Vous êtes sur la page 1sur 39

License d’éducation : Spécialité Enseignement

secondaire – Langue française


Module: Linguistique 1

La dérivation (affixale et non-affixale)


Réalisé par: ELHADDAD Salma Encadré par: Pr. LHADI Imane
AKOUDAD Youssra
ELKHOMSI Ilyas
RACHIDI EL Mehdi
Plan de travail
I. Définition de la dérivation
II. La dérivation affixale
III. La dérivation non affixale
IV. Exercices d’application
Définition de la dérivation
 Il s’agit d’un procédé de formation d'unités
lexicales nouvelles à partir d’un matériel
morphologique qui existe déjà. La dérivation
est sans conteste le procédé de morphologie
lexicale qui a le plus enrichi le répertoire
lexical français. On distingue deux grands
types de dérivations, la dérivation affixale et la
dérivation non affixale.
La dérivation affixale
 Elle consiste à former de nouveaux mots à partir des
mots déjà existant par l’adjonction d’un affixe: un
préfixe ou un suffixe plus rarement un infixe, à une
base lexicale donnée.
 Lorsque l’affixe se situe avant la base il est appelé «
préfixe » , Situé après la base, il est appelé « suffixe
».
 L’affixation peut se réaliser aussi bien sur des bases
simples que sur des bases déjà dérivées ou
composées.
 . La base est l’élément qui reste d’un mot après lui
avoir enlever ses affixes.
La préfixation
• Le préfixe est un morphème qui s’ajoute à l’initiale
du mot; c’est donc un affixe préposé à la base
(substantif, adjectif, verbe ou adverbe) qui permet
la création des substantifs, adjectifs ou verbes
mais rarement d’adverbes ou locutions
adverbiales.
Exemple: jeu/ enjeu
connu/inconnu
dormir/endormir.
• Le préfixe n’entraine pas de changement de
classe grammaticale.
Exemple : natalité/dénatalité ; surnatalité
faire /défaire ; refaire
Le préfixe n’a par conséquent aucune fonction
grammaticale (rôle purement sémantique); il
modifie seulement le sens de la base(tension /
hypertension).
 La classe grammaticale du mot préfixé ne peut pas être
déduite à partir du préfixe , celui-ci s’ajoutant à des
bases de n’importe quelle partie de discours.
Exemple :
Contre- contrebande (N)
contrefaire (V)

défaire (V)
Dé- déloyal (Adj.)
dénatalité (N)
A/ Origine
L’origine des préfixes est homogène , elle est souvent
latine .
Préfixes latins:
 La répétition : re , ré => relire , réécrire .
 Le contraire : in , dé , mé => insupportable ,
désobéir, mécontent .
 À l’intérieur : en , in , intra => enlever ,
intérieur , intramuros .
 À l’extérieur : ex => extérieur , exporter ,
exposition .
Mais aussi grecque :
 Diminution : hypo => hypothermie .
 Augmentation : hyper => hyperactif ,
hypertension .
 Les nombres : hexa , octo ,déca =>
hexagone , octosyllabe , décamètre .
 Droit/correct : ortho => orthographe ,
orthophoniste .
Ou germanique :
 Du vieux Francique : missi-( péjoratif)
En français: mé- / mes- : expriment une idée
d’insuffisance => mécontent , mésalliance )
B/ formes
Selon leur origine , les préfixes donnent lieu à deux formes
( populaire ou savante ):
 Préfixes grecs (peu nombreux) forme savante seulement
Exemple : anti- antibrouillard
para- parafiscal
 Préfixes latins :
Forme populaire ( dont la phonie et la graphie sont
modifiées ) :
Abante- avant-(avant-garde , avant-toit);
Sine- sans- (sans-cœur , sans-fil).
Forme savante : extra- (extraordinaire);
ante- (antéposer).
C / le sens
L’ antonymie
l'espace ou le temps
l'augmentation ou la diminution
Préfixes divers
La suffixation
 Le suffixe est un morphème grammaticale
postposé a la base ( N, Adj, V ).

Ex: Village (N)/ Villageois (N)


Bon (Adj)/ Bonifier (V)
Solide (Adj)/ Solidement (Adv)
 Comme le préfixe, le suffixe agit sur le sens de
la base, mais, de plus, ce dernier prend des
fonctions grammaticales (modifie la classe
grammaticale de la base).

Ex: V N: Blesser/blessure; admirer/admirateur.


Adj: Accepter/acceptable; babiller/babillard.
Adj V: Légal/légaliser; solide/solidifier.
N:Courbe/courbure; épais/épaisseur.
Adv: Avide/avidement; posé/posément.
 Seulement le Changement de classe
grammaticale n’est pas systématique, puisque
dans d’autres cas, un suffixe peut-être de la
même classe grammaticale que la base.
Ex: V V: boiter/ boitiller.
N N: Calcul/ calculette.
Adj Adj: rouge/rougeaud.
A/ Origine
 Pour la plupart, les suffixes ont une origine homogène, ils
proviennent du latin et permettent de former:
 Des Noms: -age garage
-ain africain
-asse paillasse
 Des adjectifs:-able faisable
-aire insulaire
-el éternel
 Des verbes: -ailler batailler
-ifier vitrifier
-oyer verdoyer
 D’autre suffixes proviennent du Grec, via le Latin:
-iam (gréco-latin) -ie (fr) courtoisie (N)
-istum (gréco-latin) -iste (fr) ébéniste (adj)
-izare (gréco-latin) -iser (fr) fertiliser (V)

 D’autres encore, peu nombreux, ont des origines diversifiées:


-ard germanique nasillard
-icher origine inconnue pleurnicher
B/ Forme
 Comme les préfixes, les suffixes sont de deux formes:
Populaire;
Savante;
1/Forme populaire:
Les suffixes latins permettent la création de formes populaires
(N, adj, v, adv):
a/ Suffixes nominaux:
Forment des substantifs, des adjectifs et sont les plus fréquents:
Ex: -able Adj (sur base nominale): cyclable.
-age Nom ( sur base nominale) : voilage
b/ Suffixes verbaux:
Sont peu fréquents et permettent de créer des dérivées sur les
bases nominales, adjectivales ou verbales.
Ex: ifier V (sur base nominale): vitrifier
oter V (sur base nominale): siroter

c/ Suffixes adverbiaux:
-ment, suffixe adverbial qui permet la création d’adverbes sur
des bases adjectivales.
Ex: Heureux heureusement
2/ Forme savante:
Ces suffixes sont d’origine latine ou grecque et servent à la
formation des nominaux.
Ex: -ikos (grec) -ique (fr) : cubique
-itudinem ( latin) itude (fr) : exactitude
C/ Sens
Les suffixes sont des particules qui n’ont jamais d’emploi
autonome. En s’ajoutant à une base, ils lui apportent un sens
particulier.
Cependant, pour la plupart, les suffixes n’ont pas de sens précis.
Néanmoins, quelques-uns ont un sens plus au moins net.
Ex: -aie sens collectif : roseraie,…
-ard; -asse valeur dépréciative : charognard,…
-aille action : trouvaille
instrument: tenaille
collection: cochonnaille
 Il s’agit d’un type de dérivation qui permet de
former de nouvelles unités lexicales à partir de
mots déjà existant sans recours à l’affixation. Il
existe deux types de dérivation non affixale.
A. La dérivation impropre
B. La dérivation régressive
 Un mot change de catégorie grammaticale sans changer de
forme, c'est très courant, et très économique sur le plan de
la langue, très facile à comprendre aussi :
Exemple:
 Une blonde ; le vrai et le faux ; le rouge et le noir (adj. > nc)
 La dérivation impropre est fort productive en français
moderne. On forme facilement des mots nouveaux qui
reçoivent les caractéristiques d'une autre partie du
discours.
Un nom propre devient nom commun (une poubelle) , un
nom devient adjectif (un dessus ciel), ou pronom (je boirai
quelque chose), ou locution adverbiale (à bride abattue),
une interjection (flûte ! ), une préposition (en raison de) ou
une locution conjonctive (à condition que).
Les substantifs peuvent être obtenus de diverses parties
du discours:
 d'adjectifs qualificatifs : le calme, le beau, le rouge à
lèvres;
 de verbes : le coucher du soleil, le souper, le devoir,
l'être;
 de participes présents : un participant, un
manifestant, un représentant, un sympathisant, un
collant;
 d'adverbes : le bien, le mal, le peu ;
 +- de mots non-autonomes: les pour et les contre,
prendre le dessus,.
Les adjectifs peuvent aussi provenir d'autres
parties du discours :
 de substantifs : un costume perle, un ruban
rose, un chapeau paille;
 de participes présents : une personne
charmante, des enfants obéissants ;
 +- de participes passés: un soldat blessé, des
doigts effilés, une ville atomisée, des vols
habités.
Les adverbes peuvent être tirés
 d'adjectifs : il a fort bien travaillé ;
 de prépositions : n'avoir rien contre ; courir
après.
Les interjections peuvent être obtenues
 de substantifs : dame!, peste !, diable ! ;
 +- de verbe s à l'impératif et au
subjonctif: tiens !, va !, allons !, soit !
Dérivation régressive
 Par dérivation régressive (rétrograde, inverse),
en entend souvent le procédé qui permet
l’obtention de substantifs, à partir de verbes
ou de noms , par la suppression d’une syllabe
finale.
 Elle opère ainsi de deux manières différentes :
-formation postverbale ( à partir d’un verbe)
-formation postnominale ( à partir d’un nom )
1/ Formation postverbale:
 C’est le fait de réduire le verbe au radical, en le
dépouillant de sa terminaison. Cette opération
permet la création de substantifs (Masc. / Fém. )
qui sont des noms d’action , d’instrument ,
d’agent…
Ex : N.Masc (=radical verbal) { accueillir / accueil ;
tirer / tir ; galoper / galop .
N.Fem (=radical verbal + e- Féminin : très
productifs) { visiter / visite ; greffer / greffe ;
adresser / adresse .
2/ Formation postnominale:

Là , la dérivation régressive procède de deux


façons différentes :
1.Élimination d’un suffixe : biographie /
biographe ; goitron / goitre Diplomatie /
diplomate ; châtaigne (N.)/châtain(Adj.)
2.Élimination d’un e-final : médecine/médecin ;
violette/violet .
Rq: problème de reconnaissance de la
dérivation régressive en synchronie , rien ne
permet de dire s’il s’agit ou non d’une dérivation
régressive. Seule l’histoire peut dire par exemple
que : Blâmer (1050) blâme (1080 , de blâmer)
Fraiser (1560) fraise (1676).
EXERCICES:
1/ À l’aide de préfixes, donnez les antonymes des adjectifs suivants:
-Rationnel; -Normal;
-Raisonnable; -Confortable;

2/ Repérez l’intrus dépourvu de préfixe:


a. annuel
b. amoral
c. anarchie
d. analphabète

3/ À l’aide de suffixes, formez à partir des mots suivants des mots de


même nature ayant une valeur péjorative:
• papier
• rouge
• beau
• mère
4/ Encadrez les mots dont le suffixe a un sens péjoratif:
• richard
• vinasse
• défaitisme
• rarissime

5/ Formez trois mots commençant par chacun de ces deux préfixes d’origine
grecque dont vous tâcherez de préciser le sens.
• para
• péri

6/ À partir de chacun des verbes suivants, former un nom avec le suffixe –oir ou
oire et employez le dans une phrase.
Parler, interroger, polir, laminer, observer, conserver.

7/ Donnez le verbe qui répond aux définitions suivantes:

-gner: Causer de la répugnance/ frapper vivement les pieds contre terre/ crever un
œil/ regarder en fermant les yeux a demi/ guetter du coin de l’œil.
-fier, -iser: changer en pierre/ rendre familier/ rendre liquide/ rendre légal/ rendre
rare/ rendre humain,

Vous aimerez peut-être aussi