Vous êtes sur la page 1sur 75

RAPPORT PROVISOIRE

Diagnostic Énergétique

BUREAU VERITAS MAROC


7, Bvd de la résistance, 4ème étage
20 310 - Casablanca
HÔTEL LA TOUR HASSAN
Tél. : 0522 543 540
Fax : 0522 543 536 26, avenue du Chellah
Département IVS
10020-RABAT
Votre Contact Bureau VERITAS : Salah AGTOUF
Tél. : 0661 47 21 38
E-mail : salah.agtouf@bureauveritas.com

Mission effectuée par :


Mr A.TOUZANI
Mr S.AGTOUF

REVISION 0 1 2

DATE 04 / 07 / 2011

EMETTEURS S.AGTOUF

Réf. CSB-IVS-SA-723 Établie le 26/06/2011 Par : S.AGTOUF Propriété Bureau Veritas – Toute reproduction interdite Page 1 /75
SOMMAIRE 
 

1. INTRODUCTION ______________________________________________________ 5
2. PRESENTATION GENERALE ___________________________________________ 5
2.1. Fluides énergétiques et utilisations ______________________________________________ 6

3. Consommations et analyses ___________________________________________ 7


3.1. Bilan Énergétique : _____________________________________________________________ 7

3.2. Analyse des bâtiments _________________________________________________________ 8

3.3. Équipements énergétiques _____________________________________________________ 8

3.4. Taux d’occupation_____________________________________________________________ 9

3.5. Données climatiques__________________________________________________________ 10

4. ANALYSE DES CONSOMMATIONS _____________________________________ 11


4.1. Électricité ____________________________________________________________________ 11
4.1.1 Évolution des consommations du site ______________________________________ 11
4.1.2 Répartition de la consommation électrique 2010 : __________________________ 15
4.2. Propane______________________________________________________________________ 16

4.3. Eau __________________________________________________________________________ 19

5. DESCRIPTION DE L’OUTIL DE PRODUCTION ____________________________ 21


5.1. Description du réseau électrique et analyse de la consommation électrique _____ 21
5.1.1 Description du réseau électrique __________________________________________ 21
5.1.2 Analyse des factures électriques __________________________________________ 22
5.2. Description des utilités ________________________________________________________ 26
5.2.1 Production d’eau chaude ________________________________________________ 26
5.2.2 Distribution ECS___________________________________________________________ 28
5.2.3 Distribution Chauffage ____________________________________________________ 30
5.2.4 Climatisation _____________________________________________________________ 31
5.2.5 Production de froid _______________________________________________________ 33
5.3. Dysfonctionnements __________________________________________________________ 35
5.3.1 Système électrique _______________________________________________________ 35
5.3.2 Système thermique _______________________________________________________ 42
5.3.3 Eau______________________________________________________________________ 55
6. PROJETS D’ECONOMIE D’ENERGIE ET D’EAU ___________________________ 56
6.1. Projet n°1 : Optimisation de la puissance souscrite après amélioration du facteur de
puissance __________________________________________________________________________ 59

Réf. CSB-IVS-SA-723 Établie le 26/06/2011 Par : S.AGTOUF Propriété Bureau Veritas – Toute reproduction interdite Page 2 /75
6.2. Projet n°2 : Mise en place d’un système de gestion de l’énergie électrique,
thermique et d’eau __________________________________________________________________ 62

6.3. Projet n°3 : Calorifugeage des surfaces chaudes________________________________ 65

6.4. Projet n°4 : Calorifugeage des surfaces froides__________________________________ 66

6.5. Projet n°5 : Amélioration du rendement de combustion par la réparation du bruleur


de la chaudière 1 et le réglage de la température d’eau chaude ______________________ 67

6.6. Projet n°6 : Réglage de la marche des bruleurs des chaudières __________________ 69

6.7. Projet n°7 : Remise en fonction de l’adoucisseur ________________________________ 70

6.8. Projet n°8 : Optimisation du groupe de froid économat __________________________ 71

6.9. Projet n°9 : Légère réduction de la vitesse des ascenseurs _______________________ 73

LISTE DES FIGURES

Figure 1 : Taux d’occupation 2010 ______________________________________________________ 10


Figure 2 : Évolution des températures extérieures de Rabat_______________________________ 11
Figure 3 : Évolution de la consommation de propane ____________________________________ 17
Figure 4: Consommation propane (cuisines) vs taux occupation__________________________ 17
Figure 5 : Consommation propane vs degré jour chauffage ______________________________ 18
Figure 6 : Évolution des Consommations d’eau et du taux d’occupation _________________ 19
Figure 7: Chaudières à propane ________________________________________________________ 26
Figure 8: Circuit de distribution d'eau chaude ___________________________________________ 28
Figure 9: Echangeurs et collecteurs eau chaude sanitaire ________________________________ 29
Figure 10: Adoucisseurs ________________________________________________________________ 29
Figure 11: Suppresseurs_________________________________________________________________ 30
Figure 12: Echangeur de chaleur chauffage ____________________________________________ 30
Figure 13: pompes de circulation eau de chauffage_____________________________________ 31
Figure 14: Chiller _______________________________________________________________________ 32
Figure 15: Circuit climatisation __________________________________________________________ 32
Figure 16 : Compresseur chambre froide économat _____________________________________ 34
Figure 17: Evaporateur chambre froide _________________________________________________ 34
Figure 18: Compresseur chambre froide Légumes _______________________________________ 34
Figure 19: Compresseur chambre froide cuisines_________________________________________ 34
Figure 20: Éclairage fluorescent non éteint ______________________________________________ 41
Figure 21: Eclairage chaufferie _________________________________________________________ 42
Figure 22: Interrupteurs non conformes __________________________________________________ 42
Figure 23 : Pertes thermiques par ponts thermiques (vitrage)______________________________ 42
Figure 24: Conduite froid non calorifugée (chambre froide économat) ___________________ 43
Figure 25: Calorifuge détérioré (circuit Chiller) ___________________________________________ 43
Figure 26: Conduite froid non calorifugée (chiller) _______________________________________ 44
Figure 27: Eclairage chambre froide économat. _________________________________________ 45
Figure 28: Sonde chambre froide légume et cuisine mal placées (en hauteur) ____________ 45
Réf. CSB-IVS-SA-723 Établie le 26/06/2011 Par : S.AGTOUF Propriété Bureau Veritas – Toute reproduction interdite Page 3 /75
Figure 29: Pertes par les joints (chambre froide légumes) _________________________________ 46
Figure 30: pertes par les joints: chambre froide économat. _______________________________ 47
Figure 31: pertes par les ouvertures chambre froide économat. __________________________ 47
Figure 32: Détérioration des conduites d'eau chaude ____________________________________ 48
Figure 33: Calorifugeage détérioré _____________________________________________________ 50
Figure 34 : Pertes thermiques : Pompes de circulation chauffage _________________________ 50
Figure 35: Pertes thermiques : Echangeurs à plaques pour l’eau chaude sanitaire _________ 51
Figure 36: pertes thermiques: Pompes de circulation eau chaude sanitaire________________ 51
Figure 37: pertes thermiques: Nourrice retour de l’eau chaude sanitaire___________________ 52
Figure 38: Pertes thermiques: Nourrice départ eau chaude sanitaire ______________________ 52
Figure 39: Pertes thermiques: Ballon eau chaude sanitaire________________________________ 52
Figure 40: Pertes thermiques: Conduites non isolées ______________________________________ 53
Figure 41: Pertes énergie chaudière_____________________________________________________ 53
Figure 42: Perte thermiques: Conduite non isolées circuit primaire_________________________ 54
Figure 43: Conduites non isolées chaufferie______________________________________________ 54
Figure 44: Asservissement bruleur chaudière 1 ___________________________________________ 54
Figure 45: Climatiseur : Local des ordures ________________________________________________ 55
Figure 46:Entrée chambre froide légumes _______________________________________________ 55
Figure 47: Robinets défectueux _________________________________________________________ 56
Figure 48: Lavage à l'eau non économe ________________________________________________ 56
Figure 49: Conduites eau froide corrodées ______________________________________________ 56
Figure 50: Evolution des appels de puissance ____________________________________________ 59
Figure 51: Optimisation de la puissance souscrite ________________________________________ 60

LISTE DES TABLEAUX

Tableau 1 : Informations générales_______________________________________________________ 6


Tableau 2 : Équipements énergétiques___________________________________________________ 9
Tableau 3 : Taux d’occupation __________________________________________________________ 9
Tableau 4 : Données climatiques de Rabat______________________________________________ 10
Tableau 5 : Consommations et valeurs de référence _____________________________________ 11
Tableau 6 : Consommation propane ___________________________________________________ 16
Tableau 7 ; Consommation d’eau ______________________________________________________ 19
Tableau 8 : Détail des factures électriques et calcul _____________________________________ 23
Tableau 9 : Autres détails des factures et répartition _____________________________________ 24
Tableau 10: Données chaufferie ________________________________________________________ 27
Tableau 11 : Mesures de rendement de combustion des chaudières______________________ 28
Tableau 12: Caractéristiques du Chiller__________________________________________________ 31
Tableau 13 : Caractéristiques des chambres froides______________________________________ 33
Annexe 1 : Surfaces chaudes à calorifuger 74

Annexe 2: Surfaces froides à calorifuger ________________________________________________ 75

Réf. CSB-IVS-SA-723 Établie le 26/06/2011 Par : S.AGTOUF Propriété Bureau Veritas – Toute reproduction interdite Page 4 /75
1. INTRODUCTION
Dans le cadre d’un projet d’économie énergétique de l’hôtel Hassan, un diagnostic
énergétique local a été confié à notre bureau d’études afin de définir les améliorations
possibles sur le plan de l’efficacité énergétique.

2. PRESENTATION GENERALE
Les informations générales sur l’établissement sont résumées au tableau suivant :

INFORMATIONS GENERALES 
Hôtel TOUR HASSAN
Catégorie 5*
Ville Rabat
Adresse:
tél/Fax:
Surface totale: m2 6 292
2
Surface couverte m 3 900
Nombre Total de Chambres 124
Nombre de suites 15
Nombre de lits:
Nombre Total de Chambres Occupées
Nombres de nuitées par an
Année de référence 2010
Nombre d'employés 160
Piscine extérieure non chauffée
Équipements et prestations particuliers SPA
Séminaires, rencontres etc.
Énergies Électricité, propane
Utilités Chaufferie, eau
CLIMATISATION 
Facture annuelle d’électricité
Type de climatisation Centrale
Période de climatisation De Juin à Octobre
Degrés-jour été 314
CHAUFFAGE 
Combustible utilisé Propane
Facture annuelle de combustible
Type de chauffage Centrale
Période de chauffage De novembre à Mai
Degrés-jour hiver 839
EAU 
Réf. CSB-IVS-SA-723 Établie le 26/06/2011 Par : S.AGTOUF Propriété Bureau Veritas – Toute reproduction interdite Page 5 /75
Facture annuelle 236 155
ELECTRICITE 
Facture annuelle 974 930
Tableau 1 : Informations générales

Données utilisées pour l’analyse :

L’analyse énergétique effectuée sur site s’est appuyée sur les données disponibles et les
mesures suivantes :

- Plan de l’hôtel,

- Propane : historique des consommations 2010,

- Électricité : historique des factures avec consommations de 2008 à décembre


2010
- Eau : historique des factures avec consommations de 2008 à décembre 2010.

- mesures et enregistrements de puissances électriques menés sur site sur


plusieurs jours (Transformateur 630 KVA et différents départs).
- Mesure par thermographie.

Données manquantes :

- Propane : historique des factures avec consommations de 2008 à décembre


2009.

2.1. Fluides énergétiques et utilisations


Utilisations de l’énergie :

Energie – Fluide Usages


Chauffage (auxiliaires de chaufferie)
Rafraîchissement des locaux (Climatiseurs )
Ventilation (extracteurs)
Électricité Chiller
Éclairage intérieur
Éclairage extérieur
Bureautique

Propane Chaufferie
Eau chaud sanitaire

Eau Piscine
Sanitaires, nettoyage, arrosage

Réf. CSB-IVS-SA-723 Établie le 26/06/2011 Par : S.AGTOUF Propriété Bureau Veritas – Toute reproduction interdite Page 6 /75
3. Consommations et analyses

3.1. Bilan Énergétique :


Le bilan énergétique de janvier 2010 à décembre 2010 est le suivant :

Consommation Émission CO2 Coût Total en


Type d’énergie Coût unitaire
en MWh (Tonnes/an) DH/HT

Électricité MWh 1 370 350 974 930 0,71 DH/KWh

Propane 1 091 1 491 1 002 431 0,91 DH/KWh

Total 2 461 3 208 1 977 361 0,80 DH/KWh

Eau (m3) 29 191 n/a 236 155 8,09 DH/m3

Réf. CSB-IVS-SA-723 Établie le 26/06/2011 Par : S.AGTOUF Propriété Bureau Veritas – Toute reproduction interdite Page 7 /75
3.2. Analyse des bâtiments
Une analyse du vitrage et des ouvertures a révélé les remarques suivantes :
• Le vitrage est de type simple clair ; 
• Les cadres sont en Aluminium ; 
• Le taux des ouvertures est supérieur à 1/3 ce qui est favorable à l’éclairement mais engendre 
des pertes thermiques importantes ; 

3.3. Équipements énergétiques


L’hôtel utilise plusieurs équipements énergétiques comme résumé au tableau suivant :

Équipements énergétiques
Équipements Nombre Utilisation
Chaudière à eau chaude 2 Eau chaude sanitaire et chauffage
Chambre froide 3 Cuisine, légumes et économat
Split system
CTA 2
TGBT 1
Pompes à chaleur 3 Restaurants
Chiller 1 Chambres
Réfrigérateurs 3
Ordinateurs 54
Réf. CSB-IVS-SA-723 Établie le 26/06/2011 Par : S.AGTOUF Propriété Bureau Veritas – Toute reproduction interdite Page 8 /75
Ascenseurs 3
Monte charge 1
Tableau 2 : Équipements énergétiques
3.4. Taux d’occupation
Au cours des quatre dernières années, le taux d’occupation de l’hôtel varie de 60,6 (2007) à
66,4 (2009) avec une moyenne de 61 % (voir tableau 3).

En 2010, le taux d’occupation mensuel (figure 1) a varié de 48% (mois de Juillet) à 84%
(mois de Septembre). En général ce taux est donc supérieur à 50%.

Taux d'occupation
2007 2008 2009 2010
Janvier 37,90% 50,71% 63,73% 49,53%
Février 58,42% 75,69% 79,85% 51,50%
Mars 57,17% 59,22% 72,47% 61,99%
Avril 65,98% 68,76% 69,74% 52,63%
Mai 65,46% 60,65% 72,12% 72,42%
Juin 63,57% 62,07% 61,55% 69,49%
Juillet 59,17% 55,05% 65,69% 48,00%
Août 41,87% 40,12% 56,15% 71,72%
Septembre 70,67% 73,50% 72,86% 84,06%
Octobre 80,55% 73,85% 74,95% 65,27%
Novembre 79,40% 72,95% 58,19% 57,61%
Décembre 47,17% 44,52% 48,96% 51,12%
TOTAL 60,61% 61,42% 66,36% 61,28%
Tableau 3 : Taux d’occupation

Réf. CSB-IVS-SA-723 Établie le 26/06/2011 Par : S.AGTOUF Propriété Bureau Veritas – Toute reproduction interdite Page 9 /75
Figure 1 : Taux d’occupation 2010
3.5. Données climatiques
Comme les villes côtières, Rabat est doté d’un climat tempéré. L’hiver y est doux. Les
précipitations sont abondantes en hiver et en printemps. Quant à l’été, la ville est rafraîchit
par les brises du littoral. Les températures maximales dépassent rarement 27°C.

Les données climatiques de RABAT ont été récoltées et résumées au tableau 4. Les degrés-
jours de chauffage représentent 737 °C.J tandis que les degrés- jours de climatisation sont
plus importantes 2 640 °C.J.

Rayonnement
Degrés- Degrés-
Température Humidité solaire Pression Vitesse
Température jours de jours de
Mois moyenne de relative en quotidien - atmosphérique du vent
du sol en °C chauffage climatisation
l'air en °C % horizontal en en kPa en m/s
°C-j °C-j
kWh/m²/j

Janvier 12,6 82,90% 2,69 101,7 2,7 12,7 167 81

Février 13,1 83,20% 3,58 101,5 2,7 14,5 137 87

Mars 14,2 79,70% 4,69 101,3 2,9 17,6 118 130

Avril 15,2 78,20% 6,17 101,1 3,2 20 84 156

Mai 17,4 77,60% 7,03 101,1 3,1 23,9 19 229

Juin 19,8 78,90% 7,25 101,2 3 28,5 0 294

Juillet 22,2 79,00% 7,31 101,1 2,9 31,1 0 378

Août 22,4 79,90% 6,81 101,1 2,8 29,9 0 384

Sept 21,5 80,50% 5,61 101,2 2,8 27 0 345

Oct. 19 80,50% 4,28 101,2 2,8 22,7 0 279

Nov. 15,9 81,50% 3,08 101,4 2,9 17,7 63 177

Déc. 13,2 83,20% 2,56 101,6 2,9 14,2 149 99

Annuel 17,2 80,40% 5,1 101,3 2,9 21,7 737 2 640

Tableau 4 : Données climatiques de Rabat


L’évolution de la température extérieure est représentée à la figure ci-après. On remarque
que la température minimale descend jusqu’à 7°C au mois de Janvier.

Réf. CSB-IVS-SA-723 Établie le 26/06/2011 Par : S.AGTOUF Propriété Bureau Veritas – Toute reproduction interdite Page 10 /75
Figure 2 : Évolution des températures extérieures de Rabat

4. ANALYSE DES CONSOMMATIONS


Les consommations énergétiques et d’eau obtenues après récolte des données sont
résumées au tableau ci-après :

Consommations et valeurs de référence

Période données de consommation (12 mois): 2010


Énergie thermique  (propane) Total  en kg/an  91 138
Énergie thermique Cuisines (propane)  en kg/an  26 037
Énergie thermique (propane) Chauffage + Eau chaude sanitaire en kg/an  65 101
Energie électrique  en kWh/an   1 370 000
Eau en m3/an  41 690
2
Coefficient de dépense d’énergie en kWh/m   631
Tableau 5 : Consommations et valeurs de référence

Le coefficient de dépense d’énergie définit la valeur de l’énergie globalement consommée


dans un établissement pendant une année par rapport à la surface de référence énergétique
SRE du bâtiment. La surface couverte du bâtiment étant de 3 900 m2

4.1. Électricité
4.1.1 Évolution des consommations du site

La consommation électrique, pour 2008, 2009 et 2010 de janvier à Décembre (voir tableau),
est respectivement de 1 232 738 kWh, 1 292 513 kWh et 1 372 121 kWh soit une

Réf. CSB-IVS-SA-723 Établie le 26/06/2011 Par : S.AGTOUF Propriété Bureau Veritas – Toute reproduction interdite Page 11 /75
augmentation de 10 % en 2 ans alors que le taux d’occupation annuel est quasiment stable
ce qui dénote d’une surconsommation électrique.

Evolution de la Taux d'occupation


  Consommation KWh
consommation % moyen

2008 1 232 738 61,42%

2009 1 292 513 4,80% 66,36%

2010 1 372 121 6,20% 61,28%


Evolution des consommations du site

Les consommations de 2008 à 2010 sont les suivantes :

Electricité (kWh)
2008 2009 2010
Janvier 101 764 87 851 99 120
Février 102 637 100 041 78 632
Mars 89 777 80 929 72 024
Avril 86 814 94 272 103 984
Mai 92 617 103 869 119 298
Juin 114 342 121 797 145 518
Juillet 132 547 121 842 131 382
Août 118 161 139 270 145 478
Septembre 105 799 124 676 145 051
Octobre 107 131 105 128 129 504
Novembre 101 308 108 010 105 818
Décembre 79 841 104 828 96 312
TOTAL 1 232 738 1 292 513 1 372 121

Réf. CSB-IVS-SA-723 Établie le 26/06/2011 Par : S.AGTOUF Propriété Bureau Veritas – Toute reproduction interdite Page 12 /75
En prenant la consommation de l’année 2010 comme année de référence, on aboutit à la
répartition de la consommation électrique suivante :

Consommation Taux d'occupation


Année 2010
Electricité (kWh) 2010 en %
janvier-2010 99 120 49,53%
février-2010 78 632 51,50%
mars-2010 72 024 61,99%
avril-2010 103 984 52,63%
mai-2010 119 298 72,42%
juin-2010 145 518 69,49%
juillet-2010 131 382 48,00%
août-2010 145 478 71,72%
septembre-2010 145 051 84,06%
octobre-2010 129 504 65,27%
novembre-2010 105 818 57,61%
décembre-2010 96 312 51,12%
TOTAL 1 372 121 61,28%

Réf. CSB-IVS-SA-723 Établie le 26/06/2011 Par : S.AGTOUF Propriété Bureau Veritas – Toute reproduction interdite Page 13 /75
La figure ci-après donne le profil de la consommation électrique en fonction du taux
d’occupation (en forme de y =a x+b). L’analyse par régression linéaire donne une
consommation constante et indépendante du taux d’occupation :

Consommation (kWh) = 1 371,96 * taux d’occupation + 30 272,12

Réf. CSB-IVS-SA-723 Établie le 26/06/2011 Par : S.AGTOUF Propriété Bureau Veritas – Toute reproduction interdite Page 14 /75
Cette analyse par régression linéaire donne le potentiel d’économie en énergie électrique
sans mesures d’investissement. Ce potentiel est de :

84 057 KWh/an
Soit 6,13 %
Soit avec un prix moyen de 0,71 Dhs/KWh une économie potentiel de :

59 680 DH/an

4.1.2 Répartition de la consommation électrique 2010 :


Les variations de profil de consommation globale, les mesures ponctuelles (ou effectuées
sur une courte période lors de notre visite) et les puissances installées des équipements
associés à leur condition de fonctionnement nous permettent d’établir la répartition
énergétique suivante :

Répartition des usages de l'énergie du site

Les principaux postes énergétiques 72,76% sont :


• Ascenseurs et Monte charge 18,41%
• Force Cuisine 15,86%
• Eclairage Couloir 15,16%
• Chambres 14,49%
• Climatisation 8,85%
Réf. CSB-IVS-SA-723 Établie le 26/06/2011 Par : S.AGTOUF Propriété Bureau Veritas – Toute reproduction interdite Page 15 /75
4.2. Propane
L’hôtel a consommé depuis le début de l’année 2010, plus de 91 138 kg de propane. La
facture correspondante a été d’un peu plus de 1.076.282 Dirhams; pour un coût moyen de
11,81 Dhs/kg.

Le tableau suivant donne l’évolution de la consommation au cours de l’année 2010 :

Consommation propane (kg)


Année 2010
Cuisines Chaufferie
Janvier 2084,00  7924,00 
Février 1915,00  7443,00 
Mars 2592,00  7036,00 
Avril 2306,00  5406,00 
Mai 2074,00  6073,00 
Juin 2243,00  5295,00 
Juillet 1883,00  4446,00 
Août 2042,00  3851,00 
Septembre 2169,00  3703,00 
Octobre 2190,00  3629,00 
Novembre 2349,00  4851,00 
Décembre 2190,00  5443,00 
TOTAL 26037,00 65100,00
Tableau 6 : Consommation propane

La figure suivante donne cette même évolution au cours de 2010.

Réf. CSB-IVS-SA-723 Établie le 26/06/2011 Par : S.AGTOUF Propriété Bureau Veritas – Toute reproduction interdite Page 16 /75
Figure 3 : Évolution de la consommation de propane
La figure ci-après donne le profil de la consommation de propane au niveau des cuisines en
fonction du taux d’occupation (en forme de y =a x+b). L’analyse par régression linéaire
donne une consommation constante et indépendante du taux d’occupation :

Consommation (kg) = 2,65 * taux d’occupation + 2 006,2

Étant donné que quand le taux d’occupation varie de 48% (mois de Juillet) à 84% (mois de
Septembre) soit une augmentation de 75% la consommation n’a augmenté que de 15%, il
y’a un fort potentiel d’économie d’énergie.

Figure 4: Consommation propane (cuisines) vs taux occupation

Réf. CSB-IVS-SA-723 Établie le 26/06/2011 Par : S.AGTOUF Propriété Bureau Veritas – Toute reproduction interdite Page 17 /75
Cette analyse par régression linéaire donne le potentiel d’économie en énergie thermique
sans mesures d’investissement. Ce potentiel est de :

877 kg/an
Soit 3,4 %
Soit avec un prix moyen de 13,61 Dhs/kg une économie potentiel de :

11 940 Dhs/an.

La figure suivante donne le profil de la consommation de propane au niveau de la chaufferie


en fonction du degré-jour chauffage (en forme de y =a x+b). L’analyse par régression linéaire
donne la formule suivante :

Consommation (kg) = 12,546 * degré-jour chauffage + 1 139,3

Figure 5 : Consommation propane vs degré jour chauffage

Cette analyse par régression linéaire donne le potentiel d’économie en énergie thermique
sans mesures d’investissement. Ce potentiel est de :

2 981 kg/an
Soit 4,6 %
Soit avec un prix moyen de 13,61 Dhs/kg une économie potentiel de :

40 580 Dhs/an.

Réf. CSB-IVS-SA-723 Établie le 26/06/2011 Par : S.AGTOUF Propriété Bureau Veritas – Toute reproduction interdite Page 18 /75
4.3. Eau
La consommation d’eau en 2010 a représenté plus de 41.690 m3. La facture
correspondante a dépassé les 567.310 Dhs pour un coût moyen de 13,61 Dhs/m3.

Le tableau suivant donne l’évolution de la consommation au cours de l’année 2010 :

Année 2010 Consommation Taux d'occupation


d'eau en m3 en %
Janvier 3 000 49,53%
Février 2 551 51,50%
Mars 3 291 61,99%
Avril 1 963 52,63%
Mai 2 184 72,42%
Juin 4 080 69,49%
Juillet 4 112 48,00%
Août 4 190 71,72%
Septembre 4 112 84,06%
Octobre 4 056 65,27%
Novembre 4 028 57,61%
Décembre 4 123 51,12%
TOTAL 41 690 61,28%
Tableau 7 ; Consommation d’eau
La figure suivante donne cette même évolution au cours de 2010. A noter que la
consommation a augmenté d’une manière importante (a presque doublé) à partir du mois de
Juin 2010 ce qui est anormal étant donné que le taux d’occupation ne suit pas cette
tendance. Cette anomalie devrait faire l’objet d’une attention particulière pour expliquer
l’augmentation de la consommation.

Figure 6 : Évolution des Consommations d’eau et du taux d’occupation


Réf. CSB-IVS-SA-723 Établie le 26/06/2011 Par : S.AGTOUF Propriété Bureau Veritas – Toute reproduction interdite Page 19 /75
La figure suivante donne le profil de la consommation d’eau en fonction du taux
d’occupation (en forme de y =a x+b). L’analyse par régression linéaire donne la formule
suivante :

Consommation (m3) = 17,651 * taux d’occupation + 2 392,5

Cette analyse par régression linéaire donne le potentiel d’économie en énergie thermique
sans mesures d’investissement. Ce potentiel est de :

4 059 m3/an
Soit 9,7 %
Soit avec un prix moyen de 13,60 Dhs/m3 une économie potentiel de :

55 200 Dhs/an.

Réf. CSB-IVS-SA-723 Établie le 26/06/2011 Par : S.AGTOUF Propriété Bureau Veritas – Toute reproduction interdite Page 20 /75
5. DESCRIPTION DE L’OUTIL DE PRODUCTION
5.1. Description du réseau électrique et analyse de la
consommation électrique
5.1.1 Description du réseau électrique

La distribution électrique de l’Hôtel La TOUR HASSAN provient d’un transformateur de 630


KVA :

Ayant mis du mesurage au niveau du disjoncteur général du transformateur, nous


présenterons ci-après les courbes Obtenues.

Réf. CSB-IVS-SA-723 Établie le 26/06/2011 Par : S.AGTOUF Propriété Bureau Veritas – Toute reproduction interdite Page 21 /75
Pour ce transformateur de 630 kVA, la puissance max est d’environ 276,47 KVA, le taux de
charge actuel (43,88 %) est relativement faible

5.1.2 Analyse des factures électriques

Une analyse des factures électriques a été réalisée pour déterminer les points d’amélioration
que ce soit au niveau de la puissance souscrite, du facteur de puissance (cos φ), de
l’utilisation minimisée des heures de pointe et en contrepartie une utilisation accentuée en
heures creuses.

Les tableaux donnent en pages suivantes le détail des factures REDAL de la Tour Hassan
pour l’année 2010.

Tout d’abord, on y constate que la puissance souscrite est de 416 KVA. Puis, on relève que
les appels de puissance ont varié entre 155 et 321 kVA. Les facteurs de puissance durant
cette période ont évolué entre 0,882 et 0,923 n’engendrant de ce fait aucune pénalité pour
cos φ inférieur à 0,8.

Il existe toutefois une opportunité de gain tarifaire par amélioration du facteur de puissance
et une optimisation de la puissance souscrite.

Réf. CSB-IVS-SA-723 Établie le 26/06/2011 Par : S.AGTOUF Propriété Bureau Veritas – Toute reproduction interdite Page 22 /75
Tableau 8 : Détail des factures électriques et calcul

Réf. CSB-IVS-SA-723 Établie le 26/06/2011 Par : S.AGTOUF Propriété Bureau Veritas – Toute reproduction interdite Page 23 /75
Tableau 9 : Autres détails des factures et répartition

Réf. CSB-IVS-SA-723 Établie le 26/06/2011 Par : S.AGTOUF Propriété Bureau Veritas – Toute reproduction interdite Page 24 /75
On retrouve également sur ces tableaux des informations sur la puissance appelée si le cos
φ était à 0,96 – variant de 150 en Février 2010 à 309 kVa en Septembre 2010 – moyenne à
215 kVa.

Pour atteindre cet objectif de 0,96 comme facteur de puissance nous avons calculé pour
chaque mois la capacité de condensateurs à ajouter aux armoires actuelles. Elle varie de 25
kVAr en Décembre 2010 à 69 kVAr en Septembre 2010.

Il est important d’améliorer le cos φ le plus près possible de 1,00 et ainsi optimiser la
puissance souscrite pour minimiser la part liée à la puissance souscrite.

Enfin, on constate une répartition de la facture comme suit :

Redevance de consommation 87,29%

Redevance de puissance souscrite 11,85%

Redevance de dépassement de puissance souscrite 0,00%

Redevance de location et entretien 0,85%

Par ailleurs, comme l’Hôtel fonctionne 24/24, il n’est pas facile d’optimiser le fonctionnement
en période des heures creuses. A cet égard, la répartition se lit comme suit :

Période horaire Part de consommation Répartition horaire théorique

Heures normales 41,67% 11/24 45,83%

Heures de pointe 20,83% 5/24 20,83%

Heures creuses 37,50% 8/24 33,33%

On peut constater qu’il y a quelques améliorations potentielles à apporter principalement au


niveau des heures normales (passage des heures normales vers les heures creuses).

25
5.2. Description des utilités
5.2.1 Production d’eau chaude
L’eau chaude est produite via deux chaudières GUILLOT à propane de 1 450 kW chacune.
Chaque chaudière est munie d’un bruleur CUENOD asservi de 260 à 430 kW de puissance.
Ces deux chaudières travaillent en alternance.

ƒ Chaudière 1 ƒ Chaudière 2

Figure 7: Chaudières à propane


L’énergie fournie par la chaudière est d’abord transmise à une eau traitée qui circule en
circuit fermé via un circuit primaire. L’énergie du circuit primaire est ensuite transmise soit à
l’eau chaude sanitaire soit au chauffage des locaux via des échangeurs de chaleur à
plaques.

Les échangeurs d’eau chaude sanitaire sont placés dans la chaufferie tandis que ceux
destinés au chauffage sont placés au niveau de la terrasse de l’hôtel.

L’eau chaude sanitaire passe d’abord par un ballon

de 3000 litres calorifugé.

Le propane est stocké dans 3 citernes : 2 de 2400 kg pour la cuisine et 1 de 7 000 kg pour la
chaufferie.

Certaines propriétés de la chaufferie sont résumées au tableau 8.

26
CHAUFFERIE
Propreté Moyenne
Aération Moyenne
Source de chaleur 2 Chaudières à propane
Année de construction
Température d'eau chaude 60 à 70°C
Durée de fonctionnement du bruleur 2 minutes
Isolation des conduites Moyenne
Pompes chauffage 2 pompes de circulation
Pompes ECS 2 pompes jumelées
Baisse nocturne ? Non
Réservoir d'eau chaude
Nombre 1
Capacité 3 000 l
Température eau chaude 54°C
Compteurs de consommation
Eau chaude Inexistant
Eau froide Défectueux
Conduites eau chaude
Etat Moyenne
Isolation thermique Moyenne
Vannes et raccords Moyenne
Tableau 10: Données chaufferie

Au niveau des chaudières, des mesures d’analyse de fumées de combustion ont été
réalisées. On remarque que d’après ces mesures le rendement de combustion des
chaudières est très faible (entre 81,3 et 87,5%) pour la chaudière 1 et autour de 84,5 % pour
la chaudière 2. Un réglage d’excès d’air ainsi qu’une maintenance des surfaces d’échange
devrait être réalisés d’urgence. A titre d’exemple, l’excès d’air au niveau de la chaudière 1
est de 139% à petite allure (voir tableau 9).

27
Intitulé Unité Mesures réalisées
Chaudière n° 1 1 2 2
Puissance kW 1450 1450 1450 1450
Date 05/08/2008 05/08/2008 05/08/2008 05/08/2008
Heure 10:45 10:50 10:35 10:40
Charge Petit débit Grand débit Petit débit Grand débit
O2 % 12,40% 3,40% 8,10% 5,20%
CO2 % 6,60% 13,80% 10,10% 12,50%
CO 10 0 0 0
CF 41 0 0 0
Temp ambiante °C 36,5 37 33 38
Temp. Fumées °C 207 264 217 260
Rendement % 81,30% 85,70% 84,80% 84,40%
Excès d'air % 139% 18% 60% 31%
Tableau 11 : Mesures de rendement de combustion des chaudières

5.2.2 Distribution ECS


L’eau chaude sanitaire une fois produite dans deux échangeurs à plaques, traverse le ballon
de stockage pour aller vers un collecteur pour être ensuite dirigée vers les utilisateurs :
Étages, Annexe, cuisine et vestiaires. Le schéma de distribution est schématisé sur la figure
suivante :

Figure 8: Circuit de distribution d'eau chaude

28
Le circuit comprenant les échangeurs à plaques, le collecteur de départ et de retour est
montré à la figure suivante :

Figure 9: Echangeurs et collecteurs eau chaude sanitaire


L’eau d’appoint en chaudière est une eau adoucie. L’eau de la REDAL traverse les
adoucisseurs pour ensuite alimenter l’appoint d’eau au niveau de la chaufferie à travers des
suppresseurs. A noter que pendant notre visite l’adoucisseur et les suppresseurs étaient
hors service.

Figure 10: Adoucisseurs

29
Figure 11: Suppresseurs

5.2.3 Distribution Chauffage


L’eau du circuit primaire provenant de la chaudière traverse un échangeur de chaleur à
plaques placé au niveau de la terrasse de l’hôtel. Le circuit de chauffage (circuit secondaire)
est relié aux différentes utilisations par des ventilo-convecteurs. La circulation de l’eau
chaude est réalisée à l’aide de pompes de circulation.

Le circuit secondaire est dans état avancé de dégradation comme le montrent les figures ci-
après.

Figure 12: Echangeur de chaleur chauffage

30
Figure 13: pompes de circulation eau de chauffage

5.2.4 Climatisation
La climatisation est assurée par un chiller de marque ERITA placé au niveau de la terrasse.
Le chiller fournit de l’énergie frigorifique à un circuit couplé à celui du chauffage pour
alimenter les utilisateurs. Deux compresseurs d’une puissance de 290 kW assurent la
fourniture du froid. Les caractéristiques générales du Ciller sont rassemblées au tableau 10.

CHILLER
Marque  ERITA 
Nombre de compresseurs  2 
Puissance absorbée par compresseur kW  91,2 
Intensité maximale A  182 
Intensité de service A  140 
Fluide frigorigène  R22 
Masse du fluide kg  50 
Pression maximale bar  6 
Débit d'air condenseur m3/h  78 000 
Tableau 12: Caractéristiques du Chiller

31
Figure 14: Chiller

Figure 15: Circuit climatisation

32
5.2.5 Production de froid
L’hôtel est muni de trois chambres froides destinées à la cuisine, les légumes et l’économat.
Les caractéristiques de ces chambres sont rassemblées au tableau 11.

Chambres froides Cuisine Légumes Economat


Nombre 1 1 1
Nombre de compresseurs 1 1 1
Nombre de ventilateurs évaporateur 2 2
Fluide frigorigène R22 R22 R22
Lampes 2 x 36 W 1 x 40 W
Haute pression 24 21
Basse pression 2 2 2,5
Consigne °C 5 5
Dégivrage fois/jour (arrêt de 15 mn) 4 4 4
Emplacement de la sonde de température Milieu Haut Milieu
Valeurs nominales
Ampérage compresseur 5 3,9 10,8
tension compresseur 380 380 380
Rotation tr/mn 1450 1450
Valeurs mesurées
Ampérage compresseur 2,21 5,21
tension compresseur 395,3 391,5
facteur de puissance 0,52 0,58
Puissance mesurée kW 0,785 2,041
Tableau 13 : Caractéristiques des chambres froides

33
Figure 16 : Compresseur chambre froide économat

Figure 17: Evaporateur chambre froide

Figure 18: Compresseur chambre froide Légumes

Figure 19: Compresseur chambre froide cuisines

34
5.3. Dysfonctionnements

5.3.1 Système électrique


A - Bureautique

D’une manière très logique, on commencera par s’assurer que la nuit, on a bien éteint les
équipements qui n’ont pas besoin de fonctionner (ordinateurs, photocopieurs,
imprimantes…). Si possible, couper totalement leur alimentation peut faire économiser de
l’énergie dans certains cas (le transformateur chauffe même si la machine est éteinte, cette
chaleur représente une perte d’énergie).

Pour ce qui est des ordinateurs, on peut facilement programmer une extinction
automatique des écrans en cas d’inactivité du poste, mais aussi une extinction automatique
des ordinateurs le soir si cela s’avère utile.

B- Éclairage

Types de luminaires installés :

Les luminaires installés sur le site sont les suivants :

Puissance  Marque  Observations  Photo 


Luminaire 

Couloir
50 W – 12 V OSRAM Chambres
Réception

100 W- E27-
RADIUM
220 V

Extérieur
150 W MAGIC Terrasse
Jardin

Porte principale
70 W – 220V RADIUM
Balisage

35
50 W – 12V COMBO Hall Réception

Terrasse
120 W – 220V
GE Restaurant
E27
Jardin

50 W – 220V CALUX Chambres

500 / 300 W Projecteurs


RADIUM
220V Terrasse

60 W – 220V
GE Lustres
E27

40 W – 220V
ORIENT Lustres
E27

26 W – 220V GE Cuisine

Couloir
18 / 36 W
/ chaufferie
220V
vestiaires

Inventaire estimatif :

En relevant les luminaires sur le site, l’inventaire estimatif est présenté page suivante :

36
   Nombres de Lampes 
SPO PROJ
FLAMM LUSTR LUSTR SUSPE incon CHEMI
1X18 2X18 1X26 2X26 1X36 2X36 1X40 SPOT SPOT T HALO HUBLO HUBLO
Bâtiment / Lieu  W W W W W W W 50W 70W
E
50W
E
40W
E
50W
SOL
N
1x40W
d
100W
G
N
LUMIN
300 T 40W T 50W
50W 300W W
INTERIEUR  9  30  31  22  60  28  128  2 019 32  517  52  16  16  28  4  9  15  1  1  3 
TGBT + GE  4  ‐  ‐  ‐  4  1  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐ 
RESERVE  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  4  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐ 
CHAUFFERIE  ‐  ‐  ‐  ‐  6  2  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐ 
BUREAUX & COULOIRS  1  ‐  ‐  ‐  6  1  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐ 
Vestiaires  ‐  ‐  ‐  ‐  9  3  2  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  3 
RESEAUX PINTURE  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  1  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐ 
LOCAL  SUPRESSEUR  ‐  ‐  ‐  ‐  1  ‐  1  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐ 
B.R.HUMSINE  ‐  ‐  ‐  ‐  2  2  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐ 
BUR.ECO  2  ‐  ‐  ‐  8  ‐  1  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐ 
ARCHIVE  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  1  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐ 
PORTE SERVICE  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  1  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  1  ‐  ‐ 
LOCAL INF  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  1  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐ 
POUBELLE  ‐  ‐  ‐  ‐  1  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐ 
MOSQUEE  ‐  ‐  ‐  ‐  1  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐ 
LOCAL TECH PARK  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  1  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐ 
RECEPTION                                                           ‐ 
HALL+ASC  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  91  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐ 
BOUTIQUE  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  5  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐ 
STANDARD  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  2  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐ 
RESERVATION  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  12  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐ 
ACCEUIL  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  1  ‐  101  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐ 
ENTREE PRINA  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  18  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐ 
RDC                                                           ‐ 
ESCALIER CUISINE   1  4  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐ 
REFECTOIR  ‐  5  ‐  ‐  2  1  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐ 
CONTRÔLE 1  ‐  ‐  ‐  ‐  1  1  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐ 
COULOIR CONT  ‐  ‐  ‐  ‐  2  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐ 
DIRECT FINANCIER  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  6  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐ 
CONTROL 2  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  2  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐ 
BUREAU COMPT  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  4  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐ 
TOILETTE  ‐  ‐  ‐  ‐  1  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐ 
CUISINE  ‐  ‐  31  22  8  3  2  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐ 
LINGERIE  ‐  ‐  ‐  ‐  6  3  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐ 
HALL et COULOIRS  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  37  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐ 
COUR DIPLOMATIQUE  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  132  32  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐ 
TOILETTE COUR (H+F)  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  22  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐ 
HALL BAR  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  21  ‐  6  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐ 

37
BAR  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  5  ‐  48  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐ 
MAISON ARABE  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  2  ‐  16  ‐  5  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐ 
TOIL MAISON ARABE  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  2  7  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐ 
VIP  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  6  ‐  ‐  ‐  3  16  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐ 
CHAMPAGNERIE  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  6  ‐  ‐     ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐ 
SALLE ROUGE  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  8  ‐  8  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐ 
SALLE COMMERCIALE  1  5  ‐  ‐  ‐  ‐  2  1  ‐  ‐  ‐  ‐     ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐ 
COULOIR  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  4  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐ 
TOILETTE  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  8  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐ 
MAISON ARABE (2)  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  1‐  ‐  ‐  7  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐ 
ANNEXE                                                           ‐ 
COULOIR CHAMBRE  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  11  ‐  8  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐ 
CHAMBRE  2P  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  72  ‐  16  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐ 
CHAMBRE 1P  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  35  ‐  10  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐ 
HALL CH  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  2  ‐  ‐  2  4  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐ 
1ER ETAGE                                                           ‐ 
HALL et COULOIRS  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  1‐  43  ‐  2‐  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐ 
CHAMBRES & SWEET  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  267  ‐  76  12  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐ 
2EME ETAGE                                                           ‐ 
HALL et COULOIRS  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  11  52  ‐  26  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐ 
CHAMBRES & SWEET  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  240  ‐  78  24  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐ 
3EME ETAGE                                                           ‐ 
HALL et COULOIRS  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  23  58  ‐  26  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐ 
CHAMBRES & SWEET  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  14  281  ‐  82  12  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐ 
4EME ETAGE                                                             
HALL et COULOIRS  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  24  41  ‐  18  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐ 
CHAMBRE 1  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  16  168  ‐  68  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐ 
SALON PANORAMIQUE  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  49  ‐  10  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐ 
SALLE PANORAMIQUE  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  83  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐ 
SALLE IMPERIAL (RDC)  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  26  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  28  ‐  9  9  ‐  ‐  ‐ 
SALE VALENTINO  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  8  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  4  ‐  ‐  ‐ 
ROYAL GARDEN  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  3  ‐  4‐  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐ 
CUISINE ROYAL  ‐  ‐  ‐  ‐  2  1  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐ 
ESCALIERS   ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  18  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐ 
FITNESS  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  110  ‐  6  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  2  ‐  1  ‐ 
SALLE D'EMBASSADE  ‐  8  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐ 
SALLE CONSULAT  ‐  6  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐ 
SECRETARIAT  ‐  2  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐  ‐ 

38
SPOT   SPOT   SPOT AU  LED  
1X40   SPOT   PROJ LAMPADAIR PROJ  PROJ  PROJ 
EMPLACEMENT  AU SOL  AU SOL  LED  SOL  50W 
W  50W   300W  E 150W EXT   12W   150W   40W 
150W  50W  150W  EXT 

EXTERIEUR  5  9  46  18  14  8  11  46  8  22  16  12 


EXT interne  5  9  ‐  18  14  8  ‐  ‐  ‐  22  5  ‐ 

EXT externe  ‐  ‐  46  ‐  ‐  ‐  11  46  8  ‐  11  12 

Répartition par bâtiment et ratio :

Pour chaque bâtiment, nous avons répertorié le nombre et le type de luminaire. Une
synthèse est présentée dans le tableau ci-dessous :

Puissance  fonctionnement  consommation


  
Bâtiment / Lieu  Installée 
heures/Jrs Jours/an heures / an 
annuelle 
Watts  KWh 
INTERIEUR                
TGBT + GE  288  1  350  350  101 KWh 
RESERVE  400  1  350  350  140 KWh 
CHAUFFERIE  360  24  350  8400  3 024 KWh 
BUREAUX & COULOIRS  306  24  350  8400  2 570 KWh 
Vestiaires  770  16  350  5600  4 312 KWh 
RESEAUX PINTURE  72  4  350  1400  101 KWh 
LOCAL  SUPRESSEUR  76  1  350  350  27 KWh 
B.R.HUMSINE  216  8  350  2800  605 KWh 
BUR.ECO  364  8  350  2800  1 019 KWh 
ARCHIVE  40  1  350  350  14 KWh 
PORTE SERVICE  372  24  350  8400  3 125 KWh 
LOCAL INF  72  8  350  2800  202 KWh 
POUBELLE  36  1  350  350  13 KWh 
MOSQUEE  36  16  350  5600  202 KWh 
LOCAL TECH PARK  40  4  350  1400  56 KWh 
RECEPTION  0  1  350  350  0 KWh 
HALL+ASC  4550  24  350  8400  38 220 KWh 
BOUTIQUE  250  16  350  5600  1 400 KWh 
STANDARD  100  8  350  2800  280 KWh 
RESERVATION  600  24  350  8400  5 040 KWh 
ACCEUIL  5222  24  350  8400  43 865 KWh 
ENTREE PRINA  900  8  350  2800  2 520 KWh 
RDC  0     350  0  0 KWh 
ESCALIER CUISINE   162  8  350  2800  454 KWh 
REFECTOIR  324  3  350  1050  340 KWh 
CONTRÔLE 1  108  4  350  1400  151 KWh 
COULOIR CONT  72  4  350  1400  101 KWh 
DIRECT FINANCIER  300  4  350  1400  420 KWh 

39
CONTROL 2  144  4  350  1400  202 KWh 
BUREAU COMPT  288  4  350  1400  403 KWh 
TOILETTE  36  4  350  1400  50 KWh 
CUISINE  2534  24  350  8400  21 286 KWh 
LINGERIE  432  8  350  2800  1 210 KWh 
HALL et COULOIRS  1850  8  350  2800  5 180 KWh 
COUR DIPLOMATIQUE  8840  4  350  1400  12 376 KWh 
TOILETTE COUR (H+F)  1100  8  350  2800  3 080 KWh 
HALL BAR  1350  12  350  4200  5 670 KWh 
BAR  2650  12  350  4200  11 130 KWh 
MAISON ARABE  1150  12  350  4200  4 830 KWh 
TOIL MAISON ARABE  430  4  350  1400  602 KWh 
VIP  1250  4  350  1400  1 750 KWh 
CHAMPAGNERIE  300  4  350  1400  420 KWh 
SALLE ROUGE  800  4  350  1400  1 120 KWh 
SALLE COMMERCIALE  328  8  350  2800  918 KWh 
COULOIR  200  8  350  2800  560 KWh 
TOILETTE  400  4  350  1400  560 KWh 
MAISON ARABE (2)  750  8  350  2800  2 100 KWh 
ANNEXE                
COULOIR CHAMBRE  950  12  350  4200  3 990 KWh 
CHAMBRE  2P  4400  5  350  1750  7 700 KWh 
CHAMBRE 1P  2250  5  350  1750  3 938 KWh 
HALL CH  340  4  350  1400  476 KWh 
1ER ETAGE                
HALL et COULOIRS  3550  8  350  2800  9 940 KWh 
CHAMBRES & SWEET  17630  5  350  1750  30 853 KWh 
2EME ETAGE  0     350  0  0 KWh 
HALL et COULOIRS  4340  8  350  2800  12 152 KWh 
CHAMBRES & SWEET  16860  5  350  1750  29 505 KWh 
3EME ETAGE  0     350  0  0 KWh 
HALL et COULOIRS  5120  8  350  2800  14 336 KWh 
CHAMBRES & SWEET  19190  5  350  1750  33 583 KWh 
4EME ETAGE                
HALL et COULOIRS  3910  8  350  2800  10 948 KWh 
CHAMBRE 1  12440  5  350  1750  21 770 KWh 
SALON PANORAMIQUE  2950  8  350  2800  8 260 KWh 
SALLE PANORAMIQUE  4150  8  350  2800  11 620 KWh 
SALLE IMPERIAL (RDC)  5120  8  350  2800  14 336 KWh 
SALE VALENTINO  320  8  350  2800  896 KWh 
ROYAL GARDEN  2150  8  350  2800  6 020 KWh 
CUISINE ROYAL  144  10  350  3500  504 KWh 
ESCALIERS   720  10  350  3500  2 520 KWh 
FITNESS  5390  10  350  3500  18 865 KWh 
SALLE D'EMBASSADE  288  8  350  2800  806 KWh 
40
SALLE CONSULAT  216  8  350  2800  605 KWh 
SECRETARIAT  72  4  350  1400  101 KWh 
EXTERIEUR                
EXT interne  8350  10  350  3500  29 225 KWh 
EXT externe  16586  10  350  3500  58 051 KWh 
            
162 568 
Total           404 865 KWh
KW 

Compte-tenu des hypothèses de temps d’éclairage du tableau ci-dessus, la consommation


Électrique pour l’éclairage est d’environ 404,865 MWh par an, soit 287 454,00 DH.

.
Plusieurs possibilités d’amélioration de l’éclairage existent au niveau de l’hôtel. En effet
plusieurs luminaires restent allumés alors que l’éclairage naturel est suffisant.

Figure 20: Éclairage fluorescent non éteint


Au niveau de la chaufferie, l’éclairage est non performant : Le positionnement des points
lumineux est à revoir et une séparation par zones serait bénéfique.

41
Figure 21: Eclairage chaufferie

Figure 22: Interrupteurs non conformes

Divers
Toutes les opérations nécessitant de l’électricité et étant non urgentes devront être reportées
aux heures creuses. Par exemples, les lessives ou bien le nettoyage des couverts devront
être réalisés pendant les heures creuses dans la mesure du possible.

5.3.2 Système thermique


Enveloppe du bâtiment
Une analyse par thermographie de la surface extérieure du bâtiment a révélé des
déperditions thermiques importantes essentiellement par pont thermique au niveau des
vitrages (cadre en aluminium). De plus certaines fenêtres étaient ouvertes alors que le
chauffage était en marche. Une des solutions serait d’arrêter automatiquement le chauffage
ou la climatisation lorsque les fenêtres sont ouvertes mais cette solution demanderait une
étude plus approfondie.

Figure 23 : Pertes thermiques par ponts thermiques (vitrage)

42
Surfaces froides
Pendant notre passage, nous avons remarqué que plusieurs surfaces froides sont non
calorifugées et ceci au niveau des circuits de chambres froides et au niveau du chiller. Leur
isolation par de l’Armaflex par exemple engendrait des économies d’électricité.

Figure 24: Conduite froid non calorifugée (chambre froide économat)

Figure 25: Calorifuge détérioré (circuit Chiller)

43
Figure 26: Conduite froid non calorifugée (chiller)
La réduction des pertes thermiques sur le circuit de froid par un bon calorifugeage de la
tuyauterie constitue une des premières actions d’un programme de gestion de l’énergie.

L’installation de l’isolation type armaflex est simple et peut même être réalisée sans pour
autant perturber le bon déroulement de la production. Cette action présente un intérêt
énergétique et financier assuré.

Le diagnostic des froides chaudes a permis d’identifier les éléments qui feront l’objet d’un
calorifugeage. La surface totale que nous recommandons de calorifuger est de plus de 17
m2 pour une température de surface de 12°C.

Type De Longueur Diamètre Surface Température


Équipement
Fluide (m) (cm) (m²) (°C)

Conduite Eau glacée (terrasse) Eau glacée 54 6 10,17 12

Conduite chiller aller et retour Eau glacée 19 11,5 6,86 12

TOTAL 73 17

Système de froid
Certaines chambres froides sont munies de lampes à incandescence. Leur remplacement
par des lampes économiques engendrerait des économies électriques au niveau de
l’éclairage et du compresseur. De plus l’interrupteur de la chambre froide cuisine est
défectueux, l’éclairage fonctionne en permanence.

44
Figure 27: Eclairage chambre froide économat.
La sonde de régulation de la chambre froide légumes est mal placée, il faut l’abaisser pour
engendrait une économie d’énergie.

Figure 28: Sonde chambre froide légume et cuisine mal placées (en hauteur)
Les chambre froides économat et légumes présentent des pertes par les joints et par
certaines ouvertures (voir figures ci-après). La réparation de ces joints et le colmatage des
ouvertures est urgent.

45
ƒ ƒ

ƒ Température : 6 à 6,9 °C

Figure 29: Pertes par les joints (chambre froide légumes)

ƒ ƒ

46
ƒ

Figure 30: pertes par les joints: chambre froide économat.

ƒ
ƒ

Figure 31: pertes par les ouvertures chambre froide économat.


De plus, Il faut s’assurer de l’étanchéité des joints des réfrigérateurs, et des chambres
froides, et les nettoyer si nécessaire.

Le nettoyage régulier des condenseurs participera au bon rendement de la machine. Une


augmentation de 10°C au condenseur entraîne une surconsommation de 30%.

La présence de givre au niveau de l’évaporateur d’un appareil de froid est source de


surconsommation. 4 mm de glace engendre une augmentation de la consommation
électrique de l’ordre de 25%.

47
Il est donc important de vérifier l’absence de givre dans les appareils, et de les dégivrer
manuellement si besoin est.

Conduites et équipements eau chaude


La qualité d’eau de chaudière est médiocre (adoucisseur hors service). Il est impératif de
procéder aux correctifs afin d’éviter une détérioration trop rapide des chaudières et de
l’ensemble du réseau d’eau chaude comme montré sur les figures ci-après.

Un suivi régulier des paramètres prescrits par le manufacturier des chaudières est
primordial. Il existe sur le marché des appareils ou des trousses de contrôle de qualité d’eau
de chaudière à bon marché qui peuvent prolonger de manière sensible la durée de vie utile
des chaudières et des réseaux.

ƒ ƒ

ƒ ƒ

Figure 32: Détérioration des conduites d'eau chaude

48
Surfaces chaudes
La réduction des pertes thermiques sur le circuit d’eau chaude par un bon calorifugeage de
la tuyauterie constitue une des premières actions d’un programme de gestion de l’énergie.

L’installation de coquilles d’isolation est simple et peut même être réalisée sans pour autant
perturber le bon déroulement de la production. Cette action présente un intérêt énergétique
et financier assuré.

Le diagnostic des surfaces chaudes a permis d’identifier les éléments qui feront l’objet d’un
calorifugeage. Ceci va concerner, en premier lieu, les diverses vannes sur les chaudières et
sur les deux collecteurs au niveau de la chaufferie et ensuite tout le réseau de distribution
que ce soit pour l’eau chaude sanitaire ou le chauffage des locaux.

La surface totale que nous recommandons de calorifuger est de plus de 47 m2 allant d’une
température de 48°C (terrasse) à 60°C (chaufferie).

De plus plusieurs éléments de calorifugeage présentent un état avancé de dégradation et


devraient faire l’objet d’une réparation adéquate (voir figure ci-après).

Équipement TYPE DE Longueur Diamètre Surface Température


Nombre
CHAUFFERIE FLUIDE (m) (cm) (m²) (°C)

Conduite retour vers chaudière circuit primaire Eau chaude 5,5 11,5 1,99 58
Conduite chaudière circuit primaire Eau chaude 10 11,5 3,61 65
Conduite pompe ECS Eau chaude 4 6 0,75 58
Départ échangeur Eau chaude 10 6 1,88 54,6
Collecteur ECS Eau chaude 3 9,5 0,89 55
Départs 3 conduites Eau chaude 10 6 3 1,88 55
Départ vestiaires Eau chaude 10 6 1,88 55
Conduite ballon : Nourrice Eau chaude 2 6 0,38 55
Échangeurs Eau chaude 2 1,003 60
TERRASSE
Conduite chauffage aller et retour Eau chaude 176 6 33,16 48
TOTAL 230,5 47

49
Figure 33: Calorifugeage détérioré
Une analyse par thermographie, a permis d’évaluer les niveaux des pertes thermiques au
niveau des conduites chaudes et ainsi calculer les gains engendrés par une action corrective
de calorifugeage (voir détail en annexe 1).

ƒ
ƒ

Figure 34 : Pertes thermiques : Pompes de circulation chauffage

50
ƒ ƒ

Figure 35: Pertes thermiques : Echangeurs à plaques pour l’eau chaude sanitaire

ƒ ƒ

Figure 36: pertes thermiques: Pompes de circulation eau chaude sanitaire

ƒ ƒ

51
ƒ

Figure 37: pertes thermiques: Nourrice retour de l’eau chaude sanitaire

ƒ ƒ

Figure 38: Pertes thermiques: Nourrice départ eau chaude sanitaire

ƒ
ƒ

Figure 39: Pertes thermiques: Ballon eau chaude sanitaire

52
ƒ ƒ

Figure 40: Pertes thermiques: Conduites non isolées

ƒ ƒ

Figure 41: Pertes énergie chaudière

ƒ ƒ

53
ƒ

Figure 42: Perte thermiques: Conduite non isolées circuit primaire

ƒ ƒ

Figure 43: Conduites non isolées chaufferie

Divers
L’asservissement du bruleur de la chaudière No :1 est défectueux. Le réglage de l’excès
d’air ne peut se faire d’une manière optimale. Sa réparation est urgente.

Figure 44: Asservissement bruleur chaudière 1


Le local des ordures est climatisé en permanence même si la température extérieure est
basse. Un arrêt du climatiseur pendant la nuit est souhaitable lorsque la température
extérieure le permet. Un free cooling peut aussi être envisagé.

54
Figure 45: Climatiseur : Local des ordures
La marche de la chambre froide légumes est détériorée et engendre des pertes thermiques
importantes. Son remplacement devient nécessaire.

Figure 46:Entrée chambre froide légumes

5.3.3 Eau
Au niveau de la distribution d’eau plusieurs anomalies ont été constatées :

• Robinets défectueux et non économes en eau

• Lavage par des tubes oranges : L’utilisation de crasher est souhaitable.

• Pommettes de douches défectueuses

• Conduites d’eau froides corrodées

• Fuites d’eau etc…

Une attention particulière devrait être portée à l’utilisation de l’eau.

55
Figure 47: Robinets défectueux

Figure 48: Lavage à l'eau non économe

Figure 49: Conduites eau froide corrodées

6. PROJETS D’ECONOMIE D’ENERGIE ET D’EAU


Les projets qui vont suivre représentent le fruit de la réflexion que nous avons pu tenir avec
notre client.

Les projets au nombre de quinze (15) sont répartis comme suit :

1. Optimisation de la puissance souscrite après amélioration du facteur de


puissance

2. Mise en place d’un système de gestion de l’énergie électrique, thermique


et d’eau

3. Calorifugeage des surfaces chaudes

4. Calorifugeage des surfaces froides

56
5. Amélioration du rendement de combustion par la réparation du bruleur de
la chaudière 1 et le réglage de la température d’eau chaude

6. Remise en fonction de l’adoucisseur

7. Réglage de la marche des bruleurs des chaudières

8. Optimisation des groupes de froid

9. Légère réduction de la vitesse des ascenseurs

Ces projets permettront de réaliser des gains sur la facture d’énergie et d’eau de 19 % soit
plus de 515 000 Dhs/an, pour des investissements totalisant un budget prévisionnel de
l’ordre d’un peu moins de 222 300 Dhs. Le retour de retour brut sur investissement est de
5,2 mois.

Globalement ces projets permettront des gains annuels :

En électricité de 153 962 kWh


En propane de 13,8 tonnes
En eau de 4 059 m3
En CO2 évité de 169 tonnes

Le tableau en page suivante donne le récapitulatif des projets recommandés pour l’hôtel
Tour Hassan.

57
Economie annuelle
Gains annuels Investissement (Dhs)
(énergie et eau)
N° Libellé
Electricité Propane Eau CO2 évité
(kWh) (Tonne) (m3)
Dhs % facture Dhs TrB (mois)
(Tonne/an)
1 Optimisation de la puissance souscrite n/a n/a n/a n/a 132 500,00 5,98% 14 000 1,3

2 Calorifugeage des surfaces chaudes n/a 5 n/a 19 70 559,00 3,19% 22 806 3,9

3 Calorifugeage des surfaces froides 5 870 n/a n/a 4 4 400,00 0,20% 2 500 6,8

Amélioration du rendement de
combustion par la réparation du bruleur
4 de la chaudière 1 et le réglage de la
n/a 4,3 n/a 17 58 500,00 2,64% 30 000 6,2
température d’eau chaude
Réglage de la marche des bruleurs des
5 chaudières
n/a 1 n/a 3 8 860,00 0,40% 0 immédiat

6 Remise en fonction de l’adoucisseur n/a n/a n/a - n/a n/a 10 000 -


Optimisation du groupe de froid
7 économat
4883 n/a n/a 4 3 662,00 0,17% 0 immédiat
Légère réduction de la vitesse des
8 ascenseurs
63 152 n/a n/a 47 44 838,00 2,02% 0 immédiat

Mise en place d'un système de gestion


9 d'énergie électrique et thermique
80 057 3,86 4 059 75 191 777,00 6,89% 143 000 9

TOTAL 153 962 13,8 4 059 169 515 096 19% 222 306 5,2

FACTURE ENERGIE : 2 214 594 Dhs

FACTURE ENERGIE-EAU : 2 781 904 Dhs

58
6.1. Projet n°1 : Optimisation de la puissance souscrite après
amélioration du facteur de puissance
™ Description 

Actuellement, on retrouve sur les factures électriques de la Tour Hassan un facteur de


puissance variant entre 0,88 et 0,98. Pour l’améliorer à une valeur de 0,96, il s’agit de
procéder à l’installation d’une nouvelle armoire de compensation d’énergie réactive d’une
puissance de 70 kVAr.

™ Gains escomptés 

La figure suivante montre l’évolution de la puissance appelée avant et après amélioration du


cos φ.

 
Figure 50: Evolution des appels de puissance

On y remarque que l’appel de puissance après amélioration du facteur de puissance diminue


en moyenne de 33 kVA.

59
En optimisant la puissance souscrite, on arrive à réduire la facture électrique de plus de 132
565 Dhs/an.

Pour réaliser cette optimisation, nous avons effectué une simulation du calcul de la
redevance de puissance en appliquant différentes puissances souscrites sur les appels de
puissance.

La figure qui suit donne le résultat de cette simulation. La nouvelle puissance à souscrire en
considérant les besoins actuels d’énergie serait de 197 kVA. Il est cependant évident que la
puissance souscrite peut évoluer dans la mesure où le taux d’occupation augmente.

Figure 51: Optimisation de la puissance souscrite


 

™ Gains escomptés 

Les gains escomptés sont de plus de 132 500 Dhs/an

™ Investissement 

Le budget requis pour réaliser les gains escomptés est de l’ordre de 14 000 Dhs.

L’investissement comporte l’achat et l’installation d’une nouvelle armoire de compensation


d’énergie réactive d’une capacité totale de 75 kVAr .

60
Intitulé Qté Prix unitaire Total (Dhs HT)
Armoire de compensation de 75 kVAr 1 14.000 14.000
TOTAL 14 000
 

™ Critères de rentabilité 

Le temps de retour brut sur investissement est de 2 mois.

™ Planning 

Ce projet devra être réalisé à court terme. Toutefois la puissance à souscrire pourra évoluer
sachant qu’il est possible d’augmenter cette puissance mais que sa réduction n’est possible
qu’une fois par année

™ Références 

Nous recommandons l’acquisition d’armoires de compensation de marque COMAR ou


Merlin-Gerin avec self anti-harmoniques.

™ Risques techniques 

Aucun risque particulier

™ Données et calcul 

Sans objet

61
6.2. Projet n°2 : Mise en place d’un système de gestion de
l’énergie électrique, thermique et d’eau
™ Description 

La mise en place d’un système de gestion de l’énergie devient de plus en plus nécessaire
dans les entreprises industrielles soucieuses du facteur de coût de production que
représente aujourd’hui l’énergie.

De plus, les aspects environnementaux devenant plus importants sur le plan mondial, il est
encore plus pertinent de mieux gérer ces éléments.

La facture énergétique et d’eau de l’hôtel Hassan est actuellement de plus de 2 051 212   
Dhs/an et devrait être appelée à accroître au fur et à mesure que les valeurs énergétiques
vont croître. Cette facture énergétique est répartie comme suit : 

• Propane : 1 076 282 Dhs/an pour 91 138 kg/an

• Électricité : 974 930 Dhs/an pour 1 370 000 kWh/an

• Eau : 567 310 Dhs/an pour 41 690 m3/an

C’est ainsi que nous recommandons la mise en place d’un système complet de gestion de
l’énergie électrique et thermique.

Sur le plan électrique, 7 sous compteurs doivent être mis en place pour mesurer la
consommation électrique des ateliers suivants :

• Eclairage

• Force cuisine

• Ascenseurs, montes charge

• Chambres

• Climatisation

• Piscines

• Chaufferie

Sur le plan thermique, 3 compteurs de propane (2 pour la chaufferie et 1 pour la cuisine)


devront également être installés.

Tous ces compteurs devront être munis d’émetteurs d’impulsions de manière à pouvoir
collecter toutes les données et les envoyer vers un poste central (salle de contrôle) attitré
pour le suivi en continu de tous les paramètres.

62
Un logiciel adapté à ce type de gestion devra pouvoir stocker toutes les informations sur une
période d’au moins 30 jours sans compter l’archivage de toutes les données vers une
mémoire protégée.

De plus ce logiciel permettra à l’utilisateur de connaître en temps réel, la situation de chaque


compteur et montrer son évolution dans le temps. Pour les compteurs électriques, il
permettra de suivre outre les consommations électriques, les autres paramètres tels que la
puissance appelée (kVA, kW), le cos φ, etc.

Ce système devra garder la possibilité d’extension à un plus grand nombre de points de


mesures.

™ Gains escomptés 

L’analyse des consommations a permis d’évaluer les gains potentiels engendrés par cette
mesure. Ces gains ne peuvent bien sûr se réaliser tout seul. Il est clair qu’une équipe ou un
responsable doit en permanence suivre, contrôler et améliorer le suivi des installations, le
système de gestion demeurant un outil de travail performant.

Au-delà des gains par rapport à la situation actuelle, il est évident qu’un tel système a
l’avantage d’éviter les dérives de consommations.

Les gains seront donc de plus de 84 057 kWh sur l’électricité, de près de 3,86 tonnes de
propane et de 4 059 m3 d’eau, soit 191 777 Dhs/an.

A moyen terme, il serait opportun de relier ces données à celles du taux d’occupation afin de
suivre les consommations spécifiques.

™ Investissement 

L’investissement (143 000 Dhs) comporte l’achat et l’installation de compteurs, d’un réseau
de câbles de collecte des données, d’interfaces entre compteurs et ordinateur, d’un logiciel,
d’un ordinateur, d’une imprimante, de disque de mémoire pour archivage, etc… le tout
incluant une formation spécifique sur l’utilisation du système.

Prix Total
Intitulé Qté unitaire (Dhs HT)
Compteurs électriques 7 5 000 35 000
Compteurs de propane 3 10 000 30 000
Logiciel 1 50 000 50 000
Câblages, et accessoires 1 8 000 8 000
Frais d’installation et de mise
en service 1 20 000 20 000
TOTAL 143 000

63
™ Critères de rentabilité 

Le temps de retour sur investissement est inférieur à 9 mois

™ Planning 

Ce projet devra être réalisé à cours terme.

™ Références 

Plusieurs sociétés spécialisées peuvent fournir et installer ce genre de système. Les gains
d’énergie associés à ceux de productivité peuvent générer encore plus de gains.

™ Risques techniques 

Aucun risque particulier.

™ Données et calcul 

Sans objet

64
6.3. Projet n°3 : Calorifugeage des surfaces chaudes
™ Description 

Il s’agit de calorifuger toutes les surfaces chaudes dont la température de surface est égale
ou supérieure à 45°C.
A la suite d’une analyse par thermographie, les températures de surface des parties non
calorifugées (Vannes, conduites etc….) vont de 48 °C à 65 °C.
La surface totale à calorifuger a été estimée à 38 m2 environ.

™ Gains escomptés 

Les gains escomptés sont de l’ordre de 70 570 Dhs/an, tels que résumés dans le tableau
suivant:

Cons. avec Cout de Temps


Cons. sans calorif. Economie
calorif. l'isolation retour
T. propane/an T. propane/an T.propane/an DH/an Dhs (mois)
91 86 5 70 569,00 22 806,00 3,88

Cout du combustible en Dh/Tonne 13 610 Dhs / tonne


Rendement moyen des chaudières 84% %
Cout de l'isolant 600 Dhs / m2
Valeur énergétique du fioul n°2 46 472 MJ / tonne
 

™ Investissement 

Pour un montant total de l’ordre de 22 800 Dhs.

™ Critères de rentabilité 

Le temps de retour brut sur investissement est de 4 mois.

™ Planning 

A réaliser dans les plus brefs délais

™ Références 

Sans objet

™ Risques techniques 

Aucun risque particulier n’est à craindre, si ce n’est de s’assurer que la pose soit faite dans
les règles de l’art et que le recouvrement puisse être à la fois solide et étanche.

™ Données et calcul :  Voir annexe 

65
6.4. Projet n°4 : Calorifugeage des surfaces froides
™ Description 

Il s’agit de calorifuger toutes les surfaces froides dont la température de surface est égale ou
inférieure à 15°C.
A la suite d’une analyse par thermographie, les températures de surface des parties non
calorifugées sont de l’ordre de 12°C.
La surface totale à calorifuger a été estimée à 17 m2 environ.

™ Gains escomptés 

Les gains escomptés sont de l’ordre de 4 400 Dhs/an correspondant à une consommation
de 5 870 kWh/an.

™ Investissement 

Pour un montant total de l’ordre de 2 500 Dhs correspondant à une longueur de 70 ml de


conduites à calorifuger (35 Dhs/ml).

™ Critères de rentabilité 

Le temps de retour brut sur investissement est de 7 mois.

™ Planning 

A réaliser dans les plus brefs délais

™ Références 

Sans objet

™ Risques techniques 

Aucun risque particulier n’est à craindre, si ce n’est de s’assurer que la pose soit faite dans
les règles de l’art et que le recouvrement puisse être à la fois solide et étanche.

™ Données et calcul 

Voir annexe

66
6.5. Projet n°5 : Amélioration du rendement de combustion
par la réparation du bruleur de la chaudière 1 et le
réglage de la température d’eau chaude
™ Description 

Les chaudières consomment annuellement près de 65 101 kg de propane pour le chauffage


et l’eau chaude sanitaire.
La mesure des rendements de combustion réalisée laisse de la place à une nette
amélioration. Nous recommandons, pour maintenir des gains durables avec un rendement
de combustion constant, la mise en place d’une procédure de réglage de l’excès d’air par
analyseur de fumées. Ce contrôle devra se faire sur les deux chaudières CH1 et CH2.

   CH1  CH2  Moyenne 

Ancien Rendement moyen en %  83,5%  84,6%  84,1% 

Nouveau Rendement moyen en %  90%  90%  90,0% 

Gain en rendement  6,5%  5,4%  6,0% 

Consommation actuelle propane/an  65 101 

Consommation future propane/an  60 797 

Gain en propane/an  4 304 
 

™ Gains escomptés 

Les gains ont été établis à 6% d’amélioration du rendement de combustion actuel. La valeur
de ces gains se situe 4,3 tonnes de propane par an soit 58 500 Dhs/an.

™ Investissement 

L’investissement nécessaire a été évalué à environ 30 000 Dhs. Il concerne essentiellement


la réparation de l’asservissement du bruleur de la chaudière 1 et l’achat d’un analyseur de
fumées pour le réglage de l’excès d’air.

™ Critères de rentabilité 

Le temps de retour brut sur investissement est de 6 mois.

™ Planning 

A réaliser dans les plus brefs délais

™ Références 

Plusieurs sociétés au Maroc vendent des analyseurs de fumées portatifs


67
™ Risques techniques 

Aucun

™ Données et calcul 

Sans objet

68
6.6. Projet n°6 : Réglage de la marche des bruleurs des
chaudières
™ Description 

Pendant notre visite, on a constaté que le bruleur chaudière marche 2 minutes et s’arrête 2
minutes. A chaque démarrage, le bruleur effectue un balayage à l’air ce qui engendre une
surconsommation de propane.
Le projet consiste à régler la température de l’eau chaude de telle façon que la marche du
bruleur soit au moins de 6 minutes. C’est le temps minimal de fonctionnement et d’arrêt. En
effet quand la cadence est plus courte ce qui le cas, les pertes de mise en route sont trop
grandes, la chaudière sera plus fortement encrassée et ses émissions de CO2 seront
élevées.
Une solution serait de remplacer l’injecteur de propane par un autre plus petit.

™ Gains escomptés 

Les gains ont été établis à 1% d’amélioration du rendement de la chaudière actuel. La valeur
de ces gains se situe 651 kg de propane par an soit 8 860 Dhs/an.

™ Investissement 

Cette action ne demande aucun investissement à part peut être le remplacement de


l’injecteur.

™ Critères de rentabilité 

Le temps de retour est immédiat.

™ Planning 

A réaliser dans les plus brefs délais

™ Références 

Sans objet

™ Risques techniques 

Aucun

™ Données et calcul 

Sans objet

69
6.7. Projet n°7 : Remise en fonction de l’adoucisseur
™ Description 

L’adoucisseur d’eau de chaudière est actuellement hors service ce qui provoque une détérioration à la
fois de la chaudière et de la tuyauterie. Une remise en route de cet équipement protégera le circuit
d’eau chaude et augmentera la durée de vie des installations.

™ Gains escomptés 

Augmentation de la durée de vie des installations et réduction des fuites dues à la corrosion.

™ Investissement 

L’investissement global concerne la remise en état de l’adoucisseur et est estimé à 10 000 Dhs.

™ Critères de rentabilité 

Sans objet

™ Planning 

A réaliser dans les plus brefs délais

™ Références 

Sans objet

™ Risques techniques 

Aucun

™ Données et calcul 

Sans objet

70
6.8. Projet n°8 : Optimisation du groupe de froid économat
™ Description 

D’après le diagnostic des groupes de froid, nous avons remarqué que la haute pression et la basse
pression des groupes de froid n’est pas optimisé. Ainsi le projet consiste à diminuer la pression au
niveau des condenseurs (haute pression) et la relever au niveau des évaporateurs (basse pression).
Une simulation du groupe de froid économat à l’aide d’un logiciel de simulation COOL PACK est
montrée ci-après.

CoolPack ENERGY ANALYSIS: ONE-STAGE SYSTEM


> DX EVAPORATOR AND CONSTANT COMPRESSOR CAPACITY
LOG(p),h-DIAGRAM

T6 : -14,0 [°C] T7 : -5,0 [°C] T1 : -5,0 [°C] T2 : 110,8 [°C]


SGHX COMPRESSOR
6 SUCTION LINE 7 1 2

W : 2,03 [kW]
SUB-DIAGRAM
QSGHX : 0,0 [kW] m : 0,028 [kg/s]
WINDOWS
EVAPORATOR CONDENSER
TE : -19,0 [°C] TC : 53,0 [°C]

QE : 3,80 [kW] QC : 5,79 [kW]

OTHER VERSIONS

5 4 3

X5 : 0,39 [kg/kg] T4 : 51,0 [°C] T3 : 51,0 [°C]

© 1999 - 2001
Department of
Mechanical Engineering
Technical Univ ersity
of Denmark All values in this w indow correspond to the original situation as defined in the process diagram w indow .
Version 1.46
REFRIGERANT : R22 COP : 1,874 COP* : 1,956 η CARNOT :
TOOL E.1

STATE POINTS
CURRENT SITUATION
TEMPERATURE PRESSURE ENTHALPY DENSITY
STATE POINT 3
[°C] [kPa] [kJ/kg] [kg/m ]

1 -5,0 254,2 251,7 10,4


2 110,8 2078,1 317,2 65,4
3 51,0 2078,1 109,3 1079,8
4 51,0 2078,1 109,3 1079,8
5 -19,0 254,2 109,3 -
6 -14,0 254,2 245,8 10,9
7 -5,0 254,2 251,7 10,4
NEW SITUATION
TEMPERATURE PRESSURE ENTHALPY DENSITY
STATE POINT 3
[°C] [kPa] [kJ/kg] [kg/m ]

1 -0,8 297,5 253,6 12,1


2 93,0 1654,6 306,3 54,0
3 41,2 1654,6 95,9 1126,1
4 41,2 1654,6 95,9 1126,1
5 -14,8 297,5 95,9 -
6 -9,8 297,5 247,6 12,6
7 -0,8 297,5 253,6 12,1

COP : 1,874 COP* : 1,956

71
CHANGE OF PARAMETERS: CONSEQUENCES FOR ENERGY AND ECONOMY
CHANGE OF PARAM ETERS
CHANGES OF COMPONENTS [+/-] CHANGES ON SECONDARY SIDE OF EVAPORATOR

Reduction of QE [%] : 0 Temperature of fluid on secondary side is increased by [K] : 2,0


Isentropic efficiency [%] : 0
CHANGES ON SECONDARY SIDE OF CONDENSER
Evaporator UA-value [%] : 10
Ambient temperature for condenser is decreased by [K] : 5,0
Condenser UA-value [%] : 10

ENERGY
OVERALL VIEW OF OPERATION (PRESENT & NEW SITUATION) COMPRESSOR
QE W COP TE TC Change of compressor capacity : -22,45 [%]
[kW] [kW] [-] [°C] [°C]
Present 3,80 2,03 1,874 -19,0 53,0
New 3,80 1,47 2,591 -14,8 43,2

% Changes 0,0 -27,7 38,27 - -


ECONOM Y
COST OF ENERGY AND HOURS OF OPERATION ANNUAL SAVINGS WITH NEW PARAMETERS

Cost of one kWh : 0,75 Dm Savings : 4883 [kWh]

Hours of operation [h] : 8700 Savings : 3662 [Dm]

COP : 1,874 COP* : 1,956

Au niveau de la chambre froide économat, la haute pression pourra être diminuée de 21 bars à 16,5
bars par une bonne maintenance des échangeurs de chaleur et une bonne aération du local ou se
trouve le condenseur. Ceci se traduirait par une diminution de la température au niveau du
condenseur de 10°C.

Quand à l’évaporateur, une bonne maintenance de sa surface d’échange et une augmentation de la


température d’évaporation de -19 °C actuellement (2,5 bars) à – 15°C (3 bars) est tout à fait
envisageable sans altération des produits.

™ Gains escomptés 

Les gains escomptés sont évalués à 4 883 kWh/an soit 3 662 Dhs/an

™ Investissement 

Aucun investissement n’est requis pour cette action. Ceci relève de la maintenance.

™ Critères de rentabilité 

Immédiat

™ Planning 

A réaliser dans les plus brefs délais

™ Références 

Sans objet

™ Risques techniques 

Aucun

™ Données et calcul 

Sans objet

72
6.9. Projet n°9 : Légère réduction de la vitesse des ascenseurs
™ Description 

Une mesure de la vitesse des ascenseurs a été réalisée. Il s’est avéré que la desserte d’un étage
demande 4 secondes. Une vitesse légèrement réduite ne dérange certes pas les hôtes, mais
économise jusqu’à 30% d’énergie.

L’action proposée consiste à régler la vitesse de l’ascenseur pour passer de 4 à 5 secondes.

™ Gains escomptés 

Les gains escomptés sont évalués à 30 % de la consommation des ascenseurs.

™ Investissement 

Aucun investissement n’est requis pour cette action.

™ Critères de rentabilité 

Immédiat

™ Planning 

A réaliser dans les plus brefs délais

™ Références 

Sans objet

™ Risques techniques 

Aucun

™ Données et calcul 

Sans objet

73
Erreur ! Source du renvoi introuvable.

Annexe 1 : Surfaces chaudes à calorifuger


Pertes en  Température  Surface à  pertes avant  Pertes après  Pertes en   Épaisseur de  Heure de 
w/m2 avant  Equipement  surface  calorifuger  calorifugeage  calorifugeage  W/m2 après  calorifugeage  Gain en W  fonctionnement  Gain en GJ 
calorifugeage  chaude °C  en m2  en W  en W  calorifugeage en cm  h/an 

CHAUFFERIE 
531  Conduite retour vers chaudière circuit primaire 58 0,06  30,3  5,7  100  0,31  24,6  8760  0,78 

632  Conduite chaudière circuit primaire  65 3,61  2280,7  364,7  101  0,58  1916,0  8760  60,42 

531  Conduite pompe ECS  58 0,011  6,0  1,1  100  0,31  4,9  8760  0,15 

484  Départ échangeur  54,6 0,028  13,7  2,8  100  0,18  10,9  8760  0,34 

490  Collecteur ECS  55 0,021  10,4  2,1  100  0,20  8,3  8760  0,26 

490  Départs 3 conduites  55 0,085  41,5  8,5  100  0,20  33,0  8760  1,04 

490  Départ vestiaires  55 0,028  13,8  2,8  100  0,20  11,0  8760  0,35 

490  Conduite ballon : Nourice  55 0,006  2,8  0,6  100  0,20  2,2  8760  0,07 

560  Echangeurs  60 1,003  561,4  100,3  100  0,39  461,1  8760  14,54 

TERRASSE 
422  Conduite chauffage aller et retour  50 33,158  13985,7  3315,8  100  0,00  10669,9  3240  124,45 

   TOTAL     38,01                    202 

74
Erreur ! Source du renvoi introuvable.

Annexe 2: Surfaces froides à calorifuger


Pertes en  Température  Surface à  pertes avant  Pertes après  Pertes en   Epaisseur de  Heure de 
w/m2 avant  surface  calorifuger en  calorifugeage  calorifugeage  W/m2 après  calorifugeage  fonctionnement 
calorifugeage  Equipement  chaude °C  m2  en W  en W  calorifugeage  en cm  Gain en W  h/an  Gain en GJ 

   CHAUFFERIE                             

116  Conduite Eau glacée  12 10,17  1184,9  101,7  10  0,78  1083,2  3240  12,63 

116  Conduite chiller aller et retour  12 6,86  799,1  68,6  10  0,78  730,5  3240  8,52 

   TOTAL     17,03                    21,16 

75

Vous aimerez peut-être aussi