Vous êtes sur la page 1sur 2

TD 4

Chaîne de transmission en GSM


1. Donner le schéma bloc fonctionnel (dans les grandes lignes) du modulateur FSK et
GMSK

2. Chaîne de transmission
Soit le signal de la voix. On numérise ce signal et on obtient un signal numérique b(t) avec un
débit binaire de Rb1 = 13kbps. La fonction de modulation permet d’adapter un signal
numérique à un médium de transmission en engendrant un signal modulé s(t) dont les
caractéristiques analogiques vérifient diverses contraintes, notamment d’occupation spectrale.

a) Le bruit généré dans le canal de transmission engendre des erreurs de décision. Pour
améliorer les performances de la liaison, on applique aux mots un codage de canal de
rendement R =0.5. Quel est le débit binaire à l’entrée du modulateur Rb2 ?

b) Les mots codés sont appliqués au modulateur. On utilise une modulation de phase à 4
états (QPSK). L’expression du signal modulé est donnée par :

π π
s (t ) = A cos(2πf 0 t + b(t ) + )
2 4
3
k
b(t ) = ∑ k * rect (t − )
k =0
1 Rs
Rs

Rs – débit de symboles. Calculer le débit de symboles .


On note u(t) l’enveloppe complexe du signal telle que s(t) = Re{u(t) exp(j2πf0t)}. Représenter
dans le plan complexe , le signal « passe-bas » u(t) .

c) Calculer la bande passante minimale du canal de transmission B sachant que pour


s’affranchir de l’interférence inter-symboles la bande B doit être supérieure ou égale à Rs.

d) Pour une modulation MSK


π π
s (t ) = A cos( 2πf 0 t + t+ )
2Tb 4

Calculer la fréquence instantanée et la valeur de la déviation de fréquence Δf.

3. Taux d’erreur binaire en QPSK (MP-4)


En QPSK le signal de sortie du démodulateur est un signal réel. Il est noté en l’absence du
bruit, a(t). Le bruit additif n(t) généré par le canal de transmission, est blanc et gaussian. A
l’entrée du système de décision le signal a pour expression z(t)=a(t)+n(t). Il est échantillonné
aux instants de décision k/Rs. On note zk la variable aléatoire matérialisée par l’échantillon
appliqué au système de décision à l’instant k/Rs.

k k k
z k = z( ) = a ( ) + n( )
Rs Rs Rs
n − variable aléatoire gaussienne d' écart typeσ
a)Tracer les lois de probabilité conditionnelles P{z| a0 émis}, …P{z|a3 émis}.
Les symboles a0 … a3 sont équiprobables.

b) On note P{e| α émis} la probabilité d’erreur sachant que α est émis. En déduire le seuil de
décision permettant d’obtenir l’égalité
P{e| a0 émis}= P{e|a1 émis} et
P{e| a2 émis}= P{e|a3 émis}.
Combien est ce seuil de décision si a0(t) = -a1(t) et a2(t) = -a3(t)

c) Chaîne de réception.
Soit m(t) le signal modulant.. La modulation est QPSK. Les symboles sont équiprobables.
Soit r(t) le signal (normalisé en puissance) QPSK à l’entrée du récepteur.
r (t ) = 2m(t ) cos(ω 0 t + φ (t )) + n(t )

c1)Donner le schéma bloc du récepteur cohérent.

N(t) est un bruit blanc gaussien de densité spectrale N0/2.


On considère que le circuit de récupération de phase permet l’estimation de la phase de la
porteuse (quel circuit allez vous utiliser pour l’estimation de la phase ? ? ?)
c2) Soit le signal

rc (t ) = m(t) + 2n(t ) cos(Θ(t )) + m(t)cos(2ω 0 + ...) = m(t) + n c (t ) + m(t)cos(2ω 0 + ...)

La densité spectrale de puissance de bruit nc(t) avant le filtre est égale à N0/2.
Le fonction de transfert du filtre intégrateur est notée H(f) et on a :
2 1
∫ H ( f ) df = Rs
Calculer l’expression de la puissance du bruit nf .

c3) Exprimer alors la probabilité d’erreur PE en fonction de l’énergie par bit Eb (énergie
moyenne du signal m(t) sur la durée d’un bit) et la densité N0.

Vous aimerez peut-être aussi