Vous êtes sur la page 1sur 5

REPUBLIC OF CAMEROON

REPUBLIQUE DU CAMEROUN Peace –Work –Fatherland


Paix –Travail-Patrie ------------------
------------------ MINISTRY OF HIGHER EDUCATION
MINISTERE DE L’ENSEIGNEMENT SUPERIEURE UNIVERSITY OF YAOUNDE I
UNIVERSITE DE YAOUNDE I ------------------
------------------ HIGHER TECHNICAL TEACHERS’ TRAINING COLLEGE OF EBOLOWA
ECOLE NORMALE SUPERIURE D’ENSEIGNEMENT TECHNIQUE D’EBOLOWA PO. BOX 886 EBOLOWA
B.P 886 EBOLOWA

DÉPARTEMENT DU GÉNIE ELECTRIQUE


Option : Electrotechnique Niveau : 5 session : Janvier 2021 durée : 2h
EPREUVE DE COMMANDE ELECTRONIQUE DES MACHINES

Exercice 1 : Démarrage et arrêt d’un moteur à bagues entraînant un treuil 10pts

Le treuil de levage d’une grue est entraîné par


un moteur asynchrone à bagues par
l’intermédiaire d’une transmission. L’arbre
de la transmission porte un disque de frein qui
lui est solidaire, comme le montre la figure ci-
contre. Les caractéristiques du moteur sont :
PN = 113 kW
; U N = 380 V ( ) ;
I N = 200 A f N = 50 Hz
; ;
n N = 1460 tr / min cos  N = 0,91
;
Au démarrage: I d = 4,6  I N ; cos  d = 0,2 ;
Td
= 0,541 Réactance de fuites concentrée au rotor :
TN X K = 0,7539 
A vide et à l’arrêt, bagues ouvertes:
U 20 = 400 V
; Caractéristiques de l’accouplement :
Résistance d’un enroulement de phase nT 1
kr = =
rotorique: R 2 = 0,03  Rapport de transmission : n M 53

Diamètre du tambour de treuil : D T = 0,8 m

Caractéristique de la charge :
Masse : M L = 10000 kg (poids de la corde négligé)

Caractéristique de l’entraînement :
Moment d’inertie total, ramené à l’arbre moteur : J tot = 3 kgm
2

N.B. : La saturation et toutes les pertes sauf les pertes cuivre rotoriques peuvent être négligées.
La dispersion est supposée concentrée au rotor.

1) Déterminer :
a) Le moment de décrochage Tk du moteur, et le glissement correspondant gk
➢ Le moment du couple de décrochage 1pt
𝟑𝒑𝑽𝟐𝟏 𝟏
𝑻𝒌 = = 𝟏𝟖𝟐𝟗, 𝟎𝟒𝟔𝟖𝟓𝟖𝟗𝟑𝟏𝟏𝟑𝟑𝟎𝟐𝟕𝟎𝟔𝟏𝟒𝟐𝟓𝟖𝟐𝟎𝟐𝟏𝟒𝟐𝑵𝒎
𝟐𝝅𝒇𝑵 𝟐𝑿𝒌
➢ Le glissement correspondant 1pt

PESDJOCK Mathieu © UY1/ENSET D’EBOLOWA 2020 - 2021 Page 1/2


On sait que
𝑹′𝟐 ′
𝑹𝟐 ′ 𝑽𝟏 𝟐 𝑹𝟐
𝒈𝒌 = 𝒂𝒗𝒆𝒄 𝑹𝟐 = 𝟐 𝒅 𝒐ù 𝒈𝒌 = ( ) = 𝟎, 𝟎𝟑𝟓𝟗𝟏𝟑𝟐𝟓𝟏𝟎𝟗𝟒𝟑𝟎𝟗𝟓𝟗𝟎𝟏𝟑𝟏𝟑𝟏𝟕𝟏
𝑿𝒌 𝒎 𝑽𝟐𝟎 𝑿𝒌
b) Déduire la capacité de surcharge du moteur
La capacité de surcharge 1pt
𝑻𝒌 𝟐𝝅𝒏𝑵 𝑻𝒌
𝒌𝒄 = = = 𝟐, 𝟒𝟕𝟒𝟕𝟑𝟎𝟐𝟐𝟐𝟖𝟗𝟗𝟗𝟏𝟕𝟒𝟕𝟗𝟐𝟓𝟓𝟑𝟔𝟒𝟕𝟐𝟖𝟕𝟕𝟖𝟖
𝑻𝑵 𝑷𝑵
2) La charge peut-elle être levée sans rhéostat au démarrage ? 2pts
Pour que la charge soit levée rhéostat au démarrage il faut que la condition suivante soit
respectée :
𝑷𝑵
𝑻𝒆𝒎 − 𝑻∗𝒓 > 𝟎 ⇒ 𝑻𝒆𝒎 = 𝑻𝒅 = 𝟎. 𝟓𝟒𝟏𝑻𝑵 = 𝟎. 𝟓𝟒𝟏 = 𝟑𝟗𝟗, 𝟖𝟒𝟕𝟑𝟔𝟏𝟕𝟓𝟒𝟗𝟑𝟖𝟓𝟐𝟗𝑵𝒎
𝟐𝝅𝒏𝑵
𝑫𝑻
𝑻∗𝒓 = 𝒌𝒓 𝑴𝑳 𝒈 = 𝟕𝟒𝟎, 𝟑𝟕𝟕𝟑𝟓𝟖𝟒𝟗𝟎𝟓𝟔𝟔𝟎𝟑𝟕𝟕𝟑𝟓𝟖𝟒𝟗𝟎𝟓𝟔𝟔𝟎𝟑𝟕𝟕𝑵𝒎
𝟐
3) Le moteur possède un rhéostat de démarrage rotorique. La résistance de la première section

est conçue de manière que la charge est levée à la vitesse stationnaire VH = 0,1 m / s
a) Pour quelle vitesse de rotation stationnaire ce rhéostat doit-il être dimensionné ? 1.5pts
La vitesse de rotation stationnaire
𝑽𝑯
𝑽𝑯 = 𝝅𝑫𝑻 𝒏𝑻 = 𝝅𝑫𝑻 𝒌𝒓 𝒏𝒎 ⇒ 𝒏𝒎 = = 𝟐, 𝟏𝟎𝟖𝟖𝟎𝟐𝟗𝟗𝟓𝟗𝟔𝟕𝟔𝟏𝟑𝟏𝟗𝟖𝟗𝟑𝟕𝟕𝟎𝟗𝟖 𝒕𝒓/𝒔
𝝅𝑫𝑻 𝒌𝒓
b) Quelle doit être la valeur du rhéostat par phase, pour que le moteur développe son couple
nominal au démarrage ? 1.5pts
On sait que :
𝑹𝒉𝒅 𝟏 𝟏 𝒏𝒔
= − 𝟏 ⟹ 𝑹𝒉𝒅 = 𝑹𝟐 ( − 𝟏) = 𝑹𝟐 ( − 𝟏) = 𝟏, 𝟎𝟗𝟓𝛀
𝑹𝟐 𝒈𝑵 𝒈𝑵 𝒏𝒔 − 𝒏𝑵

c) Etablir la relation générale entre VH et le rapport R hd / R 2 . Pour quelle valeur de R hd / R 2


la charge est-elle maintenue fixe ? 2pts
𝑹𝟐 𝑹𝟐 + 𝑹𝒉𝒅 𝑹𝒉𝒅 𝒏𝒏
= ∗
⇒ 𝒈∗ = 𝒈𝑵 (𝟏 + )=𝟏−
𝒈𝑵 𝒈 𝑹𝟐 𝒏𝒔
𝑹𝒉𝒅
⇒ 𝑽𝑯 = 𝝅𝑫𝑻 𝒌𝒓 𝒏𝒔 (𝟏 − 𝒈𝑵 (𝟏 + ))
𝑹𝟐
𝑹𝒉𝒅
𝑽𝑯 = 𝟏, 𝟏𝟖𝟓𝟓𝟎𝟔𝟔𝟔𝟏𝟕𝟑𝟏𝟗𝟗𝟕𝟒𝟒𝟖𝟒𝟕𝟔𝟒𝟔𝟗𝟐𝟎𝟏𝟐𝟑𝟕𝟓 (𝟏 − 𝒈𝑵 (𝟏 + ))
𝑹𝟐
Pour maintenir la charge fixe lors du contrôle il faut que 𝑽𝒉 = 𝟎, ainsi on aura :
𝑹𝒉𝒅 𝟏
= − 𝟏 = 𝟑𝟔, 𝟓𝟎𝟎𝟎𝟎𝟎𝟎𝟎𝟎𝟎𝟎𝟎𝟎𝟎𝟎𝟎𝟎𝟎𝟎𝟎𝟎𝟎𝟎𝟎𝟎𝟎𝟎𝟗𝟑𝟖
𝑹𝟐 𝒈𝑵

PESDJOCK Mathieu © UY1/ENSET D’EBOLOWA 2020 - 2021 Page 2/2


Exercice 2 : Commande à flux orienté d’une machine asynchrone triphasée. 10pts
Un moteur asynchrone à rotor en court-circuit est commandé à travers un onduleur deux
niveaux de type MLI. L’onduleur est alimenté par un redresseur de type PD3 et le condensateur
du bus continu est suffisant pour maintenir la tension constante.
1) Proposer une structure électronique de commande de cette machine en boucle ouverte.
1pt

2) Montrer que pour un système équilibré, le modèle mathématique de l’onduleur est


donné comme suit : 1.5pts

L’expression des tensions entre phases : En faisant (∗) − (∗∗∗), (∗∗) − (∗)
𝒗𝒂 − 𝒗𝒃 = 𝑬(𝑺𝒂 − 𝑺𝒃 ) (∗) et (∗∗∗) − (∗∗) on a :
{ 𝒗𝒃 − 𝒗𝒄 = 𝑬(𝑺𝒃 − 𝑺𝒄 ) (∗∗) 𝟐𝒗𝒂 − (𝒗𝒃 + 𝒗𝒄 ) = 𝑬(𝟐𝑺𝒂 − 𝑺𝒃 − 𝑺𝒄 )
𝒗𝒄 − 𝒗𝒂 = 𝑬(𝑺𝒄 − 𝑺𝒂 ) (∗∗∗)
{𝟐𝒗𝒃 − (𝒗𝒂 + 𝒗𝒄 ) = 𝑬(−𝑺𝒂 + 𝟐𝑺𝒃 − 𝑺𝒄 )
𝟐𝒗𝒄 − (𝒗𝒂 + 𝒗𝒃 ) = 𝑬(−𝑺𝒂 − 𝑺𝒃 + 𝟐𝑺𝒄 )
Sachant que 𝒗𝒂 + 𝒗𝒃 + 𝒗𝒄 = 𝟎 alors on obtient :
𝟑𝒗𝒂 = 𝑬(𝟐𝑺𝒂 − 𝑺𝒃 − 𝑺𝒄 ) 𝒗𝒂 (𝒕) −𝟏 𝑺𝒂
𝑬 𝟐 −𝟏
{𝟑𝒗𝒃 = 𝑬(−𝑺𝒂 + 𝟐𝑺𝒃 − 𝑺𝒄 ) ⇔ [𝒗𝒃 (𝒕)] = (−𝟏 𝟐 −𝟏) [𝑺𝒃 ]
𝟑 𝑺𝒄
𝟑𝒗𝒄 = 𝑬(−𝑺𝒂 − 𝑺𝒃 + 𝟐𝑺𝒄 ) 𝒗𝒄 (𝒕) −𝟏 −𝟏 𝟐
3) On donne les signaux modulants et la porteuse comme suit : 𝑣𝑎,𝑟𝑒𝑓 = sin (𝜃), 𝑣𝑏,𝑟𝑒𝑓 =
2𝜋 2𝜋 2 1
sin (𝜃 − ), 𝑣𝑐,𝑟𝑒𝑓 = sin (𝜃 + ) et 𝑝(𝑡) = 𝑡 − 1 𝑡 ∈ [0; 𝑇𝑝 ] où 𝑓𝑝 = = 200𝐻𝑧
3 3 𝑇𝑝 𝑇𝑝

et 𝜃 = 𝜔𝑡 = 100𝜋𝑡
a) Reproduire 𝑣𝑎,𝑟𝑒𝑓 , 𝑣𝑏,𝑟𝑒𝑓 , 𝑣𝑐,𝑟𝑒𝑓 et 𝑝(𝑡) sur le même graphe. 1.5pts

PESDJOCK Mathieu © UY1/ENSET D’EBOLOWA 2020 - 2021 Page 3/2


b) Déduire les courbes des fonctions de commutations 𝑆𝑎 , 𝑆𝑏 et 𝑆𝑐 . 1.5pts

c) Donner l’expression de 𝑣𝑎 (𝑡) = 𝑓(𝑆𝑎 , 𝑆𝑏 , 𝑆𝑐 ) et déduire sa courbe.


De l’expression (1) on extrait 𝑣𝑎 (𝑡) = 𝑓(𝑆𝑎 , 𝑆𝑏 , 𝑆𝑐 ) 1.5pts
𝑬
𝒗𝒂 (𝒕) = (𝟐𝑺𝒂 − 𝑺𝒃 − 𝑺𝒄 )
𝟑

PESDJOCK Mathieu © UY1/ENSET D’EBOLOWA 2020 - 2021 Page 4/2


4) Mise en équation de la MAS. 1.5pts
a) Donner les différentes équations qui décrivent le fonctionnement de la MAS dans le
repère abc.
Dans le repère abc on a :
Au stator
𝒅
[𝒗𝒔,𝒂𝒃𝒄 ] = [𝑹𝒔 ][𝒊𝒔,𝒂𝒃𝒄 ] + [𝚽 ] 𝒂𝒗𝒆𝒄 [𝚽𝒔,𝒂𝒃𝒄 ] = [𝑳𝒔 ][𝒊𝒔,𝒂𝒃𝒄 ] + 𝑴𝒔,𝒓 [𝐢𝒓,𝒂𝒃𝒄 ]
𝒅𝒕 𝒔,𝒂𝒃𝒄
Au rotor
𝒅
[𝒗𝒓,𝒂𝒃𝒄 ] = [𝑹𝒓 ][𝒊𝒓,𝒂𝒃𝒄 ] + [𝚽 ] 𝒂𝒗𝒆𝒄 [𝚽𝒓,𝒂𝒃𝒄 ] = [𝑳𝒓 ][𝒊𝒓,𝒂𝒃𝒄 ] + 𝑴𝒔,𝒓 [𝐢𝒔,𝒂𝒃𝒄 ]
𝒅𝒕 𝒓,𝒂𝒃𝒄
Equation électromécanique
𝒅𝛀
𝑱𝒕 = 𝑪𝒆𝒎 − 𝒇𝛀 − 𝑪𝒓
𝒅𝒕

b) Déduire les équations dans le repère dq. 1.5pts


Soit K la matrice de Park : sachant que dans le repère dq la transformée de 𝒗𝒂𝒃𝒄 → 𝒗𝒅𝒒 ,
𝒊𝒂𝒃𝒄 → 𝒊𝒅𝒒 alors on a :

𝒅 −𝟏
[𝑲−𝟏 ][𝒗𝒔,𝒅𝒒 ] = [𝑹𝒔 ][𝑲−𝟏 ][𝒊𝒔,𝒅𝒒 ] + [𝑲 ][𝚽𝒔,𝒅𝒒 ] 𝒂𝒗𝒆𝒄 [𝑲−𝟏 ][𝚽𝒔,𝒅𝒒 ]
𝒅𝒕
= [𝑳𝒔 ][𝑲−𝟏 ][𝒊𝒔,𝒅𝒒 ] + 𝑴𝒔,𝒓 [𝑲−𝟏 ][𝐢𝒓,𝒅𝒒 ]
En divisant par K on a :
𝒅 𝒅
[𝒗𝒔,𝒅𝒒 ] = [𝑹𝒔 ][𝒊𝒔,𝒅𝒒 ] + [𝚽𝒔,𝒅𝒒 ] + (𝑲 [𝑲−𝟏 ]) 𝚽𝒔,𝒒𝒅 ; [𝚽𝒔,𝒅𝒒 ] = [𝑳𝒔 ][𝒊𝒔,𝒅𝒒 ] + 𝑴𝒔,𝒓 [𝐢𝒓,𝒅𝒒 ]
𝒅𝒕 𝒅𝒕

[𝑲−𝟏 ]) = [ 𝟎
𝒅 −𝝎
Sachant que (𝑲 ] (prouvé en classe)
𝒅𝒕 𝝎 𝟎
𝒅 𝟎 −𝝎𝒔
[𝒗𝒔,𝒅𝒒 ] = [𝑹𝒔 ][𝒊𝒔,𝒅𝒒 ] + [𝚽𝒔,𝒅𝒒 ] + [ ] 𝚽𝒒𝒅 ; [𝚽𝒔,𝒅𝒒 ] = [𝑳𝒔 ][𝒊𝒔,𝒅𝒒 ] + 𝑴𝒔,𝒓 [𝐢𝒓,𝒅𝒒 ]
𝒅𝒕 𝝎𝒔 𝟎

Ainsi on déduit :

𝒅 𝟎 −𝝎𝒓
[𝒗𝒓,𝒅𝒒 ] = [𝑹𝒓 ][𝒊𝒓,𝒅𝒒 ] + [𝚽𝒓,𝒅𝒒 ] + [ ] 𝚽𝒒𝒅 ; [𝚽𝒓,𝒅𝒒 ] = [𝑳𝒓 ][𝒊𝒓,𝒅𝒒 ] + 𝑴𝒔,𝒓 [𝐢𝒔,𝒅𝒒 ]
𝒅𝒕 𝝎𝒓 𝟎

PESDJOCK Mathieu © UY1/ENSET D’EBOLOWA 2020 - 2021 Page 5/2

Vous aimerez peut-être aussi