Vous êtes sur la page 1sur 7

ANALYSE FINANCIERE DU PROJET D’AQUACULTURE

I. ANALYSE FINANCIERE DU PROJET

I.1 Tableaux de base

I.1.1 Immobilisations

Libellés Quantité Coût unitaire Coût total


1. Pompe de relevage + accessoires 1 3000 3000
2. Unité d'alevinage + tuyauterie 1 6000 6000
3. Cage 8,5 m3 10 1 3500
4. Petit matériel de pisciculture 2000
5. Pirogue 1 1000 1 000
6. Moteur pirogue hors bords (8cv) 2 750 1 500
7. Motocyclette (pour le technicien en
aquaculture) 1 800 800
7. Groupe électrogène 1 1000 1 000
Total 28 800 €

I.1.2 Besoin en fonds de roulement (BFR)

Evaluation
mensuelle
BFR pour
Libellés
(5 mois)
Total

Charges variables 758 3 790


* Alimentation poissons 716 3 582
* produits chimiques et
42 208
thérapeutiques
Charges fixes 600 3 000
* Frais de personnel 250 1 250
* Entretien du matériel 42 208
Transport et suivi 100 500
Carburant (motopompe +
groupe électrogène +
motocyclette) 83 417
Coût de la formation 417 2083
Total 1 650 € 8 248 €

Le Besoin en Fonds de Roulement est une partie des investissements qui permet de
couvrir les dépenses courantes du projet jusqu’à ce les premières recettes puissent
le faire. Dans ce modèle à cage la première récolte pourra se faire à partir du
cinquième mois et puis annuellement donc le BFR couvrira les charges des cinq
premiers mois.

I.1.3 Total des Investissements


Abdoulaye NDONG Page 1
ANALYSE FINANCIERE DU PROJET D’AQUACULTURE

Libellés Coût annuel


Immobilisations 28 800
Besoin en fonds de roulement 8 248
Total 37 048 €

I.1.4 Schéma de financement

Fonds propres 3 705 €


Subventions 48 800 €
Emprunt 0€
Taux d'intérêt 0%
Durée et différé 0

Le financement des activités du projet se fera par une subvention pour une valeur de
48 800 € mais pour une forte implication des populations concernées un apport de
10 % de la valeur des immobilisations pourrait être intéressant surtout pour le suivi
du projet.

I.1.5 Tableaux des amortissements des investissements

Valeur Annuité
LBELLES Taux V R3 VR4 VR5
d'origine s
1. Pompe de relevage
3 000 20% 600 1 200 600 -
+ accessoires
2. Unité d'alevinage +
6 000 10% 600 4 200 3 600 3 000
tuyauterie
3. Cage 8,5 m3 13 500 20% 2 700 5 400 2 700 -

5. Pirogue 1 000 10% 100 700 600 500


6. Moteur pirogue
1 500 20% 300 600 300 -
hors bords (8cv)
7. Motocyclette (pour
le technicien en 800 10% 80 560 480 400
aquaculture)
8. Petit matériel de
2000 10% 200 1 400 1 200 1 000
pisciculture
9 Groupe électrogène 1000 20% 200 400 200 -
14 460
TOTAL 28 800€ 4 780€
€ 9 680€ 4 900€

Les immobilisations du projet perdent de valeur dans le temps par l’usure ou


l’obsolescence et sont repris à la fin du projet dans les flux entrants de ressources à
leur valeur résiduelle. Ces immobilisations entrent dans le cadre des matériels
d’exploitation et de transport et ont une durée de vie comprise entre 5 à 10 ans donc
s’amortiront au taux de 20 % et de 10 %.

Abdoulaye NDONG Page 2


ANALYSE FINANCIERE DU PROJET D’AQUACULTURE

Les colonnes 5 et 6 représentant les valeurs résiduelles (VR) 4 et 5 sont mises en


exergue ici et dans les tableaux suivants pour montrer la rentabilité du projet à partir
de la cinquième année.

I.1.6 Tableau des charges d’exploitation

LIBELLES 1 2 3
4 5
Charges variables
*Alimentation poissons 8596 8596 8596 8596 8596
* Produits chimiques et
thérapeutiques 500 500 500 500 500
Sous total charges variables 9096 9096 9096 9096 9096
Charges fixes
* Frais de personnel 3000 3000 3000 3000 3000
*Transport et suivi 1200 1200 1200 1200 1200
* Entretien du matériel 500 500 500 500 500
*Carburant (motopompe + groupe
électrogène + motocyclette) 1000 1000 1000 1000 1000
*Coût de la formation 5000
Sous total charges fixes 7200 5700 5700 5700 5700
Total 19796 € 14796 € 14796 € 14796 € 14796 €

Les charges d’exploitation du projet son réparties en charges variables et en charges


fixes. Les premières varient avec l’activité du projet par contre les secondes restent
inchangées.

I.2 Etats financiers

II.2.1 Le compte d’exploitation prévisionnel (unité = €)

1 2 3 4 5
Libellés/ Années
Recettes d'exploitation 27 441 27 441 27 441 27 441 27 441
Charges d'exploitation 19 796 14 796 14 796 14 796 14 796
Amortissement 4 780 4 780 4 780 4 780 4 780
Résultats avant impôt 2 865 7 865 7 865 7 865 7 865
Impôt sur sociétés 716 1 966 1 966 1 966 1 966
résultats Net 2 149 5 899 5 899 5 899 5 899
Cash flow 6 929 10 679 10 679 10 679 10 679

Cumul cash flow 6 929 17 608 28 286 38 965 49 644

Abdoulaye NDONG Page 3


ANALYSE FINANCIERE DU PROJET D’AQUACULTURE

II.2.2 Plan de trésorerie prévisionnel (unité = €)

Années 0 1 2 3 4 5

RESSOURCES
- Cash-flow 6 929 10 679 10 679 10 679 10 679

Subvention 48 800
- Fonds Propres 3 705 - -
- Emprunt -
- Valeur
12 660 9 680 4 900
résiduelle
- Reprise FDR 11 752

TOTAL 52 505 6 929 10 679 35 090 20 359 15 579

EMPLOIS
- Immobilisations 28 800
- Besoins BFR 8 248

TOTAL 37 048 - - - - -
Solde de
15 457 6 929 10 679 35 090 20 359 15 579
trésorerie
Cumul de soldes 15 457 22 385 33 064 68 154 88 513 104 092

I.3 Calcul des indicateurs

I.3.1 Valeur Actuelle Nette

Année 0 1 2 3 4 5
Coût du projet - 37 048
Cash-flow 6 929 10 679 10 679 10 679 10 679
coefficient
0,909 0,826 0,751 0,683 0,621
d'actualisation (10%)

Cash-flow actualisé 6 299 8 825 8 023 7 294 6 631

Cumul - 37 048 - 30 749 - 21 924 - 13 901 - 6 607 23

Abdoulaye NDONG Page 4


ANALYSE FINANCIERE DU PROJET D’AQUACULTURE

VAN = 23 Euros

I.3.2 Délai de récupération du capital investi

Libellés/ Années 1 2 3 4 5
Cumul cash flow actualisés 6 929 15 124 23 147 30 441 37 072
ANS MOIS JOURS
Délai de Récupération du Capital 4 11 28
Investi (DRC)

I.3.3 Taux de Rentabilité Interne

Comme le projet est financé par subvention, il n’est pas pertinent de calculer le TRI
qui est le taux d’intérêt qui annule la VAN.

I.3.4 Indice de Profitabilité

1 2 3 4 5
Libellés / Années
Cash flow 6 929 10 679 10 679 10 679 10 679
Facteur d’actualisation 91% 83% 75% 68% 62%
Cash flow actualisés 6 929 8 825 8 023 7 294 6 631
Cumul des Cash Flow
Actualisés 6 929 15 124 23 147 30 441 37 072

IP = somme des cash flow actualisés/ Investissement

Indice de Profitabilité = 1.001

I.3.5 Autres indicateurs

 Quantité/ Nombre de module = 12 tonnes / 10 modules = 1.2 tonnes/ module.

 Production / Coût total = 82 323 / 49 388 = 1.66 ; Production / Coût total =


137 205 / 78 980 = 1.71.

 Productivité du facteur travail = Production / Salaire = 82 323 / 3000*3 = 9.15


à la troisième année et Production / Salaire = 137 205 / 3000*5 = 9.15 à la
cinquième année.

 Productivité du facteur capital = Production / Immobilisations nettes = 82 323 /


14 460 = 5.69 à la troisième année et Production / Immobilisations nettes =
137 205 / 4 900 = 28 à la cinquième année.

Abdoulaye NDONG Page 5


ANALYSE FINANCIERE DU PROJET D’AQUACULTURE

I.4 Interprétation des indicateurs

• La Valeur Actuelle Nette (VAN) correspond à la somme des cash flow actualisés
moins l’investissement. Elle constitue l’un des principaux indicateurs
d’appréciation financière d’un projet, fondée sur sa positivité. Dans le cadre de
notre Projet, la VAN = - 13 901€ à la troisième année donc le projet n’est pas
rentable à partir de la troisième compte de l’importance des investissements
qui seront difficiles à amortir dans le court terme. Cependant les projections
des cash flow montrent que le projet sera rentable à partir de la cinquième
année avec une VAN = 28 €, ce qui est tout à fait raisonnable par rapport au
volume des investissements.

• Le Délai de Récupération du Capital Investi (DRC) constitue le temps au bout


duquel les cash flow cumulés sont égaux à l’investissement. Pour la
rentabilité d’un projet selon le critère du DRC celui-ci doit être inférieur ou
égale à la durée de vie du projet. Comme l’a confirmé la VAN à la troisième
année, le capital investi ne sera pas récupéré à cette période mais plutôt au
bout de 4 ans 11 mois et 28 jours.

• L’Indice de Profitabilité (IP) constitue le rapport de la somme des cash flow


actualisés et de l’investissement qui doit être supérieur à 1 pour qu’un projet
soit rentable. En effet, l’IP sera inférieur à 1 en 3 ans mais sera supérieur 1 au
bout de 5 ans, ce qui confirme la rentabilité du projet à la cinquième année.

• Le Taux de Rentabilité Interne correspond au taux d’intérêt qui annule la VAN, il est
comparé au coût du crédit pour apprécier la rentabilité financière du projet. Ce
projet est financé par subvention donc la pertinence de cet indicateur ne nous
semble pas être avérée raison pour laquelle son calcul n’a pas été effectué.

• Quantité / nombre de modules correspond à un indicateur de rendement donnant


une valeur de 1.2 tonnes / module, ce qui signifie que chaque module de 8.5
m3 rapporte 1.2 tonnes en production. Ce rendement est très important dans
la mesure où les ressources courantes du projet proviennent de la vente des
poissons.

• Production / Coût total, ce ratio donne 1.66 et signifie qu’en moyenne pour chaque
Euro dépensé rapporte 1.66 Euros en production. Cette situation justifie la
couverture de la production par les coûts du projet.

• La Productivité du facteur travail est la production rapportée au facteur travail


estimé ici par son salaire. A la troisième comme à la cinquième année, ce
ratio donne une valeur de 9.15, ce qui signifie qu’en moyenne pour un euro de
salaire versé au facteur travail rapporte 9.15 euros de production. Cette
égalité s’explique par la constance de la production et du salaire pendant ce
temps.

• La Productivité du facteur capital correspond à la production rapportée aux


immobilisations nettes (valeur résiduelle). A la troisième année, ce ratio donne

Abdoulaye NDONG Page 6


ANALYSE FINANCIERE DU PROJET D’AQUACULTURE

une valeur de 5.69, ce qui signifie qu’en moyenne pour chaque euro investi en
immobilisations nettes rapporte 5.69 euros de production. A la cinquième
année, ce ratio donne 28, ce qui signifie qu’en moyenne pour chaque euro
investi en immobilisations nettes rapporte 28 euros de production. La
productivité du capital à la cinquième est supérieure à celle de la troisième
année car au futur à mesure que le nombre d’années augmente la production
cumulée augmente aussi et la valeur des immobilisations est réduite par les
amortissements subis par l’usure et l’obsolescence.

• En dehors de ces indicateurs, la situation de trésorerie prévisionnelle


correspond la différence entre le fonds de roulement et le besoin en fonds de
roulement est très favorable et montre une liquidité du projet dès la première
année pourra permettre de supporter les charges courtes mais également
d’autres emplois longs après la durée de vie projet.

Abdoulaye NDONG Page 7

Vous aimerez peut-être aussi