Vous êtes sur la page 1sur 7

République Tunisienne

Ministère de l’éducation

GÉNIE ÉLECTRIQUE
Manuel de Cours

4 ème
année de l’enseignement secondaire
Sciences Techniques

Les auteurs
Ali Zitouni : Inspecteur Principal
Mohamed Habib Selma : Inspecteur
Sabri KhElifi : Inspecteur
Hamad Raddaoui : Inspecteur
Nawfel BARKALLAH : Professeur Principal
Hatem ABIDI : Maître de conférences Technologue

Les évaluateurs
Khemaies Jemli : Inspecteur Principal
Taoufik Barhoumi : Inspecteur

Centre National Pédagogique


© tous droits réservés au Centre National Pédagogique - Tunis
SOMMAIRE
Page
LOGIQUE COMBINATOIRE 08
A1 Les circuits intégrés combinatoires 09
Unité Arithmétique et logique (U.A.L) 38
LOGIQUE SÉQUENTIELLE 48
Compteurs intégrés asynchrones 49
A2
Compteurs/décompteurs intégrés synchrones 64
A GRAFCET 88
LOGIQUE PROGRAMMéE 102
A3 Automate programmable industriel (A.P.I) 103
Microcontrôleurs 122
Notions d’asservissement linéaire 174
Définition 178
A4 Schéma Fonctionnel 179
Fonction de transfert 180
Applications 184

Page

MOTEUR à courant continu 196


Présentation 197
B1
Bilan énergitique et caractéristiques 203
Variation de vitesse 207
Systèmes triphasés équilibrés 224
B B2 Réseau triphasé équilibré 225
Récepteurs triphasés équilibrés 228
Moteurs asynchrones triphasés 242
Présentation 245
B3
Bilan énergitique et caractéristiques 253
Commande et protection 258

AMPLIFICATEURS LINÉAIRES INTÉGRÉS 276


C C1 Montages à base d’A.L.I 278
Applications. 285

3
Avant-propos
Dans le cadre de la révision partielle entamée depuis deux ans dans les programmes
de génie électrique au niveau de la 3ème et de la 4ème année de la section sciences
techniques, vient s’inscrire ce nouveau manuel d’électricité.
Les auteurs conscients du rôle que doit jouer le manuel scolaire dans l’amélioration
de la qualité de l’enseignement en fournissant, si possible à chaque élève, un outil
susceptible de l’accompagner directement dans son apprentissage, ont essayé de
faire de leur mieux par le biais des contenus proposés à concrétiser ces souhaits.

Si le manuel scolaire est jugé par la majorité des intervenants dans le secteur
de l’éducation comme étant l’outil le plus efficace pour aider les élèves dans leurs
apprentissages, il reste souvent perçu comme une entrave à la liberté pédagogique
des enseignants par le fait qu’il peut parfois, brimer la créativité des enseignants et
par là être un obstacle à leur professionnalisation.

Cet ouvrage est destiné principalement aux élèves de la 4ème sciences techniques.
Toutefois son originalité dans la forme et dans le fond, le rend utilisable dans
d’autres voies de formation. Les contenus développés autour de thèmes fédérateurs,
décomposés eux-mêmes en chapitres et sujets divers et variés, sont ceux déclarés
dans les nouveaux programmes .
Sans être exhaustif, il se veut suffisamment complet pour permettre d’une part de
développer chez les jeunes apprenants le goût d’apprendre afin de susciter chez eux
une curiosité qui les incitera à aller rechercher le savoir et qui sera plus tard à la base
de cette quête permanente de solutions à des situations problèmes et d’autre part
d’offrir une opportunité aux élèves de la section sciences techniques pour préparer le
bac dans les meilleures conditions.
Nous n’avons pas la prétention de proposer des recettes clés en main. Chacun
d’entre nous a des valeurs, des méthodes et des prérequis différents. Cependant,
il nous a semblé important de partager ces quelques pistes pour mieux favoriser
l’apprentissage des élèves.
Ce manuel se veut, un champ d’idées qui peuvent servir de base à l’enseignant
pour construire un cours et une activité qui soient adaptés à sa classe et à son
enseignement et c’est à l’enseignant qu’il incombe d’accorder plus ou moins
d’importance conformément aux programmes officiels aux différents points abordés.
Les situations (supports du cours) proposées sont, pour la plupart, issues du quotidien,
elles font partie du vécu des élèves. Elles ont pour mission de permettre à l’apprenant
de comprendre l’environnement dans lequel il vit, de susciter un questionnement,
d’essayer de satisfaire sa curiosité.
Le contenu scientifique et la compétence de modéliser les objets ou les phénomènes
auxquels les apprenants sont confrontés seront de bons outils pour mieux comprendre
la nature des choses et des phénomènes, proposer des choix adéquats et argumentés
et agir en connaissance de cause, en toute conscience.

Nous espérons ainsi, rendre les élèves partie prenante durant les différentes phases
des séances d’apprentissage.
Les auteurs
4
Structure du manuel
Ce manuel est composé de huit chapitres dont les intitulés sont déclarés dans les
nouveaux programmes à savoir :

A1: La logique combinatoire.

A2: La logique séquentielle.

A3: La logique programmée.

A4: L’asservissement.

B1: Le moteur à courant continu.

B2: Le système triphasé équilibré.

B3: Le moteur asynchrone triphasé.

C1: Les amplificateurs linéaires intégrés.

Relevant des trois domaines mentionnés dans les programmes officiels:

AUTOMATIQUE

ELECTROTECHNIQUE

ELECTRONIQUE

5
Une page est dédiée aux contenux et aux objectifs de chacun des chapitres, dont
voici un exemple :
LOGIQUE SÉQUENTIELLE
LOGIQUE SÉQUENTIELLE

I- Compteurs intégrés asynchrones


1- Présentation
a- brochage;
b- symboles;
c- modulo;
d- table de fonctionnement;
e- chronogramme.

DU PROGRAMME
2- Montage en cascade des compteurs intégrés décimaux
3- Montage en cascade des compteurs intégrés binaires

CONTENU
II- Compteurs/Décompteurs intégrés synchrones
1- Présentation
a- brochage;
b- symbôles;
c- modulo;
d- table de fonctionnement;
e- chronogramme;
f- mode de commande.
2- Association en cascade asynchrones des compteurs intégrés

III- GRAFCET 2
1- GRAFCETs synchronisés
2- Mise en équation 2

 OS A 21

DU PROGRAMME
ou de son dossier technique.

OBJECTIFS
 OS A 22 - Mettre en oeuvre un compteur/décompteur à base de
OBJECTIFS
BJECTIFS circui ts intégrés.

 OS A23 - Décrire le fonctionnement d’un système automatisé


à l’aide de GRAFCETS synchronisés.
O

 OS A 22 - Mettre en équation des GRAFCETS synchronisés.

Le contenu de chaque chapitre est décomposé en quatre parties:


A: Une mise en situation
B: Un contenu
C: Un résumé
D: Une évaluation

L OGIQUE S ÉQUENTIE LL E L OGIQUE S ÉQUENTIE LL E

I- Contrôle de connaissances
1- Qu’est-ce qui cadence la vitesse à laquelle compte un compteur ?
 Un compteur est un circuit séquentiel comportant n bascules
2- Quelle est la différence entre un compteur binaire et un compteur BCD ?
décrivant au rythme d‘une horloge un cycle de comptage
ou quelconque d‛un maximum de 2n combinaisons.
régulier
3- Que signifie le libellé «DIV16» dans un symbole de compteur ?
 Dans un compteur binaire chaque bascule divise par deux la
4- Les compteurs binaires sont à base d’opérateurs logiques:
fréquence d‛horloge qui alimente son entrée CLK, avec ce genre de
a. combinatoires ?
circuit, on peut diviser la fréquence initiale par n‛importe quelle
b. séquentiels ?
puissance de 2.
5- Un compteur asynchrone est constitué
 Le modulo d‛un compteur est le nombre d‛états occupés par ce
a. d’un ensemble de bascules synchrones ?
dernier pendant un cycle complet. Le modulo maximal d‛un compteur à b. d’un ensemble de bascules asynchrones ?
n bits (n bascules) est 2n.
6- Un circuit qui compte de 10 à 26 est un compteur
 Les diviseurs de fréquence sont des compteurs dont toutes les a. modulo 26 ?
sorties ne sont pas utilisées. La division de fréquence dépendra de la b. modulo 16 ?
sortie utilisée. c. modulo 17 ?

 La remise à zéro peut être synchrone ou asynchrone. Dans le cas II- Exercices résolus
d‛une RAZ asynchrone, la combinaison à appliquer à l‛entrée ou aux
entrées de remise à zéro est celle correspondante à la valeur immé-
diatement supérieure à la dernière valeur incluse dans l‛intervalle de E XERSoit N °1
C IC E le montage suivant:
comptage.
R0(1) 2 CTR
R
 Lorsqu‛un compteur compte en ordre croissant et qu‛on veut R0(2) & CT=0
3
l‛arrêter, on peut faire un décodage partiel (recherche de la combi-
naison de la RESET), en ne tenant compte que des sorties qui sont à 1.
CKA 14 + DIV2 12
QA
H
DIV8 QB D
 Le 7490 est composé d‛un diviseur par 2 et d‛un diviseur par 5. Par
9
0
CKB 1
mise en cascade, il permet une division par 10.
+ CT
8
QC
2 11 QD
cycle
Le à 10 positions est différent suivant l‛ordre de la mise en
7493
cascade(QA relié à horloge B ou QD relié à l‛horloge A). Fig. 16

1- Pour quelle(s) valeur(s) du comptage la diode LED D s’allume-t-elle ? justifier


 Le cycle ayant un rapport cyclique 0,5 est appelé Bi-quinaire et
votre réponse.
l‛autre est appelé comptage BCD. Il comprend d‛autre part une entrée
2- Quelle(s) modification(s) doit-on apporter au schéma précédent pour que la LED
de forçage à 0 et une entrée de forçage à 9. s’allume à la valeur 5 uniquement en gardant toujours le même modulo (16) ?
13

12
6

Vous aimerez peut-être aussi