Vous êtes sur la page 1sur 11

Exercices résolus de mathématiques.

ALG 2
EXALG020 – EXALG029

http://www.matheux.c.la

Jacques Collot

1 avril 03

www.matheux.c.la - ALG 2 - 1 -
EXALG020 – Mons, questions-types, 2000-2001.
Déterminer la relation liant les paramètres a et b pour que les valeurs (x, y, z)
des solutions du système paramétrique suivant soient en progression
géométrique.

x  y  z  1

ax  y  z  0
 x  y  bz  0

1 1 1
  a 1 1  a (1  b)
1 1 b
1 1 1
1 1
x 0 1 1 
a (1  b) a
0 1 b
1 1 1
1 ab  1
y a 0 1 
a (1  b) a (1  b)
1 0 b
1 1 1
1 a 1
z a 1 0 
a (1  b) a (1  b)
1 1 0

Soit les trois solutions x, y  rx, z  r²x. On a :


 1
x  
 a  ab  1
 r 
 ab  1  ab  1  1  a
2
1 b
rx       
 a (1  b) r ²  1  a  1  b  1 b
 a 1  1 b
r ² x 
 a (1  b)
 (ab  1)²  (1  a )(1  b) avec a  0 et b  1

Résolu le 19 mars 2003

www.matheux.c.la - ALG 2 - 2 -
EXALG021 – FSA, ULB, Bruxelles, septembre 1992.
Résoudre

2 xy  y ²  5 y  0

 y  x²  4 x  3

 y (2 x  y  5)  0

 y  x²  4 x  3

x  3
1) y  0  ( x  3)( x  1)  0  
x  1

2 x  y  5  0
2) y  0    2 x  x²  4 x  3  5  0
 y  x²  4 x  3
x  4  y  3
x²  6 x  8  0  
 x  2  y  1

Résolu le 19 mars 2003

www.matheux.c.la - ALG 2 - 3 -
EXALG022 – FACSA, ULG, Liège, septembre 2000.
Résoudre

6 x  11 1

3x  2 x

CE :  x  0
2
x 
3
6 x  11 2 11
 0  x x
3x  2 2 6

A) si x  0 Jamais vérifié.

6 x  11 1 6 x  11 1 6 x ³  11x ²  3 x  2
B) si x  0    0  0
3x  2 x² 3x  2 x² x ²(3x  2)
On décompose par Honer (car le dénominateur  0 pour x  2),
et on résoud le trinôme du second degré.
( x - 2)(2 x  1)(3x  2)
 0
x²( 3 x  2 )
Tableau des signes :
1 1 2 11
- 0 2
2 3 3 6
x²    0         
3x - 2        0     
x-2            0 
2x  1  0           
3 x -1      0       
 0    0      0 

1 11
Compte tenu des CE, on en déduit : 0  x  et x2
3 6

Résolu le 19 mars 2003, Modifié le 27 mai 2006

www.matheux.c.la - ALG 2 - 4 -
EXALG023 – FACSA, ULG, Liège, juillet 1999.

Résoudre
1 1

1 x 1 x

CE : x  1 x  1

A) x  1 toujours vérifié.

1 1 2x
B) x  1    0
1 x 1 x (1  x)(1  x)
Tableau des signes :
1 0 1
x    0   
1 x      0   1  x  0 et x  1
1 x  0     
   0   
Note : Les valeurs  -1 ne doivent pas être considérées.

Conclusion : x  0 et x  1 avec x  1

Résolu le 19 mars 2003

www.matheux.c.la - ALG 2 - 5 -
EXALG024 – FACSA, ULG, Liège, juillet 2000.
Résoudre

1 2

x²  4 x  3 x²  4 x  4

1 2

( x  3)( x  1) ( x  2)²
CE : x  1 x  2 x  3

( x  2)²  2( x  3)( x  1)  x²  4 x  2
 0
( x  1)( x  2)²( x  3) ( x  1)( x  2)²( x  3)
( x  (2  2))( x  (2  2))
0
( x  1)( x  2)²( x  3)
Tableau des signes :
2 2 1 2 3 2 2
x  (2  2)          0 
x  (2  2)  0         
x 1    0       
( x  2)²      0     
x 3        0   
 0        0 

Conclusions: x  2  2 1  x  2 2  x  3 x  2  2
ou bien :, 2  2  }    1, 2      2, 3   { 2  2  , 

www.matheux.c.la - ALG 2 - 6 -
EXALG025 – FACSA, ULG, Liège, juillet 2000.
Résoudre

1 1

x 2 x

CE : x  2
1) si x  0 toujours vérifié.
2) si x  0 donc 0  x  2
Elevons au carré :
1

1

2  x  x2
 0  
 x  2   x  1  0
x2 2  x x2  2  x  x 2  2  x) 

2 0 1 2
  x  2  0       
x 1      0   
x2    0     
2 x        0 
 0    0   

Compte tenu des CE :


 x  0 et 1  x  2 ou  ; 0     1;  

www.matheux.c.la - ALG 2 - 7 -
EXALG026 – FACSA, ULG, Liège, septembre 1998.
Résoudre

 3  2 x   6  5x 
2 2

   
 x 1   x  2 

CE : x  1 x  2

 3  2 x   6  5 x   3  2 x 6  5 x  3  2 x 6  5 x 
2 2

        0
 x 1   x  2   x 1 x  2  x  1 x2 
3 x ( x  2)² (10  7 x)
0
( x  1)² ( x  2)²
Tableau des signes :
10
2 0 1 2
7
( x  2)²          0 
x    0       
10  7 x        0   
( x  1)²      0     
( x  2)²  0         
   0    0  0 

10
Conclusions : x  2  x  0 et x
7

www.matheux.c.la - ALG 2 - 8 -
EXALG027 – FACSA, ULG, Liège, septembre 1997.

Résoudre
x3  2 x 2  x 1

2 x x
CE :
1) x  0 

2) x 3  2 x 2  x  x  x  1  0  x  0   x  \ 2
2
0

3) x  2 

x  x  1
2
1 x 1 1
  x
2 x x 2 x x
On peut multiplier les deux membres par x car x 0
x  x  1 x2  2
 1  0  0
2 x 2 x
Tableau des signes :
 2 0 2 2
x 2
2
 0    0   
2 x        0 
x 2 2
 0    0  / 
2 x

Conclusion : x   0; 2    2; 

www.matheux.c.la - ALG 2 - 9 -
EXALG028 – FACSA, ULG, Liège, juillet 1996.
Résoudre

x2 x ²  3x  2

x²  5x  6 x4

x2  x  1 x  2 

 x  3 x  2  x4

CE :
A) x  2 x  3
B) x  1 x  2
C) x  4
 x  1 et x  3 avec x  4

1) Soit x  4
( x  2)² ( x  1)( x  2)
 
( x  3)( x  2) ( x  4)²
( x  2)²( x  4)²  ( x  1)( x  2)²( x  3)
 0
( x  2)( x  3)( x  4)²
( x  2)(13  4 x)
 0
( x  3)( x  4)²
On voit immédiatement que cette inéquation est vérifiée pour x  4

2) 3  x  4
Inéquation impossible (car du positif  du négatif).

3) x  1
L'inéquation à vérifier devient:
( x  2)(13  4 x)
0
( x  3)( x  4)²
Celle-ci est toujours vérifiée si x  1

Conclusions: x  1 et x  4

www.matheux.c.la - ALG 2 - 10 -
EXALG029 – FACSA, ULG, Liège, septembre 1999.
Déterminer les valeurs réelles de m pour lesquelles le trinôme :
mx²  mx  (1  m)
possède deux racines réelles de même signe.

1 m
1) Le produit des racines : 0
m
2) Racines reélles :   0  m²  4m(1  m)  3m²  4m  0

1  m  0
A) Si m  0  
3m²  4m  0
Ce qui est impossible, car si m  0, on a  3m²  4m  0

1  m  0
B) Si m  0  
3m²  4m  0
Le tableau des signes suivant :
4
 1 0
3
1 m    0   
3m²  4m  0    0 
 0  0  0 
0
4
permet de conclure :   x  1
3

www.matheux.c.la - ALG 2 - 11 -

Vous aimerez peut-être aussi