Vous êtes sur la page 1sur 2

CONSEILS PRATIQUES N°1 CHAUX

Les bonnes pratiques


pour utiliser la Chaux Blanche
Hydraulique Naturelle

« La chaux blanche a pleins d’avantages


techniques et esthétiques… Et aussi quelques
contraintes ! Il faut s’équiper avec une tenue
adéquate et enduire dans de bonnes conditions
climatiques. C’est indispensable de respecter
ces règles pour notre sécurité et le respect des
chantiers. »
Léo, chef de chantier

Quels sont les équipements de protection individuelle ?


Les chaux sont des produits fortement basiques, elles peuvent, selon les
individus, être plus ou moins irritantes pour la peau et provoquer des lésions
oculaires, les protections ci-dessous sont vivements recommandées.
• L’usage des lunettes est obligatoire car elles protègent les yeux des
projections, lors de la confection du mortier en bétonnière, mais
également lors de l’application de l’enduit sur le mur.
• L’usage des gants est obligatoire lors de la manipulation de mortier
de chaux. Ils permettent d’éviter les contacts directs avec le mortier
humide.
• Le port de vêtements à manches longues est recommandé afin de
protéger les avant bras des projections de chaux et du frottement de
la taloche.
Il est vivement recommandé d’appliquer une crème adaptée à l’entretien
des mains 2 à 3 fois par jour.
Comme la chaux est très fine et légère, elle est très « pulvérulente »
il est nécessaire d’utiliser des masques anti-poussière lors d’une
exposition intense.

! Quelles sont les précautions et règles de bon sens ?


Précaution n°1 : les conditions climatiques défavorables
En règle générale, il ne faut pas enduire entre la Toussaint et la
Saint-Joseph (fin octobre à mi-mars).
Afin d’éviter les désordres, il est fortement déconseillé d’appliquer les
mortiers de chaux et plus particulièrement la réalisation d’enduit et
joints dans les conditions suivantes :
Froid (< 8 °C) et période de gel
• Risque d’enduit gelé, qui se décolle de la façade par écaillage.
• Risque de générer une mauvaise gestion du temps pour la réalisation de
la finition désirée.
Église Sainte-Florence à Paron (89)
CHAUX BLANCHES
PRODUITS, CONSEILS ET FICHES APPLICATION
Vent
• Risque de dessiccation de l’enduit par l’évaporation de l’eau qui entraîne
un faïençage.
Façade en plein soleil
• Risque de « grillage » de l’enduit par la température élevée de la façade
à enduire. Évaporation rapide de l’eau de gâchage qui est éliminée
prématurément avant que l’enduit ne fasse prise. Par manque de
cohésion, l’enduit grillé s’effrite et se désagrège.
Pluie et forte humidité
• Risque d’efflorescences blanchâtres sur la façade.

Précaution n° 2 : les supports recevant un mortier de chaux


Pour éviter les risques de décollement :
• Nettoyer les supports comprenant des parties végétales (mousses,
lichens…).
• Purger les anciennes couches d’enduit et les parties abimées.
• Ne pas appliquer la couche de finition en mortier de chaux sur un
dégrossi prêt dit « d’imperméabilisation ».
• Appliquer systématiquement un gobetis de ciment sur les supports en
terre cuite de type « monomur ».
• Ne pas enduire sur les supports suivants :
- plâtres,
- isolations extérieures,
- maçonneries en présence de sel,
- bois sur les supports structurels en pan de bois.

Pour éviter des désordres ultérieurs


• Se débarrasser, avant d’enduire, par traitement ou par lessivage, de
certains sels minéraux solubles souvent appelés salpêtre pour limiter la
remontée en surface de traces blanchâtres sur la façade.
• S’assurer de la stabilité des murs afin qu’ils ne subissent pas de
déformation sous l’effet des variations climatiques pour éviter les
fissures. Exemple : pans de bois ou différence marquée de matériaux.
• Arroser la veille, à grande eau, les murs extérieurs.
• Dépoussiérer, brosser et souffler puis légèrement humidifier les murs
intérieurs.

Précaution n° 3 : Ajustez vos dosages


Éviter l’usage de mortier trop « riche » ou trop dosé en chaux.
• Risque d’incompatibilité entre le matériau support (mur) et l’enduit
pouvant générer un décollement ou des fissures.
• Risque de trop enfermer le mur support, ne favorisant pas les échanges
de vapeur d’eau.
Concernant la consistance du mortier
• Éviter d’utiliser des mortiers trop plastiques pouvant générer des
fissures d’affaissement car le mortier ne se tient pas, mais également
des fissures de retrait d’eau.

Précaution n° 4 : Choisissez judicieusement vos sables


• Si le granulat est trop « cru », il existe un risque de surdosage en chaux
pour améliorer la maniabilité entraînant le micro-faïençage.
• Si le granulat contient trop de fine argileuse, il existe un risque de
fissures de retrait important.
• La taille du granulat est choisie en fonction de l’épaisseur de l’enduit.
Pour éviter la fissuration par tassement, il est intéressant d’ajouter des
granulats de gros diamètre dans le mortier (de 5 à 10 mm).
• Ne pas réaliser de mortiers avec des sables de mer contenant du sel.

www.lafarge-france.fr