Vous êtes sur la page 1sur 2

3 Protocols homeopathiques apres le vaccin

Où êtes-vous sur la croix de l’assertivité? Tout d’abord, il faut savoir qu’une zone précise de notre
cerveau, appelée paléolimbique, s’est développée au cours de l’évolution dans le but d’organiser notre
vie sociale. Son fonctionnement peut se schématiser par 4 quadrants, représentant 4 archétypes :
DOMINANTS I II PARANOS A NAÏFS III IV DOMINÉS

Dans un groupe sain, tous les individus devraient être assertifs (au centre de la croix), c’est-à-dire
respectueux d’eux-mêmes et des autres, pour être respectables et respectés. Dans cette conjoncture
idéale, chacun exprime ses pensées et ses sentiments de manière directe et honnête, tout en respectant
les croyances des autres. Cette vraie démocratie fait que chaque expert de son domaine dirige ceux qui
sont incompétents, et que ceux-ci le suivent de manière consciente et critique. Un réel dialogue s’opère
alors, dans l’amour et l’unité, pour établir des consentements éclairés. Mais quand les peurs s’en
mêlent, les jeux de pouvoir et les dérives autoritaires en tous genres font leur apparition. Face à une
minorité de dominants politiques, militaires, économiques, scientifiques, religieux, artistiques, etc.,
émergent quatre réactions de survie : la terreur (les paranos), l’insouciance (les naïfs), le besoin de
dominer et la soumission.

Face au vaccin, 4 archétypes: lequel êtes-vous? En étudiant ces différents archétypes, vous allez vous
rendre compte que plus vous vous écartez du centre de l’assertivité, plus vous vous acheminez vers la
dictature, la propagande, le mensonge, la manipulation, la maltraitance, la distanciation sociale, etc.
Pour mieux comprendre, étudions ces différents archétypes. Les dominants: téméraires (et parfois
manipulateurs) − Les dominants paranoïaques dirigeants Ce sont des personnes qui veulent absolument
imposer – à tort ou à raison – par tous les moyens possibles. Elles exigent la vaccination du monde
entier «pour la sécurité et le bien-être de tous».

Mais derrière ce but louable émerge le pass sanitaire, qui pourrait permettre un contrôle totalitaire des
déplacements et des activités sociales. − Les dominants paranoïaques résistants Ce sont ceux qui
pensent, là encore à tort ou à raison, qu’il existe un complot mondial visant à contrôler et réduire la
population par la vaccination. Ces personnes refusent catégoriquement les vaccins et les tests PCR,
qu’elles perçoivent comme dangereux. Mais en pensant ainsi, elles pourraient ellesmêmes se
déclencher un diabète – une résistance à l’insuline, symbole de leur résistance à la dictature sanitaire. −
Les dominants naïfs Ce sont les influenceurs qui pensent que la vaccination est un acte civique pour se
protéger et protéger les autres des ennemis invisibles. Selon eux, tout le monde devrait se faire vacciner
au plus vite pour atteindre l’immunité collective. Sauf que, dans cette course effrénée, les virus mutent
plus vite que les capacités humaines ne parviennent à produire de nouveaux vaccins! Les dominés:
endormis par la «peur sociale»! − Les dominés paranoïaques Ce sont ceux qui, terrorisés par les virus, les
maladies et la mort – et dont les peurs sont accentuées par les médias –, font des pieds et des mains
pour se faire vacciner. Ils peuvent même aller jusqu’à tricher sur leur âge ou leur état de santé pour
passer avant les autres ! D’autres font même du « tourisme vaccinal » (c’est notamment le cas en
Russie) pour recevoir le fameux vaccin et obtenir une illusion de liberté.

D’autre part, les personnes terrorisées par le complot, le Nouvel Ordre mondial, les vaccins, les tests
PCR, le tracing, la censure d’Internet, les répressions policières, les amendes, les interdictions de
travailler, de s’automédiquer, de se rassembler, etc., trichent pour échapper à une dictature sanitaire
mortifère, et refusent ce que les dominants tentent de leur imposer, ouvertement ou insidieusement. −
Les dominés naïfs Il s’agit de la grande majorité de la population. Ce sont ceux qui ne peuvent pas croire
que nos élus, nos experts, nos médecins, nos médias puissent être menteurs, manipulateurs,
euthanasistes ou impuissants face à une crise. Ils croient que ces personnes respectent
scrupuleusement les gestes barrières, et attendent sagement leur tour pour recevoir la vaccination
libératrice et librement consentie. Vacciné? 3protocoles pour contrer les effets secondaires De multiples
remèdes sont disponibles pour traiter l’orgueil démesuré des personnes à tendance dominante (Platina,
Lachesis mutus…) ou le besoin de pouvoir (Lycopodium). Quoi qu’il en soit, l’homéopathie shamanique
HOMÉOPATHIE 3 HOMÉOPATHIE (HoMSHaM1 ) nous apprend à « tester » différents remèdes pour nous
recentrer sur l’assertivité, et retrouver une guidance plus juste et coopérative de la société. Ces remèdes
peuvent aussi bien prévenir que corriger les déséquilibres engendrés par les vaccinations.

1) Protocole post-vaccin: à effectuer par tous! Selon la médecine chinoise, les vaccins sont de nature
très yin. En excès, cette énergie est responsable de la baisse de nos défenses immunitaires. Pour
contrebalancer cet excès de yin après une injection, et avant que les anticorps n’aient commencé à se
former, prenez une cuillérée à soupe de sésame grillé avec du sel marin aux 3 repas, 3 jours avant et 3
jours après l’injection.

2) Pour vous protéger des métaux lourds Si vous avez peur des piqûres, vous pouvez prendre Silicea, en
testant la dose qui vous convient. C’est aussi un excellent remède pour éliminer les corps étrangers,
comme les nanopuces que certains craignent qu’on leur injecte. Si vous craignez l’intoxication aux
métaux lourds tels l’aluminium ou le mercure, utilisés comme adjuvants dans les vaccins, vous pouvez
prendre Alumina ou Mercurius (la dose est à tester en fonction de votre profil). Les remèdes
homéopathiques isothérapiques (fabriqués à partir des 1. Concept créé par l’auteur. Plus d’infos sur
www.evidences.be. vaccins eux-mêmes) ont été interdits en Belgique, et probablement ailleurs en
Europe. Fort heureusement, ils peuvent toujours être administrés en homéopathie shamanique. Outre
Thuya (l’arbre de vie), couramment prescrit après une vaccination, tous les remèdes testés avec un
homéopathe qualifié peuvent vous aider à gérer les effets secondaires et à prévenir les maladies post-
vaccinales: thromboses, zonas, paralysies…

3) Vous redoutez les effets à terme? Ayez confiance en la vie! Enfin, si vous redoutez les effets à moyen
et à long terme des nouveaux « vaccins » (qui n’en sont même pas dans le sens initial du terme),
rappelez-vous que la vie – et en particulier la nôtre en tant qu’êtres humains – regorge de capacités
adaptatives et guérisseuses, y compris face aux maladies iatrogènes, engendrées par un traitement.
Nous pouvons donc, à l’aide des remèdes issus de l’homéopathie shamanique, tirer la sagesse de cette
crise sanitaire et changer nos croyances, nos valeurs, nos ressentis et nos comportements. C’est le
meilleur moyen pour recréer un monde où l’amour et l’unité nous dispenseraient des maladies… et des
vaccins. Eduard Van den Bogaert est docteur en médecine et spécialisé en homéopathie. Formateur,
conférencier et écrivain international, il a créé l’HoMSHaM® (homéopathie shamanique) et la médecine
sensitive coopérative, qui comprend le décryptage biomédical des maladies. Plus d’informations:
www.evidences.be. Eduard Van den Bogaert

Vous aimerez peut-être aussi