Vous êtes sur la page 1sur 3

RAYAN ZAIEN

Avocat au Barreau de MULHOUSE

MADAME LE PROCUREUR DE LA REPUBLIQUE


TRIBUNAL JUDICIAIRE D’ANNECY
51, rue Sommelier
74000 ANNECY

Mulhouse, le 28 décembre 2021,

Par LRAR

Plainte contre Madame Corinne DOUGE


Article 40 C. pr. Pén.

POUR :
Monsieur Sebti BOUADJADJA, né le 24/11/1979 à MULHOUSE, de nationalité française,
demeurant 17, Avenue Charles Zumstein à RIXHEIM (68170)

Ayant pour avocat Me Rayan ZAIEN, avocat au barreau de Mulhouse, demeurant 57, rue Victor
Schoelcher à MULHOUSE (68200)

CONTRE :
Madame Corinne DOUGE, propriétaire du logement « La ville au calme face au château » sis 2, rue
Saint François de Sales à ANNECY (74000),

J’ai pour le compte de Monsieur Sebti BOUADJADJA, l’honneur d’attirer votre attention sur les faits
suivants susceptibles de constituer des infractions pénales.

1. Faits

En vue des fêtes de fin d’année, Monsieur Sebti BOUADJADJA louait sur la plateforme Airbnb un
logement situé 2, rue Saint François de Sales à ANNECY (74000), dont le propriétaire était Madame
Corinne DOUGE.

Parc des Collines - 57, rue Victor Schoelcher 68200 Mulhouse 1


Tél : 07.60.37.65.82 - Fax : 03.89.52.25.81
Email : rayan.zaien@gmail.com –
SIRET n° 834751604 00036
RAYAN ZAIEN
Avocat au Barreau de MULHOUSE

Ce logement comprenait deux lits et permettait d’accueillir quatre voyageurs.

Madame DOUGE acceptait dans un premier temps de louer le logement du 25 au 28 décembre 2021.
Pièce n°1 : Confirmation de réservation

À son arrivée sur les lieux, le 25/12/2021, Monsieur BOUADJAJDJA accompagné de sa mère, voilée,
était victime de paroles non seulement insultantes mais également discriminantes de la part de Madame
DOUGE laquelle n’hésitait pas à les invectiver en leur disant notamment : « Il ne manquait plus que je
doive louer à des talibans. »

Monsieur BOUADJADJA souhaitant installer rapidement sa mère handicapée ne réagissait pas à ces
provocations.

Finalement, au cours de la visite des lieux, excédée par le port du voile de Madame BOUADJADJA,
Madame DOUGE décidait d’annuler la location de l’appartement affirmant : « Finalement je ne vous
sens pas, j’annule ».

Monsieur BOUADJADJA filmait la scène a posteriori à l’aide de son smartphone, et tient cette vidéo à
votre disposition.

Monsieur BOUADJADJA composait le 17 et avertissait les services de police de l’infraction dont il


était victime.
La famille BOUADJADJA était invitée à quitter les lieux.

Il est à préciser que la mère de Monsieur BOUADJADJA est une personne âgée de 71 ans et souffrant
d’un handicap lourd, à savoir la maladie de Parkinson.
Pièce n°2 : Certificat médical Zakia BOUADJADJA

L’unique raison du traitement infligé à la famille BOUADJADJA étant les origines ethniques, et
l’appartenance supposée de la famille BOUADJADJA à la religion musulmane, ces derniers portent
plainte.

2. Qualifications

L’article 1er de la loi du n°89-462 du 6 juillet 1989 dispose que : « Le droit au logement est un droit
fondamental ; il s'exerce dans le cadre des lois qui le régissent.
(…) Aucune personne ne peut se voir refuser la location d'un logement pour un motif discriminatoire
défini à l'article 225-1 du code pénal.
En cas de litige relatif à l'application de l'alinéa précédent, la personne s'étant vu refuser la location
d'un logement présente des éléments de fait laissant supposer l'existence d'une discrimination directe
ou indirecte. Au vu de ces éléments, il incombe à la partie défenderesse de prouver que sa décision est
justifiée. Le juge forme sa conviction après avoir ordonné, en cas de besoin, toutes les mesures
d'instruction qu'il estime utiles. »

L’article 225-1 du Code pénal dispose que : « Constitue une discrimination toute distinction opérée
entre les personnes physiques sur le fondement de leur origine, de leur sexe, de leur situation de famille,
de leur grossesse, de leur apparence physique, de la particulière vulnérabilité résultant de leur situation
économique, apparente ou connue de son auteur, de leur patronyme, de leur lieu de résidence, de leur

Parc des Collines - 57, rue Victor Schoelcher 68200 Mulhouse 2


Tél : 07.60.37.65.82 - Fax : 03.89.52.25.81
Email : rayan.zaien@gmail.com –
SIRET n° 834751604 00036
RAYAN ZAIEN
Avocat au Barreau de MULHOUSE

état de santé, de leur perte d'autonomie, de leur handicap, de leurs caractéristiques génétiques, de leurs
mœurs, de leur orientation sexuelle, de leur identité de genre, de leur âge, de leurs opinions politiques,
de leurs activités syndicales, de leur capacité à s'exprimer dans une langue autre que le français, de
leur appartenance ou de leur non-appartenance, vraie ou supposée, à une ethnie, une Nation, une
prétendue race ou une religion déterminée. »

L’article 225-2 du Code pénal dispose que : « La discrimination définie aux articles 225-1 à 225-1-2,
commise à l'égard d'une personne physique ou morale, est punie de trois ans d'emprisonnement et de
45 000 euros d'amende lorsqu'elle consiste :
1° A refuser la fourniture d'un bien ou d'un service ;
2° A entraver l'exercice normal d'une activité économique quelconque ; (…)
Lorsque le refus discriminatoire prévu au 1° est commis dans un lieu accueillant du public ou aux fins
d'en interdire l'accès, les peines sont portées à cinq ans d'emprisonnement et à 75 000 euros d'amende. »

L’annulation de la location de l’appartement est constitutive d’une discrimination opérée sur le


fondement de l’origine et de l’appartenance à une religion déterminée, en l’espèce le refus de la
fourniture d’un bien ou d’un service en raison des origines maghrébines de la famille BOUADJADJA
et de leur appartenance à la religion musulmane.

Dans ces conditions, je, pour le compte de Monsieur Sebti BOUADJADJA dépose plainte contre
Madame Corinne DOUGE, pour les faits de discrimination raciale à raison de l’origine ou de la
religion, commis à l’encontre de la famille BOUADJADJA, ou toute autre qualification que vous
jugerez utile.

L’article R.625-8-1 du Code pénal dispose que : « L'injure non publique commise envers une personne
ou un groupe de personnes à raison de leur origine ou de leur appartenance ou de leur non-
appartenance, vraie ou supposée, à une ethnie, une nation, une prétendue race ou une religion
déterminée est punie de l'amende prévue pour les contraventions de la 5e classe.
Est punie de la même peine l'injure non publique commise envers une personne ou un groupe de
personnes à raison de leur sexe, de leur orientation sexuelle ou identité de genre, ou de leur handicap. »

À la vue de Madame Zakia BOUADJADJA, laquelle était voilée, Madame DOUGE a proféré les
insultes suivantes : « Il ne manquait plus que je doive louer à des talibans. »
Ces mots particulièrement déshonorants et outranciers constituent des injures.

Dans ces conditions, je, pour le compte de Monsieur Sebti BOUADJADJA dépose plainte contre
Madame Corinne DOUGE, pour les faits d’injures non publiques, à raison de l’origine ou de la
religion, ou toute autre qualification que vous jugerez utile.

Veuillez, recevoir, Madame le Procureur de la République, mes salutations sincères,

Monsieur Sebti BOUADJADJA Pour Monsieur BOUADJADJA


Me Rayan ZAIEN
AVOCAT

Parc des Collines - 57, rue Victor Schoelcher 68200 Mulhouse 3


Tél : 07.60.37.65.82 - Fax : 03.89.52.25.81
Email : rayan.zaien@gmail.com –
SIRET n° 834751604 00036

Vous aimerez peut-être aussi