Vous êtes sur la page 1sur 9

Université Djilali Bounaama de Khemis Miliana (UDBKM)

Faculté des Sciences et de la Technologie


L2 Génie civil

TP Mécanique des sols 

Dahmani Derradji Younes 4425170176

Mohamed El Mostapha Dahane 4425170640

Da Conceiçao Junior Rafael 4425180418

Génie Civil Groupe 2


1-Essai Proctor normale et modifié
1-But de l’essai :

Il s’agit de déterminer la teneur en eau optimale conduisant à une force portante maximale pour un sol
donné, selon des conditions de compactage précises. On compacte des échantillons de sol dans un
moule normalisé, en adoptant diverse valeurs d teneur en eau. Pour chaque essai on détermine la
masse volumique apparente correspondante. Puis les résultats sont portés sur un graphique et la courbe
joignant au mieux les points obtenus passe par un maximum qui correspond à l’optimum Proctor.
L’abscisse du maximum de cette courbe représente la teneur en eau optimale ω opt et son ordonnée la
masse volumique apparente sèche optimum ρ opt

2-Pricipe de l’essai :

Le principe de ces essais consiste à humidifier un matériau à plusieurs teneurs en eau et à le compacter
pour chacune des teneurs en eau, selon un procédé et une énergie conventionnels. L’essai est conduit
sur des matériaux dont la dimension du plus gros élément Dmax ne dépasse pas 20mm.

Le moule utilisé est un moule métallique cylindrique, ouvrable en deux demies coquilles et fixé sur une
base. Pour réaliser l’essai on utilise un disque d’espacement. Il existe deux types de moules (définis par
D et H) :

Le choix du moule est défini par la taille des grains :


 Le choix de l’énergie de compactage est défini par l’utilisation envisagée du sol
 Humidifier le sol à la teneur en eau voulue, bien homogénéiser
 Monter la base du moule sur son socle et peser cet ensemble
 Monter la hausse sur le moule
 Effectuer l’essai Proctor suivant la norme (nombre de couches, nombre de coups de dame par
couche et disposions des coups)
 Retirer la rehausse et araser

3- Paramètre à retenir et présentation des résultats :


Pour chacune des valeurs de teneur en eau considérées, déterminé la masse volumique sèche du
matériau et l’on trace la courbe des variations de cette masse en fonction de la teneur en eau. Chaque
point tracé sur la courbe représente un essai de compactage. La détermination complète de la courbe
requiert généralement 5 points.

Masse volumique totale : ρ = Mt/Vt

Masse volumique du sol sec : ρd = ρ/1+w

Le tracé de courbe ρd=f(w) permet de déterminer la valeur maximale de la masse volumique


sèche ρd c’est-à-dire l’optimum Proctor normale ou modifié.
Deux cas sont possibles :
 Essai Proctor normale (2nergie modérée) ; on détermine le couple ρdmax pour wopn qui est la
teneur en eau de l’optimum Proctor normale
 Essai Proctor modifié (énergie importante) ; on détermine le couple ρdmax pour wopm qui
est la teneur en l’optimum Proctor modifié

4- Résultats d’un essai Proctor normale :

Les résultats suivants ont été mesurés lors d’un essai Proctor utilisant un moule normal de 0.96dm 3. La
masse du moule est de 1034g

Masse d’un échantillon de 6.75 6.18 5.05 5.2 5.28 4.87 4.82
ce sol(g)

Masse sèche de 6.06 5.54 4.51 4.65 4.61 4.21 4.14


l’échantillon(g)
Teneur en eau % 11.96 11.55 11.95 11.80 14.59 15.37 16.32
Masse de sol sec avec le 2825 2868 2908 2910 2900 2884 2845
moule compactage (g)
Masse de sol sec sans 1791 1834 1874 1876 1866 1850 1811
moule de compactage (g)
Masse volumique sec 18.66 19.13 19.52 19.54 19.38 19.20 18.80

Donc on trouve :
Courbe Proctor

{ρd=19.56KN/m3 et wopt=12%}

Et alors on trouve : wopt=10.57 donc wsat=10.57 ; w=ww/ws alors ww=w*ws

Ws=0.41KN et ρs=ws/vs implique ws=ρs*vs=26.7

5- Conclusion générale :

Ce TP nous a permis d’étudier le compactage d’un échantillon de sol, au cours de ce TP nous avons fait
l’essai Proctor

Par »s les résultats nous avons déterminé :

- Le poids volumique sec maximal


- La teneur en eau optimale pour ce poids volumique
2-Analyse granulométrique :
1-But de l’essai :

L’analyse granulométrique permet de déterminer la grosseur et les pourcentages pondéraux respectifs


des différentes familles de grains constituant l’échantillon. Elle s’applique à tous les granulats de
dimension nominale inférieure ou égale à 63mm, à l’exclusion des fillers.

Le but de l’essai se matérialise par plusieurs points. Nous avons entre autre :

 Le dimensionnement des particules qui varie entre 10 -6 mm à 1000mm


 La classification utilisée pour caractériser les grains de différentes dimensions
 L’établissement de la courbe granulométrique qui donne des informations très sur le sol étudié

2- Principe de l’essai :

L’essai consiste à classer les différents grains constituant l’échantillon en utilisant une série de tamis,
emboités les uns sur les autres, dont les dimensions des ouvertures sont décroissantes du haut vers le
bas. Le matériau étudié est placé en partie supérieure des tamis et le classement des grains s’obtient par
vibration de la colonne de tamis

Avant l’opération de tamisage, l’échantillon est lavé au-dessus d’un tamis de 0.063 mm afin d’éliminer
les fines et éviter ainsi l’agglomération des grains, ceci pouvant fausser les résultats de l’analyse.
L’analyse granulométrique est conduite sur la fraction refusée par le tamis de 0.063mm

3- Définitions :

Pour les besoins du présent document, les définitions suivantes s’appliquent :

Dimension nominale d’ouverture d’un tamis d : dimension caractéristique de la maille carrée de côté d.

Refus sur un tamis : partie du matériau retenu sur un tamis.

Tamisa ou passant : partie du matériau passant à travers les mailles d’un tamis.

Classe granulométrique: ensemble des éléments dont les dimensions sont comprises entre deux
ouvertures d de tamis définissant un intervalle.

Pourcentage massique de refus : rapport, exprimé en pourcentage, de la masse de matériau sec retenu
par un tamis d’ouverture d, à la masse totale initiale de matériau sec passant à travers le tamis de
maille.
Pourcentage massique d’un tamisa : rapport, exprimé en pourcentage, de la masse sèche du passant à
travers un tamis d’ouverture d, à la masse totale initiale de matériau sec passant à travers le tamis de
maille.

Le pourcentage massique de tamisa est désigné par : 100 – r.

Courbe granulométrique : représentation du pourcentage massique p des différents tamisa en fonction


de la dimension nominale d’ouverture des tamis.

Facteur d’uniformité : sur le passant au tamis de 63mm, rapport des dimensions des mailles de tamis
pour lesquels il y a respectivement 60% et 10% de passant :

Cu = d60 / d10

Facteur de courbure : sur le passant au tamis de 63mm, rapport des dimensions des mailles de tamis
défini par :

Cc = d30² / d10. d60 = Cu (d60 / d10)²

4- Mode opératoire :

Commencer par dresser la colonne des tamis. Les ouvertures des tamis doivent être croissantes de bas
en haut. Les tamis à prendre en compte sont

5- 3,15 - 2 - 1,25 - 0,5 - 0,25 - 0,125 - 0,08

N’oubliez pas le fond et

2. Prendre un kilogramme de sol.

3. Verser le sol sur le tamis supérieur puis fermer la colonne par le couvercle.

4. Placer la colonne des tamis sur le vibreur.

5. Procéder à l’agitation pendant 5 min.

6. Procéder à la pesée cumulée des refus de en commençant par le tamis supérieur.


5- Résultats d’un essai granulométrique par tamisage

Le tableau des mesures et des calculs :

OUVERTURE DES Refus cumulé (g) Tamisa cumulé (g) Tamisas cumulé (%)
TAMIS (mm)

5 4 996 99.6
3.15 69 931 93.1
2 169 804 80.4
1.25 424 576 57.6
0.5 516 484 48.4
0.25 573 427 42.7
0.125 897 103 10.3
0.08 951 49 4.9
Fond 49

Traçage de la courbe granulométrique :


« Courbe granulométrique »

Donc d’après la courbe on trouve

D10= 0.123 mm

D30= 0.21 mm

D60= 1.34 mm

Donc

Cu= d60/d10

On trouve Cu=10.77

Cc=d302/d10*d60

Cc= 0.24

Donc on trouve que 5<Cu<20 et 1<Cc<3


Selon la classification « LCPC » le type de sol est sable propre bien gradué

6- Conclusion générale :

Ce TP nous a permis d’étudier un échantillon de sol, au cours de ce TP nous avons fait une analyse
granulométrique et les résultats que nous avons obtenu son d’un sable propre bien gradué

Vous aimerez peut-être aussi