Vous êtes sur la page 1sur 13

Ministère l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique

Université abbes laghrour khenchela

Faculté des sciences et technologies

Electrotechnique

Réaliser par l’étudiant : Proposer par Dr :

DJEFFALI Salim GUESSAM Ali

KHALFAOUI Aymen

Année Scolaire 2020/2021


Contenu :

Introduction…………………………………………………………………………………….2

1. Définition de la machine à courant continu .……………………………………………...2


2. Descriptif du fonctionnement (moteur / génératrice)……………………………………....2

2.1 Fonctionnement en moteur …………………………………………………………….2


2.2 Fonctionnement en génératrice……………………………………………………..….3
3. Les avantages et les inconvénients des machines à courant continu………………...……..3
4. Constitution de la machine à courant continu…………………………………………...…4
4.1 L’inducteur…………..……………………………………………….………...……....5
4.2 L’induit ……...…………………………………………………….…………………..6
4.3 Le collecteur …………………………………..……………………………...…...…...6

5. Principe de réversibilité……………………………...…………………………………….7

5.1 La génératrice à courant continu ………………………………………………………7


5.2 Le moteur à courant continu …………………………………………………………..7

6. Fonctionnement en mode génératrice……………………………………..……………….7

7. Equation du moteur à courant continu…………………………………………...…………8

7.1 Force électromotrice …………..……………………………………………....……....8


7.2 Vitesse ……...………………………………………………………………...………..8
7.3 Puissance et couple électromagnétiques ........................................................................9
7.4 Couple utile, Puissance utile…………………………………………………………...9
7.5 Le rendement…………………………………………………………………………...9
7.6 Bilan de la puissance…………………………………………………………………...9

8. Différentes expressions de la machine a courant continu à excitation shunt………..……10

8.1 Expression de la tension d’induit……………………………..………………………10

8.2 Expression de la force électromotrice………………………………….……………..11

Conclusion…………………………………………………………………..………………..12

Référence bibliographique………………………………………………………………...….12
Introduction
Les moteurs à courant continu sont des machines qui transforment l’énergie électrique qu’ils
reçoivent en énergie mécanique. La construction des moteurs est identique à celle des
génératrices, de sorte qu’une machine à courant continu peut servir indifféremment comme
moteur ou comme génératrice.

L’usage des moteurs à courant continu est plutôt restreint, car la distribution se fait à courant
alternatif. Cependant, pour certaines applications il est parfois avantageux d’utiliser des
moteurs à courant continu alimentés par des convertisseurs qui transforment le courant
alternatif en courant continu. La supériorité de ces moteurs réside dans le fait qu’ils se prêtent
facilement à un contrôle souple, continu et presque instantané de leur vitesse.

Ce chapitre présentera des généralités sur la machine à courant continu en particulier son
fonctionnement en moteur électrique.

1. Définition de la machine à courant continu


Une machine à courant continu est une machine électrique. Il s'agit d'un
convertisseur électromécanique permettant la conversion bidirectionnelle d'énergie entre une
installation électrique parcourue par un courant continu et un dispositif mécanique ; selon la
source d'énergie.

2. Descriptif du fonctionnement (moteur / génératrice)

Imaginons une machine électrique alimentée par une source de tension "Ui" constante.
Lorsque le moteur tourne à vide (il ne fait pas d'effort) il n'y a pas besoin de fournir de
couple,'' Li'' est très faible et (U i ≈ E) La vitesse de rotation est proportionnelle

2.1 Fonctionnement en moteur

Lorsque l'on veut la faire travailler, en appliquant un couple résistant sur son axe, cela la
freine donc (E) diminue. Comme (Ui) reste constante, le produit( Ri.Ii) augmente
donc( Ii) augmente, donc le couple (T) augmente lui aussi et lutte contre la diminution de
vitesse : c'est un couple moteur.
Plus on le freine, plus le courant augmente pour lutter contre la diminution de vitesse. C'est

2
pourquoi les moteurs à courant continu peuvent « griller » lorsque le rotor est bloqué, si le
courant de la source n'est pas limité à une valeur correcte.

2.2 Fonctionnement en génératrice

Si une source d'énergie mécanique essaie d'augmenter la vitesse de machine, (la charge est
entraînante : ascenseur par exemple), Ω augmente donc(E) augmente.
Comme (Ui) reste constante, le produit ( Ri.Ii) devient négatif et augmente en valeur absolue,
donc (Ii) augmente, donc le couple T augmente lui aussi et lutte contre l'augmentation de
vitesse : c'est un couple frein.
Le signe du courant ayant changé, le signe de la puissance consommée change lui aussi. La
machine consomme une puissance négative, donc elle fournit de la puissance au circuit. Elle
est devenue génératrice.

Ces deux modes de fonctionnement existent pour les deux sens de rotation de la machine.
Celle-ci pouvant passer sans discontinuité d'un sens de rotation ou de couple à l'autre. On dit
alors qu'elle fonctionne dans les quatre quadrants du plan couple-vitesse.

3. Les avantages et les inconvénients des machines à courant continu

L'avantage principal des machines à courant continu réside dans leur adaptation simple
aux moyens permettant de régler ou de faire varier leur vitesse, leur couple et leur sens de
rotation : les variateurs de vitesse, voire leur raccordement direct à la source d'énergie :
batteries d'accumulateur, piles, etc. Le principal problème de ces machines vient de la liaison
entre les balais, ou « charbons » et le collecteur rotatif. Ainsi que le collecteur lui-même
comme indiqué plus haut et la complexité de sa réalisation. De plus il faut signaler que : plus
la vitesse de rotation est élevée, plus la pression des balais doit augmenter pour

 Rester en contact avec le collecteur donc plus le frottement est important ; aux vitesses
élevées les balais doivent donc être remplacés très régulièrement ;

 Le collecteur imposant des ruptures de contact provoque des arcs, qui usent rapidement

 Le commutateur et génèrent des parasites dans le circuit d'alimentation, ainsi que par
rayonnement électromagnétique.

3
Un autre problème limite les vitesses d'utilisation élevées de ces moteurs lorsque le rotor
est bobiné, c'est le phénomène de « défrettage », la force centrifuge finissant par casser les
liens assurant la tenue des ensembles de spires (le frettage).

La température est limitée au niveau du collecteur par l'alliage utilisé pour braser les
conducteurs du rotor aux lames du collecteur. Un alliage à base d'argent doit être utilisé
lorsque la température de fonctionnement dépasse la température de fusion de l'alliage
classique à base d'étain. Un certain nombre de ces inconvénients ont partiellement été résolus
par des réalisations de moteurs sans fer au rotor, comme les moteurs « disques » ou les
moteurs « cloches », qui néanmoins possèdent toujours des balais.

Les inconvénients ci-dessus ont été radicalement éliminés grâce à la technologie du


moteur brushless, aussi dénommé « moteur à courant continu sans balais », ou moteur sans
balais, ou machine synchrone autopilotée.

4. Constitution de la machine à courant continu:

La machine à courant continu est réversible. La même machine peut fonctionner en moteur
ou en génératrice, c’est-à-dire que la constitution d’une génératrice est identique à celle du
moteur. La machine à courant continu comporte trois éléments essentiels (figure I.1et I.2)

Figure I.1 : constitution de la machine à courant continu

4
Figure I.2 : Parties principales de la machine à courant continu.

4.1. L’inducteur:

C’est la partie fixe du moteur, dont la fonction consiste à créer le champ magnétique
d’excitation. Il est constitué, soit par un aimant permanent, soit par un électro-aimant dont les
enroulements sont parcourus par le courant continu d’excitation. Les bobines sont montées à
l’intérieur d’une culasse qui est généralement en fonte d’acier, les pièces polaires sont
formées de tôle d’acier doux. Les bobines excitatrices sont alimentées en courant continu, ce
courant est le courant d’excitation (figure I.3)

Figure I.3 : Inducteur complet d’une machine à courant continu

5
4.2. L’induit

C’est la partie mobile, qui comporte une ou plusieurs bobines tournantes dans le champ
magnétique. Il est le siège d’une f.é.m. induite alternative (figure I.4).

Figure I.4 : Induit d’une machine à courant continu

4.3. Le collecteur

Il est également mobile, dont le rôle est de transformer le courant induit alternatif en courant
unidirectionnel (continu). Il est constitué de lames de cuivres isolés entre elles par des feuilles
de mica. Il est monté sur l’arbre mais il est isolé de ce dernier (figure I.5).

Figure I.5 : Collecteur d’une machine à courant continu

6
5. PRINCIPE DE REVERSIBILITE :

Selon la nature de la conversion énergétique réalisée, deux types de machines sont


distingués

5.1. La génératrice à courant continu : Elle transforme une énergie mécanique en énergie
électrique sous forme de courant continu.

5.2. Le moteur à courant continu: Il transforme une énergie électrique de forme continue
en une énergie mécanique. La machine à courant continu possède la propriété de réversibilité.
Elle peut en effet fonctionner Indifféremment en génératrice ou en moteur.

6. Fonctionnement en mode génératrice :

L’inducteur est alimenté par une tension continue et produit un champ magnétique
constant. L’induit est entraîné en rotation par un moteur. Il est le siège de variation de flux au
travers de spires qui le constituent. Ils en résultent la création d’une f.é.m. alternative qui est
redressée et transmise au circuit extérieur par l’ensemble collecteur-balais.

Figure I.5 : Principe de fonctionnement du moteur à courant continu

7
7. Equation du moteur à courant continu

7.1 Force électromotrice

Nous savons qu’une bobine en mouvement dans un champ magnétique voit apparaître à
ses bornes une force électromotrice (f.é.m.) donnée par la loi de Faraday:

7.2. Vitesse

A partir de l’expression de la force électromotrice développée aux bornes de l’induit et


l’équation électrique, on peut déduire l’expression de la vitesse qui sera donnée par :

Ω = 𝑈−𝑅.𝐼 /𝐾𝛷

Avec : K est une constante de construction du moteur est égal à 𝐾 = 𝑝/ 𝑎𝑤

P : nombre de paire de pôles.

a : nombre de voies d’enroulement.

w : nombre de conducteurs par section.

8
7.3. Puissance et couple électromagnétiques

Si l’induit présente une f.é.m. E et s’il est parcouru par le courant I, il reçoit une
puissance électromagnétique

𝑃𝑒𝑚 = 𝐸.𝐼

D’après le principe de conservation de l’énergie cette puissance est égale à la puissance


développée par le couple électromagnétique.

𝑃𝑒𝑚 = 𝐶𝑒𝑚 . Ω = 𝐸.𝐼

D’où l’expression du couple électromagnétique ;

𝐶𝑒𝑚 = 𝐾. 𝛷.𝐼

7.4.Couple utile, Puissance utile :

Les pertes mécaniques (frottement dans les paliers, action de l’aire de ventilation) et les
pertes fer dans l’induit produisent un couple Cp appelé couple de pertes. Le couple utile
disponible sur l’arbre du moteur sera exprimé par :

𝐶𝑢 = 𝐶𝑒𝑚 – 𝐶𝑝

La puissance utile développée par le moteur est donnée par:

𝑃𝑢 = 𝐶𝑢 .Ω.

7.5.Le rendement

du moteur est donné par : 𝜂 = 𝑃𝑢 𝑃𝑎

Où Pa est la puissance absorbée par le moteur.

7.6. Bilan de la puissance

Les pertes dans la machine à courant continu sont subdivisées en différentes catégories qui
sont :

9
Figure I.7 Bilan de puissance

8. Différentes expressions de la machine a courant continu à excitation


shunt

8.1. Expression de la tension d’induit

La tension aux bornes de l induit est donnée par l équation suivante:

𝑉𝑎 = 𝑅𝑎 𝐼𝑎 + 𝐿 𝑑𝑖 𝑑𝑡 + 𝐸

Le courant de l induit étant constant, en régime permanant d ou :

𝑉𝑎 = 𝑅𝑎 𝐼𝑎 + 𝐸

Avec :

𝑅𝑎 : Résistance de l induit.

Ia: courant d’induit

10
8.2. Expression de la force électromotrice:

La force électromotrice est liée à la vitesse et au flux du moteur dans l’équation suivante: 𝐸
= 𝐾𝑚 ф Ω (I.15)

Avec :

Ω : Vitesse angulaire de l induit.

Km : Constante propre du moteur.

ф: Flux d’induit. E: La force électromotrice

. I.10.3 Expression du couple électromagnétique: Le couple moteur est lié au courant d induit
et au flux par la relation suivante :

𝐶𝑒𝑚 = 𝑘𝑚 𝐼𝑎 ф

Avec :

Cem: Couple électromagnétique de la machine

11
Conclusion

Le moteur à courant continu est encore utilisé dans de nombreux domaines d’applications tels
que la traction, la propulsion des sous marins, et les machines outils…etc. Cela est du
essentiellement à certaines caractéristiques très importante par rapport aux autres type de
moteurs (à courant alternatif). Dans ce chapitre nous avons présenté des généralités sur ce
type de moteur à savoir sa conception et les différentes équations qui régissent le
fonctionnement de la machine à courant continu.

References bibliographiques
[01] C. Chevassu, "Machines Electriques", Manuel libre sur http://mach.elec.free.fr. Janvier
2012.

[02] S. Udosuk et al., "Power Loss Identification Of Separately Excited DC Motor Using
Adaptive Tabu Search", European scientific research, issn 1450-216x, vol.60 No 4, 2011, pp.
470-479.

12