Vous êtes sur la page 1sur 27

Page 1

AGRICULTURA TROPICA ET SUBTROPICA


VOL. 40 (4) 2007
135
ANALYSE SOCIO-ÉCONOMIQUE DE LA PÊCHE ARTISANALE DANS LE SUD
ZONE AGRO-ÉCOLOGIQUE DE L'ÉTAT DU DELTA, NIGÉRIA
INONI OE, OYAIDE WJ
Abstrait
À l'aide de données obtenues auprès de 198 petits pêcheurs, le document a examiné les effets des facteurs socio-économiques
sur
production de poisson artisanal dans la zone agroécologique du sud de l'État du Delta, au Nigéria. Les résultats ont montré
que la moyenne
les coûts fixes et les coûts variables moyens étaient respectivement de 116 005,14 N / pêcheur / an et de 181 877,56 N /
pêcheur / an.
L'artisanat et les engins de pêche représentaient 76,54% du total des coûts fixes de production; tandis que le travail, le
carburant, la réparation et
l'entretien représentait 76,85% du total des coûts variables. Alors que la marge nette / pêcheur / an était de 111 677,62 N
pour l'étude
zone était de 140 492,74 N pour les unités motorisées et de 84 012,15 N pour les pêcheurs du segment non motorisé. Net
le ratio de marge sur coût était de 34% dans le secteur motorisé, 45% dans le segment non motorisé et 37% pour l'ensemble
zone étudiée. Les résultats de la régression ont indiqué que la taille du ménage, le sexe du pêcheur, l'expérience de pêche, la
saison, la pêche
l'artisanat, le travail, la dépréciation du capital et les revenus non liés à la pêche ont eu des effets statistiquement
significatifs (p <0,05) sur le poisson
capture. Les estimations de l'élasticité de la production ont montré qu'une augmentation en pourcentage de l'utilisation du
travail a provoqué une augmentation de 0,82% du poisson
tandis qu'une augmentation proportionnelle des revenus non liés à la pêche a fait chuter les prises de poisson de 0,1%.
Mots clés: pêche artisanale, ratios de rentabilité, analyse de régression, élasticité de la production, Delta State Nigeria
INTRODUCTION
La production nationale totale de poisson au Nigeria a fluctué
entre 242 525 et 562 972 tonnes métriques de 1981
jusqu'en 2003. De ces totaux, côtiers / saumâtres
la pêche en eau représentait entre 42,07 et 75,96%,
tandis que le reste provenait de la pêche industrielle et
l'aquaculture. Dans l'État du Delta, cependant, le poisson artisanal
la production variait entre 11 591 et 26 038 unités métriques
tonnes entre 1991 et l'an 2000 (fédéral
Département des pêches (2004). Le Nigeria, comme beaucoup
d’autres pays d’Afrique subsaharienne, est dotée de
d'importantes ressources halieutiques marines et continentales,
sur lequel repose le secteur de la pêche. Cependant, comme
Années 80, la tendance de la production dans le secteur a été très
instable en particulier, dans les eaux côtières / saumâtres
secteur artisanal qui fournit la majeure partie des
Production domestique. D'une puissance de pointe de 377 683
tonnes en 1982, la production artisanale a chuté pour
106 276 tonnes en 1993, le plus bas de la période
à l'étude (tableau 1). Une tendance similaire est révélée par
données de quatre États côtiers du Nigéria, Rivers, Akwa
Ibom, Delta et Lagos (figure 1). La pêche intense
pression résultant de l’augmentation du nombre de
les pêcheurs peuvent avoir considérablement réduit les stocks de
zones côtières. De plus, la pollution pétrolière incessante
dans les eaux côtières est un autre facteur qui pourrait être
impliqué dans la diminution des captures de poisson dans le Sud
Zone agroécologique de l'État du Delta, Nigéria.
Cependant, comme les ressources halieutiques sont renouvelables,
des stratégies de gestion appropriées doivent être adoptées pour
assurer leur durabilité si les pêcheries doivent continuer à
jouer son triple rôle de fournisseur alimentaire, d'emploi
fournisseur et apporteur de devises, au Nigéria
économie.
La pêche artisanale ou à petite échelle a été diversement
décrit dans la littérature. Selon Mathew (2001),
la pêche «traditionnelle», «à petite échelle» ou «artisanale» est
caractérisent les pêcheries principalement non
mécanisé avec un faible niveau de production. Cependant, ils
sont la pêcherie prédominante dans les pays en développement tropicaux
(Berkes et. al., 2001). Au Nigeria, le littoral
les pêcheurs artisanaux utilisent les pirogues traditionnelles ou
pirogue allant de 3 à 18 mètres de long tandis que les engrenages
les filets, les lignes à main, les pièges à panier, les palangres,
filets maillants et sennes de plage et à main. Le fonctionnement
l'éventail des pêches artisanales se situe autour de la profondeur de 20 mètres
contour, avec des opérations s'étendant parfois à un
profondeur maximale de 40 mètres (Gnanadoss et
Aderounmu, 1982). En fait, la pêche artisanale comprend
côtières, les eaux saumâtres et toutes les sources de pêche continentale
comme les rivières, les réservoirs, les barrages, les lacs, les lagunes, ainsi
plaines inondables du delta du Niger et d'autres grands fleuves.
La capacité de la pêche artisanale à jouer son triple rôle de
un fournisseur de nourriture, un fournisseur d'emploi et un salarié
dans l'économie nigériane dépend de l'adoption de
stratégies de gestion appropriées qui garantiront leur
durable face à une pression de pêche intense. le
Les objectifs de cette étude sont donc de dresser le profil des
caractéristiques économiques des pêcheurs de la zone d'étude;
déterminer également les coûts et les bénéfices de la pêche artisanale
comme, identifier et quantifier les facteurs socio-économiques qui
déterminer la production de la pêche artisanale, l’identification des
variables socio-économiques cruciales pour la
l’exploitation des ressources halieutiques communes
fournir un cadre pour leur gestion durable
État du delta. En outre, il permettra à petite échelle
les pêcheurs prennent des décisions de production rationnelles qui
la rentabilité de leurs opérations.

Page 2
AGRICULTURA TROPICA ET SUBTROPICA
VOL. 40 (4) 2007
136
Languette. 1: Production intérieure de poisson au Nigéria par secteurs (tonnes métriques)
Année
Poissons domestiques
production
Côtier/
eau saumâtre
Intérieur
Lacs / rivières
Aquaculture
Littoral / saumâtre comme
% de domestique
production
1981
491 394
323 916
157 867
n/a
65,92
1982
516 371
377 683
119 527
n/a
73,14
1983
562 972
376 984
146 267
20 476
66,96
1984
406 665
246 784
112 219
22 012
60,68
1985
242 525
140 873
60 510
15 000
58,09
1986
307 059
160 169
106 967
14 881
52.16
1987
289 108
145 755
103 232
15 221
50,42
1988
348 996
185 181
112 443
15 764
53.06
1989
362 706
171 332
132 112
25 607
47,24
1990
316 360
170 459
115 044
7 297
53,88
1991
343 352
168 221
123 045
15 840
48,99
1992
343 078
184 407
99 536
19 770
53,75
1993
255 523
106 276
94 900
18 703
41,59
1994
283 193
124 117
110 484
18 104
43,83
1995
371 053
159 201
161 754
20 755
42,91
1996
355 934
138 274
170 926
19 490
38,85
1997
413 187,6
175 126
185 096
25 265
42,38
1998
483 482,27
219 073
213 996
20 458
45,31
1999
479 663
239 228
187 558
21 738
49,87
2000
467 098
236 801
181 268
25 720
50,70
2001
474 077
209 183
181 000
47 000
44.12
2002
504 371
218 496
195 000
50 000
43,32
2003
524 706
229 107
201 700
52 000
43,66
na = non disponible
Source: Département fédéral des pêches; Statistiques des pêches du Nigéria, diverses éditions
Figure 1: Production artisanale de poisson dans certains États côtiers du Nigéria
Remarque: Pour l'État d'Akwa Ibom, les données pour 1981 - 1988 incluent celles de l'État de Cross River; et pour 1981–
1990; données pour Delta
État comprennent ceux de l'État d'Edo.
Source: Département fédéral des pêches; Statistiques des pêches du Nigéria, diverses éditions

Page 3
AGRICULTURA TROPICA ET SUBTROPICA
VOL. 40 (4) 2007
137
TRAVAIL DU CADRE THÉORIQUE
La pêche est une ressource renouvelable au sens où
leur stock peut être réapprovisionné. Cependant, leur
la renouvelabilité dépend essentiellement de la qualité
la gestion à laquelle ils sont soumis. Mauvaise gestion
résultant de l'exploitation gratuite rend la pêche
ressources sujettes à l'épuisement. Tietenberg (2000)
avancé un modèle biologique similaire à un précédent
proposé par Shaefer (1957), qui reliait la croissance des
stocks de poissons à la taille du stock de poissons (figure 2).
Selon le modèle, une gamme de population de poissons
comme F 1 et F * existe dans lequel la croissance des poissons
stock augmente avec la population de poissons, et un autre
gamme F * et F 3 dans laquelle la croissance du stock de poisson
diminue à mesure que la population du stock augmente. F 3 est
dénommé le point d'équilibre naturel où le
la croissance annuelle globale des stocks serait égale à
pertes en l'absence d'influences externes telles que
l'exploitation humaine. Cet équilibre naturel
la population est stable et a donc tendance à persister. Il est
stable car les perturbations sont suivies d'un
restauration de la population. Contrairement à F 3 , F 1 est un
équilibre instable et représente le niveau de poisson
population en dessous de laquelle la croissance démographique est négative,
et cela pourrait conduire à l'extinction. Niveaux de capture du poisson
représentent des rendements durables lorsqu'ils sont égaux ou
inférieur au taux de croissance de la population de poissons. Donné
les caractéristiques biologiques, tant que la population
reste constant tout comme le taux de croissance. Ainsi, le
capture F * est le rendement biologique maximal durable
puisque c'est la population qui produit
croissance maximale. De même, le rendement correspondant
à ce taux de croissance maximal est également le maximum
rendement durable (RMD). Ainsi, G (F *) sur la figure 2 est le
rendement maximal durable (Tietenberg, 2000),
bien qu'il ne soit pas économiquement efficace. Un efficace
durable
rendement
est un niveau de capture de poisson qui produit le plus grand filet
avantage. Un modèle économique de base suppose un poisson constant
prix, coût marginal constant des unités de pêche
efforts, et que la quantité de poisson capturée par unité de
l'effort est proportionnel à la taille du stock. Par conséquent, comme
la taille du stock augmente, le poisson capturé par unité d'effort
augmentera également. La figure 3 représente un
rendement durable. Le graphique supérieur relie l'effort de pêche
avec les coûts et les revenus de la pêche. Un quarante-cinq degrés
(45 o ) la ligne provenant de l'origine représente les coûts. le
la fonction de coût total est une ligne droite parallèle à la
axe horizontal en raison de l'hypothèse de constante
les coûts marginaux. Les revenus sont donnés sous forme de volume de capture
fois le prix. Par conséquent, la courbe des revenus a le même
forme que la courbe de la figure 1, car les prix du poisson sont
supposé constant tandis que la capture totale augmente,
atteint un maximum et diminue. La pente du
la courbe des revenus reflète les revenus marginaux. Une augmentation
l'effort de pêche est ainsi représenté par un mouvement
de gauche à droite dans la figure 2. Comme l'effort de pêche est
augmenté de l'axe gauche vers la droite en haut
graphique, un point est atteint où des efforts supplémentaires
réduire la récolte et les revenus durables. Le point
E m est le même rendement biologique maximal durable
illustré à la figure 2. Les avantages nets sont représentés par
différence entre les revenus totaux et les coûts totaux; et
les avantages nets maximaux se produisent lorsque la verticale
la distance entre les coûts totaux et la courbe des revenus est
le plus grand. C'est là que MC est égal à MR au point E 1 . Comme
peut être vu, le rendement économiquement efficace (E 1 ) est
bien en dessous de la PME biologique. Dans un contexte économique statique
modèle avec un taux d'actualisation nul, le niveau optimal est
point E 1 . Cependant, dans un modèle dynamique avec
taux d'actualisation, augmentant progressivement le taux d'actualisation
tendra à étendre le niveau d'effort
droite. À un taux d'actualisation infini, l'équilibre
position
volonté
être
E 2 .
le
Figure 2: Relation entre la croissance et la population de stocks de poissons
Bouillon de poisson
Croissance
G (F *)
G (F 2 )
0 F 1
F*
F 2
F 3
Bouillon de poisson

Page 4
AGRICULTURA TROPICA ET SUBTROPICA
VOL. 40 (4) 2007
138
Source: Tietenberg T. (2000). Économie de l'environnement et des ressources naturelles. Reading, Massachusetts: Addison-
Éditeurs Willey
Figure 3: Niveaux, coûts et revenus de pêche optimaux
Revenu total
Coût total
TC
R (E 1 )
C (E 1 )
TR
0
Effort de pêche
TR
TC
MC
AC = P
MONSIEUR
AR
0
E 1
E m
E 2
Effort de pêche
Source: Tietenberg, T. (2000). Économie de l'environnement et des ressources naturelles. Reading, Massachusetts: Addison-
Éditeurs Willey
le point E 1 reflète une situation de droits de propriété efficaces.
Les propriétaires fonciers se comporteraient rationnellement et maximiseraient
leurs rendements nets où MC est égal à MR (Baland et
Platteau, 1996).
MATÉRIAUX ET MÉTHODES
Domaine d'étude
Delta State, qui est l'un des neuf États du Niger
La région du delta du Nigéria est le lieu de l'étude.
L'État du Delta est situé approximativement entre la longitude
5 o 00 / et 6 o 45 / est et latitude 5 o 00 / et 6 o 30 / nord
de l'équateur. L'État est composé de 25
conseils gouvernementaux avec Asaba comme capitale. Il
occupe une superficie totale de 17 698 kilomètres carrés
avec une population de 2 570 181 personnes (National
Commission de la population, 1993).
La végétation naturelle de l'État varie de la
forêts de marais de mangrove dans le sud, à l'eau douce
forêts marécageuses et forêts tropicales humides
zone écologique et la ceinture de savane dérivée
partie nord de l'État. Les conditions climatiques et
les conditions hydrographiques favorisent ainsi une pêche florissante
et économie agricole. Cette étude a cependant été
limité à la zone agroécologique sud du delta
État composé des huit (8) sections locales suivantes
les zones gouvernementales (LGA); Patani, Warri Southwest,
Burutu, Warri North, Bomadi, Warri South, Isoko South
et Ughelli South.
Procédure d'échantillonnage et collecte de données
Les données primaires de l'étude ont été collectées à partir d'un
section de pêcheurs utilisant des calendriers d’entretien
menées par les chercheurs, avec l'aide de
les recenseurs qui parlaient couramment étaient à la fois en anglais
Langue et dialectes locaux des répondants.
Une technique d'échantillonnage à plusieurs degrés a été utilisée pour
échantillons pour l'étude. D'abord cinq LGA de Bomadi,
Burutu, Patani, Ughelli South et Warri Southwest
ont été sélectionnés parmi les huit LGA qui
zone d'étude en utilisant une technique d'échantillonnage aléatoire simple.
Deuxièmement, quatre communautés de pêcheurs ont été sélectionnées parmi
chacune des cinq LGA choisies précédemment pour donner un total de

Page 5
AGRICULTURA TROPICA ET SUBTROPICA
VOL. 40 (4) 2007
139
20 communautés de pêcheurs couvertes par l'enquête.
Par la suite, 10 pêcheurs ont été choisis au hasard parmi
chacune des 20 communautés, pour donner une taille d'échantillon totale
de 200. Les 10 pêcheurs sélectionnés comprenaient cinq
bateaux motorisés et cinq utilisant des bateaux non motorisés.
Cependant, en raison d'informations insuffisantes, deux copies de
le questionnaire a été rejeté et les données de 198
les répondants ont été utilisés pour l'analyse.
Les données collectées incluent des caractéristiques sociales telles que
taille du ménage, niveau d'instruction, sexe, âge et pêche
expérience; les données de production telles que la consommation de poisson et
production, prix des intrants et des extrants, recettes, revenus et
la durée de vie économique attendue de l'artisanat et des engrenages.
En outre, les données sur les problèmes et la disponibilité des
infrastructures et l’appartenance à des groupes locaux et
sociétés coopératives, ont également été obtenues auprès
enquête. L'enquête a été menée entre avril,
2004 et mars 2005.
Spécification et estimation du modèle
Le modèle économétrique postulé montre que le
le volume des captures de poisson est déterminé par les
variables économiques. Le modèle général est de la forme:
F  qté = f (EDU, HHZ, EXP  f  , K  d  , L  b  , F  l  , NF  y  , CST  frm  ,
GEN  r , C  f , S  p , u)
(1)
Où:
F qté
= quantité de poisson pêché (kg)
EDU = niveau d'éducation formelle atteint par les res-
les élèves codés comme 1, pas d'éducation formelle;
2, école primaire; 3, école secondaire; 4,
éducation tertiaire
HHZ = taille du ménage des répondants
EXP f = expérience de pêche mesurée en nombre de
années de pêche
K d
= dépréciation des intrants en capital tels que les bateaux,
moteurs, engrenages et accessoires
L b
= intrant travail mesuré en nombre de pêche
voyages par semaine
F l
= coût du carburant et des lubrifiants par sortie de pêche.
NF l = revenus non liés à la pêche, c'est-à-dire les revenus
ces autres que la pêche
CST frm = coût de la nourriture, des réparations et de l'entretien.
GEN r
= sexe des répondants (hommes = 2, femmes = 1)
C f
= type d'embarcation de pêche (bateau à moteur = 2, non
bateau à moteur = 1)
S p
= variable muette pour la saison (saison sèche = 2,
saison des pluies = 1)
U = terme d'erreur
Parce que la théorie économique n'indique pas la précision
forme mathématique de la relation entre les
variables, différentes formes fonctionnelles du modèle ci-dessus
comme le linéaire, le semi-logarithme, la puissance et l'exponentielle
fonctions ont été installées, afin d'estimer les
paramètres utilisant les moindres carrés ordinaires (OLS)
technique. Cependant, le modèle logarithmique avait le meilleur
ajustement, et est comme spécifié ci-dessous (équation 2).
La fonction logarithmique est l'une des plus utilisées
dans les études empiriques parce que les coefficients de régression
sont également des élasticités directes (Olayemi, 1998). Aussi Al-
meida et al. (2001), a affirmé que l'avantage de la
la fonction double log est sa proximité raisonnable avec
théorie économique et facilité de calcul de la
élasticité de la variable dépendante, par rapport à la
variables explicatives dans un tel modèle.
où e = la base des logarithmes naturels et d'autres variables sont tels que définis dans l'équation (1) ci-dessus. Lorsque
l'équation
(2) est transformé logarithmiquement, il devient:
En supposant
alors l'équation estimée devient;


0
ln
)2(
)
(
11
dix
9
8
sept
6
5
4
3
2
1
0
e
p
F
r
frm
y
l
b

F
u
S
C
GEN
CST
NF
FL
K
EXP
HHZ
EDU
qté
F












)3(
ln
ln
ln
ln
ln
ln
ln
ln
ln
ln
ln
ln
11
dix
9
8
sept
6
5
4
3
2
1
0

ln
p
F
r
frm
y
l
b

F
S
C
GEN
CST
NF
F
L
K
EXP
HHZ
EDU
qtyF
























)4(
ln
ln
ln
ln
ln
ln
ln
ln
ln
ln
ln
11
dix
9
8
sept
6
5
4
3
2
1

ln
p
F
r
frm
y
l
b

F
S
C
GEN
CST
NF
F
L
K
EXP
HHZ
EDU
qtyF























Page 6
AGRICULTURA TROPICA ET SUBTROPICA
VOL. 40 (4) 2007
140

Page 7
AGRICULTURA TROPICA ET SUBTROPICA
VOL. 40 (4) 2007
141
RÉSULTATS ET DISCUSSION
Caractéristiques socio-économiques des pêcheurs artisanaux
Les caractéristiques socio-économiques des pêcheurs artisanaux
présenté dans le tableau 2 a révélé que les hommes et les femmes
participent activement à la pêche artisanale dans le Delta Sud
zone agro-écologique, avec 45 femmes et 153 hommes
les pêcheurs. Les femmes représentaient 22,7% de tous les répondants
tandis que les hommes étaient de 77,3%. Bien que les résultats aient montré la
dominance du secteur de la pêche artisanale par les hommes,
la contribution des femmes à la pêche active ne peut
être miné. Selon Williams et Awoyomi
(1998), les femmes utilisent encore des pièges et des filets pour attraper
Languette. 2: Répartition des caractéristiques socio-économiques des pêcheurs artisanaux (n = 198)
Paramètre
La fréquence
Signifier
(Mode)
Std.
Déviation
Le minimum
Maximum
Le sexe
Masculin
153 (77,3) *
(Masculin)
0,500
0
1
Femme
45 (22,7)
La taille du ménage
4–6
35 (17,7)
7–9
65 (32,8)
9 personnes
2,95
3
17
10-12
53 (26,8)
13-15
38 (19,2)
16-18
7 (3,5)
Niveau d'éducation
Pas d'éducation formelle (1)
71 (35,9)
Ecole primaire (2)
65 (32,8)
2.0
0,94
1
4
École secondaire (3)
48 (24,2)
Enseignement supérieur (4)
14 (7.1)
Expérience de pêche (années)
1–3
4–6
30 (15,1)
7–9
99 (50)
10-12
53 (26,8)
6 ans
2,35
1
14
13-15
1 (0,5)
14
Travail (sorties de pêche / semaine)
Deux fois
50 (25,3)
Trois fois
75 (37,9)
3,15
1,05
2
5
Quatre fois
67 (33,8)
Cinq fois
6 (3,0)
Production de poisson (kg)
158–873
75 (37,9)
874–1589
56 (28,3)
1590-2305
34 (17,2)
1 391,51
932.29
158
4,450
2306–3021
18 (9)
3022–3737
8 (4)
3738–4453
7 (3,5)
Revenu de pêche / an (N) **
(–83132.84) - (- 2916.80)
35 (17,7)
1280–82 280
65 (32,8)
82 281–163 281
34 (17,2)
111 677,62
129,665.04
–83,132.84
405 333,96
163 282–244 282
25 (12,6)
244 283–325 283
18 (9,1)
325 284–406 284
21 (10,6)
* Les chiffres entre parenthèses sont des pourcentages; ** 1 USD $ = 135 N (Naira nigérian) par taux de change moyen de
2004
Source: Calculé à partir des données de l'enquête, 2005

Page 8
AGRICULTURA TROPICA ET SUBTROPICA
VOL. 40 (4) 2007
142
la plupart des communautés de pêcheurs au Nigeria. Cependant, un
nombre de facteurs socioculturels, accès restreint aux
ressources en eau, faible savoir-faire technique et manque de
les facilités de crédit limitent la pleine participation des femmes au
secteur de la pêche artisanale (Williams, 2002).
Une taille de ménage relativement grande a été trouvée dans l'étude
avec une taille moyenne de 9 personnes par ménage,
49,3% des ménages ont une taille de famille allant de
entre 10 et 18 personnes. La constatation appuie la
prépondérance des familles nombreuses parmi les pauvres
zones rurales (Eboh, 1995). Cependant, la pêche artisanale est
très intensif en main-d'œuvre, nécessitant une contribution
la famille du pêcheur, notamment dans les activités post-récolte
comme la transformation, la distribution et la commercialisation du poisson.
En raison de ces rôles auxiliaires assumés par les femmes
et d'autres membres du ménage du pêcheur, beaucoup
les pêcheurs ont tendance à avoir des familles plus nombreuses qui peuvent contribuer
positivement à leurs moyens de subsistance.
Le niveau de scolarité des répondants
sont également révélés dans le tableau 2. Environ 64 pour cent des
les pêcheurs avaient une certaine forme d'éducation formelle tandis que 36%
non. Le niveau moyen de scolarité pour
tous les pêcheurs échantillonnés sont dans l'enseignement primaire. Manque de
l'éducation des hommes et des femmes à la pêche
les communautés en Afrique de l’Ouest ont
contraintes à la durabilité de la pêche artisanale, juste
comme il le fera dans la production agricole en général (Williams,
2002). D'une manière générale, l'éducation et en particulier la pêche
formation connexe, devrait avoir un impact positif sur la
productivité des pêcheurs. Selon Biswanger
(1989), les agriculteurs instruits ont tendance à être plus
adopter des pratiques agricoles modernes. Cependant, un
le niveau de scolarité peut décourager certains
les gens de participer activement à la pêche artisanale
opérations.
Expérience de pêche, nombre d'années passées à la pêche
parmi les pêcheurs de la zone d'étude, variait entre 1 et 14
ans, avec une expérience moyenne de 6 ans. En fait, 65
pour cent des pêcheurs ont pêché entre 1 et 6
années, alors que 35% d’entre eux ont été
entreprise depuis 7 à 14 ans. La distribution indique que
les répondants sont relativement jeunes dans l'entreprise.
Les pêcheurs, en particulier ceux du secteur motorisé de la
pêche artisanale, nécessitent une expérience adéquate pour pouvoir
d'exploiter des espèces de poissons plus précieuses dans les eaux plus profondes.
L'offre de main-d'œuvre est un facteur très crucial dans l'artisanat
secteur de la pêche. Cela est dû à la main-d'œuvre intensive
nature des opérations de pêche. Utilisation de la main-d’œuvre
la zone d'étude a été mesurée par le nombre de
voyages par semaine. Le nombre de sorties de pêche par semaine
variait entre 2 et 5, avec une valeur moyenne de 3,15 voyages
par semaine. Environ 63% des répondants ont fait 2
ou 3 voyages par semaine. Cependant, l'augmentation de la pêche
la fréquence peut être une indication de la diminution des pêches
ressources et épuisement possible des ressources
lieux de pêche à proximité. Par conséquent, afin de soutenir
leurs moyens de subsistance, les pêcheurs en particulier motorisés,
doivent voyager plus loin en mer pour exploiter la mer
Ressources. Dans ce scénario, la productivité du travail est
lié à la baisse du chômage dans la pêche
les communautés.
Le niveau de production de poisson indiqué par la capture de poisson par
pêcheur par an dans la zone hydro-écologique de Delta Sud
compris entre 158 et 4 450 kg, avec une moyenne annuelle
sortie de 1 391,51 kg. Bien que la capture moyenne soit
Languette. 3: Coûts fixes moyens de la pêche artisanale: segments motorisés et non motorisés
Éléments à coût fixe
Unités motorisées
(n = 96)
Unités non motorisées
(n = 102)
Zone d'étude entière
(n = 198)
Moteur hors-bord
59.119,38
(38,93) *
-
28 663,94
(24,71)
Bateau
39 511,57
(26.01)
36 742,34
(44,68)
38 085,00
(32,83)
Filets
25,557.01
(16.83)
18 734,39
(22,78)
22 042,33
(19.00)
Ficelles
7 798,51
(5.13)
7,642.05
(9.29)
7 717,91
(6,65)
Flotteurs / éviers / crochets
9.345,83
(6.15)
7 188,78
(8.74)
8,234.62
(7.10)
Accessoires
10 548,63
(6,95)
11 932,14
(14,51)
11 261,34
(9.71)
Coût fixe moyen (N, =) **
151 880,92
(100)
82 239,70
(100)
116 005,14
(100)
* Les chiffres entre parenthèses sont des pourcentages du coût fixe total dans chaque secteur; ** USD $ 1 = N 135 (naira
nigérian) par
Taux de change moyen 2004
Source: Calculé à partir des données de l'enquête, 2005

Page 9
AGRICULTURA TROPICA ET SUBTROPICA
VOL. 40 (4) 2007
143
quelle est sa valeur, elle est également sujette à une grande variabilité
par l'écart type de 932,29. Environ 66% des
les pêcheurs avaient des prises annuelles de 158–1 589 kg, tandis que
seulement 16,5% d’entre eux ont pêché entre 2 306–
4450 kg par an. Le faible niveau de production de poisson peut
être due à la surpêche; une condition qui peut être
impliqués dans le niveau de revenu faible et instable
de la pêche artisanale. Une grande variabilité a également été
trouvé dans les revenus de la pêche dans la zone d'étude. En réalité,
35 pêcheurs représentant environ 18% de tous les pêcheurs
échantillonnés, a subi une perte nette de pêche comprise entre
(N 83 132,84) - (N 2 916,80). Il y a donc le
besoin d'explorer d'autres sources de revenus
des opportunités pour les communautés de petits pêcheurs,
étant donné le niveau actuel d'exploitation des ressources et
grand nombre de personnes impliquées dans la pêche (FAO,
2002).
Structure des coûts de la production artisanale de poisson
Les coûts liés aux opérations de pêche artisanale comprennent
coûts fixes et variables. Les coûts fixes comprennent
amortissement des engins de pêche, de l'artisanat et des accessoires
sories. Les amortissements représentaient la perte de
valeur des actifs de pêche résultant de leur utilisation dans un
année de production. Éléments de coûts fixes identifiés dans le
l'étude comprenait des moteurs hors-bord, des bateaux / canoës, des filets,
ficelles et flotteurs / éviers / crochets. Comme le montre le tableau 3,
les coûts fixes annuels moyens par pêcheur étaient de 151 880,92 N
dans le segment motorisé, N 82.239,70 dans le segment non
segment motorisé, alors qu'il était de N 116 005,14 par
pêcheur dans toute la zone d'étude. Les différences de
les coûts peuvent être attribuables à l'organisation
différences dans les activités de production des opérateurs
différentes parties de l'État. Par exemple, les pêcheurs du
milieu marin utilisé principalement des embarcations motorisées qui
nécessiter des coûts d’investissement initiaux plus élevés, ce qui
se sont traduits par des coûts fixes relativement plus
pêcheur par an, parmi les pêcheurs du secteur motorisé.
Le bateau, le moteur hors-bord et les filets étaient respectivement
les éléments les plus critiques des coûts fixes de la production de poisson. le
La proportion de bateaux dans le total des immobilisations variait de
26,01–44,68%, avec une contribution moyenne de 32,83%.
Le bateau / canoë est l'atout le plus important sur lequel
les moyens de subsistance des pêcheurs dépendent. C’est donc un
contribution. En plus d'être l'entrée autour de laquelle la pêche
l’activité tourne, les pêcheurs l’utilisent également comme
crédit à court terme pour leurs opérations pendant les périodes de
serrement d'argent. Le moteur hors-bord était le deuxième
atout essentiel dans la production artisanale de poisson, avec une
coût d’amortissement de 28 663,94 N qui représentait
24,71% de tous ces coûts.
Les coûts variables totaux dans la pêche artisanale dépendent
essentiellement sur l'effort de pêche. Pour une unité de pêche,
l'effort de pêche est le nombre de sorties de pêche effectuées et
pouvoir de pêche utilisé pour récolter le poisson pendant une période donnée
de temps (FAO, 2004; Njifonjou, 1998). Contrairement au fixe
les coûts d’exploitation dépendent du volume de
production, et ils comprenaient du carburant et des lubrifiants
dépenses, nourriture, glace, main-d'œuvre, réparations et entretien.
Le coût de fonctionnement annuel par unité de pêche était N, =
265 876,65 pour les unités motorisées et N = 102 819,60
pour les unités non motorisées. Le coût variable moyen
par unité de pêche dans toute la zone d'étude était N, =
181.877,56. Une analyse comparative des coûts d'exploitation
dans les segments motorisés et non motorisés du
Le secteur de la pêche artisanale a révélé que la main-d'œuvre et les réparations
et les frais d'entretien sont le principal poste de dépenses
le secteur non motorisé représentant une coqueluche
55,5
et 17,7%
respectivement
de
un-
Languette. 4: Coûts variables moyens de la pêche artisanale: segments motorisés et non motorisés
Éléments à coût variable
Unités motorisées
(n = 96)
Unités non motorisées
(n = 102)
Zone d'étude entière
(n = 198)
Carburant
99 067,11
(37,26) *
-
48 032,54
(26,41)
La main d'oeuvre
74 375,19
(27,97)
57 066,09
(55,50)
65 458,38
(35,99)
La glace
16 004,42
(6.02)
412,31
(0,40)
7,972.12
(4.38)
Nourriture
20.601,18
(7.75)
14 327,92
(13,94)
17 369,5
(9.55)
Réparation et entretien
34.847,64
(13.11)
18.202,28
(17,70)
26 272,76
(14.45)
Frais divers
20 981,11
(7.89)
12 811,01
(12.46)
16 772,27
(9.22)
Coût variable moyen (N, =) **
265 876,65
(100)
102 819,60
(100)
181 877,56
(100)
* Les chiffres entre parenthèses sont des pourcentages du coût variable total dans chaque secteur; ** USD $ 1 = N 135 (naira
nigérian) par
Taux de change moyen 2004

Page 10
AGRICULTURA TROPICA ET SUBTROPICA
VOL. 40 (4) 2007
144
Source: Calculé à partir des données de l'enquête, 2005.
.
Coûts de production variables annuels par unité de pêche.
Cependant, parmi les unités motorisées, le carburant, la main-d’œuvre et,
les réparations et l'entretien sont les éléments les plus
les coûts d'exploitation. Ils représentaient 37,26, 27,97 et
13,11% respectivement des coûts variables annuels
production (tableau 4). L'augmentation continue des prix des
produits pétroliers au cours de la période à l'étude est
impliqués pour le coût élevé du carburant et des lubrifiants.
En outre, la nature éloignée de la plupart des emplacements
et leur distance du dépôt de chargement de carburant peut avoir
augmenté les prix des produits pétroliers, et
par conséquent, les prix à la pompe des produits
les pêcheurs du segment motorisé. Datta et al. (1989)
ont rapporté que la contribution du carburant à la variable annuelle
les coûts variaient entre 60 et 71% pour les unités motorisées;
tandis que les réparations et l'entretien représentaient 43 à 53%
des coûts d'exploitation par unité de pêche. Variations dans le
nombre de sorties de pêche, les taux de salaire entre les sites,
ainsi que l'accès à des techniciens et constructeurs de bateaux qualifiés
sont d'autres facteurs impliqués dans les différences de
les coûts d'exploitation des pêcheurs du Sud agro-écologiques
zone de l'État du Delta, Nigéria.
Analyse de la marge nette
La marge nette par pêcheur est le rendement brut moins le coût total de
production (TC). C'est le revenu que le pêcheur reçoit après
tous les coûts ont été déduits des recettes brutes
opérations de pêche artisanale. Les résultats de la marge nette
Les analyses sont présentées dans le tableau 5. Marge nette par pêcheur
par an était N, = 140 492,74 parmi les unités motorisées,
N, = 84 012,15 pour les opérateurs non motorisés, et
N, = 111 677,62 par pêcheur et par an dans toute l'étude
zone. L’analyse de la marge nette a montré qu’à petite échelle
opérations de pêche dans la zone agro-écologique du sud de
Delta State, Nigeria est rentable. Cependant, les opérations
le segment motorisé semble être plus lucratif. Dans
En fait, la marge nette moyenne était de 67% plus élevée
unités motorisées que celles non motorisées. Mais en
afin de déterminer le niveau de rentabilité dans l'artisanat
la pêche dans la zone agro-écologique sud de l'État du Delta,
un certain nombre d'indices de rentabilité et d'efficacité tels que
coût total / kg, marge nette / kg, rapport net marge / coût,
le rendement des ventes ainsi que le ratio d'exploitation ont été calculés,
et présenté dans le tableau 6. Marge nette par kilogramme
était N, = 91,67 / kg et N, = 72,95 / kg respectivement pour
opérateurs dans les segments motorisés et non motorisés
du sous-secteur de la pêche artisanale; mais avec une moyenne
valeur de N, = 80,26 / kg pour toute la zone d'étude. le
effets combinés d'un faible rendement et d'un coût élevé
la production, en particulier de composantes à coûts variables,
en cause pour la marge nette par kilogramme plutôt faible.
Les implications des résultats sont cependant que pour chaque
kilogramme de poisson pêché, le pêcheur réalise un
N, = 80,26 en moyenne dans le Sud Agro-écologique
zone de l'État du Delta. Les résultats sont significativement différents
de ceux rapportés par Mabawonku (1980) pour Bendel
Etat.
Bien que la marge nette par kilogramme révèle la
niveau de rentabilité, ce n'est pas une mesure très critique
car il ne prend pas en compte le coût total
engagés par le pêcheur pour gagner cette marge. Par conséquent, la
rentabilité relative des opérations de pêche artisanale
les différents emplacements, ainsi qu'entre les deux
certains segments du secteur de la pêche artisanale ne peuvent
par rapport. Le ratio de marge nette sur coût indique la
rentabilité relative de la pêche artisanale dans les segments,
car il relie la marge nette réalisée au coût total
de production. Le ratio était respectivement de 34% et 45%
dans les segments motorisés et non motorisés du
sous-secteur de la pêche artisanale mais, avec une valeur de 37%
pour toute la zone. Les résultats impliquent que l'investissement dans
le secteur de la pêche artisanale peut gagner jusqu'à 45%
rendement du capital, comme ce fut le cas chez les pêcheurs
segment non motorisé. Les résultats sont comparables à
le ratio de marge nette sur coût de 25,7% déclaré par
Njifonjou (1998), parmi les unités de pêche artisanale du
Région de Limbé au Cameroun Le retour sur ventes, qui
indique l'ampleur de la marge d'exploitation des pêcheurs
avoir sur leur vente de poisson est une autre mesure de la rentabilité
dans les pêcheries artisanales appliquées dans l'étude. C'était
déterminé en divisant la marge nette par le brut
revenu. Plus le rendement des ventes est faible, plus le
marge opérationnelle, et donc plus les revenus
doivent être effectuées afin de réaliser un retour sur
l'investissement (Gittinger, 1982). Retour sur les ventes à Delta
Sud variait de 25% à 31%, avec une valeur moyenne de
27% pour l'ensemble de la zone étudiée. Les résultats ont montré
faible marge d'exploitation dans la production de poisson dans le Delta
Zone agro-écologique sud; une condition qui peut être
attribué à un coût de production très élevé. Les resultats
impliquent que le profit n’était que de 27% des recettes brutes
moyenne. Ainsi, alors que la marge nette moyenne
segment motorisé était meilleur, les unités non motorisées
étaient plus rentables car ils avaient un rendement plus élevé
investissements (45> 34%) ainsi qu’un
marge (31> 25), que leurs homologues motorisés.
Le ratio d'exploitation est une mesure de l'efficacité
l'utilisation des ressources financières, et il a été obtenu par
divisant le coût total de production par le revenu brut. le
le ratio d'exploitation est un indicateur de la capacité des pêcheurs
pour contrôler les coûts de fonctionnement. Un ratio croissant montre que
les coûts variables augmentent ou que les revenus
baisse en raison de la baisse des prix du poisson. Le ratio d'exploitation
dans la production artisanale de poisson dans le sud du Delta,
Le Nigéria était de 73%; bien que le ratio était de 75 et 69%
respectivement pour la pêche motorisée et non motorisée
unités. Selon Gittinger (1982), les entreprises avec
ratios d'exploitation très élevés aux alentours de
90% ont du mal à faire des retours adéquats sur
investissements, en raison des effets triples de l’exploitation
dépenses, diminution des captures de poisson et baisse des prix;
alors qu'un ratio extrêmement bas, disons 50%, impliquait que
certains coûts peuvent avoir été omis ou
sous-estimé.

Page 11
AGRICULTURA TROPICA ET SUBTROPICA
VOL. 40 (4) 2007
145
Languette. 5: Coût et rentabilité de la pêche artisanale: secteurs motorisés et non motorisés, zone agro-écologique Delta Sud
Paramètre
Motorisé
Non motorisé
Zone d'étude entière
Revenu brut provenant du poisson (N, =) *
558 250,31
269 071,45
409 560,32
Coûts moins variables
Carburant et lubrifiants
99 067,11
-
48 032,54
La main d'oeuvre
74 375,19
57 066,09
65 458,37
Nourriture et glace
36 605,60
14 740,23
25 341,62
Réparation et entretien
34.847,64
18.202,28
26 272,76
Frais divers
20 981,11
12 811,01
16 772,27
Coûts variables totaux (TVC)
265 876,65
102 819,60
181 877,56
Marge brute (N, =)
292 373,66
166 251,85
227 682,76
Moins de coûts fixes
Amortissement des bateaux de pêche
98 630,95
36 742,34
66 748,94
"
engins de pêche
42 701,35
33 565,22
37 994,86
"
accessoires
10 548,63
11 932,14
11 261,34
Coûts fixes totaux (TFC)
151 880,92
82 239,70
116 005,14
Marge nette / pêcheur / an (N, =)
140,492,74
84 012,15
111 677,62
Source: Calculé à partir des données de l'enquête, 2005
* USD $ 1 = N 135 (naira nigérian) par taux de change moyen de 2004
Languette. 6: Ratios d'efficacité et de rentabilité de la pêche artisanale: zone agro-écologique du Delta Sud
Les secteurs
Paramètre
motorisé
non motorisé
toute la zone d'étude
Production moyenne (kg)
1 532,56
1151,70
1 391,51
Revenu brut (N, =)
558 250,31
269 071,45
409 560,32
Coût total (N, =)
417 757,57
185 059,30
297 882,70
Marge nette (N, =)
140,492,74
84 012,15
111 677,62
Coût total / kg (N, =)
272,59
160,68
214.07
Marge nette / kg (N, =)
91,67
72,95
80,26
Ratio de marge nette sur coût (%)
34
45
37
Retour aux ventes (%)
25
31
27
Ratio d'exploitation (%)
75
69
73
Source: Calculé à partir des données de l'enquête, 2005
La taille des ménages a eu une influence positive sur la production de poisson.
Cela implique que plus la taille de la famille de
pêcheur, plus la quantité de poisson capturée est élevée. Le positif
L’influence de la taille du ménage peut être due au
les pêcheurs doivent respecter leurs obligations financières envers leur famille
car seuls quelques pêcheurs avaient un revenu alternatif viable
générer des activités en dehors de la pêche. En outre,
les membres du ménage peuvent constituer un
proportion de la population active dans la pêche. Bien que le
le ménage du pêcheur peut ne pas être impliqué directement dans la pêche
activités, les membres de la famille participent activement à la pêche
vente au détail, transformation, distribution et commercialisation du poisson. Cette
peut expliquer l'effet très significatif du ménage
taille sur les prises de poisson. Comme la taille du ménage, la pêche
expérience, mesurée par le nombre d'années de pêche,
a également exercé un effet positif et statistiquement significatif
sur la production de poisson. Plus un pêcheur a d'expérience, plus
plus sa capacité de pêche face à la concurrence
et la diminution des stocks de poissons. Avec l'expérience, un pêcheur est
capable de discerner quand et où pêcher à un endroit particulier
saison.
L’effet de la main-d’œuvre est également positif et très
statistiquement significatif, indiquant que son autre
contribution très critique à la production artisanale de poisson. Petit-
la pêche à grande échelle demande beaucoup de main-d'œuvre et
activité dans l'entreprise, de la mer à la réparation
des engins et de l'artisanat, le déchargement des prises, le classement,
transformation à la commercialisation du poisson nécessitent une
quantité d'effort humain. En fait, on pourrait dire que
l'apport de travail est le facteur autour duquel les petites
la pêche tourne. Parce que sans un adéquat
nombre d'hommes prêts à y entreprendre une sortie de pêche
ne sera pas une prise. Le résultat implique que comme l'offre
du travail augmente, toutes choses étant égales par ailleurs, le poisson
les prises augmenteront. Compte tenu des stocks de poissons existants,
l'apport de main-d'œuvre dans le secteur de la pêche artisanale

Page 12
AGRICULTURA TROPICA ET SUBTROPICA
VOL. 40 (4) 2007
146
devra être augmenté si la production de poisson doit être augmentée pour répondre
Languette. 7: Résultats de la régression des déterminants de la production dans la pêche artisanale, zone agro-écologique du
Delta sud
SEGMENTS
Variable
motorisé
(fonction linéaire)
non motorisé
(fonction linéaire)
toute la zone d'étude
(fonction logarithmique)
Niveau d'éducation
65,75
(1,45)
78,31
(1,65)
0,05
(0,84)
La taille du ménage
5,53
(0,38)
52,62
(3.08) **
0,20
(2,31) *
Le sexe
328,96
(3,46) **
385,51
(2,99) **
0,45
(4,51) **
Expérience de pêche
156,90
(6,55) **
75,39
(2,84) **
0,34
(4.01) **
Saison
272,88
(2,63) **
383,73
(2,87) **
0,35
(3.24) **
Artisanat de pêche
-
-
0,33
(3,76) **
La main d'oeuvre
236,98
(4,91) **
271,58
(5,03) **
0,82
(6,75) **
Amortissement des intrants en capital
0,0009
(0,65)
0,003
(1,64)
0,27
(2,48) **
Nourriture, réparations et entretien
0,005
(1,98) *
0,0005
(0,01)
–0,08
(–1.13)
Coût du carburant et des lubrifiants
–0,001
(–1,14)
–0,001
(–0,79)
–0,01
(–1,47)
Revenus non liés à la pêche
–0,007
(–4,04) **
–0,006
(–2,81) **
–0,10
(–2,90) **
R ajusté au carré =
0,87
0,83
0,80
Statistique DW =
1,93
2,04
1,74
Statistique F =
62,92
50.07
71.13
n=
96
102
198
Les chiffres entre parenthèses sont des statistiques t
* significatif au niveau de 5%, ** significatif au niveau de 1%
Source: Calculé à partir des données de l'enquête, 2005
l'élargissement de la demande locale. Almeida et al., (2001)
trouvé des résultats comparables dans une étude au Brésil
Basse Amazonie où la main-d'œuvre a été jugée utile
fondamentalement à la production de poisson à petite échelle. le
l’effet des revenus non tirés de la pêche a été négatif et
important. indiquant que la proportion du revenu
provenant d'activités économiques autres que la pêche, la pêche
la capture va tomber. Dans les zones où il y a plus de rentabilité
activités économiques alternatives, augmentation de la non-pêche
le revenu décourage la pêche; donc direct
la participation à la pêche réduira et, par conséquent,
la production va chuter. Les conditions sociales et économiques
la plupart des communautés riveraines et de pêcheurs de l'État du Delta
se sont améliorées avec le lancement de sources alternatives de
moyens de subsistance pour réduire la pauvreté dans ces communautés. Là
il ne fait aucun doute qu'une telle stratégie de pauvreté rurale
l'atténuation et l'autonomisation des jeunes peuvent avoir stimulé
activités alternatives génératrices de revenus dans la pêche
communautés, dans la mesure où la propension à pêcher a
réduit.
Investissement et réinvestissement adéquats dans les engins de pêche
et l'artisanat est nécessaire pour maintenir des niveaux optimaux de production
dans la pêche artisanale. Ainsi, plus les niveaux de capital sont élevés
intrants utilisés, la production sera probablement plus élevée.
Cela peut expliquer pourquoi la dépréciation de l'apport en capital
exercé un impact positif et statistiquement significatif sur
sortie de poisson. Il convient toutefois de noter que les
l'investissement en capital peut entraîner une surcapitalisation
pêche et, par conséquent, entraîner une surpêche.
La surcapitalisation et la surpêche sont des indicateurs de la
absence de propriété ou de droits d'utilisateur bien définis. Si
les pêcheurs jouissaient de droits exclusifs et plus sûrs, ils
sera en mesure d'ajuster leur capacité de récolte à celle
nécessaires pour obtenir un rendement durable (FAO, 2004).
Cependant, le fait que le capital ait eu une
effet statistiquement significatif sur la production de poisson implique que

Page 13
AGRICULTURA TROPICA ET SUBTROPICA
VOL. 40 (4) 2007
147
le niveau d'exploitation de la pêche artisanale dans l'État du Delta
est toujours en dessous du rendement maximal durable, et le
un potentiel d'investissement supplémentaire existe. L'effet de
d'autres variables sur la production de poisson dans les pêcheries artisanales
La zone agroécologique sud de l'État du Delta, au Nigéria,
également montré.
Les résultats de régression estimés pour les moteurs et
les segments non motorisés sont également présentés dans le tableau 7.
Ils sont similaires, comme le même ensemble de six indépendants
variables (sauf la taille du ménage pour les véhicules non motorisés
unités, et la nourriture, les réparations et l'entretien pour motorisé
unités) ont déterminé de manière significative les prises de poisson dans les deux
segments. Si la taille du ménage n’exerçait pas de
influence significative sur la production de poissons dans le moteur
segment du secteur de la pêche artisanale, son effet
parmi l'unité non motorisée était très forte et
très statistiquement significatif.
Le fonctionnement des unités de pêche motorisée est
quelque peu dépourvu de participation des ménages
membres, car certaines activités post-récolte sont menées
par des membres d'équipage; par transformation, conservation
ainsi que la commercialisation du poisson sont encore entreprises par les pêcheurs
des familles. En outre, la plupart des unités de pêche motorisées
la zone d'étude fonctionne comme des entreprises communes et des pêcheurs
cofinancer les opérations de pêche. Ce mode de fonctionnement
avec une participation réduite de la famille des pêcheurs peut
ont représenté l’influence non significative de la
taille du ménage variable dans le modèle. Dans le non
segment motorisé cependant, les membres du pêcheur
les ménages jouent un rôle très actif et important dans
opérations de pêche artisanale. Alors que certains sont impliqués
dans la pêche active, d'autres sont engagés dans la post-récolte
telles que la réparation des engrenages, la transformation et
commercialisation du poisson. Ainsi, une plus grande taille de famille
constitue un bassin d’offre de main-d’œuvre à partir
le pêcheur peut dessiner au besoin.
Opérateurs du segment motorisé des petites entreprises
pêcheries dans l'État du Delta exercent un effort de pêche plus
les stocks de poissons disponibles en raison de leur plus grande puissance de pêche,
que leurs homologues non motorisés. Par conséquent,
afin de maintenir leur effort de pêche, les réparations de routine et
l'entretien des engins de pêche et de l'artisanat doit être
entrepris. Comme le montrent les résultats, une
l’entretien du matériel de pêche a eu un impact positif sur
sortie de poisson. Par conséquent, comme les intrants de capital physique sont
correctement et régulièrement réparés et entretenus,
la production de poisson artisanal est appelée à augmenter.
Élasticités de sortie
Les résultats de l'élasticité de la production par rapport à
les variables explicatives spécifiées dans la zone d'étude sont
présentés au tableau 8. Les estimations de l’élasticité donnent une
indication de la quantité de poisson qui variera en conséquence
d'une variation dans une variable indépendante spécifiée, tandis que
tenant tous les autres constants. En d'autres termes, c'est un
mesure du degré de réactivité de la production de poisson
aux changements de facteurs qui l'affectent. L'élasticité
les estimations par rapport aux variables explicatives sont
assez élevé, en particulier pour les variables qui avaient statistiquement
influence significative sur la production de poisson à petite échelle.
Le travail était le facteur dominant avec une élasticité
estimation de 0,82, suivie du sexe 0,45, de la saison 0,35,
expérience de pêche 0,34, embarcation de pêche 0,33 et capital
amortissement 0,27. Les résultats montrent que
la main-d'œuvre contribuera considérablement à la production de poisson
que toutes les autres variables explicatives. En fait, un 10
augmentation en pourcentage des sorties de pêche stimulera
Augmentation de 8,2% des prises de poisson. Mais un changement proportionnel
l'expérience de pêche et les embarcations de pêche ne
et 3,3% d'augmentation de la production de poisson. Comme le montre le tableau 8, un
modification du revenu non lié à la pêche entraînera une
réponse dans les niveaux de capture. Autrement dit, un pourcentage de 10
l'augmentation des revenus provenant de sources extérieures à la pêche
réduire la production de poisson de 1,6%. Par conséquent, en tant que sources de
les revenus sont diversifiés loin de la pêche, la production
tomber. Une réduction quantitative de l'effort de pêche a été
préconisé comme un moyen de réguler la surcapacité et
surpêche dans les pêcheries commerciales (FAO, 2004). Puisque
l'augmentation de la puissance de pêche des pêcheurs artisanaux est un
stratégie
à
soutenir
Languette. 8: Élasticité de la production de poisson par rapport aux variables explicatives spécifiées dans la zone agro-
écologique du Delta sud
Variable indépendante
Unités motorisées
Unités non motorisées
Zone d'étude entière
Niveau d'éducation
0,09
0,12
0,05
La taille du ménage
0,03
0,34 *
0,2 *
Le sexe
0,12 *
0,41 *
0,45 *
Expérience de pêche
0,66 *
0,32 *
0,34 *
Saison
0,08 *
0,39 *
0,35 *
Artisanat de pêche
0,33 *
La main d'oeuvre
0,69 *
0,81 *
0,82 *
Amortissement des intrants en capital
0,08
0,26
0,27 *
Nourriture, réparations et entretien
0,17 *
0,002
–0,08
Coût du carburant et des lubrifiants
–0,04
–0,04
–0,01
Revenus non liés à la pêche
–0,17 *
–0,16 *
–0,10 *

Page 14
AGRICULTURA TROPICA ET SUBTROPICA
VOL. 40 (4) 2007
148
* Variables qui ont exercé une influence statistiquement significative sur les prises de poisson
Source: Calculé à partir des données de l'enquête, 2005
moyens de subsistance face à la baisse des rendements et à la baisse
stocks de poissons, une réaction négative des captures de poisson aux
le revenu de la pêche est donc un indicateur politique qui peut être
explorée pour promouvoir la durabilité de la pêche artisanale
Ressources.
Les embarcations de pêche et l'expérience de la pêche contribuent également
de manière significative à la production de poisson, comme
réponse positive des prises de poissons à ces variables. A 10
augmentation en pourcentage du nombre de
pêcheurs engagés a la propension à augmenter la production de
3,4%. Mais, une augmentation proportionnelle du nombre de
les bateaux de pêche motorisés augmenteront les prises de poisson de 3,3%.
Ainsi, une combinaison de pêcheurs expérimentés utilisant
l'artisanat motorisé est une stratégie qui peut être utilisée pour stimuler
les niveaux de capture dans les pêcheries artisanales de l'État du Delta,
Nigeria.
CONCLUSION
La contribution du sous-secteur de la pêche artisanale
à la sécurité alimentaire, à l'emploi et au revenu
génération dans les économies régionales et nationales
pays en développement est bien connu. Cependant, le
capacité des pêcheries artisanales à jouer ce triple rôle
dépend de la rentabilité des opérations de pêche, et
la gestion durable et efficace de la pêche
compte tenu du taux d’exploitation et du niveau de
la pauvreté dans les communautés de pêcheurs.
Bien que la pêche artisanale se soit avérée rentable,
la faible marge opérationnelle, notamment chez les pêcheurs
l’utilisation d’engins motorisés est une source de préoccupation en raison
coût de production élevé, diminution des captures et besoin
pour sauvegarder les moyens de subsistance des personnes dépendantes de la pêche
dans les communautés côtières. Les auteurs recommandent
par conséquent, que la politique de subvention des intrants et
crédit à la production, aux petits pêcheurs
vigueur renouvelée par le fédéral et l'État
les gouvernements, afin de stimuler l'approvisionnement en poisson,
et réduire la pauvreté rurale.
LES RÉFÉRENCES
A LMEIDA OT, M CGRATH D., A RIMA E., R UFFINO ML
(2001): Analyse de la production de la pêche commerciale
en Basse Amazonie. Journal of Fisheries
Management and Ecology , 8: 198-214.
B ALAND JM., P LATTEAU JP. (1996): Arrêt
Dégradation des ressources naturelles; Y a-t-il un rôle pour
les communautés rurales? The Clarendon Press, Oxford.
B ERKES F., M AHON R., M C C ONNEY PA, P OLLNAC
RB, P OMEROY RS (2001): Gestion à petite échelle
Pêche; Orientations et méthodes alternatives .
Centre de recherches pour le développement international, Ottawa,
Canada.
B ISWANGER H. (1989): Politiques brésiliennes qui
Encouragez la déforestation en Amazonie.
Document de travail sur le développement de l'environnement 16. Le
Banque mondiale, Washington, DC
D ATA KK, D AN SS, D ATTA AK (1989):
Productivité, rentabilité et faisabilité financière
Capture Fishery: a Study in Orissa Coast. Indien
Journal of Agricultural Economics , 44 (2): 150–158.
E BOH EC (1995): Pauvreté, croissance démographique et
Dégradation de l'environnement: le cercle vicieux de
Misère humaine. Dans: Eboh et al (eds.): Rural
Développement au Nigéria: concepts, processus et
Perspectives . Auto-Century Publishing Co., Enugu,
Nigeria.
FAO (2002). La situation mondiale des pêches et
Aquaculture 2002 . Alimentation et agriculture
Organisation, Rome.
FAO (2004). La situation mondiale des pêches et
Aquaculture 2004 . Alimentation et agriculture
Organisation, Rome.
Département fédéral des pêches (2004). Pêche
Statistiques du Nigeria . Ministère fédéral de l'agriculture,
Abuja.
G ITTINGER
JP (1982): Analyse économique des
Projets agricoles . Université Johns Hopkins
Presse, Baltimore, Maryland.
G NANADOSS DAS, A DEROUNM , A A. (1982):
Développement de la pêche artisanale et côtière en
Nigéria: État d'avancement du projet FAO / PNUD
NIR / 77/001. Dans: Actes du 2  ème
Annuel
Conférence de la Société des pêches du Nigéria
(FISON).
M ABAWONKU DAF (1980): Étude économique de
Pêche artisanale à Bendel, Cross River, Lagos,
États d'Ogun et de Rivers. Dans: Actes du
Séminaire national sur «le développement intégré des
Pêches artisanales et côtières au Nigéria . Fédéral
Département des pêches, Lagos.
M ATHEW S. (2001): Perspectives de la pêche artisanale
sur une approche écosystémique des pêches
La gestion. Document présenté au Reykjavik
Conférence sur une pêche responsable dans la mer
Écosystème , Reykjavik, Islande. Alimentation et agriculture
Organisation, Rome.
Commission nationale de la population (1993). Provisoire
Chiffres du recensement, Recensement national de la population de 1991.
Abuja; PNJ.
N JIFONJOU O. (1998): La flotte de pêche Awasha dans le
Zone côtière du Cameroun: analyse de rentabilité du
Activité des unités de la bourse de la Seine. Dans: Eide A., Vassdal P.
(eds.): Compte rendu de la 9  ème
International
Conférence de l'Institut international des pêches
Économie et commerce. Tromsø, Norvège.
O LAYEMI
JK (1998): Elements of Applied
Econométrie. Département de l'agriculture
Économie, Université d'Ibadan, Ibadan.

Page 15
AGRICULTURA TROPICA ET SUBTROPICA
VOL. 40 (4) 2007
149
S HAEFER MD (1957): Quelques considérations sur la popu-
dynamique de l'économie et de l'économie par rapport à
Gestion des pêches marines. Journal of
Conseil de recherches sur les pêches du Canada , 14: 669–681.
T EITENBERG T. (2000): Environnemental et Naturel
Économie des ressources. 5 e édition, Addison-Wesley
Éditeurs, Reading, Massachusetts.
W ILLIAMS SB (2002): Faire de chaque Africain
Fisher Count: les femmes pêchent. Dans: Williams MJ et
Al. (éd.): Symposium mondial sur les femmes dans les pêches .
WorldFish Center, Manille.
W ILLIAMS SB, A WOYOMI B. (1998): Fish as a Prime
Mover dans la vie économique des femmes dans une pêche
Communauté. Dans: Eide A., Vassdal P. (éd.): Procee-
de la 9  e Conférence internationale des  Nations Unies
Institut international d'économie des pêches et
Commerce . Tromsø, Norvège.
Reçu pour publication le 21 juin 2007
Accepté pour publication le 11 novembre 2007
Auteur correspondant:
OE Inoni, Ph.D.
Département d'économie agricole et de vulgarisation
Delta State University, Asaba Campus, Asaba
État du Delta, Nigéria
Tél: +234 803 3746 331; e-mail: inoniemma2003@yahoo.com

Vous aimerez peut-être aussi