Vous êtes sur la page 1sur 29

FORMATEUR 

: KOFFI Joseph RESEAUX D’ACCES  : TECHNIQUES DES LIGNES


AERIENNES

INTRODUCTION : LES TECHNIQUES DES LIGNES AERIENNES

CHAPITRE 1 : LES SUPPORTS

GENERALITES

LES POTEAUX BOIS

LES POTEAUX METALLIQUES

LES APPUIS

CHAPITRE 2 : ARMEMENTS DES LIGNES AERIENNES

GENERALITES

ARMEMENT EN LIGNES URBAINNES

ARMEMENT EN LIGNES INTER URBAINES

CHAPITRE 3 : LES CABLES

GENERALITES

DESCRIPTIONLES BOITES

POSE DES CABLES

RACCORDEMENT DES CABLES

1
FORMATEUR  : KOFFI Joseph RESEAUX D’ACCES  : TECHNIQUES DES LIGNES
AERIENNES

LES TECHNIQUES DES LIGNES AERIENNES

GENERALITES
1-Définition
On appelle lignes aériennes, l’ensemble des fils et des câbles le long des voies
et routes supportés par des poteaux bois ou métalliques armés et consolidés
par un matériel adéquat.

2-Justification de l’utilisation des lignes aériennes


-La construction des lignes aériennes est souvent adopté par :

Son prix de revient moins élevé pour les artères peu changées

- Sa facilité de remaniement, d’où son emploi fréquent dans les zones en


mouvement lors des constructions provisoires.

- La possibilité de récupération du matériel.

Ainsi donc la construction des lignes aériennes, se rencontre le plus


souvent dans les zones à faible densité téléphonique ; dans les terrains
rocheux, dans les zones ou les besoins en téléphone sont mal définis.

3-Obstacles rencontrés par les artères aériennes


On rencontre dans la construction des artères aériennes, certains obstacles
parmi les quels on peut citer :

Dénivellation arrachement ou enfoncement des appuis

Courbes ou changement de direction (effort de tirage )

Traversée de voies

Proximité des lignes d’énergie

2
FORMATEUR  : KOFFI Joseph RESEAUX D’ACCES  : TECHNIQUES DES LIGNES
AERIENNES

4- Différentes catégories d’artère


a-Artères urbaines

Elles sont construites à l’intérieur d’une agglomération et sont composées


uniquement de lignes d’abonnés.

b- Artères interurbaines

Elles sont entre ville, à l’intérieur des agglomérations et composées de circuits.

5-Danger menaçant les artères aériennes


Au nombre de ceux-ci, on trouve :

-Vandalisme sabotage sur les filets et les câbles

-Facteurs atmosphériques (forces éoliennes, coup de foudre)

-Feu de brousse

-Accident de circulation

- Erosion du sol

-Termites

3
FORMATEUR  : KOFFI Joseph RESEAUX D’ACCES  : TECHNIQUES DES LIGNES
AERIENNES

LES SUPPORTS
GENERALITES
Les supports de lignes aériennes de télécommunications sont constitues par
des poteaux en bois ou en acier. Les poteaux peuvent être utilisés seuls appuis
simples ou être consolidés.

Cette consolidation est obtenue soit par l’assemblage de plusieurs poteaux soit
à l’aide de hauban.

On utilise encore des appuis de façade, lorsqu’ils existent mais ce type d’appui
n’est plus construit en raison des sujétions qu’il entraine.

I-POTEAUX BOIS

1- Définition
Ce sont des futs d’arbres résineux. En Cote d’Ivoire on emploie pour la
construction des lignes téléphoniques presque exclusivement le TECK ou
MELINA
Ces poteaux sont mis à longueur sur place. Les poteaux bois de dimensions
normales ont une longueur qui va de 5,5 mètres à 8 mètres inclus. Ceux d’une
longueur supérieure à 8 mètres sont utilisés dans les cas particuliers :
« dénivellation surélévation exceptionnelle ».

2- Traitement des poteaux bois


Les procédures de traitement diffèrent selon qu’il s’agit de bois verts ou secs :
Le procédé BOUCHERIE pour les bois verts puis le procédé BETHELL pour les
bois secs.
La partie la plus menacée du poteau se situe au niveau de son encastrement
dans le sol à 10 ou 20 cm au-dessous de la surface du sol, plus rarement au
sommet.
En Cote d’Ivoire le traitement des poteaux bois se fait à BOUAKE.
Ils sont taillés, mis en longueur, le sommet taillé en cône de 10 cm de hauteur.
Un antiseptique (CREOSOTE) est injecté (par ébullition) dans les poteaux pour
en assurer la protection contre les moisissures et les insectes, sur une longueur

4
FORMATEUR  : KOFFI Joseph RESEAUX D’ACCES  : TECHNIQUES DES LIGNES
AERIENNES

de 2 mètres. Cette opération dure environ 24heures. Après séchage, ils sont
ensuite badigeonnés au COALTAR sur toute la longueur.

3- Les caractéristiques

Numéro de La longueur de Profondeur Poids


nomenclature poteau (m) d’implantation approximatif (kg)
(m)
45/5 5,5 1,20 55
48/6 6,25 1,30 65
48/7 7,00 1,40 90
48/8 8,00 1,50 120
48/10 10,00 1,70 200
48/12 12,00 1,90 300
48/15 15,00 2,20 400

On peut déterminer d’une manière suffisamment approchée la profondeur


d’implantation en appliquant la règle suivant.

Implantation = longueur du poteau / 10+ 0,7

3-1- Marquage
Le marquage a pour but de fournir des indications sur l’année de fabrication, le
procédé d’injection et le sel utilisé et accessoirement le nom du fournisseur.

Depuis 1963, ce marquage se fait au moyen de plusieurs clous placés à 3,5m de


la base du poteau. Le clou le plus haut porte une lettre d’indentification du
fournisseur et la lettre T indiquant la propriété de l’administration (s’il s’agit de
poteau d’importation ce clou porte uniquement le sigle PTT). Le clou le plus bas
porte l’année de fabrication et la lettre B (poteau BOUCHERIE) ou V (poteau
BETHELL au sulfate de cuivre) éventuellement une deuxième lettre après le V
(poteau BETHELL avec autre antiseptique).

La marque NC indique que le poteau n’est pas créosoté à la base.

5
FORMATEUR  : KOFFI Joseph RESEAUX D’ACCES  : TECHNIQUES DES LIGNES
AERIENNES

II- POTEAUX METALLIQUES

1-Poteau fer IPN


On utilise également des poteaux fer du type IPN soit de 120 soit de 160. Les
poteaux IPN 120 sont utilisés en ligne courante et ceux de 160 pour les têtes
de ligne, les appuis d’angles. Ils sont coupes à longueur, percés suivant leur
utilisation et passés au COALTAR sur toute la longueur pour les préserver de la
rouille.

NB : Cette catégorie de poteaux n’est plus approvisionnée en raison de


l’avènement des poteaux métalliques prismatiques et pyramidaux.

2-Poteau «  petit jean »


Ce sont des troncs de pyramides ou des prismes droits à section octogonale. Ils
sont en acier galvanisé à chaud. Ils offrent deux avantages importants :

Leur résistante mécanique, leur esthétique.

a -Marquage
Chaque poteau comporte, sur l’une des faces, à 3,5m de sa base, une marque
en creux ou en relief indiquant :

- Le sigle PTT
- La hauteur totale en cm
- La marque du fabricant
- Le millésime de l’année de fabrication

En outre, un repère indique la profondeur normale d’implantation.

b- Rehausse
On peut emboiter, sur la partie supérieure d’un poteau métallique, une
rehausse en acier galvanisé ayant la même forme que le poteau. On obtient
ainsi un appui plus élevé d’environ un mètre. Dans ce cas, l’effet de tirage doit
être réduit.

6
FORMATEUR  : KOFFI Joseph RESEAUX D’ACCES  : TECHNIQUES DES LIGNES
AERIENNES

c- Caractéristiques
Numéro de nomenclature Longueur totale Profondeur
Prismatiques Pyramides (m) d’implantation (m)
48/36 48/26 6 1,25
48/37 48/27 7 1,40
48/38 48/28 8 1,50

-Rehausse

Numéro de nomenclature Longueur totale Hauteur d’emboîtement


48/30 1,20 0,20

III- LES APPUIS

1- Définition
Un appui est un poteau armé pour supporter une artère aérienne. Dans le cas
ou s’exerce un effort important sur ce dernier, on le renforcer soit d’un
deuxième poteau soit par un hauban.

2- Différents types d’appuis


Les différents types d’appuis construits avec les poteaux métalliques sont
identiques à ceux construits avec des poteaux bois, sauf les appuis moisés qui
ne sont pas envisagés en poteaux métalliques. Ces appuis sont :

- appui simple

- appui moisé

- appui haubané

- appui de façade

2-1 Appui simple

7
FORMATEUR  : KOFFI Joseph RESEAUX D’ACCES  : TECHNIQUES DES LIGNES
AERIENNES

Il est constitué d’un seul poteau (bois ou métallique) implanté en pleine terre
ou exceptionnellement fixé sur un socle en béton. Ce type d’appui est
généralement utilisé en alignement droit. La longueur du poteau est choisie en
fonction des distances règlementaires à respecter pour les câbles.

2-2 - Appui moisé


C’est un appui formé de deux poteaux bois assemblés par trois boulons (1/5 ;
1/8 ; 1/9 ou 1/10) selon la grosseur des poteaux. Ces poteaux sont
généralement de longueur différence :

-Le plus long est majeur.

-Le plus petit, le tuteur (il sera toujours d’une longueur immédiatement
inferieure à celle du majeur). Le tuteur est toujours placé à l’intérieur de la
courbe dans l’axe de la bissectrice de l’angle formé par les portées. Ce type
d’appui est utilisé en légère courbe et parfois en alignement droit mais jamais
en tête de lignes. Lorsqu’il s’agit d’obtenir une certaine rigidité du sommet de
l’appui dans le cas des armements en porte en faux il convient de moiser deux
poteaux d’égale longueur. Pour qu’il reste convenablement à l’effort prévu, il
doit être calé par des dalles de calage, surtout en terrain meuble la longueur
d’implantation doit être majorée de 0,15m par rapport à celle d’un poteau
simple.

2-3- Appui haubané


C’est un appui constitué d’un poteau simple de gros diamètre consolidé par
haubanage. L’haubanage a pour but de consolidé l’appui afin qu’il ne subisse
pas de déformation. L’appui haubané se caractérise par un encombrement au
sol important. Il est utilisé en courbe importante ou en angle, en départ et arrêt
pour résister à un effort de tirage. Il existe quatre types d’appuis haubanés :

-Appui haubané simple 30°

-Appui haubané double à 30°

-Appui haubané simple 45°

-Appui haubané double 45°

8
FORMATEUR  : KOFFI Joseph RESEAUX D’ACCES  : TECHNIQUES DES LIGNES
AERIENNES

Les matériels utilisés dans la construction des appuis haubanés sont indiqués
comme suit :

Un poteau, un hauban 32/21, deux serre câbles 31/1, un tendeur 30/4, une tige
d’ancrage 31/5, une dalle d’ancrage SN (sans nomenclature), un collier 7/0 ou
7/1 ou 7/2 selon le diamètre de la tête bois (matériel sera remplacé par la
semelle à goupille 7/5 dans le cas des poteaux « petit jean ») , une dalle de
calage (SN).

2-4 Appui couple


-Un appui couple est constitué de deux poteaux de même longueur (bois ou
métalliques)

-Un piédroit

-Une jambe de force, assemblés au moyen d’entretoises. Cet appui est


caractérisé par une emprise au sol moyenne. Il est utilisé en courbe, au départ
et en arrêt pour un effort de compression ou d’arrachement. Quelque soit le
mode d’assemblage, la jambe de force est implantée :

-en alignement droit perpendiculaire ment à la direction des câbles

-en courbe dans le plan de la bissectrice de l’angle formée par les deux portées
adjacentes.

-en tête de ligne dans le sens de la ligne

On distingue deux types d’appui couple

-appui couple simple

-appui couple ancré

2-4-1 Appui couple simple


Matériels utilisés :

a/ Pour poteau en bois

9
FORMATEUR  : KOFFI Joseph RESEAUX D’ACCES  : TECHNIQUES DES LIGNES
AERIENNES

Deux poteaux, un boulon 1/5 ; une entretoise 20/4 et éventuellement une


entretoise 20/5 ou 20/11(réglable) ; 3 ou 7 boulons 1/4 ; des tires-fonds 1/21 ;
un ou deux dalles de calage

b/ pour poteaux métalliques «  petit jean »

Deux poteaux ; une entretoise 20/11 ; un cerclage de feuillard 3/1 ; des boucles
de cerclage 3/3 ; une ou deux dalles calages

2-4-2- Appui couple ancré


Même constitution que les précédents, mais adjonction d’un hauban de pieds :

-appui couple ancré bois un collier 7/3 ; une tige d’ancrage 31/4 ou 31/5 ; une
dalle d’ancrage (SN)

-appui couple ancré métallique : même matériels que pour les poteaux bois,
mais le collier est remplacé par la semelle a goupille 7/5

Cas d’utilisation du hauban de pieds

-sur le pied droit : dans le cas d’un couple à la compression

-sur la jambe de force : dans le cas d’un couple à l’arrachement

-sur les 2 poteaux : dans les deux cas

2-5- Appui Façade

2-5-1 - Description
Ce sont des ferrures en tubes carrés de 45mm de coté, supportés par les
façades de bâtiment dans les zones urbaines. Ces types d’appui doivent être de
moins en moins utilisés car ils sont trop souvent sources de litiges avec les
propriétaires. Dans tous les cas, avant d’effectuer tout travail, il est nécessaire
d’obtenir l’accord écrit des propriétaires.

2-5-2 Constitution
Ils sont constitués : de tiges, qui sont scellées horizontalement

40/1 : longueur de 1,30m de tige courante

10
FORMATEUR  : KOFFI Joseph RESEAUX D’ACCES  : TECHNIQUES DES LIGNES
AERIENNES

40/2 : longueur de 1,50m devant les fenêtres

-de jambes de forces associées aux tiges par des flasques coudées 47/2

37/1 : longueur 1,05m avec 40/1( employé verticalement)

37/2 : longueur 1,30m avec 40/2 (employé horizontalement)

-d’un potelet38/1 (0,25m fixé à la tige par une paire de flasques droits 47/1)

Remarque  : Afin de protéger la façade, fixer sur la jambe de force un collier de


fil recuit. Pour une meilleure étanchéité, intercalé au point de rencontre jambe
de force tige une plaque de plomb.

2-5-3- Matériel à utiliser


En tête de ligne :

-deux scellements

-une tige

-une jambe de force à fixer en position horizontale

-un potelet 38/1

Une paire de flasques droits 47/1

-une paire de flasques coudés 47/2

-une traverse 5/15 tenue avec une bride 2/1

-un coffret 76/31 ou 76/32 sur une bride 2/11 fixée au potelet par une bride2/1

11
FORMATEUR  : KOFFI Joseph RESEAUX D’ACCES  : TECHNIQUES DES LIGNES
AERIENNES

ARMEMENTS DES LIGNES AERIENNES

GENERALITES
Les lignes aériennes sont actuellement exclusivement construites en câble ou
fils isolés, soit à une paire (câble de branchement, soit multi paire).Ces câbles
sont fixés aux appuis par l’intermédiaire de ferrure dont l’ensemble constitue
l’armement. Le matériel utilisé diffère selon le nombre et le type de câbles à
poser, et la nature des appuis (poteaux en bois, poteaux en acier, potelets).
Il existe deux types d’armement :
-armement en lignes urbaines
-armement en lignes inter urbaines

A-ARMEMENT EN LIGNES URBAINES

I - ARMEMENT DES POTEAUX BOIS

1-armement pour les câbles autoporteurs à une paire


& cas de un ou deux câbles à une paire
Dans le cas où la construction sera limitée à une ou deux lignes sans extension
prévue, la traverse n’aura pas lieu d’être posée. On placera
perpendiculairement au sens ligne un ou deux coins pitons5/29 à 10 cm de la
base du cône et de chaque cote du poteau.
&cas de plus de deux câbles à une paire
Au-delà de deux câbles, une traverse 5/15 est nécessaire. Elle est fixée à l’appui
en position axiale ou en position drapeau par l’intermédiaire d’une semelle
5/16 à l’aide d’un boulon 1/6 et d’un tir fond 1/21 ou 1/22.Cette opération est
possible sans avoir au préalable, à retirer les coins pitons éventuellement
posés.
2-armement pour les câbles autoportés multi paires

& sur appuis simples bois en ligne courante


Dans les deux cas l’armement est uniquement constitué par le dispositif 30/34
(un par câble) fixé au poteau par un boulon 1/6.En cas de pose simultanée de
deux câbles multi paires, les dispositifs 30/34 sont posés de chaque cote de

12
FORMATEUR  : KOFFI Joseph RESEAUX D’ACCES  : TECHNIQUES DES LIGNES
AERIENNES

l’appui sur le même boulon, et à 20cm en dessous de l’axe de la traverse 5/15,


soit à 25 cm de la base du cône ; un deuxième câble multi paire peut être posé
à 15 cm en dessous du premier.

& sur appuis simples bois en tête de ligne ou appuis d’angle


L’armement est alors uniquement constitué par un ou plusieurs colliers 7/0 ou
7/1 suivant le nombre de câbles à poser, le tendeur à lanterne 30/4 étant posé
en même temps.
3-armement pour un ensemble câbles autoporteurs
une paire et câbles autoportés multi paires

Dans ce cas, respecter le même ordre opératoire mais ne fixer la traverse 5/15
qu’après le percement du trou pour la fixation du câble autoporté multi paire.
Si le poteau est déjà percé à 12cm de la base du cône, on utilise le trou percé.

I. ARMEMENT DES POTEAUX METALLIQUES

1-armement des poteaux métalliques << petit jean>>

1-1armement pour les câbles autoporteurs à une paire

Tous les matériels utilisés sur les appuis métalliques sont fixés par un ou
deux cerclages de feuillard en acier inoxydable de 20 mm de large et de
0,7 mm d’épaisseur. Selon le nombre de câbles prévus on utilise :
- jusqu’à deux câbles, un ou deux dispositifs uni croches 5/32 fixés par le
même cerclage.
- pour trois ou quatre câbles une semelle en alpax 5/17.
- au-delà de quatre câbles, une traverse 5/15 fixée à la semelle 5/17 à
l’aide de deux boulons 1/12.Cette traverse peut se placer en position
axiale ou drapeau.
2- armement pour les câbles multi paires en ligne courant

On fixe d’un dispositif de fixation 30/34 à l’aide d’un étrier et d’un


boulon 1/13 à 0,23 cm du sommet. L’étrier est fixé par une couche de
feuillard. Eventuellement un deuxième plan de câbles multi paires peut

13
FORMATEUR  : KOFFI Joseph RESEAUX D’ACCES  : TECHNIQUES DES LIGNES
AERIENNES

être posé à l’aide d’un même dispositif à 15 cm en général du premier.


Le boulon 1/13 doit être passé dans l’œil de l’étrier 30/41 avant cerclage.

3- armement pour câble multi paire en tirage

En tirage même que sur l’appui bois, le collier (7/0 ; 7/1 ; 7/2) est
remplacé par la semelle à goupille (7/5).

4- notion sur le T10

La constitution d’un appui, la nature de l’armement et du matériel de


fixation des câbles dépendent de l’effort exercé par ces câbles sur cet
appui, donc de la tension de pose et de l’angle formé par les portées. On
démontre que cet effort est égale à : 2T x T10/10 ou T est la tension totale
des câbles, T10 le tirage réduit à 10 cm exprimé en mètre.

4-1 - mesure du t10 sur le terrain


On porte, de chaque cote de l’appui A et suivant la direction des portées,
une longueur égale à 10 m AP et AP’. Les points P et P’ sont matérialisés
par deux jalons que l’on joint avec une corde. On estime le point D tel
que la droite AD soit perpendiculaire à la corde. Le T 10 est la longueur
d’AD.

**si les accidents du terrain ne permettent pas de porter une longueur


de 10 m sur l’une ou l’autre des portées ou bien lorsque le point D n’est
pas accessible, on peut reporter la longueur de 10m en AE dans, le
prolongement de la portée. La distance EP’ est égale à deux fois le T 10.

***Il est aussi possible d’utiliser une corde de 20 m comportant un nœud


en son milieu. Ce nœud est placé en A au pied de l’appui. Chaque brin de
corde est tendu suivant la direction des portées adjacentes et les
extrémités sont fixées au sol à l’aide de piquets ou de jalons. Il suffit alors
de tendre les deux brins de la corde en amenant le nœud médian en D.
La longueur AD est égale à deux fois le T10.

14
FORMATEUR  : KOFFI Joseph RESEAUX D’ACCES  : TECHNIQUES DES LIGNES
AERIENNES

CABLES
GENERALITES

L’ensemble des câbles utilisés pour la construction des lignes aériennes a été
divisé en 14 catégories ; dans une catégorie donnée, on regroupe les câbles
ayant une tension de rupture, sensiblement une même masse linéique et une
surface apparente. Les câbles téléphoniques employés dans le réseau se
composent :
-De câbles de branchement dit câbles autoporteurs.
-De câbles multi paires dits câbles autoportés, à ces deux types de câbles
s’ajoutent le câble d’installation. 
I
I - DESCRIPTION

1-Les câbles de branchement

Les câbles de branchement sont des câbles à une paire, de forme méplate,
constitués par deux conducteurs isolés simultanément à porteur central
destiné à la construction des lignes courtes < 200m. Ceux-ci sont des câbles 5/9
en cuivre. (Livré en touret de 300m et 1200m). A ceux- ci s’ajoutent aussi des
câbles 5/10 à 2 paires rempli à porteur excentré et destiné à la réalisation des
lignes longues > 200m. Les conducteurs isolés sont câblés en quatre étoiles
(paire : 1 gris- blanc ; 2 incolore- bleu). Les séries 92/2/6 et 92/2/28 sont
utilisées pour desservir les abonnés en souterrain posé en pleine terre ou tiré
en fourreau.
2-Les câbles d’installation
Les câbles d’installation sont dits les câbles d’entrée de poste. Ils comprennent
les câbles à une ou deux paires de la série 278. Les conducteurs sont séparés
par leur couleur.

3-Les câbles multi paires


Les câbles multi paire utilisés pour la construction des artères aériennes sont
des séries 98 et 99 non rempli comportant un filin porteur excentré, en fils
d’acier galvanisés, enrobés dans la même enveloppe. La série 98 est livrée en
4/10 et 6/10 pour une capacité allant jusqu’à 112 paires alors que la série 99

15
FORMATEUR  : KOFFI Joseph RESEAUX D’ACCES  : TECHNIQUES DES LIGNES
AERIENNES

est uniquement livrée en 8/10 pour une capacité maximale de 56 paires ( La


série 54 utilisée pour les circuits inter urbains).

II - LES BOITES

1-Les boites de distributions ou points de concentration sur poteau

Il existe en plusieurs modes :


-La 76/31 pour les câbles à 8 paires
-La 76/32 pour les câbles à 14 paires
-La 76/42 ou boite multi services constitués d’un contenant équipé d’une
réglette ou PC à 8, 14,20 paires.
-La boite BMX ou PC fiabilisé, ces boites sont fixées sur poteau bois, métallique
en façade ou sur un appui commun.

2-Les boites de raccordement RP ou RPC


2-1 Les boites de raccordement de protection(RP)
Elles sont constituées de :
-La boite RP1 utilisée en raccordement sans protection ou en protection
extérieur (parafoudre tripolaire +2 fusibles).
-La boite RP4 prévue pour recevoir 8 parafoudres.
-La boite RP14 équipée de 2 réglettes de 7 paires avec parafoudre.
-La boite RP56 à châssis basculant avec 112 parafoudres.
-La boite RP112 à châssis basculant avec 224 paires.

2-2 Les boites de raccordements protection et coupure (RPC)

Elles existent en deux modèles : 14 ou 20 paires et 28 ou 38 paires.


Elles se posent sur façade ou sur poteau et sont utilisées pour les transitions
aéro-souterraines.

2-3 Les boites de SR ou SR sur poteau


Elles sont utilisées comme SR d’ilot. Elles permettent une grande souplesse
dans la distribution des abonnés en zone rurale. Elles sont constituées d’une
boite identique à la boite RPC dans laquelle sont disposées 8 têtes de câbles à
encombrement réduit (tête de 28 paires).
16
FORMATEUR  : KOFFI Joseph RESEAUX D’ACCES  : TECHNIQUES DES LIGNES
AERIENNES

Elles sont placées sur poteau ou façade à hauteur d’homme.

III - POSE DES CABLES

1-Généralités

L’opération de pose doit être menée de façon à concilier l’efficacité


d’exécution, la sécurité du personnel et des tiers et une part importante des
centres de constructions des lignes.
Il convient de choisir les méthodes et les moyens d’action. La qualité du service
dépend en partie du fonctionnement de ces câbles. La pose des câbles
comporte trois phases d’exécution :
-Le déroulement ou tirage
-La mise sous tension mécanique
-La fixation définitive
Le déroulement de chacune de ces opérations dépend d’un certain nombre de
facteur :
-type de câble, de caractéristique de la ligne aérienne, obstacles naturels,
traversées diverses.

2-opérations préliminaires à la pose d’un câble

Avant toute ascension d’un poteau, on doit s’assurer qu’il est sain et en cas de
doute, on doit effectuer un sondage ; les poteaux dangereux doivent être
remplacés préalablement.
Par ailleurs, avant la pose du câble, on doit précéder aux élagages nécessaires
et étudier les précautions à prendre nécessitées par les particularités du tracé :
-Présence de lignes d’énergies, parcours le long d’axes routiers ou la circulation
est importante etc.
On doit veiller aussi à la bonne signalisation du chantier et se conformer aux
prescriptions réglementaires relatives à l’emploi du matériel de sécurité
(casques, gants, lunettes, etc.)
La position du câble ne peut commencer lorsque tous les appuis sont
définitivement prêts à le recevoir. On peut envisager deux solutions :
-Si l’artère doit disparaitre.

17
FORMATEUR  : KOFFI Joseph RESEAUX D’ACCES  : TECHNIQUES DES LIGNES
AERIENNES

Le câble est posé provisoirement au-dessus des lignes existantes puis mis à sa
place définitive après dépose de l’armement ancien.
-Si l’artère doit subsister.
Le câble est fixé définitivement sous l’armement ancien.

3-Position des câbles sur les appuis

Les câbles de branchement doivent conserver la même position relative entre


et les câbles multi paires doivent rester de préférence sur tout le parcourt du
même cote des appuis. Il faut éviter de les faire passer successivement cote
route ou cote champ.

4-Sens de pose des câbles

Pour les câbles à une paire le sens de pose et sans importance, les conducteurs
sont repérés, sur la gaine isolante, par des sillons longitudinaux sur un des
cotes. Pour les câbles multi paires, quel que soit le mode de tirage adopté, il
faut veiller au sens de pose. Le sigle du propriétaire gravé sur l’enveloppe doit
être orienté vers le central.

5-Mode de pose des câbles à une paire

Il existe deux modes de pose :


Les câbles sont posés par déroulement ou par tirage.

5-1-Méthode par déroulement

La couronne étant mise en place sur une brouette, l’extrémité du câble est
placée dans un dispositif d’arrêt 5/35 et l’ensemble est accroché à la ferrure
d’armement de l’appui de départ. On tracte la brouette jusqu’à une dizaine de
mètre au-delà de l’appui suivant. Il faut vriller le câble en lui faisant effectuer
une dizaine de tours sur lui-même à chaque appui en inversant à chaque fois le
sens de rotation. Le câble 5/9 est systématiquement arrêté aux extrémités de
chaque portée à l’aide du dispositif 5/35.

5-2 Méthode par tirage


18
FORMATEUR  : KOFFI Joseph RESEAUX D’ACCES  : TECHNIQUES DES LIGNES
AERIENNES

La brouette est placée à poste fixe. Le câble est tiré à même le sol jusqu’à
l’appui terminal. Après avoir accroché le câble à cet appui, on retourne vers la
dérouleuse en suspendant et en réglant le câble à chaque appui après avoir
éventuellement vrillé.
Cette méthode présente plusieurs inconvénients :
-Surveillants accrue
-risque pour les étriers
-frottements du câble sur le sol
Elle ne doit être utilisée que lorsque des obstacles divers s’opposent à l’emploi
de la précédente.

6-Mode de poste des câbles multi paires

Les câbles multi paires sont posés par la méthode de déroulement avec un
camion équipé soit par tirage de touret sur place.

6-1Méthode déroulement

6-1-1 Utilisation d’un camion spécialement équipé

Le touret est placé sur un engin dérouleur qui est accroché au véhicule. Le
câble est passé dans les chemins de déroulement, l’extrémité est préparée et
fixée à l’appui de départ. Le camion en se déplaçant déroule le câble et marque
un arrêt au droit de chaque appui, pour y suspendre le câble dans une poulie
accrochée au boulon 1/16 légèrement desserré si besoin.

6-1-2 Utilisation d’un véhicule non équipé

La façon de procéder est la même, mais au droit chaque appui il faut dérouler
quelques spires de câbles pour en faciliter l’accrochage dans les poulies de
déroulage.
NB : La méthode par déroulement, bien qu’elle soit plus rapide et plus sure,
n’est cependant utilisable qu’en l’absence d’obstacles (arbres, pylônes) entre la
route et l’artère à poser.

6-2 Méthode par tirage


19
FORMATEUR  : KOFFI Joseph RESEAUX D’ACCES  : TECHNIQUES DES LIGNES
AERIENNES

L’engin dérouleur est amarré au poste fixe l’extrémité du câble, accrochée au


véhicule, est tirée vers les abonnés (sens normal de pose).
Cette méthode entraine plusieurs sujétions (dépendance) :
-Nécessite de dérouler entièrement le touret avant tendre le câble.
-Effort de traction importante enfin de touret.
-Frottement du câble sur les obstacles.
Dans tous les cas, il préférable de commencer la pose par la section la plus
éloignée du central car on peut ainsi selon les circonstances combiner tirage et
déroulement.
Le tirage s’effectue de la façon suivante :
-On accroche le câble au crochet de remorque du véhicule, à chaque obstacle
le véhicule stoppe, le câble est décroché, passé derrière l’obstacle est
raccroché.
-A chaque appui, après avoir dépassé celui-ci d’une quinzaine de mètre, on
décroche le câble on le monte à l’appui, on le pose dans une poulie, puis on le
raccroche au véhicule.
-En extrémité, le câble est arrêté ou raccordé à la section déjà posée.

7-Fixation des câbles en arrêt

7-1 câbles porteurs excentrés


Les câbles sont fixés en arrêt au départ de la ligne, aux points de raccordement,
aux appuis de bifurcations ou encadrement des points dangereux, sur les
appuis ayant un T 10 strictement supérieur 5m.
Matériel utilisé en tête de ligne.

& sur appui bois & sur appui métallique


Un collier 7/0 ou 7/1 la semelle à goupille 7/5
Un tendeur 30/4 un tendeur 30/4
Un cosse cœur 30/3 un cosse cœur 30/3
Un serre câble 30/2 un serre câble 30/2

& sur appui de façade


-2 pattes 10/1 fixées au potelet par 2 boulons 1/2.
-un tendeur 30/4

20
FORMATEUR  : KOFFI Joseph RESEAUX D’ACCES  : TECHNIQUES DES LIGNES
AERIENNES

- un cosse cœur 30/3


- un serre câble 30/2

8-Fixation en ligne courante

8-1 Câbles à porteur excentré


On utilise le dispositif 30/34, il Ya lieu dans ce cas de séparer le porteur du
porté afin d’éviter les balancements dus au vent. Cette séparation doit se faire
à l’aide d’un outil approprié. Dans les zones ventées, on doit également fixer le
câble au poteau par une attache ou un collier afin d’éviter l’usure du câble par
frottement.
&Matériel utilisé sur un appui, alignement droit et faible tirage.
-Sur bois : une pince 30/34 fixée par un boulon 1/6.
-Sur une traverse : une pince 30/34 fixée sur 30/37 avec un boulon 1/13 et
30/37 fixée sur 5/15 avec 1/12 ;
-Sur appui métallique : une pince 30/34 ; un étrier 30/41 ; un boulon 1/13.

IV-RACCORDEMENT DES CABLES


Le raccordement se fait toujours au droit d’un appui jamais en pleine
portée. Il faut assurer la continuité des porteurs avec des griffes.

1-Les câbles de branchement

1.1 le câble 5/9


Les normes d’ingénieries en matière de branchement interdisent le
raccordement de câble 5/9 ni pleine portée ni en appui sauf pour les raisons de
maintenance provisoire. Dans ce cas il faut utiliser les connecteurs AMP 519
noir.
Le raccordement des connecteurs entre deux câbles 5/9 est réalisé avec le
connecteur 560 sans dénuder les extrémités. Le raccordement entre le 5/9 et la
série 278 doit impérativement se faire dans une boite RP1 vide avec les
connecteurs AMP 519 verts.

1.2 Le câble 5/10

21
FORMATEUR  : KOFFI Joseph RESEAUX D’ACCES  : TECHNIQUES DES LIGNES
AERIENNES

Le câble est raccordé aux extrémités dans les coffres RP. En ligne le
raccordement est réalisé à des connecteurs UF, UY dans les contenants vides
de boîte RP1 fixée aux poteaux par cerclage. Le raccordement est fait à l’aide
de la pince à sertir E9Y. Le câble 5/10peut être utilisé pour le branchement de
deux abonnés dont les lignes ont un parcourt commun.

2- Les câbles multi paires


Les câbles à raccordement ayant été arrêtés à l’appui, on marque sur
l’enveloppe l’endroit où le sectionnement doit être effectué. On enlève
l’enveloppe des câbles et on procède au raccordement des conducteurs UF et
UY. On protège ensuite l’épissure comme dans le cas des câbles souterrains.
Les filins porteurs sont dénudés (sur 10cm) et raccordés avec des griffes de
continuités.

5/9 + 278 dans un RP1 vide ==== connecteurs AMP vert


5/10 +5/10 dans un RP1 vide === connecteurs UY
5/10 + 5/9 dans un RP1 ===== connecteurs AMP vert
5/10 + 278 dans un RP1 ===== connecteurs UY

V- MECANIQUE DES LIGNES AERIENNES

La construction des lignes aériennes comporte toujours un aspect mécanique


important car il conditionne la solidité et la sécurité des lignes.
Les câbles téléphoniques, comme tous les appuis auxquels ils sont suspendus,
doivent résister dans des conditions satisfaisantes aux efforts dus aux tensions
permanentes comme aux surcharges temporaires subies sous l’action du vent
notamment.

1- Le choix de la hauteur de l’appui

Il se fait en fonction :
-des flèches
-des distances réglementaires
 Bordure des voies ferrées 2,5m
 Bordure des routes 3m

22
FORMATEUR  : KOFFI Joseph RESEAUX D’ACCES  : TECHNIQUES DES LIGNES
AERIENNES

 Traversée des routes 6m


-de la position des attaches (côte de fixation)
Hauteur des appuis :(hauteur hors sol +0,70) / 9x10
Hauteur hors sol (Hs) = CF + F + h
CF= Cote de fixation ; F= flèche ; h= distance réglementaire le long des
routes, des voies ferrées et la traversée.

Exercice d’application
Déterminer la hauteur d’un appui devant supporter un câble 98/28/6 dont la
flèche est 0,80m pour une portée de 40m, le point d’attache est à 0,3m du
sommet et le long d’une route.
Hauteur de l’appui (Hp)= (Hs +0,7)/ 9x10
Hs = CF + F + h = 0,84 + 0,3 + 3 = 4,1m
Hp = (4,14 +0,70) / 9x10

2- La flèche

2-1- Définition

On appelle flèche la distance f entre le point le plus bas O et la droite A-B (voir
schéma). La flèche f est liée à la distance T du câble par la formule
fondamentale :
F = P12/8T
F= flèche en m, P = poids en kg de 1m de câble, L =longueur de la portée, T =
tension du câble en daN

2-2- Mode opératoire


Un agent placé au milieu de la portée provoque peu à peu à l’aide d’une
perche le balancement transversal du câble. Il compte à haute voix les
oscillations. Une oscillation comprend un aller et retour exécutée par le câble
en une minute (ou demi minute si les oscillations s’amortissent trop
rapidement)
Quelle que soit les caractéristiques du câble et la longueur de la portée, la
flèche en mètre donnée par la formule suivante :
F = 1100/N2

23
FORMATEUR  : KOFFI Joseph RESEAUX D’ACCES  : TECHNIQUES DES LIGNES
AERIENNES

N= nombre d’oscillations par minute, F = valeur de la flèche en mètre m

3- Résistance d’un appui

3-1- Définition
Les appuis sont appelés à subir des efforts variables en valeur et en durée.
La nature des lignes qu’ils supportent conduit à consolider trois types d’efforts.

 - Effort de rupture
C’est la valeur pour lequel l’appui casse lorsqu’il y est soumis (l’effort étant
calculé comme appliqué à 0,25cm du sommet de l’appui)

 - Effort temporaire
C’est la valeur de l’effort que peut supporter un appui sans se briser ni subir de
déformation permanente. Les appuis supportent des efforts temporaires
lorsque les câbles subissent des surcharges dû à la pression du vent ou à un
dépôt de verglas.

 - Effort permanent
C’est la valeur de l’effort applicable à un appui et au-dessus de laquelle il
subirait une déformation irréversible.

 - Coefficient de sécurité
Le coefficient de sécurité d’un appui de définit comme étant le transport, entre
la valeur de sa charge de rupture (Tr) et la valeur de l’effort réellement
supporté (T) ; n= Tr/T

4-Les efforts

4-1-Les efforts supportés par les appuis


Les appuis supportent deux types d’efforts :
-un effort longitudinal qui est soit permanent (T-20) et (T+20 en CI) soit
temporaire (Tm) en présence de vent.
-un effort transversal temporaire ou effort horizontal maximum (Hm) qui
s’exerce sur les câbles relativement à la portée et au type de câble.

24
FORMATEUR  : KOFFI Joseph RESEAUX D’ACCES  : TECHNIQUES DES LIGNES
AERIENNES

4-1-1-Les efforts supportés par un appui en alignement droit


En absence du vent, les tensions T se font équilibrer et se neutralisent. Ep =0
En présence du vent, l’effort total est : ET= ∑Hm

Exemple 98/28/4 et 99/8/8 passent sur une artère en bois, la portée est de
40m, calculer l’effort

ET=∑Hm = 30+30 = 60daN

4-1-2 Les efforts supportés par un appui en tête de ligne ou un


arrêt
L’appui supporte soit :

-sans vent un effort permanent dû au tirage de câble noté : Ep = ∑T-20

-Avec vent un effort temporaire longitudinal ∑TM

-Avec vent un effort transversal temporaire ∑Hm/2

Résumé

EP= ∑T-20 ET =∑ TM +∑ Hm/2

Exemple

T-20 Tm Hm/2
98/28/6 159 233 17,2
98/56/4 159 233 17,5
total 318 466 35
Sans vent Ep = ∑T-20 = 159 + 159 = 318 daN

Ep = ∑TM+ ∑Hm/2 = (233 + 233) + (17,5+17,5) =501daN

4-1-3- Les efforts supportés par un appui d’angle


L’appui d’angle supporte la résultante des tensions des câbles qui lui sont
accrochés, il s’agit de :

-L’effort permanent en absence du vent : Ep = 2∑T-20 x T10/10

-L’effort temporaire en présence du vent : Et = 2∑TM x T10/10 +∑ Hm

25
FORMATEUR  : KOFFI Joseph RESEAUX D’ACCES  : TECHNIQUES DES LIGNES
AERIENNES

Exemple 1

T-20 TM Hm
98/28/6 159 233 35
99/14/8 159 233 35
total 318 466 70

Portée 40m ; T10 = 5m

Ep = 2∑T-20 x T10/10 =2 x 318 x 5/10 =318 daN

ET = 2∑TM x T10/10 +∑ Hm = 2 x 466 x 5/10 +70 = 536 daN

Exemple 2

Les câbles 99/56/8  ; 98/8/6 et 99/14/8 sont fixés sur des appuis en bois en
bordure de route.

CF = 50cm et la flèche est de 85cm

1- Déterminer la longueur des poteaux.


2- Calculer l’effort supporté en alignement droit
3- Calculer l’effort de tête de ligne

T-20 TM Hm Hm/2
99/56/8 457 577 61 30,5
98/8/6 80 162 26 13
99/14/8 159 233 35 17,5
Total 696 972 122 61

1- L = 10/9 (CF + F + h + 0,70) = 10/9(0,5 + 0,85 + 3 + 0,70) = 5,61


On prendra un poteau de 6,25m
2- Ep = 0 Et=∑Hm = 122daN
3- Ep = ∑T-20 = 696daN ET =∑TM + ∑Hm/2 = 972 +61 = 1033daN

RESEAUX SOUTERRAINS

26
FORMATEUR  : KOFFI Joseph RESEAUX D’ACCES  : TECHNIQUES DES LIGNES
AERIENNES

LE SYSTEME D’ABONNE
On appelle système d’abonné, l’ensemble des équipements organisés en série,
qui assure le raccordement d’un appareil de communication quelconque
appelé terminal à son centre de communication le plus proche. Il peut se
décomposer en trois parties :

-Répartiteur d’entrée (RE) ou répartiteur général(RG).

-La ligne

-L’installation d’abonné.

Le raccordement d’une ligne d’abonné peut être tout en souterrain ou


composer une partie aérienne après le sous répartiteur ou le point de
concentration.

LE RESEAU A STRUCTURE SOUPLE


Dans les réseaux à structures souple, la ligne d’abonné se compose de plusieurs
sections distinctes séparées par un ou parfois de deux points de sous
répartition ou les connexions ne sont pas systématiquement réalisées à
l’avance. Chaque paire côté central peut être raccordée à n’importe laquelle
des paires côté abonné.

Ces réseaux présentent l’avantage de faciliter la localisation des défauts.

LE POSTE TELEPHONIQUE
Il permet à l’abonné :

-de designer et de prévenir le correspondant à qu’il désire parler

-de recevoir un appel

-de parler et d’entendre

IL est constitué :

-des organes de conversations : microphone-récepteur (combiné)

-des organes de signalisation : crochet commutateur, cadran d’appel ou clavier,


sonnerie.
27
FORMATEUR  : KOFFI Joseph RESEAUX D’ACCES  : TECHNIQUES DES LIGNES
AERIENNES

-des organes complémentaires : résistances, diodes, condensateurs.

Le bon fonctionnement du microphone nécessite la présence d’un courant


continu. Un tel courant est actuellement délivré par le central téléphonique
(48V).

L’INSTALLATION D’ABONNE
On désigne par <<installation téléphonique d’abonné>>, l’ensemble de
l’équipement téléphonique situé chez l’abonné au-delà du dispositif de
coupure placé à l’extrémité de la ligne, qu’il s’agisse d’un poste simple ou d’une
installation complexe (P ABX).

LA LIGNE D’ABONNE
C’est la partie du réseau comprise entre le réparateur général et l’installation
.Elle comprend :

-le transport
C’est la partie constituée de câbles de grande capacité. Ces câbles sont
souterrains et leur capacité va de 112(ou 100) à1792(ou 2000) paires.

-le sous répartiteur


C’est l’interface entre le transport et la distribution. IL comprend donc des
têtes de câbles de transport et des têtes de distribution. La continuité des
paires de deux sessions est assurée par des jarretières selon les besoins de
raccordement. C’est une armoire (guérite) sur la voie publique ou sur poteau.

-la distribution
Elle est constituée de câbles de capacité moyenne aériens ou souterrains .

-les points de concentration(PC)


Ils constituent l’interface entre la distribution et le branchement. Ce sont des
boites fixées sur poteau ou façade, des réglettes d’immeuble ou des bornes
pavillonnaires.

-le branchement

28
FORMATEUR  : KOFFI Joseph RESEAUX D’ACCES  : TECHNIQUES DES LIGNES
AERIENNES

C’est la partie du réseau comprise entre le PC et l’installation. Elle est


constituée essentiellement de câble à une paire aérienne en général et
souterraine dans les zones d’immeubles. Les câbles aériens aboutissent sur le
dispositif d’entrée de poste.

LE REPARTITEUR D’ENTREE OU REPARTITEUR GENERAL


C’est un bâti métallique disposé à supporter :

-les <<réglettes verticales>> ou sont raccordées les têtes de câbles venant de


l’extérieur.

Ces câbles s’épanouissent dans un infra répartiteur situé généralement au


niveau inférieur,

-les <<réglettes horizontales>> sur lesquelles sont raccordés les câbles allant au
commutateur. Les jarretières assurent la continuité au besoin entre les deux
réglettes. Le répartiteur général joue trois rôles essentiels :

-rôle de répartition : il assure la liaison entre les équipements individuels de


commutation et les conducteurs de la ligne d’abonné par l’intermédiaire de fils
jarretières.

-rôle de protection : les organes de protection contre les surtensions et les


surintensités sont montés sur les têtes verticales.

-rôle de coupure : le RE permet d’accéder facilement à une ligne d’abonné ou à


un circuit. C’est donc l’endroit idéal pour effectuer un certain nombre
d’opération (isolement de la ligne pour essai, pour suspension…..)

29

Vous aimerez peut-être aussi