Vous êtes sur la page 1sur 2

Faculté Polydisciplinaire de SAFI TD de Thermodynamique 1 Année Universitaire: 2020/2021

Département de Physique Série N ◦ 2 Filières SMPC, Semestre 1

Exercice 1 Échelles de la température


un thermomètre centésimal indique 0 ◦C au point de la glace fondante, et la température 100 ◦C au point de
l’eau bouillante. Par hypothèse, l’échelle Fahrenheit se déduit de l’échelle Celsius par une relation linéaire
affine suivante : θF = aθ (◦C) + b. L’échelle Kelvin se déduit de l’échelle Celsius par la relation suivante :
T (K) = θ (◦C) + 273, 15.
1- On se propose de trouver une relation entre les températures Fahrenheit et Celsius. Déterminer les valeurs
des constantes a et b.
2- Déduire la température 20 ◦C en ◦ F et K.
3- Quelle est la température d’un chat en ◦ F et K bien portant θ = 38, 5◦C.
Exercice 2 Coefficients calorimétriques
Les expressions de la chaleur élémentaire en fonction des variables d’état (T,V ), (T, P) et (P,V ) sont données
par les relations suivantes :
δ Q = CV dT + `dV (1)
δ Q = CP dT + hdP (2)
δ Q = λ dP + µdV (3)
Les six coefficients CP , CV , `, h, λ et µ sont appelés coefficients calorimétriques de la substance considérée.
Ils servent à exprimer l’échange de chaleur se produisant entre la masse unité et l’extérieur en fonction des
variables d’état choisies.
1- Donner les relations entre les coefficients calorimétriques.
2- Déduire la relation de Mayer pour n moles de gaz parfait monoatomique.
3- Peut-on apporter de la chaleur à un système sans changer sa température ?
4- Peut-on changer la température d’un système sans lui apporter de la chaleur ? Justifiez votre réponse.
Exercice 3 Thermomètre à mercure
Un thermomètre à mercure gradué de manière uniforme donne les indications suivantes sous la pression atmo-
sphérique :
* le nombre de divisions qu’il affiche lorsqu’il est plongé dans la vapeur d’eau bouillante est n100 = +102 ;
* le nombre de divisions qu’il affiche lorsqu’il est plongé dans un bain de glace fondante est n0 = −2.
1) Quelle est la température Celsius θ lorsqu’on lit une indication n ?
2) Faire une application numérique pour n = 29.
Exercice 4 Thermomètre différentiel
Deux réservoirs, notés respectivement (1) et (2) sont séparés par un tube horizontal de faible section S com-
portant un index de mercure de dimension négligeable, supposé incompressible, et susceptible de se déplacer.
Les deux compartiments contiennent n0 moles d’un gaz parfait. A l’instant initial, t = 0s, les enceintes sont de
même volume V0 , les gaz à la température T0 et l’index au centre O du tube. Le gaz (1) est porté et maintenu à
la température T1 (T1 > T0 ) alors que le gaz (2) est maintenu constant à la température T0 . L’index de mercure
est ainsi déplacé d’une longueur x.

1- Montrer qu’un tel dispositif peut faire office de thermomètre différentiel en établissant la relation :
T1 − T0 = a.x, en exprimant a en fonction de S, V0 et T0 .
2- A quel différentiel de température correspond un déplacement de x = 5cm. Données : T0 = 293K, S = 20mm2 ,
V0 = 586mL.

1
Faculté Polydisciplinaire de SAFI TD de Thermodynamique 1 Année Universitaire: 2020/2021
Département de Physique Série N ◦ 2 Filières SMPC, Semestre 1

Exercice 5 Pneu d’automobile


Une chambre à air d’un pneu d’automobile est gonflée à la pression P1 = 2, 0bar, l’air étant à la température T1
= 27 ◦C . L’air est assimilé à un gaz parfait et on suppose que le volume intérieur à la chambre à air reste à peu
prés constant.
1- L’automobiliste ayant roulé sur autoroute, la température dans la chambre à air atteint la valeur T2 = 57 ◦C.
Exprimer puis calculer la pression P2 de l’air dans le pneu.
2- A ce moment, le conducteur vérifie la pression des pneus et, la trouvant excessive, la ramène à P1 = 2, 0bar,
0
sans attendre que l’air ait eu le temps de refroidir. Quelle sera la pression P1 des pneus quand la température
sera revenue à T1 = 27 ◦C ?
3- Si la pression maximale admissible dans le pneu est Pmax = 6, 0bar, à quelle température Tmax risque-t-il
d’exploser ?
Exercice 6 Gaz réel- équation de Van der waals
Soit une mole d’un gaz occupant une volume Vm sous la pression P et à la température T . On suppose que ces
grandeurs sont liées par l’équation, (P + Va2 )(Vm − b) = RT , où a, b et R sont des constantes.
m
1- Exprimer P en fonction de Vm et T (P = f (Vm , T )).
2- Déterminer la différentielle dP de la pression.
3- Etablir pour ce gaz l’expression du coefficient de dilatation isobare α = V1 ( ∂V ∂ T )P et le coefficient de com-
1 ∂P
pression isochore β = P ( ∂ T )Vm en fonction de Vm et T .
4- Donner la relation liant les coefficients α, β et le coefficient de compressibilité isotherme χT = − V1 ( ∂V ∂ P )T .
En déduire l’expression de χT en fonction de Vm et T .
5- Etablir l’équation d’état correspondante relative à n moles.
6- L’énergie interne molaire du gaz de Van der Waals s’écrit Um = f (T ) − Vam . Donner l’expression de cette
énergie de n mole pour ce gaz en fonction de n, T et V .
Exercice 7 Gaz de Clausius
On considère un gaz de Clausius obéissant à l’équation d’état : PV = AT + BP, où A et B sont deux constantes
réelles.
A
1- Démontrer que le coefficient de dilatation isobare est : α = AT +BP .
2- Démontrer que le coefficient de compressibilité isotherme est : χT = P1 − AT +BPB
.
3- Que deviennent les coefficients α et χT dans le cas d’un gaz parfait ?
Exercice 8 La pression hydrostatique

− −
→ →

La pression hydrostatique P(x, y, z) est une fonction scalaire définie par : d F = PdS où d F est force appliquée
−→
à l’élément de surface dS de centre M(x, y, z).
1- Etablir la relation différentielle dP = −ρgdz entre la variation d’altitude dz et la différence de pression dP
s’exerçant sur les deux faces supérieure et inférieure d’une portion de volume élémentaire dxdydz d’un fluide
de masse volumique ρ en équilibre dans le champ de pesanteur.
2- Exprimer la pression P en fonction de l’altitude z, de la masse volumique ρ et de la pression atmosphérique
P0 .
3- Quelle est la pression de une fosse océanique à 10km de la profondeur on supposant que l’eau de mer est un
fluide incompressible de masse volumique 1030Kg/m3 .
On considère que l’air atmosphérique est un gaz parfait de masse molaire M = 29g.mol −1 . Ce gaz obéit à
l’équation d’état PV = nRT . La pression ai niveau de mer est P(0) = P0 = 1atm. L’accélération de la pesanteur
g = 9, 8m/s2 .
4- Déterminer la pression P(z) à l’altitude de z, la température T est supposée constante.

Vous aimerez peut-être aussi