Vous êtes sur la page 1sur 124
AUX FRONTIERES DE LA PSYCHOLOGIE / SCIENCE / SPIRITUALITE inexpolore HORS-SERIE N°2-LE MAGAZINE DELINREES Ml WWW.INREES.COM Nous nesommes eyes seuls ete” HORs B21 3 17 grands entretiens sur les mondes invisibles avec... Oo aol eas hood * Tobie Nathan + Marie-Lise Labonté Cea Lis Oa ca sar O-line] (ae ] « Rupert Sheldrake « Michel de Gréce *EllenTadd @ @ @ PRIX sctours CM Economiques OCIRP |& Handicap movilisee les acteugs ef assuger le eisque pour Faire AVANCER Ia cause du handicap ——— nih Réunissant plus de vingt organismes de prévoyance, VOCIRP propose une réponse solidaire a un probleme familial et personnel. La garantie OCIRPHANDICAP assure déja a 500 000 parents, une sécurité financiere a vie pour leur enfant handicapé, Pour en savoir plus et concourir en cas de décés de I’un des salariés cotisants. www.exempleasuivre.fr LES PARTENAIRES FONDATEURS LES PARTENAIRES MEDIA (i ociRP handicap fr unis par excellence ™ = 7 Noustie’soOmmes ey avolet io FRM ne recherchon Sila Ubomme. Nous viavons pas aires monde: avons besoin de mira» Cette phase, virge dulmagnifique roman de science- fiction Solas publié par} écrivain polonais Stanislas em en 196), illustremervelle la position qui est la ‘Bom aujothhui: nogsine sommes pas euls, pourtant ‘BOUS vivons €omme serait le cas, obnubilés par la ‘ag ificence Wemotre prbpre refet. Nous vivons sur ‘heplanéte foisemman fede vie co $64. Meme si nodtggbmimcncons’ prendre conscience ela feagilce ce la Viggee: Vinterdépendance qui pré- Aomine entre tous étesvants, mesurons-nous Vrai ment ce que cela signif ? Nous ne sommes pas seuls sur terre. Alors, quen estil de ces autres dimensions, invisibles, subtles, incertaines, dont seus les effets sont parfois observables? Et ai la réalité dépassait ce que nous sommes capables d’imaginer ? Un des premiers exemples conceme les plantes et les animaux. Sont-ils juste des choses, des objets, ou des intelligences ? Les ch 2és sont si proches de homme sur le plan génétique {que nous pouvons recevoir une transfusion sanguine deleur part. Nous pouvons vivre avec du sang de chim- panzé dans nos veines. Cela nous aide-til 3 érablir un contact ? Ces singes restent des animaux, dont nous ne concevons ledegeédntelligence que sur échelle dela nite sans imaginer quelle puisse ére rout aute Lhomme a cela de curieux quiil ne remarque que ce qui lui ressemble, et raméne 3 son image ce qui le dépasse. Aussi, des choses évidentes se trouvent peut éxre en ce moment méme sous nos yeux, sans que nous les remarquions le moins du monde. Les autres tres vivants de cette planéte sont-ils animes par une autre forme d'intelligence ? Notre monde matériel esti le seul monde existane? La nature este intel- ligente ? Allons méme plus loin : d'autres tres, invi sibles,agissent existencils ? Que deviennent les mor anges, les dieux ?Erailleurs, dans Puni it apparue ? Isparfois dans notre realité? Les esprits, ? Que sont les rs, lavie est-elle Posons-nous récllement toutes ecs questions. Nous avons demandé& 17 personnalcés @horizons tr divers ce quelles en pensaient. Un biologiste, un anthropo- logue, un psychiatre, une médium, un astrophysicien, un prétre, une journalist, Tous ont observé dans leur domaine les effets de ces supposés autres mondls, et autres és, sur notre ralité Is ont 1x qui nous sont peut rmaniére différente dece attendions. Et plus qu'une hypothése, c'est une eet nous ne sommes pas euls. choisi de questionner ces sign Gtreadressés eque nous tude qui se dégage Stéphane Alli Directeur dela publication Fondatcur de l INREES Pate aa yar playground 3 DNs rare TORONTO Ie ha Taam Cita ca EXPERIMENTEZ LA PUISSANCE DE VOTRE CREATIVITE, CURIOSITE, CCEUR ET COURAGE. « Nous ne pouvons pas engendlrés » — ALBERT EINSTEIN Le monde se trouve dans une période de transformation qui touche aux essentiels, de la vie : la famille, le travail, ’@ducation, Vécologie, entreprise, la technologie, la religion, la spiritualit... Et plus que jamais, on nous demande de vivre dans lincerti- tude et de savoir naviguer dans ces terti- toires inexplorés. Pour faire face a Vim- prévu, avec ses défis et opportunités, les compétences conventionnelles du siécle passé ne sufisent plus. Ces changements, couplés avec une nou velle conscience émergente, nous deman- dent d‘intégrer pleinement nos dimen- sions intangibles pour connecter @ notre essence — source d'inspiration, de motiva- tion et de création — qui nous permet d'ex- primer notre potentiel et d’évoluer dans ce nouveau paradigme. Pour pouvoir vous accompagner vers cette nouvelle conscience, le playground a créé le modéle arc et toute une série de formations qui s‘adressent aux personnes qui croient dans le potentiel humain et dans son évolution Etes-vous prét a inspirer et accompagner le changement 4 partir d’un autre niveau de conscience ? Nos formations vous attendent: aré_ évolution personnelle Découvrez la puissance transformationnelle du modéle arc a-ré_leadercoach essence Apprenez la technique et art d'un accompagnement post-conventionne! ca.ré_leadership émergessence Agissez avec intention, prenez conscience de votre impact, inspirez des équipes WWW.LEPLAYGROUND.COM PARIS: 0147 05 9279 inexploré Lemagazin de FINREES 67s Sit Jacques - 75005 Pasi Directeur de a pabication Spare ‘Alli Directeur ds rédactions Stbasen Lill Rédactices Miia Gable ajane Brau Direc aig Sus Che Segue de dation (Olver Rignale Assitante de riaction Gradine de Vie Cone Ligne vwruligepageitaticom Publicis partenariat (Cencepteer wormineetcom ut our contacter la réaction 0145435340 ABONNEMENTS ‘an: numéro (loa un hora) Fance méopoliaine: 31€- Oure-mer: 40 € Union eurptennec Suse 40€ Rese du monde 45 € cde ere au numa 650 € (Belgique & DOM: 7,50 €- Sune: 1040 FS NEAUS: 950 FCP POLIS 150 FCF?) Ballin Cabonsement p122-un ent bode = Gee sit acre st memiz et dee Promotion Aste Ties - Contact Diane Pld 4 88 1512.47 in ‘st edit par INREES SAS aiden Sébaen Lill ‘OINREES 2013 pat gal Nonembe 2013 ISSN:21194971 1N* Commision pst: 0214 690498 Naud Clu: Shan hime; Nathabe (Cla Maga Fin Aj Baler: Stason Jas Gol rr Ye Line Photo de couverture: Robs ais inexploré os pub oo Hnstitut de recherche sur ls experiences extraordinaire, INREES, or ro Sommaire Seuls Ula =) ces 10 Jeremy Narby Les intelligences invisibles Le regard décalé Edun anthropologue sur les forces de la nature 16 Dorion Sagan Lhomme est un étre collectif Nous ne sommes pas seul... dans notre propre corps physique. 20 Rupert Sheldrake Nous sommes tous reliés Ala découverte de cetincroyable ensemble formé par tous les étres vivants, 2 NOVEMBRE 2013 -Inexploré 5 Développer les bonnes techniques sur l'utilisation de la loi attraction par la pensée positive. Coaching, Conseil en images, formation ance ing permet d'identifier vos mobiliser vos ressources et de trouver la solution la plus efficace aur 16 Lec Con Développement aching répondra & ttentes, ‘en vous donnant envie d’aller de l'avant. " us aidera & atteindre vos obj Tobie nathan 28 Quand linvisible nous touche Uethnopsychiatrie ala découverte des causes cachées de la maladie. coute attentive et le bien et meeurant les emotions et le ressent eS Accompagnement Le coaching vous aidera a: Aller de avant Accusilir is changement. Transformer ses comportements. Datinir ses abjectits personnels et les atteindre Contiance et estime de soi Décisions prendre. Gerer vos relations personnelies et familiales, Gerer votre stress, anxiéte et depression. Apprendre a gérer votre temps. Performances & alteindve. Ghangement de cartiére Conti familial SANDRINE AUBRY Coach Professionnelle, Cortifiée Haute Ecole de Coaching Mw Coa conseile formation. age, 34 Marie-Lise Labonté En contact avec des anges ‘Comment s'‘ouvrir aux réalités invisibles: r&cit des premiers pas d'une « channel », Ala rencontre des for d'un professeur di 44 Pere Francois Brune Révélations mystiques Retour sur la vie de saint Paul, le grand initiateur des expériences spirtueles et sunaturelles. 50 Karma Trinlay Tulku Les mondes sensibles La lecon d'un maitre bou sur les liens entre notre c iste nscience Vivre avec les esprits invisibles en compagnie thropologie, 58 clien Tadd Les alliés de linvisible La médiumnité pour développer tune comprehension profonde du quotidien. i _ 56 Les morts 64 Prince 70 anne Deligné 76 christine André Michel de Gréce ifes mois Hous - Pnistotien influencent Sean et les fantomes avec l'au-dela 5 Quand les ames des Entrer en communication Dine teas lente defunts nenouslaissent | avec ceux qui la chambre de Lis, récits arena ae sumaturels d'un passionné, univers est rempli de vie Des bactéries aux étres inteligents, décryptage opée du vivant Y 9 lean-Francois Clervoy «lls » sont peut- étre déja la... La question extra: terrestre explorée par lastronaute francals 100 John & mack 16 Michael Le témoin du «contact » Mannion Retour sur les découvertes Je les ai rencontrés... bouleversantes ‘de contact 6 Leslie Kean |.112 ta sélection Récit d'une expérier avec les extraterestres dun psychiatre a Fécoute des cenleves » AM Ovniss livres & DVD. une affaire sérieuse dinexploré Le combat dune journalste pour la liberté d'information surle dossier ovnis Inexplore 7 Seuls sie fae Se eee ORT R Id A|’évidence la réponse est non, puisque nous partageons cette planéte avec des millions er eleery eee UCP enamel POIs ot CaM ic ea Olu rola gea) autres étres biologiques — animaux et plantes re VB Clean a Tee) UN Eeg Sont-ils consciefits ? Intelligents ? Une frontiére nous sépare-t-elle vraiment des animaux et des végétaux? vy Narby ~ Les intelligences invisibles 1n Sagan ~ Lhomme est un étre collectif 20 Rupert Sheldrake ~ Nous sommes tous reliés PSU REO Misi ae Fa onal eee | STA a tf H oe ee Sa Pr ey ly c a eee a ri td Pen go ge ‘ be a sible: et bs id Corre ite hasedniea ey ARS oe conscients ?Sommes-nous, étres humains, les seuls'a disposer'de |‘intelligence sur cette terre ? Regard décaléetisurprenant d’un.anthropologueipas comme lesiautres. Regge outta 12 Inexploré ~ Votre expérience amazonienne vous a fait découvrir en outre un monde plus substi encore.. JeN.: Oui, cest vrai Hy 2 plus de 28 ans, lorsque je vivais chez des Indiens ashdninkas en Amazonie péru- Vienne, mon informateur principal était un homme Aigé de 45 ans 3 l'époque, qui sappelait Carlos Perez Shuma. Il m’a raconté histoire de sa vie et, pa méme occasion, le point de vue des Ashéninkas sur Je monde. A ce moment-la étais plutée un matéria- liste, ationaliste universitaire mais lui, il parlait avec insiscance d’éxres invisibles, quils appellent dans leur langue des maninkari— a veut dite « ceux qui sont cachés Les anthropologues ont eu tendance & tra- duite cela par «esprits » mais les Ashanincas ne disent pas esprit, ils disene «ceux qui sont cachés » Ces let aniecalcue Loris quent un cores ke corpe devient un cadavee, Ces enttés sont nécessares la vie mais peuvent auss avoir une sorte de dante des corps. Un jour, jai demandé & mon ‘mateur comment Cétait possible. Ila répondu: « Ces mmaninkar soe comme ds andes nie. sont povoat autour de nous mais on ne les voit pas. Mis tu sais les capter, alors i. » Fluit ans plus tard, ayanc fait un doctorat en anthropologie sur utilisation rationnelle des ressources naturelles par les Indiens ashdninkas, lorsque j'ai commencé & travaillersur le live Le Serpent covmique, ai pris cerceidée un peu plus a sérieux. istence ind Cette partie non matérielle, est-ce cela que les Ashéninkas appellent « ceux qui sont cachés » ? Une sorte d’énergie qui animerait chaque étre vivant? JeN.: Je pense que est mystérieux. Je n'aime pas trop entrer dans e spéculatif et dans la croyance. Pour moi, la sagesse consiste & pouvoir vivre avec Fincertitude. Ce domaine est quelque chose de tris interessant, et JORS-SERIE-N"I - NOVEMBRE il nous concemne, mais pour I'instant, et C'est peut- érre un peu frustrant, on sait qu'on ne sait pas grand- chose. Les Ashdninkas nous parlent de maninkai ilssont certains que ces entités existent. C'est un point de vue possible, comme le point de vue matérialste ailleurs, et ces deux points de vue ne sont pas for- ceément incompatibles. Nous, Homo sapiens, sommes tune jeune espéce. Nous ne faisons que commencer 3 formuler des hypothéses. Les hommes qui peignaient A Lascaux ont fait il ya moins de 1 000 générations 8 laméme époque, les premiers humains sont arrives en Amazonie. Au cours de ces mille générations, les différents descendants de ces gens-li one formulE leurs, hypothtses respectives: le rationalisme, le matéria- lisme, le chamanisme, Vanimisme, afin de wouver du sens au fait d'étre vivant sur la terre et dans le cosmos. Commenten ées-vous arrivé A considérer différem- ment la possible existence de ceux qui sont cachés? J.N.: Les Ashininkas voient la forét non pas comme dese ressources naturelles», mais comme un ensemble eres vivants, quils tilisent économiquement et rai- sonnablement. Voila pourquoi je me suis penché sur a maniére dont les Ashdninkas pensaient la nature. Ils avaient de trés grandes connaissances & propos des plances, et ’Amazonie est e milieu biologique le plus diversifié duu monde. Ilya plus d'espéces de plantes en Amazonie péruvienne que dans nlimporte quelle région de taille similare et lorsque je les interrogeais sur Torigine de leur savoir, ils disaiene : « Nos cha~ ‘anes prennent des plantes comme de Vayahuasc, qui ‘est une misture de plantes hallucinogenes, ou prennent dds concentré de taba, et ensuite, dans leurs visions, ts etcoivent les maninkati, ces tres qui sont normalement ‘cachés raais que l'on peut percevoir dans le monde des visions, Cesentité bt animent Fensemble des cies vivarts cet sont des sources d'information. Nous trons notre savoir 4 proposdu monde dans eae nous vivons, sur les plantes, Kesanimase, de cette source.» La premiere fois que j'ai entendu ga, je croyais que était une plaisanterie. Mais is étaient sérieux. Je me suis tend distance des années durant, jusqu’a ce que je me rende compte quil y avait un paradoxe dans Ie fait qu'on utilisait de plus en plus le savoir bota- nique des peuples amazoniens, sans que personne ne se pose la question de T'origine de ce savoir. On éaait daccord pour aller prendre leur savoir mais pas accord pour avoir avec eux une discussion polie sur leur fagon de savoir, parce qu'elle contredisait les prin- cipes de la nétre. Pour moi, la science consiste tester sur sa personne, Ce que les Ashdninkas proposaient Gaaie testable, D’ailleurs, la grande majorité des gens qui one cesté Fayahuasca ont vu des images et pergu del'information, C'est peut-<ére déstabilisant, ce n'est sans doute pas sans risques, mais, pour voir des images, Cestefficace. Je ne suis pas un chamane, juste un anthropologue mais le monde des visions me met en présenc en inteligencesvan pliriel. EE Pouver-vous me décrire ce monde de ceux qui sont cachés? J-N.: D’aprés le psychologue Benny Shanon, on serait comme au XVI siécle lorsqu'on a découvert uun nouveau continent. On ne sait pas exactement comment c'est irbas, ya d'autres pcuples, d'autres animaux, c'est un monde A part entire, mais il conviendrait d/abord de le cartographier. D'un point devue occidental, ce continent inexploré est in rieur de notte psyché, C'est une sorte de province non explore para pycologe aaa, aus dans et temps, ce quion peut faite est d'essayer cre ces expériences incontournablement sub- fetes Les Ashaninkas appellent les maninkari des « humains », Ceux qui sone cachés sont comme nous. Er lorsque ces entités se présentent & nous dansle monde des visions, elles prennent une forme humaine pour mieux communiquer avec nous. Par cemple, Pentieé qui enimele bac, qu'il appellent parfoisla mére du tabac, peut apparaitre comme une sorte d’enticé & forme humaine mais dont la peau serait faite avec des feuilles de tabac. C'est un peu déroutant mais cest ce que ceux qui en font lexpé- rience racontent. Ces maninkari sont les champions de la transformation ; mais cest aussi ce que Ion voit lorsque on va dans le monde des visions : rien n'est fixe, tout bouge, les tes se transforment. Une enti i qui se présente sous unc forme anthropomoxphe de tabae peut ensuite se transmuter et devenir un serpent. Le végétal et [animal s emmélene dans un ‘Ce qui es intéressant est quentre un étre humain et xinonsel, Paneth se parse munveau du go, Les praticiens rapportent que lorsque vous allez dans le monde des visions et que vous percevez ces enti- «és, vous découvrez quieles émettent une vibration, une mélodie, Le travail du chamane est daller dans ce monde-ti et d'apprendre la mélodie de chaque espéce. Plus un chamane connait de mélodies ~ qu'on appelleat des scaros ~ plus il a dalliés. Ces cenvités émertent des mélodies qui deviennent per- cepribles en état modifié de conscience, le chamane chante en retour, Cest leur fagon de communiquer avec ces enti Ga ressemble a des réves, S’agit-il d’étres invisibles oude reves? J.Ne: Je ne suis pas un chamane, juste un anthro- pologue, mais le monde des visions me met en pré sence d'intelligences au pluriel. Par forcément trés complaisantes, au contaie, relativement critiques. Je pense que est une démarche presque guerriére que d’aller dans ces mondes. C'est assez extréme : ‘on va dans des coins isolés on prend des plantes qui fase hillngsins: @cceemans ta da abbot os nord, ce n'est pas quelque chose faire il egére. On seconfronte un maelstiim de visions: des jaguars, des serpents, des entités qui se ransforment, toures sortes de choses qui vous bortent les fesses et vous remontent les bretelles. C'est un peu comme aller chet le dentisce : quand cest fini, ¢a fait du bien ! TI faut y aller en guerrier et le but, un peu comme Prométhée, c'est de revenir sans se faire dévorer. Ges étres qui sont cachés, existent ils? J.N.: Alors, comme dirat Bill Clinton, a dépend ide ce que vous entendez par « existe». Je pense {qu exigent» est un assez bon mot. Ceux qui en font Vexpétience rapportent impression avoir afaire 4 des intelligences auronomes, quelque chose de tés cen informacion, qui va ts vite et quia Pair de savoir des choses qu‘eux ne savent pas. Non, ilne S agit pas du fatras de leur subconscient. Est-ce que sa veut dire que cestréel? La coute premiére fois que on ma init Payahuas- ca, ga ne faisait pas 10 minutes que j'avais avalé le breuvage, je me sus retrouvé en présence d’énormes serpents fluorescents de 15 metres de long sur Tméuede haut, et qui étaient juste devane mes yeux, une intensité lumineuse beaucoup plus forte que la réalité normale, Ces enités serpents ont commencé 4 communiquer avec moi i travers une sorte de lan- age élépathique qui passait de leur téte & travers, fron foot. Le premier message quej'a eg de eur part était : « Ti nes quiun tout petit étre bumain, » A ce moment h, jéais un jeune anthropologueratio- naliste, humaniste, matérialiste de Puniversité de Stanford, jérudiais d'autres éxres humains, ausi je présupposai que ce que mes yeux me montraient ce Fromenel erie pea Sad queqaavake als bea coup plus réel que reel. experience eat crrifiante, Mon regard sur le monde était d'une arrogance sans fond, et ce qui avait jusqualors consttué la base de ceate arrogance ses effondré devant moi, en peine 2 minutes. Rencontrer ces entités ~ identifies par Ia suite par mon informateur comme étant la mere HORS-SERIE~N'2- NOVEMBRE 2013- Inexploré B BUBB eM Esl ag a, /ADN est peut-étre la technologie informationnelle _ a plus sophistiqnée qu'on puisse atteinhet. eee de Payahuasca ~ m'a mis devant les limites de mon regard sur le monde. On pense connaitre la réalité, on croit quelle est tridimensionnelle, atomique et ‘matérielle, et soudain tout ce qu’on yous a appris depuis 25 ans dans les écoles duu monde occidental cn prend un coup. Quest-ce que ga a changé dans votre approche