Vous êtes sur la page 1sur 5

République Algérienne Démocratique et Populaire

Module : TP Mécanique Des Sols:

Essai de cisaillement

Elaborée par :

AHMED MAOULOUD EL HASSEN

Groupe : 2

Sous-groupe : 1

INTRODUCTION :
Arthur Casagrande est un ingénieur des travaux publics américain d'origine
autrichienne qui a apporté d'importantes contributions à la géologie
appliquée et à la géotechnique. Il est passé à la postérité pour la conception
ingénieuse de ses appareils d'essais et ses études fondamentales sur les
écoulements souterrains et la liquéfaction des sols

La boite de CASAGRANDE est un appareil à cisaillement rectiligne c'est à dire à


déformation imposée.

La résistance au cisaillement d'un sol se détermine au laboratoire en


introduisant dans une boite de CASAGRANDE un échantillon des conditions
similaires à celles de l’odomètre.

La vitesse de cisaillement, de l'ordre du micro par minute, doit être choisie en


fonction de la perméabilité du sol testé.

La résistance au cisaillement d’un sol est la contrainte de cisaillement dans le


plan de rupture au moment de la rupture. Lorsqu’un système de force est
appliqué à un volume déterminé d'un sol, il se développe en général des
contraintes de cisaillement qui entraînent des déformations du sol. Celles-ci
peuvent être importantes le long de surfaces de glissement ou de rupture.

1
BUT DE L‘ESSAI :
Il s'agit de déterminer les caractéristiques mécaniques d'un sol en procédant au
cisaillement rectiligne d'un échantillon sous charge constante. L'essai de
cisaillement permet de tracer la courbe intrinsèque du sol étudié, et de
déterminer son angle de frottement interne ϕ et sa cohésion C .

Ces valeurs servent entre autre à déterminer la contrainte admissible par le sol
dans le cas de fondations superficielles et la poussée du sol sur un mur de
soutènement

MATERIEL UTILISE :
L'échantillon à la forme d'une plaquette carrée (10cm * 10cm * 3cm) est placé
entre deux demi boites indépendantes. On applique un effort N de
compression et un effort T de traction suivant le plan de symétrie de la boite La
connaissance de "N" et "T" permet la détermination d'un point de la courbe
intrinsèque. En répétant plusieurs fois l'expérience, on peut ainsi tracer la
courbe intrinsèque du sol appelé "droite de COULOMB" ou "MOHR-COULOMB"

MISE EN PLACE D’UN ECHANTILLON DE SABLE:


Préparer environ 1 kg de sable sec tamisé à 0- 0,4 mm. b. Solidariser les 2 demi
boîtes et vérifier que le piston coulisse bien dans la demi boîte (à chaque boîte
correspond un piston repéré par un numéro).c. Mettre en place une plaque
dans le fond de la demi- boîte inférieure.

2
Remplir la boîte avec du sable compacté ou non (Le plan de cisaillement doit se
trouver sensiblement à mi hauteur de l’éprouvette (Après mise en place le
piston doit dépasser de 1cm)

Araser avec soin la surface du matériau et placer la plaque supérieure et le


piston.

Déterminer la hauteur et la masse initiale de l’échantillon.

En déduire son poids volumique.

CALCUL ET RESULTATS :
Tracer la courbe intrinsèque du sol ayant pour abscisse la contrainte normale σ
et pour ordonnée la contrainte de cisaillement τ , et déterminer l'angle de
frottement interne ϕ et la cohésion C

La surface initiale de la boite : L × L=10×10=100 cm2

La surface corrigée : ( L−∆ L ) × L

En considèrent que la vitesse de déformation applique est fixe durant tout


l’essai ∆ L=∆ Lr=vitesse de defotmation × temps=V × r

Pour chaque position choisie correspond une vitesse de déformation


constante ; nous avons choisie la position A60/30 qui correspond d’âpres la
fiche technique de l’appareil ou du bâti a une vitesse V =1.5 mm /min

L’effort tranchant ‘’T’’ ou la force nette est égale au produit du coefficient de


raideur (raideur dynamomètre) a celui de la lecture sur l’anneau du
dynamomètre

Pour tracer la courbe intrinsèque du sol (droite de COULOMB) il est nécessaire


d’avoir au moins deux point pour plus d’exactitude refaire l’essai autant de fois
que possible pour avoir le maximum de point. On se continuera de refaire
l’essai trois fois (pour avoir 3 points), pour cela trois contraintes normales
serons appliquées, elles sont égale a 1, 2 et 3, elle correspond respectivement
a un poids p=3 ; 6 et 9 Kg

3
CALCUL ∆L :
∆ L1=1.5 × 25=37.5 m m

∆ L2=1.5 × 120=180 m m

∆ L.3 =1.5 ×13=19.5m m

∆ L1= ( L−∆ L )=( 10−0,825 ) 10=91,75 cm2

T =K × L=0,67 ×120=80,4 Kgf

T 80.4
τ= = =0.876 ¯¿
Acorr 91.75

CONCLUSION :
Ce présent TP nous à permit de déterminer deux paramètres mécanique
typique à chaque type de sol - La cohésion C - L'angle de frottement interne des
grains 

Cependant cette essai contient plusieurs imperfections ne reflètent pas des


résultats intactes. Ces imperfections sont dues aux dispositifs lui même (demi-
boites, déplacement de l'échantillon, uniformité de la répartition des
contraintes, efforts de frottement parasites…) C'est pourquoi nous avons
souvent recours à l'essai triaxial que nous aurons l'opportunité d'étudier
ultérieurement.

Vous aimerez peut-être aussi