Vous êtes sur la page 1sur 3

CHAPITRE.2.

GENERATRICE SYNCHRONE

PROBLEME
Machine synchrone réversible d'une centrale hydroélectrique.

Principe de fonctionnement
Une machine hydraulique (turbine ou pompe) est accouplée à une machine synchrone qui peut
fonctionner en alternateur ou en moteur.
- Aux heures de pointes le groupe turbine alternateur fournit de l'énergie au réseau.
- Aux heures creuses le groupe moteur pompe permet de remonter l'eau du bassin aval vers le
bassin amont.

Caractéristiques de la machine synchrone

Puissance apparente nominale Sn = 170 MVA Couplage des enroulements en étoile.


Tension entre phases U = 15,5 kV Pour chaque enroulement :
Fréquence f = 50 Hz  Nombre de conducteurs N = 4200
Fréquence de rotation n = 600 tr/min  Résistance R = 0,01 Ω

Le circuit magnétique n'étant pas saturé, la force électromotrice à vide entre phases E v est
proportionnelle au courant d'excitation I ex selon la relation : Ev = 500 Iex (Ev en volts et Iex en
ampères)
La caractéristique de court-circuit correspond à la relation : Icc = 300 Iex (Icc et Iex en ampères)

1. Calculs préliminaires
1.1. Calculer :
1.1. L'intensité I du courant d'induit nominal.
1.2. Le nombre de paires de pôles.
1.3. Le flux utile par pôle pour un courant d'excitation de 50 A, le coefficient de Kapp
valant 2,2. K =2,22
1.4. La réactance synchrone Xs de chaque enroulement.
2. Fonctionnement en alternateur :
L’alternateur fonctionne dans les conditions suivantes :
- Intensité du courant d'excitation : Iex = 44 A
- Facteur de puissance du réseau : cos φ= 0,9 (φ > 0)
2.1. Représenter le modèle équivalent de chaque enroulement (on négligera la résistance
devant la réactance).
2.2. Construire le diagramme synchrone et en déduire l'intensité du courant d'induit.
2.3. Calculer la puissance fournie au réseau et le rendement de l'alternateur sachant que
l'ensemble des pertes mécaniques, ferromagnétiques et d'excitation valent 2,8 MW.
3. Fonctionnement en moteur synchrone :
La machine synchrone fonctionne en moteur dans les conditions suivantes :
- Tension d'alimentation du réseau : U = 15,5 kV.
- Puissance absorbée par l'induit : P = 120 MW.
- Intensité du courant d'excitation telle que l'intensité I du courant d'induit soit minimale.
3.1. Dans ces conditions le facteur de puissance cosφ est égal à 1, Calculer I.
3.2. Représenter le modèle équivalent de chaque enroulement. (On négligera la résistance
devant la réactance).
3.3. Construire le diagramme synchrone et en déduire la force électromotrice par enroulement
puis le courant d'excitation.

A.H.TOURE 1/3
CHAPITRE.2. GENERATRICE SYNCHRONE

3.4. Calculer la puissance utile et le couple utile du moteur. On admettra que les pertes autres
que par effet Joule dans l'induit valent encore 2,8 MW.

2°) exercice 02
Pour alimenter en énergie électrique des sites isolés, pour pomper de l'eau à peu de frais, on
peut utiliser l'énergie éolienne à condition qu'il y ait du vent. Le sujet propose l'étude partielle de
quelques éléments d'un équipement de faible puissance.

PARTIE A : L'alternateur
La génératrice utilisée pour produire l'énergie électrique est une machine synchrone triphasée
fonctionnant en alternateur. Les enroulements sont couplés en étoile, neutre non sorti.
1- Pour faire un essai à vide de cet alternateur on utilise le montage figure 1 page 5.
Iex = 1,5 A, Uex = 12 V, R1 = 1,0 k.
La fréquence de rotation est n = 2300tr/min. A l'aide d'un système d'acquisition de données on relève
les deux tensions fléchées sur le schéma du montage expérimental figure 1, on obtient les courbes
représentées sur la figure 2 page 5.En utilisant cette figure, déterminer la fréquence des tensions de
sortie et le nombre de paires de pôles.
On dit que le point M est un "point neutre artificiel". Pourquoi ?

Figure 1 Iex = 1,5 A


Uex = 12 V
R1 = 1,0 k

tension (V)

t (ms)

0 1 2 3 4 5 6

Figure 2

A.H.TOURE 2/3
CHAPITRE.2. GENERATRICE SYNCHRONE

Figure 2 Es = 18,7 V
R = 0,10 

2- Par d'autres essais, on a déterminé le modèle de l’alternateur pour une phase lorsque l'on a n
=2300tr/min et Iex = 1,5 A ; Es = 18,7 V ; R = 0,10 L = 0,22.
a) Ecrire la relation entre eS, L, R, i et v.
b) Déterminer par la méthode de votre choix la valeur efficace de la tension simple
Lorsque cet alternateur tournant à 2300tr/min débite un courant d'intensité
1=30A dans une charge globalement inductive de facteur de puissance 0,80.
3- Bilan de puissance dans les conditions suivantes : n = 2300tr/min ; tension entre
Phases : U = 21V ; intensité du courant I = 30 A; facteur de puissance de la charge
0,80 ; Iex = 1,5 A.
a) Calculer la puissance fournie par l'alternateur à la charge.
b) Les pertes autres que par effet Joule sont estimées à 80W.
Calculer la puissance mécanique absorbée par le rotor, en déduire le moment du
Couple qui l'entraîne.
c) Calculer le rendement de l'alternateur en tenant compte de l'excitation.

3°) exercice 03

L'alternateur, triphasé, couplé en étoile, comporte 26 pôles et doit fournir entre phases une tension de
fréquence 50 Hz et de valeur efficace 5650 V quel que soit le courant appelé en ligne.
Pour simplifier cette étude, on admettra que la machine est non saturée et que la caractéristique interne
(tension entre phases à vide Ev en fonction du courant d'excitation Ie et à fréquence de rotation
nominale nN peut être assimilée à une droite d'équation : Ev = 10,7.Ie , avec Ev en volts et Ie en
ampères. Une mesure à chaud en courant continu a permis de déterminer la résistance d'un
enroulement du stator R = 5, 4 m . Un essai en court-circuit à courant d’excitation Ie = 434 A a donné
Icc = 2000 A.
l. Calculer la fréquence de rotation n de l’alternateur en tr/s
2. calculer la réactance synchrone par phase
3. Déterminer les valeurs à donner au courant Ie (on négligera la résistance des enroulements du
stator) pour I = I N = 3330 A dans une charge inductive de cos= 0,9.
4. La résistance de l'enroulement du rotor étant Re = 0,136  , et la somme des pertes dans le fer et
mécaniques valant 420 kW, calculer le rendement pour la charge nominale définie à la question 3.

A.H.TOURE 3/3

Vous aimerez peut-être aussi