Vous êtes sur la page 1sur 33

UNIVERSITE DE DSCHANG UNIVERSITY OF DSCHANG

********** **********
FACULTE DES LETTRES ET SCIENCES FACULTY OF LETTERS AND
HUMAINES
HUMAN SCIENCES
**********
**********

Département de Philosophie, Psychologie


et Sociologie (PPS)
UE : HISTOIRE DE LA PSYCHOLOGIE

Chapitre premier : Construction de l’objet et des


méthodes de la psychologie

Dr NGUEDONG JEAN-ANATOLE
Université de Dschang
Plan de la présentation
● Rappels
● Introduction
● 1. L’objet de la psychologie
● 1.1. La psychologie considérée comme étude de l’âme
● 1.2. La psychologie considérée comme étude du
comportement et des processus mentaux
● 2. Les méthodes de la psychologie
● 2.1. Les méthodes d’observation
● 2.2. Les méthodes expérimentales
● Conclusion
La psychologie
La psychologie
La psychologie

Neutralité
& Conditionnement
Psycho. Étude du & Modification de
scientifique comportement et Stimulus et la conduite
des processus réaction
mentaux
Introduction
● La psychologie s’est longtemps appuyée sur la
philosophie.
● Elle fut de ce fait sévèrement critiquée.
● Aujourd’hui, elle est devenue un domaine scientifique
au même titre que les autres sciences sociales et
humaines qui l’ont précédée.
● Cette accession au statut de science a été marquée par la
construction de l’objet et des méthodes de la
psychologie.
1. L’objet de la psychologie
● L’objet de la psychologie qui est en principe l’étude du
psychisme est le principal facteur qui a justifié son rejet
catégorique.

● Toutefois deux moments importants de la construction


de l’objet de la psychologie font l’unanimité: la
psychologie comme l’étude de l’âme et la psychologie
comme l’étude du comportements, des états et
processus mentaux.
La psychologie considérée comme l’étude de l’âme

● L’âme a longtemps été considérée comme l’objet de la


psychologie.
● Au cours de cette phase, on parle d’une psychologie pré-
scientifique ou encore psychologie philosophique.

● Deux raisons justifient cette appellation: le caractère


imatériel de l’âme, la subjectivité, l’exclusivité et le
réductionnisme de l’introspection qui constitue sa
méthode d’étude.
La psychologie considérée comme l’étude de l’âme:
contribution des auteurs

● Les philosophes métaphysiciens

René Descartes: Cogito ergo Sum (je pense donc je suis).

Les idées innées, les idées acquises et les idées adventistes.

John Locke : l’un des théoriciens de l’empirisme, affirme


que toutes nos idées viennent de l’expérience et sont le
reflet des choses.
La psychologie considérée comme l’étude de l’âme:
contribution des auteurs
● Les philosophes métaphysiciens
James Mill et de Stuart Mill : développent les concepts de
« mécanique mentale » et de « chimie mentale » pour mettre
en évidence les lois qui organisent les différentes
associations mentales.

Aristote: loi de la ressemblance, loi du contraste et loi de


contiguïté.

Principale reproche: subjectivité et spéculation


La psychologie considérée comme l’étude de l’âme:
contribution des auteurs
● Les philosophes de la mesure
Christian Wollf : utilisa pour la première fois le terme de
psychométrie (mesure des phénomènes mentaux) et a écrit
tour à tour psychologia rationalis et psychologia empirica.

Gustav Theodor Fechner : a mis au point une loi


permettant de mesurer l’évolution de la sensation en
relation avec l’intensité de la stimulation. S= C logE 10
La psychologie considérée comme l’étude de l’âme:
Principales limites
● L’objet et la méthode de la psychologie ont été rejetés du
fait de leur subjectivité, réductionnisme et exclusivité.

La subjectivité est liée au fait que l’introspection est centré


sur le sujet, l’individu qui fait le discours sur lui-même. Elle
n’offre pas la possibilité d’une éventuelle vérification
comme c’est le cas dans les autres disciplines scientifiques.
Exemple:
Auguste Comte « on ne peut être placé à la fenêtre et se
regarder passer dans la rue ».
La psychologie considérée comme l’étude de l’âme:
Principales limites
● L’objet et la méthode ont été rejetés du fait de leur
subjectivité, réductionnisme (limitatif) et exclusivité.

Le réductionnisme se rapporte à l’idée que l’introspection


réduit la vie psychique à l’étude des processus conscients.
Pourtant, d’après Sigmund Freud, les vrais mobiles de nos
conduites nous échappent (sont inconscients).

Exemple: l’oubli, les actes manqués, etc.


La psychologie considérée comme l’étude de l’âme:
Principales limites
● L’objet et la méthode ont été rejetés du fait de leur
subjectivité, réductionnisme et exclusivité.

L’exclusivité a trait au fait l’introspection exclue du champ


de la psychologie l’animal, le nourrisson, certains malades
mentaux… du fait des déficiences au niveau de leurs
fonctions langagières.

Exemple: Ethologie, psychologie de l’enfant et du


développement, psychopathologie, etc.
La psychologie considérée comme l’étude du
comportement et des processus mentaux

De nombreuses disciplines ont contribué au passage d’une


psychologie philosophique à la psychologie scientifique:

- la physiologie avec notamment la physiologie nerveuse,


- la physique avec notamment la psychophysique,
- la médecine avec notamment des recherches sur les
maladies mentales.
La psychologie considérée comme l’étude du
comportement et des processus mentaux
● La physiologie avec notamment la physiologie nerveuse,

Johannes Peter Muller a donné une base physiologique à


la théorie des formes subjectives de l’intuition de
Emmanuel Kant et a énoncé les principes fondamentaux de
la loi des énergies spécifiques des nerfs.
Cette loi pose que la sensation ne dépend pas du stimulus
mais de l’organe excité.
Exemple : le nerf auditif ne peut fournir qu’une sensation
auditive quelle que soit la nature du stimulus (pression ou
choc électrique).
La psychologie considérée comme l’étude du
comportement et des processus mentaux
Ivan Petrovitch Pavlov: conditionnement de type 1
La psychologie considérée comme l’étude du
comportement et des processus mentaux
● La physique avec notamment la psychophysique,

Ernst Heinrich Weber découvre la loi des seuils.


Exemple : une différence de 10g est plus perceptible
lorsqu’elle est ajoutée à un objet de 100g que lorsqu’elle est
ajoutée à un objet de 1kg.
La plus petite différence perceptible entre deux ligne vaut
1/50 de la plu courte.
La différence entre deux poids se situe entre 1/50 et 1/30
quel que soit le poids initial.
La psychologie considérée comme l’étude du
comportement et des processus mentaux
● La médecine avec notamment recherche sur la maladie
mentale,
Franz Joseph Gall
La phrénologie: les fonctions psychiques peuvent être
étudiées à partir de leurs bases biologique telles qu’elles
apparaissent dans les « bosses » du crâne.

Auguste Comte: l’Homme n’existe pas dans son unicité


(sujet individuel) mais plutôt comme un être social (sujet
collectif).
La psychologie considérée comme l’étude du
comportement objectivement observable

● Le comportement objectivement observable est l’objet


qui a permis à la psychologie d’acquérir les bases
scientifiques.

● Sa principale méthode le conditionnement, tel que


théorisé par le physiologist Pavlov.
La psychologie considérée comme l’étude du
comportement : contributions
● John Broadus Watson et son modèle révolutionnaire

La psychologie considérée comme l’étude du comportement


apparaît comme une révolution, parce que avec les travaux
de Watson qui suggèrent de ne s’intéresser qu’au
comportement objectivement observable et de mettre entre
parenthèses tout ce qui se passe dans la conscience, la
psychologie est entrée dans les laboratoires.
La psychologie considérée comme l’étude du
comportement : contributions

Des travaux de Watson émerge le behaviorisme.

Le comportement vient de l’anglais behavior

Encore appelé comportementalisme, le behaviorisme


désigne l’étude du comportement objectivement observable.
La psychologie considérée comme l’étude du
comportement : contributions
● John Broadus Watson et son modèle révolutionnaire

Ce modèle situe l’étude du comportement dans une


approche axiomatique qui précise d’un côté le stimulus et
de l’autre côté la réaction, S R d’où la formule
mathématique y=f(x).

Critique: Le modèle de Watson a été jugé


catégorique car il assimile l’Homme à un être
automatique, un réceptacle de stimuli.
La psychologie considérée comme l’étude du
comportement : Limites
● Critique du modèle de Watson : passage du
behaviorisme au néo-behaviorisme
Watson a négligé la contribution des variables
intermédiaires à l’explication du comportement.
La psychologie considérée comme l’étude du
comportement : Néobehaviorisme

● Burrhus Frederic Skinner: l’environnement et


l’organisme (variables intermédiaires), conditionnement
de second type ou skinnerien.

● Eward Chase Tolman: théorie du comportement orienté


par les but
La psychologie considérée comme l’étude du
comportement, des états et processus mentaux
● Emergence psychologie cognitive: étude des processus
cognitifs qui sont en effet les processus de traitement de
l’information et qui vont de la sélection des informations dans
l’environnement à leur reproduction en passant par
l’interprétation et le stockage.

● Cadet (1997) parle à propos de SM (système médian); ce qui


signifie que le stimulus va se réfracter sur ce système médian
avant de produire une conduite
2. Les méthodes de la psychologie
● Méthodes d’observation

● Méthodes dites expérimentales

Ces deux types de méthodes font l’unanimité parce


que la recherche par voie d’observation et la recherche par
voie expérimentale entretiennent entre elles des rapports de
faits et de droit (Deconchy, 1988).
Les méthodes de la psychologie

● Méthodes d’observation

Observer signifie regarder avec attention dans le but


de décrire, mesurer et expliquer.

- Observation banale (l’homme de la rue, le profane, le


savant naïf)
- Observation scientifique: originale, systématique et armée
Les méthodes de la psychologie

● Méthodes dites expérimentales

- Observation;
- Formulation des hypothèses;
- Vérification des hypothèses (expérimentation);
- Résultats.
Conclusion

La psychologie est l’étude du comportement, des processus


mentaux et des conduites.

Elle a accédé au statut de science grâce à la perspicacité et


au dévouement de ses précurseurs et pionniers de telle sorte
que, de nos jours, seuls quelques esprits faiblement éclairés
pourraient encore méconnaître sa scientificité.
Conclusion
La scientificité de la psychologie est passée par trois
principales phases.
Phase 1: étude de l'âme fut moins convaincante de par son
objet immatériel (étude du psychisme) et sa méthode
(introspection) subjective, limitative et exclusive.

Phase2: étude du comportement;


Watson a créé le behaviorisme qui suggérait de se limiter au
comportement objectivement observable, causé par un
stimulus, lui aussi objectivement observable.
Conclusion
Le behaviorisme a recélé une faiblesse de par son
radicalisme qui ne faisait pas une différence entre le
comportement de l'homme et celui de l'animal.
Phase 3: le cognitivisme qui met l'accent sur le traitement de
l'information.

Le développement de la psychologie ne s'est pas effectué de


la même manière dans tous les pays. Il importe donc de
retracer comment il s'est fait dans les principaux pays ayant
contribué activement à son institutionnalisation (Chapitre
deuxième).

Vous aimerez peut-être aussi