Vous êtes sur la page 1sur 18

Support de cours PROCEDES ET METHODES DE PRODUCTION 2 Chapitre 5 : Analyse de fabrication

Analyse de fabrication
I - / - organisation d’une entreprise

Direction générale

Direction Direction
commerciale technique

Etude des dessins


d’ensemble

Bureau des
études

Dessins de détail et
nomenclature

Service
Ordonnancement
commercial

Etudes de
fabrication

Bureau des
Etudes d’outillage
méthodes

Etudes des temps

Service de
mise en Atelier
fabrication

BHS Mehdi &KHOUAJA H. 1 ISET Sousse 2020/2021


Support de cours PROCEDES ET METHODES DE PRODUCTION 2 Chapitre 5 : Analyse de fabrication

II - / - Bureau des méthodes


II.1. Différentes étapes de la réalisation d'un produit
La réalisation d'un produit passe par trois étapes qui sont :
- L’étude fonctionnelle faite au bureau d'étude,
- L’étude de fabrication faite au bureau des méthodes,
- La fabrication du produit faite à l'atelier.
Suivant les besoins exprimés par les services commerciaux, la fabrication peut être :
- Soit unitaire ou de quelques exemplaires,
- Soit de série par lots de pièces lancés périodiquement,
- Soit de série continue.

II.2. Travail au bureau des méthodes


Le travail fait au bureau des méthodes consiste à rechercher une solution à la fabrication de
pièces «bonnes», en nombre donné, dans un délai déterminé et au prix de revient le plus bas.
Quatre facteurs interviennent dans l'étude de fabrication :
 La qualité des pièces,
 L’importance de la série de pièces.
 Le délai,
 Le prix.

II.3. Documents exploités au bureau des méthodes


II.3.1. Le dessin de définition du produit
Ce dessin est le fruit d'une étroite collaboration entre le bureau d'études et le bureau des
méthodes.
Le bureau d'étude fixe les spécifications fonctionnelles du dessin, le bureau des méthodes
recherche une fabrication au coût minimal compatible avec ces spécifications.
Il constitue, pour le bureau des méthodes, le contrat à remplir; c'est lui qui servira de
référence lors du contrôle final de qualité de la pièce.
Le dessin de définition doit être interprété sans ambiguïté, ce qui implique que le langage
du dessinateur soit clair et n'admette qu'une seule traduction possible en termes de contrôle.

II.3.2. Le répertoire des moyens disponibles


Ce répertoire informe le méthodiste sur :
 La nature du parc des machines, leur état de charge et leur précision,
 Les équipements standards ou spéciaux pouvant être utilisés,
 Le type de main-d'œuvre disponible : le nombre de personnes et la qualification de
celles-ci.

II.4. Les documents créés par le bureau des méthodes


II.4.1. L’avant-projet d'étude de fabrication
II précise l'ordre chronologique des phases de fabrication de la pièce tout en permettant de
vérifier que les spécifications du dessin de définition sont respectées.

BHS Mehdi &KHOUAJA H. 2 ISET Sousse 2020/2021


Support de cours PROCEDES ET METHODES DE PRODUCTION 2 Chapitre 5 : Analyse de fabrication

II.4.2. Le dessin de la pièce brute


La pièce brute doit être considérée comme une ébauche ; la fabrication ultérieure consistera
à semi-finir et finir les surfaces à géométrie trop précise, incompatible avec le procédé d'obtention
du brut.

II.4.3. La feuille d'étude de phase


II en existe une pour chaque phase. Ce document utilisé par l'atelier porte tous les rensei-
gnements nécessaires aux réglages de la machine, au lancement de la fabrication, au temps
maximal alloué.

III - / - Analyse du dessin de définition


Avant de procéder à l'analyse de fabrication, il faut étudier le dessin de définition avec une
très grande attention. Il est nécessaire de recenser méthodiquement toutes les indications portées
sur le dessin et de les analyser systématiquement.

III.1. Désignation du produit


Ce renseignement peut donner une information sur le rôle de la pièce.

III.2. Matière première


Cette indication est très importante. Elle est directement liée à un grand nombre de
problèmes, tels que:
- Mode d'obtention du brut.
- Usinabilité,
- Traitements thermiques,
- Déformations après traitements thermiques,
- Mise en place et serrage de la pièce, lors de l'usinage.

III.3. Forme générale de la pièce


Cela nous permet d'apprécier les points suivants :
- Risque de déformabilité (négligeable ou non),·
- Endroits présentant une fragibilité particulière,
- Accessibilité des outils,
- Difficultés de prise de pièce,
- Difficultés géométriques d'usinage,
- Plus grande dimension de la pièce.

III.4. Etats de surfaces


Ils peuvent conditionner :
- Le nombre de « passes» d'usinage,
- La machine à adopter,
- La forme des outils à utiliser,
- Les conditions de coupe telles que vitesse de coupe, avance et lubrification.

BHS Mehdi &KHOUAJA H. 3 ISET Sousse 2020/2021


Support de cours PROCEDES ET METHODES DE PRODUCTION 2 Chapitre 5 : Analyse de fabrication

III.5. Cotes et indications de forme et position


Elles présentent un intérêt pour:
- La précision de mise en position de la pièce,
- La difficulté de réalisation,
- La précision de la machine à adopter,
- Le choix des outils et outillages,
- Le contrôle,
- L’ordre des usinages.

III.6. Autres indications


III.6.1. Caractéristiques de la géométrie du brut
Indications sur le plan de joint, dépouilles, rayons, éventuellement pour des pièces moulées
ou forgées.
Ces renseignements peuvent présenter de l'intérêt pour l'étude de la première prise de pièce.

III.6.2. Masse de la pièce


Ce renseignement sera particulièrement intéressant pour l'étude du montage d'usinage, pour
les conditions de manutention et pour le choix de la machine.

III.6.3. Indications supplémentaires sur la géométrie de


la pièce
Ces indications sont indispensables quand les conditions demandées ne peuvent s'exprimer
dans un langage normalisé.

III.6.4. Indications de caractéristiques physiques


supplémentaires.
- Porosité,
- Perméabilité magnétique.

III.7. Cotes de liaison au brut


Elles ont pour objet de définir la position des surfaces usinées par rapport aux surfaces
devant rester brutes.
Ces cotes permettent, quand elles existent, de déterminer les surfaces de départ d'usinage.
Quand les cotes de liaison au brut n'existent pas, cela signifie qu'elles ne sont pas justifiées
fonctionnellement. Dans ce cas, il appartient au bureau des méthodes de fixer les cotes de liaison
au brut qui lui permettent d'assurer un balançage correct.

IV - / - Etude de l’isostatisme
Le montage d’usinage doit remplir plusieurs rôles :
 Positionner toutes les pièces d’une série de la même façon,
 Maintenir la pièce pendant l’usinage (l’empêcher de se déplacer, de fléchir ou de vibrer).

BHS Mehdi &KHOUAJA H. 4 ISET Sousse 2020/2021


Support de cours PROCEDES ET METHODES DE PRODUCTION 2 Chapitre 5 : Analyse de fabrication

IV.1. Mise en position de la pièce

Un solide dans l’espace peut se déplacer suivant 6


directions. L’objectif du montage est donc de bloquer
(positionner) ces 6 mouvements : 3 rotations et 3 translations.
Représentation avec des normales de repérage
(correspondant à des liaisons ponctuelles).

IV.1.1. Principe
Pour positionner totalement un solide,
 Il faut 6 repérages élémentaires
 Il faut que chaque repérage élimine un mouvement
Si le nombre de repérage est inférieur à 6, le repérage est partiel ou bien incomplète
Si le nombre de repérage est supérieur à 6, le repérage est hyperstatique

IV.1.2. Equivalences isostatiques

Linéaire Pivot
Liaison Ponctuelle Plane Pivot Rotule
rectiligne glissant
Type de
Point Plan Ligne Cylindre Cône Sphère
surface
Nbr de
1 3 2 4 5 3
normales

IV.1.3. Règles pour choisir la mise en position


La mise en position doit faciliter la réalisation des côtes du dessin de définition. Elle doit
donc
 S’appuyer au maximum sur des surfaces usinées.
 Faire coïncider la mise en position de la pièce avec la cotation du dessin de définition :
cela évite les transferts de cote.
 Choisir des surfaces suffisamment grandes pour pouvoir positionner correctement la pièce
 Limiter les déformations et vibrations de la pièce : être proche de la zone usinée.
Exemple pour limiter les vibrations

BHS Mehdi &KHOUAJA H. 5 ISET Sousse 2020/2021


Support de cours PROCEDES ET METHODES DE PRODUCTION 2 Chapitre 5 : Analyse de fabrication

Exemple de choix de prise de pièce en fonction de la cotation géométrique

CENTRAGE LONG CENTRAGE COURT

Il faut réaliser une concentricité entre les deux Il faut réaliser une perpendicularité entre la
cylindres, on prend donc la pièce en mors doux : face et le cylindre usiné, on choisira donc un appui
centrage long plan sur la face et un centrage court.

La référence principale est donnée par le La référence principale est donnée par le
cylindre « A » qui définit l’axe de révolution. plan « A » qui définit la normale au plan.
L’appui sur la face est la référence Le centrage court sur le cylindre défini la
secondaire, pour définir la position de la pièce le position de l’axe.
long de l’axe.

Mise en position de la pièce réelle avec ses défauts

Solution technologique

BHS Mehdi &KHOUAJA H. 6 ISET Sousse 2020/2021


Support de cours PROCEDES ET METHODES DE PRODUCTION 2 Chapitre 5 : Analyse de fabrication

IV.2. Maintien en position de la pièce


Pour empêcher la pièce de bouger lors de l’usinage, il faut la maintenir en contact avec les
zones de mise en position. Quelques règles à respecter pour les mettre en place.
 S’opposer aux forces de coupe.
 Ne pas déformer la pièce lors du serrage.
 Adapter le système en fonction de la série (utilisation de bridages polyvalents ou
automatisés).

IV.2.1. Les technologies de maintien en position


Frottement et
Centrifuge Adhérence Magnétisme Déformation
obstacle
Système
Mandrin à
Plateaux mécanique, Pinces
serrage Surface conique
magnétiques pneumatique ou expansibles
concentrique
hydraulique

IV.3. Modélisation
Chaque point de contact (ou appui) supprime un degré de liberté et est modélisé
(représentation graphique) par une normale de repérage (flèche ou cercle quadrillé).
La normale de repérage est représentée de la façon suivante :
 Une flèche (vue de coté) ou un cercle quadrillé (vue de face ou arrière) + un numéro (1à 6)
 Du coté libre de la matière
 Sur une surface qui ne doit pas être usinée
 Perpendiculaire à la surface considérée
 Eloignée au maximum des autres normales
 Sur un nombre de vue suffisant pour la compréhension
 La pièce est supposée transparente (pas de normale en pointillé)

BHS Mehdi &KHOUAJA H. 7 ISET Sousse 2020/2021


Support de cours PROCEDES ET METHODES DE PRODUCTION 2 Chapitre 5 : Analyse de fabrication

IV.4. Application de type de montage en tournage


Type de Modélisation Accessoires Erreur de
Schéma du montage
montage de la liaison utilisés reprise
Mandrin 3
mors durs à
serrage
concentrique
+ butée
L doit être
0,1maxi
limitée en
fonction des
Pour le respect de la efforts de
liaison Ls ne doit pas coupe et du
être inférieure à 0,7 D. diamètre de la
Montage Ls > D souhaitable pièce
en l’air
Mandrin 3
mors doux à
serrage
concentrique
L doit être
limitée en 0,50maxi
fonction des
Pour le respect de la efforts de
liaison Ls ne doit pas coupe et du
être inférieure à 0,7 D. diamètre de la
Ls > D souhaitable pièce

Mandrin 3 mors
durs ou doux à
0,1maxi
serrage
(m.durs)
Montage concentrique
en l’air L doit être limitée0,05maxi
(prise de pièce en fonction des (m.doux)
par l’intérieur) Pour le respect de la efforts de coupe
liaison Ls ne doit pas être et du diamètre de
supérieure à 0,5 D Ls < la pièce
0,5 D

Mandrin à
serrage
concentrique (3
mors durs +
butée) ou (3
mors doux) 0,1maxi
+ (m.durs)
Montage pointe tournante
mixte Pour le respect de la 0,05maxi
liaison Ls ne doit pas être L doit être (m.doux)
supérieure à 0,5 D Ls < limitée en
fonction des
0,5 D
efforts de coupe
et du diamètre
de la pièce

BHS Mehdi &KHOUAJA H. 8 ISET Sousse 2020/2021


Support de cours PROCEDES ET METHODES DE PRODUCTION 2 Chapitre 5 : Analyse de fabrication

Pointe fixe à
griffes
pour assurer
l’entraînement
de la pièce
Montage +
entre pointe tournante 0,01maxi
pointes L doit être
limitée en
fonction des
efforts de coupe
et du diamètre de
la pièce

Mandrin
expansible
à douille
Mandrin
fendue monté 0,01maxi
expansibl
dans le cône
e
de la broche
du tour

Exemple de mandrin expansible

IV.5. Détermination du repérage isostatique


IV.5.1. Quelques règles
1. La priorité est donnée à la cotation géométrique X Y Z
2. La spécification la plus serrée bénéficiera du T n°? n°? n°?
R n°? n°? n°?
nombre de point maximum (selon surface)
3. L’appui plan sera choisi sur la surface la plus
grande possible (en respectant les règles précédentes) 1 2
4. La vérification isostatique est obligatoire

IV.5.2. Quelques erreurs à ne pas commettre


• Jamais deux normales opposées
• Jamais une linéaire rectiligne, ou un appui plan, perpendiculaire à une autre linéaire
rectiligne
1 1

2 2
3
4 5 4 5

BHS Mehdi &KHOUAJA H. 9 ISET Sousse 2020/2021


Support de cours PROCEDES ET METHODES DE PRODUCTION 2 Chapitre 5 : Analyse de fabrication

IV.6. Exemples de repérage isostatique


Degré Liberté supprimé Modélisation géométrique
Dessin de définition partiel Exemple de matérialisation du repérage
Nom de la liaison Tx Ty Tz Rx Ry Rz du repérage isostatique

Appui Plan
(sur F2)

Linéaire
rectiligne
(sur F1)

Appui Plan
(sur F1)

Linéaire
annulaire
(sur d1)

Pivot glissant
(sur d1)

Ponctuelle
(sur F1)

BHS Mehdi &KHOUAJA H. 10 ISET Sousse 2020/2021


Support de cours PROCEDES ET METHODES DE PRODUCTION 2 Chapitre 5 : Analyse de fabrication

Pivot sur centre


d’usinage

Pivot glissant
(sur d1)

Ponctuelle
(sur F1)

Appui plan
(sur F1)

Linéaire
rectiligne (sur F2)

Ponctuelle
(sur F3)

BHS Mehdi &KHOUAJA H. 11 ISET Sousse 2020/2021


Support de cours PROCEDES ET METHODES DE PRODUCTION 2 Chapitre 5 : Analyse de fabrication

IV.7. Symbolisation technologique


1 Type de technologie
2 Nature de la surface repérée
3 Fonction de l’élément technologique
1 2 3 4
4 Nature de la surface de contact

1 - Type de technologie
Appui fixe

Centrage fixe

Système à serrage

Système à serrage
concentrique
Système à réglage
irréversible
Système de soutien
irréversible

Centrage réversible

2 - Nature de la surface de la pièce


Surface usinée (1 trait)

Surface brute (2 traits)

3 - Fonction de l'élément technologique


Symbolisation Symbolisation
Fonction
frontale projetée

Mise en position
Appui
rigoureuse

MIP Centreur complet


Centrage
Centreur dégagé
(locating)
Immobilisation de la
MAP Serrage
pièce

4 - Nature du contact avec la pièce

Contact ponctuel Touche plate Contact strié Pointe fixe Pointe tournante

Touche dégagée Cuvette Vé Palonnier Orienteur

BHS Mehdi &KHOUAJA H. 12 ISET Sousse 2020/2021


Support de cours PROCEDES ET METHODES DE PRODUCTION 2 Chapitre 5 : Analyse de fabrication

IV.8. Application :
Usinage d'un épaulement
On désire réaliser l'usinage de cet épaulement dans une pièce prismatique:

Dans tous les exercices, choisir sur la figure ci-contre la mise en position (isostatisme)
permettant de respecter directement les spécifications dimensionnelles et géométriques indiquées.
Exemple 1 : Les plans A, B et C ont été usinés antérieurement. On souhaite réaliser l’alésage ØD.

MIP (mise en position)


_ Appui plan (1, 2, 3) sur A
_ Droite d’orientation (4, 5) sur B
_ Butée (6) sur C

MAP (maintien en position)


_ Serrage sur le plan supérieur

BHS Mehdi &KHOUAJA H. 13 ISET Sousse 2020/2021


Support de cours PROCEDES ET METHODES DE PRODUCTION 2 Chapitre 5 : Analyse de fabrication

MIP avec uniquement les normales de repérage MIP et MAP avec la symbolisation technologique

Exemple 2 : Le plan A ainsi que les alésages B et C ont été usinés antérieurement. 0

Remarque
Les normales (4, 5) et (6) sont orientées de l’intérieur vers
l’extérieur (contraire au repérage conventionnel) de la matière pour
mieux faire apparaître la similitude avec l’étude précédente.

MIP (mise en position)


_ Appui plan (1, 2, 3) sur A
_ Centrage court (4, 5) sur B
_ Butée (6) sur C. D’un point de vue technologique on utilise un
centreur dégagé ou « locating »

MAP (maintien en position)


_ Serrage sur le plan supérieur

MIP avec uniquement les normales de repérage MIP et MAP avec la symbolisation technologique

BHS Mehdi &KHOUAJA H. 14 ISET Sousse 2020/2021


Support de cours PROCEDES ET METHODES DE PRODUCTION 2 Chapitre 5 : Analyse de fabrication

Exemple 3 :
Le cylindre A ainsi que le plan B ont été usinés antérieurement. On souhaite réaliser l’alésage Ød.

MIP (mise en position)


_ Centrage long (1, 2, 3, 4) sur A
_ Butée (5) sur B
_ Un degré de liberté éliminé par adhérence
Matériel
_ Mandrin à 3 mors doux à serrage concentrique

Exemple 4:
Le plan A ainsi que l’alésage B ont été usinés antérieurement.

MIP (mise en position)


_ Appui plan (1, 2, 3) sur A
_ Centrage court (4, 5) sur B
_ Un degré de liberté éliminé par adhérence

Matériel
_ Mandrin à 3 mors doux à serrage
concentrique.

BHS Mehdi &KHOUAJA H. 15 ISET Sousse 2020/2021


Support de cours PROCEDES ET METHODES DE PRODUCTION 2 Chapitre 5 : Analyse de fabrication

MIP avec uniquement les normales de repérage MIP et MAP avec la symbolisation technologique

IV.9. EXERCICES ISOSTATISME

Exercice 1 :

Exercice 2 :

BHS Mehdi &KHOUAJA H. 16 ISET Sousse 2020/2021


Support de cours PROCEDES ET METHODES DE PRODUCTION 2 Chapitre 5 : Analyse de fabrication

Exercice 3 :

Exercice 4 :

Exercice 5 :

BHS Mehdi &KHOUAJA H. 17 ISET Sousse 2020/2021


Support de cours PROCEDES ET METHODES DE PRODUCTION 2 Chapitre 5 : Analyse de fabrication

Exercice 6 :

BHS Mehdi &KHOUAJA H. 18 ISET Sousse 2020/2021

Vous aimerez peut-être aussi