Vous êtes sur la page 1sur 2

Mécanique de la rupture et fatigue, TD N° 01, 2020-2021

Structure, matériaux et propriétés

Exercice N° 1 :

Une éprouvette en cuivre (module d’Young E) de longueur l0 est tirée à l’aide d’une
charge unitaire σ. Si la déformation est élastique, quelle sera son élongation ∆l ?
A.N. : l0 = 305 mm, σ = 275 MPa et E = 110 GPa.

Exercice N° 2 :

Un barreau cylindrique de bronze (module d’Young E et coefficient de Poisson ν) a un


diamètre d0. Quelle charge unitaire de traction uniaxe σ dans le domaine élastique faut-il
lui appliquer pour produire un allongement ∆d dans le sens transverse ?
A.N. : E = 97 GPa, ν = 0, 34, d0 = 10 mm et ∆d = −2, 5 × 10−3 mm.

Exercice N° 3 :

Le résultat d’un essai de traction réalisé sur une éprouvette plate d’aluminium, est présenté ci-
dessous.

Les deux courbes ci-dessus présentent l’évolution de la contrainte normale en fonction


de la déformation longitudinale et l’évolution de la contrainte normale en fonction de
la déformation transversale. L’éprouvette a une section rectangulaire initiale de largeur
l0 = 15,11 mm et d’épaisseur e0 = 4,96 mm. La longueur utile de l’éprouvette est L0 = 100 mm.

a. Déterminer quelle courbe est la déformation longitudinale et quelle courbe est la


déformation transversale. Sur chacune d’elle, identifier la zone élastique et la zone
plastique.
b. Déterminer le module d’Young E et le coefficient de Poisson ν du matériau.
c. Que devient l’épaisseur de l’éprouvette pour une contrainte longitudinale de 300 MPa.
d. De la courbe contrainte–déformation, évaluer les limites : de proportionnalité Re et
conventionnelle d’élasticité Re0.2 du matériau.
Mécanique de la rupture et fatigue, TD N° 01, 2020-2021

Exercice N° 4 :

Le résultat d’un essai de traction réalisé sur une éprouvette en


Contrainte
magnésium est présenté sur le tableau ci-contre. Déformation
(N/mm2)
a. Trouver les relations permettant de passer des grandeurs 0 0
nominales aux grandeurs vraies. 44.09 0.000987
b. Calculer les contraintes et les déformations vraies sur le 88.18 0.001973
domaine de validité des formules. 132.28 0.00296
c. On désire représenter le comportement par deux lois 176.37 0.005
valables chacune dans un domaine de déformation donné 220.46 0.017
(σ−ε vraies) : 233.69 0.03
238.1 0.05
0 ≤ ε ≤ εe : comportement élastique linéaire ; 233.69 0.07
εe ≤ ε ≤ εs : comportement plastique (juste avant la phase 220.46 0.093
de striction) suivant une loi de Hollomon (σ = k.εn).

Donner les expressions numériques de σ(ε) pour chacun des intervalles, en précisant les
valeurs de toutes les constantes qui interviennent.

Vous aimerez peut-être aussi