Vous êtes sur la page 1sur 181

Introduction a la Comptabilite

Generale
• 1/ definitions:
• La compta generale= technique d’
enregistrement chronologique des
operations effectuees par l’E pendant une
periode d’un an.
• 2/ objectif et contenu:
• Objectif essentiel: decrire l’activite de l’E
• 3/ interet:
• * servir de base a l’ information et a la
gestion de l’E.

• * fournir une image aussi fidele que


possible
Chapitre 1 Les principes
comptables
• paragraphe1: la notion de flux
• Flux=transfert d’informations entre l’E et
ses partenaires ou a l’ interieur de l’E
• Flux en compta= mouvements de biens
ou de services .
• Chaque flux a une valeur ,un point de
depart et un point d’arrivee.
I Methodes et analyse
comptable
• Les agents economiques sont au nombre
de 4:
• * les E: fonction de production
• *les menages: achetent la production pour
• la consommer
• *les administrations: fournissent des
• prestations sociales
• *les institutions financieres: flux financiers
• Chaque flux est exprime en terme
d’emploi (destination du flux) et de
ressources (origine du flux).
• 1/ les flux d’informations:
• 2 sortes:
• * flux d’information a l’interieur de
l’E(direction vers le personnel)
• *flux entre l’E et ses partenaires
2/flux physiques et monétaires
• * flux physiques ou flux reels:
• Transfert de biens ou de services :
• - dit externe : entre l’E et ses partenaires
• - dit interne: entre 2 unites d’une meme
• E.
• *flux monetaires = transfert d’argent
• 2 sortes:
2 sortes
• * flux monetaires = contrepartie de flux
physiques( reglement des operations de
ventes et d’achats)

• * flux de financement: capitaux apportes


ou capitaux rembourses.
Paragraphe 2 Technique de la
partie double
• Principe:pour chaque operation , il faut un
compte debite et un compte credite:
• * chaque operation effectuee par l’E a une
origine et une destination.
• *l’E utilise une ressource dans le but de
l’affecter a un emploi precis.
1/ les operations comptables
• Il existe 2 types d’operations :
• * les operations de situation ou
operations de bilan

• * les operations de gestion ou operations


de CPC
2/ representation simplifiee du
bilan et CPC
• Bilan
• Actif(emplois) Passif(ressources)
• Actif immobilise Financemt perman
• ‘’ circulant passif circulant
• Tresorerie actif tresorerie passif
CPC
• Charges produits
• Ch.d’exploit prod d’exploit
• Ch.financ prod.financ
• Ch.non courantes prod . non courants
3/Le compte
• 3.1 presentation du cpte;
• Cpte= tableau a 2 colonnes
• - partie gauche= emplois= debit
• - partie droite=ressources= credit
• * debiter un cpte= inscrire une somme au
debit
• *crediter un cpte= inscrire une somme au
credit
• La difference entre le total du debit et le
total du credit = le solde.
• 3 cas:
• *total debit>total credit= solde debiteur
• *total credit>total debit= solde crediteur
• *total debit= total credit = solde nul.
• Pour simplifier , les cptes sont presentes
sous la forme d’un T
3.2 fonctionnement des
comptes
• Chaque operation comptable traduit une
ressource(
Chapitre II Les comptes de
situation
• Paragraphe I Les comptes de l’Actif :
3 grandes masses composent l’actif du
bilan:
* l’Actif immobilisé
* l’Actif circulant
* La trésorerie actif
A l’Actif immobilisé (classe 2 )

• Biens acquis par l’E , indispensables à son


fonctionnement (activité) et destinés à
demeurer durablement dans l’E(période
supérieure à un an
• Sont composés de 4 grands groupes
d’éléments:
* les immobilisations en non valeur
* les immobilisations incorporelles
* les immobilisations corporelles
a°/les immobilisations en non
valeur(rubrique 21)
• -frais revêtant une importance significative
et ayant un caractère fictif.
• Se compose de 2 postes:
- le poste 211 Frais préliminaires
- le poste212 charges à répartir
sur plusieurs exercices
1°/ le poste 211 Frais préliminaires
• Comprend les principaux comptes
suivants:
-le compte 2111: frais de constitution
- le compte 2112 frais préalables au
démarrage
- le compte 2113 frais d’augmentation de
capital
- Le compte 2114 frais sur les opérations de
fusion
- Le compte 2116 frais de prospection
2°/ le poste 212 charges à répartir
sur plusieurs exercices.
• Comprend les comptes suivants:
- Le compte 2121 frais d’acquisition des
- immobilisations.
- Le compte 2125 frais d’émission des
emprunts
- Le compte 2128 Autres charges à répartir
b°/ Immobilisations incorporelles
(rubrique 22)
• Cette rubrique comprend les postes suivants:
*le poste 221 immobilisation en recherche
et développement.
* le poste 222 brevets , marques ,droits et valeurs
similaires.
* le poste 223 fonds commercial
*le poste 228 Autres immobilisations
incorporelles.
c°/ les immobilisations corporelles
(rubrique 23)
• Cette rubrique se compose des principaux
postes suivants:
*le poste 231 terrains
*le poste 232 constructions
*le poste 233 installations techniques, matériel et
outillage
*le poste 234 Matériel de transport
* le poste 235 Mobilier, matériel de bureau et
aménag. divers.
1°/Le poste 231 terrains
• Comprend les principaux comptes
suivants:
-le compte 2311 terrains nus
- le compte 2312 terrains aménagés
- le compte 2313 terrains bâtis
- Le compte 2316 agencements et aménag
. De terrains.
2°/ le poste 232 constructions
• Comprend les principaux comptes
suivants :
- le compte 2321 bâtiments.
- le compte 2323 constructions sur terrains
d’autrui.
-le compte2325 ouvrages d’infrastructure.
- le compte 2327 agencements et
aménagements des constructions.
3°/ le poste 233 Installations
techniques , matériel et outillage
Comprend les principaux comptes suivants:
- le compte 2332 Matériel et outillage
- le compte 2333 Emballages récupérables

4°/ le poste 234 Matériel de transport.


5°/ le poste 235 Mobilier, matériel de bureau et
aménagement .divers:
Ce poste comprend les principaux comptes suivants:
- le compte 2351 mob de bureau
- Le compte 2352 matériel de bureau
- Le compte 2355 matériel informatique
- Le compte 2356 agencements , installations et aménagements
divers
d°/ les immobilisations financières
(rubriques 24/25)
• Celles-ci comprennent 4 postes:
* le poste 241 Prêts immobilisés
* le poste 248 autres créances financières
* le poste 251 titres de participations
* Le poste 258 Autres titres immobilisés
B/ L’actif circulant
(classe 3)
• Cette classe se compose de 3 grands
groupes:
• * la rubrique 31 Stocks

* la rubrique 34 Créances de l’actif circulant

*la rubrique 35 les titres et valeurs de


placement
a°/ les stocks
(rubrique 31)

Cette rubrique se compose des postes suivants:


*le poste 311 marchandises
*le poste 312 matières et fournitures
consommables
.*le poste 313 produits en cours
*le poste 314 produits intermédiaires et produits
résiduels
*le poste 315 produits finis
b°/ les créances de l’actif circulant
(rubrique 34)
• Cette rubrique regroupe les sommes dues à l’E
par ses différents débiteurs.
• Elle se compose des postes suivants:
* le poste 341 Fournisseurs ,débiteurs ,avances
et acomptes
*le poste 342 clients et comptes rattachés
*Le poste 343 personnel débiteur
*le poste 345 Etat débiteur
* le poste 346 comptes d’associés débiteurs
* le poste 348 Autres débiteurs
c°/ les titres et valeurs de
placement
(rubrique 35)
• Cette rubrique comprend le poste principal
suivant:
• *le poste 350 Titres et valeurs de
placement
C La trésorerie – actif
(rubrique 51)
• Cette rubrique représente les sommes les
plus liquides détenues par l’E.
• Elle se compose de 2 principaux postes:
* le poste 514 Banques ,trésorerie
générale, chèques postaux
* le poste 516 Caisses, régies d’avance
Paragraphe 2 les comptes du
passif:
• 3 grandes masses composent le passif du
bilan:
• * le financement permanent
• * le passif circulant
• * la trésorerie passif
A : Financement permanent
(classe 1 )
• * ressources stables de l’E
• * ressources restant dans l’E pour une
durée supérieure à un an.
* constituée de 4 rubriques:

- les capitaux propres


- les capitaux propres assimilés
- les dettes de financement
- les prov. durables pour risques et charges
a°/ les capitaux propres
(rubrique 11)

• * capitaux apportés à l’E soit par


l’exploitant, soit par les associés.
* Se compose de 4 postes:
+ le poste 111 capital social ou
personnel.
+ le poste 114 réserve légale
+ le poste 115 autres réserves
+ le poste 116 report à nouveau
b°/ les capitaux propres assimilés
(rubrique 13)
• Le principal poste est :

• * le poste 131 Subventions


d’investissement
c°/ les dettes de financement
( rubrique 14)
• * ensemble des dettes de financement de
l’E dont la durée est supérieure à un an .

• * cette rubrique se compose de 2 postes:


• + le poste 141 emprunts obligataire.
• + le poste 148 Autres dettes de
financement
d°/ Les prov. durables pour risques
charges(rubrique 15)

• Il s’agit de prélèvement sur les résultats


pour faire face à des risques et charges
pouvant se produire dans un délai
supérieur à un an
B : Le passif circulant
( classe 4)
• Comprend les rubriques suivantes:
• * les dettes du passif circulant
• *les autres provisions pour risques et
• charges
a°/ les dettes du passif circulant
(rubrique 44)
• Il s’agit de dettes non liées à l’exploitation
et dont le délai d’exigibilité est inférieur à
un an .
• Dettes destinées à financer l’activité de
l’exploitation
Rubrique44(détail de la rubrique)
• Cette rubrique comprend les postes suivants:
• * le poste 441 Fournisseurs et comptes
• rattachés.
• * le poste 442 clients créditeurs , avances
• et acomptes.
• * le poste 443 personnel créditeur
• *le poste 444 organismes sociaux
• * le poste 445 État créditeur
• * le poste 446 comptes d’associés créditeurs
• * le poste 448 Autres créanciers
b°/ Autres provisions pour risques
et charges(rubrique 45)
• Destinées à faire face à des risques dont
on prévoit la réalisation dans un délai
inférieur ou égal à un an à la date de
clôture de l’exercice
C °/ La Trésorerie –Passif
(rubrique 55)
• Ressources financières avancées par les
banques à l’E sous forme de crédit divers.
• 3 grands postes :
• * le poste 552 crédit d’escompte
• * le poste 553 crédit de trésorerie
• * le poste 554 Banques ( solde créditeur)
Chapitre III Le CPC
* Le CPC est un tableau regroupant à droite(
crédit) les produits(cl 7) et à gauche (débit) les
charges(cl 6).
- les charges :
emplois définitifs , source
d’appauvrissement , diminuent le résultat de l’E.
- les produits:
ressources internes , source
d’enrichissement , augmentent le résultat de l’E
:
• Le CPC est un état de synthèse jouant un
double rôle:
• * permet de déterminer le résultat de l’E
par la confrontation des charges et
produits de l’exercice.

* permet de calculer toute une série de


résultats expliquant ainsi la formation du résultat
net global de l’E.
§ 1 Présentation du CPC
• Nous avons 2 types présentation:
* en cascade
* en tableau

1°/ présentation en cascade:

- Prod d’exploit – charg d’exploit = résultat d’exploitation.


- - prod finan – ch finan = résultat financier
- - résultat d’exploit +résult financ = résultat courant
- - produits non courants- ch non courantes = résultat non courant
- -résultat courant + résultat non courant = résultat courant avant
impôt.
- - résultat avant impôt - impôt sur les résultats = résultat net
2°/ présentation en tableau
Débit( charges) Crédit ( produits)
Ch. d’exploitation Prod. d’ exploitation
( rub 61) (rub 71)
Postes 611 à 619 Postes 711 à 716
Ch Financieres Prod Financiers
(rub 63) ( rub 73)
Postes 631 à 638 Postes 732 à 738
Ch non courantes Prod non courants
( rub 65) ( rub 75)
Postes 651 à 658 Postes 751 à 758
• Le CPC est donc divisé en 3 grandes
masses:
• * produits et charges d’exploitation
• * produits et charges financières
• * produits et charges non courantes
§ 2 les comptes de charges(cl 6)

• - sommes versées ou à verser à des tiers


pour acquérir des m/ses,fournitures,
prestations.
• On distingue 3 grands groupes:
*les charges d’exploitation
*les charges financières
* les charges non courantes
1°/ les charges d’exploitation ( rub
61)
• - charges liées à un cycle d’exploitation ou
rattachées à celui-ci , entrant ds l’activité
ordinaire et habituelle de l’E.
• -charges sont enregistrées dans les
postes 611 à 619.
• -concernent les opérations réalisés ds l’E
pour l’acquisition de biens à revendre ou à
transmettre tels que ( matières 1ere,
fournitures , services)
2°/ charges financières( rub 63)
- cette rubrique reprend ttes les ch
financières payées par l’E quelles soient
considérées comme habituelles ou
exceptionnelles.
- -elles concernent les postes 631 à 639
- -exemple: le poste 631 charges d’intérêt :
on inscrit dans ce poste les intérêts sur les
sommes effectivement empruntées.
3°/ charges non courantes( rub 65)

-charges ne concernant pas l’exploitation


normale et habituelle de l’E
- charges exceptionnelles liées à des
circonstances imprévues( ex cessions
d’immob. ou restructuration de l’E.
- concernent les postes 651 à 659
§ 3 Les Produits(cl 7)
-Ce st des sommes ou valeurs reçues ou à
recevoir:
* soit pour la fourniture de services à
des tiers à l’E.
* soit pour la vente des produits fabriqués
par l’E ds le but de les revendre en l’état
- on a 3 grandes masses:
* les produits d’exploitation
* les produits financiers
* les produits non courants
1°/ les produits d’exploitation
rubrique 71
• -concernent les opérations effectuées par
l’E dans un exercice telles que la vente de
produits fabriqués, la fourniture de
services à des tiers, encaissement de
subventions.
• - composés des postes suivants du 711 (
ventes de m/ses ) à 719( reprise
d’exploitation).
2°/ produits financiers
rubrique 73

- regroupent tous les produits nés de


l’utilisation ou du placement de la
trésorerie(ex: intérêt d’un prêt : intérêt en
faveur de l’E).
• - sont composés des postes suivants: 732
à 739.
3°/ produits non courants
rubrique 75
• -concernent les produits non assimilables
à des opérations de gestion courante(ex :
cas de produits réalisés lors de la vente
par l’E d’une partie de ses
immobilisations).
- se composent des postes suivants 751 à
759.
Chapitre IV Les documents
comptables
• L’organisation comptable dépend du type
d’E, de sa taille(son CA, K, ses effectifs)et
du volume de ses activités utilisées
pendant la journée.
• Le PCM rappelle les documents
obligatoires: « Tout commerçant tient
obligatoirement un livre journal, un grand
livre et un livre d’inventaire »
L’organisation comptable générale

1°/ le travail comptable quotidien:


- le journal
- le grand livre
2°/ le travail comptable périodique:
- la balance
- les documents de synthèse
§1 le journal

- c’est une vue des mouvements triés


chronologiquement.

- c’est un document obligatoire( article 2 de la loi


comptable) pouvant servir de preuve devant un
tribunal: c’est pourquoi il doit être relié et tenu
sans blanc , ni rature.
a°/ présentation du journal
- le journal = mémoire comptable de l’E
- sont reportés : la date de l’opération, le
numéro de compte, le contenu de
l’opération , la référence la pièce
justificative appelée « libellé », le montant
crédités ou débité.
Modèle du journal
N° cpte N°cpte Date Sommes Sommes
débité crédité De débitées créditées
l’opération

Cpte à
débiter

Cpte à
créditer
Libellé de
L’opération
• Le journal permet de jouer un double rôle:
- celui du CTL des imputations
- celui du CTL :∑ Débits = ∑ Crédits
comme le journal ne doit comporter ni rature, ni
notation à la marge, seule une écriture de
contre-passation peut corriger les erreurs.
- cette méthode consiste à annuler l’opération
erronée en inversant les comptes, ensuite on
passe l’écriture correctement.
§ 2 Le grand livre
• - Le grand livre est une vue des mêmes
mouvements triés selon le plan de cptes
de l’E.
- il représente tous les cptes tenus par l’E.
- Les cptes sont regroupés dans les 4
catégories de cptes (actif,passif,charges et
produits)
§ 3 la balance
• - la balance est un tableau récapitulatif des
cptes de l’E. il reprend dans l’ordre du plan
comptable, le solde au début de la période, le
total des mouvements du débit et du crédit, le
solde à la clôture de la période pour chaque
compte de grand livre;
• - elle permet de vérifier le principe de la partie
double:
• -∑ débits = ∑ crédits
• - ∑ S débiteurs = ∑ S créditeurs
Modèle de la balance
N° Intitulé Sommes Soldes
cptes des Débit Crédit Débit Crédit
cptes

Totaux ∑ Débit ∑crédit ∑SD ∑SC


II Partie: Enregistrement des
opérations courantes
• Chapitre I La Taxe sur la valeur
• Ajoutée(TVA)
• Plan du chapitre:
• §1 Définition
• § 2 Les taux de TVA
• § 3 le mécanisme de la TVA
§1 Définition
• En général ns avons 2 types d’impôts:
• * les impôts directs: IR( impôt sur le
revenu des personnes) et IS( impôt sur le
bénéfice des sociétés).
et
* les impôts indirects: impôt assis ( fixé)
sur les dépenses des contribuables,
passant souvent inaperçu , c’est la TVA
*impôt frappant les opérations éco facturées par
l’E et supportés par le consommateur.
*L’E redevable calcule et facture à son client la
TVA sur le prix de vente.
* l’E collecte la TVA pour le cpte de l’état , mais
elle ne reverse pas la totalité de la taxe facturée
au client, elle doit déduire la TVA qu’elle a
supportée lors des achats auprès de ses Frs.
* L’E ne verse donc que la différence entre:
- la taxe sur les ventes et produits
-la taxe déductible sur les achats et les frais
• Enfin , on peut dire que seul le
consommateur final supporte réellement la
TVA.
• La TVA n’est pas une charge pour l’E ,
mais cette dernière participe à la collecte
de la TVA ( rôle d’intermédiaire au profit
de l’Etat)
§ 2 les taux de la TVA
• La TVA s’exprime en pourcentage. la
base d’imposition est le prix de vente hors
taxe des biens ou services après
déductions commerciales ou financières.
• On peut distinguer 4 types de taux:
-un taux normal de 20%: applicable à tous
les produits non soumis aux taux réduits
ou exonérés.
- 3 taux réduits :
• 3 taux réduits :
14% :produits et services de
consommation courants.
7% : produits de consommation
courante.
10% : opérations de restauration ,
opérations financières.
§ 3 Le mécanisme de la TVA
Au Maroc , le régime normal de la TVA qui
est celui adopté par la majorité des E est
celui des « encaissements » selon lequel:
* la TVA n’est due à l’Etat que lorsque
le produit a été encaissé.
* la TVA n’est récupérable que lorsque
les achats ont été réglés.
a°/ calcul de la TVA en général
, TVA / ventes de Biens et services encaissées au
cours du mois N
-
TVA sur achats d’immob payées au cours du
mois N
-
TVA sur achats et frais réglés au cours du mois
N
=
TVA à payer au titre du mois N
• Autrement dit :
• TVA due = TVA facturée( collectée) –TVA
récupérable ( déductible);
b°/ déclaration et règlement de la TVA :

A la fin de chaque mois ou trimestre , l’E doit


calculer le montant de la TVA due ou le crédit de
TVA reportable sur la prochaine déclaration .
En fait 3 cas de figure peuvent se
produire:
Position de l’E Situation
TVA collectée >TVA L’E doit payer la différence à
déductible l’Etat . On parle de TVA à
décaisser.
TVA collectée< TVA L’E peut demander le
déductible remboursement à l’Etat ,on
parle de crédit de TVA
TVA collectée= TVA Il n’y a ni dette ,ni créance
déductible de l’Etat
La TVA sur les ventes: représente une
dette de l’E vis-à-vis de l’Etat est appelée
TVA collectée;

La TVA sur les achats et acquisitions


d’immob est appelée TVA déductible
§ 4 Enregistrement de la TVA
l’écriture concernant la TVA consiste à:
* Débiter le cpte 4455 « Etat TVA
facturée »
* créditer le cpte 3455 « Etat TVA
récupérable »
* créditer le cpte 4456 « Etat TVA due »
Chapitre II les opérations sur
charges et produits
• Plan du chapitre:
• § 1 Les cptes de gestion concernés
• § 2 enregistrement des réductions de prix
• § 3 frais de transport
• §4 les emballages
• §5 les effets de commerce
§ 1 les cptes de gestion
concernés par les opérations
d’achats- ventes
• A les achats :
1°/ cptes du plan comptable:
les cptes concernés sont:
- 611 : achats revendus de m/ses
-612: achats consommés de mat et
fournitures
2°/ facture d’achat sans réductions
• Les achats st un emploi des fonds de l’E. c’est
une charge pour elle:
s’enregistre
-Tjs au débit du cpte concerné pour le montant
hors taxe.
- la TVA , s’enregistre ds le cpte 34552:
Etat TVA récupérable sur les charges.
- en contrepartie on a le cpte 4411 « Fr »qui est
crédité du montant TVA comprise.
B les ventes
1°/ les comptes du plan comptable:
Les cptes concernés sont:
- 711 : ventes de m/ses
- 712 : ventes de biens et services
- 713 : variation des stocks de produits
2°/ Facture de vente sans
réductions
• Les ventes sont un produit de l’E
s’enregistre
- tjs au crédit du cpte 711 « ventes de
m/ses ou 712 pour le montant hors taxe.
- la TVA s’enregistre au crédit du cpte 4455
« Etat TVA facturée »
-en contrepartie , on a au débit soit un cpte
de trésorerie, soit un cpte de créance de
l’actif circulant.
3°/ Facture de doit:
• - document obligatoire , devant être sauvegardé
pendant 10 ans.
• - document établi par le Fr lors de la vente de
biens et services
• - doit comprendre les éléments suivants:
• - références - délai de paiement
• - quantités - prix total à payer par le
client
- prix unitaire
§ 2 comptabilisation des
réductions de prix
A les diverses réductions:
2 types:
* réductions à caractère commerciale
* réduction à caractère financier.
a°/ Réductions à caractère commerciale:

st au nb de 3:
- rabais:réduction sur le prix pour tenir cpte
d’un défaut de qualité des m/se.

- remise :réduction de caractère habituel


pour fidéliser le client.
- ristourne:réduction périodique sur l’ens des opérations faites avec un
tiers
b°/ les réductions financières: escompte
réduction accordée à un client qui paye
de manière anticipée .

exemple : escompte accordé pour


paiement comptant.
B Enregistrement d’une facture
comportant des réductions .
Le principe consiste à ne pas enregistrer les RRR
portés sur la facture: le montant net commercial
est seul comptabilisé ds les cptes d’achats et de
ventes.
En revanche ; on note les escomptes de
règlement:
* chez le Fr ds le cpte 6386 « escomptes
accordés »
* chez le client ds le cpte 7386 « escomptes
obtenus »
• Ainsi , l’escompte , qui diminue le prix à
payer par l’acheteur constitue en effet:
• * pour le Fr: une charge de caractère
financier.
* pour le client : un produit à caractère
financier.
Exemple
• -le 3/4/00: l’E « Samin » vend du mat
informatique( 10 ordi à la sté « Oméga ».
• La facture porte le n° 48.
• L’E « Samin » accorde à son client une
remise de 10% et un escompte de2%.
• TAF: comptabiliser cette facture chez ces
2 parties( vendeur et acheteur)
C les réductions de prix hors
facture
Facture d’Avoir
-établie par le Fr au profit de ses clients en
cas de :
* retour de m/ses non conformes à la
commande
* réduction commerciale accordée hors
facture
* escompte de règlement accordé
Facture d’avoir
Fournisseur date
Adresse client
adresse
Facture n°
Désignation Quantités Prix unitaire Total

Votre retour
TVA
Net à deduire
1er cas retour de m/ses
En cas de retour , il est nécessaire d’annuler
partiellement l’écriture en:
- débitant le cpte « ventes de m/ses chez
le vendeur.
-créditant le cpte « achats de m/ses chez
l’acheteur.
Ainsi , les retours sur achat-vente st constatés , en
compta, par l’écriture inverse de celle de l’achat-
vente initiale;
2eme cas:réduction commerciale
« accordé hors facture »
chez l’acheteur
D C
4411 Fr X

6119 RRRO X
sur achats
de m/ses
34552
ETVA récup X
Chez le vendeur

D C
7119 RRRA X
4455 ETVA facturée X

X
3421 client
3eme cas réduction financière
sur facture d’avoir
chez le Fr
• l’enregistrement est
le suivant:
6386 Escompte X
accordé
4455 ETVA X
facturé

3421 client X
Chez le client :

4411 Fr X

7386 Escompte X
obtenu
34552 ETVA X
récup
§ 3 comptabilisation des frais de
transport
• Il s’agit de frais engagés pour assurer
l’expédition des m/ses.
• 2 cas se présentent :les frais de transport
sont :
• * a°/ à la charge du Fr
• * b°/ à la charge de l’acheteur
a°/ à la charge du Fournisseur:
• Vente stipulée aux conditions Franco, pour
le vendeur , 2 possibilités sont offertes :
• 1er cas: vendeur assure le transport en
faisant appel à un tiers(CTM par ex) les
écritures sont les suivantes:
• - débit 61426: transp/ vente
• - débit 34552: ETVA/récup/charges
• - crédit : moyens de paiement (Fr , Bq ,
caisse)
• 2eme cas: vendeur assure le transport lui-
même par ses propres moyens. Dans ce
cas aucune comptabilisation
b°/ à la charge de l’acheteur:
• Si l’acheteur utilise ses propres moyens ,
aucune comptabilisation.
• 3 cas peuvent se présenter:
• 1er cas : transport assuré par l’acheteur en
faisant appel à des tiers; la comptabilisation est
la suivante:
• -débit :61425 ( transport/achat)
• - débit : 34552 ETVA/récup/ch
• -crédit: moyens de paiement(bq, caisse, Fr)
• 2eme cas:transport assuré par le vendeur en
utilisant ses propres moyens et ceci à la charge
du client(Port forfaitaire).les écritures sont les
suivantes:
• *chez l’acheteur:
• -débit 6111 : achats de m/ses
- débit 61425: transport/achats
- débit 34552: ETVA récup/ch
- crédit 4411 : Fr ou autre moyen de paiement
• * chez le vendeur:
• - crédit 7121 : ventes de biens produits
• - crédit 7127 : ventes de produits
• accessoires
• - crédit 4455 : ETVA facturée
• - débit : clt Bq ou caisse.
• Le taux de TVA est de 20%
3eme cas : le port débours
• Transport assuré par le vendeur en faisant appel
à des tiers à la charge du client. Le s frais de T
sont à la charge du client . Le Fr règle ces frais à
la sté et les refacture au client. on a 2 étapes:
• * chez le vendeur:
• 1ere étape:
• -débit 61426( transport /vente)
• - débit 34552( ETVA récup/ ch)
• - crédit : moyen de paiement
• Puis 2eme phase: il faut l’imputer à la
charge du client:
• - créditant 7111 : ventes de m/ses
• - créditant 4455: ETVA facturée
• - créditant 61426: transp/vente
• - créditant 34552 : ETVA récup/ch
• - débitant: moyens de paiement
• 2eme étape:
• * chez le client:
• - débit 6111 :Achats de m/ses
• - débit 34552: ETVA récup/ch
• - débit 61425 : Transp/achats
• - crédite 4411: Fr
§ 4 les emballages:
1°/ définition:
Objets destinés à contenir des produits ou des
m/ses qui st livrés à la clientèle un même temps
que leur contenu.
On distingue :
* les emballages perdus
* les emballages récup identifiables
* les emballages récup non identifiables
* les emballages à usage mixte
2°/ comptabilité des emballages
• 1er cas : achats d’emballages:
• S’analysent ainsi:
* soit comme une acquisition d’immob
s’il s’agit d’emball récup identifiables cpte
2333.
* soit comme un achat d’emballages(pour les
emball perdus, récup non identifiables,à usage
mixte ds le cpte 6123.

2eme cas : vente des emballages

* pour les emball perdus et récup non


identifiables: facturés globalement avec
les m/ses vendues : pas de compta
* pour les emball récup:emball prêtés
contre consignation. 2 situations :
- le client restitue l’emball au Fr
- le client garde l’emball; en devient
propriétaire
En fait 3 étapes sont à distinguer:
* 1ere étape : consignation des emball
récupérables.
* 2eme étape: retour intégral des emball
* 3eme étape: le non retour des emball
récupérables
1ere étape: consignation des
emballages
Le Fr prête l’emball au clt , moyennant une
consigne( dépôt de garantie).
On a ainsi:
- une dette pour le Fr (qui rembourse le
montant de la consignation au client)
- une créance pour le client
On se retrouve devant le schéma suivant:

Acheteur Vendeur
Fr créance pour Client – dettes / emb
Emball à rendre et mat consigné
cpte 3413 cpte 4425
débit passif
2eme étape: retour intégral
des emballages récupérables
a °/ prix de restitution égal au prix de
consignation:

La comptabilisation est la suivante:


- débit 4425: client dettes pour emball
- crédit 3421: client
b°/ Retour d’emballages à un prix inférieur
à la consigne:
Dans ce cas :
- le Fr réalise un profit comptabilisé au
cpte 71275 « bonis sur reprise d’emball
consignés ».
-le client comptabilise au cpte 61317 un «
malis /emball rendus »
3eme étape : non retour des
emballages
En cas de non retour , le prét d’emballage
se transforme alors en vente. Le Fr
conserve le montant de la consignation.
les écritures sont les suivantes:
* chez le Fr: on crédite le 71278 ( autres
ventes et prod accessoires).
on débite le 4425: clts , dettes pour emball
et mat consigné.
Chez le client: on débite le 6123 (achats
d’emballages.
Et on crédite le 3413 : Fr/ créances pour
emballages et mat consigné.

le non retour d’emballage sera comptabilisé


comme achat
§ 5 les effets de commerce
• 1 différents types d’effets de commerce
• Les effets de commerce sont des moyens
de crédit ils sont au nombre de 2 :
• * La lettre de change (ou traite) tirée par
le fournisseur (tireur) sur le client (tiré)
• * Le billet a ordre souscrit par le client
(souscripteur) à l’ordre du fournisseur
(bénéficiaire)
• La lettre de change
• C’est un document par lequel une personne
appelée tireur donne l’ordre à une autre
personne appelé tiré de payer à une certaine
échéance une somme déterminée à une
personne appelé bénéficiaire (généralement le
tireur)
• La lettre de change est à la fois un moyen de
paiement et un moyen de crédit
• Le billet à ordre
• Alors que la lettre de change est créée à
l’initiative du créancier (le fournisseur) le
billet à ordre l’est à l’initiative du débiteur
(le client) celui-ci s’engage à payer à
l’échéance la somme qu’il doit à son
bénéficiaire
• Le billet à ordre est à la fois un moyen de
paiement et un moyen de crédit
• 2 ENREGISTREMENT COMPTABLE

• La lettre de change et le billet à ordre sont


pour le créancier des « effets à recevoir »
et pour le débiteur des « effets à payer »
1°/ la création d’un effet
• L’écriture comptable
est:
3425 clt effet à X
Recevoir

3421 client X
• La sortie des effets à recevoir
• Encaissement direct

• Endossement a l’ordre d’un tiers

• Remise à l’escompte
• Au lieu d’attendre l’échéance pour encaisser l’effet
l’entreprise peut escompter celui-ci auprès d’une banque
• Celle-ci verse les fonds à l’entreprise sous déductions
des agios (charges externes) et des intérêts (charges
financières).
Remise à l’escompte
• L’écriture comptable
5141Banque (net) X
6147Services X
bancaires
6311Intérêts X
bancaires
3455T.V.A
récupérables X
sur les charges
5520 crédit X
d’escompte
• Remise à l’encaissement
• Pour éviter de supporter des charges
d’intérêts l’entreprise peut préférer la
remise à l’encaissement au lieu de la
remise à l’escompte
• La remise à l’encaissement consiste à
remettre un effet à la banque quelques
jours seulement avant la date
d’échéance de celui-ci
Remise à l’encaissement
• Chez le tireur
L’écriture comptable :
51132 effet à X
l’encaissement

3425 client effet à


recevoir X
2eme étape chez le tireur

on comptabilise l’encaisst effectif

61472 frais sur effets X


34552 Etva /recup X
5141 Bque x

51132 effet à l’encaiss x


• Dans la compta du tiré:
• - on débite le cpte FR effet à payer
• - on crédite le cpte banque
En résumé nous avons:
• Ainsi ns pouvons envisager 2 cas :
• 1er cas Avant l’arrivée à l’échéance de
la lettre de change :
• Le bénéficiaire de la lettre de change
peut :
• * Remise à l’escompte auprès d’une
banque :
• * Transmission à l’un des créanciers; c’est
l’endossement
2eme cas: à l’échéance:
2 situations :
soit encaissement direct
soit encaissement par l’intermédiaire
d’une banque : c’est la « remise à
l’encaissement »
Chapitre III Les charges du
personnel
• §1 Généralités
• Les charges de personnel constituent toujours l’une des charges les plus importantes
d’une entreprise
• Il convient de ne pas confondre salaire brut et salaire net
• Le salaire brut
• Il comprend :
• Le salaire de base
• Les avantages en nature
• Les primes
• Les heures supplémentaires
• Le salaire net
• Il est obtenu après avoir déduit du salaire brut les retenues sur salaire celles-ci
comprennent essentiellement :
• La cotisation salariale de sécurité sociale sur salaire plafonné a 5000 DH par mois
• L’impôt général sur les revenus (IGR)
• Les avances et les acomptes
• Les oppositions sur salaire
Paragraphe II- Les Retenus sur
salaires :
• Calculée par l’entreprise à partir
d’éléments contractuels (Taux journaliers
salaire de base mensuel) et d’observation
de faits (relevé des heures
supplémentaires, des absences, etc..), la
rémunération n’est pas intégralement
versée au salarié. Elle fait l’objet de
retenues de caractère légal (CNSS), fiscal
(IGR) ou contractuel (cotisation à une
caisse de retraite etc./)
• Ces montants, retenus au salarié, ne sont pas une
charge pour l’entreprise qui se borne à les calculer, à les
« retenir à la source », puis à les verser aux tiers
concernés (sécurité sociale et administration fiscale
notamment).
• Il peut y avoir également des retenues de caractère
personnel sur le salaire tels que :
• *Opposition de créanciers (remboursement
d’un emprunt)
• *Remboursement d’acomptes antérieurement
versés par l’employeur
• Toutes les retenues doivent être mentionnées sur le
bulletin de paie remis au salarié.
• 1°/ Les retenues à caractères légal : part
« versée » par les salariés de la C.N.S.S.
• Il s’agit d’une retenue de 4.29 %du salaire
brut, plafonnée à 6000 DH
• 2°/ Les retenues à caractère fiscal :
L’impôt Général sur les revenus – IGR.
• L’impôt général sur les revenus, appliqué aux
revenus salariaux se calcule en plusieurs
étapes :
• a°/ détermination du salaire net
imposable
• on applique la formule suivante :
• Salaire net imposable = salaire brut –éléments
exonérés d’impôt (All. Familiales, frais inhérents
à la profession ou à l’emploi calculés au taux
forfaitaire de 17%
• b°/ Il faut appliquer le taux d’imposition au
salaire imposable en se référant au barème
d’imposition :
• L’IR est calculé selon le barème (voir
tableau).on détermine dans quelle tranche se
trouve salaire net imposable du salarié concerné
.on multiplie le salaire net imposable par le taux
correspondant à la tranche et on déduit la
somme figurant dans la dernière colonne. De
plus on déduit de l’impôt obtenu 30 Dh par mois
et par personne à charge du salarié concerné.
Calcul de l’iR
Tranche de revenu Taux Déductions

0 - 30.000 0% 0
30.001-50.000 10% 3000
50.001-60.000 20% 8000
60.001-80.000 30% 14.000
80.001-180.000 34% 17.200
Au- delà de 180.000 38% 24.400
Paragraphe III- Les charges
« Patronales « sur salaires
• Ces charges pèsent sur le résultat de l’entreprise, puis qu’elles s’ajoutent
aux salaires proprement dits et leur sont liées
• Ces charges comprennent :
• + D’une part des parts patronales de la CNSS (seules obligatoires)
• + D’autre part d’une taxe appelée « Taxe de Formation
professionnelle »
• 1°/Les Parts Patronales
• Il s’agit donc de cotisations qui sont à la charge de l’employeur qui sont de
2 sortes :
• Les prestations familiales qui sont à la charge exclusive de l’employeur.
Elles sont égales à 6,5% du salaire brut non plafonné.
• Les prestations sociales : qui sont destinées à couvrir les prestations à
court et à long terme. Elles sont égales à 8,6 % du salaire brut plafonné à
6000 DH.
• Nous avons enfin un prélèvement appelé « Taxe de formation »
professionnelle qui est égale à 1,6% du salaire brut non plafonné. C’est une
Taxe qui est destinée a été reversé à l’office de formation professionnelle.
ParagrapheIV- Comptabilisation
des charges du Personnel
• La comptabilisation se fait ainsi :
• 1°/ Enregistrement de la paie
• 2°/ Enregistrement des charges sociales
• 3/ Règlement des salaires (Banque
• ou Caisse)
• 4°/ Règlement des organismes sociaux,
de l’IGR de l’opposition sur salaires par
banque :
Troisième partie : Les travaux
d’inventaire de fin d’exercice
• Pour déterminer le résultat exact de l’entreprise et
présenter son patrimoine réel, il faut :
• effectuer un certain nombre de corrections et de
reclassement appelé « travaux de fin d’exercice » ou
inventaire comptable.
• Procéder à un inventaire « extra comptable » ces
travaux d’inventaire qui sont une obligation et même une
nécessité pratique, consistent à :
• prendre en compte les dépréciations normales ou
exceptionnelles :
• + Dépréciation des immobilisations (Amortissements)
• + Dépréciation de certains bien et créances (Provision)
• effectuer la régularisation des charges et produits.
On verra dans cette partie
• Chapitre I : Les Amortissements

• Chapitre II Les Provisions

• Chapitre III Les autres régularisations


Paragraphe I- La notion
d’Amortissement :
• Définition :
• la constatation comptable d’un
amoindrissement de la valeur, du
calcul de l’usure, d’un élément actif
des immobilisations, qui se
déprécient avec le temps, du fait de
l’usage, du temps, du changement
technique et de tout autre chose.
• Pour faciliter le mécanisme des amortissements il
convient de retenir les remarques suivantes :
• L’immobilisation est enregistrée au coût d’acquisition
celui-ci constitue la base d’amortissement
• Le taux d’amortissement constant est égal à 100 :
durée de vie de l’immobilisation
• L’annuité appelée aussi dotation correspond au
montant de l’amortissement annuel
• La valeur nette d’amortissement (V.N.A) correspond à
la différence entre la base d’amortissement et les
amortissements cumulés
• La dotation d’amortissement se calcule en fonction du
système d’amortissement pratiqué par l’entreprise
2 types d’amortissement:

* le système d’amortissement linéaire ou


constant.

* le système dégressif
• Système d’amortissement linéaire ou constant
• Taux d’amortissement =100 /n (n étant la durée de
vie de l’immobilisation)
• l’annuité d’amortissement
• C’est le montant de l’At calculé annuellement .elle est
égale à : VE x t
• L’amortissement de l’exercice
• At= VE x t x d / 12

• d= nombre de mois d’utilisation
• l’At peut être inférieur à l’annuité (cas d’une immob
achetée après le mois de janvier )
• ° date de début du calcul de l’amortissement
• L’At du 1er exercice, le calcul de l’At commence
à partir du 1er jour de la date de mise en service
• première année : VE x t x d/12
• Année suivante : VE x t
• Dernière année : VE x t x (12-d) /12
• Cependant, seul l’amortissement linéaire à taux
constant est retenu par la législation fiscale
marocaine.
II L’amortissement dégressif
• L’At est calculé sur la base de la durée de vie probable
(identique à celle retenue en cas d’At constant).

• Un taux d’At est retenu par application d’un coefficient


au taux d’At constant.

• Ces coefficients sont


• * 1,5 pour une durée de vie comprise entre 3 à 4 ans
* 2 // // // 5 à 6 ans
* 3 // // // sup à 6 ans
• L’amortissement dégressif est le deuxième
mode de calcul de l’amortissement des
immobilisations, la différence entre le
mode dégressif et linéaire c’est que dans
le mode dégressif la dépréciation de la
valeur des immobilisations est plus rapide
pendant les premières années de
l’amortissement que les dernieres
• L’annuité d’At est obtenue en appliquant chaque
année à ce taux, à la valeur d’entrée diminuée
des Ats cumulés des années précédentes, la
base de calcul étant décroissante, les annuités
le seront aussi.
• Calculée en f(x) du nb de mois de détention, le
point de départ est le 1er jour du mois
d’acquisition.
• La base de calcul de l’At dégressif est :

• La base de calcul de l’At dégressif est :

VNA = VE - total des annuités


• La 1ere annuité dégressive se calcule a partir du mois
d’acquisition l’amortissement s’apprécie en mois
• Le calcul des derniers anuités est particulier si le taux
dégressif devient égal ou inférieur au taux obtenu en
faisant 100% nombre d’années restant à courir il faut
retenir comme annuité :
• Valeur nette
d’amortissements
• Nombre d’années restant à amortir
• Exemple :
• Note : le taux constant est appliqué au moment
ou il devient supérieur au taux dégressif
- Annuité de l’amortissement dégressif :
Annuité = VNA * Taux * mois/12

mois/12 : l’ensemble des mois depuis
l’acquisition jusqu'à la fin de l’exercice, même si
le bien est acquis le dernier jour du mois on doit
considérer tous le mois.
Chapitre II Les provisions
• * définition;
• Constatation comptable d’un
amoindrissement de la valeur d’un
élément d’actif.
• Charges comportant quelques incertitudes
au niveau du montant et dont la réalisation
est incertaine.
• Ex: dépréciation éventuelle d’un terrain
• clients en difficulté
• On peut distinguer 2 grands types de
provisions:

• * provisions pour dépréciation de l’actif

• * provisions pour risques et charges


§ 1 les provisions pour dépréciation
de l’actif
• Parmi les éléments on trouve:
• - les immob non amortissables: terrain par
ex
• - les titres
• - les stocks
• - les créances
• Les provisions entraînent 2 écritures:
• * au débit: augmentation d’un cpte de
charges: ex le 61961 DEP pour dép de
stocks..
• * au crédit: diminution de la valeur d’un
élément d’actif, Ex: le 2951 prov pour dep
des titres de participation
• On a :
• A prov pour dépréciation des immob
• B prov pour dépréciation des stocks
• C prov pour dépréciation des titres
• D prov pour dépréciation des cptes clients
B prov pour dépréciation de stocks

• Ainsi lors de l’opération d’inventaire, on


constate que la valeur réelle des stocks
est inférieure à leur coût d’achat , l’E doit
constituer une prov pour dépréciation qui
est constatée ainsi:
• - débit 6196 : DEP pour dép de l’actif
circulant.
• - crédit 3911: prov pour dep de m/ses
C Prov pour Dep des titres
• En cas de baisse de la valeur d’achat à la
date d’inventaire, l’E doit constituer une
prov , qui est égale à la différence entre la
valeur d’origine et la valeur boursière des
titres:
Prov= Valeur d’origine – valeur à l’inventaire
3 cas possibles
• *Valeur à l’inventaire = V d’origine, aucune
écriture.
• *Valeur à l’inventaire sup à la V
d’origine,aucune écriture car les + values
ne sont pas comptabilisées.
• * Valeur à l’inventaire inf à la V d’origine,
cette moins value sera constatée par une
provision.
La comptabilisation est:
• * Débit: 639 dot financ selon nature des
titres.
• * Crédit: 2951 Prov pour dep des titres.
• * en cas de cession des titres , on aura:
• - on enregistre la cession
• - on solde les titres selon valeur inscrite
au bilan
• - on annule la prov sur les titres.
D Prov pour Dep des clients
• - estimation de la perte probable définie le +
souvent en pourcentage du montant de la
créance.
• 3 étapes à suivre:
• *on reclasse les clients
• *on crée la provision
• *on passe les écritures:
• - débit 6196 Dep pour Dep de l’Actif circulant
• - crédit 3942 Prov pour dep des clients
§ 2 Prov pour risques et charges
• - charges probables concernant l’ens des E.
• - constituées ds un souci de prudence.
• A Prov pour risques:
• - risques identifiés inhérents à l’activité de l’E
assez variés:ex: litiges avec tiers.
• 2 types:
• -prov pour risques durables
• -prov pour risques momentanés
• B prov pour charges:
• - charges prévisibles pouvant etre
durables ou momentanées.
• - les comptes à utiliser sont :
• Par ex: le 1551 prov pour impôt ou le 1555
prov pour charges.
Chapitre III Les autres
régularisations
• § 1 Les charges et produits constatés
• d’avance.
• - charges et produits enregistrés durant
l’exercice considéré, toutefois certaines charges
ou produits comptabilisés en fin d’année
peuvent concerner partiellement l’exercice
suivant.
A charges constatés d’avance:
• St enregistrées au débit du cpte 3491 ch
constatés d’avance et on crédite le cpte de
charges concerné.
• B produits constatés d’avance:
• - on débite les cptes de produits des
sommes concernant l’exercice suivant.
• - on crédite le 4491 : produits constatés
d’avance.
§ 2 Les charges à payer et les
produits à recevoir
• - charges ou des produits se rattachant à
l’exercice en cours qui n’ont pas été
comptabilisés car les documents les
justifiant ne parviendront à l’E ou ne
seront crées qu’ au cours de l’exercice
suivant

Vous aimerez peut-être aussi