Vous êtes sur la page 1sur 18

pour l'étude des treillis

[Sous-titre du document]

[Tapez le résumé du document ici. Il s'agit généralement d'une courte synthèse du document. Tapez le résumé
du document ici. Il s'agit généralement d'une courte synthèse du document.]
Introduction

Un treillis est un ensemble de poutres droites éléments reliées entre elles par des rotules
(nouds).
Les liaisons extérieures sont des rotules et des appuis simples. Les charges sont des forces
portées parles rotules, des gradients thermiques et des déplacements d'appui. La force
intérieure dans une section droite se réduit µa l'effort normal.
Le treillis est plan si :
{ Le plan O; x; y est un plan de symétrie pour toutes les sections droites.
{ Les forces appliquées sont situées dans le plan O; x; y.
On suppose que les déplacements sont petits.

~1~
1. Structure en treillis

Une structure en treillis est un système triangulaire, composé d’un assemblage de barres
horizontales, verticales et diagonales formant des triangles. Ces barres sont articulées entre
elles, les articulations sont les noeuds du treillis. Les charges extérieures sont appliquées
aux noeuds du treillis. Les barres ne travaillent qu’en traction compression et ces
contraintes sont acceptables lorsqu’elles restent inférieures à la contrainte admissible de
traction (compression) du matériau. La déformation de l’ensemble est modérée .

2. Calcul d’un treillis par la méthode des éléments finis :

Il peut être caractérisé entièrement par:


1. Son état de tension (efforts),
2. Son état de déformation (déplacements)

Avec la méthode des éléments finis, les inconnues primaires du problème sont des
déplacements des noeuds, à partir desquels les efforts internes sont déterminés [5]. Les
variables d’état (efforts ou déplacements) peuvent être décrites localement, à partir de
variables de chaque élément ou globalement, à partir de variables communes pour
l’ensemble des barres du treillis (déplacement des noeuds), exprimées par rapport au
système d’axes global .

3. Caractérisation de la matrice de rigidité

3.1. Matrice de rigidité dans le repère local

Associons un repère local (𝑥′,′) à un élément barre 1 (parfaitement bi-articulée). Le repère


local est choisi de telle sorte à faciliter l’expression des relations :
- Les déplacements q′1 et q′2 mesurés selon l’axe x′ de l’élément de barre,
- Les efforts longitudinaux R′1 et R′2 aux deux noeuds de l’élément de barre.

~2~
La relation entre efforts généralisés et déplacements s’obtient à partir de l’expression
linéaire faisant intervenir la rigidité locale de l’élément
Pour une barre de section A, de longueur L et de module d’Young égal à E.

~3~
La solution d’exercice :

calculer par la méthode matricielle :


- PARTIE 1 : structures de Type TREILLIS – noeuds en rotules (barre en traction-
compression :
- Les déplacements aux nœuds
- Les réactions aux appuis
- Les efforts dans les barres
- Dessiner les diagrammes des efforts

numérotation des noeuds et des barres et des sens des repères locaux

- tableau de connexion :

~4~
- la longueur de la barre (AB) numéroté (1,2)

AB = √ AD ²+ BD ² = √(1.5²)+(1² ¿) ¿

AB = 1.802 m

- Calcul des rigidités des barres :

- Rigidité de la barre (1) : k1=92.4 kN/m , cos Ɵ = c = 1 sinƟ = s = 0

La barre (1) est numérotée dans le repère global 1 et 3 :

k1 0 −k 1 0 92.4 0 −92.4 0

[0
[ k XY ]1= −k
0
1
0 0
0 k1
0 0
0
0
0
] [ 0
−92.4
0
0 0
0 92.4
0 0
0
0
0
]
1 00 0 1 00 0

[ ]
[ R ] 1= 0
0
0
10
01
00
0
0
1
[R ]1 = 0
T
0
0
[ ] 10
01
00
0
0
1

92.4 0 −92.4 0
[ k XY ]1=¿ [R ]1T [ K xy ] [ R ] 1 =
[ 0
−92.4
0
0 0
0 92.4
0 0
0
0
0
]
Ne change pas car le repère local est global sont confondus.

- Rigidité de la barre (2) et (7) : identiques à la barre (1)

k 1=k2= k7=92.4 kN/m cos Ɵ = c= 1 sin Ɵ = s= 0

La barre (2) est numérotée dans le repère global 3 et 5


La barre (7) est numérotée dans le repère global 2 et 4

k2 0 −k 2 0 92.4 0 −92.4 0
0
[ k XY ]2=[ k XY ]7= −k
0
[ 2
0 0
0 k2
0 0
0
0
0
] =
[ 0
−92.4
0
0 0
0 92.4
0 0
0
0
0
]
~5~
- Rigidité de la barre (3) et (5) et : k3= k5=88.29 kN/m, cos Ɵ =0.83205,
sin Ɵ = - 0.5547
La barre (3) est numérotée dans le repère global 1 et 2

La barre (5) est numérotée dans le repère global 3 et 4

k3 0 −k 3 0 88.29 0−88.29 0

[
0
[ K xy ]3 ¿ [ K xy ]5= −k
0
3
0 0
0 k3
0 0
0
0
0
] [ = 0
−88.29
0
0 0
0 88.29
0 0
0
0
0
]
0.83205 −0.5547 0 0

[
[ R ] 3 ¿ [ R ] 5= 0.5547 0.83205 0
0
0
0
0
0
0.83205 −0.5547
0.5547 0.83205
]
0.8320 0.5547 0 0
T
[R ]3 ¿[ R]5 = T
0
0
[
−0.5547 0.8320
0
0 0
0.8320 0.5547
0 −0.5547 0.8320
]
[ k XY ]3 ¿ [ k XY ]5=¿ [ R ] T [ K xy ] [ R ]

61.12881 −40.7525 −61.13 40.7525

[
[ k XY ]3=[ k XY ]5= −61.12881 27.1683
−40.7525 40.753 −27.1683
40.7525 61.129 −40.7525
40.7525 −27.1683 −40.75 27.1683
]
- Rigidité de la barre (4) et (6) :

K4= k6=88.29 kN/m cos=0.8320 ; sin Ɵ =0.5547

La barre (4) est numérotée dans le repère global 2 et 3


La barre (6) est numérotée dans le repère global 4 et 5

~6~
k 0 −k 0 88.29 0−88.29 0
0
[ K xy ]4= [ K xy ]6= −k
0
[ 0 0
0 k
0 0
0
0
0
] [= 0
−88.29
0
0 0
0 88.29
0 0
0
0
0
]
0.83205 0.5547 0 0

[
[ R ] 4= [ R ]6 = −0.5547 0.83205 0
0
0
0
0
0.83205 0.5547
0 −0.5547 0.83205
]
0.8320 −0.5547 0 0

[
[R ]4T ¿ [R ]6T = 0.5547 0.8320
0
0
0
0
0 0
0.8320 −0.5547
0.5547 0.8320
]
[ k XY ]4 ¿ [ k XY ]6 =¿ ¿ [ K xy ] [R ]

61.12881 40.7525 −61.13 −40.7525

[ 40.7525
[ k XY ]4 ¿ [ k XY ]6 = −61.12881 27.1683 −40.753 −27.1683
−40.7525 61.129
−40.7525 −27.1683 40.75
40.7525
27.1683
]
- Matrice de rigidité de la structure - Assemblage des matrices de rigidités des
barres :
En procédant à l’assemblage des 7 matrice de rigidités selon la table de connexion et tenant
compte du nombre de noeuds total de la structure (5) , la matrice de rigidité de la structure
[𝐾𝑋𝑌] aura la taille de (10x10) ( à faire sous MS Excel par exemple)

Les vecteurs forces et déplacements seront de tailles (10) aussi :

~7~
La relation de rigidité
s’écrit donc :

U1 F1x

V1 F1y

U2 F2x

V2 F2y

U3 F3x

V3 F3y

U4 F4x

V4 F4y

U5 F5x

V5 F5y

Tenant compte du chargement extérieur appliqué à la structure réelle (chargée verticalement aux
noeud 2 et 4 avec une force P= -100 kN , le vecteur force extérieure s'écrit :

{F} =

~8~
La résolution de ce système fera après élimination des équations liées aux conditions de blocages.
Le noeud 5 est bloqué selon les deux direction, et le noeud 4 bloqué seulement selon la direction
verticale.
Ces blocages correspondent respectivement aux équations n° 8 ,9 et 10 du système d’équations :

le noeud 4 est bloqué selon Y : v4 = 0 >> création de la réaction R8 ligne de la matrice n° 8


le noeud 5 est bloqué selon X : u5 = 0 >> création de la réaction R9 ligne de la matrice n° 9
le noeud 5 est bloqué selon Y : v5 = 0 >> création de la réaction R10 ligne de la matrice n° 10

- La relation de rigidité s’écrit :

En éliminant du système, les équations correspondant aux (𝑑𝑑𝑙) bloqués (Cela consiste à éliminer
ainsi les lignes et aussi les colonnes correspondantes de la matrice et des vecteurs déplacements et
forces pour obtenir le système réécrit suivant :

* =

Sa résolution (à faire sous un outil de résolution numérique, MExcel :

~9~
Et finalement le vecteur déplacement total s 'écrit :

- Calcul des réactions :

Les réactions seront calculées en utilisant les équations que nous avons momentanément
éliminées du systèmes d’équation et le résultat du vecteur de déplacement que nous venons de
calculer :
- La réaction R8, de l’équation n° 8 qui correspond au (𝑑𝑑𝑙) selon (y) du noeud 4 :

[ 0 0 0 0 40.75−27.16 0 54.33−40.75−27.16 ] = R8 =60

- La réaction R9, de l’équation n° 9 qui correspond au (𝑑𝑑𝑙) selon (x) du noeud 5 :

[ 0 0 0 0−92.4 0−61.128−40.75153.52 40.75 ] = R9 =0

~ 10 ~
- La réaction R10, de l’équation n° 10 qui correspond au (𝑑𝑑𝑙) selon (y) du noeud 5 :

[ 0 0 0 0 0 0−40.75−27.16 40.75 27.16 ] = R9 = -40

~ 11 ~
- Calcul des efforts :
- Efforts dans la barre (1) :
la barre (1) a selon la modélisation (voir table de connexion) son noeud 1 local qui correspond au
noeud 1 dans le global et son noeud 3 local qui correspond au noeud 3 global.

u1 −0.8116
{q 1} g =
{} { }
v1
u3
v3
=
−10.0288
−0.6493
−3.1824

Le vecteur déplacement local {𝑞1} est obtenue par :

1 00 0 −0.8116 −0.8116

[ ]{ }{ }
0
{𝑞1}𝑙=[R]1.{𝑞1}𝑔 =[ R ] 1= 0
0
10
01
00
0
0
1
−10.0288 −10.0288
* −0.6493 = −0.6493
−3.1824 −3.1824

(le déplacement est le même car les repère local et global sont confondu)

92.4 0 −92.4 0 −0.8116 −15


0
{𝐹1}𝑒𝑓𝑓=[𝐾1]𝑙*{𝑞1}𝑙 = −92.4
0
[ 0 0
0 92.4
0 0
0
0
0
] { }{}
−10.0288
* −0.6493
−3.1824
0
= 15
0

l’effort normal dans cette barre est donc une compression d'une valeur 𝑁=15 𝑘𝑁

- Efforts dans la barre (2) :


la barre (2) a selon la modélisation (voir table de connexion) son noeud 3 local qui correspond au
noeud 3 dans le global et son noeud 5 local qui correspond au noeud 5 global.

u3 −0.6493
{q 2 } g =
{} { }
v3
u5
v5
=
−3.1824
0
0

~ 12 ~
Le vecteur déplacement local {𝑞2} est obtenue par :

1 00 0 −0.649 −0.6493

[ ]{ }{ }
0
{𝑞2}𝑙=[R]2.{𝑞2}𝑔 =[ R ] 2= 0
0
10
01
00
0
0
1
*
−3.1824
0
0
=
−3.1824
0
0

(le déplacement est le même car les repère local et global sont confondu)

92.4 0 −92.4 0 −0.649 −60


0
{𝐹2}𝑒𝑓𝑓=[𝐾2]𝑙*{𝑞2}𝑙 = −92.4
0
[ 0 0
0 92.4
0 0
0
0
0
] { }{ }
*
−3.1824
0
0
=
0
60
0

l’effort normal dans cette barre est donc une compression d'une valeur 𝑁=60 𝑘𝑁

- Efforts dans la barre (3) :


la barre (3) a selon la modélisation (voir table de connexion) son noeud 1 local qui correspond au
noeud 1 dans le global et son noeud 2 local qui correspond au noeud 2 global.

u1 −0.8116
{q 3 } g =
{} { }
v1
u2
v2
=
−10.0288
1.3062
−6.4838

Le vecteur déplacement local {𝑞3} est obtenue par :

{𝑞3}𝑙=[R]3.{𝑞3}𝑔

0.83205 −0.5547 0 0 −0.8116 4.8876

[0.5547
=[ R ] 3= 0
0
0.83205
0
0
0 0
0.83205 −0.5547
0.5547 0.83205
]{ } { }
−10.0288
* 1.3062 =
−6.4838
−8.7947
4.6834
−4.6703

(le déplacement est le même car les repère local et global sont confondu)

~ 13 ~
88.29 0−88.29 0 4.8876 −18.03
{𝐹3}𝑒𝑓𝑓=[𝐾3]𝑙*{𝑞3}𝑙 =
[ 0
−88.29
0
0 0
0 88.29
0 0
0
0
0
]{ } { }
−8.7947
* 4.6834
−4.6703
0
= 18.03
0

l’effort normal dans cette barre est donc une traction d'une valeur 𝑁= -18.03 𝑘𝑁

- Efforts dans la barre (4) :


la barre (4) a selon la modélisation (voir table de connexion) son noeud 2 local qui correspond au
noeud 2 dans le global et son noeud 3 local qui correspond au noeud 3 global.

u2 −1.0362
{q 4 } g =
{} { }
v2
u3
v3
=
−6.4838
−0.6493
−3.1824

Le vecteur déplacement local {𝑞3} est obtenue par :

{𝑞4}𝑙=[R]4.{𝑞4}𝑔

0.83205 0.5547 0 0 −1.0362 −2.5097


=[ R ] 4=
[−0.5547
0
0
0.83205
0
0 0
0.83205 0.5547
0 −0.5547 0.83205
*
]{ } { }
−6.4838
−0.6493
−3.1824
=
−6.1194
−2.0356
−2.2877

(le déplacement est le même car les repère local et global sont confondu)

88.29 0−88.29 0 −2.5097 −18.03


{𝐹4}𝑒𝑓𝑓=[𝐾4]𝑙*{𝑞4}𝑙 =
[ 0
−88.29
0
0 0
0 88.29
0 0
0
0
0
]{ }{ }
*
−6.1194
−2.0356
−2.2877
0
= 18.03
0

l’effort normal dans cette barre est donc une compression d'une valeur 𝑁=18.03 𝑘𝑁

- Efforts dans la barre (5) :


la barre (3) a selon la modélisation (voir table de connexion) son noeud 3 local qui correspond au
noeud 3 dans le global et son noeud 4 local qui correspond au noeud 4 global.
~ 14 ~
u3 −0.6493
{q 5 } g =
{} { }
v3
u4
v4
=
−3.1824
0.9815
0

Le vecteur déplacement local {𝑞3} est obtenue par :

{𝑞5}𝑙=[R]5.{𝑞5}𝑔

0.83205 −0.5547 0 0 −0.6493 1.2250

[0.5547 0.83205
=[ R ] 5= 0
0
0
0
0 0
0.83205 −0.5547
0.5547 0.83205
−3.1824
]{ } { }
* 0.9815 =
0
−3.0081
0.8166
−0.5444

(le déplacement est le même car les repère local et global sont confondu)

88.29 0−88.29 0 1.2250 36.06


{𝐹5}𝑒𝑓𝑓=[𝐾5]𝑙*{𝑞5}𝑙 =
[ 0
−88.29
0
0 0
0 88.29
0 0
0
0
0
]{ }{ }
*
−3.0081
0.8166
−0.5444
0
= −36.06
0

l’effort normal dans cette barre est donc une traction d'une valeur 𝑁= - 36.06 𝑘𝑁

- Efforts dans la barre (6) :


la barre (6) a selon la modélisation (voir table de connexion) son noeud 4 local qui correspond au
noeud 4 dans le global et son noeud 5 local qui correspond au noeud 5 global.

u4 0.9815
{q 6 } g =
{} { }
v4
u5
v5
=
0
0
0

Le vecteur déplacement local {𝑞3} est obtenue par :

{𝑞6}𝑙=[R]6.{𝑞6}𝑔

0.83205 0.5547 0 0 0.9815 0.8166


=[ R ] 6=
[−0.5547 0.83205
0
0
0
0 0
0.83205 0.5547
0 −0.5547 0.83205
* 0
0

0
]{ } { }
=
−0.5444
0
0

~ 15 ~
(le déplacement est le même car les repère local et global sont confondu)

88.29 0−88.29 0 0.8166 72.11


{𝐹6}𝑒𝑓𝑓=[𝐾6]𝑙*{𝑞6}𝑙 =
[ 0
−88.29
0
0 0
0 88.29
0 0
0
0
0
*
]{ } { }
−0.5444
0
0
0
= −72.11
0

l’effort normal dans cette barre est donc une traction d'une valeur 𝑁=-72.11 𝑘𝑁

- Efforts dans la barre (7) :


la barre (7) a selon la modélisation (voir table de connexion) son noeud 2 local qui correspond au
noeud 2 dans le global et son noeud 4 local qui correspond au noeud 4 global.

u2 1.3062
{q 7 } g =
{} { }
v2
u4
v4
=
−6.4838
0.9815
0

Le vecteur déplacement local {𝑞7} est obtenue par :

1 00 0 1.3062 −1.3062

[ ]{ }{ }
0
{𝑞7}𝑙=[R]7.{𝑞7}𝑔 =[ R ] 7= 0
0
10
01
00
0
0
1
*
−6.4838
0.9815
0
=
−6.4838
0.9815
0

(le déplacement est le même car les repère local et global sont confondu)

92.4 0 −92.4 0 −1.3062 30


0
{𝐹7}𝑒𝑓𝑓=[𝐾7]𝑙*{𝑞7}𝑙 = −92.4
0
[ 0 0
0 92.4
0 0
0
0
0
] { }{}
*
−6.4838
0.9815
0
=
0
−30
0

l’effort normal dans cette barre est donc une traction d'une valeur 𝑁= -30 𝑘𝑁

~ 16 ~
Conclusion

Dans cet article, nous avons présenté la méthode des éléments finis appliquée à un
problème de statique. Le problème consiste à déterminer la déformée statique du treillis
hyperstatique. En calcul de structure, la méthode des éléments finis relève de la méthode
dite aux déplacements car les inconnues du problème sont les déplacements, à partir
desquels nous déterminons les contraintes. La méthode des éléments finis permet d’établir
une relation entre les efforts sur le treillis et les déplacements des noeuds. Nous avons
résolu les équations mises sous un format matriciel grâce au logiciel Matlab Grace à cette
étude, la détermination des modes propres du treillis pourra être abordée ; elle permettra
de tracer une déformée modale du treillis à chaque mode propre. Il s’agit du problème
dynamique et nécessite la prise en charge de la masse des barres .

~ 17 ~

Vous aimerez peut-être aussi