Vous êtes sur la page 1sur 3

Synthèse du rire

Le rire est partout, les hommes politiques aussi essayent de manier l'humour dans leurs discours,
même si cela n'est pas toujours bien compris.

On se demande si il est possible de rire de tout, en toute situation.

Ainsi le premier document est un article issue du magazine Label France, écrit par Pierre Siankowski «
Peut-on rire de tout? » parut en 2004. Charles Beer, avec son discours du 22 juin 2005 fait état d'un
second document. Le 3ème document est extrait du roman de Jonathan Swift, parut en 1789 «
Modeste proposition pour empêcher les enfants pauvres d'être à la charge de leurs parents ou de
leur pays et pour les rendre utiles au public ». Enfin le dernier document est un dessein de Schwartz,
parut dans Charlie-hebdo le 1er juin 2006.

Nous étudierons dans une première partie que le rire permet d'échapper à la vie quotidienne. Puis
dans une seconde partie nous démontrerons que le rire permet également de dénoncer et de se
moquer. Enfin, dans une troisième et dernière partie nous nous demanderons de quoi ou de qui ne
peut-on pas rire.

Le rire, est un moyen de communication et d'intégration. Le rire est reconnu pour ses biens fait sur la
santé, et il est important, pour que l'être humain soit épanoui, de rire.

Le rire est une forme d'évasion. On retrouve le rire partout, dans des livres, des films, des émissions
radio ou encore télévisée. Les gens aiment rire car cela leur permet de penser à d'autres choses que
leur vie quotidienne. Les Visiteurs ou encore Les Chtis sont des films à grand succès en France, parce
que les personnes n'ont pas besoin de réfléchir et donc peuvent se détendre. Dans notre société
actuelle avec le stresse qui accompagne le travail des français, le rire est très demandé pour pouvoir
avoir une coupure avec ce monde. Certaines comédie nous permettent de nous remettre en
question sans en prendre réellement conscience. En effet, Voltaire dans Les voyages de Scarmentado
parlent des mésaventures d'un homme lors de ses voyages. Il est plus facile de animaliser notre sors
lorsqu'on lit celle de Scarmentado. Rire d'un personnage fictif d'un livre, ou d'un film est très drôle
pour le public,et il est très fréquent de rire d'une personne. Qui, peut affirmer n'avoir jamais ri, d'une
personne qui est tombé devant soit? Lorsque l'on rit d'une personne, on relativise sur notre propre
sort. Comme le dit Charles Beer dans son discours « La société a besoin pour faire face à la réalité, de
comédie, de rire, pour prendre du recul par rapport à la vie »

Le rire est un réel moyen d'expression puisqu'il est tiré, de la liberté d'expression. Il permet
également de contrer les déboires, notamment en ironisant. Cela devient donc une véritable arme,
d'une part pour se protéger; comme le dit la coutume le meilleur moyen de se défendre est
d'attaquer , attaquer avec le rire bien sur. D'autre part le rire est une arme contre la tyrannie comme
nous l'explique Charles Beer lorsqu'il parle de Florence Aubenas. Dans le dessin de Schwartz on peut
voir un homme de l'ANPE, crier une offre d'emplois de pompier très urgente, alors que son bâtiment
est dévoré par les flammes. C'est une situation comique car c'est une situation d'urgence or l'ANPE
est connu pour la lenteur de son service. C'est une satire de l'ANPE.

S'évader par le rire est donc possible, mais ce n'est pas la seule fonction du rire.
Le rire peut être utiliser pour dénoncer et/ou se moquer. Certaines personnes ont l'art de manier
l'humour de telle façon qu'il est impossible de se retourner contre elles.

Un des plus grands satiriste est Jean de La Fontaine, avec ses fables il a su dénoncer les actes du roi
Louis XIV et de la cour sans problèmes. En effet, les fables sont illustrées avec des animaux pour ne
pas nommer le roi. Le roi est tourné en ridicule et fait prendre conscience aux Français des
agissements du roi pas très courtois, notamment dans Le lion malade et le renard. Un célèbre
chanteur français s'illustre dans cette forme d'humour dénonciateur; c'est Pierre Perret, avec sa
chanson Lily qui traite de l'esclavage et du racisme. Il utilise l'humour en décrivant Lily mais aussi
dans certains couplet. Le fait de dénoncer par le rire, permet d'atténuer les effets du reproche, de
cette manière, la critique est mieux accepter par la personne visée. Parfois même, la personne ne
s'aperçoit pas de la critique, ce qui rend la situation encore plus comique et grotesque.

En plus de dénoncer le rire permet se moquer d'une personne ou d'une chose. Molière est connu
pour ses parodies de personnages burlesques, l'Avare est une pièces de théâtre très appréciée, car
Harpagon est tourné en ridicule par son avarice. Le document 4, le dessin de Schwartz se moque
également des agents de l'ANPE, et de leur service. Cela permet aux gens de rire d'une personne
lambda, tout en se retrouvant plus ou moins dans s'est satires. C'est une force puisque cela évite le
conflit en gardant une forme de moquerie. Le rire à donc ici une fonction plus traditionnelle.

La moquerie comme le fait de critiquer peut être bien perçut ou très mal perçut.

Il est important de fixer des limites au rire, pour ne pas blesser certaines personnes. Il est possible de
rire de tout, mais il faut faire attention aux tournures utilisées.

Certains sujets, telle que la politique et plus particulièrement les politiciens est un sujet très
controversé. En effet, les humoristes s'attaquent beaucoup aux hommes politiques. Anne Roumanoff
avec ses sketchs « On ne nous dit pas tout » ironise sur les comportements, les dires et les faits des
politiciens, mais cela n'est pas mal interprété ni par les personnalités ni par le public. Néanmoins,
Stéphane Guillon, a tenu des propos dans sa rubrique de France Inter qui a choqué et dérangé, alors
qu'il visait les même personne qu'Anne Roumanoff. Alors pourquoi lui a-t-il été sanctionné et pas
Anne Roumanoff ? Certainement parce qu'il ne mettait pas de forme à son humour, il attaquait
gratuitement, et méchamment. On sait également qu'il avait un profond dédain pour les personnes
qu'il critiquait. Or, Anne Roumanoff a toujours montrer une gentillesse et même une amitié sincère
avec certains politiciens critiqué.

Un autre sujet et très complexe à traiter avec humour; l'ethnique. Tout ce qui se rapporte de près ou
de loin à la religion, l'origine, ou la couleur de peau est encore aujourd'hui, perçut de deux façons.
Soit cela est très bien vécu par les personnes, soit à l'inverse cela est mal vécu par s'est même
personnes. Dieudonné est un humoriste français d'origine Musulmane, il y a quelques années, il a fait
un sketch sur la population Juive et cela a créé le scandale. Les Juifs ont crier que les propos tenus
portaient atteintes à leur intégrité. Mais à l'inverse Gad Elmaleh comme Elie Kakou ont réussi à rire
de leurs origines culturel respectif. Dans leurs spectacles ils traitent des sujets les plus récurrents
dans leur vie. Il est très probable, que le fait que se soit leurs propres cultures dont ils rient, est
mieux accepter par le public.
Le rire est un moyen de se détendre, de dénoncer et de se moquer, on peut rire de tout et de tout le
monde, mais pour cela il faut avoir un discours légé et mettre des formes aux propos tenus. Tout le
monde ne peut pas se permettre de rire de tout le monde. Les limites du rire sont uniquement
posées par le public.

Il faudrait se demander quels sont les conditions requises pour rire de tout et de tout le monde? Ou
bien quelles sont les limites du rire?