Vous êtes sur la page 1sur 2

Chronique « La vie extraordinaire des gens ordinaires » Février 2011

La famille Nadon-Godon/Leclair
Par Isabelle Cloutier, collaboration spéciale

Un dicton dit que l’on nait tous égaux. C’est bien vrai dans les
idéaux et en termes de droits civiques, mais on sait que dans la
vraie vie, il peut arriver que l’on « trime » un peu plus dur qu’une
autre personne et cela peut commencer dès la naissance. C’est
avec fierté que je vous présente une de ces familles à l’image
d’autres familles au Québec, des gens qui sont (et doivent être) des
battants. Luc Leclair et Stéphanie Nadon-Godon sont des gens de
cœur qui donnent le maximum pour aider leur petit Frédéric né en
avril dernier avec des problèmes de santé.

L’arrivée d’un bébé fragile

« Ma grossesse ne se passait pas aussi bien qu’avec mon plus grand, Alexandre. Tout le temps fatiguée,
j’avais mal au cœur et je ne prenais pas de poids » raconte Stéphanie. Lors de l’accouchement le 21 avril, le
cœur du bébé était faible et elle a entendu le médecin mentionner que le liquide amniotique n’était pas
« normal ». Le petit Frédéric naît finalement, mais tout se bouscule… Le bébé est bleu, il ne va pas bien, il a
besoin d’assistance pour respirer… On l’examine. Le personnel de l’hôpital de St-Jérôme décide finalement
de transférer le bébé en urgence à l’Hôpital de Montréal pour enfants. « On était tellement inquiets… J’ai
dit à mon conjoint de partir en ambulance avec le bébé…Il a trouvé ça très difficile et stressant de voir notre
bébé comme ça entre la vie et la mort » enchaîne Stéphanie, l’émotion dans la voix.

La vie est fragile et Frédéric, dès sa naissance, combat pour la sienne.


Arrivé à l’Hôpital Montréal pour Enfants, l’enfant est traité en
urgence aux soins intensifs/néonatalogie. « Son foie et ses reins ne
fonctionnaient pas, ils ont dû le mettre sur un matelas refroidissant…
Mon bébé était branché de la tête au pied, il était intubé pour l’aider
à respirer… » poursuit Stéphanie qui a demandé son congé le
lendemain de la naissance pour rejoindre son petit Frédéric. On lui
parle d’asphyxie postnatale secondaire et des problèmes de santé de
Frédéric, pendant qu’elle doit tenter de réorganiser sa vie de famille, en plus de devoir voyager Montréal/
St-Calixte faute d’hébergement (les parents ne peuvent dormir sur place lorsque le bébé est aux soins
intensifs). « Aussi, il fallait expliquer à mon fils de deux ans que son petit frère ne pouvait pas sortir de
l’hôpital, qu’il était malade…et il ne comprenait pas ça. On doit faire le deuil de l’enfant normal et en santé.
On ne sait pas s’il se développera bien et les séquelles qu’il aura » mentionne Stéphanie.

Frédéric a droit au meilleur médicament : le lait de sa maman

Frédéric part de loin, comme le mentionne ses parents. Hospitalisé au cours du mois qui a suivi sa
naissance, petit à la naissance (5 lbs 9 onces, 16 pouces), il lutte encore par moments, mais de jour en jour,
il évolue sur ce long chemin qu’est la santé. À neuf mois, il pèse maintenant 15 livres, est très souriant, bien
qu’il demeure un bébé fragile. Hospitalisés 5 fois depuis sa naissance pour des détresses respiratoires,
pneumonies, bronchiolites, etc., Frédéric est aussi un battant. Sa mère l’aide aussi à ce niveau en lui
donnant son lait maternel depuis qu’il est né. « Les médecins sont convaincus qu’il est plus fort grâce à mon
lait » confie Stéphanie. Effectivement, le lait humain est le meilleur aliment pour les bébés humains et ceci
prend une dimension supplémentaire pour les bébés malades. Ses nutriments, ses composants vivants et
immunitaires aident Frédéric à être en meilleure santé et poursuivre son développement. « Le CLSC m’a
procuré gratuitement un tire-lait pendant plusieurs mois et maintenant c’est Nourri-Source Montcalm qui
m’offre l’appareil gratuitement, aussi longtemps que j’en aurai besoin pour nourrir mon bébé et l’aider à
être en meilleure santé ». On peut sentir la fierté de cette mère qui pose un geste irremplaçable, celui de
donner son lait à son bébé.

Montcalm : de l’entraide et de la solidarité

« On est chanceux dans la région, on a du soutien et les gens sont encourageants. Il faut s’entourer de gens
positifs, qui nous encouragent » mentionne Stéphanie. Effectivement, dans les moments difficiles, on a
besoin de toutes les petites miettes de positif que l’on peut ramasser et mettre notre attention sur ce qui
fonctionne bien. La famille Leclair/Nadon-Godon reçoit aussi des services de l’Association Carrefour Famille
Montcalm par le biais d’une mère aidante qui vient à la maison donner du répit. Le Bouclier, un organisme
gouvernemental offrant différents services de réadaptation leur donnera bientôt des services pour aider
Frédéric qui a un déficit auditif et moteur. Le CLSC de St-Esprit envoie une infirmière pour les pesées de
Frédéric. « Il faut demander de l’aide et des services, c’est très important » rappelle Stéphanie qui me
confiait un peu auparavant que son dernier séjour hospitalier lui avait coûté plus de 150$ en
stationnement, en plats congelés et de la cafétéria de l’hôpital… Car les parents doivent assumer ce volet
en bonne partie, sans compter les déplacements pour les soins spécialisés qui sont donnés à Montréal. Je
lève mon chapeau à la famille Leclair/Nadon-Godon qui travaille très fort présentement à donner le
meilleur à leurs deux petits trésors! Surtout, nous vous souhaitons la santé pour toute la famille et des
moments calmes en famille! Être proche aidant et parent d’un enfant malade n’est pas chose facile. Si vous
croyez pouvoir venir en aide à la famille de quelque façon que ce soit, vous pouvez nous écrire
tcsad@live.ca et nous retransmettrons vos courriels à la famille. Vous pouvez aussi faire un don à l’Hôpital
Montréal pour Enfants. Autres ressources citées : Nourri-Source Montcalm 450.839.3677 # 4506 /
Association Carrefour Famille Montcalm 450.439.2669 / CLSC de St-Esprit 450.839.3676. Pour nous écrire
tcsad@live.ca