Vous êtes sur la page 1sur 2

CHAPITRE 2 – T.P.

N°6
LE MÉTABOLISME ÉNERGÉTIQUE DES LEVURES
Acquis :
- Le métabolisme est l’ensemble des réactions biochimiques qui se déroulent dans
une cellule et qui sont indispensables à son fonctionnement.
- Les réactions du métabolisme sont catalysées (accélérées) par des enzymes.
- Les levures de bière (Saccharomyces cerevisiae) sont des champignons unicellulaires
très utilisés pour la production de boissons alcoolisées ; leur multiplication, qui se fait par
bourgeonnement (document 1) consomme de l’énergie fournie par différentes voies
métaboliques : la fermentation éthanolique et la respiration cellulaire (document 2).
- L’énergie produite est stockée dans des molécules d’ATP qui peuvent la libérer pour
assurer la multiplication des levures.
Problème : On cherche à montrer que le métabolisme de la levure de bière dépend de son
équipement en organites et en enzymes. Document 1 : Multiplication
Capacités : d’une levure par bourgeonnement
- réaliser une observation microscopique ;
- utiliser une cellule de Malassez pour compter des cellules ;
- analyser une série d’expériences.
Document 2 : Voies métaboliques assurant le métabolisme énergétique de la levure de bière

On dispose de 3 souches de levures de bière : la souche sauvage, non mutante, et 2 souches mutantes (document 3).
Document 3 : Caractéristiques des 3 souches de levures de bière étudiées
1. Souche sauvage 2. Souche mutante 3. Souche mutante
a) Souches de levures de bière
Rho+/HK+ Rho-/HK+ Rho+/HK-
b) … … … oui
c) Présence de l’enzyme hexokinase (HK) ? oui oui non
Application numérique Application numérique Application numérique
d) Nombre de levures Au temps t = 0 jour
+ résultat + résultat + résultat
par µL
(formule littérale) Application numérique Application numérique Application numérique
Au temps t = 5 jours
+ résultat + résultat + résultat
e) Réactions biochimiques ayant lieu
f) Nombre de molécules d’ATP produites par
molécule de glucose
Document 4 : Ultrastructure cellulaire de 2 souches de levure de bière
(souche Rho+ à gauche et souche Rho- à droite)

1°) À partir du document 4, identifier la différence entre les levures de la souche Rho+/HK+ et celles de la souche Rho+/HK+.
Complétez les 3 cases vides de la ligne b) du tableau du document 3.

Il y a 5 jours, des suspensions des 3 souches de levures ont été mises en culture dans un milieu contenant du glucose et du dioxygène.
Au temps t = 0 jour, on les a observées au microscope optique pour les compter en s’aidant d’une cellule de Malassez (document 5).

Document 5 : Observation microscopique des levures au temps t = 0 jour (1 carré définit un volume d’1 µL)
1. Souche sauvage Rho+/HK+ 2. Souche mutante Rho-/HK+ 3. Souche mutante Rho+/HK-

2°) Pour chacune des 3 souches, comptez les levures sur les 25 carrés complets au temps t = 0 jour (document 5 ; comptez les levures
à cheval sur 2 carrés), puis calculez le nombre de levures par µL (ligne d) du tableau du document 3).
Aide : Posez correctement les calculs (fiche « Poser un calcul ») dans la ligne d) du tableau du document 3.

3°) Comptez-les à nouveau aujourd’hui (t = 5 jour) sur 6 carrés seulement (comptez les levures à cheval sur 2 carrés), puis calculez le
nombre de levures par µL (ligne d) du tableau du document 3).
Aide : Posez correctement les calculs (fiche « Poser un calcul ») dans la ligne d) du tableau du document 3.

4°) Analysez les résultats de cette série d’expériences. Les conclusions devront répondre au problème posé.
Aide : Choisissez 2 paires d’expériences comparables (fiche « Analyser une série d’expériences ») ; présentez expérience/résultat pour
chaque expérience de la paire ; concluez en répondant à une partie du problème. Recommencez avec l’autre paire d’expériences pour
répondre à la seconde partie du problème.
5°) En utilisant les documents 2 et 3, complétez les lignes e) et f) du tableau du document 3. Justifiez ci-dessous.
Aide : Utilisez les données du document 2 et des lignes b) et c) du document 3.
6°) À l’aide de l’ensemble des documents et du texte d’introduction, expliquez alors les différences d’effectifs observées d’une souche
de levures à l’autre.
Aide : Mettez en relation effectifs des levures et nombre de molécules d’ATP produites.

Vous aimerez peut-être aussi