Vous êtes sur la page 1sur 10

Unité 2: Mécanique

Révision de l’année précédente


Mécanique :

C’est la branche de la physique qui étudie l’état d’un corps (repos ou


mouvement) sous l’action de plusieurs forces.

Statique : (ou repos)

C’est la branche de la mécanique

qui étudie le repos d’un corps sous

l’action de plusieurs forces.

Cinématique :

C’est la branche de la mécanique qui étudie le mouvement d’un corps


sans tenir compte de la cause qui le provoque (Les forces).
Donc la cinématique est purement descriptive.

Dynamique :

C’est la branche de la mécanique qui étudie le mouvement d’un corps


en relation avec les causes qui le provoquent (Les forces).

Description du mouvement :

1: Relativité du mouvement (Notion du repos et du mouvement)  :

La notion du repos et du mouvement est relative, c-à-d un même corps


peut être au repos par rapport à un observateur et en mouvement par
rapport à un autre en même temps.

Exemple 1 :

Deux personnes assises dans une voiture sont au repos l’une par
rapport à l’autre et en mouvement par rapport à une troisième débout
à côté de la route.
2 : Trajectoire :

C’est le lieu géométrique des positions successives occupées par le


corps en mouvement.

1) Mouvement rectiligne : Un mouvement est dit rectiligne


lorsque sa trajectoire est une ligne droite.
2) Mouvement curviligne : Un mouvement est dit curviligne
lorsque sa trajectoire est une courbe.
3) Mouvement circulaire : Un mouvement est dit circulaire
lorsque sa trajectoire est un cercle.

3 : Référentiel et repère :

1) Référentiel : C’est un solide fixe par rapport auquel on étudie


le mouvement d’un mobile . Notre référentiel est la terre ou
n’importe quel solide relié à elle.
2) Repère : C’est un ensemble d’axes par rapport auquel on définit
la position d’un point par ses coordonnés.

4 : Vecteur position :

Exemple 2 :
L’équation horaire du mouvement d’un mobile :
x = 2.t + 5 t≥0 t en seconde (s) x en mètre (m)
Pour t = 0 donc x = x0 = 2(0) + 5 = 5 m
Pour t = 1 s donc x1 = 2(1) + 5 = 7 m……
5 : Vecteur déplacement :

6 : Vecteur vitesse :

a) Vecteur vitesse moyenne :

Si ∆x > 0 alors Vm > 0 donc le déplacement est dans le sens positif


Si ∆x < 0 alors Vm < 0 donc le déplacement est dans le sens négatif
Si ∆x = 0 alors Vm = 0 donc le mobile est au repos

b) Vecteur vitesse instantanée :

La vitesse instantanée V(t) à un instant t est approximativement égale


à la vitesse moyenne entre 2 instants t1 et t2 encadrant t et très
proche de t (t1 < t < t2)
M1 M 2
Vm = V12 = t 2−t 1  : C’est la vitesse moyenne du mobile entre t1 et t2,
avec M1M2 est la distance parcourue dans la durée t2 – t1
M0 M 2
V1 = V02 = t 2−t 0  : C’est la vitesse instantanée du mobile à l’instant t 1,
qui est en même temps la vitesse moyenne entre t 0 et t2
M1 M 3
V2 = V13 = t 3−t 1  : C’est la vitesse instantanée du mobile à l’instant t 2,
qui est en même temps la vitesse moyenne entre t 1 et t3
M2 M 4
V3 = V24 = t 4−t 2  : C’est la vitesse instantanée du mobile à l’instant t 3,
qui est en même temps la vitesse moyenne entre t 2 et t4
et ainsi de suite…

N.B. :

1) La vitesse moyenne n’est pas égale à la moyenne des vitesses que


dans le cas d’un mouvement formé d’une seule phase (Mouvement
uniforme ou mouvement uniformément varié)
2) Le vecteur vitesse est toujours tangent à la trajectoire.

7 : Accélération :

a)Vecteur accélération moyenne :

La grandeur utilisée pour caractériser les variations de la vitesse par


rapport au temps est appelée accélération.
Si ∆V est la variation de la vitesse du mobile pendant ∆t alors
l’accélération moyenne est le taux de variation de la vitesse pendant
une seconde.
Si V1 < V2 alors am > 0 donc le mobile est accéléré.
Si V1 > V2 alors am < 0 donc le mobile est décéléré ou retardé.
Si V1 = V2 alors am = 0 donc la vitesse reste constante et le mouvement
est dit uniforme.

Si am = constante alors le mouvement est dit uniformément varié


(accéléré si am > 0 ou retardé si am < 0)

En S.I. : V en m/s et t en s donc a en m/s2.

b) Accélération instantanée :

Mouvements rectilignes :

1 : Mouvement rectiligne uniforme (M.R.U.) :

Un mouvement est dit uniforme lorsque la vitesse instantanée du


mobile reste constante au cours du temps. Vinstantanée = constante
quel que soit t.

La vitesse instantanée d’un mobile animé d’un mouvement rectiligne


uniforme est égale à sa vitesse moyenne entre n’importe quels 2
instants du mouvement.

La distance parcourue par un mobile est proportionnelle à la durée de


parcours de cette distance pour un M.R.U.
Si t1 – t0 = t2 – t1 = t3 – t2 alors les distances suivantes sont égales :
M0M1 = M1M2 = M2M3
Parsuite x1 – x0 = x2 – x1 = x3 – x2
or dans le M.R.U. la vitesse instantanée est égale à la vitesse moyenne
donc : Vt = Vm = V.
∆x
parsuite V = ∆t = constante alors ∆x = V.∆t donc x – x0 = V.(t – t0)
or t0 = 0 (instant du départ) alors x – x0 = V.t ce qui nous donne :
x = V.t + x0  : c’est l’équation horaire d’un M.R.U.
Si x0 = 0 alors x = v.t / x en mètre (m) et t en seconde(s) ;
t doit être toujours positif ou nul t ≥ 0
Si V > 0 : le mobile se déplace dans le sens positif
Si V < 0 : le mobile se déplace dans le sens négatif
Exemple 1 :
a) L’équation horaire du mouvement d’un mobile est : x = 3t + 2
Donc : V = 3 m/s et x0 = 2 m
b) x = - 3t + 2
V = - 3 m/s < 0 et x0 = 2 m
c) x = 3t - 2
V = 3 m/s et x0 = - 2 m
d) x = - 3t - 2
V = - 3 m/s et x0 = - 2 m
Diagramme de vitesse pour un M.R.U. :

Le diagramme de vitesse étudie la variation de la vitesse par rapport


au temps :

Dans l’exemple 1 partie a) V = 3 m/s et dans la partie b) V = - 3 m/s,


parsuite le diagramme de vitesse de chaque partie devient :

Diagramme d’espace pour un M.R.U. :

Le diagramme d’espace étudie la variation de x par rapport au temps.


Pour un M.R.U. : x varie linéairement
avec le temps, donc la variation de
x par rapport à t doit être une droite
car x en fonction de t est
x = V.t + x0 comme (y = a.x + b)
La vitesse est la pente ou le coefficient
directeur de la droite.
Dans l’exemple 1 partie a) x = 3t + 2, partie b) x = - 3t + 2,
partie c) x = 3t – 2 et partie d) x = - 3t – 2, parsuite le diagramme
d’espace de chaque partie devient :

15-2 : Mouvement rectiligne uniformément accéléré (M.R.U.A.)  :


Un mouvement rectiligne est dit uniformément varié lorsque
l’accélération du mobile reste constante au cours du temps
(a = constante).
a = constante > 0 donc V augmente alors le mouvement est rectiligne
uniformément accéléré (M.R.U.A.)
a = constante < 0 donc V diminue alors le mouvement est rectiligne
uniformément décéléré ou retardé (M.R.U.D.) ou (M.R.U.R.)

On peut déduire de la figure que: M0M1 < M1M2 < M2M3 sachant que
t1 – t0 = t2 – t1 = t3 – t2. Alors pour un mouvement rectiligne
uniformément accéléré les distances parcourues dans des durées
égales augmentent progressivement.
∆V
a= ∆t = constante donc ∆V = a.∆t alors (V – V0) = a.(t – t0) donc
V – V0 = a.t car t0 = 0 parsuite V = a.t + V0
avec V0 est la vitesse initiale à l’instant du départ t 0 = 0
V en m/s ; t en s ; a en m/s2.
(V) nous donne x en appliquant une opération mathématique appelée
primitive alors :
1
x = 2 at2 + V0.t + x0 : c’est l’équation horaire d’un M.R.U.A. ou M.R.U.R.
1 1
x – x0 = 2 at2 + V0.t donc ∆x = 2 at2 + V0.t
1
alors d = 2 at2 + V0.t ; d est la distance parcourue.

Relation sans t :


V −V 0 1
V = a.t + V0 donc V – V0 = a.t alors t = a
or d = 2 at2 + V0.t
1 V −V 0 2 V −V a(V 2−2V V 0 +V 20 ) V 0 V −V 20
Alors d = 2 a( a ) + V0.( a 0 ) = 2 a2
+ a
V 2−2 V V 0 +V 20 V V −V 2 V 2−2 V V 0 +V 20 +2 V V 0−2 V 20 V 2−V 20
Donc d = 2a
+ 0 a 0 = 2a
= 2a
V 2−V 20
Alors d = 2a
parsuite V2 - V 20 = 2ad

Diagramme d’accélération pour un M.R.U.A. et M.R.U.R  :


Le diagramme d’accélération étudie la variation de l’accélération par
rapport au temps :
Diagramme de vitesse pour un M.R.U.A. et M.R.U.R  :
Pour un M.R.U.A. ou M.R.U.R. la vitesse varie linéairement par rapport
au temps car V = a.t + V0 : équation d’une droite avec a est la pente ou
le coefficient directeur

Diagramme d’espace pour un M.R.U.A. et M.R.U.R  :


1
x = 2 at2 + V0.t + x0 donc la variation de x par rapport à t n’est pas une
droite car son équation n’est pas de la forme y = a.x + b, elle a la
forme d’une courbe (branche parabolique)

Vous aimerez peut-être aussi