Vous êtes sur la page 1sur 59

Résistance des Matériaux

Filière ingénieur PM Pr. Youssef NAJIH


Généralités
Introduction
La Résistance Des Matériaux (RDM) est une des branches de la mécanique qui permet l’étude des contraintes et des
déformations. Les contraintes mécaniques peuvent être vues comme des « efforts de cohésion » de la matière et sont
homogènes à une pression (généralement exprimée en mégapascal MPa). Les déformations d’un objet physique s’observent
par un changement de forme de celui-ci et/ou de variation dans ses dimensions. Les déformations sont sans unités

L’utilisation de la théorie de la RDM est très utilisée par les ingénieurs matériaux afin de répondre à deux problématiques :

❑ Caractériser les propriétés d’usage mécaniques d’un nouveau matériau

❑ Modéliser pour prédire et dimensionner des structures mécaniques


1. La première expérience de résistance des matériaux

La première expérience connue de résistance des matériaux est imputée à Léonard de Vinci (1452-1519). La figure
représente l’essai mécanique réalisé. Il s’agissait d’étudier la résistance de fils de cuivre soumis à un effort de
traction d’intensité croissante. L’augmentation de l’effort résulte de l’écoulement de sable dans un panier auquel est
noué le fil de cuivre. Lors de la rupture du fil, l’écoulement est stoppé et la masse de sable contenu dans le panier est
ensuite pesée. Les expériences sont répétées plusieurs fois puis un fil de cuivre de diamètre deux fois
inférieur est ensuite testé par le même procédé.
La résistance des matériaux a donc pour but d’assurer qu’on utilise dans une structure donnée, une quantité
minimale de matériaux, tout en satisfaisant aux exigences suivantes:
1- Résistance : La pièce doit supporter et transmettre les charges externes qui lui sont imposées, (la capacité
qu’a un corps de résister aux forces appliquées).
2- Rigidité : La pièce ne doit pas subir de déformation excessive lorsqu’elle est sollicitée, (la propriété qu’a
un corps à résister aux déformations).
3- Stabilité : La pièce doit conserver son intégrité géométrique afin que soient évitées des conditions
d’instabilité (flambement).
4- Endurance : La pièce, si elle est soumise à un chargement répété, doit pouvoir tolérer sans rupture un
certain nombre de cycles de sollicitation variable (fatigue).
5- Résiliences : Enfin, dans le cas où un chargement dynamique (impact) est à prévoir, la pièce doit pouvoir
absorber une certaine quantité d’énergie sans s’en trouver trop endommagée.
2.1. Propriétés des matériaux

Tous les matériaux interagissent avec des agents extérieurs lorsqu'ils sont utilisés
Par exemple :
•Un matériau sur lequel s’exerce une force subit une déformation
•Une surface métallique polie réfléchit la lumière…
6 grandes catégories de propriétés

•Mécaniques
Propriétés physiques : concernent le comportement des
•Électriques
matériaux soumis a l’action de la température, des champs
•Thermiques électriques ou magnétiques ou de la lumière
•Magnétiques
•Optiques
•Chimiques Comportement dans on environnement réactif
2.1. Propriétés des matériaux
Les propriétés mécanique importantes en résistance des matériaux : l’élasticité, la résistance,
la rigidité, la ductilité, la malléabilité, ... Grâce à ces propriétés, les efforts internes
engendrées dans les matériaux, sont capables de s’opposer à l’action des forces
extérieures, où :
1- Élasticité : La propriété physique d’un corps à reprendre sa forme après suppression
de la sollicitation (charge).
2- Ductilité : La propriété d’un corps à pouvoir être étiré en fils très mince.
3- Malléabilité : La propriété d’un corps de pouvoir être réduit en feuilles minces. Un
corps ductile est généralement malléable. Un corps qui n’est pas ductile, ni malléable
est un corps dit cassant.
Exemple
Il s’agit ici d’étudier l’influence du poids de panneau de signalisation sur la structure de soutien dite en
« L ». La modélisation associée à ce problème est décrite sur la figure ci-dessous.

L’objectif est de calculer les inconnues de liaisons entre la poutre en « L », composée des systèmes
matériels (1, 2), et le sol (0)
Les contraintes
22/10/2021 19
22/10/2021 20
22/10/2021 21
22/10/2021 22
22/10/2021 23
22/10/2021 24
22/10/2021 25
22/10/2021 26
22/10/2021 27
22/10/2021 28
22/10/2021 29
22/10/2021 30
Exercice 1

22/10/2021 31
Exercice 2
Traction et compression.
Objectifs
❑ Déterminer la répartition des contraintes dans une section de poutre sollicitée à la
traction.
❑ Vérifier la condition de résistance et de rigidité pour une poutre sollicitée à la
traction.
❑ Dimensionner une poutre sollicitée à la traction.
Essai de traction
Il consiste à placer une éprouvette du matériau à étudier entre les mâchoires d'une machine
de traction qui tire sur le matériau jusqu'à sa rupture. On enregistre la force et
l’allongement, que l'on peut convertir

en contrainte déformation.
S0
F F
Tête L0
Axe de traction de
fixation
Machine d’essai de traction utilisée
en TP matériaux

Eprouvettes de traction

22/10/2021 36
Courbe contrainte-déformation

Rm

Re Contrainte nominale : n = F / S0

E Déformation nominale :

n =  L / L0
n
 

 domaine élastique (déformation réversible)
 domaine plastique (déformation irréversible)
 striction puis rupture (déformation irrémédiable)
22/10/2021 38
Domaine élastique → contrainte est proportionnelle à la déformation (loi de
Hooke) → constante de proportionnalité E (module d’Young)

Domaine
 élastique Zone de déformation plastique
Rm
Re0,2
Re

0 0,2 0,4 n (%)


courbe contrainte-déformation d’un matériau ductile, E, Re,Re 0.2, Rm
➢ Module d ’Young E
n = E n

E caractéristique intrinsèque du matériau

➢ Limite d’élasticité Re = limite entre zones élastique et plastique

→ limite d’élasticité conventionnelle Re0.2


(contrainte correspondant à 0,2 % de déformation)

➢Résistance à la traction Rm contrainte maximale atteinte


durant l’essai de traction
Classification des matériaux
Trois comportements possibles
fragile ductile non linéaire

A=0

L L L
Déformation plastique Déformation élastique
Pas de domaine non proportionnelle à
plastique permanente
la charge
•verre
•céramique •métaux •caoutchouc
•béton •alliages •élastomères..
•polymères •polymères
thermodurcissables thermoplastiques
Essai de compression

Utilisé pour déterminer les contraintes de rupture des matériaux fragiles (béton, céramique..)

Éprouvette cylindrique soumise à deux forces axiales opposées

h Déformation
en barillet

Si h/d >3 Si frottements entre faces


flambage d ’appui de l ’éprouvette
et plateaux de la
machine, déformation
hétérogène
Etat de contrainte : traction ou compression simple

L´état de contrainte en un point M est uni axial par rapport `a la direction ⃗ı , si le tenseur
des contraintes se réduit à :

Cet état de contraintes est appelé état de traction simple si σ est positif et état de
compression simple si σ est négatif.
Le repère {M;⃗ı,⃗ȷ,⃗k} est le repère principal.
Exercice d’application
EXERCICE 3

Une pièce cylindrique est soumise à une traction. Les endroits A et B, zones de concentration de contraintes, sont
caractérisés par leurs dimensions et le facteur de concentration de contrainte Kt peut être déterminé grâce aux
abaques Kt (gorge) = 1,617 et Kt (congé) = 1,685.
Le matériau est fragile et sa résistance Rm est égale à 200 MPa. La force de traction appliquée est égale à 6,7*105 N.

Dit-s’il y aura rupture de la pièce et où cette rupture se produira ?


EXERCICE 4

Un axe, de section circulaire et dont le plan est ci-joint (dimensions en mm), est fait d’un alliage d’aluminium
dont les propriétés mécaniques sont les suivantes :
E = 70 GPa; Re0,2 = 450 MPa; Rm = 600 MPa; A = 12%; KIC = 35 MPa.m1/2
Durant son utilisation en service, une fissure de fatigue est apparue dans le congé de raccordement et a atteint
une profondeur a égale à 3 mm. Le paramètre géométrique α, associé à cette fissure, est égal à 1,2.

a) Si on applique une force de traction F égale à 56 kN sur l’axe ainsi fissuré, y aura-t-il rupture
fragile brutale de l’axe ? Justifiez quantitativement votre réponse avec Kt (congé) = 1,9.

b) Quelle devrait être la valeur (en cm) du rayon de courbure r du congé pour que l’axe ne se rompt
pas brutalement sous l’effet de la force F ?

Vous aimerez peut-être aussi