Vous êtes sur la page 1sur 11

Cours de Transmission de données FST

Chapitre 5 : Modélisation des réseaux de transmission de


données Modèles de référence OSI & TCP/IP

Introduction au modèle OSI


L’architecture OSI (Open Systems Interconnection) a vu le jour fin des années 1970 et a été
conçue par des ingénieurs américains spécialisés en architecture informatique. On parle de «
modèle de référence pour l’interconnexion des systèmes ouverts » qui définit la façon dont
les ordinateurs doivent communiquer ensemble.

Le modèle OSI est une norme officialisée seulement en 1984.

1-Notion de protocole réseau


Un protocole réseau est un ensemble de règles et de procédures de communication utilisées
de part et d’autre par toutes les stations qui échangent des données sur le réseau.

Des organismes internationaux s'occupent d'établir et de normaliser ces protocoles : ils


consultent les grandes entreprises du web (Microsoft, Apple,..).

2- Le modèle de référence OSI


2-1- Présentation du modèle
▪ Un réseau est un ensemble complexe qui nécessite une décomposition des systèmes
interconnectés en éléments matériels ou logiciels.
▪ Le modèle OSI comporte 7 couches qui couvrent tous les aspects de la
communication entre des machines en réseau.

Modèle de référence OSI

Page 1 sur 11
Cours de Transmission de données FST

Les couches basses (1, 2, 3 et 4), aussi appelées couches matérielles, sont nécessaires à
l’acheminement des informations entre les extrémités concernées. Elles dépendent du
support physique.

Les couches hautes (5, 6 et 7), aussi appelées couches logicielles, sont responsables du
traitement de l’information relative à la gestion des échanges entre systèmes informatiques.

2-2- Rôle des couches

La couche application est le point de contact entre l'utilisateur et le réseau. Elle va apporter à
l'utilisateur les services de base offerts par le réseau, comme par exemple le transfert de
fichier (FTP : File Transfer Protocol), la messagerie...

La couche présentation se charge du codage des données à transmettre. Typiquement cette


couche peut convertir les données, les crypter, les compresser, etc.

La couche session comme son nom l'indique, permet de gérer les connexions et déconnexions
et la synchronisation entre deux processus. Exemple : protocole HTTP (Hypertext Transfer
Protocol).

La couche transport joue un rôle dans le contrôle de flux et permet d’utiliser en simultanée
plusieurs applications utilisant des protocoles/ports différents. Les deux protocoles de cette
couche sont les protocoles TCP (Transmission Control Protocol) et UDP (User Datagram
Protocol).

TCP : il est orienté connexion (vérifie les envois de données par des acquittements). Il assure
le contrôle des données.

UDP : il est non orienté connexion. Il n'assure aucun contrôle de la transmission des données,
par contre il est plus rapide (Exemple d’utilisation : le streaming).

La couche réseau assure le routage (choix des chemins à partir des adresses) des données
groupées en paquets sur le réseau. Le protocole principal de cette couche est le protocole IP
(Internet Protocol). Le protocole ICMP (Internet Control Message Protocol) est aussi géré par
cette couche.

Page 2 sur 11
Cours de Transmission de données FST

La couche liaison gère les méthodes d’accès au média, elle réalise également un contrôle
d’erreurs et de flux. Elle est souvent divisée en deux sous-couches : MAC (Media Access
Control) et LLC (Logical Link Control). LLC permet de fiabiliser le protocole MAC par un
contrôle d'erreur et un contrôle de flux.

La couche physique définit l’interface, les connecteurs, le câblage et la nature des signaux
utilisés. Elle s'occupe de la transmission des bits, leur encodage, la synchronisation entre deux
cartes réseau, etc. Elle définit les connecteurs physiques (BNC, AUI, RJ-45, etc.), les supports
de transmission (câble coaxial, câble à paires torsadées non blindées, fibre optique, WIFI).

Page 3 sur 11
Cours de Transmission de données FST

2-3- Présence des couches


▪ Les couches moyennes assurent le dialogue entre les équipements terminaux,
indépendamment du réseau utilisé : elles sont appelées des couches de bout en
bout.
▪ Les équipements intermédiaires, comme les routeurs, ne contiennent en général que
les couches nécessaires à l'acheminement des informations (couches 1, 2 et 3).

2-4- Transmission des données entre couches


Le processus émetteur remet les données à envoyer au processus récepteur à la couche
application qui leur ajoute un entête application AH (Authentication Header). Le résultat est
alors transmis à la couche présentation.

La couche présentation transforme alors ce message et lui ajoute un nouvel entête. La couche
présentation ne connaît et ne doit pas connaître l’existence de AH ; pour la couche
présentation, AH fait en fait partie des données utilisateur (Les couches inférieures ignorent le
contenu de l’entête). Une fois le traitement terminé, la couche présentation envoie le nouveau
« message » à la couche session et le même processus recommence.

Les données atteignent alors la couche physique qui va effectivement transmettre les données
au destinataire. A la réception, le message va remonter les couches et les entêtes sont
progressivement retirés par chaque couche (décapsulation) jusqu’à atteindre le processus
récepteur.

Page 4 sur 11
Cours de Transmission de données FST

Exemple de contenu d'en-tête : adresse, bits de détection d’erreur, numéro de paquet,…

Exemple

Page 5 sur 11
Cours de Transmission de données FST

Services et Interfaces

▪ Chaque couche fournit un service au niveau supérieur (service provider)


▪ Entre entités paires (peer entities) utilisation des mêmes services (service user)
o SAP (Service Access Point)=adresse d’accès
o SDU (Service Data Unit)=données échangées entre pairs
o IDU (Interface Data Unit)=SDU+contrôle
o PDU (protocol Data Unit)=SDU+en-tête (header)
▪ A chaque couche correspond donc une unité de données particulière :
▪ Il existe 5 PDU. La couche Physique est associée aux bits, la couche Liaison de
données est associée aux trames, la couche Réseau est associée aux paquets, la couche
Transport est associée aux segments et les couches Session, Présentation et
Application sont associées au message (données).

Message->segment ->paquets-> trame-> bits

Page 6 sur 11
Cours de Transmission de données FST

Dialogue vertical (N ↔N+1) : Réalisé par des primitives de service


Dialogue horizontal (N ↔N) : Réalisé par un protocole commun

4- Le modèle TCP/IP 

Le modèle TCP/IP est une suite de protocoles. Voici une représentation du modèle TCP/IP en
4 couches :

▪ La couche 1 Accès réseau


Page 7 sur 11
Cours de Transmission de données FST

Elle spécifie la forme sous laquelle les données sont acheminées, quel que soit le type de
réseau utilisé et elle intègre:
• le transfert des données sur la liaison
• la synchronisation de la transmission de données
• la mise en forme des données
• la conversion des signaux (analogique/numérique) pour les modems RTC
• le contrôle d'erreurs à l'arrivée
▪ La couche 2 Internet
Elle détermine le meilleur chemin à prendre par les paquets pour arriver à destination dans
et vers n’importe quel réseau.
▪ La couche 3 Transport
Elle assure l'acheminement des données sur le réseau local et les mécanismes permettant de
connaître l'état de la transmission
Les protocoles utilisés dans les couches suivantes permettent d'envoyer les informations d'une
machine à une autre. La couche transport permet d'identifier les applications suivant
des ports (portes) spécifiés par un numéro. Chaque numéro de port est spécifique à chaque
type d'application (Exemple : HTTP port TCP 80).

La couche transport gère deux protocoles de livraison des informations, indépendamment du


type de réseau emprunté TCP et UDP.
▪ La couche 4 Application
Elle représente les données pour l’utilisateur (interface Homme/machine), gère le codage et
le contrôle du dialogue
Voici une représentation des modèles OSI et TCP/IP juxtaposés afin de démonter les
correspondances des différentes couches :

Page 8 sur 11
Cours de Transmission de données FST

Principaux protocoles associés à TCP/IP

Les protocoles applicatifs de l’internet (HTTP, POP, FTP, DNS,..) s’appuient sur les couches
TCP (ou UDP) et IP.

TELNET (terminal network ou telecommunication network, ou encore teletype network) :


terminal virtuel. C’est un protocole utilisé sur tout réseau TCP/IP, permettant de communiquer
avec un serveur distant en échangeant des lignes de texte et en recevant des réponses
également sous forme de texte.

SMTP (Simple Mail Transfer Protocol) : pour les services de messagerie

POP (Post Office Protocol): protocole de bureau de poste

Page 9 sur 11
Cours de Transmission de données FST

IMAP4 (Internet Message Access Protocol) est un protocole qui permet d'accéder à ses
courriers électroniques directement sur les serveurs de messagerie.

HTTP : pour le transfert de ressources hypermédia comme les documents HTML (web)

DNS (Domain Name System) : service de nommage

TFTP (Trivial File Transfer Protocol): est un protocole simplifié de transfert de fichiers. On
réserve généralement l'usage du TFTP à un réseau local.

NFS (Network File System) : est un protocole permettant à un ordinateur d'accéder à des
fichiers extérieurs via un réseau.

SNMP (Simple Network Management Protocol) : est un protocole de communication utilisé


pour transférer le courrier électronique vers les serveurs de messagerie électronique.

RIP : est un protocole de routage IP. Il permet à chaque routeur de communiquer aux
routeurs voisins.

ARP : est un protocole utilisé pour traduire une adresse IP en une adresse physique (MAC). Il
se situe à l’interface entre la couche réseau et la couche de liaison

RARP : permet à partir d'une adresse physique (MAC) de déterminer l'adresse IP d'une
machine.

PPP (Point-to-Point Protocol) : est un protocole de transmission pour internet.

PPTP (Point-to-point tunneling protocol): est un protocole d'encapsulation PPP sur IP conçu
par Microsoft.

Critiques :

▪ Absence de délimitation couche physique/couche liaison, alors qu’il s’agit de couches


particulièrement chargées,
▪ Manque de spécifications pour certains protocoles du modèle,

Différences clés entre TCP / IP et le modèle OSI

Page 10 sur 11
Cours de Transmission de données FST

▪ Le modèle OSI est relativement complexe, et les premières implémentations ont été
relativement lourdes et lentes. A l’inverse, la première implémentation de TCP/IP (1983) qui
est la base d'Internet.
▪ TCP / IP est un protocole standard utilisé pour tous les réseaux, y compris Internet,
tandis que OSI n’est pas un protocole mais un modèle de référence utilisé pour comprendre
et concevoir l’architecture du système.
▪ TCP / IP est un modèle à quatre couches, tandis que OSI a sept couches.

Page 11 sur 11

Vous aimerez peut-être aussi