Vous êtes sur la page 1sur 21

Exercices résolus de mathématiques.

ANA 27
EXANA270 – EXANA279

http://www.matheux.c.la

Jacques Collot
Benoit Baudelet – Steve Tumson

Août 2010

www.matheux.c.la - ANA 27 - 1 -
EXANA270 – FACSA - ULG - Liège, juillet 2010.
On appelle "coefficients de Fourier" d'une fonction f , les réels a0 , a1 , a2 ,...et b1 , b2 ...définis par
1 
f  x  cos  kx  dx
  
ak  k  0,1, 2,....

1 
bk   f  x  sin  kx  dx k  1, 2,....
 
(lorsque ces intégrales existent).
i. Calculez les coefficients de Fourier de a0 , a1 , et b1 de f  x   x 2
ii. Généraliser les résultats précédents en calculant ak et bk  k  0  de f  x   x 2

Nous reprenons la solution proposée par l’université (Prof Eric JM Delhez et Dr Francine
Monjoie). http://www.facsa.ulg.ac.be/cms/index.php?page=questions-des-sessions-
precedentes

i. Vu que cos 0  1,
1  3     22
 3
1  2 1 x3 
a0   x dx     
   3     3 3  3
Le calcul de
1  2
  
a1  x cos x dx

s'effectue par parties en posant


u  x 2 u '  2 x
 d'où 
v '  cos x v  sin x
Ainsi,
1  2
a1  
   1
    2 
x cos x dx  x 2 sin x    2 x sin x dx    x sin x dx
     
en tenant compte de sin     0.
Une seconde intégration par parties, en posant :
u  x u '  1
 d'où 
v '  sin x v   cos x
conduit a

a1  
2 
  
x sin x dx 
2
 
x cos x 




  cos x dx 

2

 
 cos      cos     sin x    4

1 
Le calcul de b1   x 2 sin x dx
 

www.matheux.c.la - ANA 27 - 2 -
1  2
x cos  kx  dx s'effectue aussi par parties.
  
ii. En général, pour k  0
, le calcul de a0 

u '  2 x
u  x 2 
On pose :  d'où  sin  kx 
v '  cos  kx  v 
 k
de là :

1  x sin  kx    2 x sin  kx  

 
2
1  2 
ak    x cos2
 kx  dx          x sin  kx  dx
  k  
 k  k  
 
en tenant compte de sin   kx   0.
Une seconde intégration par parties, en posant
u '  1
u  x 
 d'où  cos  kx 
v '  sin  kx  v  
 k
2  2 x cos  kx   

2   cos  kx 
conduit à : ak    s sin  kx  dx     dx 
k   k  k  
 k 
 
2   sin  kx    4  1
 k

 2   cos  k       cos   k      
k   k    k2
 
puisque cos   k     1
k

1  2
x sin  kx  dx résulte de l'intégration d'une fonction impaire
  
Chaque coefficient bk 

sur un intervalle symétrique par rapport à l'origine et est donc nul.


4  1
k

En conclusion, ak  et bk  0, k 0
k2
Remarquonq que, en particulier pour k  1, on retrouve les résulats précédents :
a1  4 et b1  0

Aout 09

www.matheux.c.la - ANA 27 - 3 -
EXANA271 – Polytech - Umons - Mons - Questions type 2009.
Un designer conçoit une nouvelle carafe. Il s'agit d'un volume de révolution engendré par
1
rotation de la courbe y  4  y  sin  y  autour de son axe vertical.
2
Représentez la courbe génératrice de cette carafe et calculez le volume ainsi défini pour y   0, 2.

Solution proposée par Steve Tumson

1 1 3 5 3 7
En calculant quelques points pour y  0; ; ; ;1; ; ; ; 2 on sait esquisser le graphe
4 2 4 4 2 4
présenté ci-dessous.
Le volume engendré par la rotation d'un arc de courbe d'équation y  f ( x), x   a, b  autour
b
de l'axe horizontale Ox est donné par : V    f 2 ( x) dx.
a

Par analogie, on peut écrire que le volume engendré par la rotation d'un arc de courbe d'équation
b
x  f ( y ), y   a, b  autour de l'axe vertical Oy est donné par : V    f 2 ( y ) dy.
a

Il suffit donc d'effectuer le calcul suivant :

2
 
2 2 2 2
1 V 1
V     4  y  sin  y   dy.     4  y  dy   sin 2  y dy    4  y  sin  y dy
2

0
2   0 0
4 0
(1) (2) (3)
2
2
 y3  56
(1)   4  y  dy    4 y 2  16 y  
2

0 3 0 3
 y sin(2 y ) 
2 2
1 1
(2)  sin 2  y dy     
0
4 8 16  0 4
2 2 2
(3)   4  y  sin  y dy   4sin  y dy   y sin  y dy
0 0 0
PAR PARTIE
2
 4 y 1  2
   cos  y   cos  y   2 sin  y   
    0 
On trouve finalement :
V 56 1 2 73
   V  2 61, 42
 3 4  4

www.matheux.c.la - ANA 27 - 4 -
Mai 10

www.matheux.c.la - ANA 27 - 5 -
EXANA272 – Polytech - Umons - Mons - Questions type 2009.
On décide de mettre en place un système de collecte des eaux de pluie sur la façade d'une
maison. Sur cette façade, de forme rectangulaire, deux tuyaux obliques doivent récupérer
les eaux de pluie pour les déverser dans un tuyau vertical aboutissant à un réservoir.
On donne ci-dessous le plan de cette façade (MH est la médiatrice de BC ). AB mesure 10m
et BC a une longueur de 6m. Il s'agit de trouver, sur cette façade, la position du point M
qui minimise la longueur des tuyaux.

Solution proposée par Steve Tumson

La fonction à minimiser est la longueur totale de tuyaux, soit, si on note yM la hauteur de M :


 AM  52  y  6 2
  M 
f ( yM )  AM  BM  MH  2 AM  MH avec 
 MH  yM

 f ( yM )  yM  2 25   yM  6 
2

Le minimum se trouve en annulant la dérivée première :


df 2  yM  6 
 1  0  2  6  yM   25   yM  6 
2

dyM 25   yM  6 
2

Puisqu'il faut nécessairement yM  6, les deux membres de la dernière équation


irrationnelle sont positifs, nous pouvons donc les élever au carré :
5
4  6  yM   25   yM  6   yM  6 
2 2

3
La solution avec le signe positif est à rejeter, car il faut yM  6

La hauteur de M minimisant la longueur totale de tuyaux est donc :


5
yM  6  3,1 m
3

Mai 10. Modifié le 3 août 2010. (Yassin Oualhadj )

www.matheux.c.la - ANA 27 - 6 -
EXANA273 – Polytech - Umons - Mons - Questions type 2009.
Calculez
ln 2 x
I  dx
x4

Solution proposée par Steve Tumson

Par partie :
 2 ln x
u  ln x  du  x dx
2
ln 2 x 2 ln x
  I   3   4 dx
dv  dx  v   1 3x 3 x
 x 4
3x 3

L'intégrale du deuxième terme se résout aussi par partie :


 dx
u  ln x  du  x ln x ln x 1 ln x 1
   4 dx   3   4 dx   3  3
dv  dx  v   1 x 3x 3x 3x 9 x
 x 4
3x 3

Finalement, on a :
ln 2 x 2  ln x 1 
3 
9 ln 2 x  6 ln x  2   C
1
I   3   3  3 C  I  
3x 3  3x 9 x  27 x

Aout 09

www.matheux.c.la - ANA 27 - 7 -
EXANA274 – Polytech - Umons - Mons - Questions type 2009.

Déterminez a et b pour que :


x 2  ax  b
f ( x)  avec b  0
x
ait un maximum local égale à 2 et un minimum local égal à 6.

Solution proposée par Steve Tumson

x 2  ax  b df x 2  b
f ( x)     Extrema en x  b
x dx x2
En esquissant rapidement un petit tableau de variation, on observe que le maximum
se trouve en x  b et que le minimum est en x  b.

Il faut maintenant satisfaire les conditions en ces points :


 b 2  ab  b
 f ( b )  2  2
b

 f (b)  6  b  ab  b  6
2

 b
On additionne les deux équations afin de trouver immédiatement la valeur de a :
2a  8  a  4
On trouve ensuite facilement b
b 2  4b  b  2b  b(1  b)  0  b  1 (puisque b  0)

Mai 09

www.matheux.c.la - ANA 27 - 8 -
EXANA275 – Polytech - Umons - Mons - Questions type 2009.
Etudier complètement la fonction
f ( x)  x 2  ln x  2 
Et donnez en une représentation graphique soignée.

Solution proposée par Steve Tumson

1. Domaine : x  0
2. Zéros : x  0 et x  e 2
3. Asymptotes :
Au vu du domaine, il n'y a aucune asymptote verticale. Le critère de Cauchy nous
indique s'il existe une asymptote horizontale ou oblique d'équation y  kx  t :
f ( x)
k  lim  lim x  ln x  2     Pas d'asymptote.
x  x x 

4. Dérivées première et seconde


df d2 f
 x  2 ln x  3 et  2 ln x  1
dx dx 2
5. Tableau récapitulatif

0 e1/ 2 e3/ 2
f '( x) 0    0 
f ''( x)   0   
f ( x)  PI MIN
  0   

 
f ' e1/ 2

 3e   3e 
Tangente au point d'inflexion  e1/ 2 ,    t   y    2e1/ 2 x  e1/ 2
 2  2
 

6. Graphique : Voir figure ci-dessous.

www.matheux.c.la - ANA 27 - 9 -
Mai 09

www.matheux.c.la - ANA 27 - 10 -
EXANA276 – Polytech - Umons - Mons - Questions type 2009.
Calculer l'aire comprise entre les courbes d'équations
x2 1
y1  et y2 
2 1  x2
pour x  2.

Pour les calculs d'aire entre courbes, il est primordial de bien esquisser les fonctions.
La première est la forme la plus basique d'une parabole.
La seconde s'esquisse rapidement en faisant les observations suivantes :
- Puisque 1 est divisé par 1  x 2  0, y2 aura son maximum en (0,1).
- Pour les même raisons, y2 sera borné entre 0 et 1.
- La fonction y2 est paire et donc symétrique par rapport à l'axe des ordonées.
- Une limite infinie montre immédiatement qu'il existe une asymptote horizontale y  0.

Une fois le graphe esquissé, il faut trouver les intersections entre les courbes :
x2 1
  x4  x2  2  0
2 1  x2
Cette équation bicarée résolue, on trouve que les intersections des courbes sont en x  1.

En resant attentif au graphique esquissé et au fait que les fonctions sont paires, l'aire est :
1
 1 x2 
2
 1 x2 
A  2    dx  2     dx
0  1  x 2
2  1  1  x 2
2 
1 2
 x3   x3 
 2  Arc tan( x)    2  Arc tan( x)  
 6 0  6 1

 A    2  2 Arc tan(2) 2,9

Mai 09

www.matheux.c.la - ANA 27 - 11 -
EXANA277 – EPL - UCL - Louvain - Juillet 2010, série 1.
1) Calculer la limite
 sin x cos x 
lim  3  2 
x 0
 x x 
22
2) On sait que la fraction fournit une bonne approximation rationnelle du nombre .
7
(a) Démontrer l'égalité
x 4 1  x 
4
1 22
0 1  x 2 dx  7  
Indication. La division du numérateur par le numérateur conduit à l'égalité
x 4 1  x    x 6  4 x 5  5 x 4  4 x 2  4  x 2  1  r  x 
4

22 22
(b) A l'aide de cette égalité, décider si   ou  
7 7
(Il est possible de répondre à cette question sans avoir démontré l'égalité au point (a))
3) Soit f une fonction continue définie sur telle que
f  x
lim 0
x 0 x
(a) Démontrer que f  0   0
f  x
Conseil. Utiliser l'identité f  x   .x
x
(b) En déduire que f est dérivable en 0 et donner f '  0 

www.matheux.c.la - ANA 27 - 12 -
 sin x cos x  sin x  x cos x
1) lim  3  2   lim
x 0
 x x  x  0 x3
cos x  cos x  x sin x 1 sin x 1 sin x 1

Hospital
lim 2
 lim .  lim 
x 0 3x x 0 3 x 3 x 0 x 3
2) (a ) Trouvons d'abord la valeur de r  x  qui est a priori de la forme ax  b
x 4 1  x 4    x 6  4 x 5  5 x 4  4 x 2  4  x 2  1  ax  b
si x  1  0  4  a  b  a  0
  r  x   4
si x  0  0  4  b  b  4
Nous avons alors :
x 4 1  x 
4

dx    x 6  4 x 5  5 x 4  4 x 2  4  dx  4 
1 1 1 dx
 0 1 x 2 0 0 1  x2

1
 x7 x6 x5 x3 
   4  4  4  4 x   4  arctan x  0
1

7 6 5 3 0
1 2 4  22
  1  4  4  
7 3 3 4 7
x 4 1  x  x 4 1  x 
4 4

b  0, 1 . Par conséquent :  0


1
est toujours positif sur dx  0
1  x2 1  x2
22 
Nous en déduisons que  .
7 4
0

f  x f  x x f ' x  f  x
3) Nous savons que lim  0  lim .x  0 
Hospital
lim 0
x 0 x x 0 x x 0 1
 f  x  0
f  x   f  0 f  x
f '  0   lim  lim  0.
x 0 x0 x 0 x
f  x  est donc dérivable en x  0 et f '  x   0

21 septembre 2010

www.matheux.c.la - ANA 27 - 13 -
EXANA278 – EPL - UCL - Louvain - Juillet 2010, série 1.

On considère la fonction f définie sur par f ( x)  x 3  2sin x. On note C la courbe représentative


de f dans un repère orthonormé.
1. (a) Calculer la dérivée f ' de f . Etudier les variations de f sur l'intervalle [0; ] et construire
l'arc de courbe C1 correspondant (sachez que  3 vaut approximativement 5.4).
(b) Etudier la parité de f . En déduire comment la courbe C2 représentative de f sur l'intervalle
[; ] se déduit de C1.
(c) Pour tout nombre réel x, exprimer f ( x  2) en fonction de f ( x). En déduire que le
graphe complet C se déduit de C2 par des translations successives, que l'on précisera.
2. (a) Démontrer que l'equation f ( x)  0 admet une et une seule solution appartenant à
 
l'intervalle  ,   .
6 
 
(b) Démontrer que cette solution  appartient en fait à l'intervalle  ,  .
6 3
  f ( x)
3. Soit g la fonction définie sur ,  par g ( x)  x 
 3 f ' x
 
(a) Démontrer que g ( x)  x pour tout élément x de l'intervalle ,  .
 3
 
(b) Prouver que  est l'unique solution de l'équation g ( x)  x appartenant à ,  .
 3
 
(c) Dresser le tableau des variations (sans dérivée seconde) de g sur ,  et montrer
 3
 
que si   x  , alors   g  x   .
3 3
(d) Bonus.

On définit la suite  xn  par x0 = et xn 1  g  xn  pour tout n  0. Déduire des
3
points (a), (b) et (c) le comportement de la suite lorsque n tend vers l'infini.

www.matheux.c.la - ANA 27 - 14 -
1.  a  La dérivée de f  x  est f '  x   3  2 cos x.

Cette dérivée est nulle sur l'intervalle  0;   si 3  2 cos x  0  x 
6

0 
6
Tableau de variations : f '  x   0 
f  x 0 min 5.4

b f   x    x 3  2sin   x    x 3  2sin x   f  x 


La fonction f  x  est donc une fonction paire. C2 se contruit donc à partir de C1
par symétrie centrale de centre O.

www.matheux.c.la - ANA 27 - 15 -
c f  x  2    x  2  3  2 cos  x  2   x 3  2 cos x  2 3  f  x   2 3
La fonction f  x  sur l'intervalle  ,3  s'obtient donc par une translation verticale
vers le haut de 2 3 de la fonction f  x  construite sur l'intervalle   ;  .
Et ainsi de suite pour les intervalles de 2 suivants.

2.  a  Le thérème de Bolzano (cas particulier du thérorème des valeurs intermédiaires)


dit que si f  a  et f  b  ne sont pas de même signe, il existe au moins un réel c compris
a et b tel que f  c  .
  3 5.4 
f   2  2  0   
Or ici,  6  6 6  Donc il existe une solution    ;  
  6 
f     3  0 
tel que f     0.
  
Comme de plus la fonction f  x  est strictement croissante sur  ;   , cette solution
 6
 est unique.

www.matheux.c.la - ANA 27 - 16 -
b Appliquons une deuxième fois le théorème de Bolzano :
 
f  0 
6   
 Donc    ; 
  3 2 3  6 3 
f     0
3 3 2 

f  x
3.  a  g  x  x 
f ' x
 
Or en vertu du résultat obtenu au point 2.  b  , f  x   0 si x   ;  .
 3 
    
De plus, au point 1.  a  , nous avons vu que f '  x   0 si x   ;    ; 
 3   6 3 
f  x  
Autrement dit,  0 si x   ;  et par conséquent g  x   x sur ce même intervalle.
f ' x  3 
b  est bien une solution de g  x   x puisque :
f  f 
g         0  f     0 ce qui est vrai puisque
f ' f '
 est une solution de f  x  . (voir point 1)
Soit donc une autre solution  de g  x  . Nous avons alors
f   f  
g          0  f    0
f '  f ' 
Ce qui implique que    puisque  est l'unique solution de f  x 

www.matheux.c.la - ANA 27 - 17 -

  
3  2 cos x  x 3  2sin x  2sin x 
2
 x 3  2sin x 
c g '  x    x   '  1
3  2 cos x   3  2 cos x 
2

 3  2 cos x    3  2 cos x   2sin x  x 3  2sin x 


2 2


 3  2 cos x 
2

x 3  2sin x f  x
 2sin x  2sin x
   f ' x 
2 2
3  2 cos x
 
Or nous savons que f  x   0 sur ,  , de même pour sin x. Donc g '  x   0
 3
 
et g  x  est croissante sur ,  .
 3
 
c Puisque g  x  est croissante, alors   x   g     g  x   g  
3 3
 
Or g      et g     En vertu des points 3  b  et 3  a   .
3 3
  
Conclusion :   g  x   g       g  x  
3 3 3

www.matheux.c.la - ANA 27 - 18 -
d  Bonus.
 
 x0  3

x  g  x   x   n 
Nous avons donc la série : 
f x
 n 1

n n
f '  xn 
Chaque nouvelle valeur xn 1 est inférieure à la précédente en vertu des points 3  a  b  c  .
Dés lors, nous pouvons écrire :

  ...  xn 1  xn  ...  x1  x0 
3
En d'autres termes, la série converge vers  qui est la racine de la fonction f  x  .
Nous sommes ici dans le cadre de la méthode de Newton Raphson qui est un algorithme efficace
pour trouver des approximations d'un zéro  ou racine  d'une fonction d'une variable réelle
à valeurs réelles.
L'algorithme consiste à linéariser une fonction f en un point et à prendre le point d'annulation
de cette linéarisation comme approximation du zéro recherché.
On réitère cette procédure en l'approximation obtenue. Dans les cas favorables,
les approximations successives obtenues convergent avec une vitesse quadratique.
De manière informelle, le nombre de décimales correctes double à chaque étape.
Utilisons la méthode :
n xn f  xn  f '  xn  xn 1  g  xn 
0 /3 0.08174856 0.73205081 0.935526946
1 0.935526946 0.010556449 0.54526084 0.9161666247
2 0.9161666247 0.000300254 0.51431973 0.9155828362
3 0.9155828362 0.000000270 0.51339373 0.9155823097
Nous vérifions que dans ce cas-ci, l'algoritme converge rapidement vers la racine.

Méthode de Newton Raphson : voir http://fr.wikipedia.org/wiki/M%C3%A9thode_de_Newton

22 septembre 2010

www.matheux.c.la - ANA 27 - 19 -
EXANA279 – EPL - UCL - Louvain - Juillet 2010, série 1.
Le verre à moitié vide.
La zone grisée représentée dans la figure ci-dessous correspond à la surface situé entre l'Ox
et le graphe de la fonction
f  x   x2  4x
sur l'intervalle  0, 4. Cette figure ressemble à la partie supérieure d'un verres (à deux dimensions),
sans son pied.

Si on imagine un verre initialement rempli d'eau à ras bord, de quel angle faut-il pencher le verre
pour qu'il n'en reste que la moitié?

Note. Pour ce problème, on se place dans un univers (fictif) à deux dimensions, pour lequel on
suppose que les quantités d'eau mentionnées sont proportionnelles aux surfaces correspondantes.
Plutôt que de représenter un verre penché d'un certain angle (ci-dessous, à gauche), on raisonne
sur la situation complètement équivalent où le verre reste droit et c'est le niveau de l'eau qui est
penché du même angle (ci-dessous, à droite).

www.matheux.c.la - ANA 27 - 20 -
Soit  l'angle cherché, défini sur la figure de droite, et m  tan  le coefficient angulaire
correspondant.
1. Donner, en fonction de m, l'équation de la droite représentant le niveau de l'eau sur
la figure de droite, et en déduire les coordonnées de ses deux intersections avec le verre.
2. Calculer en fonction de m la surface de la partie du verre remplie d'eau.
3. Déterminer la valeur du coefficient angulaire m conduisant à un verre à moitié rempli.

Solution proposée par Nicole Berckmans

La droite y  m  x  4  coupe la parabole aux points  4,0  et  m, m  x  4   .


4 32
La surface totale du verre :  x 2  4 x dx  ... 
0 3
La surface comprise entre la parabole et la droite vaut :
4
 m  x  4 2 x 3 
 
4
m         2x2 
2
m x 4 x 4 x dx 
 2 3 m
m  m  4  m3
2
64
 0  32    2m 2
3 2 3
m 3  12m 2  48m  64  m  4 3
 ....  
6 6
Cette dernière surface vaut la moitié de l'aire totale, si et seulement si
 m  4 3 32
   m  4   3 32  m  4  2 3 4
6 6

23 septembre 2010. Modifié le 18 juin 2012 (Nicole Berckmans)

www.matheux.c.la - ANA 27 - 21 -

Vous aimerez peut-être aussi