Vous êtes sur la page 1sur 33

FT

INTRODUCTION À LA MICROÉCONOMIE I
Attention!!!, ces diapositives ne peuvent, en aucun cas, substituer le cours

Bibliographie non-exhaustive
RA
Murat YILDIZOGLU : Introduction à la microéconomie
CC .
Varian, H. R. (1999) : Introduction à la microéconomie. De Boeck.
Mankiw, G. N. (1998) : Principes de l’économie. Économica.
Samuelson, P. Nordhaus, W. (1995) : Microéconomie. Les éditions d’organisation.

Mourad AFIF

M.AFIF (FSJESR) MSE - CH.3 fonctions de demande 6 décembre 2021 1 / 33


FT
Introduction
Nous allons nous intéresser dans cette partie à la manière dont les quantités
optimales de chaque bien évoluent lorsque les prix ou le revenu du consommateur
changent. Ces évolutions sont synthétisées par une fonction dépendant de tous les
prix et du revenu, appelée fonction de demande.

Cadre d’analyse
RA On considère pour simplifier une économie à deux biens

Rappel : ce faisant, on suppose que le bien 2 correspond à un agrégat de tous


les biens autres que le bien 1

On s’intéresse aux choix optimaux du consommateur

Le revenu du consommateur ainsi que les prix des deux biens sont pris comme
données par le consommateur

M.AFIF (FSJESR) MSE - CH.3 fonctions de demande 6 décembre 2021 2 / 33


Problème économique du consommateur (PEC)

FT
Problème Économique du Consommateur (PEC)

Définition 1 (PEC)
Le PEC est celui de la maximisation de l’utilité que lui procure la consommation
d’un panier compte tenu des contraintes qui limitent son action. Il s’écrit :

max U(X1 , X2 , . . . , Xn )
X1 ,X2 ,...,Xn
X
RA s.c. pi Xi ≤ R
avec Xi ≥ 0

La résolution du problème du consommateur consiste à concilier entre ce qu’il


désire (utilité) et ce que lui est possible (dans son ensemble de consommation).

Pour simplifier, nous considérons désormais que le panier de consommation est


composé de deux biens. La résolution du problème d’optimisation du
consommateur peut se faire selon deux différentes méthodes.
M.AFIF (FSJESR) MSE - CH.3 fonctions de demande 6 décembre 2021 3 / 33
Problème économique du consommateur (PEC)

FT
PEC : résolution graphique
La résolution graphique consiste à
trouver la tangence entre la courbe
d’indifférence (CI) et la droite X2
budgétaire (DB), autrement juxta-
poser leurs pentes respectives :
dx2 Umx1 dx2 p1
− = et − =
dx1RA Umx2 dx1 p2

on trouve alors la condition ld

d’équilibre du consommateur :
X1
Umx1 p1
TMS = =
Umx2 p2

Résolution algébrique peut se faire selon 2 méthodes : la méthode de substitution


et la méthode du multiplicateur de Lagrange.

M.AFIF (FSJESR) MSE - CH.3 fonctions de demande 6 décembre 2021 4 / 33


Problème économique du consommateur (PEC)

FT
PEC : résolution algébrique
La méthode de substitution consiste à ramener le problème sous contrainte à
un problème libre en écrivant, dans la fonction objectif, une variable en
fonction de l’autre.
 
R p1 UmX1 p1
max U (X1 , X2 ) ≡ maxU X1 , ( − X1 ) CPO : = = TMS
X1 ,X2 X1 p2 p2 UmX2 p2

La méthode du multiplicateur de Lagrange consiste à transformer un


RA
problème sous contrainte à un problème libre grâce à une fonction de
lagrange L
max L(X1 , X2 , λ) = U(X1 , X2 ) − λ(p1 X1 + p2 X2 − R)
X1 ,X2 ,λ
UmX1 p1
CPO : = = TMS
UmX2 p2

Pour les 2 méthodes, les CSO doivent être vérifiées, (assurer la convexité de CI)
afin d’éviter d’avoir une solution triviale (de coin par ex), lorsque les préférences
sont concaves ou lorsque les biens sont parfaitement substituables.
M.AFIF (FSJESR) MSE - CH.3 fonctions de demande 6 décembre 2021 5 / 33
Fonction de demande

FT
Fonction de demande
Définition 2 (Fonctions de demande)
Les fonctions de demande définissent pour chaque bien, la quantité demandée
de façon optimale par le consommateur, étant donnés les prix et le revenu.

x1 ≡ x1 (p1 , p2 , R), (1)


x2 ≡ x2 (p1 , p2 , R) (2)
RA
Étudier les fonctions de demande revient à s’intéresser à la façon dont le
choix optimal du consommateur évolue lorsque l’un des prix ou son revenu
voit sa valeur modifie.

Afin de simplifier l’exposé et l’interprétation des résultats, nous considérons


l’effet de la variation d’un seul de ces facteurs à la fois, les autres étant pris
comme donnés.
M.AFIF (FSJESR) MSE - CH.3 fonctions de demande 6 décembre 2021 6 / 33
Variation du revenu

FT
Optimum du consommateur
Rappel :

Une variation du revenu détermine


un déplacement parallèle de la
droite de budget
RA
Dans le cas standard de courbes d’in-
différences lisses, strictement convexes et
ne coupant pas les axes, l’optimum du
consommateur associé à une combinaison
donnée de prix et du revenu (p1 , p2 , R) ld E
est donné par le point de tangence entre
la droite de budget et la courbe d’in-
différence (E ).

M.AFIF (FSJESR) MSE - CH.3 fonctions de demande 6 décembre 2021 7 / 33


Variation du revenu

FT
Sentier d’expansion du revenu

Définition 3 (Sentier d’Expansion du Revenu)


Le sentier d’expansion du revenu (courbe de consommation-revenu) est le lieu des
choix optimaux du consommateur dans le repère (x1 , x2 )

X2
RA ld
ld

ld

ld

X1

M.AFIF (FSJESR) MSE - CH.3 fonctions de demande 6 décembre 2021 8 / 33


Variation du revenu

FT
Exemple 1 (Fonction de Cobb-Douglas)

U(X1 , X2 ) = X10.5 X20.5


p
= X1 X2 (3)

Le consommateur va maximiser la fonction (3) sous la contrainte que le panier


choisi soit atteignable, étant donnés les prix p1 , p2 et son revenu m. C’est à dire
qu’il va résoudre le programme
RA p
max X1 X2
X1 ,X2

s.c.p1 X1 + p2 X2 ≤ R (4)

Le Lagrangien associé à ce programme est donné par :


p
L = X1 X2 − λ(p1 X1 + p2 X2 − R) (5)

On en déduit les conditions du premier ordre suivantes :


∂L p
= 0 ⇔0.5 X2 /X1 = p1
∂X1
M.AFIF (FSJESR) MSE - CH.3 fonctions de demande 6 décembre 2021 9 / 33
Variation du revenu

FT
Effet du revenu : 1ière typologie des biens

Définition 4 (bien normal, de luxe, de nécessité, inférieurs)


Les biens normaux sont les biens dont la consommation augmente avec
l’augmentation du revenu.

Les biens de luxe sont les biens dont la demande agmente


RA
proportionnellement plus que le revenu.

Les biens de nécessité sont les biens dont la demande agmente


proportionnellement moins que le revenu.

À l’inverse, les biens inférieurs sont les biens dont la consommation diminue
lorsque le revenu du consommateur s’accroit.

M.AFIF (FSJESR) MSE - CH.3 fonctions de demande 6 décembre 2021 10 / 33


Variation du revenu

FT
Exemples

X2

ld
Remarque
RA Il s’agit de notions relatives i.e.
ld
un bien n’est pas normal ou
inférieur dans l’absolu, mais
étant donné l’ensemble des biens
ld de l’économie.

Bien normal, Bien inferieur X1

M.AFIF (FSJESR) MSE - CH.3 fonctions de demande 6 décembre 2021 11 / 33


Variation du revenu

FT
Représentation des demandes : les courbes d’Engel

Définition 5 (Courbes d’Engel)


La courbe d’Engel est le graphique qui, pour un bien donné, représente la
demande de ce bien en fonction du revenu, à niveau des prix donné.

X2 X1
RA ld
ld
ld
ld
ld
ld

ld ld

X1 R

M.AFIF (FSJESR) MSE - CH.3 fonctions de demande 6 décembre 2021 12 / 33


Variation du revenu

FT
Cas particulier 1 : Substituts Parfaits
Rappel : les biens parfaitement substituables sont caractérisés par des courbes
d’indifférences linéaires. Cela signifie que la quantité de bien 1 à laquelle l’agent
est prêt à renoncer pour une unité supplémentaire de bien 2 ne dépend pas des
quantités respectives des deux biens qu’il possède.

X2 R

ld

ld

ld
RA
X1 X2

Rappel : des biens parfaitement complémentaires sont des biens qui sont
utilisés en proportions fixes (ex : chaussures droites-gauches,. . . )
M.AFIF (FSJESR) MSE - CH.3 fonctions de demande 6 décembre 2021 13 / 33
Variation du revenu

FT
Cas particulier 2 : Compléments Parfaits
X2 R

ld

ld

ld

RA X1 X1

Il apparaı̂t que, dans le cas des biens substituables comme dans celui des biens
complémentaires, le sentier d’expansion du revenu ainsi que la courbe d’Engel sont
linéaires. Ce résultat n’est pas général mais est caractéristique d’une certaine
famille de préférences : les préférences dites homothétiques.
Définition 6 (Préf. homothétiques)
Les préférences d’un consommateur sont dites homothétiques si pour tout couple de
paniers (X1 , X2 ), (Y1 , Y2 ) tels que (X1 , X2 ) ≻ (Y1 , Y2 ) et pour tout réel positif t on a
(tX1 , tX2 ) ≻ (tY1 , tY2 ).
M.AFIF (FSJESR) MSE - CH.3 fonctions de demande 6 décembre 2021 14 / 33
Variation du prix

FT
Sentier d’expansion du prix
Afin d’étudier l’évolution générale des demandes avec les prix, on considère,
comme dans le cas des variations de revenu, l’ensemble des paniers optimaux.

X2

Définition 7 (Sentier
RA
d’Expansion du Prix)
Le sentier d’expansion du
ld
prix (ou courbe de ld
ld

prix-consommation) du bien i
est la courbe reliant les
paniers optimaux associés
à l’ensemble des valeurs
possibles de ce prix.
X1
M.AFIF (FSJESR) MSE - CH.3 fonctions de demande 6 décembre 2021 15 / 33
Variation du prix

FT
Courbe de demande
On peut également représenter, pour chaque bien, la courbe qui associe à chaque
valeur du prix de ce bien le choix optimal de consommation. Cette courbe est
appelée courbe de demande du bien.

P1

Dans cette représentation, les prix des autres


biens et le revenu du consommateur sont pris
RA X1
comme donnés. Une variation d’un de ces fac-
teurs détermine un déplacement de la courbe de
demande.

Définition 8 (demande globale)


est définie, pour un bien donné, comme la somme de toutes les demandes
individuelles. Elle dépend donc du prix des différents biens de l’économie
M.AFIF (FSJESR) MSE - CH.3 fonctions de demande 6 décembre 2021 16 / 33
Variation du prix

FT
Exemple : Cas particulier

Exemple 2 (Substituts Parfaits)


ld
X2 P1

RA ld

ld ld ld ld ld
ld

ld ld

ld

ld

X1 X1

Les différentes réactions possibles des consommations aux variations de prix nous
permettent de compléter notre typologie.
M.AFIF (FSJESR) MSE - CH.3 fonctions de demande 6 décembre 2021 17 / 33
Variation du prix

FT
Effet du prix : 2nd typologie des biens
Définition 9 (Bien Ordinaire)
Un bien dont la quantité consommée diminue lorsque son prix augmente est
appelé bien ordinaire.

Remarque
Rappelons que les biens dont la consommation augmente avec le revenu sont
qualifiés de normaux. Un bien normal est nécessairement un bien ordinaire (le
RA
contraire n’est pas forcément vrai)

Définition 10 (Bien Giffen)


Un bien dont la quantité consommée augmente lorsque son prix s’accroı̂t est
appelé bien Giffen.

Exemple : Robert Giffen (1837 - 1910) : hausse des prix des pommes de terre en
Irlande. L’idée est que l’augmentation du prix des pommes de terre a entraı̂né un
appauvrissement des Irlandais qui ont dû de ce fait se restreindre sur la
consommation des autres aliments plus chers.
M.AFIF (FSJESR) MSE - CH.3 fonctions de demande 6 décembre 2021 18 / 33
Élasticités

FT
Définition générale

Motivation du concept d’élasticité

La sensibilité de la demande au prix d’un bien ou au revenu du consommateur


est mesurée par la dérivée par rapport à cette variable.

Le problème est que la dérivée dépend des unités dans lesquelles sont exprimés
RA les différentes variables (ex : si la demande est mesurée en tonnes qu’en kilos,
la pente est mille fois plus raide). Elle ne permet donc pas de mesurer
directement l’importance de l’effet des variations de prix et de revenu sur la
consommation.

Pour éviter de préciser à chaque fois les unités de mesure, les économistes
préfèrent raisonner en termes d’élasticités, qui considèrent les variations en
pourcentages.

M.AFIF (FSJESR) MSE - CH.3 fonctions de demande 6 décembre 2021 19 / 33


Élasticités

FT
Mathématiquement
Définition 11 (élasticité)
Soit f une fonction continue d’une variable x . L’élasticité de f par rapport à x ,
notée εfx est donnée par le rapport des variations relatives de f et de x

∆f ∆x ∆f x
εfx = / = . (10)
f x ∆x f
Par exemple, si l’élasticité calculée est de 0.1, cela signifie qu’une augmentation
RA
1% de x induit une augmentation de f de 0.1%.

Remarque
L’élasticité est une notion locale, c’est à dire qu’elle dépend des valeurs initiale et
finale de x . De ce fait, on considère en général des variations infinitésimales de x
et on s’intéresse à la fonction qui à chaque x fait correspondre l’élasticité :
∂f x
εfx = . (11)
∂x f

M.AFIF (FSJESR) MSE - CH.3 fonctions de demande 6 décembre 2021 20 / 33


Élasticités

FT
Élasticité-Revenu
En appliquant le concept d’élasticité à la fonction de demande, considérée comme
fonction du revenu, on définit l’élasticité-revenu
Définition 12 (élasticité-revenu)
L’élasticité-revenu de la demande en bien i, i = 1, 2 est égale au rapport de la
variation relative de la consommation de bien i à la variation relative du revenu :
∆Xi
Xi ∂Xi R
RA
εXRi

Remarques
=
∆R
R
et pour des variations infinitésimales εXRi =
∂R Xi
(12)

Un bien normal est un bien dont l’élasticité-revenu est positive ;


Un bien inférieur est un bien dont l’élasticité-revenu est négative ;
Un bien de luxe est un bien dont l’élasticité-revenu est supérieure à l’unité
(c.à.d.) une augmentation du revenu de 1% engendre une augmentation
supérieure à 1% de la demande du bien.
M.AFIF (FSJESR) MSE - CH.3 fonctions de demande 6 décembre 2021 21 / 33
Élasticités

FT
Élasticités-prix

Définition 13 (élasticité-prix)
L’élasticité-prix directe de la demande en bien i, i = 1, 2 est égale au rapport de la
variation relative de la consommation de bien i à la variation relative de son prix :
∆Xi ∆pi
εXpii = / (13)
Xi pi
RA
|εXpii | > 1 : demande élastique (la quantité demandé est très sensible au prix) ;
|εXpii | < 1 : demande inélastique ;
|εXpii | = 1 : demande d’élasticité unitaire.

Remarque
L’élasticité-prix d’un bien dépend largement du nombre de substituts proches de
ce bien. Exemple extrême : si le prix d’un bien augmente alors que les prix de ses
substituts parfaits restent inchangés, alors on s’attendrait à une élasticité nulle.
M.AFIF (FSJESR) MSE - CH.3 fonctions de demande 6 décembre 2021 22 / 33
Élasticités

FT
Application

Exemple 3 (élasticité-prix)
X1 X2
Considérons ce tableau décrivant l’évolution des consommations
P1 = 10 100 50
des biens 1 et 2 suite à une variation du prix du bien 1 :
P1′ = 12 90 52
La variation relative du prix du bien 1 est donnée par
∆P1 12 − 10
= = 0.2 (14)
RA P1 10
Autrement dit, le prix du bien 1 a augmenté de 20%.
La variation relative de la consommation de bien 1 est donnée par
∆X1 90 − 100
= = −0.1 (15)
X1 100
Autrement dit, la demande en bien 1 a diminué de 10%.
L’élasticité de la demande de bien 1 par rapport au prix est donc
−0.1
= −0.5 (16)
0.2
Cela signifie qu’une augmentation de 1% du prix du bien 1 se traduit par une baisse de 0.5% de
la consommation.

M.AFIF (FSJESR) MSE - CH.3 fonctions de demande 6 décembre 2021 23 / 33


Élasticités

FT
Exemple 4 (Fonction de Cobb-Douglas)
α
U(X1 , X2 ) = X1α X2β on pose a= (17)
(α + β)
La consommation optimale de bien 1 est X1∗ = a pR1 . On en déduit l’expression de
l’élasticité-prix :
∂X1 p1
εXp11 = (18)
∂p X
RA  1 1

= −1
R
= −a 2
p1
p1 a pR
1
(19)

(20)

Lorsque l’utilité est de type Cobb-Douglas, l’élasticité prix de la demande est


constante et égale à −1 (élasticité unitaire).

M.AFIF (FSJESR) MSE - CH.3 fonctions de demande 6 décembre 2021 24 / 33


Élasticités

FT
Élasticité-prix croisée

Définition 14 (élasticité-prix croisée)


On appelle élasticité-prix croisée de la demande en bien i par rapport au bien j,
le rapport de la variation relative de demande de bien i à la variation relative du
prix du bien j :

∆Xi /Xi ∂Xi pj


εXpji = et pour des variations infinitésimales, εXpji = (21)
RA ∆pj /pj ∂pj Xi

Remarque
Lorsque la demande de bien 1 augmente (resp. diminue) suite à une hausse du
prix du bien 2 on dit que le bien 1 est un substitut (resp. complément) du bien 2.
 
∆X1 ∆X1
>0 resp. <0 (22)
∆p2 ∆p2

M.AFIF (FSJESR) MSE - CH.3 fonctions de demande 6 décembre 2021 25 / 33


Effet de substitution et effet revenu

FT
Variation de la demande avec le prix d’un bien

Rappel : évolution de la droite de budget avec le prix du bien 1


R p1
x2 = − x1 (23)
p2 p2

Quand p1 baisse (resp. p1 )


RA l’ordonnée à l’origine de la droite de budget reste inchangée
la pente diminue (en valeur absolue)

X2

X1

M.AFIF (FSJESR) MSE - CH.3 fonctions de demande 6 décembre 2021 26 / 33


Effet de substitution et effet revenu

FT
X2

ld
ld
ld
ld

RA
On peut voir sur ce graphique que la baisse du prix du bien 1 n’a pas
nécessairement l’effet intuitif escompté d’augmentation de la consommation
X1

de bien 1
Comment alors expliquer l’effet de la variation du prix d’un bien sur la
consommation des autres biens ?

M.AFIF (FSJESR) MSE - CH.3 fonctions de demande 6 décembre 2021 27 / 33


Effet de substitution et effet revenu

FT
Décomposition effet de substitution et effet revenu
Afin de mieux interpréter l’impact des variations de prix sur la consommation,
celui-ci peut être décomposé en 2 sous effets distincts :
Effet de la variation des prix relatifs : le coût de substituer un bien à l’autre
est modifié
Effet de la variation du pouvoir d’achat : le revenu réel de l’agent est modifié
par les changements de prix.
Supposons, par exemple, que le prix du bien 1 diminue. Cette baisse aura :
RA
Un effet de substitution : la baisse du prix du bien 1 rend la consommation
de celui-ci relativement plus intéressante que celle du bien 2. La part de la
consommation de bien 1 dans la consommation totale va augmenter au
détriment de celle de bien 2.
Un effet-revenu : du fait de cette baisse, l’individu est en mesure d’atteindre
des courbes d’indifférences plus élevés. Autrement dit, le pouvoir d’achat
global de l’individu a augmenté.
Deux méthodes de décomposition des 2 effets existes : une s’appuyant sur
l’approche de Slutsky, l’autre se basant sur l’approche de Hicks. Elles diffèrent par
la façon de déterminer l’effet de substitution.
M.AFIF (FSJESR) MSE - CH.3 fonctions de demande 6 décembre 2021 28 / 33
Effet de substitution et effet revenu

FT
L’approche de Hicks : critère utilitariste

Pour pouvoir décomposer les 2 effets, on raisonne comme si la variation de prix


n’affecte pas l’utilité (Hicks) ou le pouvoir d’achat (Slutsky) du consommateur.
La modification de consommation observée après est nécessairement due à la
substitution du bien relativement moins cher au bien relativement plus cher.

Définition 15 (Effet de Substitution (Hicks))


Hicks a défini l’effet de substitution comme la variation dans la composition du
RA
panier de bien optimal consécutive au changement du prix d’un des biens et à une
variation compensatrice du revenu telle qu’elle permette tout juste
d’atteindre le niveau d’utilité initial

Suite à la baisse du prix d’un bien, on maintient constant le niveau d’utilité. Pour
faire, on retient artificiellement un revenu au consommateur pour lui permettre de
rester sur sa courbe d’indifférence initiale, c-à-d retrouver le niveau d’utilité avant
la baisse du prix.

M.AFIF (FSJESR) MSE - CH.3 fonctions de demande 6 décembre 2021 29 / 33


Effet de substitution et effet revenu

FT
Analyse graphique et algébrique

La situation initiale est donnée par le vecteur (p1 , p2 , R) et l’optimum associé


(X1∗ , X2∗ ). On a p1 X1∗ + p2 X2∗ = R
La baisse du prix du bien 1 (p1 → p1′ ) se traduit par une rotation de la droite de
budget autour du point de coordonnées (0, pR2 ). Elle détermine un nouvel équilibre
(X1∗′′ , X2∗′′ ).
X2
L’effet de substitution : déterminé par le
RA p′
point de tangence entre DB de pente − p12
et la courbe d’indifférence de niveau d’utilité X ∗′′ , X ∗′′
1 2
U ≡ U(X1∗ , X2∗ ). ld
X∗, X∗ ld
1 2
L’effet-revenu correspond au passage de
ld
(X1∗′ , X2∗′ ) à (X1∗′′ , X2∗′′ ), c’est à dire un
X ∗′ , X ∗′
déplacement parallèle de la contrainte de 1 2

budget. L’effet dépend du type de bien (nor-


mal, inférieur).
X1

M.AFIF (FSJESR) MSE - CH.3 fonctions de demande 6 décembre 2021 30 / 33


Effet de substitution et effet revenu

FT
Aproche de slutsky : critère budgétaire

L’effet de substitution, tel que Hicks l’a défini, consistait à introduire une
variation compensatrice du revenu permettant d’atteindre le même niveau de
satisfaction qu’avant le changement de prix.
Une décomposition alternative consiste à déterminer la variation de revenu
qui est juste suffisante pour obtenir le même panier de consommation
qu’avant le changement de prix.
RA
Définition 16 (Effet de substitution (Slutsky))
L’effet de substitution, tel qu’il a été défini par Slutsky, correspond à la variation
dans la composition du panier optimal consécutive à la variation du prix d’un bien,
lorsque le pouvoir d’achat est maintenu constant.

Suite à la baisse du prix d’un bien, on maintient constant le pouvoir d’achat. Pour
faire, on retient artificiellement un revenu au consommateur pour lui permettre de
retrouver le niveau de consommation avant l’augmentation du prix (panier initial).

M.AFIF (FSJESR) MSE - CH.3 fonctions de demande 6 décembre 2021 31 / 33


Effet de substitution et effet revenu

FT
Analyse graphique et algébrique

La situation initiale est donnée par le vecteur (p1 , p2 , R) et l’optimum associé


(X1∗ , X2∗ ). On a p1 X1∗ + p2 X2∗ = R
La baisse du prix du bien 1 (p1 → p1′ ) se traduit par une rotation de la droite de
budget autour du point de coordonnées (0, pR2 ). Elle détermine un nouvel équilibre
(X1∗′′ , X2∗′′ ).
X2
L’effet de substitution : déterminé par le
p′
RA
point de tangence entre DB, de pente − p12
et rotant autour du choix initiale, et la
courbe d’indifférence de niveau d’utilité U ≡
U(X1∗′ , X2∗′ ).
L’effet-revenu correspond au passage de
X∗, X∗
1 2 ld

X ∗′ , X ∗′
ld
ld
X ∗′′ , X ∗′′
1 2

(X1∗′ , X2∗′ ) à (X1∗′′ , X2∗′′ ), c’est à dire un 1 2

déplacement parallèle de la contrainte de


budget. L’effet dépend du type de bien (nor-
mal, inférieur). X1

M.AFIF (FSJESR) MSE - CH.3 fonctions de demande 6 décembre 2021 32 / 33


Effet de substitution et effet revenu

FT
Remarques
L’effet net d’une variation des prix sur la demande de bien peut, comme on
l’a vu, être positif ou négatif.
Néanmoins, l’effet de substitution agit toujours en sens contraire de la
variation du prix. En effet, l’effet de substitution ne considère que la variation
de la demande expliquée par la modification des termes d’échange entre les
biens.
Une augmentation du prix du bien 1 rendra sa consommation relativement
RA
plus chère, ce qui se traduira par une substitution du bien 1 par du bien 2.
L’effet revenu peut quant-à -lui être positif ou négatif. Il dépend en effet de
la nature des biens considérés (normaux ou inférieurs).

Application
Soient qx = 52 . pRx , R = 1000,px = 5 et py = 20. Quels sont les effets d’une
variation du px (ER et ES) qui devient px′ = 4 ?

M.AFIF (FSJESR) MSE - CH.3 fonctions de demande 6 décembre 2021 33 / 33

Vous aimerez peut-être aussi