Vous êtes sur la page 1sur 5

METHODE DYNAMIQUE MODALE SPECTRALE

Principe de la méthode :
Cette méthode sert surtout au calcul des structures dont la configuration est complexe et pour
lesquelles la méthode statique équivalente est inapplicable ( non respect des
conditions §4.1.2) page 24.

La force sismique (effort tranchant à la base ) déterminé par une méthode dynamique doit être
au moins égal à 80% de celle calculée par la méthode statique équivalente. La méthode
dynamique utilisée est appelé : Méthode Modale Spectrale.

Par cette méthode, il est recherché pour chaque mode de vibration, le maximum des effets
engendrés dans la structure par les forces sismiques représentées par un spectre de réponse de
calcul. Ces effets sont par la suite combinés pour obtenir la réponse de la structure.

Hypothèses de calcul
- Les masses sont supposées concentrées au niveau du plancher.

- Seuls les déplacements horizontaux des nœuds sont pris en compte.

- Les planchers et les fondations doivent être rigides dans leurs plans (vis-à-vis des
déplacements horizontaux)

Spectre de réponse de calcul


où ξ (%) est le pourcentage d’amortissement critique voir Tableau 4.2
A : coefficient d’accélération de zone voir Tableau 4.1
η : Facteur de correction d’amortissement quand l’amortissement est différent de 5 %
Q : facteur de qualité voir Tableau 4.4
R : coefficient de comportement voir Tableau 4.3
T 1 , T 2 : période caractéristique, associée à la catégorie du site et donnée par le Tableau 4.7
du RPA

Nombre de modes à considérer :

Pour les structures représentées par des modèles plans dans deux directions orthogonale, le
nombre de modes de vibration a retenir dans chacune des deux directions l’excitation doit être
tel que :
- la somme des masses modales effectives pour les modes retenus soit égale a 90% au
moins de la masse totale de la structure.

- Où que tous les modes ayant une masse modale effective supérieure à 5% de la masse
totale de structure soient retenus pour la détermination de la réponse totale de la
structure.

- Le minimum de modes à retenir est de trois dans chaque direction considérée.


Dans le cas où les conditions décrites ci-dessus ne peuvent pas être satisfaite à cause de
l’influence importante des modes de torsion , le nombre minimal de mode K à retenir doit etre
tel que : k≥3 √𝑁 et T K ≤ 0.20 sec où N est le nombre de niveau au dessus du sol et T K la
période du mode K. Voir RPA99/version2003 (article 4.3.4 -a)

Procédure de calcul

1) Détermination des caractéristiques dynamiques de la structure

|[𝐾] − 𝜔2 [𝑀]| = 0
avec :
K : matrice de rigidité
M : matrice de masse
La résolution de cette équation fournit les valeurs des pulsations 𝜔𝑖 relatives aux ‘n’ modes de
vibration.
A chaque pulsation propre 𝜔𝑖 correspond une forme propre 𝜙 𝑖 tel que :

([𝐾] − 𝜔𝑖 [𝑀])�𝜙 𝑖 �
2) Détermination du coefficient de participation modale du mode i

2
�∑𝑛𝑘=1 𝑊𝐾 𝜙𝑘𝑖 � 1
𝛼𝑖 = 2 𝑛
∑𝑛𝐾=1 𝑊𝐾 �𝜙𝐾𝑖 � ∑𝑘=1 𝑊𝑘

3) Calcul du coefficient de distribution pour chaque mode K

∑𝑛𝑘=1 𝑊𝐾 𝜙𝑘𝑖
𝛾𝑖𝑘 = 𝜙𝑘𝑖 2
∑𝑛𝐾=1 𝑊𝐾 �𝜙𝐾𝑖 �

4) Evaluation de la force sismique appliquée au niveau k pour le mode i

𝑆𝑎
𝐹𝑖𝑘 = 𝛾𝑖𝑘 𝑊𝑘
𝑔

i : mode
k : niveau
𝑊𝑘 : poids de l’étage k

Résultante des forces sismiques de calcul :

Détermination de la résultante sismique à l’étage k


a) Les réponses de deux modes de vibration i et j de période T i et T j et d’amortissement
ξ i et ξ j sont considérées comme indépendantes si le rapport r = T i / T j (T i≤ T j )
R

vérifie : r ≤ 10 / 10 + �ξi . ξj

Alors � = � ∑𝑛 𝐹 2
𝐹𝑘 𝑖=1 𝑖𝑘
Avec
i : mode
k : étage
b) cas ou un seul mode est prépondérant :
𝐹�𝑘 = ∑𝑛𝑖=1 |𝐹𝑖𝑘 |

c) On peut également déterminer la force sismique appliqué à la base pour un mode i

𝑉𝑖 = ∑𝑛𝐾=1 𝐹𝑖𝑘
Remarque
La résultante des forces sismiques à la base V dyn obtenue par combinaison des valeurs
modales ne doit pas être inférieure à 80 % de la résultante des forces sismiques déterminée
par la méthode statique équivalente V pour une valeur de la période fondamentale donnée par
la formule empirique appropriée. Si V dyn < 0.80 V, il faudra augmenter tous les paramètres
de la réponse (forces, déplacements, moments,...) dans le rapport 0.8 V/ V dyn

Calcul des Déplacement :

Le déplacement horizontale à chaque niveau "k" de la structure est donné par :


δ k = R× δ ek
δ ek : déplacement dû aux forces sismiques (y compris l'effet de torsion).
R : coefficient de comportement.

Déplacement inter-étage :

Le déplacement relatif au niveau "k" par rapport au niveau "k-1" est égale à :
Δ k = δ k – δ k-1

Les déplacements relatifs latéraux d’un étage par rapport aux étages qui lui sont adjacents, et
tels que calculés selon le paragraphe 4.4.3 du RPA, ne doivent pas dépasser 1.0% de la
hauteur de l’étage (0,01h e ) à moins qu’il ne puisse être qu’un plus grand déplacement relatif
peut être toléré. Il faut vérifier que : Δ k ≤ δ adm
δ adm : Déplacement admissible égale à 0,01h e .

Exercice
Considérons une structure à 3 niveaux à usage d’habitation avec un système mixte
portique /voile avec interaction, situé à Oran ( Zone II a), sachant que le facteur de qualité
vaut 1.35 , la hauteur d’étage est égale à 3.5 m.
On considère une catégorie de Site S 2 et un coefficient d’amortissement ξ = (5%) , ( Voir
figure 1 ci-dessous)

K1 = 315 MN /m , K2 = 210 MN/m, K3 = 105 MN/m ,


M1 = 350 T , M2 = 263 T , M3 = 175 T

1) Déterminer les Matrices de masse et de Rigidité ;


2) Calculer les pulsations et les modes propres ;
3) Déterminer le ou les coefficients de participation modale ;
4) Calculer le coefficient de distribution pour chaque niveau k ;
5) Déterminer la résultante des forces sismiques à chaque niveau ;
6) Déterminer la résultante des efforts tranchants à chaque niveau
7) Calculer et vérifier les déplacements inter-étage.

Vous aimerez peut-être aussi