Vous êtes sur la page 1sur 21

Les Amplificateurs Linéaires Intégrés

LES AMPLIFICATEURS
LINEAIRES INTEGRES

I- Montages à base d’A.L.I


1- Montage comparateur à simple seuil
2- Montage comparateur à double seuils
DU PROGRAMME

3- Montage soustracteur
CONTENU

4- Montage dérivateur
5- Montage intégrateur

II- Applications
Montage astable symétrique à base d’A.L.I
DU PROGRAMME
OBJECTIFS

))OS C11 - Identifier un montage à base d’A.L.I à partir d’un schéma


structurel.

))OS C12 - Mettre en œuvre un montage à base d’A.L.I.


Les Amplificateurs Linéaires Intégrés

LES AMPLIFICATEURS LINéAIRES INTéGRéS

A. Mise en situation
I- Fonction d’un Générateur Basses Fréquences
Alimenté par la tension
alternative du réseau
monophasé, le générateur
basses fréquences, appelé
couramment G.B.F, produit
une tension de faible
amplitude, de forme et de
fréquence variables.
Il permet à l’utilisateur, de
choisir la forme du signal
électrique délivré et de varier
la valeur de son amplitude et
de sa fréquence.

Il est généralement constitué d’un générateur de signaux rectangulaires et


triangulaires. Le signal triangulaire est traité par un conformateur à diodes qui le
transforme en signal sinusoïdal.
Ainsi le G.B.F présente la possibilité de fournir trois tensions: carrée, triangulaire et
sinusoïdale, dont la fréquence peut varier en fonction d’une tension d’entrée Ve.
Branchés à l’entrée des montages électroniques, les G.B.F permettent d’étudier
les réponses de ces derniers aux différents types de signaux appliqués à l’entrée.

Ve Génération Conformateur
des signaux triangulaires à
et rectangulaires diodes

Carré Triangulaire Sinusoïdale

T T T

1 proportionnel à Ve.
f=
T
277
Les Amplificateurs Linéaires Intégrés

II- Schéma structurel simplifié d’un générateur de signaux


Le montage ci-dessous représente un montage simplifié d’un générateur de signaux
à base d’amplificateurs linéaires intégrés (A.L.I) ou encore (AOP).
Ce montage réduit nous permet d’obtenir les mêmes signaux que délivre le G.B.F
excepté le signal sinusoïdal.
Les signaux obtenus sont de deux types: un signal carré à la sortie du circuit U2 et
un signal triangulaire à la sortie du circuit U3.

U1 +Vcc C
T1
2SJ118 1uF
AOP1 U2 U3
D1 R1 RV1
R1
Vref DIODE-ZEN

10k 10k 10k


T2 AOP2 AOP3
R2 D2 2SK1058
10k DIODE-ZEN V1 R V2
-Vcc
Fig. 1

P
roblématique:

## Comment peut-on obtenir un signal carré ou un signal triangulaire à


la sortie d’un montage à base d’A.L.I ?
## Comment peut-on faire varier l’amplitude ou la période d’un signal
fourni par un montage à base d’A.L.I ?

B. Les Amplificateurs Linéaires Intègres


Dans tout ce qui suit, nous considérons que les A.L.I sont parfaits.

I- Montages à base d’A.L.I

1- Comparateur à simple seuil


a. Montage +VCC
e+
L’amplificateur fonctionne en boucle ouverte. +
Sa sortie n’est reliée à aucune de ses entrées vd
(e+) et (e-). De ce fait, une légère variation de la e-
tension différentielle Vd implique une tension de Ve - Vs
sortie maximale et égale à la tension de saturation. Vréf -V CC

On dit alors que l’amplificateur fonctionne en


régime saturé. Fig. 2
278
Les Amplificateurs Linéaires Intégrés

b. Fonctionnement
Polarisé par une alimentation symétrique ±VCC, le montage de la figure 2 permet
de comparer une tension d’entrée Ve à une tension de référence Vréf de la façon
suivante:
Vd = Ve - Vréf
## si Ve > Vréf ⇒ Ve - Vréf > 0 ⇒ Vd > 0, alors VS = + Vsat
## si Ve < Vréf ⇒ Ve - Vréf < 0 ⇒ Vd < 0, alors VS = - Vsat

c. Caractéristique de transfert
Vs
+Vsat

-Ve max Ve
Vréf +Ve max

-Vsat Fig. 3

d. Exemple de chronogramme de fonctionnement

V Vs

Vréf
t
0 Ve
Fig. 4

e. Cas d’une polarisation asymétrique (+VCC, 0V)


Vd = Ve - Vréf
+VCC
e+
+
vd
e-
Ve - Vs
Vréf

Fig. 5

## si Ve ≥ Vréf ⇒ Ve - Vréf ≥ 0 ⇒ Vd ≥ 0 alors VS = + Vsat


## si Ve < Vréf ⇒ Ve - Vréf < 0 ⇒ Vd < 0 alors VS = 0 V
279
Les Amplificateurs Linéaires Intégrés

2- Comparateur inverseur à double seuils


a. montage
e- +VCC
-
vd
e+
1 +
-VCC
i
Ve Vs
R2.i
R1.i
2

Fig. 6
b. Fonctionnement
La sortie est reliée à l’entrée non inverseuse «e+». La tension d’entrée est appliquée
à l’entrée inverseuse «e-».
La tension différentielle Vd n’est pas nulle, ce qui porte la tension de sortie Vs à la
valeur de saturation Vsat .
Le basculement de la tension de sortie s’effectue lorsque la tension Vd est nulle.
Déterminons alors les tensions de seuils à partir desquelles la tension de sortie
bascule de -Vsat à +Vsat ou inversement.
 maille 11 : Ve- = Ve
R1 .V
 maille 2 : Ve+= s
R1+R2
Vd=Ve+ - Ve- =R1 .V -V
s e
R1+R2
R1 .Vsat
Si Ve+>Ve- ⇒ Vd>0; Vs= +Vsat donc Ve<
R1+R2
Si Ve+<Ve- ⇒ Vd<0; Vs= -Vsat donc Ve> - R1 .Vsat
R1+R2
Les tensions de seuils sont alors:

R1 .V R1 .V
V += sat et V- = - sat
R1+R2 R1+R2

vs
c. Caractéristique de transfert Vs = f(Ve) +Vsat
## Le parcours repéré par les flèches rouges
représente l’évolution de la tension d’entrée
V- V+ ve
Ve dans le sens croissant. 0
## Le parcours repéré par les flèches bleues
représente l’évolution de la tension d’entrée
Ve dans le sens décroissant. Fig. 7 -Vsat
280
Les Amplificateurs Linéaires Intégrés

## L’appellation comparateur inverseur provient du fait que la diminution de la


tension Ve provoque une augmentation brusque de la tension Vs (basculement
de -Vsat à +Vsat).
## L’augmentation de Ve engendre une diminution brusque de la tension Vs
(basculement de +Vsat à -Vsat).

d. Exemple de chronogramme de fonctionnement

V
+Vsat Vs
+
V
Ve
t

-
V
-Vsat
Fig. 8

3- Comparateur non-inverseur à double seuils

a. Montage
i R2.i
i e+ +VCC
+
R1.i
Vd
e- -
Ve Vs
-VCC
1 2

Fig. 9

b. Fonctionnement

La tension d’entrée est appliquée à l’entrée non inverseuse «e+». La sortie est
reliée à la même entrée.
La tension différentielle Vd n’est pas nulle, ce qui porte la tension de sortie Vs à la
saturation positive ou négative selon le sens de l’évolution de la tension d’entrée Ve.

Déterminons alors les tensions de seuils à partir desquelles la tension de sortie


bascule de +Vsat à -Vsat ou inversement. Ce basculement s’effectue lorsque la tension
Vd est nulle.
281
Les Amplificateurs Linéaires Intégrés

 maille 11 : Ve - R1.i-Vd=0 V -V
⇒ i= e d
R1
 maille : Vs + R2.i-Vd=0 ⇒ Vd = Vs+R2.i = Vs+ R2 (Ve - Vd )
2

R1
⇒ Vd .(1+ R 2 ) = Vs + R 2 .Ve ⇒ Vd .( R 1 + R 2 )= Vs + R2 .Ve
R1 R1 R1 R1
⇒ Vd = ( R1 ). Vs + ( R2 ) .Ve
R1 + R2 R1 + R2
Si Vd >0 alors Vs=+Vsat ⇒ R2 .Ve > -R1 .Vsat ⇒ R2 .Ve > -R1 .Vsat ⇒ Ve >- R1 .Vsat
R1 + R2 R1 + R2 R2
Si Vd<0 alors Vs= -Vsat ⇒ R 2 .Ve< -R 1 .(-Vsat) ⇒ R2 .Ve < -R1 .(-Vsat) ⇒ Ve < R1 .Vsat
R1 + R2 R1 + R2 R2
R
Les tensions de seuils sont alors: V+= 1 .Vsat et V-=- R1 .Vsat
R2 R2

c. Caractéristique de transfert Vs = f(Ve)


vs
## Le parcours repéré par les flèches +Vsat
rouges représente l’évolution de
la tension d’entrée Ve dans le sens
croissant. V- V+ ve
## Le parcours repéré par les flèches 0
bleues représente l’évolution de
la tension d’entrée Ve dans le sens
décroissant. -Vsat Fig. 10

## Lorsque Ve croît, la tension de sortie bascule de -Vsat à + Vsat dès que Ve > V+.
## Lorsque Ve décroît, la tension de sortie bascule de +Vsat à - Vsat dès que Ve < V-.

4- Montage soustracteur

a. Montage

i2 R4.i2
i2 e- - +VCC

R3.i2
2 i1 e+
+
V2 i1 -VCC
R1.i1
V1 1
R2.i1 Ve- Ve+
Vs
3

Fig. 11
282
Les Amplificateurs Linéaires Intégrés

b. Expression de VS = f(Ve)
1
 maille 11 : V1 - R1.i1 -R2.i1 =0 ⇒ V1 =(R1+R2).i1 ⇒ i1 = .V1
R1+R2
R2 1 R2 .V
 maille 2 : V2 - R3.i2 -R2.i1 =0 ⇒ V2 = R3.i2 + .V1 ⇒ i2= .V2 - 1 . 1
R1+R2 R3 R3 R1+R2
 maille 3 : Vs + R4.i2 -R2.i1 =0 ⇒ Vs = - R4.i2 + R2.i1

On remplaçe les courants i1 et i2 par leurs expressions dans l’équation de la maille 3:


R4 .V + R4 . R2 .V + R2 .V
Vs = - R4.i2 + R2.i1= - 2 1 1
R3 R3 R1+R2 R1+R2
Vs = R2 . (1+ R4 ) .V1 - R4 .V2
R1+R2 R3 R3
R
 Si R1 = R3 et R2 = R4 alors Vs = 4 .(V1-V2 ), le montage est appelé amplificateur
soustracteur. R3
 Si les résistors sont égaux R1 = R2 = R3 = R4 ; Vs=V1-V2
le montage est appelé soustracteur.
c. Exemple
## V2 = 2 Sin(ωt) ;
## V1 = 3 V ;
## R1 = R2 = R3 = R4 = R. On obtient les oscillogrammes suivants :

5
v VS
4
3
V1
2
1
t
-1 Ve
-2
-3
-4
Fig. 12

5- Montage dérivateur
a. Montage et expression de VS= f(Ve) i R.i
 maille 11 : Ve = VC C
i e- - +VCC
dq
 maille : VS = -R.i or i=
12 et q=C.Vc
dt VC Vd
alors i= C. dVc =C. dVe
e+
Ve + Vs
dt dt 1 -VCC
dV (t) 2
d’où Vs= - R.C. e
dt Fig. 13
283
Les Amplificateurs Linéaires Intégrés

La tension de sortie VS est proportionnelle à la dérivée de la tension d’entrée Ve.

b. Exemple de chronogramme de fonctionnement


v
vs
ve
t
0

Fig. 14

6- Montage intégrateur
a. Montage et expression de VS= f(Ve)
C
Ve
 maille 11 : Ve = R.i ⇒ i = i VC
R
 maille 12 : VS = - Vc ; or Vc = 1 i(t) dt i +VCC
C e- -
1 R.i
d’où Vs= - i(t) dt ⇒ Vs= - 1 Ve(t) dt Vd
C R.C e+
Ve + Vs
1 -VCC
1 Ve(t) dt
Vs= - 2
R.C
Fig. 15

b. Exemple de chronogramme de fonctionnement


v
ve
vs
t
0

Fig. 16

Remarque
Dans la pratique, l’ajout d’un résistor en parallèle à la capacité devrait vous permettre
d’obtenir un intégrateur fonctionnant correctement. L’inconvénient est que le circuit
n’est alors plus un intégrateur parfait.

284
Les Amplificateurs Linéaires Intégrés

II- Applications à base d’A.L.I


1- Montage «astable»
a. Définition
Un montage astable est un générateur autonome qui délivre une tension périodique
de forme rectangulaire.
Le mot astable veut dire qu’il n’y a pas d’états stables de la sortie d’où l’alternance
d’états hauts et d’états bas.

Exemples d’utilisation
## variateur de vitesse par modulation de largeurs d’impulsions (MLI);
## temporisateurs;
## oscillateurs pour circuits microcontrôleurs.

b. Symbole général de la fonction astable

Sortie

Fig. 17

c. Chronogramme de fonctionnement
TH : durée de l’état haut (High) Sortie
TL : durée de l’état bas (Low) Vs
T : période du signal de sortie
T = TH + TL t
0
α : rapport cyclique

α = TH = TH TH TL
T TH +TL T Fig. 18

2- Montage astable symétrique à base d’A.L.I


R
a. Montage e -
- +VCC

Le montage est constitué d’un circuit vd


capacitif (RC) et d’un comparateur e+
+
c -VCC
inverseur à double seuils polarisé par vc vs
une alimentation symétrique ±VCC. R2
R1

Fig. 19
285
Les Amplificateurs Linéaires Intégrés

b. Fonctionnement
On suppose qu’à t=0, le condensateur est parfaitement déchargé (VC=0) et
que la tension de sortie VS= +Vsat. Les charges et les décharges successives du
condensateur à travers le résistor R provoquent le basculement de la tension de
sortie du comparateur à double seuils.
La période et le rapport cyclique du signal de sortie dépendent des valeurs de «R»
et «C». Les valeurs seuils à partir desquelles la tension de sortie VS bascule sont:

R1 .V et Ve+ =VL = - R1 .V
Ve+ =VH = Sat Sat
R1+R2 R1+R2

VH : tension à l’entrée non inverseuse «e+» lorsque VS = +Vsat.


VL : tension à l’entrée non inverseuse «e+» lorsque VS = -Vsat.

c. Chronogramme de fonctionnement
VC
VH
L’AL.I fonctionne en régime saturé,
t deux cas peuvent se présenter:
0
VL
Vs - à t = 0, VS = +Vsat ⇒ Vd > 0 ⇒ VH - VC > 0
+Vsat
⇒ VH > VC .
t
0 - si VS = -Vsat ⇒ Vd < 0 ⇒ VL - VC < 0
-Vsat
TH TL ⇒ VL < VC .
T Fig. 20

d. Détermination de la période du signal de sortie «T»


Le temps de charge du condensateur est donné par l’expression suivante:
TH=R.C ln(1+ 2. R1 ) avec ln: fonction logarithme népérien;
R2
Le signal de sortie VS étant un signal carré (TH = TL), d’où le rapport cyclique

α = TH = TH = 1 ⇒ α = 1 ; d’autre part α = TH = 1 ⇒ T= 2. TH
TH +TL 2.TH 2 2 T 2
T=2.R.C ln (1+ 2. R1 )
R2
Dans le cas où R1 = R2, l’expression de la période "T" devient:

T=2.R.C ln (3) ≈ 2,2 R.C

Remarque: En régime établi, les seuils du comparateur sont symétriques par


rapport à 0V puisque VH = -VL ce qui permet d’avoir TH = TL.
286
Les Amplificateurs Linéaires Intégrés

C. Résumé
Comparateur à simple seuil Comparateur inverseur à double seuils
- +VCC
- +VCC

+ -VCC
+ -VCC
Ve Vs Ve Vs
Vréf R2
R1

 Si Ve<V+ = R1 .Vsat ⇒ V bascule de -V à +V


S sat sat
 Si Ve > Vréf ⇒ VS = + Vsat. R1+R2

 Si Ve < Vréf ⇒ VS = - Vsat.  Si Ve<V-= - R1 .Vsat ⇒ VS bascule de +Vsat à -Vsat


R1+R2
Comparateur non inverseur à double seuils Montage soustracteur
R4
R2 +VCC
-
+VCC
+ R3
R1 +
- V2 -VCC
-VCC R1
Ve Vs V1 R2 Vs

R R R
 Si Ve>V+ = R1 .Vsat ⇒ VS bascule de -Vsat à +Vsat  dans le cas général: Vs =[
2 . (1+ 4 ) ].V1- 4 .V2
R2 R1+R2 R3 R3
 Si R 1 = R3 et R2 = R4 ⇒ Vs =
R4 .(V1-V2 ) (Amplificateur
 Si Ve<V- = - R1 .Vsat ⇒ VS bascule de +Vsat à -Vsat R3 soustracteur)
R2  Si R1 = R2 = R3 = R4 ⇒ VS = V1 – V2 (soustracteur)
Montage dérivateur Montage intégrateur
C
i R i
C VC
i +VCC i +VCC
- -
VC Vd R Vd
Ve + -VCC Vs +
Ve -VCC Vs

dVe(t) 1 Ve(t) dt
Vs= - R.C. Vs= -
dt R.C

La tension de sortie VS est proportionnelle à la La tension de sortie VS est proportionnelle à


dérivée de la tension d’entrée Ve. l’intégrale de la tension d’entrée Ve.
Montage astable symétrique  Un montage astable est un montage qui produit
en autonomie un signal rectangulaire périodique.
R  La période et le rapport cyclique du signal de
sortie dépendent des valeurs de R et C.
- +VCC
 Les valeurs seuils de la tension de sortie VS
vd
sont :
c + -VCC
vc vs
R2
R1
- VH : tension à l’entrée "e+" lorsque VS = +Vsat.
- VL : tension à l’entrée "e+" lorsque VS = -Vsat.

287
Les Amplificateurs Linéaires Intégrés

D. évaluation
I- Contrôle de connaissances
1- Un montage comparateur à simple seuil polarisé par une alimentation symé-
trique ±VCC, compare deux tensions Ve+ et Ve-.
## Si la tension Ve+ > Ve-, alors:
a. VS = -VCC ;
b. VS = +VCC ;
c. VS = +Vsat.
## Si la tension Ve+ < Ve-, alors:
a. VS = -VCC ;
b. VS = +VCC ;
c. VS = +Vsat.

2- Le montage de la figure ci-contre est un +15 V


-
comparateur:
+ -15V
a. inverseur à double seuils ; Ve Vs
b. non inverseur à double seuils. 1 KΩ
5 KΩ

3- Le montage de la figure ci-contre est un:


2K
- +VCC
a. soustracteur ; 1K
b. amplificateur soustracteur. V2 + -VCC
1K Vs
V1 2K

4- Le signal appliqué à l’entrée du montage


ci-contre est: ve(t)=2 sin(wt). Quelle sera la 1µF 1K
+VCC
forme du signal de sortie? -

+
a. carré ; Ve
-VCC
Vs
b. sinus;
c. cosinus.

5- Le rôle d’un montage astable symétrique est de:


a. générer en autonomie des signaux rectangulaires;
b. convertir un signal d’entrée en un signal rectangulaire.

6- Le rapport cyclique d’un montage astable symétrique est α = 0,5, la période est:
a. T = 2,2.ln(R.C) ;
b. T = 2,2.R.C.

288
Les Amplificateurs Linéaires Intégrés

II- Exercices résolus

Exercice n°1 :
Indicateur de niveau de charge d’une
batterie.
Le montage ci-dessous permet de
contrôler le niveau de charge d’une batterie
de 8,2V. Un signal sonore «H» retentit dès
que cette tension descend en dessous
d’une tension seuil.

Ce montage est utilisé dans les systèmes télé commandés des bateaux (jouets)
où l’utilisateur peut ramener son bateau avant qu’il ne soit coincé dans l’eau.

R1 R2
D H
2,2K 22K R4
+ 4,7K
VBAT LM 741
8,2 V
- T
VZ R3 vs R5
3,6 V 22K v e- 2,2K

1- Quelle est la fonction du circuit «LM741» dans le montage ?


2- Déterminer la valeur de la tension Ve-.
3- Déterminer la valeur de la tension VBATseuil lorsque le signal sonore retentit. Quel
est l’état du transistor «T» dans ce cas ?
4- On suppose que la tension VBAT diminue linéairement de 0,2V toutes les 10 mn,
représenter à une échelle convenable les allures des tensions VBAT et VS.
5- Quel est le temps permis à l’utilisateur pour jouer avec son bateau avant le
retentissement du signal d’alarme «H» ?

Exercice n°2:
Générateur de signaux.
C

+Vcc VC R5
- R3 +Vcc
C.I1 - R4 +Vcc
+ C.I2 -
-Vcc
+ C.I3
VS1 -Vcc VS2
R2 +
R1 -Vcc VS3

289
Les Amplificateurs Linéaires Intégrés

On suppose qu’à t = 0, la capacité est parfaitement déchargée et que VS1 = +Vsat.


Les A.L.I sont supposés parfaits.
1- Donner la fonction de chaque étage
2- Etude du circuit CI2
a. Exprimer la relation VS2 = f(VS1, R3, C).
b. Déterminer l’expression de VS2 = f(t) si VS1 = 3V, R3 = 10KΩ et C= 10µF.
c. Déterminer l’expression VS2 = f(t) si on applique à l’entrée du montage une
tension sinusoïdale VS1(t) = 5.Sin100.t (V), avec R3 = 1KΩ et C= 10µF.
d. Représenter, sur le même repère, les oscillogrammes de VS1(t) et de VS2(t).
e. Comparer les deux signaux et conclure.
3- Etude du circuit CI1
a. Donner les expressions des tensions seuils V+ et V- en fonction de R1, R2 et Vsat.
b. Calculer les valeurs des tensions seuils V+ et V- si R1 = 1KΩ, R2 = 5KΩ
et ±Vsat = ±15V.
c. Tracer, à une échelle convenable, la caractéristique de transfert VS1 =f(VS3).

Exercice n°3 :

Multivibrateur astable

P
e- - +12V

vd
e+
+
c -12V
vc ve+ vs
R2
R3

Le montage de la figure ci-dessus est un générateur de tension rectangulaire. La


période de la tension de sortie ainsi que le rapport cyclique sont variables selon la
position du potentiomètre «P».

1- Exprimer la relation Ve+ = f(VS, R 2, R3).


2- Déduire les expressions des tensions seuils VH et VL.
3- Déterminer les valeurs de VH et VL si ±Vsat = ±12V et R 2 = R3 = 10KΩ.
4- On varie le potentiomètre «P» afin d’obtenir un signal carré à la sortie du mon-
tage. Quelle serait la valeur du rapport cyclique «α» dans ce cas ?

5- On donne l’expression du temps de charge: TH =P∙C∙ln(1+2.R3 /R 2).


Déterminer alors l’expression de la période «T» du signal de sortie.

290
Les Amplificateurs Linéaires Intégrés

III- Exercices à résoudre


+ 12V
ve(t)=4.Sin(100.t)
Exercice n°1 : +
On donne le montage de la figure ci-contre
1- Donner la valeur de VS dans les deux cas
ve(t) -
suivants : Vs
## v1(t) < V2 ; 2V
## v1(t) > V2.

2- Représenter à l’échelle et, sur le même repère, les chronogrammes de v1(t)


et de vS(t).

Exercice n°2 :

1- Exprimer Vs = f(R1, R 2, R3, P).


2- Quelle valeur doit-on attribuer à «P» pour P
+VCC
obtenir VS = V1 – V2 sachant que -
R1 = R 2 = R3. R1
+
3- V1 = 5V, v2(t) = 3.Cos(100t) en (V). V2
R2
-VCC
V1 Vs
Représenter sur le même repère les R3
chronogrammes de ces deux tensions.

Exercice n°3 R1

1- Le montage ci-contre est un comparateur +12V


R2 +
à double seuils. Indiquer, en justifiant votre
réponse, s’il est : -
Ve Vs
a. symétrique ou asymétrique ;
b. inverseur ou non inverseur.
2- Exprimer Ve = f(R1, R 2, VS).
3- Déduire les valeurs des tensions seuils V+ et
V- si R1 = 1KΩ, R2 = 5KΩ
et Vsat = 12V.
4- Tracer, à une échelle convenable, la caractéristique de transfert VS = f(Ve).

Exercice n°4 : R
1- Donner le nom du montage ci-contre.
C
2- Exprimer la relation VS =f(Ve, R, C). +Vcc
3- La tension d’entrée ve(t) = 5.Sin(100.t) , +
R=10KΩ et C = 10µF. Déterminer
l’expression de la tension de sortie vS(t). Ve - Vs
-Vcc
4- Représenter, sur le même repère, les
oscillogrammes de ve(t) et de vS(t).

291
Les Amplificateurs Linéaires Intégrés

Exercice n°5
Comparateur à fenêtre
Le montage de la figure ci-dessous représente un comparateur de tensions. Il
permet de comparer une tension d’entrée Ve à deux tensions de référence Vréf1 et
Vréf2.

ALI 1
- +VCC
R ALI 3
Vréf1 +VCC
+ -
-VCC
VS1
+
-VCC
ALI 2
Ve
- +VCC
R Vs
+
-VCC
Vréf2 VS2

1- Indiquer le régime de fonctionnement de chaque A.L.I.


2- Donner le nom de chaque A.L.I.
3- En appliquant les lois de Kirchhoff, montrer que:

VS1+VS2
VS =
2

4- On suppose que Vréf1 < Vréf2. Donner les valeurs des tensions VS1, VS2 et VS dans
les trois cas suivants :

## si Ve < Vréf1 ;
## si Vréf1 <Ve < Vréf2 ;
## si Ve > Vréf2.

5- Quelle est la plage de valeurs que devrait avoir la tension d’entrée Ve pour que
l’on obtienne un signal à la sortie du comparateur ?
6- Quelles sont les tensions de basculement du comparateur ?
7- Représenter la caractéristique de transfert VS = f(Ve) du comparateur.
8- Citer au moins une application où l’on peut utiliser ce montage.

292
Les Amplificateurs Linéaires Intégrés

IV- Correction des exercices

Exercice n°1:
1- Le circuit LM741 fonctionne en comparateur à simple seuil asymétrique
2- R3 .V 22 1
Ve- = BAT ⇒ = × 10 × 8,2 = × 8 2 = 4,1V
R2+R3 22+22 2
3- La tension seuil est obtenue lorsque Vd = 0 ⇒ Ve- = Ve+ = VZ = 3,6V. Or au seuil
de basculement VBATseuil = 2.Ve- = 2×3,6V = 7,2V. Le transistor «T» est saturé.
4- v (V)
8,2 VS
7,2
VBAT(t)

5- L’utilisateur devrait ramener son bateau au


bout d’un temps tseuil = 50min.
t (mn)
10 tseuil=50 mn

Exercice n°2:
1- L’ étage CI1 est un comparateur inverseur à double seuils.
## L’ étage CI2 est un intégrateur.
## L’ étage CI3 est un amplificateur inverseur.
2- Etude du circuit CI2.
a- VS2 (t)= - 1 VS1(t) dt
R3.C
b- VS1= 3V, R3 = 10KΩ et C= 10µF ; à t = 0 : VS1 = + Vsat.
VS2 (t)= - 1 VS1(t) dt = - 10 3 dt = - 30.t + Vsat
R3.C
c- VS1(t) = 5. Sin(100.t) en Volt, R3 = 10KΩ et C= 10µF
VS2 (t)= - 1 VS1(t) dt = - 1-2 VS1(t) dt = 100 5.Sin100t dt = 5.Cos100t
R3.C 10
d- Oscillogrammes v (V)
5 vS2
vS1
t
0

-5

e- Le signal de sortie VS2 est en avance de phase de 90° par rapport au signal
d’entrée VS1.
293
Les Amplificateurs Linéaires Intégrés

3- Etude du circuit CI1


R1 .V ; R1 .V
a- V+ = Sat V- = - Sat
R1+R2 R1+R2
1 .15 = 2,5 V; 1 .15= - 2,5 V
b- V+ = V- = -
1+5 1+5
c- Caractéristique de transfert

vs1
+15 V

-2,5 2,5 vS3


0

-15 V

Exercice n°3 :

Multivibrateur astable

1- Ve+ = R3.i
1 .V R3 .V ;
VS = (R2+R3).i ⇒ i= S ⇒ Ve+= S
R2+R3 R2+R3
VH = + R3 .V ; VL = - R3 .VSat ;
2- Sat
R2+R3 R2+R3
3- VH = + 10 .12 = 6 V; VL = - 10 .12= - 6 V ;
10+10 10+10
4- Signal carré ⇒ TH = TL ⇒ T = TH + TL = 2.TH ⇒TH = 0,5.T ⇒ α = TH = 0,5
T
5- R
TH= P∙C∙ln(1+2. 3 )
R2
T= 2 .TH = 2.P.C.ln(1+2.1) = 2.P. ln(3) ≈ 2,2 .P.C

294
Bibliographie
1- Circuits numériques (théorie et applications) Ronald J. Tocci : les éditions Rey-
nald Goulet INC.
2- Guide du technicien en électronique, C. Cimilli & R. Bourgeron : Editions Ha-
chette Technique.
3- Mémotech électronique, J. C. Chauveau, G. Chevalier et B. Chevalier : éditions
CASTEILLA.
4- Automatique et informatique industrielle, D. Blin, J. Danic, R. Le Garrec : édi-
tions CASTEILLA.
5- Initiation au Grafcet S.Moreno, E.Peulot : édition Casteilla.
6- Machines électriques et électronique de puissance, A. HEBERT, C. NAUDET,
M. PINARD : Editeur Dunod.
7- Problèmes d’automatique, J-P.Elloy, J-M.Piasco : Dunod université.
8- Systèmes bouclés linéaires, de communication et de filtrage, F. Manneville & J.
Esquieu, Editeur (s) : Dunod.
9- Electronique Théorie du signal et des composants, F.Manneville, J.Esquieu,
Editeur (s) : Dunod.
10- Machines électriques : collection J. NIARD cours d’électricité : édition NATHAN
TECHNIQUE.
11- Cours d’électronique tome 1, FRANCIS MILSANT : édition EYROLLES.
12- Manuel de cours, 4ème année de l’enseignement secondaire, Centre National
Pédagogique.
13- Manuel d’activités, 4ème année de l’enseignement secondaire, Centre National
Pédagogique.
14- Guide du dessinateur industriel, André Chevalier, Hachette - édition 2009.

Webographie
1- http://jmdefais.pagesperso-orange.fr/ électronique
2- http://www.electronique-3d.fr/ électronique
3- http://etronics.free.fr/ électronique
4- http://www.zonetronik.com/ électronique
5- http://www.maxicours.com/ électronique & électrotechnique
6- http://ldv93.lyc.ac-creteil.fr/ Moteur DC
7- http://philippe.berger2.free.fr/ Moteur AC
8- http://www.eletorial.com/ Documents en langue arabe
9- www.steg.com.tn /
10- www.iec.ch / International Electrotechnical Commission
11- www.actu-environnement.com / site concernant l’environnement
12- www.gecif.net / des cours et des TP de Sciences de l’Ingénieur
13- http://fr.wikipedia.org/wiki/aop
14- http://www.astuces-pratiques.fr
15- http://fr.wikipedia.org/wiki/machine asynchrone
16- http://www.schneider-electric.fr
17- http://www.alldatasheet.com/

Vous aimerez peut-être aussi