Vous êtes sur la page 1sur 18

LES COMPTES RENDUS DU SUPPORT DE

TRANSMISSION

TP1 : Transmission à Fibre Optique


TP2 : Les lignes de transmission
TP3 : Convertisseur Tension-Fréquence
TP4 : Transmission par antennes
TP5 : La Modulation d’Amplitude

Réalisé par : EL BOUHOUCH khadija


BOUGDIM wafaa

Encadré par : Mr.RIFI mounir


La Transmission à Fibre Optique

But du TP :
La réalisation d’une transmission à fibre optique.

Introduction:
La fibre optique est un câble permettant de
propager des ondes lumineuses entre deux
lieux. La lumière est conduite sans pertes, et
elle suit les éventuelles courbures de son
support.

Matériel utilisé :

•Oscilloscope numérique.
•Générateur basse fréquence.
•Alimentation 0V/15V et -15V/0V/15V
•Fibre optique plastique de longueur 30 cm et de diamètre 1 mm
multimode.
•3 câbles coaxiaux.
•Carte électronique.
Visualisation de l’oscilloscope :

Principe et fonctionnement :
Le fonctionnement de la fibre optique repose sur la réfraction de la lumière.
L’information qui circule dans les câbles se déplace grâce à la lumière. Dans le
cas de l’informatique, l’information correspond par exemple aux données
échangées sur Internet entre des utilisateurs séparés parfois par des milliers
de kilomètres.

Avantages de la fibre optique :


•Une plus grande bande passante et une vitesse plus élevée. Le câble à fibre
optique prend en charge une bande passante et une vitesse extrêmement
élevée ; jusqu’à 10 Gbps. La quantité d’informations qui peut être transmise
par unité de câble à fibre optique est son avantage le plus significatif.

•Une capacité de charge plus élevée. Les fibres optiques étant beaucoup plus
minces que les fils de cuivre, davantage de fibres peuvent être regroupées
dans un câble d’un même diamètre. Cela permet à plus de lignes téléphoniques
de passer par le même câble.

•La fibre optique offre moins de dégradation du signal. En effet, la perte de


signal dans la fibre optique est inférieure à celle du fil de cuivre. En découle
une meilleure qualité pour votre connexion internet.
Inconvénients de la fibre optique :

•L’utilisation de la fibre optique est limitée. Le câble à fibre optique ne peut


être utilisé qu’au sol. Exception faite dans certaines utilisations aériennes sur
des poteaux.

•Les sources d’émission de faible puissance-lumière sont limitées à une faible


puissance. Bien que des émetteurs de forte puissance soient disponibles pour
améliorer l’alimentation électrique ; cela implique aussi un coût
supplémentaire. Cela peut donc induire un coût élevé.

•Fragilité : la fibre optique est plutôt fragile et plus vulnérable aux dommages
par rapport aux fils de cuivre. Vous feriez mieux de ne pas tordre ou plier les
câbles à fibres optiques ; à vos risques et périls.

Conclusion :
Toujours plus vite, toujours plus de données à transmettre, toujours plus de
services à proposer. Et notre dernière sensation la fibre optique a pu prendre
la place des fils électriques pour les communications téléphoniques et pour
internet. Ce fin tube de verre a constitué depuis son invention une évolution
dans le mode de technologie.
Les Lignes De Transmission

But du TP :
L’étude de la propagation des ondes de long d’un
câble coaxial.

Schéma du montage :

A l’aide d’un générateur BF on applique un signal sinusoïdal dont la


fréquence F=500 MHz et d’amplitude Ve=2 .5V ; à l’entrée de la ligne
coaxiale de longueur L=100m et d’impédance Zc=50 avec une vitesse
constante V.

➢ On génère donc une impulsion qui va se propager le long du câble


et qu’elle va se refléter par la suite.

1èr cas : l’impédance de la charge ZL tend vers l’infini :

Théoriquement :

Lorsque ZL tend vers l’infini (court-circuit) le coefficient de réflexion tend


vers une valeur positive suivant la relation FL= (ZL-Zc) / (ZL +Zc)

Pratiquement :

L’oscilloscope montre donc des réflexions


positives avec un temps aller retour ∆t=1
microseconde.
2ème cas : l’impédance de la charge ZL tend vers 0 :

Théoriquement :

Lorsque ZL tend vers 0 (circuit/ interrupteur ouvert) le coefficient de


réflexion tend vers une valeur négative.

Pratiquement :

L’oscilloscope montre alors des réflexions


négatives pendant le même temps aller-
retour ∆t=microseconde.

3ème cas: l'impédance ZL égale à l'impédance Zc :


Théoriquement :

Lorsque ZL=Zc= 50 ohm, le coefficient de réflexion est nul cette fois-


FL=0.
Pratiquement :

A la présence de la charge ZL,


L'oscilloscope n'affiche aucune
réflexion.

Explication des résultats :

On fait appel à l'utilisation de la ligne coaxiale afin d'avoir une fidèle


transmission des ondes électromagnétiques.
La transmission des informations et des signaux à travers des longues
distances va générer des phénomènes de perturbation et de dispersion, et
c'est le cas du câble coaxial qui engendre une onde réfléchie, c'est pour cela
il y a recours à l'emploi de la charge ZL qui absorbe l'impulsion et on obtient
aucune réflexion.
Calcul des paramètres V, L, C :
N.B: la vitesse de propagation dépend de la longueur du câble et du temps
aller-retour, elle reste invariable pour les 3 cas.

On sait que : V= 2.L/2.t


=2×100/2×10-⁶
= 200×10⁶m/s

Détermination l'inductance et la capacité du câble :

On a V= 1/√L.C et Zc= √(L/C)


√L.C= 1/V L.C = 1/V²

Zc²=L/C L=C.Zc² Donc C×Zc²×C=1/V²

C²×Zc²= 1/V²
C= √ (1/V²×Zc²)

C=10-¹⁰ F=0.1nF

Alors L=1/(C×V²) L =2,5×10-⁷H

Conclusion :
Offrant un débit plus élevé et moins de perturbations EM, le câble coaxial
est une solution adorable et polyvalente dans la connexion entre une
antenne TV et un récepteur de TV dans un émetteur et antenne
d'émission comme pour une carte wifi, et pour des équipements de
traitement de son (un ampli, un micro...).
Convertisseur Tension-Fréquence

Introduction:

Les convertisseurs tension-fréquence


(VCO: convertisseur de tension en
fréquence) sont des circuits
électroniques qui fournissent un signal
de sortie à onde carrée avec une
fréquence proportionnelle à la valeur de
la tension appliquée à l'entrée.
Les convertisseurs tension-fréquence sont largement utilisés dans le
domaine de la conversion analogique-numérique et l'acquisition et la
transmission de signaux analogiques.

Schéma du montage :

Maquette de VCO :
Manipulation :
À l’aide de la maquette illustré ci-dessus on a réalisé le câblage qui
consistait tout simplement a alimenté les amplis avec une tension
continue de 15v, aussi que le branchage un condensateur de
C=500nF.
La tension d’entrée Ve=7v.
Visualisation de Ve :

Notre montage se repartie en trois étages, dont chaque étage a


une fonction a réalisé :

⮚Le 1er étage : Intégrateur


Un intégrateur dans les applications de
mesure et de contrôle est un
Élément dont le signal de sortie est l'intégrale
temporelle de son signal
D’entrée. Il accumule la quantité d'entrée sur
un temps défini pour
Produire une sortie représentative. Un
intégrateur aura un effet de
filtrage passe-bas, mais lorsqu'il reçoit un
décalage, il accumule une
valeur en le construisant jusqu'à ce qu'il
atteigne une limite du système
ou déborde.
Le signal de sortie de notre intégrateur
prendra une forme triangulaire
à V1

∙ Visualisation V1(t) :

⮚Le 2éme étage : Trigger

La gâchette de Schmitt et le multivibrateur


bistable
conventionnel (circuit Eccles-Jordon) peuvent
être utilisés pour
les mêmes applications. Cependant, le circuit
Eccles Jordon, en
raison de sa symétrie, est préféré dans les
applications où le
circuit doit être déclenché dans les deux sens
entre des états
stables. Dans le trigger de Schmitt, la base du
transistor T1
n'est pas impliquée dans la commutation
régénérative. Par
conséquent, lorsque le circuit bascule entre
deux états stables,
la tension de la borne de base ne change pas.
Par conséquent,
le circuit de déclenchement de Schmitt est préféré partout où
cette borne de base libre est nécessaire. La résistance R7 peut
être sélectionnée de manière appropriée pour obtenir
n'importe quelle amplitude de tension de sortie souhaitée.
On obtiendra par la suite un signal par parfaitement carré en
V2.

∙ Visualisation de V2(t) :

⮚Le 3éme étage :

A ce point-là la diode et le circuit intégré IC vont réaliser


un redressement en éliminant les impulsions négatives
et mettre en forme le signal de tel sorte qu’il soit un
signal carré.
∙ Visualisation de V3(t) :

∙ Visualisation de Vs(t) : 15v

Partie mesure, premièrement on a varié la valeur de C pour calculer le rapport k/c


On sait que :

On obtient le tableau ci-dessous :

C 500pF 800pF 2nF 5nF 50nF


Vs (V) 15 15 15 15 15
Ts (ms) 0.24 0.31 0.67 0.7 13.2
Fs (Hz) 4166 3225 1492 1428 75
K/C 208 161 74.6 71.4 3.78

De la relation du rapport on conclut que le rapport k/c est proportionnelle


à la fréquence ce qui a été vérifié par les valeurs obtenue par la suite.
Transmission Par Antennes

But du TP :
La réalisation d’une transmission par
antenne afin de prendre des mesures à
l’aide de l’analyseur de spectre.

La liaison entre les deux entités s’effectue sans support physique.


On va utiliser comme matériaux :
✔ Un Générateur de fréquences.
✔ Un analyseur de spectres.
✔ Deux antennes.

. Pour réaliser la transmission il faut mettre le montage suivant :


L’antenne d’émission sera branchée au générateur de fréquences LAG et
l’antenne a réception branchée à un analyseur de spectre.

1)Champ en fonction de la fréquence.


On va changer la fréquence de Générateur de fréquence et on observe le
signal du champ magnétique E sur l’analyseur du spectre.
Les deux antennes sont parallèles avec une distance minimale entre les
deux D=15cm.
F en Hz 454 494 686 717 813 837

E en dB -86 -68 -60 -62 -70 -68

∙ On obtient la courbe suivante :

2) Champ en fonction de l’angle Φ.


Au début on va régler le générateur de fréquence sur 701,5 Mhz et on prend
les mesures de E=f(Φ).
On a le tableau suivant :
Φ 0° 30° 60° 90°
E -68 -67 -66 -80

3) Champ en fonction de la distance entre les deux antennes.


D(cm) 20 45 50 55

E(dB) -68 -67 -66 -80

Conclusion :

Dans ce TP on a réalisé la transmission par l’antenne, qu’est une solution


efficace pour transmettre un signal d’une station à une autre mais sans
support physique, et on a étudier l’effet de l’échange de l’angle, la
fréquence et la distance sur cette transmission.
La Modulation d’Amplitude

But du TP :
Effectuer la modulation d’un signal à l’aide d’un multiplexeur AD534. La
modulation consiste à transformer un signal connu par le signal à transmettre.
Le signal à transmettre est appelé signal d’information.
Lorsqu’on module un signal, on appelle :
- Porteuse : le signal connu P(t)=P×Sin(2πfpt).
- Signal modulant : le signal d’information S(t)=S×Sin(2πfmt)
Il faut que fp>ou =10 fm.
- Signal modulé : le signal résultant de la transformation de la porteuse
par le modulant S(t)=P[1+m×Sin(2πfmt)]×Sin(2πfpt).

Le signal connu est généralement un signal sinusoïdal défini par son


amplitude et sa fréquence. La fréquence est appelée fréquence porteuse. On
trouve parfois un signal d’impulsion (radar) et très rarement d’autres signaux.
Et on a le taux de modulation :
∙ m = Um/U0=(Vmax-Vmin)/(Vmax+Vmin).
On va utiliser comme matériaux :
. Deux générateurs des basses fréquences GBF.
. Une maquette portant un MUX AD534.
. Un oscilloscope.
. Deux source de tension continu -15V/+15V.
Modulation AM Avec porteuse :
Réalisation du Montage :
On applique à l’entrée X1 du signal modulant une tension de
fréquence 200hz et à l’entrée Y1 du signal de la porteuse une tension
de fréquence 20khz, puis on visualise le signal de sortie. On obtient le
signal suivant :

∙ La forme caractéristique du signal :

On constate que l’enveloppe supérieure du signal modulé correspond


au signal modulant.
2. L’indice de modulation :
⮚ Pour m<1, on a une très bonne modulation.
Le signal obtenu est :

Pour m=1, on obtient une modulation moyenne.


Le signal obtenu est :


Pour m>1, on constate que le signal modulant n’est plus inclus dans
l’enveloppe, on parle de « surmodulation ».
Le signal obtenu est :

Conclusion :
Dans ce TP on a réalisé la modulation d’amplitude pour transmettre
les données entre deux stations, pour une bonne modulation il faut
que l’indice de modulation soit inférieur à 1 m<1.

Vous aimerez peut-être aussi