Vous êtes sur la page 1sur 35

Cours Mathématiques 1 : Analyse

Guessoum Slim1

Institut Supérieur de Finances et de Fiscalité de Sousse

1 slim.guessoum@is¤s.u-sousse.tn
Table des matières

1 Limite et continuité d’une fonction réelle d’une variable réelle 1


1.1 Rappel . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 1
1.1.1 Quali…cation des fonctions réelles . . . . . . . . . . . . . . . . 1
1.1.2 Opérations sur les fonctions réelles d’une variables réelle . . . 2
1.2 Domaine de dé…nition . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 2
1.3 Limite d’une fonction . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 3
1.3.1 Limite d’une variable . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 3
1.3.1.1 Limite in…nie . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 3
1.3.1.2 Limite …nie . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 3
1.3.2 Limite d’une fonction . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 3
1.4 Extension de la notion de limite . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 5
1.4.1 Fonction tendant vers une limite …nie lorsque x tend vers l’in…ni 5
1.4.2 Fonction tendant vers l’in…ni lorsque x tend vers x0 . . . . . . 6
1.5 Continuité . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 6
1.5.1 Continuité en un point . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 7
1.5.2 Continuité à droite ou à gaucha . . . . . . . . . . . . . . . . . 7
1.5.3 Prolongement par continuité . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 7
1.5.4 Propriétés des fonctions continues sur un intervalle . . . . . . 8
1.5.5 Fonctions composées . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 9
1.5.5.1 Monotonie : . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 9
1.5.5.2 Continuité : . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 9
1.6 Fonction Réciproque d’une fonction continue strictement monotone . 10

ii
TABLE DES MATIÈRES iii

2 Dérivée d’une fonction réelle 12


2.1 Dérivée d’une fonction en un point . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 12
2.2 Fonction dérivée . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 14
2.2.1 Opérations sur les Fonctions dérivables . . . . . . . . . . . . . 14
2.2.2 Dérivée de la fonction réciproque . . . . . . . . . . . . . . . . 14
2.3 Fonctions convexes . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 17
2.3.1 Propriètés : . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 17
2.4 Elasticité . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 18
2.5 Extremum d’une fonction . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 19
2.5.1 Extremum local d’une fonction . . . . . . . . . . . . . . . . . 19

3 Fonctions De Plusieurs Variables 21


3.1 Dé…nition . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 21
3.1.1 Domaine de dé…nition . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 21
3.1.2 Limite et continuité . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 22
3.1.2.1 Limite . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 22
3.1.2.2 Continuité . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 23
3.2 Dérivées partielles . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 25
3.2.1 Dé…nition . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 25
3.2.1.1 Dérivée partielles premières . . . . . . . . . . . . . . 25
3.2.1.2 Dérivées partielles secondes . . . . . . . . . . . . . . 26
3.2.2 Dérivée totale ou dérivée d’une fonction composée . . . . . . . 27
3.2.3 Changement de variables . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 27
3.3 Di¤érentielle . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 28
3.3.1 Di¤érentielle partielle . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 28
3.3.2 Di¤érentielle totale . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 28
3.3.2.1 Utilisation de la di¤érentielle totale pour le calcul
approximatif d’une fonction en un point . . . . . . . 29
3.4 Fonctions Homogènes . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 30
3.4.1 Dé…nition . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 30
Chapitre 1

Limite et continuité d’une fonction


réelle d’une variable réelle

1.1 Rappel
1.1.1 Quali…cation des fonctions réelles
Dé…nition 1.1 Soit E une partie de R (E R) ; on appelle fonction réelle d’une
variable réelle, toute application de E dans R

f : E!R
x 7! f (x) = y 2 R

a. f est dite paire sur E, si pour tout x 2 E; ( x) 2 E , f ( x) = f (x) :


b. f est dite impaire sur E, si pour tout x 2 E; ( x) 2 E , f ( x) = f (x) :

Exemple 1.1 : Les fonctions x2 et cos(x) sont paires et les fonctions x3 et sin(x)
sont impaires.

c. S’il 9 T 2 R = pour tout x 2 E; x + T 2 E; f (x + T ) = f (x) ; alors f est dite


périodique de période T:

Exemple 1.2 : f (x) = cos (2x) est une fonction périodique, de période 2 :

1
Limite et continuité d’une fonction réelle d’une variable réelle Guessoum Slim

2
Exemple 1.3 : f (x) = cos (ax + b) a pour période :
jaj

Dé…nition 1.2 : Soit f une fonction dé…nie sur E et soit l’ensemble F = f (E) : Si
F admet un majorant (un minorant), on dit que la fonction f est majorée (minorée)
sur F . Si l’ensemble F admet un majorant et un minorant, on dit que la fonction f
est bornée sur E tel qu’il 9 M 2 R+ ; 8x 2 E alors jf (x)j M: f est minorée sur
E, 9 m 2 R+ ; 8x 2 E alors jf (x)j m:
1
Exemple 1.4 : Soit 2 ]0; 1[ ; La fonction f dé…nie sur ] ; 1[ par f (x) = est
x
1
bornée. On peut démontrer facilement que 8x 2 ] ; 1[ ; 1 < f (x) < :

1
Exemple 1.5 : Soit la fonction g dé…nie sur ]0; 1[ par f (x) = n’est pas bornée.
x
1
Soient A 2 R et x0 = 2 ]0; 1[ , f (x0 ) = jAj + 1 > A: g n’est pas majorée.
jAj + 1

1.1.2 Opérations sur les fonctions réelles d’une variables


réelle
Dé…nition 1.3 : Soient f et g 2 E R;

La somme f + g est dé…ni 8x 2 E; (f + g) (x) = f (x) + g (x) :


Le produit f g est dé…ni 8x 2 E; (f g) (x) = f (x) g (x) :
8 2 R; f est dé…ni 8x 2 E; ( f ) (x) = f (x) :
f f f (x)
8x 2 E; g (x) 6= 0; on dé…ni par 8x 2 E; (x) = :
g g g (x)

1.2 Domaine de dé…nition


Lorsqu’on nous donne une fonction numérique, la première précision à obtenir
est son domaine de dé…nition. Cet ensemble est rarement donné de façon explicite,
c’est à nous de le trouver

Df = fx 2 E ! f (x) existeg

2
Limite et continuité d’une fonction réelle d’une variable réelle Guessoum Slim

p
x+3 2
Exemple 1.6 : Soit f (x) = p p ; déterminons son domaine de dé-
2x + 1 x+2
…nition.
8 8
> x+3 0 >
> x 3
>
> >
>
>
> >
> x 2
>
< x+2 0 >
<
1 1
Il faut 2x + 1 0 , x =) Df = ; + 1 n f1g :
>
> p p >
> 2 2
>
> 2x + 1 x + 2 6= 0 >
>
>
> p p >
> 2x + 1 6= x + 2
: >
:
2x + 1 6= x + 2 x 6= 1

1.3 Limite d’une fonction

1.3.1 Limite d’une variable


1.3.1.1 Limite in…nie

On dit que la variable x ! +1; si 8A > 0 7! x > A: On dit que la variable


x ! 1; si 8A > 0 7! x < A:

1.3.1.2 Limite …nie

On dit que x tend vers une limite …nie x0 si 8 > 0; jx x0 j , x0


x x0 + : Ce qui donne les deux dé…nitions suivantes :
+( )
* Limite à droite (à gauche) : On dit que x ! x0 , si 8 > 0; 0 x x0
(8 > 0; 0 x0 x ):

1.3.2 Limite d’une fonction


Dé…nition 1.4 : Soit f une fonction dé…nie sur un voisinage x0 (V (x0 )) sauf peut
être en x0 . On dit que la fonction f tend vers une limite l, qd x ! x0 ssi

8" > 0; 9 > 0 ! jx x0 j =) jf (x) lj "

x2 + x + 1 3
Exemple 1.7 : Démontrer que lim =
x!1 x+1 2

3
Limite et continuité d’une fonction réelle d’une variable réelle Guessoum Slim

3
Par dé…nition on a : 8" > 0; 9 > 0 ! jx 1j =) f (x) ",
2
1 1
2x2 x 1 2 (x 1) x + 2
(x 1) x + 2
", ", "
2 (x + 1) 2 (x + 1) (x + 1)
1
jx 1j x + 2 1 3
, "; qd x ! 1 ) x + 2
! jx + 1j ! 3; d’ou l’on a
jx + 1j 2
3 4
jx 1j " =) jx 1j "
4 3
4
Conclusion 1 : = inf 1; " :
3

Remarque 1.1 : L’existence de la limite d’une fonction au voisinage de x0 n’im-


plique pas que f est dé…nie en x0 :

sin x
Exemple 1.8 : f (x) = ; cette fonction n’est pas dé…nie pour x0 = 0 et pour-
x
tant, on sait que lim f (x) = 1:
x!0

p p p
x+3 2 x 1 2x + 1 + x + 2
Exemple 1.9 : lim p p = lim p =
p
x !1 2x + 1 x + 2 x !1 x+3+2 x 1
3
2
Theorem 2 : Soient f et g 2 E; si lim f (x) = l et lim g (x) = k; alors :
x!x0 x!x0

a. lim jf (x)j = jlj ;


x!x0

b. lim (f (x) + g (x)) = l + k;


x!x0

c. lim (f (x) g (x)) = l k;


x!x0

d. 8 2 R; lim f (x) = l;
x!x0
1 1
e. 8l 6= 0 , lim = :
x!x0 jf (x)j jlj

Theorem 3 : Soient f et g 2 E et admettant chacune une limite en x0 : On suppose


qu’il existe un intervalle I de centre x0 (I E) tel que 8x 2 I; f (x) g (x) ; alors
on a : lim f (x) lim g (x) :
x!x0 x!x0

4
Limite et continuité d’une fonction réelle d’une variable réelle Guessoum Slim

Corollaire 4 : Soit f une fonction dé…nie sur E et admettant une limite l en x0 .


S”il 9 un intervalle I de centre x0 (I E) tel que 8x 2 I; f (x) 0 (f (x) 0) ;
alors l 0 (l 0) :

Remarque 1.2 : Dans certains cas, pour démontrer qu’une fonction admet une
limite l en x0 ; on peut l’encadrer par deux fonctions ayant la même limite l en x0 :

Theorem 5 : Soient f , g et h 2 E;telles que lim f (x) = lim h (x) = l, il 9 un


x!x0 x!x0
intervalle I de centre x0 (I E) tel que 8x 2 I; f (x) g (x) h (x) ; alors la
fonction g (x) possède une limite en x0 et on a lim g (x) = l:
x!x0

1
Exemple 1.10 : Soit f (x) = x2 sin 8x 2 R : Etudier la limite de f en x0 = 0:
x

1 1
Solution 1.1 : 8x 2 R ; 1 sin 1, x2 x2 sin x2 : Comme
x x
lim x2 = lim x2 = 0; alors lim f (x) = 0:
x!0 x!0 x!0

1.4 Extension de la notion de limite


1.4.1 Fonction tendant vers une limite …nie lorsque x tend
vers l’in…ni
Dé…nition 1.5 : Soit f une fonction dont le domaine de dé…nition Df contient un
intervalle de la forme ]x0 ; +1[ ; x0 2 R: Soit l 2 R: On dit que f (x) tend vers l
lorsque x tend vers +1 ssi : 8" 2 R+ ; 9 B 2 R+ ; 8x 2 Df ; (x B =) jf (x) lj ") :
On note lim f (x) = l:
x !+1

3x + 2
Exemple 1.11 : Soit la fonction dé…nie sur R par f (x) = : Montrer que
x
lim f (x) = 3:
x !+1

3x + 2 2 2 2
Solution 1.2 : 8x 2 R ; jf (x) 3j = 3 = < " , jxj > , x >
x jxj " "
2 2
ou x < : On peut donc écrire 8" > 0; x > =) jf (x) 3j < "; donc lim f
" " x !+1

5
Limite et continuité d’une fonction réelle d’une variable réelle Guessoum Slim

(x) = 3:

Dé…nition 1.6 : Soit f une fonction dont le domaine de dé…nition Df contient un


intervalle de la forme ] 1; x0 [ ; x0 2 R: Soit l 2 R: On dit que f (x) tend vers l
lorsque x tend vers +1 ssi : 8" 2 R+ ; 9 B 2 R+ ; 8x 2 Df ; (x B =) jf (x) lj ") :
On note lim f (x) = l:
x !+1

2
Exemple 1.12 : 8" > 0; x < =) jf (x) 3j < "; donc lim f (x) = 3:
" x !+1

1.4.2 Fonction tendant vers l’in…ni lorsque x tend vers x0


Dé…nition 1.7 : Soit x0 un nombre réel et f une fonction dont le domaine Df
contient un intervalle épointé I de centre x0 : On dit que f (x) tend vers +1 lorsque
x tend vers x0 ssi : 8A 2 R+ ; 9 2 R+ ; 0 < jx x0 j < =) f (x) > A: On note
lim f (x) = +1:
x !x0

Dé…nition 1.8 : On dit que f (x) tend vers 1 lorsque x tend vers x0 ssi : 8A 2
R+ ; 9 2 R+ ; 0 < jx x0 j < =) f (x) < A: On note lim f (x) = 1:
x !x0

1
Exemple 1.13 : Soit la fonction dé…nie sur R par f (x) = 2 : Montrer que lim f
x x !0
(x) = +1:

Solution 1.3 : Soit A>0. Cherchons un réel > 0 tel que : 8x 2 R ; 0 jxj
1 1
=) f (x) > A: Or, f (x) > A , 2 > A () jxj < p ; il su¢ t de prendre
x A
1
=p :
A

1.5 Continuité
La notion de continuité est intimement liée à celle de la limite d’une fonction.

6
Limite et continuité d’une fonction réelle d’une variable réelle Guessoum Slim

1.5.1 Continuité en un point


Dé…nition 1.9 : Soit f une fonction dont le domaine de dé…nition contient un
intervalle de centre x0 : On dit que f est continue en x0 si et seulement si

lim f (x) = f (x0 )


x !x0

, 8" > 0; 9 > 0 ! jx x0 j =) jf (x) f (x0 )j ": Il est évident que


la continuité en x0 implique l’existence de f (x0 ) ; autroment dit f doit être dé…nie
en x0 :

1
Exemple 1.14 : Soit f (x) = 2 n’est pas dé…nie pour x = 0; donc, elle ne peut
x
pas être continue en ce point.

1.5.2 Continuité à droite ou à gaucha


On dit que f est continue à droite (gauche) en x0 si f admet une limite …nie à
droite (à gauche) et si lim f (x) = f (x0 ) , 8" > 0; 9 > 0 ! 0 x x0
+( )
x !x0
=) jf (x) f (x0 )j ":

1.5.3 Prolongement par continuité


Dé…nition 1.10 : Soit f dé…nie sur Df et x0 2 = Df : Si f admet une limite …nie en
x0 ; on appelle prolongement par continuité de f, la fonction g dé…nie par 8x 2 Df ;
8
< g (x) = f (x)
g est alors continue en x0 :
: g (x0 ) = lim f (x)
x !x0

p
x+3 2 1
Exemple 1.15 : Soit f (x) = p p ; Df = ; + 1 n f1g et f
p 2x + 1p x + 2 2 p
3 3 3
(1) = car on a vu que lim f (x) = : Donc si on pose f (1) = ; on fait
2 x !1 2 2
un prolongement par continuité.

Proposition 1.1 :

7
Limite et continuité d’une fonction réelle d’une variable réelle Guessoum Slim

1. Une fonction f est continue en x0 si et seulement si f est continue à droite et à


gauche.
2. f est continue en x0 si et seulement si lim f (x) = f (x0 ) :
+( )
x !x0

1 x 1
Exercice 1.1 : soit f : Rn ! R; x ! f (x) =
2 2 x+1
1
1. Montrer qu’il 9 un réel k > 0 tel que si jx + 1j ; alors jf (x) 2j k
3
jx + 1j?
2. En déduire que f est continue en ( 1)?

Solution 1.4 :
x 1 x 1 2 (2x + 1) 3x 3 x+1
1. jf (x) 2j = 2 = = = j 3j =
2x + 1 2x + 1 2x + 1 2x + 1
jx + 1j
3
j2x + 1j
1 1 1 4 2
On a jx + 1j , x+1 , x ,
3 3 3 3 3
8 4 5 1 1 3
2x , 2x + 1 , 3 ,
3 3 3 3 2x + 1 5
3 1 1 jx + 1j
j 3j , 3, 3 jx + 1j ,
5 j2x + 1j j2x + 1j j2x + 1j
jx + 1j
3 9 jx + 1j ; d’ou k = 9:
j2x + 1j
2. La lim 9 jx + 1j = 0 , lim f (x) 2 = 0 =) lim f (x) = 2; d’ou
x ! 1 x ! 1 x ! 1

lim f (x) = f ( 1) =) f est continue en ( 1) :


x ! 1

1.5.4 Propriétés des fonctions continues sur un intervalle


Nous touchons là le coeur du problème de la continuité. Les programmes de-
mandent d’admettre les résultats qui vont suivre, résultats fondamentaux. Si f dé-
…nie et continue sur I = [a; b] :
P1 : f possède une borne supérieur M et une borne inférieure m, donc 8x 2 [a; b] ;
m f (x) M:

8
Limite et continuité d’une fonction réelle d’une variable réelle Guessoum Slim

P2 : Il existe au moins deux valeurs x1 et x2 dans [a; b] telles que f (x1 ) = m et f


(x2 ) = M:
P3 : Si f (a) f (b) < 0; f s’annule au moins une fois sur ]a; b[ ; il existe au moins
un c 2 ]a; b[ = f (c) = 0:

Theorem 6 des valeurs intermédiaires : f prend toutes les valeurs comprises entre
m et M () 8 2 ]m; M [ ; il existe au moins un réel c 2 [a; b] / f (c) = :

Exemple 1.16 : Soit f (x) = x3 + x + 1

1. Montrer que f (x) = 0 possède une solution x0 2 ] 1; 0[?


2. Donner un meilleur encadrement de x0 ?

Solution 1.5 :

1. On a f (0) = 1 et f ( 1) = 1 =) f (0) f ( 1) = 1 < 0; alors, il existe


x0 2 ] 1; 0[ tel que f (x) = 0:
2. f (0; 5) = 0; 375 et on applique la propriété P3 sur [ 1; 0; 5] :

1.5.5 Fonctions composées


1.5.5.1 Monotonie :

Soit f 2 z (E; R) et g : f (E) ! R

f g
h = gof : E ! f (E) ! R

Theorem 7 :

a. Si f et g sont monotones de même sens =) h est monotone croissante.


b. Si f et g sont monotones de sens contraire =) h est monotone décroissante.

1.5.5.2 Continuité :

Si f est continue en x0 et g est continue en y0 = f (x0 ) =) alors gof est continue


en x0 :

9
Limite et continuité d’une fonction réelle d’une variable réelle Guessoum Slim

1.6 Fonction Réciproque d’une fonction continue


strictement monotone
On parle de monotonie stricte et au sens large 8x1 > x2 =) f (x1 ) > f (x2 )
(f (x1 ) f (x2 )) :

Theorem 8 : Soit f une foction continue et strictement monotone sur I. On a :

1. f est une bijection de I sur f (I).


1
2. La fonction réciproque f est continue sur f (I) et a le même sens de variation
que f:
1
3. Dans un repére orthonormé, les courbes représentatives de f et de f sont
symétriques par rapport à la première bissectrice.

Exercice 1.2 : Soit f une fonction dé…nie sur l’intervalle I = [2; +1[ par f (x) =
x2 4x + 3:

1. Montrer que f est une bijection de I sur f (I)?


1
2. Donner le sens de variation de f ?
1
3. Calculer f (x) pour x 2 f (I)?

Solution 1.6 :

1. f est une fonction polynôme et donc, elle est continue sur R: Calculons la
pente de la courbe entre deux points x1 et x2 2 [2; +1[ tel que x1 6= x2 :

f (x2 ) f (x1 ) x2 4x2 + 3 (x21 4x1 + 3)


= 2
x2 x1 x2 x1
2 2
f (x2 ) f (x1 ) x x1 4 (x2 x1 )
= 2
x2 x1 x2 x1
f (x2 ) f (x1 ) (x2 x1 ) (x2 + x1 ) 4 (x2 x1 )
=
x2 x1 x2 x1
f (x2 ) f (x1 )
= x2 + x1 4 > 0; 8x1 > 2 et x2 > 2
x2 x1

10
Limite et continuité d’une fonction réelle d’une variable réelle Guessoum Slim

donc, f est strictement croissante sur [2; + 1[ avec f (2) = 1 et lim f


x!+1
(x) = +1 et par conséquent f est une bijection de I sur f (I) = [ 1; + 1[ :
2. f est strictement croissante et continue sur [2; + 1[ ; alors sa fonction réci-
proque f 1 est continue et strictement croissante sur [ 1; + 1[ :
1
3. Calcul de f (x) :
p
y = x2 4x + 3 , y = (x 2)2 1 , y + 1 = (x 2)2 , jx 2j = y + 1 et
p p p
x 2; x 2 = y + 1 , x = 2 + y + 1 = (f 1 ) (y) ; d’ou (f 1 ) (x) = 2 + x + 1
8x 2 [ 1; + 1[ :

11
Chapitre 2

Dérivée d’une fonction réelle

2.1 Dérivée d’une fonction en un point


Dé…nition 2.1 : On dit que f est dérivable en x0 ssi elle est dé…nie au voisinage
f (x) f (x0 )
de x0 et si le rapport admet une limite …nie quand x ! x0 (x 6= x0 ).
x x0
0
Cette limite est par dé…nition le nombre dérivé de f en x0 noté f (x0 ) :

0 f (x) f (x0 )
f (x0 ) = lim
x!x0 x x0

Exemple 2.1 : Soit f (x) = ex +x2 +1: Montrer que f est dérivable en 0 et calculer
son nombre dérivé.
f (x) f (0) ex + x2 + 1 2 ex + x2 1
lim = lim = lim =
x!0 x 0 x!0 x x!0 x

ex 1 x2 ex 1 0
lim + = lim + x = 1 = f (0) :
x!0 x x x!0 x
ex 1
Avec lim = 1:
x!0 x

Exemple 2.2 : Montrer que la fonction dé…nie sur R par f (x) = jxj n’est pas
dérivable en 0 ?

12
Dérivée d’une fonction réelle Guessoum Slim

x 0 x 0
lim+ = 1; lim = 1
x!0 x x!0 x
Theorem 9 : Soit f dé…nie sur l’intervalle I de courbe reprédentative Cf dans
(o; i; j) :

si f est dérivable en x0 , on dit que sa courbe admet en son point d’abscisse x0


0 0
une droit tangente de coe¢ cient directeur f (x0 ) et d’équation y = f (x0 ) (x x0 )+
f (x0 ) :
f (x) f (x0 )
Si lim = 1; on dit que la droite d’équation x = x0 est tangent
x!x0 x x0
verticale à la courbe Cf en x0 :

Dé…nition 2.2 : On dit que f admet une dérivée à gauche (à droite) au point x0
f (x) f (x0 )
ssi le rapport admet une limite …nie quand x ! x0 x+
0 : Cette limite
x x0
0 0
est notée fg (x0 ) fd (x0 ) :
0 0 0
Remarque 2.1 : Si f est dérivable en x0 , alors : f (x0 ) = fg (x0 ) = fd (x0 ) et si
les dérivées à droite et à gauche sont di¤érentes, la fonction n’est pas dérivable.

Exemple 2.3 : Soit f dé…nie sur R par f (x) = 2x2 +jx 1j : Etudier la dérivabilité
de f en 1 ?
f (x) f (1)
Solution 2.1 : Si x < 1; jx 1j = x+1 , f (x) = 2x2 x+1; lim =
x!1 x 1
2x2 x+1 2 2x2 x 1 (2x + 1)(x 1)
lim = lim = lim = 3 f est déri-
x!1 x 1 x!1 x 1 x!1 x 1
vable à gauche.
f (x) f (1)
: Si x > 1; jx 1j = x 1 , f (x) = 2x2 + x 1; lim+ =
x!1 x 1
2x2 + x 1 2 2x2 + x 3 (2x + 3)(x 1)
lim+ = lim+ = lim+ = 5 f est déri-
x!1 x 1 x!1 x 1 x!1 x 1
vable à droite.

Theorem 10 : Si une fonction f est dérivable en x0 ; alors f est continue en x0 :

Remarque 2.2 : La réciproque du théorème précédant est fausse.

Exemple 2.4 : Soit f (x) = jxj est continue en 0 et n’est pas dérivable en 0.

13
Dérivée d’une fonction réelle Guessoum Slim

2.2 Fonction dérivée


Dé…nition 2.3 : Soit une f une fonction dé…nie sur ]a; b[ : On dit que f est déri-
vable sur ]a; b[ lorsque f est dérivable en tout point de ]a; b[ : Si de plus, f est dé…nie
0
en a et si fd (a) 9, on dit que f est dérivable sur [a; b[. Si est f dé…nie en b et si
0
fg (b) 9, on dit que f est dérivable sur.]a; b] Si les conditions sont réalisées, on dit
que est f dérivable sur [a; b] :

2.2.1 Opérations sur les Fonctions dérivables


Soient f et g deux fonctions dé…nies, continues et dérivables sur I.
0 0 0
1. (f + g) = f + g :
0 0 0
2. (f g) = f g + f g :
0 0
3. 8 2 R; ( f ) = f
0 0 0
f fg f g
4. 8g 6= 0; =
g g2
0
p 0 f
5. f = p f >0
2 f
0 0
6. 8n 2 N ; (f n ) = n f f n 1

0 0 0 0
7. Fonction composée : 8x 2 I; (g f ) = (g [f (x)]) = f g [f (x)]

2.2.2 Dérivée de la fonction réciproque


Theorem 11 : Si une fonction f continue et strictement monotone sur un inter-
0
valle I et si f est dérivable au point x0 et f (x0 ) 6= 0, alors la fonction réciproque
f 1 est dérivable sur f (I)

1
0 1 1
y0 = f (x0 ) , f (y0 ) = 0 = 0
f (x0 ) f [(f 1 ) (y0 )]

Exemple 2.5 : Soit f (x) = x2 + 4x + 5 8x 2 [ 2; + 1[

1. Montrer que f est une bijection de [ 2; + 1[ sur [1; + 1[?

14
Dérivée d’une fonction réelle Guessoum Slim

0
1 1
2. Montrer que f est dérivable sur ]1; + 1[ et calculer (f )?

Solution 2.2 :

1. La fonction f est un polynôme de second degré et donc continue [ 2; + 1[


sur et sa restriction sur est continue. 8x1 6= x2 ; x1 > 2 et x2 > 2

f (x2 ) f (x1 ) x22 + 4x2 + 5 (x21 + 4x1 + 5)


=
x2 x1 x2 x1
2 2
f (x2 ) f (x1 ) x x1 + 4 (x2 x1 )
= 2
x2 x1 x2 x1
f (x2 ) f (x1 ) (x2 x1 ) (x2 + x1 ) + 4 (x2 x1 )
=
x2 x1 x2 x1
f (x2 ) f (x1 )
= x2 + x1 + 4 > 0; 8x1 > 2 et x2 > 2
x2 x1

donc, f est strictement croissante sur [ 2; + 1[ avec f ( 2) = 1 et lim f (x) =


x!+1
+1:

y = x2 + 4x + 5 8x 2 [ 2; + 1[ et y 2 [1; + 1[ , y = (x + 2)2 + 1 ,
p p
y 1 = (x + 2)2 , jx + 2j = y 1 , x = 2 + y 1 = (f 1 ) (y) ; d’ou
p
(f 1 ) (x) = 2 + x 1 8x 2 [1; + 1[

0
2. f est dérivable sur [ 2; + 1[ et 8x 2 [ 2; + 1[ ; f (x) = 2x + 4, alors
(f 1 ) (x) est dérivable sur ]1; + 1[ :8x 2 ]1; + 1[ ;

1
0 1 1 1
f (x) = 0 = 0 =
f [(f 1 ) (x)] f [X] 2X + 4
1
0 1 1
f (x) = = p = p
2 2+ x 1 +4 2 x 1

Theorem 12 (Rolle) : Soit f une fonction dé…nie et continue sur [a; b] ; dérivable
0
sur ]a; b[ = f (a) = f (b) : Alors, il 9 au moins un réel c 2 ]a; b[ = f (c) = 0:

Theorem 13 (accroissements …nis (TAF)) : Soit f une fonction continue sur [a; b]

15
Dérivée d’une fonction réelle Guessoum Slim

(a < b) et dérivable sur ]a; b[. Il 9 alors au moins un réel c 2 ]a; b[ tel que :

0
f (b) f (a) = f (c) (b a)
0 f (b) f (a)
f (c) =
(b a)

posons h = b a et c = a + h; cette formule appelée formule des accroissements


…nis peut se mettre sous la forme suivante

0
f (a + h) f (a) = h f (a + h) 0< <1

les constantes c et sont appelées valeurs intermédiaires du TAF.

Exemple 2.6 : Soit f (x) = x2 + x + 8 I = [a; b] : Déterminer c et du


TAF ?

Solution 2.3 : f (b) f (a) = b2 + b a2 a = (b2 a2 ) + (b a) =


(b a) [ (b + a) + ] :
0 0
Or f (x) = 2 x + , f (c) = 2 c + : Nous avons f (b) f (a) = (b a)
0
f (c) , (b a) [ (b + a) + ] = (b a) (2 c + )
b+a
(b + a) = 2 c: D’ou c = :
2 0
On a par dé…nition b = a + h et c = a + h , f (a + h) f (a) = h f (a + h)
0 < < 1;
(a + h)2 + (a + h) a2
a = h [2 (a + h)] + , 2a h + h2 =
1
2 h (a + h) , 2a + h = 2a + 2 h , = :
2

Theorem 14 (inégalité des accroissements …nis) : Soit f une fonction continue


sur [a; b] (a < b), dérivable sur.]a; b[ : S’il existe (m; M ) 2 R2 (m M ) tel que 8
0
I 2 ]a; b[ ; m f (x) M , alors

f (b) f (a)
m M
(b a)

16
Dérivée d’une fonction réelle Guessoum Slim

Dé…nition 2.4 (Règle de l’hopital) : Soient f et g deux fonctions dé…nis sur [a; b],
0
f (x) 0
continues sur et dérivables sur ]a; b[. Si lim 0 = l; 8g (x) 6= 0: Pour x 2
c g (x)
f (x)
]a; b[ fcg ; alors lim = l:
c g (x)

Remarque 2.3 : Cette règle s’applique que lorsque nous avons une forme indéter-
0 1=1
minée :
0 1=1
f (x) log (1 + x)
Exemple 2.7 : Calculer la lim h (x) = lim = lim 8 >0
+ + 0 0 g (x) 0 + x
0 1 0 1
où g (0) = f (0) = 0 forme indéterminée. f (x) = et g (x) = x ,
1+x
1
1+x 1
lim 1
= lim 1
:
0 + x 0 + (1 + x) x

Si 0 < < 1 , lim


+
h (x) = 0:
0

Si = 1 , lim
+
h (x) = 1
0

et si > 1 , lim
+
h (x) = +1:
0

2.3 Fonctions convexes


2.3.1 Propriètés :
Un segment [a; b] est l’ensemble des x 2 R qui s’écrivent sous la forme x =
a + (1 ) b, 8 2 [0; 1] :

Dé…nition 2.5 : Soit f une fonction numérique dé…nie sur le segment [a; b] est dite
convexe ssi 8 2 [0; 1] et x1 ; x2 2 [a; b] tel que a x1 x2 b; alors

f ( x1 + (1 ) x2 ) f (x1 ) + (1 ) f (x2 )

Exemple 2.8 : Démontrer pour x 2 R que la fonction f (x) = x2 est convexe ?

17
Dérivée d’une fonction réelle Guessoum Slim

Solution 2.4 : 8 2 [0; 1] , g1 (x) = f ( x1 + (1 ) x2 ) = ( x1 + (1 ) x2 )2 =


2 2
( x1 ) + 2 x1 x2 (1 ) + [(1 ) x2 ] = 2 x21 + 2 x1 x2 2 2 x1 x2 + (1 )2 x22

g1 ( ) = 2 x21 + 2 x1 x2 2 2
x1 x2 + 1 2 + 2
x22 = 2 2
x1 + 2 x 1 x2 2 2

x1 x2 + x22 2 x22 + 2 x22


2 2
g2 ( ) = f (x1 )+(1 ) f (x2 ) = x21 +(1 ) x22 , g1 ( ) g2 ( ) = x1 +2
x1 x2 2 2 x1 x2 + x22 2 x22 + 2 x22 ( x21 + (1 ) x22 )
2 2
g1 ( ) g2 ( ) = x1 + 2 x1 x2 2 2 x1 x2 + x22 2 x22 + 2 2
x2 ( x21 + x22 x22 )
2 2
g1 ( ) g2 ( ) = x1 + 2 x1 x2 2 2 x1 x2 + x22 2 x22 + 2 x22 x21 x22 + x22
2
g1 ( ) g2 ( ) = (x21 + x22 2x1 x2 )+2 x1 x2 x21 x22 = 2 (x21 + x22 2x1 x2 )
(x22 2x1 x2 + x21 )
( 1) (x2 x1 )2
g1 ( ) g2 ( ) = 2
(x2 2
x1 ) (x2 2
x1 ) = (x2 2
x1 ) 2
= | {z } | {z }
0 0
d’ou f est convexe

Exemple 2.9 : f (x) = jxj même question.

Dé…nition 2.6 : une fonction f dé…nie sur [a; b] est dite concave ssi ( f ) est
convexe 8 2 [0; 1] et x1 ; x2 2 [a; b] tel que a x1 x2 b; alors

f ( x1 + (1 ) x2 ) f (x1 ) + (1 ) f (x2 )

2.4 Elasticité
Dé…nition 2.7 : Soit une f fonction numérique dé…nie et dérivable sur I = [a; b],
y = f (x) : On appelle élasticité de f par rapport à x notée e (f =x), la fonction
représentant le rapport de l’accroissement relatif de la fonction par l’accroissement
reletif de la variavle.
0
f =f df =f df x 0x f
e (f =x) = = = =f = x
x=x dx=x dx f f f

elle permet de préciser la réaction de y à une variation de x:

jej > 1 : Une variation relative de x entraine une variation de plus grande.

18
Dérivée d’une fonction réelle Guessoum Slim

jej = 1 : Une variation relative de x entraine une variation de y égale.


jej < 1 : Une variation relative de x entraine une variation moins importante
de y (décroissante).
p
Exemple 2.10 : Soit f (x) = x2 + 3x: Déterminer l’élasticité de f =x si x varie
de 2% au voisinage de x0 = 1:

Df = fx 2 R=x2 + 3x = x (x + 3) 0g = ] 1; 3] [ ]0; +1[


0 p 2x
f 2 x2 +3x x (2x + 3) 2x + 3
e (f =x) = x = p x= =
f x2 + 3x 2 (x2 + 3x) 2 (x + 3)
f =f 5 5
e (f =x) = = ; pour une variation de x=x = 2% , f =f = 2% =
x=x 8 8
5
0:02 = 0:012 5 < 1: Un variation relative de x de 2% entraine une décroissance
8
de e (f =x) :

2.5 Extremum d’une fonction


2.5.1 Extremum local d’une fonction
Dé…nition 2.8 : Si f une fonction dé…nie sur I et x0 2 I:

* On dit que f admet un maximum local en x0 , s’il 9 un intervalle de centre J tel


que 8 2 I \ J; on a f (x) f (x0 ) :
* On dit que f admet un minimum local en x0 , s’il 9 un intervalle de centre J tel
que 8 2 I \ J; on a f (x) f (x0 ) :
* Lorsque l’une de ces conditions est réalisée, on dit que f admet un extremum
local.

Dé…nition 2.9 :

* On dit que f admet un maximum absolu en I, si 8x0 2 I; on a f (x) f (x0 ) :


* On dit que f admet un minimum absolu en I, si 8x0 2 I; on a f (x) f (x0 ) :

Proposition 2.1 (Condition nécessaire) : si f est dérivable en x0 et f admet un


0
extremum en x0 alors f (x) = 0:

19
Dérivée d’une fonction réelle Guessoum Slim

0
Proposition 2.2 (Condition su¢ sante) : si f est n fois dérivable et si f (x) =
" (n 1) (n)
f (x) = :::::: = f (x) = et f (x) 6= 0, alors :

1. Si n est paire, alors x0 est un extremum de f :


(n)
a. Si f (x0 ) < 0 ) x0 est un maximum.
(n)
b. Si f (x0 ) > 0 ) x0 est un minimum.

2. Si n est impaire, alors x0 n’est pas un extremum.


0
Exemple 2.11 : Soit f (x) = x2 ; f (x) = 2x , x = 0: 0 est succeptible d’être un
"
extremum puisque f (x) = 2 6= 0:
0
Exemple 2.12 : Soit g (x) = x3 ; g (x) = 3x2 : 0 est un point critique puisque
" "
g (x) = 6x et g (3) (x) = 6: Or g (0) = 0 et g (3) (0) = 6 ) donc 0 n’est pas un
extremum.

20
Chapitre 3

Fonctions De Plusieurs Variables

3.1 Dé…nition
Une fonction réelle de n variables réelles est une application de Rn dans R

f : Rn ! R
(x1 ; x2 ; :::; xn ) 7! f (x1 ; x2 ; :::; xn ) 2 R

Remarque 3.1 : Dans la suite du chapitre, on se limitera au cas n = 2: La généra-


lisation au cas n 2 N est triviale et les résultats qu’on établira dans le cas particulier
de deux variables seront valables dans le cas général où n = 2:

3.1.1 Domaine de dé…nition


On appelle domaine de dé…nition de f , la partie A R R telle que : 8 (x; y) 2 A;
f (x; y) soit dé…nie.

Exemple
p 3.1 : Déterminer le domaine de dé…nition de la fonction f (x; y) =
1 x 2 y2
x2 y 2
Df = fM = (x; y) 2 R2 tels que 1 x2 y2 0 et x2 y 2 6= 0g
En e¤et :

21
Fonctions De Plusieurs Variables Guessoum Slim

1 x2 y 2 0 , x2 + y 2 1 () M appartient au disque de centre O (0; 0) et


de rayon 1.
x2 y 2 6= 0 , x2 6= y 2 , x 6= y: Le domaine de f est donc la partie hachurée
sur le graphique privée des deux segment [AB] et [CD] :

Exemple 3.2 : Déterminer le domaine de dé…nition de la fonction

f (x; y) = x2 y + 3y 2 x, f est une fonction polynôme de deux variables, donc elle


est dé…nie sur R2 :

2xy 3
g (x; y) = ; Dg = fM = (x; y) 2 R2 tel que x3 y 3 6= 0g
x3 y 3

Dg = R2 n f(x; x) =x 2 Rg

h (x; y) = Log (2x y 1) ; Dh = fM = (x; y) 2 R2 tels que 2x y 1 > 0g ;


c’est le demi-plan de frontière la droite d’équation 2x y 1 = 0 privé de cette
droite.

3.1.2 Limite et continuité


3.1.2.1 Limite

Dé…nition 3.1 : On dit que la fonction f tend vers une limite l qd (x; y) ! (x0 ; y0 )
si et seulement si

8" > 0; 9 > 0; d (M0 ; M ) =) jf (x; y) lj "

et on note lim f (M ) = l
M !M0

Remarque 3.2 : M0 n’est pas forcément un point de Df et cette dé…nition peut


s’écrire encore 8" > 0; 9 > 0; jx x0 j et jy y0 j ) jf (x; y) lj ":

Theorem 15 : La limite si elle existe est unique.

Remarque 3.3 : Si A > 0; 9 > 0; d (M0 ; M ) ) f (M ) > A; alors,

22
Fonctions De Plusieurs Variables Guessoum Slim

lim f (M ) = +1: Les théorèmes sur les limites d’une somme, d’un produit et
M !M0
d’un quotient restent valables pour les fonctions de plusieurs variables.

3.1.2.2 Continuité

a. Continuité en un point

Dé…nition 3.2 : Soit f une fonction dé…nie sur A R R: On dit que f est continue
en un point (x0 ; y0 ) si :

I La fonction est dé…nie en ce point.


I x!x
lim f (x; y) = f (x0 ; y0 ) :
0
y!y0

1
Exemple 3.3 : Soit f (x; y) = p : Cette fonction n’est continue au point O (0; 0) ;car
y x
elle n’est pas dé…nie en ce point.

Exemple 3.4 : Soit la fonction dé…nie par :


8 xy
< f (x; y) =
x2
+ y2
: f (0; 0) = 0

Df = R Rn f(0; 0)g ; donc, nous pouvons poser y = x ! 0; ce qui donne la lim


x!0
f

x2 1
(x; x) = lim 2
= ; donc f n’est pas continue au point O (0; 0) :
x!0 2x 2
Theorem 16 : Si f et g sont deux fonctions continues en M0 (x0 ; y0 ) ; il en est de
f
même des fonctions f g; a f (a 2 R) ; f g et si g (x0 ; y0 ) 6= 0:
g

Theorem 17 : Si f est continue au point M0 (x0 ; y0 ) ; elle est continue séparément


par rapport à chacune des variables, c’est à dire, si x!x
lim f (x; y) = f (x0 ; y0 ) = l;
0
y!y0

alors, x!x
lim f (x; y0 ) = y!y
lim f (x0 ; y) = l:
0 0

Remarque 3.4 : La réciproque est fausse.

23
Fonctions De Plusieurs Variables Guessoum Slim

8 xy
< f (x; y) = si (x; y) 6= (0; 0)
Exemple 3.5 : Soit la fonction dé…nie par : x2
+ y2 :
: f (0; 0) = 0 si (x; y) = (0; 0)
Les applications partielles f (x; 0) = 0 et f (0; y) = 0; elles sont nulles et donc
continues en 0 malgré que f ne l’est pas Considérons le chemin y = kx qui
tend vers 0 (x ! 0; y = kx ! 0) ; nous aurons 8k 2 R; lim f (x; y) = lim x!0
f
(x;y!)(0; 0)

kx2 k
(x; kx) = lim 2 2
= : Cette limite dépend de k, donc dépend du che-
x!0 x (1 + k ) 1 + k2
min suivi par y pour tendre vers 0. Par la suite, la limite n’exite pas, car elle n’est
pas unique et donc di¤érente de f (0; 0) = 0:
8 2 2
< f (x; y) = x y si (x; y) 6= (0; 0)
Exemple 3.6 : Etudier la continuité en 0 de la fonction x4 + y 4 :
:
f (0; 0) = 1; si (x; y) = (0; 0)
(
0 si x 6= 0
L’application partielle f (x; 0) = n’est pas continue en 0, donc f n’est
1 si x = 0
pas continue en O (0; 0) :

Theorem 18 : Soit u une fonction de R2 dans R et soit f une fonction de R dans


R. Si u est continue en (x0 ; y0 ) et f est continue en u0 = u (x0 ; y0 ) ; alors F = f o u
est continue en (x0 ; y0 ) :

u f
F = f o u : R2 ! R ! R

Theorem 19 : Soient u et v deux fonctions réelles d’une variable réelle continues


en x0 : soit f : R R ! R continues en (u0 ; v0 ) avec u0 = u (x0 ) ; v0 = v (x0 ) ;
alors, la fonction F : R ! R dé…nie par

F (x) = f [u (x) ; v (x)] est continue en x0 :


p
Exemple 3.7 : Soit f (u; v) = uev où u (x) = x2 + 2 et v (x) = x 1: La fonction
f est continue en tout point (u0 ; v0 ) de R2 ; donc la fonction F dé…nie par F (x) = f
p
[u (x) ; v (x)] = x2 + 2ex 1 est continue en tout point x0 de R:

b. Continuité sur une partie

24
Fonctions De Plusieurs Variables Guessoum Slim

Dé…nition 3.3 : On dit que f est continue sur une partie A R R; si elle est
continue en tout point de A:
8
>
> f : R2 ! R
>
<
x2 y 2
Exemple 3.8 : Etudier la continuité de la fonction : f (x; y) = 4 si (x; y) 6= (0; 0) :
>
> x + y4
>
: f (0; 0) = 0 si (x; y) = (0; 0)
x2 1
f est continue sur R Rn f(0; 0)g, d’autre part, lim f (x; x) = lim = 6= f
x!0 x!0 2x2 2
(0; 0) ; donc f n’est pas continue en (0; 0) : f est continue sur R Rn f(0; 0)g :

3.2 Dérivées partielles


3.2.1 Dé…nition
3.2.1.1 Dérivée partielles premières

Etant donnée la fonction f : R2 ! R; on dé…nit deux dérivées partielles pre-


mières de f au point M0 (x0 ; y0 ) : Ce sont les dérivées premières des fonctions à une
seule variable suivantes :
(
F (x) = fy0 (x) = f (x; y0 )
G (y) = fx0 (y) = f (x0 ; y)

il est clair que F est obtenue en …xant y égal à y0 dans l’expression de f , alors que
G est obtenue en …xant x égal à x0 : Ainsi par dé…nition, nous avons

0 @f 0 F (x) F (x0 ) f (x; y0 ) f (x0 ; y0 )


F (x0 ) = = fx = lim = lim
@x x!x0 x x0 x!x 0 x x0
0
0 @f 0 G (y) G (y) f (x0 ; y) f (x0 ; y0 )
G (y0 ) = = fy = lim = lim
@y x!x0 y y0 x!x0 y y0

2x y
Exemple 3.9 : Soit f (x; y) =
x+y
@f 0 2 (x + y) (2x y) 3y
= fx = =
@x (x + y)2 (x + y)2

25
Fonctions De Plusieurs Variables Guessoum Slim

@f 0 (x + y) (2x y) 3x
= fy = =
@y (x + y)2 (x + y)2

3.2.1.2 Dérivées partielles secondes

Les dérivées partielles premières obtenues sont en général des fonctions de toutes
les variables indépendantes. Il est donc possible, sous réserve que les hypothèses
habituelles soient satisfaites, de dé…nir à leur tour des dérivées partielles de ces
fonctions, appelées dérivées partielles secondes de la fonction d’origine. Elle seront
notées

@2f @ @f "
= = fxx
@x2 @x @x
@2f @ @f "
= = fyx
@y@x @y @x
@2f @ @f "
= = fxy
@x@y @x @y
@2f @ @f "
= = fyy
@y 2 @y @y
8
>3y0
>
< fx =
Exemple 3.10 : f (x; y) =
2x y
; (x + y)2
x+y > 0 3x
>
: fy =
(x + y)2

" @ @f 6y
fxx = =
@x @x (x + y)3
" @ @f 3 (x + y)2 6y (x + y) 3 (x y)
fyx = = 4 =
@y @x (x + y) (x + y)3
" @ @f 3 (x + y)2 + 6x (x + y) 3 (x y)
fxy = = 4 =
@x @y (x + y) (x + y)3
" @ @f 6x
fyy = =
@y @y (x + y)3

Theorem 20 de Schwarz : Si la fonction f admet des dérivées partielles premières


" "
et secondes continues alors fxy = fyx :

26
Fonctions De Plusieurs Variables Guessoum Slim

3.2.2 Dérivée totale ou dérivée d’une fonction composée


Soit I un intervalle de R; u et v deux fonctions réelles d’une même variables x
dé…nies sur I: Soit f une fonction numérique dé…nie sur une partie A de R2 contenant
u (I) v (I) : La fonction numérique F d’une variable dé…nie sur I par F (x) = f
[u (x) ; v (x)] = f (u; v) est appelée fonction composée.

Theorem 21 : Si u et v sont dérivables et si f admet des dérivées partielles pre-


mières continues sur A, alors F est dérivable sur I et sa dérivée est dé…nie par :

0 dF @f du @f dv
F (x) = = +
dx @u dx @v dx
0 0 0 0 0
F (x) = fu [u (x) ; v (x)] u (x) + fv [u (x) ; v (x)] v (x)
8
2v
>
< f (u; v) = e log (u)
Exemple 3.11 : Soient u=1+x
>
:
v = x2

Solution 3.1 : Sans remplacer u et v par leur valeur, on applique la formule de la


dérivée totale :
0 dF @f du @f dv e2v
F (x) = = + = 1 + 2 e2v log (u) 2x
dx @u dx @v dx u
0 1 2 1
F (x) = e2v + 4x log (u) = e2x + 4x log (1 + x)
u 1+x
Si on avait remplacé u et v en fonction de x directement on aurait F (x) =
2
e2x log (1 + x)
2
0 2x2 e2x 2 1
F (x) = 4 x e log (1 + x) + = e2x + 4x log (1 + x)
1+x 1+x

3.2.3 Changement de variables


Si en cherchant à déterminer une fonction f (x; y) ; il est plus commode de
changer de variables en cherchant f en fonction u (x; y) et v (x; y) : on prendra alors
pour (x; y) ! (u; v) une application bijective respectant l’indépendance des deux
variables retenues pour exprimer f:

Exemple 3.12 : passage des coordonnées cartésiennes aux coordonnées pôlaires

27
Fonctions De Plusieurs Variables Guessoum Slim

Soit f (x; y) = x2 y 2 avec x = cos et y = sin =) f [x ( ; ) ; y ( ; )] =


F ( ; ):
@F @f @x @f @y @F @f @x @f @y
= + ; = +
@ @x @ @y @ @ @x @ @y @
@F
= 2x cos 2y sin = 2 cos2 2 sin2 = 2 cos2 sin2 = 2 cos 2 :
@
@F
= 2x sin 2y cos = 2 2 sin cos 2 2 sin cos = 4 2 sin cos
@
@F
= 2 2 sin 2 :
@

3.3 Di¤érentielle

3.3.1 Di¤érentielle partielle


Soit f une fonction dé…nie sur R2 à valeurs dans R: On appelle di¤érentielle
@f @f
partielle de f , les produits dx et dy qui sont respectivement des applications
@x @y
qui à

@f
dx ! dx
@x
@f
et dy ! dy
@y

3.3.2 Di¤érentielle totale


@f @f
On appelle di¤érentielle totale de f , notée df , l’expression : df = dx+ dy;
@x @y
c’est donc, la somme des di¤érentielles partielles. Nous voyons que cette di¤érentielle
est de la forme df = P (x; y) dx + Q (x; y) dy; une telle expression, notée souvent w,
est une forme di¤érentielle à 2 varaibles. Si P et Q sont des fonctions quelconques,
est-ce nécessairement la di¤érentielle d’une fonction f ?

@f @f
df = dx + dy
@x @y
d f = P (x; y) dx + Q (x; y) dy

28
Fonctions De Plusieurs Variables Guessoum Slim

@f @f
() P = (1) et Q = (2) ; en dérivant (1) par y et (2) par x et en appliquant
@x @y
le théorème de Schwarz, nous aurons

@2f @P @Q
= =
@x@y @y @x

cette égalité est donc la condition nécessaire pour qu’il existe une fonction f telle
que d f = w:

Theorem 22 : Pour que la forme di¤érentielle w = P dx + Q dy soit une dif-


férentielle exacte de F sur Df ; il faut et il su¢ t que P et Q véri…ent la relation :
@P @Q
= :
@y @x

Remarque 3.5 : f est une primitive de w; la condition d’intégrabilité de w est donc


@P @Q
= :
@y @x

Exemple 3.13 : Soit w = df = (2x + y) dx + (x 4y) dy =) P = 2x + y et


@P @Q
Q = x 4y; alors =1= : Donc, on peut chercher la primitive de w telle
@y @x
@f @f
que : = 2x + y et = x 4y: Intégrons (1) par rapport à x;
@x @y
0
f = x2 +xy+ (y) où est une inconnue. Reportons dans (2) ; il vient x+ (y) =
0
x 4y , (y) = 4y d’ou (y) = 2y 2 + c, d’ou f (x; y) = x2 + xy + 2y 2 + c:

3.3.2.1 Utilisation de la di¤érentielle totale pour le calcul approximatif


d’une fonction en un point

La di¤érentielle totale d’une fonction est une fonction dé…nie sur R2 qui est
di¤érente de l’accroissement de la fonction f correspondant à un accroissement
x et y des deux variables x et y.

f = f (x + x; y + y) f (x; y)
@f @f
df = dx + dy
@x @y

29
Fonctions De Plusieurs Variables Guessoum Slim

nous savons que pour une variable la di¤érentielle est égale à l’accroissement pour
une variation très petite, x = dx et y = dy

@f @f
df= x+ y
@x @y

et f 6= d f en général.
p
Exemple 3.14 : Calculer une valeur approchée de A = 0; 98 (1; 03)3 : On donne
p
f (x; y) = xy 3 et x = 0; 02 et y = 0; 03: Nous avons une dimunition de la
variable x et une augmentation de y; alors on peut écrire

xf xi = 0; 02 , xi = xf + 0; 02 = 0; 98 + 0; 02 = 1
yf yi = 0; 03 , yi = yf 0; 03 = 1; 03 0; 03 = 1

avec xf (yf )la valeur …nale de la variable et xi (yi ) la valeur initiale (xi = x0 ) ; ce
qui donne f (x0 ; y0 ) = f (1; 1) = 1: Donc, nous aurons f = A f (1; 1) = A 1 ,

@f @f 1
df = (1; 1) x+ (1; 1) y= ( 0; 02) + 3 (0; 03) = 0; 01 + 0; 09 = 0; 08
@x @y 2

d’ou A ' 1 + 0; 08 = 1; 08:

3.4 Fonctions Homogènes

3.4.1 Dé…nition
Soit f une fonction numérique dé…nie sur A R2 : On dit que f est homogène
de dgré p si, pour tout couple (x; y) 2 A R2 ; 8 t 2 R+ ;

f (tx; ty) = tp f (x; y)

x + 2y tx + 2ty t (x + 2y)
Exemple 3.15 : f (x; y) = 2 2
, f (tx; ty) = 2 2 = 2 =
x +y (tx) + (ty) t (x2 + y 2 )
1
f (x; y) ; d’ou f est homogène de degré p = 1:
t
30
Fonctions De Plusieurs Variables Guessoum Slim

2x 2tx 2x
Exemple 3.16 : g (x; y) = log , g (tx; ty) = log = log = t0 g
3y 3ty 3y
(x; y) ; d’ou p = 0:

Theorem 23 : La somme de deux fonctions homogènes de même degré p, est une


fonction fomogène de degré p. Le produit d’une fonction homogène de degré p et
d’une fonction homogène de dgré q est une fonction homogène de dgré (p + q) :
Proof. : (f g) (tx; ty) = f (tx; ty) g (tx; ty) = tp f (x; y) tq g (x; y) = tp+q (f g) (x; y) :

Theorem 24 : Soit f une fonction homogène de degré p. Si f admet des dérivées


partielles d’ordre 1, celles-ci sont hogène de degré (p 1) :

0 0 " "
Conclusion 25 : Puisque fx et fy sont homogènes de degré (p 1) ; alors fxx ; fyy ;
" "
fxy = fyx sont toutes homogènes de degré (p 2) :

Exemple 3.17 : Soit f (x; y) = 2x3 y + xy 3 + 4x2 y 2 =) f (tx; ty) = 2 (tx)3 ty +


tx (ty)3 + 4 (tx)2 (ty)2 = t4 f (x; y) =)homogène de degré 4.

fx (x; y) = 6x2 y+y 3 +8xy 2 , fx (tx; ty) = 6 (tx)2 (ty)+(ty)3 +8 (tx) (ty)2 = t3 fx
0 0 0

(x; y) =)homogène de degré 3.

fy (x; y) = 2x3 +3xy 2 +8x2 y =) fy (tx; ty) = 2 (tx)3 +3 (tx) (ty)2 +8 (tx)2 (ty) =
0 0

0
t3 fy (x; y) =)homogène de degré 3.

fxx (x; y) = 12x2 y+8y 2 =) fxx (tx; ty) = 12 (tx)2 y+8 (ty)2 = t2 fxx (x; y) =)homogène
" " "

de degré 2.

fyx (x; y) = 6x2 + 3y 2 + 16xy = fxy =) fyx (tx; ty) = 6 (tx)2 + 3 (ty)2 +
" " "

"
16 (tx) (ty) = t2 fyx (x; y) =)homogène de degré 2.

31
Fonctions De Plusieurs Variables Guessoum Slim

fyy (x; y) = 6xy+8x2 =) fyy (tx; ty) = 6 (tx) (ty)+8 (tx)2 = t2 fyy (x; y) =)homogène
" " "

de degré 2.

Theorem 26 d’Euler : Pour toute fonction de degré p, ayant des dérivées partielles
premières continues, on a

@f @f 0 0
x +y = p f (x; y) , xfx + yfy = p f (x; y)
@x @y
p
Exemple 3.18 : Soit f (x; y) = xy 3 + 3xy; Véri…er l’identité d’Euler ?

q
f (tx; ty) = (tx) (ty)3 + 3 (tx) (ty) = t2 f (x; y) =) f est homogène de degré 2.

@f y3 @f 3xy 2
= p + 3y; = p + 3x:
@x 2 xy 3 @y 2 xy 3
@f @f xy 3 @f 3xy 3 p
x +y = p + 3xy = p + 3xy = 2 xy 3 + 6xy = 2 f (x; y) ;
@x @y 2 xy 3 @y 2 xy 3
d’ou le théorème d’Euler est véri…é.

32

Vous aimerez peut-être aussi