Vous êtes sur la page 1sur 19

Faculté des Sciences Économiques et de Gestion de Nabeul

Parcours: Business Intelligence (Informatique décisionnelle)

Gestion de la technologie de
l'information
EDI dans l’entreprise

Boutheina A. FESSI

Plan
• Contexte et enjeux
• Définitions et objectifs
• Historique
• EDI et entreprise
• Caractéristiques
• Fonctionnements
• Composants
• Mise en place de l’EDI
• Normes d’EDI
• Méthodes pour un système EDI
• Types de solutions EDI
• Avantages de l’EDI
• Inconvénients de l’EDI

FESSI B. 2

FESSI B. 1
Contexte et enjeux

FESSI B. 3

Contexte et enjeux

Flux d’information 

Comment instaurer une bonne


communication entre deux acteurs? Données externes

FESSI B. 4

FESSI B. 2
Contexte et enjeux

Échange informatisé de données


FESSI B. 5

Définitions et objectifs
L´EDI consiste à remplacer les documents papier par des documents électroniques et à
automatiser le traitement de l’information afin de réduire les interventions humaines

L’EDI vise à :
 Réduire les interventions humaines
 Automatiser le traitement de l’information dans une optique zéro papier
 Convertir les données échangées en un format standardisé, convenu entre les
multiples parties, et décodé par le système d’information des collaborateurs
 Sécuriser et automatiser les échanges
 Améliorer la collaboration entre partenaire
 Utiliser un standard (langage) commun et reconnu entre les parties afin de mieux
communiquer

FESSI B. 6

FESSI B. 3
Historique
L'EDI est présenté
comme l'ancêtre du
commerce électronique

………
Blocus Berlin

1948 1949 1965 1968 1969 1975 1980 1984 1987 1990 2001 Aujourd’hui
Juin
Guilbert
Pont aérien Holland- Compagnies de Gouvernement General Norme EDIFACT
de Berlin America chemins de fer, US, ministère Motors, et les standards
Edward A. Guilbert Steamship de transport en de la défense et General
Ligne camion et d’aviation alliés Electric
FESSI B. 7

EDI et entreprise

Comment transitent les informations ?

Est-ce que ces systèmes peuvent


FESSI B.
fonctionner correctement sans EDI ? 8

FESSI B. 4
EDI et entreprise
• L’intégration de l’EDI dans l’entreprise a un double impact:
 Extérieur: changement des relations avec son réseau de partenaires commerciaux
 Intérieur: les échanges internes entre les différents services et les tâches des
utilisateurs
 L’EDI permet à des systèmes informatiques distincts d’échanger des messages
électroniques entre eux
 L’EDI contribue à la transformation digitale des métiers de l’entreprise, en
dématérialisant les échanges
• L’EDI est considéré comme étant un système de traitement de transactions (STT) inter-
organisationnel
 rapidité de transmission et de traitement de l’information  automatisation

FESSI B. 9

EDI et entreprise

L’EDI offre à l’entreprise et ses systèmes:

 Rapidité : mise à jour et transfert des données quasiment instantané d’un système à
un autre

 Rentabilité : meilleure gestion des différentes fonctions de l’entreprise


 Simplicité : spécification du mode de formatage des données grâce aux normes d’EDI
 Fiabilité : réduction du risque d’erreurs

FESSI B. 10

FESSI B. 5
Caractéristiques
• Dématérialisation de l’information: la transmission d’information par papier est
supprimé puisque elle requiert une intervention humaine et sujette d’erreurs
• Langage commun standard: l’EDI permet à deux entités d’échanger des données sous
un format standardisé et ce par l’intermédiaire d’outils informatiques qui ne sont pas
forcément communs
• Communication externe et interne: la mise en œuvre d’un EDI améliore aussi bien les
relations inter et intra organisation
 L’EDI permet une automatisation complète des opérations (commerciales) entre les
partenaires.

FESSI B. 11

Fonctionnement
Avant de procéder à l’échange, il faut :
Choisir une norme et une version commune des données ou documents électroniques
entre les entreprises partenaires

FESSI B. 12

FESSI B. 6
Fonctionnement
Usage d’un traducteur EDI pour convertir automatiquement les données issues d’un
logiciel interne ou d’un fournisseur de services d’applications

1. Préparation des données à envoyer

2. Traduction des données en format EDI

3. Connexion et transmission des données


EDI à votre partenaire
FESSI B. 13

Composants
Divers composants doivent être réunis pour mettre en place un EDI:
• Un accord: formalise les moyens et les modalités d’échange des données entre les
parties. Il inclut les types de messages, protocoles utilisés, réseaux utilisés, fréquence des
échanges, plan de secours en cas de dysfonctionnement, noms des responsables EDI de
chaque signataire, etc.
• La présence de plusieurs partenaires (commerciaux): représentent les acteurs de
l’échange
• Des messages normalisés: sont sous la forme de documents que les partenaires ont
accepté d’échanger entre eux

FESSI B. 14

FESSI B. 7
Composants

• Un format ou un langage standard: assure l’interopérabilité entre les acteurs de


l’échange dont les applications sont différentes
• Un protocole de transmission: garantie l’efficacité de l’EDI, il doit standardiser les
procédures de transmission de données et être adapté au volume et à la fréquence des
échanges
• Un réseau: composé de matériel informatique, de logiciels de traductions de données
vers le format normalisé et de procédures à suivre par les partenaires de l’échange
(commerciaux)

FESSI B. 15

Mise en place de l’EDI


• La mise en œuvre d’un EDI  la réalisation d’un projet transversal de type «Supply
Chain»
 C’est un projet plus vaste que la plupart des projets informatiques
• La mise en œuvre de l’EDI dans une entreprise consiste à automatiser les relations
commerciales entre entreprises (partenaires), supprimer les saisies inutiles et
redondantes
 L’objectif de ce changement est d’accélérer et de sécuriser le cycle des échanges
commerciaux et d’obtenir des gains de productivité et des réductions de coûts
administratifs
• La réussite de la mise en place d’un projet EDI se mesure avec le niveau (taux)
d’adhésion des utilisateurs, services de l’entreprise et partenaires de l’entreprise,
clients et fournisseurs.

FESSI B. 16

FESSI B. 8
Mise en place de l’EDI
• Pour réussir la mise en œuvre de l’EDI dans l’entreprise, deux axes sont pris en
considération:
Axe Technique Axe Organisationnel
 
Projet EDI est un Projet EDI est un
projet informatique projet de digitalisation
 
Suivre les règles de la conduite de Réorganiser l’entreprise
projet Étudier l’impact et accompagner au
changement
 Besoin d’un comité de pilotage pour diriger et suivre le projet EDI sur les deux axes
 Conduire le projet EDI dans sa partie technique,
 Anticiper les changements dans l’organisation interne du travail des services,
 Communiquer avec les futurs partenaires EDI, et
 Anticiper des délais parfois longs et les risques de données de mauvaise qualité
FESSI B. 17

Mise en place de l’EDI


Axe Technique

La mise en place technique de l’EDI requiert les étapes suivantes:


1. Analyser les besoins et identifier les flux: identifier les divers échanges qui seront
pris en compte dans le projet, identifier les acteurs concernés par l’échange et
déterminer les logiciels métiers de l’entreprise qui devront communiquer avec la
passerelle EDI
 Estimation de la volumétrie des échanges lorsque l’EDI sera mis en production
2. Choisir la solution EDI et son réseau: choisir la solution la plus adaptée (SaaS, On
Premise) et déterminer le fournisseur d’accès
3. Intégrer les applications métiers de l’entreprise à l’EDI: intégrer les logiciels de
l’entreprise à la passerelle EDI (interfaçage, mises à jour avec des modules EDI,
développements spécifiques)
FESSI B. 18

FESSI B. 9
Mise en place de l’EDI
Axe Technique

4. Préparer les données (mapping des données): transformer les données échangées en
utilisant un langage commun (format standard) par le système informatique de
l’expéditeur et son destinataire en respectant les normes de l’EDI
 C’est une opération critique dans le déroulement du projet EDI: si les données
présentes dans les logiciels de l’entreprise ne respectent pas le format approprié
(erronées, non renseignées ou mal formatées), alors les messages envoyés ou reçus
seront rejetés.
5. Effectuer les tests de mise en œuvre de l’EDI: effectuer des jeux de tests de
transmission-réception de messages avec chacun des partenaires EDI. Une fois les tests
seront réussis, il sera possible de passer en production.

FESSI B. 19

Mise en place de l’EDI


Axe Organisationnel

La mise en place d’un projet EDI réussit doit impliquer l’adhésion des différents
partenaires afin d’avoir une bonne communication externe et interne:
1. Des changements doivent être apportés dans l’entreprise: fonctionnel et personnel
-Suppression des tâches de saisies, automatisation de nombreux contrôles, suppression
de documents papier, etc. Fonctionnel
-Organisation de réunions présentant les apports du projet EDI comme étant un
moyen pour améliorer la qualité de service, et apporter plus de cohérence au système
d’information de l’entreprise, et Personnel
-Formations des utilisateurs pour qu’ils s’approprient l’EDI et puissent être autonomes
dans la gestion du déploiement EDI vers de nouveaux partenaires commerciaux et le
traitement des anomalies.
 Définition d’indicateurs de mesure de la performance qui mesurent la performance
du nouveau système EDI par rapport à la situation antérieure
FESSI B. 20

FESSI B. 10
Mise en place de l’EDI
Axe Organisationnel

2. Des évolutions avec les partenaires commerciaux : convaincre les clients et


fournisseurs concernés par les flux EDI échangés d’adhérer au réseau EDI de
l’entreprise
 Prouver que le système EDI est fiable et opérationnel pour rassurer le futur partenaire
(clients ou fournisseurs) et l’inciter à adopter/ instaurer une connexion EDI
 améliorer la collaboration et la productivité
 Préparer les contrats d'interchange qui formalise les moyens et les modalités
d’échanges entre partenaires et signer ces contrats

FESSI B. 21

Mise en place de l’EDI


Les points de vigilance

1/ Les délais après les tests


• Avoir des délais courts
• Passer très rapidement en production après avoir validé les tests
d’intégration pour éviter le risque de modification possible des données
( défaillance du système)
2/ La qualité des données
• Avoir une bonne qualité pour assurer un échange EDI correct
• Utiliser des techniques/logiciels garantissant la qualité et le formatage
des données: ETL (Extract Transform Load) ou un EAI (Entreprise
Application Integration)

FESSI B. 22

FESSI B. 11
Normes d’EDI
• EDIFACT signifie Electronic Data Interchange for Administration, Commerce and
Transport, pour «Échange de données informatisé pour l'administration, le commerce
et le transport», et est apparu entre la fin des années 80 et le début des années 90.
• EDIFACT est une norme établit pour sécuriser et accélérer les échanges commerciaux
entre les partenaires.
• Cette norme, mise en place par les Nations Unies, définie les règles d'interopérabilité
des messages EDI en spécifiant les contenus et leur syntaxe
• À partir de la norme EDIFACT, différents standards EDI ont été élaborés, publiés et
adoptés en prenant en compte les particularités sectorielles de chacun: EDI
Automobile en Europe avec GALIA et ODETTE, EDI Grande Distribution avec GS1,
EANCOM, etc.
• EDIFACT est un ensemble de règles de syntaxe qui définissent: une structure
hiérarchique et répétitive du message EDI, et une enveloppe identifiant l’expéditeur et
le destinataire dans laquelle sont placés FESSI
les B.messages. 23

Normes d’EDI
• EDIFACT propose une bibliothèque de plus de 200 messages standards pour
l’échange de documents commerciaux électroniques entre entreprises. Les plus
connus étant les ORDERS, DESADV, INVOIC, HANMOV, PROCAT, etc…
Exemple:
EDIFACT EDI Purchase Order

 À l’intérieur du message, les informations sont à déchiffrer


 Un changement de caractère ou de position  toutes les informations deviennent
fausses pour le destinataire FESSI B. 24

FESSI B. 12
Normes d’EDI
EDIFACT est une norme de base pour tous les secteurs d’activité
 Adaptabilité aux besoins spécifiques de toutes les branches d’activité (automobile,
banque, grande distribution, secteur Agricole, secteur Public, etc.)
 EDI EDIFACT a contribué à la dématérialisation des documents commerciaux et à
l’interopérabilité des systèmes d’information

Nouvelles technologies
Nouvelle référence pour structurer et
Internet des Objets échanger de l’information: langage XML
Intelligence artificielle

 Mise à jour régulière de la norme EDIFACT pour prendre les nouveaux besoins
fonctionnels  Nouvelles informations et nouvelles spécificités sectorielles
FESSI B. 25

Normes d’EDI
• Les normes EDIFACT et XML cohabitent
• EDIFACT reste la norme de la dématérialisation des documents commerciaux dans les
échanges interentreprises
• Le format XML est souvent choisi pour les nouveaux projets intégrant de nouvelles
technologies avec de nouveaux partenaires

• XML est un métalangage conçu par le W3C (World Wide Web Consortium)
• XML permet de définir des langages spécialisés d’échanges de données sérialisés
• XML présente un contenu claire, non ambigu et la signification des données fait partie
du message.
• XML présente décrit différents contenus: texte normal, transaction commerciale,
formule mathématiques, etc.
Le document XML est un fichier facile à générer et surtout à lire

FESSI B. 26

FESSI B. 13
Normes d’EDI
XML est une norme standardisée dont l'objectif est de faciliter l'échange automatisé
de contenus complexes (arbres, texte riche) entre systèmes d'informations
hétérogènes (interopérabilité)

Exemple:
<?xml version= ‘1.0’ ?>
<facture no=‘2001020523’>
<noClient> 12345</noClient>
<devise> Euro</devise>
<montant>528,85</ montant >
<tva>18</tva>
<dtfacture>20010502</dtfacture >
</facture >
FESSI B. 27

Méthodes pour un système EDI


• Pour faire fonctionner un système EDI ou étendre une infrastructure EDI actuelle afin
d’intégrer des partenaires commerciaux à travers les frontières, il faut tout d’abord
déterminer quelles sont les méthodes à adopter!!!!!
• Il existe plusieurs types et plusieurs approches pour faire fonctionner le système EDI
au sein d’une communauté de partenaires commerciaux
• Pour choisir une méthode, il faut au préalable déterminer:
– Besoins commerciaux
– Équipements existants

– Budget

– Taille et fréquence des transactions


 Selon ces facteurs, l’entreprise adopte une ou plusieurs méthodes EDI
FESSI B. 28

FESSI B. 14
Méthodes pour un système EDI
Direct EDI/Point-to-Point: crée une connexion unique entre deux partenaires
commerciaux
 Contrôle accru de la part des partenaires commerciaux
 Grand nombre de transactions quotidiennes échangées entre les clients et les
fournisseurs
EDI via VAN: un réseau à valeur ajoutée (VAN) est un réseau privé sécurisé sur lequel
des documents électroniques transitent entre deux partenaires commerciaux
 Le fournisseur de réseau VAN gère le réseau et met à la disposition aux entreprises
les boîtes aux lettres grâce auxquelles elles peuvent envoyer et recevoir des
documents EDI
EDI via AS2: utilise un protocole de communication (AS2) Internet qui permet de
transmettre des données via Internet en toute sécurité
 Alliance entre la fonctionnalité de l’EDI à l’accessibilité de l’Internet
FESSI B. 29

Méthodes pour un système EDI


Web EDI: utilise un navigateur Internet standard
 Les entreprises utilisent des formulaires en ligne différents pour échanger des
informations avec leurs partenaires commerciaux.
 Il offre une solution EDI simple et abordable aux petites et moyennes entreprises
EDI Mobile: accès à l’EDI est établit soit via un réseau privé (VAN), soit via Internet à
travers des outils mobiles
Externalisation de l’EDI: permet aux entreprises d’avoir recours à des ressources
externes afin d’assurer la gestion quotidienne de leur environnement EDI
 Ressources internes insuffisantes pour entreprendre un projet EDI

FESSI B. 30

FESSI B. 15
Types de solutions EDI

In situ Hébergé (SaaS) Web

EDI in situ
Le partenaire commercial doit disposer de:
– moyens de télécommunication (modem/ routeur)

– logiciels permettant la transmission des informations suivant des protocoles de


télécommunication utilisés par les partenaires
– station de traduction

La maintenance nécessite des compétences techniques


La solution est relativement coûteuse à mettre en place
Il faut prévoir une solution de backup, en cas de déficit au niveau du matériel ou
de problème au niveau de la connexion FESSIréseau
B. 31

Types de solutions EDI

EDI hébergé
L’installation de matériels ou de logiciels (tels que des routeurs, traducteurs ou
connexion réseau) se fait dans un centre d’hébergement et l’accès est mutualisé au
travers d’une application de type SaaS (Software as a Service)
 Grande rapidité de déploiement
 Solution fiable et sécurisé
 Aucune compétence technique n’est requise chez le partenaire
 Coûts variés

FESSI B. 32

FESSI B. 16
Types de solutions EDI
Web EDI
• Le partenaire utilise un logiciel pour simuler la connexion de son système, ce qui
lui permet de recevoir des messages sous une forme lisible
• Le partenaire peut télécharger son message dans un format bureautique ou utiliser
l’application pour générer des messages retours (avis d’expédition, facture)
• La solution est utilisée principalement par les partenaires ayant des compétences
limitées en EDI, ne disposant pas d’ERP ou d’ERP pouvant assurer le traitement des
messages EDI.
 Facile et rapide à mettre en œuvre
 Ressaisie à la main

FESSI B. 33

Choix de solutions EDI


• Le choix d’une solution EDI dépend:
 des besoins
 des contraintes
 des coûts
 des infrastructures techniques
• Le choix du fournisseur EDI se fera sur des critères de tarification compte tenu des
prévisions de volumétries et de la qualité de services proposés et garantis par le
prestataire EDI
• Les différentes solutions EDI peuvent aussi être réparties selon les domaines
d’application (besoins spécifiques):
 L’automobile
 L’aéronautique
 La grande distribution
 La santé
 Les services financiers
FESSI B. 34

FESSI B. 17
Avantages de l’EDI
• Accélération de l’exécution des transactions inter-entreprises
• Réduction du temps requis pour traiter les transactions Rapidité
 Analyse et traitement plus rapide des transactions Fiabilité
• Réduction de la consommation de papier et de l’utilisation des services postaux
Réduction des couts administratifs
• Réduction des erreurs (grâce à l’accord de codification des messages entre les partenaires)
• Accès et traitement plus rapide et plus fiable à l’information
• Meilleure correspondance entre flux physique et flux informationnels
• Amélioration de la productivité
Traçabilité
Réduction des couts opérationnels liés à l’automatisation Économies
• Meilleure traçabilité de toutes les relations d'affaires avec les différents partenaires
• Usage d’un langage commun qui simplifie l’intégration dans de nouveaux marchés
• Fidélisation accrue du (ou des) partenaire(s) commercial(aux)
 Amélioration des relations entre partenaires commerciaux
FESSI B. 35

Inconvénients de l’EDI
• Risques de sécurité des données
 Devoir anticiper les risques de sécurité des données (perte/attaques, etc.)
 Utiliser un Système d’Archivage Electronique (SAE), qui interdit toute
modification ou suppression d’un document numérisé
 Protéger le réseau informatique de l’entreprise contre les cyberattaques
• Gestion technique de la dématérialisation
 Maîtriser le stockage des données numérisées
 S’équiper de matériels performants et modulables (coûts )

FESSI B. 36

FESSI B. 18
Références
• Mohamed el louadi, Système d’information, 2000-2001-2002
• https://www.pixisoft.com/gestion-logistique-quest-ledi/
• https://www.generixgroup.com/fr/blog/edi-evolution-des-usages-et-avancees-
technologiques
• https://www.ediservices.com/fr/mettre-en-oeuvre-l-edi/
• https://www.ediservices.com/fr/definition-norme-edifact/
• https://www.edipourtous.fr/
• https://edi-wiki.fr/differents-types-dedi/
• A. Crepet, Présentation d’un projet EDI, Tessi Informatique et conseil, 05/12/2003

FESSI B. 37

FESSI B. 19

Vous aimerez peut-être aussi