Vous êtes sur la page 1sur 14

- Introduction 

Le soudage est un procédé par lequel on assemble des pièces


métalliques ou des matières plastiques par chauffage et fusion des parties en
contact de manière à réaliser un joint ayant les mêmes propriétés que le
matériau constitutif des pièces assemblées.

À la base, trois éléments sont nécessaires pour réaliser une soudure :

 Une source de chaleur telle qu'un arc, une flamme, une pression ou une
friction. Le plus souvent, cette chaleur provient d'un arc électrique. L'arc
correspond à l'espace physique entre l'extrémité de l'électrode et le
métal de base. Cet espace engendre de la chaleur en raison de la
résistance liée au passage du courant et aux rayons de l'arc. L'arc fait
fondre les métaux et permet leur fusion.
 Une protection, par l'utilisation d'un gaz ou d'une autre substance pour
protéger la soudure de l'air au moment de sa réalisation. L'oxygène
présent dans l'air rend les soudures fragiles et poreuses.
 Un matériau d'apport, qui correspond au matériau utilisé pour assembler
les deux pièces.

Dans ce rapport on va voire :

- Le soudage alliage d’acier

- Le Methode Sefrian/BWRA
Soudage alliage acier - methodes Sefrian /BWRA

- SOUDAGE ACIER ET SES ALLIAGES :

L’ACIER EST LE MATÉRIAU DE BASE LE PLUS RÉPANDU DANS LA


CONSTRUCTION MÉTALLIQUE, ENCORE PLUS QUE L’ALUMINIUM ET
L’ACIER INOXYDABLE. 
Sa grande solidité et son faible coût en font un matériau très apprécié. L’acier
est également le matériau le plus facile à souder. Le défi majeur consiste à lui
éviter au maximum de se déformer. Le choix du process de soudage adéquat
joue ici un rôle important.
CE QU’IL FAUT SAVOIR SUR L’ACIER

L’acier est principalement composé de fer et de 2,06 % de carbone au


maximum. Les alliages comportant un pourcentage de carbone plus élevé sont
appelés fontes. Si la teneur en soufre et en phosphore, qui sont des impuretés
présentes dans le minerai de fer, est inférieure à 0,025 %, on parle d’acier
inoxydable.
Tous les aciers ne peuvent pas être soudés : seuls les aciers purs, c’est à dire
les alliages avec une teneur en carbone inférieure à 0,22 %, sont adaptés.
Généralement, moins l’alliage est pur, plus l’acier est difficile à souder.
Les aciers de haute et très haute résistance occupent une place
particulièrement importante. Ils sont notamment utilisés pour les constructions
légères dans l’industrie automobile. Ils sont également utilisés pour les grues
mobiles, les pompes à béton, ainsi que les machines agricoles et forestières.
Ils sont toutefois plus difficiles à souder que les alliages d’acier traditionnels.
Les instructions des fabricants doivent impérativement être suivies.

L’acier existe sous les formes les plus variées :


 Acier plat
 Acier rond

2
Soudage alliage acier - methodes Sefrian /BWRA

 Tubes profilés
 Tubes carrés

COMMENT PRÉPARER L’ACIER POUR LE SOUDAGE ? 

 Nettoyage
Avant de souder, éliminez les grosses impuretés de l’acier afin d’obtenir de
bons résultats.
 Élimination de la rouille Éliminez les endroits rouillés dans le matériau
de base avant le soudage afin d’éviter les défauts de manque de fusion du
métal.
 Élimination de l’huile ou de la graisse Un matériau de base huileux
rend le soudage plus difficile et peut causer de mauvais résultats. L’acier doit
donc être déshuilé avant le soudage     .
 Préchauffage
Lorsque le matériau est épais, il est nécessaire de préchauffer le composant
avant le soudage afin de ralentir le temps de refroidissement. Cela permet
d'éviter à la fois d’obtenir une structure d’une grande dureté et la formation
de fissures.

AVANTAGES

/Très grande solidité

/ Peu coûteux

/ Facile à souder

/ Recyclable

INCONVÉNIENTS

/ Sensible à l’oxydation

3
Soudage alliage acier - methodes Sefrian /BWRA

/ Poids élevé

MODES OPÉRATOIRES DE SOUDAGE POUR L’ACIER

En principe, tous les modes opératoires de soudage conviennent à


l’assemblage de l’acier. On utilise toutefois majoritairement le mode opératoire
de soudage MIG/MAG, car il permet d’atteindre les vitesses de soudage les
plus élevées.

SOUDAGE MIG/MAG : LE PROCESS DE SOUDAGE GRANDE VITESSE

Le soudage MIG/MAG est également appelé soudage à l’arc avec fil-électrode


sous atmosphère gazeuse. On distingue le soudage à l’arc avec fil-électrode
en atmosphère gazeuse inerte (MIG) et le soudage à l’arc avec fil-électrode
sous atmosphère gazeuse active (MAG). À l’heure actuelle, le process
MIG/MAG est le mode opératoire de soudage le plus utilisé et permet
d’atteindre des vitesses de soudage particulièrement élevées. Il peut être
utilisé de manière manuelle, mécanisée ou robotisée.
SOUDAGE TIG : DES SOUDURES NETTES, DES ASSEMBLAGES
STABLES

Le soudage à l’arc en atmosphère inerte avec électrode de tungstène (TIG)


est un process de soudage sous gaz de protection et fait partie des modes
opératoires de soudage par fusion. Il est utilisé pour toutes les applications qui
nécessitent une qualité optimale et des soudures sans projections. Le soudage
TIG convient notamment aux aciers inoxydables, aux alliages d’aluminium et
de nickel, ainsi qu’aux tôles fines en aluminium et en acier inoxydable. Il est
utilisé dans la construction de canalisations et de conteneurs, dans la
construction de portiques ou dans la construction aéronautique et spatiale.

4
Soudage alliage acier - methodes Sefrian /BWRA

LE SOUDAGE À L’ÉLECTRODE
SIMPLICITÉ, POLYVALENCE, EFFICACITÉ 

Le soudage à l’électrode (également soudage manuel à l’arc électrique,


soudage à l’électrode enrobée ou soudage MMA) est généralement le premier
process de soudage que les soudeurs découvrent lors de leur formation. Il est
facile à apprendre et fournit déjà un aperçu du mode de fonctionnement des
systèmes de soudage et du comportement des métaux soumis à une tension
électrique.
Le soudage à l’électrode enrobée offre de nombreux avantages par rapport
aux process MIG/MAG et TIG. En principe, presque tous les matériaux
peuvent être soudés à l’électrode. Ce mode opératoire est principalement
utilisé dans la construction métallique et la construction de canalisations, mais
également dans l’artisanat et l’industrie métallurgique. Le soudage MMA
permet de réaliser tous les types de soudures, dans toutes les positions :
positions contraignantes, au-dessus de la tête, soudures ascendantes ou
descendantes. En outre, le soudeur ne dépend pas des gaz de protection et
peut facilement travailler en plein air, même en cas de conditions
météorologiques défavorables, comme le vent ou la pluie.

5
Soudage alliage acier - methodes Sefrian /BWRA

STRUCTURE DU SYSTÈME DE SOUDAGE À L’ÉLECTRODE

(1) Couplage au réseau

(2) Source de courant

(3) Câble de soudage (électrode)

(4) Câble de mise à la masse (pièce à usiner)

(5) Porte-électrode

(6) Borne de masse

(7) Électrode enrobée

(8) Pièce à usiner

 DOMAINES D’UTILISATION DE SOUDAGE L’ACIER

6
Soudage alliage acier - methodes Sefrian /BWRA

- Méthode de Séférian, BWRA

La Méthode de Séférian, BWRA seront décrites. Des notions telles que l’indice
de sévérité thermique et l’indice de soudabilité seront abordés.

 1) Qu’est ce que la soudabilité?


 2) Quand faire un préchauffage en soudage
 3) Pourquoi préchauffer ?
 4) A quelle température doit-on effectuer ce préchauffage?
 –4-1) Méthode Séférian
 –4-2) Déterminer la température de préchauffage avec la méthode
BWRA

1) Qu’est ce que la soudabilité?

7
Soudage alliage acier - methodes Sefrian /BWRA

On dit que des matériaux ont une bonne soudabilité si leur assemblage par
fusion peut s’effectuer facilement. La soudabilité est fonction de la teneur en
carbone et du carbone équivalent (Ceq).

2) Quand faire un préchauffage en soudage

On détermine un coefficient de soudabilité pour les aciers, en fonction de


leur teneur en carbone. Ce coefficient sera nommé S et variera de 0 à 10
(peut ètre représenté par une courbe).

Les aciers au carbone et faiblement alliés seront dits :

 parfaitement soudables si la teneur en C varie de 0 à 0,25%. S sera 9


ou 10. (Nota: Si les épaisseurs sont fortes, en revanche, un préchauffage peut
être envisagé.)
 moyennement soudables si la teneur en C varie de 0,25 à 0,45%. S
sera de 7 à 9.
 soudable avec préchauffage si la teneur en C varie de 0,45 à 0,65%.
S sera de 5 à 7.
 difficilement soudables si la teneur en C est supérieur à 0,65%. S
sera de 0 à 5.

La température de préchauffage dépend de plusieurs paramètres dont:

 la présence de certains éléments d’alliages en plus du carbone


 l’épaisseur des pièces à souder
 le type d’acier
 le procédé de soudage
 le traitement thermique éventuel
 le produit d’apport

3) Pourquoi préchauffer ?

8
Soudage alliage acier - methodes Sefrian /BWRA

Il est parfois nécessaire de préchauffer pour éviter la formation d’une structure


très dure dans la ZAT (Zône Affectée Thermiquement). Ce durcissement est
du à l’influence du carbone et de certains éléments d’alliage. Le durcissement
est d’autant plus dur que le refroidissement est rapide.

Donc, plus la zone de soudage est importante et chaude, plus ce durcissement


sera grand. On préchauffe alors pour limiter les écarts de températures et on
gère le refroidissement de manière à le rendre plus long dans le temps. Ainsi,
on limite les risques de durcissement et de fissurations. Plus la température
de préchauffage sera élevée, plus la vitesse de refroidissement devra être
lente.

4) A quelle température doit-on effectuer ce préchauffage?

4-1) Méthode Séférian


Il existe plusieurs méthodes pour évaluer les températures de préchauffage
avant soudage. Ceci dépend notamment des nuances d’aciers et des
procédés à mettre en oeuvre. On peut utiliser une méthode qui permet
d’estimer la nécessité du préchauffage et sa température, le cas échéant.
Cette méthode s’appelle la méthode de Séférian.

Cette méthode s’effectue en 3 étapes:

 Calcul du carbone équivalent (Ceq)


 Calcul du carbone équivalent compensé (Ceq.C)
 Calcul de la température de préchauffage.

9
Soudage alliage acier - methodes Sefrian /BWRA

Pour calculer le Carbone Equivalent, on peut utiliser cette formule qui fait
intervenir le carbone, le manganèse, le silicium, le chrome, le molybdène, le
vanadium, le nickel et le cuivre. On trouve parfois aussi le phosphore dans
certaines formules.

Dans notre cas, la formule est celle établie par l’IIS (Institut International de
soudure).

Formule Méthode séférian

 Si Ceq ≤ 0,4 : l’acier est parfaitement soudable à température


ambiante.
 Si 0,45 ≤ Ceq ≤ 0,7 : l’acier est moyennement soudable,
un préchauffage de 100 à 400 °C sera nécessaire. La température exacte
sera déterminée plus bas. On est confronté à un risque de fissuration à froid.
 Si Ceq > 0,7 : l’acier est difficilement soudable ; préchauffage,
électrodes spéciales, traitements thermiques…

Ensuite, on calcule le carbone équivalent compensé qui prend en compte les


épaisseurs des pièces à souder.

Formule Carbone equivalent compensé


Puis pour terminer, on évalue la température de préchauffage.

10
Soudage alliage acier - methodes Sefrian /BWRA

Température de Préchauffage
Le diagramme de Séférian permet aussi de déterminer par lecture les
températures de préchauffage:

Diagramme de Séférian
4-2) Déterminer la température de préchauffage avec méthode BWRA :
On peut aussi calculer la température de préchauffage avec la méthode
BWRA (British Welding Research Association). Cette méthode est adaptée
soudage à l’électrode enrobée.Cette méthode permet de calculer aussi la
température de préchauffage, précise, elle prend en compte:

 l’indice de sévérité thermique


 l’indice de soudabilité
 le diamètre des éléctrodes.

Il faut commencer par déterminer TSN (Thermic Severity Number) qui prend en
compte la géométrie et l’épaisseur de l’assemblage. Il faut diviser par 6 la
somme des épaisseurs qui dépend des chemins de dispersion de la chaleur.

11
Soudage alliage acier - methodes Sefrian /BWRA

Par exemple dans le cas d’un assemblage en T, il y’aura 3 chemins de


dispersions, donc on aura l’équivalent de 3 épaisseurs.

Formule chemins de dispersions

Donc, si on soude une tôle de 4 mm sur une tôle de 6 mm, on aura (6+6+4)/6
=2,67

Le tableau suivant donne quelques exemples :

12
Soudage alliage acier - methodes Sefrian /BWRA

Indice de severite thermique

Ensuite, on doit déterminer l‘indice de soudabilité, qui est fonction du


pourcentage en Ceq de l’acier à souder et du type d’électrodes choisies. Le
pourcentage du Céq de l’acier est calculé grâce à la formule:

Indice de soudabilité
En fonction du résultat trouvé, on pourra dire quel est l’indice de soudabilité.

Indice de soudabilité

13
Soudage alliage acier - methodes Sefrian /BWRA

Puis grâce à un nouveau tableau, on utilise l’indice de sévérité thermique,


puis l’indice de soudabilité et le diamètre de l’électrode qui sera utilisé,
pour déterminer la température minimale à laquelle on devra souder.

Températures de préchauffage

14

Vous aimerez peut-être aussi