Vous êtes sur la page 1sur 50

Histoire de WIRE LINE

Travail au câble à été


développé dans les annés
30 comme moyen de
vérifie la profendeur des
puites ainsi que top
ciment
EARLE HALLIBURTON à
été le premier a dévloppé
le treuil de mesure au
cable.
INTRODUCTION
Le travail au câble un des interventions les plus employé, est
utilisé pour des intervention sur des puits , dont le principe est basé
sur l’utilisation d’un câble métallique de caractéristique données,
descendu avec des barres de charge à travers un dispositif
d’étanchéité de surface destine à mettre en place des équipements
au fond du puits, ainsi ce dispositif est appelle WIRELINE.
Généralités Sur Le travail au câble
Définition :
Le travail au câble est une technique qui permet
d’intervenir sur puits en utilisant une ligne de fil d’acier
pour introduit, descendre, placer et repêcher, dans le
tubing les outils et instruments de mesures nécessaire à
une exploitation rationnelle.
Quel sont les problèmes
rencontré en Workover ?
Quel sont les problèmes
rencontré en complétion?

4
Schéma
d’installation:
Les principales interventions :

- Contrôle et nettoyage du tubing.


- Opérations de mesure (pression et +température) .
- Mise en place la vanne de sécurité de fond.
- Perforation de tubing.
- Opération d’instrumentation divers (repêchage des outils au câble
tombés dans le puits).
- Démarrage du puits par pistonnage.
- mise en place ou repêchage les vannes de gaz-lift.
Les avantages :

- Moyens matériels et humain simples.


- Rapidité d’exécution grâce à un matériel léger, très mobile.
- mis en œuvre par deux ou trois opérateurs .
- Economie d’argent, conséquence des deux causes précédentes.
- Intervention dans le tubing sans tuer le puits donc production
non ou très peu stoppée.
Les inconvénients :

Elle présente toute fois un certain nombre d’inconvénients :


- Le travail demande un personnel très qualifié.
- Le travail est très hasardeux dans les puits fortement déviés,
chargés en sable ou avec effluent visqueux.
- Le travail est impossible en présence de dépôts durs.
- Les possibilités offertes par le câble sont limitées.
Matériels du WL
Tensiomètre
• 1-Le Tensiomètre
Martin decker
(indicateur de poids)
la tension est par
l’intermédiaire d’une
membrane déformable,
comprime un liquide qui
transmet cette variation
de pression à un
manomètre directement
gradué en livres, en
kilogrammes-force ou
en newtons (Martin-
Decker) ;
-Accessoires de WL

La poulie de renvoi

Le Palan (moufle)

Le mât
Matériels de wire-line:

On peut classer ce matériel en deux types :


o Équipement de surface.
o Équipement de fond.
Les équipements de surface

- Le treuil
- Le câble

- Le presse-étoupe (stuffing box)

- Le tube sas (lubricator)

- L’obturateur de sécurité (BOP)


Le treuil et son moteur:
• L’élément de base du treuil de travail au
câble est un tambour en acier de
dimensions suffisantes pour stocker une
longueur importante de fil.
• Le treuil est équipé d’un indicateur de profondeur. Il
permet de connaître à tout instant la profondeur de
l’outil suspendu au câble par rapport à un point de
référence ou zéro, tel que la bride supérieur de la tête
de suspension du tubing.
• Le treuil est actionné par un moteur diesel.
• La puissance du moteur (de même que le diamètre
du câble à utiliser) est fonction de la profondeur à
laquelle on doit travailler et du fait que l’opération doit
se faire avec ou sans battage.
Le Câble:
Le câble wire line est un fil
d’acier lisse de type
« corde à piano » et d’une
seule pièce sans soudure
ni brasure et conforme
aux spécifications de la
norme API SPEC 9A. Les
diamètre les plus
courants sont : 0.066’’ –
0.072’’ – 0.082’’ – 0.092’’
– 0.105’’-0.108’’ – 0.125’’.
Le Câble:
• Il existe aussi un câble toronné de 3/16’’ pour
les travaux nécessitant une résistance à la
traction plus élevée (pistonnage, ….). ce câble
nécessite un presse étoupe et un attache câble
spécial.
• Les câbles sont livrés en
tourets allant de 10 000
à 25 000 pieds (environ
3000 à 7500m).
• Le poids des câbles est
exprimé en général en
poids par longueur,
c'est-à-dire
principalement en livres
par 1 000 pieds ou en
grammes par mètre..
types de câble:
 en acier ordinaire (Improved
plow steel ou IPS) : bonnes
caractéristiques mécaniques ;
 en acier galvanisé : fragile en
milieu chloré ;
 en acier inoxydable (dont le
câble en uranus 50) : bonne
résistance à H2S mais
écrouissage rapide.
Le presse étoupe (Stuffing box):

Cet appareil, placé à l’extrémité


supérieure du sas, permet
d’entrée du câble tout en
assurant l’étanchéité.
Il se compose de 3 ensembles
(voir fig)
 un raccord rapide inférieur ;
 un corps muni :
Le presse-étoupe (stuffing box) :
• de garniture que l’on peut comprimer sur le câble
à l’aide de la vis de presse-étoupe
Le presse-étoupe (stuffing box) :

• d’un plongeur,
obturateur mobile de
sécurité dont la Polie

garniture, en cas de Support de polie

rupture du câble, vient Raccord inférieur


s’appuyer sur le support
Garniture d’étanchéité
des garnitures
principales et vient Corps

l’obstruer Plongeur

Raccord inférieur
Le presse - étoupe ou stuffing box

 une poulie et son support


pouvant pivoter sur l’axe du
sas pour s’aligner avec la
poulie de renvoi.
Le tube de sas (lubricator):

Pour permettre aux P sas = P têt


outils de pénétrer
dans le puits sous
pression, un tube sas
en acier appelé tout
simplement sas)
vient coiffer le haut
de l’arbre de Noël.Il
sert d’intermédiaire
entre le puits et
l’extérieur.
L’obturateur de sécurité (BOP) :
• Placé entre le sas et le sommet
de la tête de puits, il permet
d’isoler rapidement ces deux
éléments par fermeture rapide
sur câble. Sa présence est
rendue souvent nécessaire pour
des raisons de sécurité ou pour
des opérations spéciales telles
que du repêchage de câble.
Cette vanne de sécurité, appelée
BOP, est faite pour utilisée en
statique (câble arrêté)
contrairement au presse-étoupe.
L’obturateur de sécurité (BOP) :
• Les modèles différents
d’un fabricant à un autre,
mais le principe de base
est d’avoir des mâchoires
munies de garnitures en
caoutchouc qui viennent
s’appliquer l’une contre
l’autre en enserrant le
câble. Les mâchoires
sont manœuvrées soit
hydrauliquement soit
avec un volant.
Types de BOP:

B.O.P Hydraulique

B.O.P Manuel
EQUIPEMENTS DE FOND

• Composition du train WL

1- Rope socket (raccord d'accrochage).

2- Barres de charge (stem).

3- Les coulisses (jar).

4- Rotule (knuckle joint).

5- Les outils (de contrôles ou Pose, Repêchage, enregistreurs, etc.).


• Tous les éléments composant
le train de travail au câble
possèdent une tête de
repêchage standard. Ils sont
raccordés entre eux par des
filetages de type scker-rod (tige
de pompage) qui ne doivent
jamais être graissés ou huilés
et qui sont bloqués
énergiquement à la main à
l’aide d’une clé spéciale.
• Le choix du diamètre du
train de travail au câble
dépend principalement du
diamètre intérieur du
tubing et de ses
accessoires. Par exemple,
le diamètre nominal 1 ½’’
convient bien en particulier
aux tubings 2 7/8’’ et 3 ½’’.
Le raccord d’accrochage (Rope socket):
Le raccord d’accrochage (rope socket) :
Barre de charge (Stem):
La coulisse (Jar):

Ordinaire Tubulaire
Mécanique Hydraulique
Le rotule (Knuckl joint ):
Les outils de WIRE LINE
Les outils de contrôle et d’entretien:

Couteau Poire Gratteur


Calibreur

Hydraulique Mécanique
Les cuillères
a - le couteau calibreur (gage cutter)
Les couteaux calibreurs
(gauge cutter) à
descendre
préalablement à toute
autre opération de
travail au câble pour
vérifier le libre
passage ; la forme du
couteau permet de
nettoyer par grattage
certains types de
dépôt ;
b - La poire (SWAGING)
b - La poire (SWAGING)

conçues pour redresser


les parois d’un tubing
qui a subi localement
des déformations
légères ; à utiliser avec
précaution car il y a
risque de coincement ;
c - GRATTAGE DES ASPHALTENES : (grattage tubing)
Les gratteurs (scratcher), hérissons

destinés à « ramoner » le
tubing ; comme pour les
couteaux quand ils sont
utilisés pour nettoyer le
tubing, il faut éliminer
les débris en faisant
débiter le puits pendant
le grattage pour limiter
le risque de
coincement ;
Les calibreurs (caliper)

outils munis de palpeurs et


permettant d’enregistrer les
variations de diamètre
intérieur (corrosion, dépôt,
..) ; selon les modèles ils
enregistrent soit défaut
maximum rencontré sur une
section transversale soit les
défauts sur plusieurs
génératrices ;
le diamètreur :utilisé pour mesuré le diamètre
intérieur de tubing dans chaque point.
d – les cuillères
Les cuillères à sédiment (sand bailier)
permettent de prélever des
échantillons de sédiment
déposés en fond du puits,
voire de nettoyer le fond de
puits ou la tête d’un outil à
repêcher ; elles sont de type
mécanique (sorte de pompe à
clapet) ou hydrostatique
(chambre à pression
atmosphérique protégée par
un dispositif que l’on cisaille
par battage une fois arrivé en
fond de puits et munie d’un
clapet anti-retour).
PROCEDURE DE L’OPERATION :

o Mise en place du BOP sur le top cap.


o Montage de train de WIRE LINE.
o Montage des élément SAS et presse-étoupe.
o Introduction du câble et le train WIRE LINE dans le SAS
o Ouverture de la vanne de curage
o Descente du train avec un couteau calibreur pour vérifier les
parois du tubing.
o Pendant l’opération le tensiomètre qui nous indique à chaque
profondeur la tension sur le câble.

Vous aimerez peut-être aussi