Vous êtes sur la page 1sur 5

République Algérienne Démocratique et Populaire

Module : TP MATERIAUX DE
CONSTRUCTION :

L’essai d’affaissement au cône


d’Abrams

Elaborée par :

AHMED MAOULOUD EL HASSEN

Groupe : 1

I. INTRODUCTION :
Duff A. Abrams était un chercheur américain dans le domaine de la
composition et des propriétés du béton. Il a développé les méthodes de
base pour tester les caractéristiques du béton encore en usage
aujourd'hui. Professeur au Lewis Institute, il a étudié les matériaux
constitutifs du béton au début du XXe siècle

L’essai d’affaissement au cône d’Abrams est un essai réalisé sur


le béton de ciment frais peu fluide pour déterminer sa
consistance. L’affaissement est aussi connu sous le nom de
slump provenant de l’anglais.
Pour réaliser cet essai une plaque et un cône d'Abrams sont
utilisés

Le béton est dit frais lorsqu’il n’a pas entamé son processus de
prise et de durcissement. Le béton frais a la capacité de se
déformer et de s’écouler ; ce qui permet de le transporter ou de
le pomper et de remplir les moules ou les coffrages.

Le béton frais est une sorte de matériaux de construction, dont


Les constituants sont le ciment, les granulats, l'eau et
1
éventuellement des adjuvants soit liquides, soit en poudre.
Dans le béton frais lors de sa fabrication existe aussi l'air, qui
joue un rôle non pas seulement sur
sa plasticité, mais également sur ses déformations et ses
propriétés finales.
Le béton frais obtenu après le mélange doit être homogène et
Avoir la consistance préalable pour les travaux concernés. Pour
assurer la réussite de cette opération, il faut choisir un matériel
adapté et Déterminer un temps de mélange suffisant.

Mode opératoire et matériels utilises :

Le cône d'Abrams est un cône en acier galvanisé utilisé pour la


mesure de la consistance d'un béton frais. Il mesure 20 cm à sa
base et 10 cm à son sommet. Il porte le nom de son inventeur
Duff Abrams.
L'appareillage est complètement décrit dans la norme NF P 18-
451.
Il se compose de :
✓ Moule tronconique sans fond de 30 cm de haut, de 20 cm de
diamètre en sa partie inférieure et de 10 cm de diamètre en sa
partie supérieure.

✓ Une plaque d'appui.

✓ Une tige de piquage de 1.6cm de diamètre et de 60 cm de


longueur.

✓ Un portique de mesure avec une règle graduée de 0 a 30 cm.


2
✓ Entonnoir.

✓ Main écope.

L’essai se déroule en suivant les étapes suivantes :

➢ Mouiller l'intérieur du moule.

➢ Placer le moule avec l’entonnoir sur un support rigide et


horizontal, mais non absorbant.
➢ A l'aide d'une truelle (Main écope) remplir le moule de béton
frais, en trois couches d'à peu près même hauteur, éviter le
déplacement du moule en pesant sur les pattes de calage.

➢ Compacter chaque couche par 25 coups de barre.

➢ Retirer l’entonnoir, araser le dessus du moule et nettoyer le


support autour du moule.

➢ Retirer le moule verticalement avec précaution en 3 à 5


secondes.

➢ Mesurer l'affaissement du cône par rapport à la hauteur


initiale (moule).

3
Class Affaissement en
Propriété du béton frais Utilisations
e mm

Fabrication de routes, fondations à


S1 10 – 40 Ferme, très secs et peu maniable
armature légère

Plastique, à humidité moyenne et à Béton armé normal placé avec


S2 50 – 90
maniabilité moyenne vibration

Très plastique, très humide et à


S3 100 – 150
maniabilité élevée

Fluide, très humide et à maniabilité


S4 160 – 210
élevée

Très fluide, très humide et à maniabilité


S5 ≥ 220
élevée

En dessous de 10 mm, l’essai d’affaissement au cône d’Abrams peut être


remplacé par l’essai Vébé.
Au-dessus de 220 mm, on parle de béton auto plaçant et l’essai d’affaissement
au cône d’Abrams est remplacé par l’essai d’étalement au cône d’Abrams.

Vous aimerez peut-être aussi