Vous êtes sur la page 1sur 5

CORRIGES DES EXERCICES

1
H Montrer que la fonction f : x ! est une solution particulière de l’équation différentielle :
x
y ' = − y2 .
2
1 1
1
= −   = − [ f ( x)] .
2
La fonction f : x ! est dérivable sur R* et ∀x∈R* f '( x) = −
2
x x  x
f est donc bien une solution particulière de l’équation différentielle y ' = − y 2 .

I Sauriez-vous trouver une solution particulière (non forcément dérivable sur R) de l’équation
1
y' = ?
2y
1 1
La fonction f : x ! x est dérivable sur ]0 ; +∞[ et ∀x∈ ]0; + ∞ [ f '( x) = = .
2 x 2 f ( x)
1
f est donc bien une solution particulière de l’équation différentielle y ' = .
2y

J Déterminer les fonctions, dérivables sur R, solutions de l’équation différentielle : y ' + 2y = 0.


Même question avec : 4y + 3y ' = 0.
y '+ 2 y = 0 ⇔ y ' = −2 y . Les solutions de cette équation différentielle sont les fonctions :
x ! Ce−2 x , avec C∈R.
4
4 y + 3 y ' = 0 ⇔ y ' = − y . Les solutions de cette équation différentielle sont les fonctions :
3
4
− x
x! Ce 3 , avec C∈R.

1) Montrer qu’il existe exactement une fonction f, dérivable sur R, solution de l’équation 2y' = 5y et
telle que f '(0) = 1.
5
2 y ' = 5 y ⇔ y ' = y . Les solutions de cette équation différentielle sont les fonctions :
2
5
x
fk : x ! ke 2 , avec k∈R.
5 5 2
f k' (0) = 1 ⇔ f k (0) = 1 ⇔ ke0 = 1 ⇔ k = . La fonction f, dérivable sur R, solution de
2 2 5
5
2 x
l’équation 2y' = 5y et telle que f '(0) = 1, est donc la fonction x ! e 2 .
5

1! Déterminer les fonctions, dérivables sur R, solutions de l’équation différentielle : y ' − 5y + 1 = 0.


y '− 5 y + 1 = 0 ⇔ y ' = 5 y − 1 . Les solutions de cette équation différentielle sont les fonctions :
−1 1
x ! Ce5 x − = Ce5 x + , avec C∈R.
5 5

1@ Déterminer la solution de l’équation différentielle 2y' − 3y − 7 = 0 qui vérifie y(0) = 5.


3 7
2 y '− 3 y − 7 = 0 ⇔ y ' = y + . Les solutions de cette équation différentielle sont les fonctions :
2 2
7
3 3
x
2 x 7
f k : x ! ke − = ke 2 − , avec k∈R.
2
3 3
2

EQUATIONS DIFFERENTIELLES 1 P.G. 2006/2007


CORRIGES DES EXERCICES
7 22
f k (0) = 5 ⇔ ke0 − =5 ⇔ k = .
3 3
La fonction f, solution de l’équation 2 y '− 3 y − 7 = 0 et telle que f (0) = 5, est donc la fonction :
3
22 x 7
x ! e2 − .
3 3

1# Montrer que la fonction x ! A cos 3x + Bsin 3x est solution de l’équation y" + 9y = 0, quelles
que soient les valeurs des réels A et B.
Posons f ( x) = A cos 3x + Bsin 3x . On a, pour tout réel x : f '( x) = −3A sin 3 x + 3Bcos3 x et
f "( x) = −9A cos3 x − 9Bsin 3 x = −9 ( A cos3 x + Bsin 3x ) = −9 f ( x) donc f "( x) + 9 f ( x) = 0 , ce
qui prouve que f est solution de l’équation y "+ 9 y = 0 .

1$ Montrer que la fonction x ! Ae3 x + Be−3 x est solution de l’équation y" − 9y = 0, quelles que
soient les valeurs des réels A et B.
Posons f ( x) = Ae3 x + Be−3 x . On a, pour tout réel x : f '( x) = 3Ae3 x − 3Be−3 x et
f "( x) = 9Ae3 x + 9Be −3 x = 9 f ( x) donc f "( x) − 9 f ( x) = 0 , ce qui prouve que f est solution de
l’équation y "− 9 y = 0 .

1% Montrer que si deux fonctions f et g sont solutions particulières de l’équation y" = 7y, alors il en
est de même pour la fonction k1 f + k2 g, quels que soient les réels k1 et k2.
( k1 f + k2 g ) " = k1 f "+ k2 g " = k1 × 7 f + k2 × 7 g = 7 ( k1 f + k2 g ) donc la fonction k1 f + k2 g est
solution de l’équation y" = 7y.

1* On considère l’équation différentielle (1) : y' + y = 2xe − x, dans laquelle x est une variable réelle
quelconque, y une fonction inconnue de la variable x (qu’il s’agit précisément de déterminer).
1. Montrer que y = e − x est une solution particulière de l’équation sans second membre (c'est-à-
dire de l’équation y' + y = 0).
La fonction x ! −x est dérivable sur R. Peu importe dans quel ensemble elle prend ses
valeurs puisque la fonction x ! e x est dérivable sur R. La fonction u : x ! e − x est donc
dérivable sur R comme composée de fonctions dérivables. ∀x∈R u '( x) = e − x × ( −1) = −e − x .
Par suite, ∀x∈R u '( x) + u ( x) = −e − x + e − x = 0 , ce qui prouve que u est solution de l’équation
différentielle y' + y = 0.
2. On pose alors y = ze − x, définissant une nouvelle fonction z dont la dérivée est notée z'. Calculer
y ' en fonction de x, z et z' puis former l’équation satisfaite par z' en reportant y et y ' dans (1).
∀x∈R y ' = z '× e − x + z × e − x × (−1) = z 'e− x − ze − x
y '+ y = 2 xe − x ⇔ z 'e − x − ze − x + ze − x = 2 xe − x
y '+ y = 2 xe − x ⇔ z 'e − x = 2 xe− x
y '+ y = 2 xe − x ⇔ z ' = 2 x (simplification par e − x qui n’est pas nul)
y '+ y = 2 xe − x ⇔ z ' = 2 x
3. En déduire toutes les solutions de (1). Soit y0 la solution particulière qui s’annule pour x = 0.
y '+ y = 2 xe − x ⇔ z = x 2 + k (k∈R)
y '+ y = 2 xe −x
(
⇔ y= x +k e2
) −x
(k∈R)

Les solutions de (1) sont donc les fonctions x ! x 2 + k e − x ( ) (k∈R)

EQUATIONS DIFFERENTIELLES 2 P.G. 2006/2007


CORRIGES DES EXERCICES
( )
y (0) = 0 ⇔ 02 + k e −0 = 0 ⇔ k = 0
La solution particulière de (1) qui s’annule pour x = 0 est donc la fonction x ! x 2 e − x.
Construire la représentation graphique de y0 dans un repère orthonormal.
Désignons par f la fonction x ! x 2e − x .
D’après ce qui précède, elle est dérivable sur R et ∀x∈R f '( x) + f ( x) = 2 xe − x donc
∀x∈R ( )
f '( x) = 2 xe − x − f ( x) = 2 xe − x − x 2 e − x = 2 x − x 2 e− x = x(2 − x)e− x .

x −∞ 0 2 +∞
e − x étant strictement positif, f '(x) est du signe de
x(2 − x), signe donné par le tableau ci-contre. f '(x) − 0 + 0 −

• f est dérivable sur R donc sur ]−∞ ; 0] et sur [2 ; +∞[ et sa dérivée est strictement négative
sur ]−∞ ; 0[ et sur ]2 ; +∞[ donc f est strictement décroissante sur ]−∞ ; 0] et sur [2 ; +∞[.
• f est dérivable sur R donc sur [0 ; 2] et sa dérivée est strictement positive sur ]0 ; 2[donc f
est strictement croissante sur [0 ; 2].
• La dérivée de f s’annule en changeant de signe en 0 et en 2. f admet donc deux extremums :
- un minimum en 0, égal à f (0) = 0 (inutile de faire le calcul, c’est une condition initiale).
- un maximum en 2, égal à f (2) = 4e −2 ≈ 0,54 .
Par théorème ∀n∈N lim x n e− x = 0 , donc (remplacez n par 2) lim x 2 e− x = 0 . La
x →+∞ x →+∞
représentation graphique de f admet l’axe des abscisses pour asymptote en +∞.
Enfin, lim x 2 = lim e − x = +∞ donc lim x 2 e− x = +∞ (théorème de multiplication).
x →−∞ x →+∞ x →−∞

x −∞ 0 2 +∞
f '(x) − 0 + 0 −
−2
f (x) +∞ 0 4e 0

EQUATIONS DIFFERENTIELLES 3 P.G. 2006/2007


CORRIGES DES EXERCICES
1( 1. On considère l’équation différentielle (E ) : y ' = −10 y + 6 où y désigne une fonction de la
variable t, dérivable sur R.
a. Démontrer l’existence et l’unicité de la solution f de l’équation différentielle (E ) telle que
f (0) = 0.
Par théorème, l’équation y ' = −10 y + 6 a pour solutions les fonctions
6 3
f k : t ! ke −10t − = ke −10t +
−10 5
3 3
f k (0) = 0 ⇔ ke0 + = 0 ⇔ k = − . Il existe donc exactement une solution f de l’équation
5 5
3 3
différentielle (E ) telle que f (0) = 0 : la fonction f : t ! − e −10t + .
5 5
b. Vérifier que la solution f de l’équation différentielle (E ) telle que f (0) = 0 est
3
f : t ! (1 − e −10 t ) .
5
3
5
(
3 3
Simple transformation d’écriture : f : t ! − e−10t + = 1 − e−10t .
5 5
)
2. Aux bornes d’une bobine de résistance R (exprimée en ohms) et d’inductance L (exprimée en
henrys), on branche, à la date t = 0, un générateur de force électromotrice E (exprimée en volts).
L’unité de temps est la seconde. L’intensité du courant dans le circuit (exprimée en ampères) est
une fonction dérivable du temps, notée i. A la date t = 0, l’intensité est nulle. Au cours de
l’établissement du courant, la fonction i est solution de l’équation différentielle : L i ' + R i = E.
1
Valeurs numériques : Dans toute la suite, on prend R = 5, L = et E = 3.
2
a. Déduire des questions précédentes l’expression de i (t) pour t ≥ 0.
1
En remplaçant, on trouve l’équation différentielle : i '+ 5i = 3 qui est équivalente à
2
l’équation i ' = −10i + 6 . Comme on a la condition initiale « A la date t = 0, l’intensité est

( 3
)
nulle », c'est-à-dire i(0) = 0, on retrouve le résultat de la question 1 : i(t ) = 1 − e −10t .
5
b. Déterminer lim i(t ) .
t →+∞
lim (−10t ) = −∞ et lim e x = 0 donc (théorème de composition) lim e −10t = 0 .
t →+∞ x →−∞ t →+∞
3
Appliquez ensuite les théorèmes d’opérations : lim i(t ) = .
t →+∞ 5
2! Propagation d'une rumeur
Une ville compte 10 000 habitants. À 8 h du matin, 100 personnes apprennent une nouvelle.
On note y(t) la fréquence des personnes connaissant la rumeur à l'instant t (exprimé en heures).
On choisit 8 heures comme instant initial t = 0.
La nouvelle se répand dans la ville de sorte que la vitesse de propagation y'(t) est proportionnelle à
la fréquence de ceux qui connaissent la nouvelle et à la fréquence de ceux qui ne la connaissent pas.
On admet que le coefficient de proportionnalité est 1,15.
1. Montrer que la fonction y est la solution de l'équation différentielle : y ' = 1,15 y (1 − y) avec
y (0) = 0,01 et définie sur [0 ; +∞[.
La fréquence de ceux qui connaissent la nouvelle est y(t) et celle de ceux qui ne la connaissent
pas est 1 – y(t) (cours de seconde). On a donc l’équation différentielle y ' = ky (1 − y ) et comme
le coefficient de proportionnalité est 1,15, l’équation devient y ' = 1,15 y (1 − y ) .
100
La condition initiale « À 8 h du matin, 100 personnes » se traduit par y (0) = = 0, 01 .
10000

EQUATIONS DIFFERENTIELLES 4 P.G. 2006/2007


CORRIGES DES EXERCICES
1
2. La fonction z est définie par z = (y ne s'annule pas).
y
Prouver que z vérifie l'équation z ' = − 1,15 z + 1,15. En déduire l'expression de y (t).
1 y' 1,15 y (1 − y ) 1,15(1 − y ) 1,15
z = donne z ' = − 2 = − 2
=− =− + 1,15 = −1,15 z + 1,15 .
y y y y y
3. Étudier le sens de variation de la fonction y. Quelle est la limite de y en +∞ ? Tracer la courbe
représentative de la fonction y.
1,15 1
Par théorème, z : t ! ke −1,15t − = ke −1,15t + 1 d’où y : t ! −1,15t .
−1,15 ke +1
1
N’oubliez pas la condition initiale : y (0) = 0,01 ⇔ 0 = 0,01 ⇔ k + 1 = 100 ⇔ k = 99
ke + 1
On prend les inverses
1
On a donc finalement y (t ) = .
−1,15t
99e +1
Histoire de changer, pourquoi ne pas utiliser les variations des fonctions composées ?
t ! −1,15t est strictement décroissante sur R
t ! et est strictement croissante sur R
t ! 99t + 1 est strictement croissante sur R
1
t ! est strictement décroissante sur ]0 ; +∞[ 99e −1,15t + 1 > 0
t
donc y est strictement croissante (nombre pair de fonctions décroissantes).
lim (−1,15t ) = −∞ et lim e x = 0 donc (théorème de composition) lim e −1,15t = 0 et les
t →+∞ x →−∞ t →+∞
1
théorème d’opérations donnent lim y (t ) = = 1 . (ce qui signifie que, peu à peu,
t →+∞ 99 × 0 + 1
pratiquement toute la population sera au courant. (Calomniez ! Calomniez ! …)

x −∞ 0 +∞
y'(t) 0 +

y(t) 0,01 1

4. Combien de personnes connaissent la nouvelle à midi ?


1 1
Midi correspond à t = 4. y (4) = −1,15×4
= −4,6
≈ 0,5012 ce qui signifie (n’oubliez
99e + 1 99e +1
pas qu’il s’agit d’une fréquence) qu’environ 5012 personnes connaissent la nouvelle.
5. En utilisant le graphique ou une calculatrice, donner une approximation de l'instant auquel
99 % de la population connaîtra la rumeur.

f (t ) = 0,99 ⇔
99e
1
−1,15t
+1
( )
= 0,99 ⇔ 1 = 0,99 99e−1,15t + 1 ⇔ 0,01 = 98,01e −1,15t

0,01 ln(9801)
f (t ) = 0,99 ⇔ e −1,15t = ⇔ e1,15t = 9801 ⇔ 1,15t = ln(9801) ⇔ t =
98,01 1,15
ce qui donne approximativement 8, c'est-à-dire 16h.

EQUATIONS DIFFERENTIELLES 5 P.G. 2006/2007

Vous aimerez peut-être aussi