Vous êtes sur la page 1sur 13

Collège Montmorency Département de technologies du génie électrique

LAB 2
Bits relais internes (mementos) temporisation, comptage et
comparaison

1. TEMPORISATION DE BASE................................................................................... 2
2. DÉPART SÉCURITAIRE ......................................................................................... 5
a. La base ................................................................................................................ 5
b. Départ sécuritaire clignotant ............................................................................. 5
c. Départ ’’supersécuritaire’’.................................................................................. 5
3. EXERCICES COMPLÉMENTAIRES ....................................................................... 5
a. Arrêt retardé ........................................................................................................ 5
b. Arrêt retardé 2 ..................................................................................................... 5
c. Jeu de lumières................................................................................................... 5
d. Séquence d’alarme standard ............................................................................. 6
e. Jéopardy.............................................................................................................. 6
f. Jéopardy par équipe........................................................................................... 6
g. Cascade des convoyeurs................................................................................... 6
h. Un coup j’te vois, un coup j’te vois pas… ........................................................ 6
4. COMPARAISONS.................................................................................................... 7
5. COMPTEURS .......................................................................................................... 9
6. DÉTAILS DE L’ADRESSE D’UNE TEMPORISATION ET DE SES COMPOSANTS
11
a. Zone de mémoire .............................................................................................. 11
b. Valeur de temps ................................................................................................ 11
c. Base de temps................................................................................................... 12
d. Configuration des bits dans la cellule de temporisation............................... 12
e. Lecture de la valeur et de la base de temps ................................................... 12
f. Choix de la temporisation correcte ................................................................. 13
7. OPÉRATIONS NUMÉRIQUES (voir le PowerPoint de Sitrain).......................... 13

Préparation :

On repart du fichier de base (base_PO) avec les mnémoniques, que l’on a archivé au
début du laboratoire précédent. Après l’avoir désarchivé dans votre répertoire de travail,
on sauve immédiatement sous le nom LAB2.

LAB 2-Siemens.doc 1
Collège Montmorency Département de technologies du génie électrique

1. TEMPORISATION DE BASE

L’éditeur du Step 7 offre un grande variété de temporisations que l’on expérimentera


lors des exercices.

Ce qui importe d’abord, ce sont les temporisations de base OnDelay (S_ODT) et


OffDelay (S_OFFDT)
On commencera par bien comprendre ces fonctions par des exercices simples :
On veut allumer la lumière LV1 3 secondes (s) après avoir commencé à appuyer
sur le BPNO1 (il faut le maintenir appuyé).
On crée une fonction FC1. Le schéma est le suivant :

LAB 2-Siemens.doc 2
Collège Montmorency Département de technologies du génie électrique

Le temporisateur doit avoir un numéro T0 (jusqu’à 255) et un mnémonique. L’entrée S


est la commande, TV est le temps de délai. La syntaxe que nous utiliserons est celle du
Step5 : S5T#3s pour 3 seconde. L’entrée R est pour la remise à 0, on regardera son
fonctionnement plus tard. La sortie est Q. Les variables BI et BCD serviront à visualiser
sous différents formats l’évolution du temporisateur.
On considère un temporisateur comme un objet avec des paramètres, l’aide de
programmation les détaille (Attention, l’aide en français utilise les paramètres allemands
!!!) avec les types de variables associées :
Représentation Type de
Anglaise Allemande données Zone de mémoire Description

T n° T no TIMER T Numéro d'identification de la temporisation. La plage dépend de la CPU.


S S BOOL E, A, M, L, D Entrée de démarrage
TV TW S5TIME E, A, M, L, D Valeur de temps prédéfinie
R R BOOL E, A, M, L, D Entrée de remise à zéro
BI DUAL WORD E, A, M, L, D Valeur de temps restante (format binaire)
BCD DEZ WORD E, A, M, L, D Valeur de temps restante (format DCB)
Q Q BOOL E, A, M, L, D Etat de la temporisation

Description de l'opération

S_EVERZ (Paramétrer et démarrer temporisation sous forme de retard à la montée)

Cette opération démarre la temporisation précisée en cas de front montant à l'entrée de démarrage S. Un changement d'état de
signal est toujours nécessaire pour activer une temporisation. La valeur de temps indiquée à l'entrée TW s'écoule tant que l'état de
signal à l'entrée S est à 1. L'état de signal à la sortie Q égale 1 lorsque la temporisation s'est exécutée sans erreur et que l'état de
signal à l'entrée S est toujours 1. La temporisation s'arrête si l'état de signal à l'entrée S passe de 1 à 0 alors que la temporisation
s'exécute. Dans ce cas, l'état de signal à la sortie Q est 0.

En cas de passage de 0 à 1 à l'entrée de remise à zéro R pendant que la temporisation s'exécute, cette dernière est remise à zéro.
La valeur de temps en cours et la base de temps sont alors également mises à 0. L'état de signal à la sortie Q égale alors 0. La
temporisation est également remise à zéro si l'état de signal égale 1 à l'entrée R alors que la temporisation ne s'exécute pas et que
le RLG à l'entrée S est égal à 1.

La valeur de temps en cours peut être lue en format binaire à la sortie DUAL et en format décimal codé binaire à la sortie DEZ. La
valeur de temps en cours correspond à la valeur initiale en TW moins la valeur de temps écoulée depuis le démarrage de la
temporisation.
La valeur de temps est contenue sous forme binaire dans les bits 0 à 9 du mot de temporisation. Elle détermine un nombre d’unités.
L’actualisation de l’heure décrémente la valeur de temps d’une unité dans un intervalle défini par la base de temps. La
décrémentation se poursuit jusqu’à ce que la valeur de temps soit égale à zéro. Pour charger une valeur de temps, vous pouvez
utiliser le format binaire, hexadécimal ou décimal codé binaire (DCB). La plage de temps est comprise entre 0 et 9 990 secondes.

Vous pouvez charger une valeur de temps prédéfinie en utilisant l’un des deux formats suivants :

· w#16#wxyz où

· w = base de temps (c’est-à-dire l’intervalle de temps ou la résolution- voir à la fin du document)

· xyz = valeur de temps en format décimal codé binaire (DCB)

· S5T#aH_bM_cS_dMS

· H (heures), M (minutes), S (secondes ) et MS (millisecondes) ;


a, b, c, d sont definies par l'utilisateur

· la base de temps est choisie automatiquement et la valeur est arrondie au nombre inférieur le plus proche avec cette base
de temps.

La valeur de temps maximale que vous pouvez indiquer est égale à 9 990 secondes ou 2H_46M_30S. Exemples :

S5TIME#4S = 4 secondes
s5t#2h_15m = 2 heures et 15 minutes
S5T#1H_12M_18S = 1 heure, 12 minutes et 18 secondes

LAB 2-Siemens.doc 3
Collège Montmorency Département de technologies du génie électrique

On charge la nouvelle fonction et on observe son fonctionnement.

Une autre écriture est possible avec la bobine SD.

On refera le même exercice avec le OffDelay (S_OFFDT).

LAB 2-Siemens.doc 4
Collège Montmorency Département de technologies du génie électrique

2. DÉPART SÉCURITAIRE

Les trois exercices suivants sont une progression (c’est le même qu’on modifie).

a. La base
Quand on appuie (mais sans tenir le doigt dessus) sur le BPNO1 (marche), on alume
une lumière LR1 pendant 5 s. Après ce délai le contacteur K1 se ferme et la lumière
s’éteint.
Si on appuie sur le BPNF1, le processus s’arrête en tout temps.

b. Départ sécuritaire clignotant


Même exercice que le précédant mais la lumière LR1 clignote (on utilise une base de
temps de l’automate) pendant les 5 s.

c. Départ ’’supersécuritaire’’
On complète l’exercice précédent : après les 5 s de prédémarrage, la lumière LR1
devient allumée fixe et l’opérateur a 2 s pour appuyer de nouveau sur BPNO1 pour
fermer le contacteur K1 sinon le processus revient à 0. En tout temps, si on appuie sur
BPNF1, le processus revient à 0.

3. EXERCICES COMPLÉMENTAIRES

Les exercices suivants sont indépendants.

a. Arrêt retardé
Le contacteur K1 se ferme quand on appuie sur marche BPNO1.
Il s'arrête avec stop BPNF1 ou automatiquement 5 s après son départ. Si K1 s’arrête
automatiquement, nous n’avons pas à appuyer sur stop BPNF1 pour recommencer.

b. Arrêt retardé 2
Le contacteur K1 se ferme en appuyant sur BPNO1.
Il s'arrête 5 s après que l'opérateur ait appuyé sur stop BPNF1.
L’opérateur ne garde pas son doigt sur le bouton !

c. Jeu de lumières
Quand on appuie sur marche BPNO1, on lance un jeu de lumières : LV1 s'allume
pendant 0.3 s, LV2 la remplace pendant 0.3s, puis LR1, puis LR2, puis LV1, puis …
Le cycle s'arrête avec stop BPNF1

LAB 2-Siemens.doc 5
Collège Montmorency Département de technologies du génie électrique

d. Séquence d’alarme standard


Un défaut est simulé par SEL2, le bouton d’acquittement de l’opérateur acquit BPNO1,
une lumière LR1, un klaxon K1. (on peut changer les mnémoniques pour un boni...)
Quand un défaut arrive, la lumière clignote et le klaxon… klaxonne.
Si l’opérateur acquitte le défaut avant qu’il ne disparaisse, le klaxon s’arrête et la
lumière reste allumée fixe jusqu’à ce que le défaut disparaisse (elle s’éteint alors).
Si le défaut disparaît avant que l’opérateur ait eu le temps de l’acquitter, le klaxon
s’arrête mais la lumière continue de clignoter. Quand l’opérateur acquitte le défaut, la
lumière s’éteint.

e. Jéopardy
Quatre joueurs ont respectivement chacun un bouton BPNO1, BPNO2, BPNO3 et
SEL2, et une lumière LV1, LV2, LR1, LR2. Le premier qui appuie allume sa lumière.
L’arbitre remet à 0 avec son bouton BPNF1.
Boni si l’on empêche la tricherie…

f. Jéopardy par équipe


On continue par équipe de deux (joueurs 1 et 2, équipe A et joueurs 3 et 4, équipe B).
Chaque équipe a une lumière LV1, LR1.
Une équipe gagne (sa lumière clignote) quand ses deux joueurs ont appuyé
(consécutivement) avant un joueur de l’autre équipe. Si la partie est nulle : LV1 et LR1
sont allumées fixe.
Boni si l’on empêche la tricherie…

g. Cascade des convoyeurs

Le bouton BPNO1 fait partir les convoyeurs en séquence C3 puis 2 s plus tard C2, puis
2 s plus tard C1.
Le bouton BPNF1 arrête les convoyeurs en séquence C1 puis 3 s plus tard C2, puis 3 s
plus tard C3.
Une solution avec 6 temporisations, une solution avec 2 temporisations et des
comparaisons… (voir après).
(N’oubliez pas ma remarque : ce n’est pas parce que la lumière de la sortie pour
demander le démarrage d’un moteur est allumée que la courroie avance…

h. Un coup j’te vois, un coup j’te vois pas…


Un seul bouton BPNO1 et une lumière LV1. On appuie 1 fois, la lumière s’allume et une
seconde fois pour l’éteindre…

LAB 2-Siemens.doc 6
Collège Montmorency Département de technologies du génie électrique

4. COMPARAISONS

On reviendra plus en détail sur les formats des variables numériques.

Pour pouvoir comparer un temporisateur, il faut transférer sa valeur courante dans une
variable mot. Dans le système S7, les mots sont liés aux octets de la mémoire. Un mot
de 16 bits utilisera donc 2 octets. Il faut choisir une zone de la mémoire octet où l’on
n’utilisera pas les bits. Pour l’exemple, on transférera la valeur courante de T0 dans le
mot MW10. On doit pour ça utiliser absolument le S_ODT, ce qui donnera le réseau
suivant :

Il faut maintenant comparer le mot MW10. Les instructions de compraison sont


nombreuses. Elle sont différentes si l’on compare des entiers (_I), des doubles (_D) ou
des réels (_R) et combine les égalités (EQ) les plus grands (G) et les plus petits (L),
différent ou non égal (NE).

MW 10 étant un entier , on travaillera avec les instructions "_I".

LAB 2-Siemens.doc 7
Collège Montmorency Département de technologies du génie électrique

Dans l’exemple ci-dessus, la lampe LV2 s’allume au départ et s’eteint à la 3e seconde.


On vous laisse découvrir les autres instructions de comparaison.

LAB 2-Siemens.doc 8
Collège Montmorency Département de technologies du génie électrique

5. COMPTEURS

Il existe plusieurs instructions de comptage : compteur (S_CU), décompteur (S_CD) et


compteur-décompteur (S_CUD). Il y a aussi des formats simplifiés comme pour les
temporisations.

Le compteur doit avoir un numéro C0 (jusqu’à 255) et un mnémonique. L’entrée CU est


la commande de comptage, CD de décomptage, S pour l’initialisation à la valeur PV et
R pour la remise à 0. La sortie est Q. Les variables CV et CV_BCD serviront à visualiser
l’évolution du compteur sous différents formats.
On considère un compteur comme un objet avec des paramètres, l’aide de
programmation les détaille (Attention, l’aide en français utilise les paramètres allemands
!!!) avec les types de variables associées :

Représentation

Paramètres Type de
Anglais Allemand données Zone de mémoire Description

C n° Z no COUNTER Z Numéro d'identification du compteur. La plage dépend de la CPU.


CU ZV BOOL E, A, M, L, D Entrée d'incrémentation
CD ZR BOOL E, A, M, L, D Entrée de décrémentation
S S BOOL E, A, M, L, D Entrée d'initialisation du compteur
PV ZW WORD E, A, M, L, D Valeur de comptage entrée sous forme C#<valeur>
ou constate dans la plage comprise entre 0 et 999
PV ZW WORD E, A, M, L, D Valeur d'initialisation du compteur
R R BOOL E, A, M, L, D Entrée de remise à zéro
CV DUAL WORD E, A, M, L, D Valeur de comptage en cours (format hexadécimal)
CV_BCD DEZ WORD E, A, M, L, D Valeur de comptage en cours (format DCB)
Q Q BOOL E, A, M, L, D Etat du compteur

Description de l'opération

ZAEHLER (Paramétrage et compteur d'incrémentation/décrémentation)

Un front montant à l'entrée S de cette opération initialise le compteur à la valeur figurant dans l'entrée ZW. Un 1 à l'entrée R remet le
compteur, et donc la valeur de comptage, à zéro.

Le compteur est incrémenté d'une unité si l'état de signal à l'entrée ZV passe de 0 à 1 – front montant – et que la valeur du compteur
est inférieure à 999.

Le compteur est décrémenté d'une unité si l'état de signal à l'entrée ZR passe de 0 à 1 – front montant – et que la valeur du
compteur est supérieure à 0.

En cas de front montant aux deux entrées de comptage, les deux fonctions sont exécutées et la valeur de comptage reste
inchangée.

LAB 2-Siemens.doc 9
Collège Montmorency Département de technologies du génie électrique

Si le compteur est mis à 1 et si le RLG = 1 aux entrées ZV/ZR, le compteur compte une fois dans le cycle suivant, même si aucun
changement de front n’a eu lieu.

L'état du signal à la sortie Q est à 1 lorsque la valeur de comptage est supérieure à 0 ; il est à 0 lorsque la valeur de comptage est
égale à 0.

On regardera le fonctionnement d’un compteur-décompteur (S_CUD).

La compréhesion du fonctionnement peut être complétée par une série de


comparaisons sur MW12.

LAB 2-Siemens.doc 10
Collège Montmorency Département de technologies du génie électrique

6. DÉTAILS DE L’ADRESSE D’UNE TEMPORISATION ET DE SES


COMPOSANTS

a. Zone de mémoire

Une zone de mémoire est réservée aux temporisations dans votre CPU. Un mot de 16
bits y est réservé pour chaque opérande de temporisation. La programmation en CONT
permet d’utiliser jusqu’à 256 temporisations. Le nombre de mots de temporisation
disponibles dans votre CPU figure dans les caractéristiques de la CPU.
Les fonctions suivantes ont accès à la zone de mémoire réservée aux temporisations :
• opérations de temporisation,
• actualisation des mots de temporisation avec une horloge. Cette fonction
décrémente, à l’état de marche (RUN) de la CPU, une valeur donnée d’une unité dans
un intervalle défini par la base de temps, et ce, jusqu’à ce que la valeur de temps soit
égale à zéro.

b. Valeur de temps

La valeur de temps est contenue sous forme binaire dans les bits 0 à 9 du mot de
temporisation. Elle détermine un nombre d’unités. L’actualisation de l’heure décrémente
la valeur de temps d’une unité dans un intervalle défini par la base de temps. La
décrémentation se poursuit jusqu’à ce que la valeur de temps soit égale à zéro. Pour
charger une valeur de temps, vous pouvez utiliser le format binaire, hexadécimal ou
décimal codé binaire (DCB). La plage de temps est comprise entre 0 et 9 990 secondes.
Vous pouvez charger une valeur de temps prédéfinie en utilisant l’un des deux formats
suivants :
• w#16#wxyz où
• w = base de temps (c’est-à-dire l’intervalle de temps ou la résolution)
• xyz = valeur de temps en format décimal codé binaire (DCB)

• S5T#aH_bM_cS_dMS où
• H (heures), M (minutes), S (secondes ) et MS (millisecondes) ;
a, b, c, d sont definies par l'utilisateur

• la base de temps est choisie automatiquement et la valeur est arrondie au


nombre inférieur le plus proche avec cette base de temps.

La valeur de temps maximale que vous pouvez indiquer est égale à 9 990 secondes ou
2H_46M_30S.
Exemples :
S5TIME#4S = 4 secondes s5t#2h_15m = 2 heures et 15 minutes
S5T#1H_12M_18S = 1 heure, 12 minutes et 18 secondes

LAB 2-Siemens.doc 11
Collège Montmorency Département de technologies du génie électrique

c. Base de temps

La base de temps est contenue en code binaire dans les bits 12 et 13 du mot de
temporisation. Elle détermine à quel intervalle la valeur de temps va être décrémentée.
La base de temps minimale est égale à 10 ms ; la base de temps maximale à 10 s.
Les valeurs ne doivent pas excéder 2H_46M_30S. Les valeurs présentant une plage
trop importante ou une trop grande résolution sont arrondies en fonction des valeurs
limites de plages et de résolutions. Le format général S5TIME a les valeurs limites
suivantes pour la plage et la résolution :

Base ou résolution Code binaire de la base de temps Plage


10 ms 00 10mS à 9S_990mS
100 ms 01 100mS à 1M_39S_900mS
1s 10 1S à 16M_39S
10 s 11 10S à 2H_46M_30S

d. Configuration des bits dans la cellule de temporisation

Lorsqu’une temporisation est démarrée, le contenu de la cellule de temporisation est


utilisé comme valeur de temps. Les bits 0 à 11 de la cellule de temporisation
contiennent la valeur de temps en format décimal codé binaire (format DCB : chaque
groupe de quatre bits contient le code binaire d’une valeur décimale). Les bits 12 et 13
contiennent la base de temps en code binaire.
La figure suivante montre le contenu de la cellule de temporisation dans laquelle vous
avez chargé la valeur de temps 127 et une base de temps de 1 seconde.

e. Lecture de la valeur et de la base de temps

Chaque boîte de temporisation possède deux sorties, DUAL (BI) et DEZ (BCD), pour
lesquelles vous pouvez indiquer une adresse de mot. La sortie DUAL fournit la valeur de
temps en format binaire. La sortie DEZ fournit la base de temps et la valeur de temps en
format décimal codé binaire (DCB).

LAB 2-Siemens.doc 12
Collège Montmorency Département de technologies du génie électrique

f. Choix de la temporisation correcte

La vue d’ensemble des cinq types de temporisations doit vous aider à choisir la
temporisation qui répond le mieux à vos besoins.

Temporisations Description
S_IMPULS temporisation sous La durée maximale pendant laquelle le signal de
forme d´impulsion sortie reste à 1 est la même que la valeur de temps «
t » programmée. Le signal de sortie reste à 1 pour
une durée plus courte si le signal d’entrée passe à 0.
S_VIMP temporisation sous Le signal de sortie reste à 1 pendant la durée
forme d´impulsion programmée, quelle que soit la durée pendant
laquelle le signal d’entrée reste à 1.
prolongée
S_EVERZ temporisation sous Le signal de sortie est égal à 1 uniquement lorsque le
forme de retard à la temps programmé s'est écoulé et que le signal
d’entrée est toujours à 1.
montée
S_SEVERZ temporisation sous Le signal de sortie passe de 0 à 1 uniquement
forme de retard à la lorsque le temps programmé s’est écoulé, quelle que
soit la durée pendant laquelle le signal d’entrée reste
montée mémorisé à 1.
S_AVERZ temporisation sous Le signal de sortie est égal à 1 lorsque le signal
forme de retard à la d’entrée est égal à 1 ou lorsque la temporisation
s’exécute. La temporisation est démarrée lorsque le
retombée signal d’entrée passe de 1 à 0.

7. OPÉRATIONS NUMÉRIQUES (voir le PowerPoint de Sitrain)

LAB 2-Siemens.doc 13

Vous aimerez peut-être aussi