Vous êtes sur la page 1sur 24

13:23

TRANSPORT DE SEDIMENTS
ET EROSION DES B.V
Par :
SADOK A..
Professeur à l'E. H.T.P, chercheur associé au LPEE

Pr. A. SADOK 1
13:23

PLAN
„ EROSION : - Causes et Ampleur
„ - Moyens de lutte
„ EN VASEMENT DES BARRAGES:
- Conséquences
- Prévision
- moyens de lutte
„ DEVASEMENT DES BARRAGES

Pr. A. SADOK 2
13:23

EROSION HYDRIQUE:
FACTEURS
„ CLIMAT
„ LA NATURE ET L’ETAT DU SOL
„ LE RELIEF
„ LA COUVERTURE VEGETALE
„ LES FACTEURS ANTHROPIQUES

Pr. A. SADOK 3
13:23

Facteurs d’érossion: LE CLIMAT


„ Climat marqué par deux saisons fondamentales: - été
chaud et sec; - Hiver aux précipitations souvent brutales
„ Coefficient d’Agressivité climatique met en évidence 5
zones climatiques: C
„ - Le haouz et le Haut Moulouya: C < 20
„ - Les Hauts plateaux, les plaines de la basse Moulouya, le
Tadla, les Dhamna : 20 < C < 30
„ - Les Beni Snassen , la Basse Moulouya, la Chaouia,
Abda-Doukkala, la frange cotierejusqu’a Agadir, le B.V de
Massa; le Haut bassin de Souss: 30 < C < 40
„ - Le Rif Oriental dans le bassin de la Moulouya, la plus
grande partie du B.V de Sebou; le B.V de Bouregreg; le
B.V Atlantique du Moyen et haut Atlas; le B.V de Souss et
les haha: 40 < C < 60
„ - le Rif Occidental et le prérif : C > 60

Pr. A. SADOK 4
13:23
Coefficient d ’Agéssivité climatique
de FOURNIER

2 „ Pmp: Pluie du mois


Pmp
C=
le plus pluvieux

Pa „ Pa: Pluie moyenne


aannuelle

Pr. A. SADOK 5
13:23

Facteurs d’érosion: le sol

„ D’apres le plan d’érosion élaborè en 1972:

„ Profondeur du sol

„ Nature du sol

„ Nature ( 10 Groupes): Grès dunaires et sables rouges; dépots


calcairesn roches calcaires dures; marnes,...etc

„ A chaque groupe( trois classes de profondeurs) :

„ - sols profonds( entre 50 et 60 cm d’épaisseur); sols


moyennement profonds( entre 20 et 50 cm); sols très peu
profonds( ne dépassant pas 10 à 20 cm)
Pr. A. SADOK 6
13:23

Facteurs d’érosion:le RELIEF

FORME et
PENTE Paysages de
Topographie
Ondulée: 2.5 colline: <12%
à 25 %

Plaines ou plateaux Paysages de


à topographie plane Montagnes
> 12.5 %

Pr. A. SADOK 7
13:23

Facteurs d’érosion: Couverture végétale


„ On distigue deux types de régions:
– R. recouvertes de foret
– R. sans végétation: asylvatiques

„ Régions forestieres: pres de 5 Millions d’Ha, le taux de


couverture est de 12.6%: le centre Nord 31%, le Sud 5%

„ Régions asylvatiques du Maroc:


– La zone Saharienne
– La zone aride du Maroc Occidental occupant la partie moyenne
des bassins du Tensift et de l’Oum Rbia
– La zone aride du Maroc Oriental
– La zone de Hautes montagnes

Pr. A. SADOK 8
13:23

Erosion: Le FACTEUR HUMAIN

„
„ Milieu
Milieu rural:
rural: 30
30 %
% dans
dans les
les montagnes;
montagnes; 57
57 %
%
vit
vit de
de l’Agriculture
l’Agriculture
„
„ Conditions
Conditions difficiles:Pression
difficiles:Pression sur
sur les
les
ressources
ressources disponibles
disponibles
„
„ Dans
Dans les
les montagnes
montagnes l’érosion
l’érosion est
est très
très active
active
sur
sur les
les terrains
terrains àà substrat
substrat tendre
tendre ,, soumis
soumis àà
une
une forte
forte agressivité
agressivité climatique,
climatique, et
et supportant
supportant
une
une agriculture
agriculture plus
plus intensive,
intensive, ajoutée
ajoutée àà des
des
densités
densités de de population
population élevées
élevées par
par rapport
rapport au
au
reste
reste de
de lala région
région

Pr. A. SADOK 9
13:23

Prévison de l’érosion
‹ Les Méthodes empiriques: USLE de
Wishmeier et Smith, Zingg,
Musagreve,Douglas,Garros,..etc
‹ Les méthodes régionales liant Ds à
L,S,..etc.: On peut intégrer la lithologie du bassin (
Voir A. Lahlou: Envasement des barrages du Maroc)
‹ La Méthode pluviométrique de Fournier
basée sur le coefficient d'Agressivité
climatique et le relief

Pr. A. SADOK 10
13:23
Les moyens de lutte contre
l’érosion
„ Am Mécanique: 1/ Barrages amont de
sédimentation ou de décantation ( exple:
BSMBAK sur le Neckor: 20 seuils); Barrage El
Wahda: 200 seuils sont prévus 2/ Stabilisation
des lits alluviaux le long des oueds; 3/
Corrèction des ravins, 4/ Terrasses et
banquettes
„ Am. Biologique: 1./ Am des terres érodables par
la mise en place de couvert végétal et une
pratique adéquate du sol; 2./ Ecrans de
végétation

Pr. A. SADOK 11
13:23
Envasement des barrages
- Prévision -

zTaux d’envasement de la retenue:


z 1./Bathymètrie,
Photogramétrie, vidange remplissage
2./ Apports solides: Turbidimètrie, modèles
z Répartition des dépots: Bathymétrie, modèles
semi-empiriques, modèles mathématiques
z Consolidation: Rhéologie, modèles semi-empiriues

Pr. A. SADOK 12
13:23
ENVASEMENT : Méthodologie

AU NIVEAU DE LA CONCEPTION

z Estimation des apports solides probables


z Estimation de la tranche morte
z Estimation de la densité des sédiments en tenant compte de
l la consolidation et de la composition granulométrique
z Estimation de la répartition des dépots
z Estimation du taux de retention du réservoir.

Pr. A. SADOK 13
13:23

Pr. A. SADOK 14
13:23 :
Envasement de des retenues de barrages
Barême mesuré et calculé par le code MERAM

880

barème prévu pour 96

860
Cote(NGM)

barème mesuré en 96

840

820

800
0 20 40 60 80 100 120 140 160
Capacité ( en Mm3 )
Pr. A. SADOK 15
13:23 :
Envasement de des retenues de barrages
Code DEPLAC

(14,4) (15,4)

Pr. A. SADOK 16
13:23 :
Envasement de des retenues de barrages
Code DEPLAC

Contrainte critique de dépôt = 0.1

Pr. A. SADOK 17
13:23 :
Envasement de des retenues de barrages
Code DEPLAC

Contrainte de dépôt = 0.01

Pr. A. SADOK 18
13:23
ENVASEMENT: Méthodologie
AU STADE DE L’EXPLOITATION

z Reconstitution des baremes cote-surface, cote - volume en tenant


compte de l’envasement
z Efectuer un suivi de l’évolution des dépots de sédiments dans
la retenue
z Elaborer des scénarios de gestion appropriés: lachers et soutirages
vidanges, courants de densité
z Outils: : 1./logiciels d’optimisation et simulation
2. / Modélisation mathématique
z Tenir compte des impacts en amont et en aval

Pr. A. SADOK 19
13:23
Conséquences de
l’érosion et envasement

„ Pertes de capacité et diminution des volumes régularisés dont les


conséquences sont nombreux:
-- Production Hydroélectrique: production de remplacement estimée à 40
Millions de Kwh en 1990, 300 Mkwh en 2030
- Approvisionnement en E.P: réduction de 12 Mm3/an en 1990, et 200
Mm3/an en 2030
-- Irrigation: 50 Mm3.an en 1990 et 120 Mm3/an en 2030
„ Conséquences sur la taille du Barrage: Tranche morte nécessaire,
souvent très importante
„ Effets sur la sécurité du barrage: Augmentation des poussées ,
altération des caractéristiques de résistances des ouvrages, gene
visuel et de contrôle par plongée
„ Risques d’inondations au niveau de la queue de la retenue
„ Dégradation de la qualité de l’eau

Pr. A. SADOK 20
13:23

Conséquences de l’envasement
(suite)
z Effets sur la capacité de laminage des crues
zEffets sur les ouvrages annexes et notamment:
-- accumulation des matériaaux fins devant l’entonnement des ouvrages de prise
et les ouvrages de vidanges
-- Dommages causés par les matériaux grossiers: arrachement des blindages des
conduites, étanchéité des vannes, abrasion des vannes
zEffets sur les infrastructures en aval: dépôt de sédiments dans les canaux, d’ou le
développement de plantes aquatiques, la réduction de la débitance et la
dégradation de la qualité des eaux
zEffets sur la qualité des eaux( eutrophisation, transport de métaux loudrs )

Pr. A. SADOK 21
Moyens préventifs de lutte contre13:23
l’envasement
„ Bon choix du site du barrage
„ Aménagement du bassin versant contre l’érosion
„ Correction des berges des cours d’eau ( exple SMBA)
„ Dérivation des courants turbides ( court-circuitage)
„ Prévention d’ouvrages de vidange adéquats
„ Prévention d’ouvrages de prise d’eau adéquatsl

Pr. A. SADOK 22
13:23
Moyens curatifs de lutte contre
l’envasement
„ Chasses à niveau bas : exploiter la force vive du courant d’eau,
en accroissant le pouvoir de transport et éventuellement le
pouvoir érosif du courant ( exple Barrage Sidi Driss) : Efficace si
la taille du barrage est assez faible, à régularisation annuelle:
0.8 Mm3 de vase pour 3.2 Mm3 d’eau en 1990
„ Chasses sans abaissement du niveau d’eau: efficacité limitée,
dégagement uniquement des dépôt solides des abords des
prises d’eau et reconstitution de leur entonnement
„ Soutirages des courants de densité: pente raide de la retenue,
longueur assez faible, nécessite un monitoring ( exple SMBAK)

Pr. A. SADOK 23
13:23

Moyens curatifs de lutte contre


l’envasement des barrages - SUITE-
„ Chasses à retenue vide ( espagnole): Son éfficacité
est proportionnelle à l’étroitesse de la vallée, à la
force de la crue exploitée, à l’etat de consolidation de
la vase
„ Suréelevation du barrage( exple Lalla Takarkoust,
El Kansra)
„ Aménagement de nouveaux sites
„ Le dragage: excavation mécanique, succion, pompe
à injection, pompe pneumatique,pompe à air
comprimé: A coordonner avec une opération de
chasses à niveau bas par exemple

Pr. A. SADOK 24

Vous aimerez peut-être aussi