Vous êtes sur la page 1sur 6

Université Akli Mohand Oulhadj – Bouira

Faculté des Sciences et Sciences Appliquées


Département de Génie Civil

Niveau : 3ème Année Licence – Génie civil


Module : Béton armé 01 & 02

Formulaire de calcul des sections en béton armé


(Selon le BAEL–91 et le CBA–93)

COMBINAISONS DE CHARGE

1. Combinaison à l’ELU durable


n
1,35.Gmax  Gmin   Q1.Q1  1,30. oi .Qi
i 2

- Gmax : l’ensemble des actions dont l’effet est défavorable à la justification de l’élément ;
- Gmin : l’ensemble des actions dont l’effet est favorable à la justification de l’élément ;
- Q1 : l’ensemble des actions variables dite de base ;
- Qi : l’ensemble des actions variables dite d’accompagnement ;

- γQ1 : Coefficient de majoration de la charge d’exploitation de base ;


o γQ1 = 1,50 dans le cas général,
o γQ1 = 1,35 pour l’effet de la température, des charges variable étroitement bornée ou à
caractères particuliers (convois militaires ou exceptionnels) et pour les bâtiments agricoles
abritant des animaux et des produits sans présence humaine permanente.

- Ψ0i : Coefficient de la charge d’accompagnement ;


o Ψ0i = 0,77 pour tous les locaux à l’exception des salles d’archives et parcs de stationnement,
o Sinon, Ψ0i = 0,90.

2. Combinaison à l’ELU accidentel


n
Gmax  Gmin  FA   11.Q1   2i .Qi
i 2

- FA : Action accidentelle ;
- Ψ11 et Ψ2i sont fixés par les textes réglementaires parasismiques.

3. Combinaison à l’ELS
n
Gmax  Gmin  Q1   0i .Qi
i 2

Béton armé 01 & 02 L3 – Génie civil Dr. F. MOUSSAOUI UAMO – Bouira Page 1
Formulaire de calcul des sections en béton armé selon le BAEL–91 et le CBA–93

COMPRESSION SIMPLE

Calcul des armatures longitudinales


Calcul à l’ELU de résistance Calcul à l’ELU de stabilité de forme
N u  B. f bu N  f  
AS  AS   u   Br . c 28   s
f sc    1, 35   f e
Avec : Avec :
- B : section à ferrailler  0,85
    si : 0    50
  
2
0,85. f c 28
 f bu   .  section rectangulaire 
 1  0, 2  
 -  35 
- b 
  2
 f  0,80. f c 28  section circulaire   0,6  50   si : 50    70
 bu
 . b
 
   
 b  1,50  situation courante - λ : Elancement du poteau
- 
 b  1,15  situation accidentelle o   3, 46.
lf
; section rectangulaire (b×h)
  1  en général 
- b
lf
fe o   4. ; section circulaire (D, diamètre)
- f sc  ; fe : limite d’élasticité de l’acier D
s lf
 o   3,89. ; section orthogonale

-  s 1,15  situation courante h
 s  1  situation accidentelle - Br : Section réduite
Remarque : Si, AS < 0 : le ferraillage n’est pas o Br   b  2 h  2  section rectangulaire
nécessaire, le béton seul suffit pour reprendre les   D  2
2

efforts de compression o Br   section cireculaire


4
Ferraillage à adopter
Nous avons : AS  max  ASELU_Resistance ; ASELU_Stabilité de forme  , Amin  max  4.U ; 0,10 .B  et Amax  4 .B
 100  100

- U  2  b  h   section rectangulaire

U : Périmètre de la section à ferrailler 
U  2 R  section circulaire

Amin  AS  Amax  Ferrailler avec AS AS  Amax  Redimensionner (B) AS  Amin  Ferrailler avec Amin
Remarques :
- Le diamètre des armatures longitudinales minimale : lmin  12 (mm)
- Pour une section circulaire, le nombre minimal des barres à utiliser pour le ferraillage est de 6
Calcul des armatures transversales
lmax avec, max : diamètre maximal des armatures longitudinales
t  l
3
- Espacement des armatures transversales
St  min 15.lmin ; b  10 ; 40 (cm)
Avec, b : le petit côté de la section à ferrailler et lmin : le diamètre minimal des armatures longitudinales
- Enrobage des armatures
o e ≥ 1cm ou e ≥ lmax pour les sections non exposés aux intempéries ;
o e ≥ 3cm pour les sections exposés aux intempéries ;
o e ≥ 5cm pour les sections exposés aux milieux agressifs.
Vérification des contraintes à l’ELS
N ser
 bc    bc  0, 6. f c 28
B  15. AS

Béton armé 01 & 02 L3 – Génie civil Dr. F. MOUSSAOUI UAMO – Bouira Page 2
Formulaire de calcul des sections en béton armé selon le BAEL–91 et le CBA–93

TRACTION SIMPLE

Calcul de la section des armatures


AS  max  ASu ; ASser 
Calcul à l’ELU Calcul à l’ELS
N
ASser  ser
s
- Fissuration peu nuisible (FPN)
o Calcul à l’ELU uniquement
Nu   s - Fissuration nuisible (FN)
ASu 
fe 2 
o  s  min  f e ; 110   f tj 
Avec : 3 
- fe : limite d’élasticité de l’acier. - Fissuration très nuisible (FTN)
Cette limite est fonction de la 1 
nuance de l’acier.
o  s  min  f e ; 90   f tj 
2 
Exemple : FeE400  fe = 400 MPa Avec :
-  s  1,15  situation courante - 𝜂 : coefficient de fissuration des aciers ;
 s  1  situation accidentelle o 𝜂 = 1 pour les aciers RL et les TSL,
o 𝜂 = 1,6 pour les aciers HA et les TSHA de
Ø ≥ 6 mm,
o 𝜂 = 1,3 pour les TSHA de Ø < 6 mm,
- ftj  0,6  0,06. f cj
Vérification de la condition de non fragilité
 A  fe   B  f t 28 
AS  f e  B  f t 28   B  S  ou  AS  
 f t 28   fe 

Disposition réglementaires minimales


- Enrobage des armature
o e ≥ 1cm ou e ≥ lmax dans le cas de FPN ;
o e ≥ 3cm dans le cas de FN ;
o e ≥ 5cm dans le cas de FTN.
- Diamètres minimales des armatures
o FN : t  6 mm et l  6 mm
o FTN : t  8 mm et l  8 mm
- Espacement
o St  min 15.lmin ; b  10 ; 40  (cm)

Béton armé 01 & 02 L3 – Génie civil Dr. F. MOUSSAOUI UAMO – Bouira Page 3
Formulaire de calcul des sections en béton armé selon le BAEL–91 et le CBA–93

FLEXION SIMPLE

SECTION RECTANGULAIRE
Calcul à l’ELU
Mu 0,85  f c 28  b  1,50  situation courante
bu  avec fbu  ;
b  d ²  f bu b  b  1,15  situation accidentelle

fe  s  1,15  situation courante


l  0,8l 1  0,4l 
3,5
avec l  et l  ;
3,5  1000   l   s  Es  s  1  situation accidentelle
Si : μbu > 0,186  Pivot « B » Si : μbu < 0,186  Pivot « A »
Si : μbu < μl → A'=0 Si : μbu > μl → A'≠0 Si : μbu < μl → A'=0 Si : μbu > μl → A'≠0
Mu  Ml
A' 
 d  d ' f sc Mu  Ml
Mu A' 
A
z  f st
Ml  l  b  d ²  fbu  d  d ' f sc
Mu
 fe A Ml  l  b  d ²  fbu
 z  d 1  0, 4   f sc    si :  sc   l z  f st
 f
 
  f sc  e
s

  1, 25 1  1  2 bu  sc
f  E s   sc  sinon  z  d 1  0, 4 
s
 
 fe Avec :  sc   3,5   l  d d'
 f st    si :  st   l

  1000

 d 
  l 

  1, 25 1  1  2bu  M
A l  u
M  Ml  1

d  d '  f st
s
  zl
 st
f  E s   st  sinon  f  fe
 M M  Ml  1  st  zl  d 1  0,4l 
A l  u
Avec :  st = 3,5  1      s
 zl d  d '  f st fe
 1000    f st 
f s
zl  d 1  0,4l  & f st  e
s
ft 28 ft 28
Condition de non fragilité : Amin  0, 23  b  d  Condition de non fragilité : Amin  0, 23  b  d 
fe fe
Vérification à l’ELS
Vérification des contraintes Calcul des armatures si : 𝝈𝒔𝒕 > ̅̅̅̅
𝝈𝒔𝒕
 M ser
 bc  I  y   bc  0, 6  f c 28


 st  15   bc  d  y   15  M ser  d  y    st Remarque : Si  st   st , la section des armatures tendue

  y  I (A) doit être recalculer à l’ELS en utilisant la formule :
- Fissuration nuisible (FN)
M ser
o  st  min 
2 
f e ; 110   f tj 
Aser 
 
3  d 1    st
- Fissuration très nuisible (FTN)  3
1   1
o  st  min  f e ; 90   f tj    90     calculé par tâtonnement
2   3 
- Calcul de y et I 
  M ser
y  15  A  A ' y  15   A  d    A ' d '   0
b 2
o 
 b  d 2   st
2
b
o I  y 3  15  A '  y  d '   15  A  d  y 
2 2

Béton armé 01 & 02 L3 – Génie civil Dr. F. MOUSSAOUI UAMO – Bouira Page 4
Formulaire de calcul des sections en béton armé selon le BAEL–91 et le CBA–93

FLEXION SIMPLE

SECTION EN « T »
Calcul à l’ELU
 h  0,85  f c 28  b  1,50  situation courante
M Tu  b  h0  fbu  d  0  avec fbu  ;
 2 b  b  1,15  situation accidentelle
Si : MTu ≥ Mu  Calcul d’une section rectangulaire (b×h)
Si : MTu < Mu  Calcul d’une section en T
b  b0 M 1u
M1u  M u  M 2u M 2u  M Tu bu1  zl  d 1  0,4l 
b b0  d 2  f bu
Calcul de la section (b0×h)
Calcul des débords
Si : μbu1 < μl → A'=0 Si : μbu1 > μl → A'≠0
h0
- Si : Z l  d   Calcul d’une section (b×h) avec A'
2
M1u h
A1  - Si : Z l  d  0  Calcul d’une section en Té avec A' M 2u
d 1  0, 4  f st 2 A2 
 h0 
M  M 2u  M l  d  2  f st
A'  u  
 d  d ' f sc

  1, 25 1  1  2bu1 
M M  M 2u  M l  1
A1   l  u 
 zl d d'  f st
ft 28
Condition de non fragilité : A  A1  A2  Amin  0, 23  b0  d 
fe
Vérification à l’ELS
bh 2
 H  0  Vérification pour une section  b  h 
Localisation de l’axe neutre : H   15 A  d  h0 
0
Si : 

2  H  0  Vérification pour une section en T

Vérification des contraintes pour une section en T Calcul des armatures si : 𝝈𝒔𝒕 < ̅̅̅̅
𝝈𝒔𝒕
 M ser
 bc  I  y   bc  0, 6  f c 28

 Remarque : Si  st   st , la section des
 st  15   bc  d  y   15  M ser  d  y    st

  y  I armatures tendue (A) doit être recalculer
à l’ELS en utilisant la méthode
- FN :  st  min  2 f e ; 110   ftj  approchée ci-dessous :
3 
FTN :  st  min  1 f e ; 90   f tj 
M ser
- Aser 
2  z   st
- Calcul de y et I Avec :
h2
y  15 A  15 A '  b  b0  h0  y  15  Ad  A ' d '    b  b0  0  0
b0 2 h0
2 2 zd ou bien z  0,93  d
2
 y  h0   15 A d  y 2  15 A ' d ' y 2
3
b 3
I y   b  b0     
3 3

Béton armé 01 & 02 L3 – Génie civil Dr. F. MOUSSAOUI UAMO – Bouira Page 5
Formulaire de calcul des sections en béton armé selon le BAEL–91 et le CBA–93

CISAILLEMENT

Vérification de la contrainte tangentielle


u  u
Justification de l’âme d’une poutre Contrainte tangentielle limite (admissible) ultime

1. Cas des armatures transversales droites (α = 90°)


o Fissuration peu nuisible (FPN)
 f cj 
u 
Vu
 MPa   u  min 0, 20. ; 5  MPa 
b0  d  b 
Avec : o Fissuration nuisible ou très nuisible (FN ou
- Vu : Valeur de l’effort tranchant FTN)
 f cj 
dans la section considérée ;  u  min 0,15. ; 4  MPa 
- b0 : Largeur de l’âme ; b
 
- d : hauteur utile. 2. Cas des armatures transversales inclinées (α = 45°)
 f cj 
 u  min 0, 27. ; 7  MPa 
 b 

Calcul des armatures transversales


At  u   0, 3  ftj  K 

b0  St 0,8  f e   sin   cos  
Avec :
- At : Section des armatures transversales ;
- St : Espacement entre deux cadres ou étriers.
Détermination du coefficient K Détermination de l’espacement St
- Reprise de bétonnage et/ou FTN : K = 0 ;
- Flexion simple : K = 1 ;
- Flexion composée :
 3   cm 1. St  min 0,9  d ; 40  cm
K  1  f  N effort de compression
At  f e
 c 28 2. St 
 0, 4  b0
 K  1  10   tm  N effort de traction

 f c 28 0,8  f e  At   sin   cos  
3. St 
N
o  cm  comp (N pris en valeur absolue) 
b0   u   0,3  f tj  K  
bh
Ntarc
o  tm  (N pris en valeur absolue)
bh
Influence de Vu au voisinage de l’appui
Vérification des armatures AL inférieures Vérification de la bielle
1. Cas d’un appui de rive :
s
AL   Vu
fe Vu  0, 267  b0  a  fc 28
2. Cas d’un appui intermédiaire : Avec : a  0,9  d
s  Mu 
AL    Vu 
fe  0,9  d 

Béton armé 01 & 02 L3 – Génie civil Dr. F. MOUSSAOUI UAMO – Bouira Page 6

Vous aimerez peut-être aussi