Vous êtes sur la page 1sur 4

Matière : Gestion d’Entreprise Niveau : 2ère année CS, IRS, SE

Eléments de correction
TD 2
Etude de cas n°1 :
La société « Time » est une SARL tunisienne qui fabrique des montres de manière artisanale
et traditionnelle. Elle a été créée par le fils d’un horloger au début des années 2000 ; et qui a
hérité d’une forte notoriété et du savoir-faire de son père pour lancer l’entreprise.
L’entreprise fabrique des montres de très grande qualité, qui séduit la demande croissante
de ce type d’accessoires.
Afin de maintenir cette notoriété, le fondateur et manager de l’entreprise a décidé de mettre
ses clients au centre d’intérêt de son activité. Il s’est ainsi lancé dans la production de montres
de luxe tout en gardant une apparence traditionnelle. A travers cette image, et en se basant
sur la qualification de son personnel – des amoureux de la profession-, il avait l’ambition de
dominer le marché des montres. Pour cela, il a dû s’adapter aux contraintes du marché et de
l’Etat. Ainsi, il dû augmenter légèrement ses prix pour faire face à ses concurrents féroces de
montres de luxe et il a ajouté une touche de modernisme à ses modèles pour satisfaire une
partie de ses clients fidèles. Il a arrêté l’importation de certaines composantes essentielles à
son produit, en raison de l’augmentation des taxes. Aussi, il a modifié le processus de
traitement du cuir servant au bracelet car un mouvement écologique a marqué l’époque.
Pendant les premières années, l’entreprise a dû travailler avec un faible nombre de
fournisseurs et de clients. Ces derniers ont des attentes similaires et des habitudes d’achat
identiques. La technologie traditionnelle adoptée par « Time » n’a pas trop changé depuis
longtemps et les quelques améliorations périodiques laissent largement le temps aux
entreprises de s’adapter.
Après plus de 15 ans d’activité, l’entreprise se trouve affrontée à la rude concurrence des
entreprises étrangères et a vu ses indicateurs financiers virer au rouge. Elle a essayé de
trouver des solutions à ses problèmes et elle a fini par s’allier récemment à un grand groupe
suisse après des négociations et certains ajustements. Parmi les ajustements nécessaires à
cette alliance, la société s’est trouvée dans l’obligation de changer sa forme juridique et de
devenir une société anonyme.
Pendant toutes ces années d’activité, le manager de Time a pris l’habitude d’adresser au
début de chaque année une lettre écrite à tous les employés de l’entreprise leur souhaitant
bonne année et leur rappelant sa vision de la gestion. Voici le contenu de sa dernière lettre.
Chers amis et collègues,
Bonne année à toutes et à tous,
C’est avec grand plaisir que je vous adresse comme d’habitude ma lettre du nouvel an en vous
souhaitant bonne et heureuse année, pleine de progrès pour notre société.
Malgré une concurrence de plus en plus acharnée, et les difficultés financières auxquelles
notre entreprise a dû faire face cette dernière période, nous avons réussi à surmonter la crise
grâce à des décisions courageuses et un effort collectif ; grâce à votre habituelle collaboration
et au respect des orientations que nous avons choisies. Notre alliance avec une
multinationale représente une excellente opportunité de développement de notre entreprise
à une échelle internationale et nos produits seront bientôt sur le marché européen à partir
de cette année.
Chers amis et collègues, permettez-moi de saisir cette occasion pour vous rappeler les
principaux axes de notre vision de la gestion de la société :
1. N’oubliez pas que nous sommes tous des gestionnaires
2. Vous êtes notre principale richesse
3. Il ne suffit pas d’atteindre les objectifs, il faut savoir bien utiliser les ressources
4. Le futur nous préoccupe mais le présent ne doit pas nous échapper
5. Nos yeux et nos oreilles doivent être constamment ouverts afin de répondre à temps aux
exigences de notre environnement.

Questions :
1- Dans un tableau, comparez les deux formes juridiques citées dans le cas par rapport
à trois critères de votre choix.

Critère de comparaison SARL SA


Type de société Société de personnes Sociétés de capitaux
Parts Parts sociales qui ne sont ni Actions librement
librement négociables ni négociables et cessibles
cessibles
Nombre de propriétaires 2 associés ou plus 7 actionnaires ou plus
du capital

2- Dégagez et expliquez les composantes de l’environnement présentées dans le cas.

Micro environnement Macro environnement


Concurrence Intra-type : autres Environnement Augmentation des
fabricants des Légal taxes
montres de luxe
Concurrence féroce
étrangère
Fournisseurs Nombre faible Environnement Mouvement
social écologique
Clients Clientèle du luxe Environnement Assez stable, pas de
relativement réduite technologique changements
et aux besoins en importants ni
lente évolution fréquents
Habitudes d’achat
identiques

3- Que pensez-vous de la complexité de cet environnement ? Justifiez votre réponse en


vous référant aux caractéristiques qui définissent la complexité.
Au regard de l’analyse de l’environnement de cette entreprise, celui-ci ne semble pas très
complexe. En effet, il n’y a pas beaucoup d’éléments qui le composent et ceux identifiés ne
présentent pas un degré d’hétérogénéité important.
4- Identifiez et expliquez les rôles de ce manager.
Rôle de contact : motivation du personnel, valorisation des valeurs de l’entreprise et de sa
culture
Rôle d’information : tenir ses collaborateurs informés des actions et des objectifs de
l’entreprise.
Rôle de décision : décisions concernant le partenariat stratégique de l’entreprise ainsi que les
actions décidées pour l’adaptation de l’activité et de la fabrication aux contraintes de
l’entreprise

5- A quelle fonction de la gestion, l’axe n°4 de la vision de cette entreprise fait-il


référence ? Justifiez votre réponse.

L’axe n°4 renvoie à la fonction planification. Le futur fait référence aux objectifs de
l’entreprise, aux plans d’actions qui permettraient de les réaliser. Cette phase est importante
pour avoir une visibilité sur le futur de l’entreprise et traduire la vision de celle-ci, mais elle ne
doit pas faire abstraction de la situation présente et actuelle de l’entreprise. La planification
tient compte des ressources disponibles et des contraintes actuelles de l’entreprise.

Etude de cas n°2 :


Imaginez, dans une société primitive, un village établi au pied d’une falaise. Les villageois ne
sont jamais montés en haut de la falaise car elle est infranchissable, parfaitement abrupte,
dangereuse et élevée.
Un jour, un étranger vient s’installer dans le village et dit aux villageois : « Etes-vous un
jour montés en haut de la falaise, savez-vous ce qu’il y a derrière ? »
- Non, répondent les villageois, la falaise est infranchissable, personne n’est jamais
monté, tous ceux qui ont essayé se sont cassés la figure.
- C’est pourtant dommage, répond l’étranger. Je suis persuadé que si nous arrivions à
monter sur la falaise, nous découvririons en haut bien des choses intéressantes, de nouveaux
terrains de chasse, des terrains cultivables et toute sorte de choses qui nous seraient
profitables.

Et là-dessus, notre étranger se met à fabriquer une corde, puis il fabrique un piolet, puis il
expérimente le piolet et constate que celui-ci n’est pas assez solide alors, il en fait un autre,
ensuite il se fabrique des crampons, ensuite il commence à escalader la falaise mais constate
qu’il se fait surprendre par la nuit, alors il redescend pour se fabriquer un sac de couchage qui
lui permet de camper, et puis il repart et finalement arrive en haut de la falaise.
Redescendant de la falaise, notre étranger se met à rédiger, fort de son expérience, un traité
sur l’art de franchir les falaises et sur les outils qu’il convient d’employer dans cette activité,
ainsi que les précautions à prendre si on veut rester protégé du danger. Ce traité, bien
entendu, est lu avec respect par les villageois et bientôt, tout le monde sait franchir les falaises
et disent : « Mais c’est bien compréhensible, ils ont des cordes, des piolets, des crampons, des
sacs de couchage, et une méthode très astucieuse pour les employer, ce n’est pas étonnant
dans ces conditions qu’ils sachent franchir les falaises ».
Or, l’important dans toute cette histoire, ce n’est pas qu’il existe une méthode, une technique
et des outils qui permettent à ces individus de gravir la falaise, c’est qu’il ait existé un homme
(ou une femme) qui ait eu suffisamment de volonté pour escalader la falaise, pour inventer
des outils et des méthodes.
Questions :
1- Dans quelle mesure l’étranger peut être considéré comme un manager.
L’étranger peut être considéré comme un manager au regard des fonctions et rôles
accomplis et des compétences qui caractérisent son profil
Rôles de décision : des décisions sont prises au sujet des objectifs à atteindre
Rôles d’information : informer les autres sur les outils, les méthodes et les démarches et plans
à suivre pour atteindre les objectifs
Rôle de dirigeant : il met tout en œuvre pour guider et motiver les autres pour les inciter à
prendre les initiatives, à prendre des risques mais tout en les calculant, à saisir les
opportunités.
Compétences relationnelles : des compétences en communication pour expliquer et
communiquer les techniques et les plans d’action aux autres
Compétences de gestion : organisation des ressources et leur déploiement de façon optimale,
description détaillée des démarches, étapes et outils à utiliser pour atteindre les objectifs

2- En quoi la gestion est à la fois « art » et « des outils » ?


La gestion est un art dans la façon de faire et d’utiliser les ressources disponibles. Les outils
font référence à l’aspect scientifique en termes de connaissances et de compétences, de
rigueur méthodologique et d’une démarche organisée.
(Voir partie du cours la gestion Science ou art)

3- En vous référant aux croyances et valeurs de l’étranger, expliquez en quoi les croyances et
les valeurs d’un manager sont-elles importantes ?
Les croyances et valeurs soulignées sont la volonté, la persévérance, la rigueur, , le partage,
l’altruisme, la prise de risque. Elles sont toutes aussi importantes et fondamentales chez un
manager parce qu’elles guident son action personnelle de manager dans ses rôles et missions
mais également celles de ses collaborateurs. En effet, elles déterminent en grande partie la
culture d’une entreprise et en sa qualité de symbole de son entreprise, un manager doté de
telles valeurs pourrait être considéré comme une source d’inspiration et un modèle par son
équipe. C’est aussi une source de motivation pour booster les collaborateurs et les orienter
vers l’atteinte des objectifs de l’entreprise dans une démarche collective.

4- Expliquez dans quelle mesure les fonctions de la gestion reliées aux cadres supérieurs sont
plus homogènes que celles des cadres intermédiaires et inférieurs ?
Les fonctions et rôles rattachés aux cadres supérieurs sont généralement orientés vers la
direction et les aspects stratégiques de la gestion. Quelle que soit l’entreprise, ces fonctions
sont généralement homogènes contrairement à celles des cadres intermédiaires et inférieurs
où la spécificité technique est importante. En effet, les opérations courantes et
opérationnelles du ressort de ces niveaux dans l’entreprise sont étroitement liées à la nature
de l’activité, à la tâche, aux circonstances et sont différentes d’une personne à une autre, d’un
service à un autre et d’une entreprise à une autre, d’où l’hétérogénéité qui les caractérisent.

Vous aimerez peut-être aussi