Vous êtes sur la page 1sur 6

FACTURES :

Comment concevoir une facture de doit, facture simple et autre format.

Auteurs : ALODJI Raphael


AMEGNRAN Athanase
AZANKPE Florent Titulaire : Dr. KANSIWER

ESIBA BUSINESS SCHOOL


Table des matières
............................................................................................................................................................................................................................................... 2
Introduction ..................................................................................................................................................................................................................... 2
I- Définitions ............................................................................................................................................................................................................. 2
II - Mentions obligatoire pour les factures ............................................................................................................................................................ 2
III - Les types de factures .......................................................................................................................................................................................... 2
a. Les factures les plus courantes..................................................................................................................................................................... 2
b. Les autres types de factures : ....................................................................................................................................................................... 3
IV - Le principe de la tva (taxe sur la valeur ajoutée) :........................................................................................................................................ 4
Conclusion ....................................................................................................................................................................................................................... 5
FACTURES
Introduction
De nos jours, il existe plusieurs secteurs d’activité dans un pays, notamment, l’agriculture, l’exploitation minière, les services publics,
l’industrie manufacturière, le transport, l’entreposage, l’éducation, l’immobilier, la vente au détail, la finance, les soins de santé, etc.
L’achat et la vente sont importants pour toutes ces industries car chaque secteur dépend de l’autre pour son progrès. En
conséquence, des milliers de transactions commerciales sont effectuées chaque jour et toutes les transactions nécessitent un
enregistrement. Une facture est un document qui permet de conserver cette trace essentielle de la transaction. Toutes ces industries
ont des exigences différentes en matière de facturation.

I- Définitions
Selon le ‘dictionnaire encyclopédique de la langue française le maxidico’, une facture est une mémoire détaillant la nature, la
quantité et prix des marchandises vendues ou services fournis ; par métonymie, montant à payer pour ces marchandises ou/et
ces services.

II - Mentions obligatoire pour les factures

La facture de doit comporter certaines informations obligatoires :

 L’identification de l’émetteur (nom, adresse, n° d’immatriculation au registre du commerce, etc.)


 L’identification du destinataire (nom de l’acheteur, adresse de l’acheteur)
 La date
 Le numéro de la facture (unique)
 La désignation et la quantité des biens ou des services facturés
 Les montants associés
 Le taux et le montant de la TVA
 Éventuellement, les réductions et les escomptes

III - Les types de factures


Une facture pour l’industrie de la construction ne sera pas nécessairement la même qu’une facture préparée pour une
transaction de détail. En effet, les factures varient selon qu’elles concernent des services rendus sur une base horaire, journalière
ou temporelle ou qu’elles sont établies pour des produits achetés ou vendus. En raison de ces différentes demandes des
différentes industries et aussi pour différents produits et services, les factures peuvent être de plusieurs types.
Il existe plusieurs types de factures qui dans tous les cas sont émises par le fournisseur ou le prestataire de service.

a. Les factures les plus courantes

 La facture de doit (facture Classique) : C’est une créance du fournisseur sur l’acheteur, qui doit payer le prix
demandé après-vente. Elle est un écrit dresser par un commerçant ou un prestataire de service ou une entreprise
constatant les conditions auxquelles il a vendu des biens ou assuré des services. Cette écrit constat le montant que
le client doit au fournisseur. C’est pourquoi on parle de facture de « doit ».

 La facture d’avoir : C’est le contraire d’une facture de doit, ici, le fournisseur reconnaît qu’il doit de l’argent à
l’acheteur. C’est un écrit par lequel le fournisseur reconnaît devoir une certaine somme à son client à raison d’un retour
de marchandise ou de l’octroi d’une réduction. Il s’agit donc d’une créance de l’acheteur sur le fournisseur.
Le contrat de vente peut être remis en question à cause plusieurs éléments :

a. La(Les) marchandise(s) ou objet du contrat :


L’acheteur, peut juger qu’ils (le ou lesdites marchandises ou encore le service rendue) ne sont pas conformes à
la commande et les retourner.

b. Le prix des marchandises :


Le client peut demander que, pour une raison quelconque (défaut, retard de livraison, etc.), une réduction lui
soit accordée sur le prix préalablement facture.

Toutes ces remises en cases font l’objet de l’établissement d’un autre document : La facture d’Avoir.

Lors d’un retour de marchandise, il faut toujours déduire les réductions qui avaient été accordées sur la facturée droit
(remises, escompte). Si on ne tient pas compte de ces réductions, on peut être amené à rembourser au client un montant
plus élevé que ce qu’il avait payé.

Exemple : un fournisseur fait un geste commercial à un de ses clients pour un retour de marchandises non conformes au
bon de commande. Il émet un avoir qui donne lieu à une diminution de la dette du client. Grâce à cet avoir, le client
paiera moins cher que prévu ses marchandises.

 La facture pro forma :


Elle peut être simplement qualifiée de facture qui donne une idée approximative à l’acheteur du coût des produits et
services. La facture pro-forma est essentiellement une estimation ou un devis. Ce mode de facturation est parfois utilisé
comme une déclaration du vendeur indiquant son engagement à livrer certains biens ou services au prix estimé.
NB : Parfois, lorsqu’une organisation encourt une facture importante et ne paie pas la
totalité du montant à temps, une note de débit est générée par l’organisation. Dans la
fonction, une note de débit est identique à une facture.

b. Les autres types de factures :

 Facture Simple :
Aussi appelée facture générique, elle est souvent faite sur place, le client et le fournisseur habitant dans la
même ville. Elle est remise avec la marchandise et ne comporte pas de frais de transport, contrairement à la
facture de doit.
Elle est utilisée par de nombreux secteurs d’activité tels que le commerce de détail, l’agriculture, le commerce
de gros, etc.
Il s’agit d’un format de facture standard qui comprend toutes les informations de base devant figurer sur une
facture.

 Facture commerciale :
Également appelée facture d’entreprise ou facture d’expédition, est une facture spéciale destinée à
documenter tout commerce extérieur tel que l’expédition de pièces de machines d’un pays ou ville à l’autre,
quand le client et le fournisseur n’habitent pas dans une agglomération commune. Elle porte la mention de
mode et des conditions d’expédition et est utilisée pour la déclaration en douane lorsque le produit traverse les
frontières internationales.
NB : La facture commerciale comporte certains attributs particuliers tels que le
numéro d’identification du transporteur, le pays d’origine, le code harmonisé
pour chaque article, la déclaration que la facture est authentique et la
signature de la personne responsable de la transaction. Elle peut également
contenir certaines notes et commentaires spéciaux.

 Facture d’acompte :
Elle est couramment utilisée pour les travaux qui s’étendent sur une longue période, surtout dans le secteur de
la construction, car il s’agit d’un secteur qui non seulement prend beaucoup de temps pour chaque projet,
mais qui est aussi très coûteux. Les entrepreneurs envoient de temps en temps des factures d’avancement ou
des factures indiquant l’avancement des travaux et le montant à leur verser, car ils doivent payer les employés
qui travaillent pour eux et couvrir les dépenses effectuées pendant les travaux de construction en cours.

 Facture sur une période :


Il s’agit d’un type de facture particulier qui est préféré par les professionnels dont les services sont évalués sur la
base de la période pendant laquelle le service est fourni. Ces factures sont généralement fournies par des
consultants, des psychothérapeutes, des avocats, des enseignants et, surtout, par tous les professionnels dont
les services sont plus intellectuels que techniques. Mais souvent, l’emploi des travailleurs est effectué sur la base
du temps. Cette facture mentionne généralement le temps au lieu du produit.
NB : Lorsqu’un article est loué, tel qu’une voiture, une grue, de grands
ustensiles de cuisine, des tentes, des costumes ou autre, une facture de
temps est également établie pour toutes ces transactions.

 Facture utilitaire :
On ne pense presque jamais à la facture d’électricité ou à la facture de téléphone, de câble, d’internet, de
gaz comme à une facture, mais c’est bien de cela qu’il s’agit, d’une facture communément appelée facture.
Elle indique le montant à payer pour la consommation d’électricité ou le montant que vous devez à votre
fournisseur de connexion internet pour avoir recours à ses services.
NB : La facture d’électricité diffère des autres factures car elle mentionne une
date d’échéance, le montant de la pénalité payable après la date d’échéance et
la période de facturation. La plupart des factures de services publics
mentionnent également le montant payé ou dû précédemment.

 Facture récurrente :
La facture récurrente s’applique généralement au secteur de la location. Il s’agit de factures qui ont un taux
fixe et qui sont livrées à la fin de chaque mois. Il peut s’agir de la location d’une maison ou d’outils tels que la
location d’un tracteur ou d’articles dont on n’a besoin que pour une période spécifique de l’année.

 Facture électronique :
La facture électronique prend lentement de l’ampleur. Une facture électronique n’est pas différente d’une
facture physique. Elle contient également toutes les informations d’une facture traditionnelle. La différence
essentielle est que l’une est numérique, et l’autre physique.
Remarque : Une facture électronique présente plusieurs avantages par rapport à
sa contrepartie physique. Elle permet une transaction rapide et transparente, ce
qui supprime le délai associé au traitement des factures physiques. Elle
présente également l’avantage supplémentaire de préserver les milliers d’arbres
qui sont abattus pour produire du papier.

 Facture en attente :
Le montant du solde ou le paiement en attente fait partie d’une facture en attente. Le montant qui n’a pas été
payé lors du dernier paiement est présenté dans la facture en suspens.
Exemple : si un client reçoit une facture de 1 000 FCFA et qu’il effectue un
paiement partiel de 600 FCFA, une facture pour le montant du solde de 400 FCFA
lui sera envoyée la prochaine fois en tant que facture en suspens et, à nouveau,
s’il effectue un paiement partiel de 200 FCFA, il recevra la facture en suspens
du montant restant de 200 FCFA la prochaine fois. La procédure se poursuit
jusqu’à ce que le client effectue le paiement intégral.

 Facture à prix fixe :


Ce type de facturation est le mieux adapté aux projets dont les exigences sont bien définies. Lorsque le besoin
est clairement spécifié, il est alors facile de déterminer le coût du projet. Les petites entreprises ou les
indépendants peuvent bénéficier d’une facturation à prix fixe. Le client peut proposer un prix fixe pour le projet,
soit avant, soit après l’achèvement du projet.

IV - Le principe de la tva (taxe sur la valeur ajoutée) :


Pour les entreprises assujetties à la TVA, celle-ci est comptabilisée dans des comptes spécifiques (comptes de TVA). Les
entreprises doivent facturer en TTC, et faire apparaître la TVA. Retenez ceci : la TVA est neutre pour l’entreprise.
Deux raisons à cela.
Tout d’abord, la TVA est collectée par l’entreprise sur ses ventes : c’est le client final qui la paie. On parle de TVA collectée (qui
représente la différence entre le prix TTC et HT). Ce montant collecté n’entre cependant pas dans ses comptes, mais est (pour
une partie) reversé à l’État.
Également, la TVA est un impôt sur la consommation : seul le consommateur final la paie véritablement. En effet une entreprise
achète des biens et des services pour fonctionner (ordinateurs, matières premières, matériel, etc.) Elle paie une TVA sur chacun
de ces achats. En revendant ses propres produits à un consommateur, elle y a ajouté de la valeur (elle a par exemple
transformé une matière première en un produit de consommation). C’est ce consommateur final qui paiera cette taxe sur la
valeur ajoutée. La TVA que l’entreprise aura payée pour acheter ses fournitures, sera déduite de ses frais : c’est la TVA
déductible (ou récupérable).
Il existe une exception pour l’achat de véhicule : si le véhicule est un utilitaire (fourgon), la TVA est récupérable. S’il s’agit d’un
véhicule de tourisme destiné au transport de personnes, la TVA n’est pas déductible (sauf pour les entreprises de taxis ou
d’ambulances).
Au final, la TVA reversée chaque mois au Trésor public se calcule ainsi :
TVA décaissée = TVA collectée - TVA déductible

Si cette TVA à décaisser est négative, cela signifie que l’entreprise a trop versé de TVA (ses achats ont été trop importants).
Elle bénéficie alors d’un crédit de TVA à reporter le mois suivant :

TVA à décaisser = TVA collectée – TVA déductible – Crédit de TVA


La TVA se calcule toujours à partir du montant hors taxes (HT), avec des formules-types (par exemple, pour un taux classique
de 20%) :
TVA = Total HT x 0,2
Total TTC = Total HT x 1,2
Total HT = Total TTC / 1,2
Les taux de TVA sont en fait variables selon les types de biens ou services auxquels ils s’appliquent.
Lorsque la consommation des denrées est immédiate dans les restaurants, pour les hôtels, transports, travaux de rénovation
dans un logement et médicaments non remboursables, elle est à un taux intermédiaire de 10%.
Les boissons alcoolisées restent au taux normal (20%).
Pour l’achat de denrées alimentaires dont la consommation est différée dans le temps, ainsi que pour les biens dits de première
nécessité, le taux réduit de 5,5% s’applique (exception faite de produits tels que les confiseries, margarines, ou le caviar - taux
normal).
Il existe enfin un taux très réduit de 2,1% pour les médicaments remboursables par la Sécurité Sociale, et les publications de
presse notamment.
Cette liste n’est cependant pas exhaustive.

Conclusion
Les différents types de facture sont primordiales pour toute entreprise qui vend des biens ou des services qui doit être payée. La
facture joue un rôle crucial dans ce processus. Du coup il est super important d’avoir un modèle de facture selon le type de service ou
produit gérer ou créer par une entreprise.

Vous aimerez peut-être aussi