Vous êtes sur la page 1sur 5

 Les Cahiers de la Luciole CM2 - Corrigés

L’UNITÉ ET LA DIVERSITÉ DU VIVANT


8 Comment classe-t-on les êtres vivants ?

CAHIER DE LA LUCIOLE P. 33

OBJECTIFS :
– approcher la notion de caractère commun avec le support de schémas simples
(ensembles emboîtés) ;
– interpréter les ressemblances et les différences en terme de parenté.

JE ME DEMANDE ET JE CHERCHE

 Peut-on trouver des points communs entre les animaux ?

Il s’agit d’identifier les caractères visibles grâce à l’observation. Les élèves


peuvent enrichir la collection d’animaux en apportant d’autres photos.

1. Quel est le caractère commun à tous les animaux du DOC. 1 ?


Tous les animaux du DOC. 1 ont deux paires de membres.

 Comment utiliser les caractères pour classer les animaux ?

L’étape du tableau (activité 2) facilite la constitution des ensembles.

2. Trace un + dans la case lorsque l’animal possède le caractère correspondant.

2 paires de poils peau nue plumes sabots


membres
La chèvre + + +
Le cheval + + +
Le chien + +
La gerboise + +
Le coq + +
Le paon + +
Le canard + +
La grenouille + +

1
3. Utilise les données du tableau pour classer les animaux dans les groupes ci-
dessous.
 Propose un nom pour chaque ensemble. Écris-le dans le cadre coloré
correspondant.
Dans un premier temps, les élèves écrivent au crayon. On peut accepter toutes
sortes de noms, mais demander aux élèves de proposer des noms ayant du sens
(par exemple, pour les ongulés, on peut accepter « sabotiers », « ceux qui ont des
sabots », etc.).

 À l’aide du DOC. 2, trouve le nom donné à chaque ensemble par les


scientifiques. Corrige ce que tu as écrit dans les cadres colorés si nécessaire.

 Que signifie l’emboîtement des groupes ?

Les élèves doivent comprendre que tous les êtres vivants appartiennent à une
grande famille qui se subdivise en groupes. Chaque groupe possède les caractères
de la famille qui l’englobe et ceux qui lui sont propres.

4. Ces êtres vivants appartiennent au grand ensemble des animaux. Trouve


deux sous-ensembles en regroupant les animaux qui partagent des caractères
communs.
L’âne et le chat ont quatre membres et des poils. Ce sont des mammifères.
L’abeille et la libellule ont un corps en trois parties et six petites pattes. Ce sont
des insectes.

 À ton avis, les caractères communs peuvent-ils être des indices de liens de
parenté ?
La discussion entre les élèves peut être l’occasion de reformuler la question : avoir
des liens de parenté, c’est avoir des ancêtres communs.
Les caractères communs sont bien des indices de liens de parenté.

2
5. Qui est le plus proche parent de la gerboise : le cheval ou la grenouille ?
Explique ta réponse.
La gerboise et le cheval ont deux caractères communs (quatre membres et
présence de poils).
La gerboise et la grenouille ont un caractère commun (quatre membres).
La gerboise est donc plus proche du cheval que de la grenouille.

JE COMPRENDS QUE…

Les caractères communs permettent de classer les êtres vivants. Les êtres vivants
qui ont des caractères communs font partie d’un même ensemble et ont des
liens de parenté.

3
9 Qu’y a-t-il dans une forêt ?

CAHIER DE LA LUCIOLE P. 36

OBJECTIF : constater la biodiversité animale et végétale dans un milieu de vie


donné.

JE ME DEMANDE ET JE CHERCHE

 Que trouve-t-on au ras du sol ?

Il s’agit d’éveiller la curiosité des élèves en les invitant à explorer le sol qu’ils
foulent quotidiennement. On peut faire des observations dans un milieu proche
autre que la forêt si une sortie n’est pas possible.

1. Observe le DOC. 1. Classe les êtres vivants en écrivant leur nom dans la
colonne du tableau qui convient.
Tu peux chercher les mots que tu ne connais pas dans le dictionnaire.

végétaux (flore) animaux (faune) champignons


fougère fourmi cèpe
mousse cloporte girolle

2. Cherche dans des livres documentaires ou sur Internet d’autres exemples


d’êtres vivants qui vivent sur le sol de la forêt.
Les élèves peuvent coller des photos ou des dessins dans leur cahier de chercheur.
À titre d’exemples : araignées, limaces, escargots, mille-pattes, bolets,
campanules, pissenlits, boutons-d’or…

 Que voit-on à hauteur des yeux ?

La notion de strate n’a pas à être exigée mais les élèves vont retenir que la forêt
est composée de différents « étages » de végétation.

3. Dessine les arbres et arbustes du DOC. 2 en respectant les hauteurs.


Dessine ensuite les végétaux et les champignons du DOC. 1 au bon endroit.
Les élèves doivent représenter au moins un élément de chaque strate (ils
trouveront difficilement la place de tout dessiner).

4
 Les arbres sont-ils tous identiques ?

Les élèves vont constater la biodiversité à l’intérieur même du groupe des arbres.
Il est idéal de travailler sur des échantillons amenés par les élèves pour pouvoir
observer les différentes feuilles et leur disposition.

4. Observe les DOC. 3 et 4. Sous chaque photo du DOC. 4, écris quelle est la
disposition des feuilles de cet arbre.

alternes verticillées alternes opposées

5. Décris les feuilles de chaque arbre du DOC. 4 en utilisant le vocabulaire


suivant : feuilles lobées, feuilles dentelées, feuilles à bords lisses, aiguilles.
Les élèves peuvent s’aider d’un dictionnaire. On peut aussi leur proposer de
repasser le contour des feuilles au crayon.
Le chêne est un arbre à feuilles lobées.
Le cèdre a des aiguilles.
Le bouleau a des feuilles dentelées.
Les feuilles de l’eucalyptus sont lisses.

JE COMPRENDS QUE…

Dans un milieu de vie comme la forêt, il y a une grande variété d’êtres vivants
(animaux, végétaux, champignons) : c’est la biodiversité.

Vous aimerez peut-être aussi