Vous êtes sur la page 1sur 12

Ministère l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique

Université abbes laghrour khenchela

Faculté des sciences et technologies

Energie Géothermique

Réaliser par l’étudiant : Proposer par Dr :

KHALFAOUI Aymen BEICHA

Année Scolaire 2020/2021


Contenu :

Introduction…………………………………………………………………………………….3

L'origine de la chaleur …………………………………………………………………......4

Du bain de boue à la turbine ………………………………………………………………4

1. L’énergie géothermique ………………………………………………..………………….5

2. Principe de la géothermie.………………………..………………………………………...5
2.1 La géothermie privilégiée …………………………………………………………….5

2.2 La géothermie de basse énergie…….…………………………………………………6

2.3 La géothermie de la très basse énergie………………………………………………..6

3. Les atouts de la géothermie ……………………………………………………………….6


3.1 La géothermie est partout…………..……………………………………………...…...6

3.2 La géothermie est renouvelable ……...………………………………………………..7

3.3 La géothermie est écologique ………………………………………………………….7

4. Géothermie très basse énergie (température inférieure à 30°C)............................................7


4.1 Capteurs horizontaux …………..……………………………………………...……....8
4.2 Capteurs verticaux (ou sondes géothermiques) ……...………………………………..8

4.3 Les champs de sonde géothermique …………..……………………………...…...…...9

4.4 Les PAC aqua thermiques ……...……………………………………………………...9

5. Géothermie basse et moyenne énergie (température entre 30 et 90 C)………………..…10


5.1 Réseaux de chaleur et doublets géothermiques ……………………………………....10

6. Géothermie haute énergie …...………………………………………………………...….10

Conclusion…………………………………………………………………..………………..11
Introduction
L'humanité s'est développée, depuis des millénaires, dans un équilibre fragile et évolutif avec
les milieux physiques - eau, air, sol, sous-sol -. Le développement extraordinairement rapide
des sociétés humaines au cours de l'ère industrielle a largement bénéficié de l'exploitation - de
plus en plus intensive - des ressources énergétiques fossiles.

Il est devenu clair que les réserves d’énergies fossiles ne sont pas infinies et que leur
combustion à marche forcée engendre des problèmes écologiques insurmontables et de plus
en plus graves. La concentration de dioxyde de carbone dans l’atmosphère a augmentée de 50
% en un siècle et la situation deviendra rapidement insoutenable si les pays en voie de
développement adoptent le mode de vie « énergivore » actuel des pays riches

Il est grand temps de remettre en cause cette option non durable et d’adopter des formes
d’énergies renouvelables* (soleil, vent, courant d’eau, biomasse ou chaleur naturelle) a fois
moins énergivores qui ne rejettent pas de gaz à effet de serre. Parmi celles-ci, la géothermie,

Renouvelable, propre et sans rejets, la géothermie est présente sur tous les continents. Elle se
consomme sur place et offrant une large gamme de températures et de profondeurs, elle n'est
pas tributaire des conditions climatiques et offre un coût d'exploitation faible, associée à une
Pompe à Chaleur, elle sert au chauffage et au refroidissement des habitations.

Fig. Unité de production d'électricité géothermale


Par turbine à l'Imperial Valley en Californie.

2
L'origine de la chaleur:

La chaleur dégagée par notre globe n'a pas pour principal responsable le refroidissement de
son noyau, mais la désintégration des éléments radioactifs présents dans ses roches :
uranium, thorium, potassium, etc. 90% de l'énergie dissipée provient de ce mécanisme.

Du bain de boue à la turbine:


Les premières traces d'utilisation de la géothermie par l'homme remontent à près de 20 000
ans. Tout au long de l'histoire des civilisations, par la pratique des bains thermaux. Alors que
le premier réseau moderne de chauffage par géothermie a été installé en 1930 à Reykjavik en
Islande. Aujourd'hui 95% des habitations de l'île sont chauffées au moyen de 700 km de
conduites isolées qui Transportent l'eau chaude.

3
1. L’énergie géothermique :

Du grec géo (terre) et thermos (chaud), la géothermie désigne à la fois la science qui étudie
les phénomènes thermiques internes du globe ainsi que les processus industriels qui visent à
l'exploiter, pour produire de l'électricité et/ou de la chaleur.

L'énergie géothermique désigne l'énergie provenant de la chaleur contenue dans la croûte


terrestre et dans les couches superficielles de la terre.

Selon la température du sous-sol et de la profondeur du forage on distingue trois types de


géothermie :

La géothermie très basse énergie (température inférieure à 30 C) ayant recours aux pompes à
chaleur;

La géothermie basse énergie (température entre 30 et 90 C), gisements situés entre 1 500 et
2500 mètres de profondeur;

La géothermie haute énergie (température supérieure à 150 C) profondeurs allant de 2 000 à


4000 mètres

2. Principe de la géothermie :
• Le principe constitue à extraire l’énergie géothermique contenue dans le sol pour
l’utiliser sous forme de chauffage ou pour la transformer en électricité. Il existe un
flux géothermique nature à a la surface du globe, mais il est si faible qu’il ne peut être
directement capté. En réalité on exploite la chaleur accumulée, stockée dans certaines
parties du sous-sol (nappes d’eau).
• Selon les régions, l’augmentation de la température avec la profondeur est plus ou
moins forte. Ce gradient géothermique varie de 3°C par 100 m en moyenne jusqu’à
15°C ou même 30°. Les plus grands partis de la chaleur de la terre est produite par la
radioactivité naturelle des roches qui constituent la croute terrestre : c’est l’énergie
nucléaire produite par la désintégration de l’uranium, du thorium et du potassium.
- On distingue trois types de géothermie :
• 2.1 La géothermie privilégiée avec des sources hydrothermales très chaudes,
ou forage très profond principale utilisation : la production d’électricité.

4
• 2.2 La géothermie de basse énergie : géothermie des nappes profondes entre
quelques centaines et plusieurs milliers de mètres) aux températures situées
entre 30 et 100°C.principale utilisation : les réseaux de chauffage urbain.
• 2.3 La géothermie de la très basse énergie : géothermie des faibles
profondeurs aux niveaux de température compris entre 10 et 30°C.principales
utilisations : le chauffage et la climatisation individuelle.
• Par rapport à d’autres énergies renouvelables, la géothermie présente
l’avantage de ne pas dépendre des conditions atmosphériques (soleil, pluie,
vent). C’est donc une source d’énergie quasi-continue car elle est interrompue
uniquement par des opérations de maintenance sur la centrale géothermique ou
le réseau de distribution de l’énergie. Les gisements géothermiques ont une
durée de vie de plusieurs dizaines d’années.

3. Les atouts de la géothermie:

3.1 La géothermie est partout:


Ces réserves ne sont pas situées dans quelques sites particuliers, éventuellement
désertiques ou au fond des mers la chaleur du sous-sol est présente sur tous les continents.

Zones propices au développement de la géothermie haute énergie (régions


tectoniques et volcaniques actives émergées)
Zones favorables à la géothermie basse énergie (bassins sédimentaires)
Zones de socle cristallin peu propices
Fig. Ressources mondiale de la géothermie

5
3.2 La géothermie est renouvelable:
Contrairement aux réserves fossiles, la géothermie ne se vide pas de son réservoir, l'eau
piégée ou transitant dans le sous- sol, se renouvelle soit naturellement par le ruissellement
des eaux de surface, soit par l’option technologique de l’injection artificielle. Quant à la
chaleur, elle est contenue dans la roche

Fig.

3.3 La géothermie est écologique :


Une exploitation géothermique produit peu de rejets. La Quantité moyenne de CO2 émise
dans l'atmosphère par les Centrales géo-thermo-électriques dans le monde est de 55 g/kWh,
alors qu'une centrale au gaz naturel en produit 10 fois plus. Ce niveau peut être ramené à des
valeurs nulles par la réinjection des fluides géothermaux dans les réservoirs.

4. Géothermie très basse énergie (température inférieure à


30°C)
Caractérisée par l’exploitation d’une ressource de température inférieure à 30C la géothermie
très basse énergie ne permet pas une utilisation directe de la chaleur par simple échange. Elle
nécessite donc la mise en œuvre de pompes à chaleur qui prélèvent cette énergie à basse
température pour l’augmenter à une température suffisante pour le chauffage.
Les pompes à chaleur géothermiques
Elles valorisent les calories du sol ou de l’eau des nappes par le biais de réseaux de capteurs,
de sondes ou de forages d’eau. Les capteurs étant installés à la profondeur requise pour que la
température soit quasiment constante toute l’année, ce type de PAC est performant quelle que
soit la température hivernale.

6
4.1 Capteurs horizontaux :

Ils sont répartis et enterrées horizontalement à faible profondeur (de 0,60 m à 1,20m) dans le terrain.
Selon la technologie employée, de l’eau additionnée d’antigel* ou le fluide frigorigène de la pompe à
chaleur circule en circuit fermé à l’intérieur de ces capteurs.

Fig.

4.2 Capteurs verticaux (ou sondes géothermiques) :

Ils sont installés dans un forage et scellés par du ciment. La profondeur peut atteindre jusqu’à 200 m
où la température du sol est stable tout au long de l’année. On y fait circuler en circuit fermé de l’eau
additionnée de liquide antigel. L’emprise au sol est minime par rapport à des capteurs horizontaux.
Pour chauffer une maison de 120 m2 habitables, deux sondes géothermiques de 50 m de profondeur
conviennent. Le captage vertical est plus couteux et nécessite une autorisation

Fig.

7
4.3 Les champs de sonde géothermique:
Pour chauffer des grands bâtiments ou un groupe de logements, il est aussi possible
d’installer une série de sondes géothermiques verticales. De cette manière, on dispose d’un
plus grand potentiel de chaleur terrestre. Pour un champ de sondes, on installe plusieurs
sondes géothermiques à des profondeurs variant de 30 à 300 mètres et à intervalles réguliers.
Les sondes sont rassemblées dans les conduites et raccordées à une ou plusieurs pompes à
chaleur. Cette technique est utilisé aussi pour des raisons financiers afin d’éviter des forages
de très grandes profondeurs.

Fig. Système de captage géothermique vertical pour petites surfaces.


Proposé sous forme de corbeille de 2,3 mètres de hauteur et de 1,3 mètre de
diamètre composée d'un tube souple en polyéthylène haute densité de 100
mètres disposé en spirale et maintenu par une structure en matériau de
synthèse

4.4 Les PAC aqua thermiques:


Les PAC aqua thermiques ou hydro thermiques puisent la chaleur contenue dans l’eau. Le
plus souvent, c’est dans les nappes phréatiques que l’on trouve une eau à température
suffisante (7 à 12 C) et constante. Il est également possible d’utiliser l’eau d’une rivière ou
un lac. Les PAC sur eau de nappe nécessitent un ou deux forages de 30 à 100 m de
profondeur. Ce type de captage est réglementé et doit faire l’objet d’une déclaration
préalable.

Fig.

8
5. Géothermie basse et moyenne énergie (température entre 30 et 90 C):

Repose sur l’utilisation directe de la chaleur de l’eau chaude contenue dans les aquifères
profonds.

5.1 Réseaux de chaleur et doublets géothermiques:

Le chauffage d’un quartier ou d’un ensemble d’immeubles d’habitat Collectif peut s’effectuer
par l’intermédiaire d’un réseau de chaleur, c’est-à-dire un réseau de canalisations de grande
longueur chargé de distribuer la chaleur dans des sous-stations au pied de chaque immeuble
ou de chaque groupe d’immeubles

Fig.

6. Géothermie haute énergie:


La production d’électricité d’origine géothermique est possible sur les réservoirs dont la
température est comprise entre 150 et 350 C et permettant des débits de production de fluides
suffisants. Plusieurs méthodes et techniques de production d’électricité géothermiques
existent actuellement :

Pour les sources de vapeur haute température, que l’on retrouve notamment sur les zones de
volcanisme actif l’électricité peut être produite directement par injection de la vapeur dans
une turbine ou indirectement par échange de chaleur avec une eau moins corrosive.

Pour les sources moins chaudes (moins de 175 C), les techniques employées (ex : cycle
binaire) jouent sur la condensation puis la détente du fluide géothermal.

9
La technologie des « Enhanced Geothermal Systems » (EGS), telle qu’elle est expérimentée à
Soultz-Sous-Forêts en France, consiste à injecter de l’eau dans les roches chaudes et à
exploiter la vapeur créée pour produire de l’électricité.

Fig.

10
Conclusion
D’une manière générale, la géothermie se caractérise par son développement relativement
récent et par une technologie largement inspirée au départ de l’expérience pétrolière.

On peut dire cependant qu’il existe à présent une véritable industrie de la géothermie. Peut-
être moins connue que d’autres énergies renouvelables comme le solaire, l’éolien ou la
biomasse, la géothermie présente pourtant de nombreux atouts. Ainsi, en terme d’applications,
elle permet de couvrir une large gamme d’usages. À partir de ressources géothermales de
haute ou moyenne énergie, il est possible de produire de l’électricité aussi bien pour
l’alimentation de réseaux existants que pour l’alimentation de zones isolées et à des coûts très
compétitifs tout à fait concurrentiels à ceux obtenus avec Des énergies plus classiques.

Cette activité est présente dans plus d’une vingtaine de pays aussi bien dans des pays
industrialisés que dans des pays en développement. Actuellement, la puissance électrique
mondiale installée est de l’ordre de 10 000 MW, ce qui place cette fillière au deuxième rang
des énergies renouvelables source de production d’électricité, derrière l’hydraulique.

L’exploitation de ressources géothermales de basse ou très basse énergie permet le chauffage


de l’habitat qu’il soit collectif ou individuel avec la mise en place par exemple

de réseaux de chaleur urbains capables de desservir plusieurs milliers de logements par


opération ou avec l’installation d’une pompe à chaleur géothermique.

11

Vous aimerez peut-être aussi