Vous êtes sur la page 1sur 104

Ennoblissement

Partie 1:
Préparation des Matières Textiles

1
Programme_Ennoblissement

• Préparation des matières textiles cellulosiques


• Préparation des matières textiles protéiniques
• Préparation des matières textiles synthétiques
• Teinture des matières textiles cellulosiques
• Teinture des matières textiles protéiniques
• Teinture des matières textiles synthétiques

R MADHOUNI 2
Ennoblissement
• Définition:

On désigne sous le nom ENNOBLISSEMENT les


différentes opérations de teinture, impression, apprêt,
finition et tout traitement qui donnent aux matières
textiles l'aspect flatteur(adorateur) et marchand
recherché.

R MADHOUNI 3
Définition d’ennoblissement

C’est une succession de traitement:

 Chimique : prétraitement, teinture, apprêts…

 Thermique : séchage, ramage, calandrage…

Mécanique : repassage, grattage, emerisage…

 Physico-chimique

But :
Apporter et/ou Améliorer les propriétés de la matière textile.

R MADHOUNI 4
L’Ennoblissement des Textiles

Ennoblissement - Définition

• Avant ennoblissement le textile est généralement


appelé « écrus »

• L'ennoblissement = ensemble des opérations


permettant d'ajouter des caractéristiques particulières
aux textiles tissés, tricotés:
• Couleur
• Touché
• Stabilité dimensionnelle…

R MADHOUNI
Ennoblissement dans la chaîne textile

Confection

Teinture des pièces


confectionnées
L’Ennoblissement des Textiles

Les grandes étapes de l’Ennoblissement

– Prétraitements

– Teinture ou impression

– Apprêts : Finissage:
– mécaniques ou chimiques

R MADHOUNI 7
Structure d’ennoblissement

• Tous les traitements réalisés au niveau


d'ennoblissement sont classes en quatre groupes:
– 1° Prétraitement :
• C'est l'extraction de la matière textile de toutes les impuretés
(naturelles et/ou technologiques ) pour rendre la matière textile
plus au moins hydrophile et blanche.
– 2° Teinture :
• C'est la coloration de toute la masse de la matière textile en une
seule couleur.

R MADHOUNI 8
Structure d’ennoblissement

– 3° l’impression:
• C'est la coloration locale de la matière (tissus de préférence) en plusieurs couleurs.

– 4° étape : Les apprêts : 2 buts :


• Amélioration des propriétés existantes de la matière textile:
– stabilité dimensionnelle, vrillage, …
• Donner à la matière textile des nouvelles propriétés avantageuses que ne
possèdent pas les fibres
– traitements infroissable (éviter le froissement des Matières Textile)

– traitements hydrofuge (imperméable),

– les traitements inifuges (non feu)

– Les traitement anti-bactérien

– …

R MADHOUNI 9
L’Ennoblissement des Textiles

Prétraitements

• Objectifs:
– Éliminer les impuretés naturelles et/ou les
substances chimiques déposées au préalable;

– Réduire la coloration naturelle de la fibre;

– Modifier la chimie de la surface

R MADHOUNI 10
L’Ennoblissement des Textiles

• Prétraitement des fibres cellulosiques :

– Cas du COTON:
• De quoi est-il constitué?

– 90-95 % en masse de cellulose


– 5-10 % comporte les impuretés organiques,
minérales et des impuretés inconnus

R MADHOUNI 11
La cellulose

CH2OH CH2OH CH2OH


O H O H O H
H H H
H H H
OH
H
OH
H H n : représente le degré de polymérisation
OH
HO O O du polymère
OH
H OH H OH H OH
n

MONOMERE

• Dans les fibres cellulosiques il y a 3 fonctions


hydroxyl (OH) dans chaque monomère:
– Une fonction Hydroxyl primaire;
– Deux fonctions hydroxyl secondaire;
– Ces 3 fonctions hydroxyl sont réactionnelles chimiquement.

R MADHOUNI 12
La cellulose
Degré de polymérisation (DP) des fibres cellulosique
provenant de différentes espèces végétales
Espèce végétale DP

COTON 2000-3000

LIN 2500

RAMIE 2700

FIBRANNE 700-1300

VISCOSE 250-700

ACETATE 200-300

R MADHOUNI 13
La cellulose

Structure
• Liaisons hydrogène inter et intramoléculaires au sein de la fibre de cellulose.

• En raison du grand nombre de groupements hydroxyles sur la chaîne, il existe de multiples


possibilités de liaisons hydrogènes intermoléculaires .
• De plus, il existe d'autres liaisons hydrogènes mettant en jeu des molécules d'eau
qui sont ainsi intimement liées à la cellulose.
•Toutes ces contraintes font de la cellulose une molécule fibrillaire et partiellement cristalline

R MADHOUNI 14
La cellulose
• Actuellement, on suppose que les « paquets » de
macromolécules de la cellulose sont agrégés entre
eux pour former des microfibrille.
CH2OH CH2OH CH2OH
O H O H O H
H H H
H H H
H H H
OH OH OH
HO O O
OH
H OH H OH H OH
n

MONOMERE

R MADHOUNI
La cellulose

brins non alignés et enchevêtrés fibres alignées et serrées les unes contres les autres

Microfibrilles de cellulose.

R MADHOUNI 16
La cellulose

• Le taux de cristallinité est la proportion de brins constituant des zones cristallines


ou les fibres sont alignées et serrées les unes contres les autres en formant des
surfaces partiellement plates et compactes semblables à celles d’un cristal. Dans
toutes les fibres existent de telles zones qui leur confèrent leur ténacité (résistance
mécanique), mais sont les moins perméables à l’eau.

• A coté de ces zones existent, aussi dans toutes les fibres, des zones amorphes ou
les brins sont enchevêtrés (embrouillés) en laissant de plus vastes interstices par
ou pénètre l’eau.
• On comprend facilement que les fibres naturelles, qui croissent peu à peu au
contact de l’air plus moins chargé d’humidité, comportent des zones amorphes
disposées régulièrement. Exemple: pour le coton, ou leur taux est environ 40%. On
comprend aussi que ce taux soit plus élevé pour les fibres de cellulose régénérée
(65% pour la viscose) obtenue à partir de coton qui a subit un traitement chimique
au détriment des zones cristallines.

R MADHOUNI 17
La cellulose

• Se qu il faut retenir:
La cellulose se présente sous forme de molécule
fibrillaire et partiellement cristalline

– Schémas simplifié
Région cristalline Région amorphe (imperméable)
(résistance mécanique)
40%

Micrifibrilles de cellulose

R MADHOUNI 18
La cellulose et les produits chimiques

 Action des acides

 Action des alcalis

 Action des oxydants et des réducteurs

 Action des micro-organismes

 Action de la température

 Action de l’eau

R MADHOUNI 19
Propriétés de la cellulose
• Action des acides minéraux:

La cellulose est très sensible à l’action des acides minéraux:


Il y a dégradation de la cellulose par ces acides même à froid

Hydrocellulose

Glucose C6H12O6

Ce mélange de produits porte le nom d’ hydrocellulose


(facteurs: la nature acide, la [ ], la T°C, temps)

R MADHOUNI 20
Propriétés de la cellulose

• Action des acides minéraux:

Attention à l’utilisation des acides minéraux:

1. La concentration ≤ 5-8 ml/l

2. La T°C ≤ 40°C

3. La durée ≤ 15-20 min

HCl HNO3 H2SO4

R MADHOUNI 21
Propriétés de la cellulose

• Action des acides organiques :

La cellulose n’est pas sensible à l’action des acides organiques:

Acide acétique Acide formique Acide oxalique

R MADHOUNI 22
Propriétés de la cellulose

• Action des alcalins:

– La cellulose est très stable à l’action des alcalins

– Pas de dégradation dans des solutions diluées

– Par contre à 130-140°C, il y a oxydation de la cellulose


par l’oxygène de l’air (ainsi on doit utiliser un réducteur
pour la protéger)

R MADHOUNI 23
Propriétés de la cellulose
CH2OH CH2OH CH2OH
O H O H O H
H H H
• Action des alcalins forts: HO
H
OH
H
O
H
OH
H
O
H
OH
H
OH
H OH H OH H OH
n

réaction réversible MONOMERE

[C6H7(OH)3]n + n NaOH [C6H7(OH)2ONa]n + H2O

cellulose Hydrate de cellulose

Hydrate de cellulose comparé à la cellulose:

1. plus hygroscopique

2. propriétés tinctoriaux importantes

3. perd jusqu’à 50% de la ténacité en état mouillé

R MADHOUNI 24
Propriétés de la cellulose

• Action des oxydants :


– La cellulose est très sensible à l’action des oxydants

– Les oxydants peuvent dégrader tous les éléments de la


structure de la cellulose

– La dégradation est plus rapide si la T°C augmente

Le produit de la dégradation porte le nom d’Oxycellulose


(facilité par la nature de l’oxydant)

R MADHOUNI 25
Propriétés de la cellulose
• Nature des oxydants:
– Dégradent la structure de la cellulose
Le permanganate de potassium Le bichromate de potassium
KMnO4 K2Cr2O7

– Dégradation sélective:
• L’eau oxygénée H2O2 L’hypochlorite de sodium NaClO

R MADHOUNI 26
Propriétés de la cellulose
• Action des oxydants:
– Quelque soit la nature des oxydants utilisés, nous avons toujours une
dégradation plus ou moins profonde de la cellulose selon la nature de
l’oxydant,

– Les produits de la dégradation portent le nom d’oxycellulose

• Propriété d’Oxycellulose: (comparée à la cellulose non


dégradée)

– très fragile mécaniquement

– très fragile chimiquement


(bien soluble dans les solutions alcalines)

R MADHOUNI
Propriétés de la cellulose

•Action des réducteurs : exemple hydrosulfite de soude Na2S2O4

La cellulose est extrêmement stable à l’action des


réducteurs même à chaud

Il n’ y a pas de groupement à réduire sur la


cellulose

R MADHOUNI 28
Propriétés de la cellulose

• Action des micro-organismes :

La cellulose est très sensible à l’action des mico-organismes dans des


conditions particulières:
Humidité : 80%
Température: 25-30°C

il y a développement de la moisissure

provoque

la fermentation de la cellulose = COTON Contaminé

R MADHOUNI 29
Propriétés de la cellulose

• Action de la température :
– Action à Courte durée:
• La cellulose est très stable à l’action de la température jusqu’à
140°C à courte durée

– Action prolongée:
• Dégradation complète (à 100°C, 24 h)
• Dégradation sous l’action prolongée du soleil

• Action de l’eau :
La cellulose absorbe physiquement jusqu’à 45% de l’eau (par rapport à sa
masse)
Il y a gonflement des fibres

R MADHOUNI 30
Prétraitement du COTON

• Les opérations de prétraitement du COTON


– Flambage

– Désencollage

– Débouillissage

– Blanchiment

– Mercerisage et Caustification

R MADHOUNI 31
Prétraitement du COTON_Flambage

• Pourquoi le Flambage?
– Présence de la pilosité qui est due au fait que toutes les
fibres ne sont pas prises par la torsion du fil.

– La Pilosité ou duvet superficiel est souvent gênant


• Empêche d’avoir une surface lisse et brillante
• diminue la netteté du dessin de l’armure au niveau d’impression
• Favorise le boulochage

Avant
R MADHOUNI 32
Prétraitement du COTON_ Flambage
• But :
Détruire les fragments textiles détachés
formant un duvet à la surface des filés
ou des pièces et leurs donnant un
aspect usé.
• Moyen:
Passage rapide au contact des flammes
produites par des rampes à gaz
(flambage) ou à proximité de surfaces
réfractaires fortement chauffées
(grillages)

Avant R MADHOUNI
Après 33
Prétraitement du COTON_ Flambage

Trois paramètres à maîtriser :


– la vitesse de passage du tissu
– Distance flamme tissu
– L’intensité de la flamme

Précaution à prendre
– Avant Flambage:
• le tissu doit être parfaitement sec

• Le tissu doit être brossé par des brosses


cylindriques pour bien redresser les duvets

• Pour le flambage sur les 2 faces: on prévoit


au moins 2 Brûleur

R MADHOUNI 34
Position des brûleurs dans une machine
à flamber au gaz moderne

(a) Tangentiel (b) Rouleau refroidi à l'eau (c) Sur le tissu

• Selon le type de tissu, il peut être nécessaire de varier les positions du flambage
(Figure de Bhagawat, 1991)
• Séparation tangentielle;
• Séparation sur des rouleaux refroidis à l'eau ou avec de l'air froid antagoniste;
• • Flambage sur tissu en mouvement libre.

Pour un bon flambage, le brûleur est maintenu très près du tissu dans le cas du flambage tangentiel, tandis que droit dans les deux
autres cas b et c la flamme doit rencontrer le tissu à angle

R MADHOUNI 35
Les conditions recommandées pour le flambage
de quelques typiques de tissus (Bhagawat, 1991)

The recommended conditions for singeing of a few typical varieties of


fabrics (Bhagawat, 1991 ) are given in Table

36
Prétraitement du COTON_ Flambage

1. Dispositif d’introduction tissu


1 7 2. brossage du tissu
3. Chambre de flambage
4. Rampe à gaz
5. Etoufoir
6. Dispositif de refroidissement
2 3 4 5 6 7. Plieur de tissu

R MADHOUNI
Prétraitement du COTON_ Flambage

Défauts du flambage:

• Flambage insuffisant

• Excès de flambage

• Combustion incomplète

R MADHOUNI
Désencollage

R MADHOUNI 39
Prétraitement du COTON_Désencollage

L’encollage
• Pour faciliter les opérations de tissage, les fils de chaîne sont encollés,
c’est-à-dire enrobés par une couche de colle très fine afin d ’améliorer la
résistance des fils à l’abrasion et à la fatigue.

• Avantage: En tissage:
– Fils de chaîne sont protégés par une encolle
– Améliorer la résistance à l’Abrasion et à la fatigue  Productivité et rendement

• Inconvénients: En Ennoblissement
– Matière devient hydrophobe
– Formation d’un film qui s’oppose à la pénétration des solutions aqueuses

• Il évident qu’avant la teinture ce film doit être éliminer afin d’assurer la


pénétration des solutions colorées dans les fibres.

R MADHOUNI 40
Prétraitement du COTON_Désencollage

Les produits utilisés comme agents d’encollage :

• Les produits amylacés : des amidons de mais, de riz, des fécules de


patates ou autres et leurs dérivés;

• Les produits de synthèse comme PVA soluble (polyalcools vinyliques, les


polyacryliques…;

• Les produits cellulosique comme les CMC (carboxyméthylcellulose);

• D’autres produits, comme les alginates…

R MADHOUNI 41
Prétraitement du COTON_Désencollage
Quelle technique choisir pour les éliminer?
• La façon de procéder dépend des produits d’encollage utilisés.

• Si le produit d’encollage est soluble,

– le traitement est à base d’eau où le produit est solubilisé

• Si le produit d’encollage est insoluble, cela nécessite un :

– Désencollage par des produits chimiques :


• Désencollage acides
• Désencollage en milieu alcalin
• Désencollage oxydant

– Désencollage par des enzymes

R MADHOUNI 42
Prétraitement du COTON_Désencollage

Cas d’amidon soluble


• Le traitement est réalisé dans l’eau:
– Le produit d’encollage est solubilisé par simple lavage du tissu à l’eau
chaude avec un agent mouillant.

Cas d’amidon insoluble :

• Désencollage à l’acide
• Désencollage à l’alcalis
• Désencollage aux oxydants
• Désencollage aux enzymes
R MADHOUNI 43
Prétraitement du COTON_Désencollage
Les types d’enzyme utilisées en ennoblissement:
• Les enzymes sont très spécifiques dans leur action :
– les amylases vont fermenter (dégrader) l’amylose et l’amylopectine
de l’amidon,
– les protéases vont fermenter (dégrader) les protéines,
– Les cellulases vont fermenter (dégrader) la cellulose

• Nous nous intéressant aux amylases qui hydrolysent


I'amidon sans dégrader la cellulose: II existe trois type
d'enzymes
– Enzyme d’origine végétale (diafarine : extrait de blé)
– Enzyme d’origine animale (pancréas : pancréa des bœufs)
– Enzyme d’origine bactérien
R MADHOUNI 44
Prétraitement du COTON_Désencollage

Désencollage aux enzymes


• Dans notre cas:
– Les enzymes sont des microorganismes qui servent de
catalyseurs biochimiques des réactions d’hydrolyse des
encolles (dégradation sous l’effet de l’eau)

– Les enzymes sont des biocatalyseurs :


• Catalyseur : qui active la réaction de désencollage
• Bio : pour son origine biologique

R MADHOUNI 45
Désencollage aux enzymes

• Elles sont thermo-labiles :


– Réagissent très différemment selon la température

– Elles sont instables:


• Les ions de Cuivre ou du Zinc désactivent leurs activités

• Les ions de calcium favorisent leurs activités

• Les enzymes sont active sur une plage de pH très étroite

R MADHOUNI 46
Désencollage aux enzymes

• les facteurs (variables) à contrôler :


– le pH
– La température
– le temps
– les produits auxiliaires
– le type d’équipement

R MADHOUNI 47
Désencollage aux enzymes
• le pH :

– les enzymes ont une bande de pH assez étroite et bien spécifique


(légèrement acide) ; ce pH est en relation avec le temps.

• La température :
– La majorité des enzymes ont une meilleure activité entre 40 à 60°C. Au
dessus de ces températures, l’activité est réduite ou même détruite.

– Naturellement, il y a des exceptions, ou des enzymes spécifiques


pourraient être employées à des températures supérieures.

R MADHOUNI 48
Désencollage aux enzymes
• Le temps :
– Quand on parle d’enzyme, on parle de digestion (de fermentation) de l’amidon
par l’enzyme, ce n’est donc pas un procédé instantané et c’est souvent
l’équipement et le pH qui déterminent le temps.

• Les produits auxiliaires :


– La présence de certains sels comme le chlorure de potassium ou de sodium
peuvent être importants : parfois certaines enzymes sont inactives sans la
présence de sel.

– Avec les tissus lourds, on ajoute un agent mouillant, choisi avec soin,
compatible avec l’enzyme

R MADHOUNI 49
Désencollage aux enzymes


Recette de désencollage
Saturation du tissu avec 0.1 -0.2 g/l d’enzyme
A-Mouillant 0,5-2 g/l
A- Complexant (Cu, Zn…) 0,5-2 g/l
– Milieu acide avec 0.5 g/l d’acide acétique
B- Acide acétique 0,5 à 1 g/l
C- Enzyme 0,5-2 g/l


D- Carbonate Stockage
0-1à
g/lT°C optimale C
ISOTHERME DE DESENCOLLAGE
_________________________________________ 98

Vider –
Traiter 30 min à 60°C
Durée:

Rincer à 60°C en milieu alcalin
2 à 4 heures pour les
enzymes d’origine végétale et animale
Rincer à 40°C en milieu légèrement alcalin 30 min
10 min
• 60
20 à 30 min pour les enzymes bactériens 60°C

2°C/min D
B C


10 min
Rinçage dans l’eau chaude et40froide pour éliminer l’amidon solubilisé
A
Temps en min

10 20 40 60 80 100 120 140

R MADHOUNI 50
Désencollage aux enzymes

• Moyen de contrôle de l’efficacité du traitement:


 Préparation de la solution d’iode à 0.1N:
• Placer 1.3 g de cristaux de I2 et 3 g de cristaux de KI
• Ajouter de l’eau distillée jusqu’à 100 ml
• Agiter jusqu’à dissolution complète

 Des gouttes de la solution d’Iode en contact du tissu traité:


– Si la coloration est marron, il n’ y a plus d’amidon 
traitement efficace
– Si la coloration est bleue le désencollage n’est pas complet,
il reste de l’amidon traitement est inéfficace

R MADHOUNI 51
Débouillissage

• Définition:
– Traitement chimique servant à éliminer de la surface des
fibres de coton, les huiles, les graisses et autres impuretés
qui empêchent le tissu d’être uniformément absorbant.

• Objectif:
– Rendre le textile uniformément hydrophile, c’est-à-dire
perméable à l’eau qui est le véhicule de tous les
traitements de teinture et de finissage.

R MADHOUNI 52
Débouillissage
• Les impuretés du coton:

Huiles ; Graisses et 0.4 – 1%


Cires (Substance jaunâtre produite par certains végétaux )
Pectines 0.7-1.2%

Protéines 1.1-1.5%

Sels minéraux : 0.7 - 1.6%


Carbonate de potassium, phosphate de potassium, chlorure de potassium,
phosphate de calcium/magnesium, oxyde de fer, oxyde d’aluminium,

Matières colorantes Traces

Autres matières 0.3-1%


non identifiés
R MADHOUNI 53
Débouillissage

• Pour quoi le textile est hydrophobe ?

Hydrophobe # hydrophile

R MADHOUNI 54
Débouillissage

• Impuretés = matière hydrophobe

– L’extraction par rinçage au bouillant

Pas d’effet

– La soude caustique (NaOH) dégrade toutes ces impuretés


sauf les matières colorantes.

R MADHOUNI 55
Débouillissage
• Le débouillissage consiste à traiter les matières
textiles dans une solution bouillante de NaOH:

– NaOH attaque essentiellement les protéines et les


matières pectines
• Les protéines sont hydrolysées et deviennent soluble

• Les pectinates existent se forment de pectinates de calcium:


Pectinates de Ca insoluble

Pectinates de sodium
Transformé soluble
NaOH

R MADHOUNI 56
Débouillissage

• Que deviennent les huiles, les graisses et les cires?:

Dissoute par
saponification

25% Huiles et graisses

Dissoute par
dispersion
75%
Cires

R MADHOUNI 57
Débouillissage

• Saponification des Huiles et graisses


– Les graisses et les huiles appartiennent à la classe des
acides gras.
– La réaction entre un acide gras et la soude s’appelle :
réaction de saponification
– Ainsi la soude transforme l’acide gras insoluble dans l’eau
(cires) au départ en sel d’acide gras bien soluble.

C17H33COOH + NaOH C17H33COONa + H2O

Acide gras Sel d’acide gras


Huiles et graisses)
soluble
insoluble
R MADHOUNI 58
Débouillissage

• Pour les cires non saponifiables:


– L’utilisation d’un détergent permet de rendre les
cires soluble sous forme de émulsion

R MADHOUNI 59
• Les risques :
1. La précipitation des graisses solubilisés par saponificatio

2. L’oxydation de la cellulose

R MADHOUNI 60
Débouillissage
• Risques de la saponification:
C17H33COONa + CaCO3 C17H33COOCa + NaCO3

Cires soluble Dureté de insoluble


l’eau…

Les graisses solubles par saponification peuvent précipiter si on utilise de l’eau


dure.

• Origine de la dureté: Ca et Mg
– L’eau dur
– Matière textile

• Solutions:
– Éviter l’utilisation les eaux dures : riche en dureté (Ca, Mg)
– Et pour la prévention utilisé un séquestrant de Calcium

R MADHOUNI 61
Débouillissage
Risques d’oxydation de la cellulose:
– En milieu alcalin au bouillant la cellulose se dégrade par l’O2 de
l’air de la machine et aussi par l’oxygène dissous dans le bain de
débouillissage et se transforme en oxycellulose.

L’OXYCELLULOSE est fragile mécaniquement et chimiquement

Solution :
– Protection contre l’O2 par des réducteurs

 Exemple:
le bisulfite de soude (NaHSO3)
R MADHOUNI 62
Débouillissage

Huile, graisses
Matières
Protéine Pictinate de Ca et Cires
colorantes

NaOH NaOH NaOH NaOH

Protéine Hydrolysée Pictinate de Na 75%


25%
25%
Pas d’action
soluble soluble 75%

Dispersion Saponification
(détergent) NaOH

Emulsion Transformer
de cire soluble en savon soluble

R MADHOUNI 63
Débouillissage T°C ISOTHERME DE DEBOUILLISSAGE

Activité :
30 min
98°C

2°C/min
Recette de débouillissage
2°C/min
10 min
60°C
60
A-Mouillant
B D
A-Séquestrant (Ca, Mg) C
10 min
5’ 5’
A- Détergent 40

A
B-Soude caustique Temps en min

10 20 40 60 80 100 120 140


C- Réducteur

D- ac acétique
-------------------------
Recette de débouillissage:
A- Mouillant 0,5-2 g/l
30-45 min à 95-98°C A- Complexant (Ca; Mg) 0,5-2 g/l
A- Dispersant/Détergent 0,5-2 g/l
B- Soude caustique(pH=12) 4 g/l
Rincer à chaud C- Réducteur 0,5-1 g/l
D- Rincer à froid avec ac acétique
D-Acide acétique 1 g/l

_________________________________________
Traiter 30 min à 98°C
Vider
Rincer à 60°C 64
Rincer à 40°C avec neutralisation acide
Débouillissage
• Contrôle de la qualité du débouillissage:

– Express contrôle:
Dépôt d’une goutte d’eau sur le tissu sec:

• S’il y a disparition après 3s:


débouillissage réussi

• Si non le traitement est à refaire

R MADHOUNI 65
Débouillissage

- Contrôle au laboratoire:
1 2 1 tissu traité
règle 2 tissu non traité

h :Hauteur en cm

30 min 20 -25 cm

H
en cm

Solution à 1 -2 g/l
de bichromate

On observe la montée de l’eau colorée avec bichromate


de potassium dans le tissu pendant 30 minutes.
Si c’est le débouillissage est bon l’eau doit monter entre 20 cm et 25 cm

R MADHOUNI 66
Blanchiment

• BUT:

– Rendre la matière textile uniformément blanche (présence


de pigmentation organique de coloration jaune).

– Même si ces produits sont présents en très faible quantités


(moins de 0.5%), ils ont un effet optique qui nuisent
considérablement à l’apparence du tissu.

R MADHOUNI 67
Blanchiment

• Blanchiment pourquoi?
– Si on veut un tissu blanc;
– Si on veut une couleur pastel;
– Si on veut une couleur claire;
– Si on veut de la brillance;

• Cette coloration peut être détruite par 2 méthodes:


– Avec des produits OXYDANTS
ou
– Avec des produits RÉDUCTEURS

R MADHOUNI 68
Blanchiment_Moyens

• Blanchiment avec un agent


réducteur: Blanchiment
réducteur

– Le blanc obtenu est instable.

– Les pigments décolorés par réduction


Effet
peuvent être reformer par exposition à de l’air et la lumière
l’air et à la lumière du jour.

R MADHOUNI 69
Blanchiment_Moyens
• Agent oxydant:
– sont plus efficaces que les agents de blanchiment réducteurs.

– Industriellement : 3 agents de blanchiments:

• Méthode 1 : Chlorite de sodium (Na+ ; Cl2O-)

• Méthode 2 : Hypochlorite de sodium Na+ ; ClO- (eau de javel)

• Méthode 3 :Eau oxygénée H2O2 (Peroxyde d’hydrogène)

R MADHOUNI 70
Blanchiment au Chlorite (NaCl2O)

• Le chlorite est très utilisé pour 4 raisons:


– Son pouvoir blanchissant très fort

– Il est moins agressif pour la cellulose


(il diminue moins le DP = degré de polumérisation)

– Il permet de blanchir valablement des textiles non


débouillis et d’employer de l’eau dure

– Il est le seul agent de blanchiment efficace pour les fibres


synthétiques comme le polyamide et le polyester.

R MADHOUNI 71
Rappel complexants
• Métaux lourds: Zn; Cu; Fe; Co, Cu…
– Désactiver les enzymes de désencollage : dans ce cas on
doit utiliser un complexant pour métaux lourds
– Débouillissage pas de problème
• Alcalino-terreux : Ca; Mg: dans les eaux dur
– Il y a précipitation du calcaire lorsqu’on travaille à des
températures > à 70°C.
– Dans ce cas et pour éviter la précipitation du calcaire on
doit utiliser un complexant pour le Ca et Mg

R MADHOUNI 72
Effet du pH sur la composition du
Chlorite de sodium
2 1

1 : ClO2- : ion chlorite


2 : HClO2 : acide chloreux
3
3 : ClO2 : bioxyde de chlore gaz toxique

4 : HClO3 : acide chlorique


4

• L’activité du blanchiment dépend fortement du pH:

– La quantité d’acide chloreux HClO2est maximum à pH 3


– Quand le pH diminue on favorise le gaz bioxyde de chlore c’est l’agent
responsable du blanchiment de la matière textile
– Sous un pH <= 2, le bioxyde de chlore est à son maximum

– Le ph idéal se situe entre 3,8 et 4,2 : c’est la zone de pH la moins

dangereuse pour la dégradation de la MT et aussi pour la machine.73


Blanchiment au Chlorite (NaCl2O)
• Effet du pH:
– pH plus faible < 2 : le dégagement de ClO2 est très rapide mais la
blancheur obtenue est faible.

– Le pH idéale : 3,8 à 4,2 (pH 4) : condition parfaite pour libérer


progressivement ClO2, Condition nécessaire pour obtenir un
blanchiment parfaite

– à pH < ou = 2, max ClO2 (toxique et corrosif)

• Effet de la T°C:
– Vitesse double pour chaque 10°C augmenté

– A T°C ambiante, il nous faut toute une nuit

– A 100°C, le temps est réduit de 1 à 4 heures


– Industriellement en travail à 80°C – 90°C
R MADHOUNI 74
Recette de blanchiment au Chlorite de sodium

• Recette : Procédé discontinue


T°C
A-Mouillant
ISOTHERME DE Blanchiment au chlorite de Na
A-Détergent
B-Acide acétique/ac formique 80°C

C- Chlorite de sodium 80
30 min

2°C/min
2°C/min 10 min

D- Carbonate de Na 60 5’
60°C

D
___________________ B C
10 min
5’ 5’
30 minutes à 80°C 40
40°C

Vider A

Temps en min
Rincer à 60°C
10 20 40 60 80 100 120 140
Rincer à 40°C

R MADHOUNI 75
Blanchiment au Chlorite (NaCl2O)

• Avantages:

– Pratiquement il n’ y a pas de dégradation des


fibres

– Le blanchiment est réalisé en milieu acide;

– Le chlorite dégrade toutes les impuretés donc on


peut éliminer le débouillissage et on peut aussi
travaillé avec de l’eau dur

R MADHOUNI 76
Blanchiment au Chlorite (NaCl2O)
• Inconvénient:
– Dégagement de ClO2 très toxique, INODORE, INCOLOR

– Machines très spécifiques :


Ces machines doivent être fermées, équipées de ventilateurs très puissants et
de couches absorbantes de gaz Cl2O.

– Le chlorite en milieu acide est très corrosive pour l’équipement


• Il est donc nécessaire d'utiliser des équipements en céramique, en
plastique ou en acier spécial pour ce procédé de blanchiment

– Le traitement exige une température de 80-90°C :


le réglage précis de la T°C nécessite des régulateurs de chauffage très précis
qui coûtent chères

 Équipement chère.
R MADHOUNI 77
Blanchiment à l’hypochlorite (NaClO)

• Cet agent de blanchiment est appliqué pour la 1er fois en 1789,

• Il est très instable,

• il n’existe pas en état sèche, il n’existe que dans des solutions.

• Quelque soit la méthode de fabrication de NaClO, il s’agit d’1 produit très


instable qui se décompose même au niveau stockage et qui possède un
potentiel redox très fort 1400-1500 mV.

• NaClO est un sel d’acide faible et d’une base très forte:


– En milieu aqueux, NaClO est hydrolysé avec formation de l’acide hypochloreux
et de NaOH

R MADHOUNI 78
Blanchiment à l’hypochlorite (NaClO)
• Réactions mises en jeux:

– Réaction 1 : Sans contrôle du pH


NaClO + H2O HOCl + NaOH

– Réaction 2 : Décomposition de l’acide hypochloreux en HCl et O atomique


(neutralisation de l’alcali, le milieu devient de plus en plus acide)
HOCl HCl + O

– Réaction 3 : HCl ajouté à l’acide hypochloreux va dégager du Cl2 gazeux

HOCl + HCl Cl2 + H2O

(Cl2 : se caractérise par une odeur irritante et corrosive)

– Réaction 4 : En contrôlant pH du coté alcali, on favorise l’ion


hypochlorite (responsable du blanchiment)

- -
HOCl + OH H2O + OCl

R MADHOUNI 79
Blanchiment à l’hypochlorite (NaClO)

2 : HClO 1 : ClO-, Na +
3 : Cl2

Effet du pH sur la composition


du bain de blanchiment

• Effet du pH:
– À pH > 10 la réaction 4 est prédominante : favorise l ’ion hypochlorite
– à pH < 3 la réaction 3 prédomine libération du Cl2 gazeux
– à pH compris entre 4 et 8 l’acide hypochlorique prédomine donc la
dégradation de la matière textile est plus importante
R MADHOUNI 80
Blanchiment à l’hypochlorite (NaClO)

• Effet du pH sur la dégradation de la cellulose par l’hypochlorite de sodium:

4< pH < 8 : prédominance de acide hypochloreux (dégradation de la cellulose)

pH > 10 : prédominance de l’ion hypochlorite (responsable du blanchiment)

I’acide hypochlorique endommage la cellulose.


Il faut donc considérer ce fait lors des lavages après le blanchiment

R MADHOUNI
Blanchiment à l’hypochlorite (NaClO)

• Effet de la température:
– Une augmentation de la T°C augmente le degré de blanc de la matière textile

– 6 h de blanchiment à 20°C = 7 min de blanchiment à 60°C

– L’effet de la T°C est très dangereux, il y a dégradation de la cellulose

– Le blanchiment est idéalement réalisé :

• à moins de 20°C durant plusieurs heures

• à 20-25°C durant 1 à 2 heures

• À pH basique

R MADHOUNI 82
Blanchiment à l’hypochlorite_Application
• Recette procédé discontinue
A- Mouillant T°C

A- Détergent ISOTHERME DE Blanchiment au Hypochlorite de sodium


B- carbonate de sodium 98

C- NaOCl
______________ 80
20°C ; 1H à 2H
60
Rincer à froid 10 min
60°C
Neutraliser les traces d’eau de javel:
Déchlorage: 40 B C D
5’ 5’ 60-120 min
D- H2O2 10 min 10 min
20
D- Carbonate de sodium
A
______________
60°C 10 min
10 20 40 60 80 100 120 140 Temps en min

Rincer à froid

R MADHOUNI 83
Blanchiment à l’hypochlorite_Application

• Anti-chlore ou déchlorage:
– Pour éliminer les trace d’hypochlorite de sodium après blanchiment
• Méthode 1 :
– Antichlores réducteurs: il y a 3 réducteurs

• 3 g/l de thiosulfate de soude


• ou 2 à 3 g/l de bisulfite de sodium
À froid avec rinçage
• Ou 1 à 2 g/l de dithionite de sodium (hydrosulfite de Na) Avant et après
• Méthode 2:
– Antichlores oxydants
À 60°C en milieu
faiblement alcalin
• 1 à 2 ml/l de peroxyde d’hydrogène H2O2

R MADHOUNI 84
Blanchiment à l’hypochlorite
• Avantage :
– 1° : prix très bas;
– 2° : blanchiment à froid;

• Inconvénients :
– C’est un agent de blanchiment utilisé uniquement pour le coton
– La dégradation de la cellulose est inévitable

– Les solutions hypocholrite instable: titrage obligatoire


– Il dégage du chlore, il a un caractère polluant
– La vitesse de blanchiment est très lente : la durée minimale est de 2
heures;

R MADHOUNI 85
Blanchiment à l’eau oxygénée

• C’est l’agent de blanchiment le plus répandu

• 90 à 95% de matières textiles sont blanchis par H2O2 dans le monde

• Un liquide sans odeur et sans couleur

• Stable au stockage en milieu neutre et fortement acide

• En milieu alcalin il se décompose en dégageant des agents de


blanchiments

• C’est un agent de blanchiment +/- universel, pratiquement pour toutes les


fibres sauf le polyester et la laine (milieu alcalin).

R MADHOUNI 86
Blanchiment à l’eau oxygénée

• Prédomine sur le marché:

– Il n’affecte pas l’environnement

– Il est polyvalent (à chaud, à froid, procédé long, à la continue ou à la


discontinue)

– Produit stable

– Perd environ 3% d’activité après stockage 1 an à 40°C

– Il y a une variété de possibilités pour l’activer

R MADHOUNI 87
Blanchiment à l’eau oxygénée

Application de H2O2 en industrie :


L’utilisation de l’H2O2 nécessite son activation, soit avec:

• L’acide sulfurique

• Radiation UV
Méthode utilisée dans d’autres
secteurs
• Hypochlorite

• Métaux (fer, cuivre)

• L’alcalis Méthode utilisée pour le


blanchiment des textile

R MADHOUNI 88
Blanchiment à l’eau oxygénée
• Théorie du blanchiment : H2O2 peut se dissocier en 2 façons:

10% H2O + 0.5 O2 React. catalytique

H2O2
90%
perhydroxylation
H+ + HO2- Ion perhydroxyle

OH- + O Oxygène atomique

– La 1 ° réaction catalytique génère l’O2 qui dégrade la cellulose plus rapidement que la matière
colorante

– Mais la 2° réaction dégrade la matière colorante sans toucher la cellulose

– Malheureusement ces deux réactions sont inséparables (1° réaction : 10% et 2° réaction : 90%)

– Donc on ne peut pas faire de blanchiment sans dégrader la cellulose mais avec des % acceptables
R MADHOUNI 89
Blanchiment à l’eau oxygénée
• Théorie du blanchiment :

H2O2
perhydroxylation
H+ + HO2- Ion perhydroxyle

OH- + O Oxygène atomique

– Le meilleur procédé favorise la formation de O atomique. Cela en activant le


H2O2 avec les ions hydroxyls OH- apportés par NaOH.

R MADHOUNI 90
Blanchiment à l’eau oxygénée

• Le blanchement est activé par :


– Un milieu basique : pH basique

• Et désactivé par :
– La présence des métaux : Fer, Cuivre, Zn …

• Comment maitrisé des paramètres ?

R MADHOUNI 91
Blanchiment à l’eau oxygénée

• En effet du pH:
– L’augmentation de la concentration d’alcalis active la réaction
suivante:

H2O2 + NaOH  HO2- + Na+ + H2O

Le graphique montre que le meilleur degré de blanc


est obtenu à une concentration de 4 g/l de NaOH
ce qui correspond à un pH =11

92

Effet de NaOH sur le degré de blanc R MADHOUNI


Blanchiment à l’eau oxygénée
G1 10-11-21
• Problème des ions métalliques : Fer, Manganèse, Cuivre

– Le fer: active la décomposition de la cellulose

• H2O2 + Fe+++  Fe++ + 2H+ + O2

• Fe++ + H2O2  Fe+++ + HO. + OH-

• HO. + cellulose  H2O + cellulose.radical

La réaction est initiée par le radical libre et se termine par la dépolymérisation


complète de la cellulose. Cette réaction reste activée même après le blanchiment.

.
Pour éviter l’ endommagement catalytique dû à une formation du radical OH incontrôlée, on
utilise souvent, à titre de prévention (stabilisateurs) des agents complexants qui rendent
inactifs ces catalyseurs (Fe, Cu, Mn...)
R MADHOUNI 93
Blanchiment à l’eau oxygénée

• La décomposition incontrôlée durant le blanchiment


provoque:
– Un gaspillage du peroxyde ($)

– Une faible valeur de blanc

– Un coton dégradé

• Le contrôle de la réaction devient nécessaire


– Grâce aux stabilisateurs:

• Silicate de sodium très utilisé industriellement

R MADHOUNI 94
Débouillissage
ISOTHERME DE Blanchiment procédé discontinue
Recette de Blanchiment: T°C

A-Mouillant 0,5-2 g/l


30 min
A- Complexant (Ca, Mg) 0,5-2 g/l 98
A- Dispersant 0,5-2 g/l
A- Stabilisant (complexant (Cu, Z, Fe) 0,5-1 g/l
B- Soude caustique 4 g/l
C- H2O2 4-8 g/l
2°C/min
60°C 10 min
D-Acide acétique 1 g/l 60
D- Enzyme neutralisant H2O2 0,5-1 g/l
B D E
_________________________________________ C
15 min
Traiter 30 min à 98°C 40°C
Vider 40
Rincer à 60°C A
Rincer à 40°C avec neutralisation acide 15 min
Temps en min

10 20 40 60 80 100 120 140

95
Mercerisage

• But :

– Rendre le coton brillant;

– Augmenter sa ténacité;

– Augmenté le rendement coloristique

R MADHOUNI 96
Mercerisage
• Moyens: • Domaine d’application:
– Imprégnation rapide sous  le caractère de la tension fait que seuls
tension la matière textile dans peuvent être merceriser:
une solution concentrée de  Des écheveaux tendu en longueur
soude caustique à froid  Des tissu tendus en longueur et en
largueur

R MADHOUNI 97
Mercerisage

• Modifie 3 propriétés des fibres de coton :

– Brillance très élevée ( plus la tension augmente


plus la brillance augmente)

– Amélioration des propriétés mécaniques

– Amélioration des propriétés tinctoriales

R MADHOUNI 98
Mercerisage

• Amélioration de la brillance :
• Avant mercerisage :
– surface déformée : la réflexion des lumières qui tombent sur
la surface ne se fait pas dans le même sens

–  pas de brillance

R MADHOUNI 99
Mercerisage
• Après mercerisage: Forme du coton avant et
après mercerisage

• L’augmentation de la brillance peut être attribuer à:

• la modification de la surface extérieure des fibres, qui deviennent


plus homogène et plus lisse,

• La section devient circulaire et les fibres mercerisé reflet plus de


lumière

R MADHOUNI 100
Mercerisage

• Propriétés mécaniques :
– il y a augmentation de la résistance dynamométrique
– Il y a diminution de l’allongement à la rupture

• Propriétés tinctoriales :

– il y a une forte gonflement de la fibres et modification de


sa structure. Cette modification entraîne une meilleure
accessibilité pour les matières colorantes.

R MADHOUNI 101
Mercerisage

• Procédés de mercerisage:

[NaOH] = 300 à 320 g/l


Température: 15 à 18 °C
Tension exercé sur la matière

R MADHOUNI 102
Caustification

• C’est le traitement du tissu de coton à la T°C ambiante sans


tension mécanique dans une solution de soude caustique à
150- 180 g/l.

• Ce traitement ne demande pas de machine spéciale et peut


être réalisé sur n’importe qu’elle machine de teinture. Il n’y a
pas amélioration de la brillance ni des pptés mécaniques,
mais il y a amélioration des propriétés tinctoriales.

R MADHOUNI 103
Merci de votre attention

104

Vous aimerez peut-être aussi