Vous êtes sur la page 1sur 16

CHAPITRE 3 RESEAU ETHERNET

CHAPITRE 3 RESEAU ETHERNET ......................................................................................................................... 1


Historique ........................................................................................................................................................... 3
Les modes partagé et commuté ......................................................................................................................... 3
1. Avantages et inconvénients ...............................................................................................................4
Les réseaux Ethernet partagés ........................................................................................................................... 4
Cablage ............................................................................................................................................................... 5
1. Signification du nom de câblage ........................................................................................................5
2. Type de câblage ..................................................................................................................................5
3. Version de technologie ethernet........................................................................................................6
Cable à paire torsadé.......................................................................................................................................... 6
1. Cables droit et croisé ..........................................................................................................................6
2. Règles d’or du câblage à paire torsadée ............................................................................................7
3. Câblage ...............................................................................................................................................7
Équipements d’interconnexion .......................................................................................................................... 8
1. Synthèse des équipements Ethernet .................................................................................................8
Codage ................................................................................................................................................................ 9
1. Code Manchester (Ethernet) ..............................................................................................................9
2. Code Manchester différentiel (Token Ring) .......................................................................................9
Protocole de sous couche MAC .......................................................................................................................... 9
1. Format de la trame .............................................................................................................................9
2. L’accès aléatoire ...............................................................................................................................11
3. CSMA : Accès aléatoire avec écoute de la porteuse ........................................................................11
4. CSMA/CD (CSMA/Collision detection).............................................................................................11
5. Fenêtre de collision ..........................................................................................................................13
Power over Ethernet PoE ................................................................................................................................. 13
1. Avantages et objectifs de PoE ..........................................................................................................13
Evolution des reseaux ethernet ....................................................................................................................... 14
1. Fast Ethernet ....................................................................................................................................14
2. Gigabit ethernet ...............................................................................................................................14
Réseaux locaux sans fil « WLAN » .................................................................................................................... 15
1. IEEE 802.11 .......................................................................................................................................15
2. Caractéristique du WLAN .................................................................................................................15
3. WiFiTM ...............................................................................................................................................15
LISTE DES FIGURES
Figure 3-1. Mode Partagé et commuté ..............................................................................................................3
Figure 3-2. Norme de couleur T568A/T568B .....................................................................................................6
Figure 3-3. Les équipements d'interconnexion ..................................................................................................8
Figure 3-4. Codage Manchester et Manchester différentiel ..............................................................................9
Figure 3-5 la trame IEEE802.3 ..........................................................................................................................10
Figure 3-6 La trame ETHERNET DIX(V2) ...........................................................................................................10
Figure 3-7. Technique CSMA/CD ......................................................................................................................12
Figure 3-8. Algorithme CSMA/CD .....................................................................................................................13

LISTE DES TABLES


Tableau 3-1. Type de câblage ............................................................................................................................5
Tableau 3-2. Différentes technologie ETHERNET ...............................................................................................6
Tableau 3-3. Synthèse des équipements ETHERNET..........................................................................................9
Tableau 3-4. Tableau EtherType.......................................................................................................................10
Tableau 3-5. Type de câble pour Fast Ethernet ...............................................................................................14
Tableau 3-6. Types de câbles pour Gigabit Ethernet .......................................................................................15
Chapitre 3 Réseaux Ethernet

Les reseaux Ethernet


Le terme Ethernet se réfère au câble (l’éther). Ethernet (IEEE802.3) est synonyme de
réseau locaux. Il n’est pas l’unique norme des réseaux locaux puisque le comité IEEE802 a
aussi normalisé : le bus à jeton (Token bus)-802.4 aujourd’hui disparu et l’anneau à jeton
(Token ring)-802.5. Les postes sont connectés par des cartes Ethernet à l’exception des
connexions sur le Token-ring (IBM).

HISTORIQUE
Ethernet a été développé en 1976 par les ingénieurs Bob Metcalfe et David Boggs (Xerox
PARC), initialement avec un débit de 2,94 Mbit/s, utilisant un câble coaxial et 256 ordinateurs.
Vu son grand succès, les sociétés Xerox, DEC et Intel ont décidé d’en faire un standard.
1979 Création du Consortium DIX: DEC (degital equipment corporation), Intel et Xerox
→ DIX 1.0 publiée en 1980, suivie de DIX 2.0 en 1982 appelé aussi ETHERNET V2, qui
a servi de base au comité IEEE pour sa norme 802.3, même si Ethernet et le standard IEEE
802.3 diffèrent sur des points mineurs.

LES MODES PARTAGE ET COMMUTE


Ethernet fonctionne selon deux modes très différents et compatibles :
1. Le mode partagé indique que le support physique est partagé entre les
terminaux munis de cartes Ethernet. Dans ce mode, deux stations qui émettraient
en même temps verraient leurs signaux entrer en collision.
2. Le mode commuté, les terminaux sont connectés à un commutateur ou Switch, et
il n’y pas de collision puisque le terminal est seul sur la liaison connectée au
commutateur. Le commutateur émet vers la station sur la même liaison mais en
full-duplex, c’est-à-dire en parallèle mais dans l’autre sens.

Support physique partagé ▪ Limitation distance


▪ Moins cher à
mettre en œuvre

Commutateur ✓ Contrôle de flux


✓ Sans collision
Figure 3-1. Mode Partagé et commuté

L3/ELN- RIL
BELARBI (2021-2022) -3
Chapitre 3 Réseaux Ethernet

1. AVANTAGES ET INCONVENIENTS
▪ Il n’y a pas de collision en mode commuté, mais les trames doivent être mémorisées
dans les commutateurs, ce qui demande un contrôle de flux.
▪ Pour connecter une station en commutation, il faut deux coupleurs et un commutateur,
tandis que pour connecter une station en mode partagé, un seul coupleur est suffisant.
La technique partagée est donc moins chère à mettre en œuvre.
▪ La technique commutée autorise des liaisons sans contrainte de distance, tandis que la
méthode partagée s’accompagne d’une limitation forte de la distance pour résoudre le
problème du partage du support physique.

LES RESEAUX ETHERNET PARTAGES


Les caractéristiques des réseaux Ethernet partagés sont décrites dans la norme ISO
8802.3 10Base5. Les réseaux Ethernet partagés sont caractérisés par la technique d’accès
MAC, une technique d’accès aléatoire connu sus le nom de CSMA/CD dont nous
détaillerons par la suite. Au-delà, à la vitesse de 10000 Mbit/s, seule la solution commutée
est acceptable pour des raisons de distance.
Le nombre de réseaux Ethernet partagés normalisés est impressionnant. L’encadré ci-
dessous1 en dresse la liste en utilisant la nomenclature IEEE.

▪ Le réseaux Ethernet partagés normalisés


Le groupe de travail indique la technique utilisée : IEEE 802.3 correspond à CSMA/CD, IEEE
802.3 Fast Ethernet à une extension de CSMA/CD, IEEE 802.9 à une interface CSMA/CD à
laquelle on ajoute des canaux B, IEEE 802.11 à un Ethernet par voie hertzienne, etc. Viennent
ensuite la vitesse puis la modulation ou non (base = bande de base et broad = broadband) et
enfin un élément complémentaire, qui, à l’origine, était la longueur d’un brin et s’est transformé
en type de support physique :
▪ IEEE 802.3 10Base5 (câble coaxial blindé jaune) ;
▪ IEEE 802.3 10Base2 (Cheapernet, câble coaxial non blindé brun, Thin Ethernet);
▪ IEEE 802.3 10Broad36 (Ethernet large bande, câble coaxial CATV);
▪ IEEE 802.3 1Base5 (Starlan à 1 Mbit/s) ;
▪ IEEE 802.3 10BaseT, Twisted-Pair (paires de fils torsadées) ;
▪ IEEE 802.3 10BaseF, Fiber Optic (fibre optique) :
10BaseFL, Fiber Link;
10BaseFB, Fiber Backbone;
10BaseFP, Fiber Passive ;
▪ IEEE 802.3 100BaseT, Twisted-Pair ou encore Fast Ethernet (100 Mbit/s en
CSMA/CD) :
100BaseTX ;
100BaseT4 ;
100BaseFX ;
▪ IEEE 802.3 1000BaseCX (deux paires torsadées de 150 ) ;
▪ IEEE 802.3 1000BaseLX (paire de fibre optique avec une longueur d’onde
élevée) ;
▪ IEEE 802.3 1000BaseSX (paire de fibre optique avec une longueur d’onde
1
Source ( Les réseaux ; « Guy Pujolle ; 5ème édition).
L3/ELN- RIL
BELARBI (2021-2022) -4
Chapitre 3 Réseaux Ethernet

courte) ;
▪ IEEE 802.3 1000BaseT (quatre paires de catégorie 5 UTP) ;
▪ IEEE 802.9 10BaseM (multimédia) ;
▪ IEEE 802.11 10BaseX (hertzien).

CABLAGE
1. SIGNIFICATION DU NOM DE CABLAGE
Dans la norme IEEE un nom est attribué à chaque type de média /chaque mode de
fonctionnement sur un média. Le nom du câblage est sous la forme
XX TTT MM
Le premier nombre ‘XX’ représente le débit en Mbit/s, vient ensuite ‘TTT’ le terme base
ou BASE qui renvoie au mode de transmission après ‘MM’ la distance ou la longueur max du
segment.
Exemple 3.1 :
10 Base5 : 10 signifie que le câble offre un débit de 10Mbit/s ; le mot " Base " précise
que la transmission est effectuée en bande de base (c'est-à-dire sans modulation) et le
" 5 " rappelant que le câble coaxial épais utilisé permet la transmission sur une
distance de 500 mètres.

2. TYPE DE CABLAGE
Quatre types de câbles ont été généralement installés :
Tableau 3-1. Type de câblage

Long max Nbre de


Nom Type Prise d’un nœuds/seg Remarque
segment ment
10base5
Câble
(Ethernet Coaxial Détection des
Vampire 500m 100 original/obsol
épais) épais ruptures, les
ète
(10Mbit/s) mauvais
Pas de hubs raccordement
10base2
Connecteur nécessaires s sont
(Ethernet Coaxial fin 185m 30
BNC (T) Meilleur difficiles
fin)
souplesse
10base-T Paire
Hub 100m 1024 Le moins cher
100 base-T torsadée
Mieux adapté
Fibre
10 base-F 2000m 1024 pour relier les
optique couteuse
immeubles

La topologie d’un réseau Ethernet comprend des brins de 500 m au maximum,


interconnectés les uns aux autres par des répéteurs. Les raccordements des matériels
informatiques peuvent s’effectuer tous les 2,5 m, ce qui permet jusqu’à 200 connexions par
brin. La longueur maximale est de 2,5 km, correspondant à trois brins de 500 m

L3/ELN- RIL
BELARBI (2021-2022) -5
Chapitre 3 Réseaux Ethernet

3. VERSION DE TECHNOLOGIE ETHERNET


Dans le tableau 3-1, vous trouverai la liste des différentes technologies d’Ethernet les
plus courantes.
Tableau 3-2. Différentes technologie ETHERNET

Nom commercial Vitesse Dénomination physique Standard Support, longueur

Ethernet 10 Mbps 10BASE-T IEEE 802.3 Cuivre, 100 m

Fast Ethernet 100 Mbps 100BASE-TX IEEE 802.3u Cuivre, <100 m

Gigabit Ethernet 1 Gbps 1000BASE-SX, 1000BASE-LX IEEE 802.3z Fibre, 550 m, <5 Km

Gigabit Ethernet 1 Gbps 1000BASE-T IEEE 802.3ab Cuivre, <100 m

10Gigabit Ethernet 10 Gbps 10GBASE-SR, 10GBASE-LR IEEE 802.3ae Fibre, 300 m, <25 Km

10Gigabit Ethernet 10 Gbps 10GBASE-T IEEE 802.3an Cuivre, <100 m

40Gigabit Ethernet 40 Gbps 40GBASE-SR, 40GBASE-LR IEEE 802.3ba Fibre, 125 m, <10 Km

100Gigabit Ethernet 100 Gbps 100GBASE-SR, 100GBASE-LR IEEE 802.3ba Fibre, 125 m, <10 Km

Un câble à paires torsadées est toujours déployé sur un segment physique de maximum
100 mètres, quel que soit sa catégorie ou son blindage. Au-delà de cette distance, la gestion
des collisions ne sera plus gérée de manière correcte.

CABLE A PAIRE TORSADE


On utilise ce câble en catégories récentes avec une prise modulaire RJ45 (8P8C). Les
schémas de brochage répondent aux normes de câblage structuré T568A et T568B. La norme
détermine 4 numéros de paire associés chacun à une couleur :
Paire 1 bleu, paire 2 orange, paire 3 vert, paire 4 marron.

Figure 3-2. Norme de couleur T568A/T568B

1. CABLES DROIT ET CROISE


Les commutateurs (switches) et concentrateurs (hubs) sont identifiés comme étant des
DCE (Data Connexion Equipement) alors que les stations terminales et les routeurs sont des
périphériques DTE (Data Terminal Equipment). Les équipements identiques DTE/DTE ou
DCE/DCE se connectent avec un câble croisé (qui croise les paires d’émission et de réception).

L3/ELN- RIL
BELARBI (2021-2022) -6
Chapitre 3 Réseaux Ethernet

Les équipements de type différents se connectent avec un câble droit car la position
émission/réception sur leurs interfaces est déjà inversée.

Câble droit (straight)


Il existe des câbles droits câblés selon la norme T568A et d’autres selon la norme 568B.
L’important est que les deux extrémités soient câblées selon la même norme.
• PC à Hub
• PC à Switch
• Switch à Routeur

Câblage croisé (cross-over)


Il existe deux types de câbles croisés. Ceux utilisés dans les réseaux 10Mbps et 100Mbps
qui ne croisent que les paires 2 et 3 et ceux utilisés en 1Gbps qui croisent les 4 paires.
• Switch à Switch
• Hub à Hub
• Routeur à Routeur
• PC à PC
• PC à Hub
• PC à Switch
• Switch à Routeur

2. REGLES D’OR DU CABLAGE A PAIRE TORSADEE


Respecter les règles du câblage structuré pour le câblage horizontal sur des connexions
T568A/T568B est élémentaire :
✓ 6 mètres de la station terminale à la prise murale.
✓ 90 mètres en câblage horizontal jusqu’au panneau de brassage.
✓ 3 mètres jusqu’au commutateur.
✓ Eloigner le câble de tout élément de puissance.

3. CABLAGE
A l’installation d’un réseau local, le choix du câblage, des équipements, le soft des
serveurs et des postes clients ainsi que l’alimentation électrique se fait sur des critères et des
conditions. Une étude de l’existant doit se faire : étudier l’endroit où installer son réseau par
l’architecture (une salle, un étage où toute un bâtiment), selon la zone (bâtiment dans une
zone urbaine où une usine industrielle, …) mais aussi le nombres de postes maximum a
installer (prendre en considération les besoins du demandeur du réseau). Dans une seconde
étape, évaluer les besoins et proposer une solution en prenant en considération, bien sûre, le
coût de l’installation.
Il existe un standard pour câblage d’immeuble de commerce : commercial building
wiring standard. Il spécifie :
➢ Le type de câble
o Câbles a deux paires torsadées de 100 Ω(IEEE 802.3)
o Câble coaxial 50Ω(IEEE 802.3)
L3/ELN- RIL
BELARBI (2021-2022) -7
Chapitre 3 Réseaux Ethernet

o Fibre optique 62.5/125µm


➢ Les distances entre armoire de brassages
➢ Distance entre une armoire et les prises
➢ L’environnement (industrie : envi bruyant, perturbations
électromagnétique et climatique): nécessite une fibre optique
➢ Sécurité des informations
➢ La topologie du bâtiment
➢ L’alimentation électrique
➢ Décider des chemins dans câblées et de la technologie à utiliser.

ÉQUIPEMENTS D’INTERCONNEXION
Les équipements d’interconnexion permettent de constituer des sous-réseaux locaux.
Les équipements d’interconnexion sont variés et se situent à différents niveaux du modèle en
couches OSI L’équipement de base est le répéteur qui connecte deux segments de réseaux
pour obtenir des distances plus importantes. Le répéteur amplifie le signal reçu, le reconstitue
et le retransmet.
Dans un réseau 10BaseT, les stations sont connectées à un concentrateur (hub) dont la
fonction est de répéter en diffusant. La distance maximale entre une station et le hub est de
100m. On peut connecter jusqu’à 8 hubs en cascade.

Figure 3-3. Les équipements d'interconnexion

1. SYNTHESE DES EQUIPEMENTS ETHERNET


Voici une synthèse comparative des différents équipements Ethernet :

L3/ELN- RIL
BELARBI (2021-2022) -8
Chapitre 3 Réseaux Ethernet

Tableau 3-3. Synthèse des équipements ETHERNET

Répéteur Hub Switch Pont Routeur

Agit sur la couche OSI Liaison de Liaison de


Physique Physique Réseau
donnée donnée

Permet de relier plusieurs équipements Non Oui Oui Oui Oui


Fournit un débit dédié par interface Non Non Oui Oui Oui
Sépare les domaines de Broadcast niveau2 Non Non Non Oui Oui
Sépare les domaines de Broadcast niveau3 Non Non Non Non Oui

CODAGE
Ethernet n’utilise pas directement un codage binaire simple des tensions de 0 et 5volts
pour coder les valeurs de 0 et 1 à cause de la désynchronisation entre l’émetteur et le
récepteur. Pour y remédier, deux codages sont utilisés : le code Manchester et Manchester
différentiel illustré dans la figure 3-4.

1. CODE MANCHESTER (ETHERNET)


Chaque période représentative du bit est divisée en deux intervalles égaux.
Bit 0→ tension basse puis tension haute (transition de bas en haut)
Bit 1→ tension haute puis tension basse (transition de haut en bas)

2. CODE MANCHESTER DIFFERENTIEL (TOKEN RING)

• Bit 0→ présence d’une transition au début de l’intervalle


• Bit 1→ absence de transition
Flux binaire nV 1 0 0 0 0 1 0 1 1 1 1
Codage
binaire
0V

nV

Code 0V
Manchester
-nV
nV
Code
0V
Manchester
Différentiel -nV

Figure 3-4. Codage Manchester et Manchester différentiel

PROTOCOLE DE SOUS COUCHE MAC


1. FORMAT DE LA TRAME
La trame Ethernet DIX (Dec, Intel, Xerox) diffère de la trame IEEE 802.3 par le champ
longueur de données qui est remplacé par l’identifiant du protocole supérieur (Ethertype).

L3/ELN- RIL
BELARBI (2021-2022) -9
Chapitre 3 Réseaux Ethernet

En-tête MAC Trame LLC En-Queue MAC

Délimiteur Longueur
Préambule @destination @ Source Data LLC Bourrage Fcs
du début data

7Ø 1Ø 6Ø 6Ø 2Ø L<46Ø 4Ø
10101010 10101011

1518Ø (1500utiles) ≥ Taille  64Ø (46Øutiles)

Figure 3-5 la trame IEEE802.3

En-tête MAC Trame LLC En-Queue MAC

Délimiteur
Préambule @destination @ Source EtherType Données IP Bourrage Fcs
du début

7Ø 1Ø 6Ø 6Ø 2Ø L<46Ø 4Ø
10101010 10101011

1518Ø (1500utiles) ≥ Taille  64Ø (46Øutiles)

Figure 3-6 La trame ETHERNET DIX(V2)

▪ Préambule : (7octet) : permet la synchronisation : 10101010


▪ Délimiteur du début : (1octet) « Starting Frame Delimiter–SFD » : 10101011, il doit être
reçu en entier pour valider le début de la trame.
▪ Adresse destination/source : (06octet) @physique de la carte physique de chaque
hôte. Le bit le plus fort de l’@ de destination est de 0 pour une adresse ordinaire et 1
pour une adresse de groupe2.
▪ Ether Type : (2octet) type du protocole
Tableau 3-4. Tableau EtherType

Ethertype Protocole
0x0800 Internet Protocol version 4 (IPv4)
0x8035 RARP
0x0806 Address Resolution Protocol (ARP)
0x809B AppleTl
0x8100 VLAN-tagged frame (IEEE 802.1Q)
0x86DD Internet Protocol Version 6 (IPv6)
0x8863 PPPoE Discovery Stage
0x8864 PPPoE Session Stage
0x8870 Jumbo Frames
0x888E EAP over LAN (IEEE 802.1X)
0x9100 Q-in-Q

2
Adresse de groupe : permet à plusieurs stations de reconnaître une même adresse. Lorsqu’une trame est adressée à
un groupe, toutes les stations du groupe la reçoivent. « Diffusion Multicast ». Lorsqu’une adresse contient tous les
bits à 1, on dit une « Diffusion Broadcast »
L3/ELN- RIL
BELARBI (2021-2022) - 10
Chapitre 3 Réseaux Ethernet

▪ Données IP : 46 à 1500 Octet. Si le champ de donnée est inférieur à 46 octets, le champ


de remplissage est utilisé pour compléter la trame pour atteindre la taille minimale.
▪ FCS (4o) : -Frame Check Sequency- c’est le champ total de contrôle. Il vérifie que la
réception s’est effectuée sans erreur. L’algorithme utilisé est le contrôle de redondance
cyclique CRS. Il permet seulement de détecter l’erreur non de la corriger. A la
réception, les hôtes Ethernet vérifient cette valeur. Quand les valeurs ne correspondent
pas, Ethernet ne propose aucun mécanisme de reprise, la trame est abandonnée. La
fiabilité pourrait être assurée par un protocole de couche supérieure comme TCP.

2. L’ACCES ALEATOIRE
Les réseaux Ethernet partagés mettent en œuvre une technique d’accès au support
physique normalisée par le groupe de travail IEEE 802.3 sous le nom d’accès MAC (Medium
Access Control). MAC utilise une technique générale appelée accès aléatoire.
On peut caractériser les réseaux Ethernet partagés par la technique d’accès CSMA/CD,
dont le débit varie de 1 à 10, 100 et 1 000 Mbit/s. Au-delà, à la vitesse de 10 000 Mbit/s, seule
la solution commutée est acceptable pour des raisons de distance.

3. CSMA : ACCES ALEATOIRE AVEC ECOUTE DE LA PORTEUSE


CSMA (Carrier Sense Multiple Access) consiste a écouté le canal avant d’émettre. Cette
méthode consiste à réduire le taux de collision sans les supprimer.
• Si détection du signal, le coupleur diffère son émission a une date ultérieure
• Si collision (couple de stations éloignées) alors réémettre ultérieurement les
trames perdues.

4. CSMA/CD (CSMA/COLLISION DETECTION)


Le protocole CSMA avec détection de collision est une amélioration de CSMA. A l’écoute
préalable du réseau, s’ajoute l’écoute pendant la transmission : si le canal libre, on transmet et
on continue à écouter le canal. Si une collision est détectée, la station interrompe la
transmission, et envoie bits de bourrage (signaux spéciaux pour prévenir les autres d’une
collision).
Exemple 3.2: Trois stations SA, SB, SC

L3/ELN- RIL
BELARBI (2021-2022) - 11
Chapitre 3 Réseaux Ethernet

Collision SB et SC

Trame SA

t0 t3
SA
Écoute

Attente Délai Trame SB


active Aléatoire
t1 t3 t5
SB
Écoute
Délai Attente
Aléatoire active Trame SC

SC t2 t3 t6 t7
t4

Figure 3-7. Technique CSMA/CD

▪ t0 à t3 : la station SA envoie son message.


▪ t1 : la station SB, avant d’émettre, se met à l’écoute. Le support est occupé alors elle
diffère son envoie et reste à l’écoute « attente active » ;
▪ t2 : la station SC, avant d’émettre se met à l’écoute. Le support est occupé, elle diffère
elle aussi son envoie et reste à l’écoute ;
▪ t3 : la station SA termine son émission, SB et SC qui sont à l’écoute, détectent le silence,
envoient en même temps leurs messages ;
▪ t4 : les stations SA et SB détectent une altération de leurs messages. Il y a collision. SB et
SC arrêtent leurs transmissions et déclenchent un délai aléatoire, algorithme dit BEB3 ;
▪ t5 : SB termine son délai aléatoire, le canal est libre, elle émet son message ;
▪ t6 : SC termine son délai aléatoire, le canal étant occupé, elle diffère son envoie et reste
à l’écoute.
▪ t7 : SB termine son envoie, SC détecte le silence, envoie son message.

3
BEB : Binary Exponentiel Backoff : algorithme de ralentissement exponentiel détermine un délais aléatoire d’attente
avant que la station ne réessaie, après collision, une emission.
L3/ELN- RIL
BELARBI (2021-2022) - 12
Chapitre 3 Réseaux Ethernet

Algorithme d’émission CSMA/CD


Trame à émettre

essai :=0

oui
Canal Occupé ?
Trame à émettre
essai :=essai+1
début émission

oui Continuer l’émission


Collision ? (durée min) puis stopper

Suite et fin
d’émission Essai=16 ?

Fin : émission réussi Fin : Echec

Figure 3-8. Algorithme CSMA/CD

5. FENETRE DE COLLISION
La fenêtre de collision correspond au temps minimal pendant lequel une station doit
émettre pour détecter la collision la plus tardive que son message est susceptible de subir. Ce
temps minimal d’émission s’appelle fenêtre de collision, Time Slot ou encore tranche canal.
C’est aussi la période de vulnérabilité d’un message, c’est-à-dire l’intervalle de temps pendant
lequel une collision peut se produire. Ce temps minimal d’émission correspond à deux fois le
temps de propagation d’une trame sur la plus grande distance du réseau , traversée des
répéteurs ou autres organes d’interconnexion des brins compris.

POWER OVER ETHERNET PoE


La technologie “Power over Ethernet” ou PoE, normalisée IEEE 802.3af permet
d’alimenter en courant continu (DC) des périphériques du réseau comme des téléphones IP,
des caméras IP, des points d’accès Wi-Fi2 grâce aux câbles à paires torsadées utilisés par
Ethernet en même temps que la transmission de données.
Le PoE fournit environ 48 V en courant continu à travers deux fils non utilisés des
quatre fils disponibles avec du câble de catégorie 3 ou 5e, pour du 10BASE-T et du 100BASE-
TX. Une technique dite “phantom power” permet également de transporter le courant à
travers une paire utilisée pour la transmission de données. Ceci permet donc l’utilisation du
PoE avec du 1000BASE-T, en utilisant toutes les paires (catégorie 5e ou plus).

1. AVANTAGES ET OBJECTIFS DE POE


▪ PoE permet de faire des économies de coûts d’installation :
• Supprime la nécessité d’installer des prises électriques
• Réduit considérablement les coûts de déploiement
• Pas besoin de gros adaptateurs de courant alternatif
▪ PoE simplifie l’installation :

L3/ELN- RIL
BELARBI (2021-2022) - 13
Chapitre 3 Réseaux Ethernet

• Utilise un seul câble Cat5/5e/6 pour les données et l’alimentation


▪ PoE permet d’assurer une sauvegarde centralisée de l’alimentation :
• Fonctionnement continu pendant les interruptions de courant
▪ PoE permet une gestion centralisée de l’alimentation :
• Les appareils peuvent être mis hors tension à distance pendant les
périodes de faible utilisation ou pour des raisons de sécurité
▪ PoE permet de sécuriser l’alimentation :
• PoE n’endommagera pas les dispositifs non-PoE ou les périphériques
existants

EVOLUTION DES RESEAUX ETHERNET


1. FAST ETHERNET
Fast Ethernet est la dénomination de l’extension à 100 Mbit/s du réseau Ethernet à
10Mbit/s. La technique d’accès est la même que dans la version Ethernet 10 Mbit/s, mais à
une vitesse multipliée par 10. Cette augmentation de vitesse peut se heurter au système de
câblage et à la possibilité ou non d’y faire transiter des débits aussi importants. C’est la raison
pour laquelle trois sous-normes ont été proposées pour le 100 Mbit/s :
Tableau 3-5. Type de câble pour Fast Ethernet

Longueur
Nom Type maximale de Remarques
segment
100Base-T4 Paire torsadée 100m Utilise l’UTP3
100Base-TX Paire torsadée 100m Système duplex à 100Mbit/s, utilise l’UTP5
100Base-FX Fibre optique 2000m Système duplex à 100Mbit/s

▪ Offre une bonne compatibilité avec la version à 10 Mbit/s,


▪ Permet de relier sur un même hub des stations à 10 Mbit/s et à 100 Mbit/s.
▪ Le coût de connexion du 100 Mbit/s est aujourd’hui le même que celui de
l’Ethernet classique, dix fois moins rapide.

2. GIGABIT ETHERNET
Le Gigabit Ethernet, ou GbE, est l’avant-dernière évolution du standard Ethernet. Toutes
les configurations de gigabit Ethernet sont multipoints. Il accepte deux modes de
fonctionnements : duplex et semi-duplex.

L3/ELN- RIL
BELARBI (2021-2022) - 14
Chapitre 3 Réseaux Ethernet

Tableau 3-6. Types de câbles pour Gigabit Ethernet

Longueur maximale
Nom Type Remarques
de segment
1000Base-SX Fibre optique 550m Fibre multi mode (50 et 62,5µ)
1000Base-LX Fibre optique 5000m Fibre multi mode (10 µ) ou multi mode
(50 et 62,5 µ)
1000Base-CX STP(2paires) 25m Paires torsadées blindées
1000Base-T UTP(4pairs) 100m Paires torsadées non blindées de
catégorie 5 standard.

RESEAUX LOCAUX SANS FIL « WLAN »


S’affranchissant d’une infrastructure câblée et autorisant la mobilité, les WLAN
(Wireless Local Area Network), prolongent ou remplacent un réseau local traditionnel filaire.
L’idée de réseaux locaux sans fil est d’utiliser les ondes hertziennes pour établir des
communications entre équipements. Ces réseaux, objet de ce cours, ont connu un
développement important. Ils autorisent des débits allant de 2 à 54 Mbit/s.
Le standard IEEE4 802.11 est le standard de fait des réseaux locaux sans fil. La
technologie 802.11 est déployée pour étendre mais aussi pour remplacer les réseaux filaires.

1. IEEE 802.11
Le standard IEEE 802.11 issu de la famille 802 est une série de spécification pour les
réseaux locaux sans fil WLAN. Il a été proposé par l’organisme de standardisation américain
IEEE. La technologie 802.11 est considérée comme la version sans fil de 802.3 « ETHERNET ».
Comme d’autres normes de IEEE 802, le standard couvre les deux couches inférieures du
modèle OSI : la couche physique et la couche liaison de donnée.

2. CARACTERISTIQUE DU WLAN
▪ Organisation cellulaire5
▪ Une étendu de 50 à quelques centaines de mètres
▪ Couvrent une localisation fixe
▪ Station relais, antenne, point d’accès, pont réseau, borne d’extension
▪ IEEE 802.11(standards de USA) (entre 4 et 54 Mbps, bande 2.4GHZ à
2,4835GHz).
▪ Mécanisme de Handover6.

3. WIFITM

4
IEEE : Institute of Electrical and Electronics Engineers : l'organisme de certifications des normes réseaux
5
Cellule : Réutilisation de la même fréquence sur des zones géographiques différentes. Une cellule est centrée autour
de sa base radio (AP, Access Point)
6
Handover : les Handovers interviennent lorsqu’un terminal souhaite se déplacer d’une cellule à une autre sans
interrompre sa communication.
L3/ELN- RIL
BELARBI (2021-2022) - 15
Chapitre 3 Réseaux Ethernet

La technologie WiFiTM (Wireless Fidelity) est le nom commercial


donné à la norme IEEE par la WiFi Alliance normalisée depuis 1997 par
le comité 802.11, autrefois appelé Weca7 (association commerciale
d'industrie avec plus de 200 compagnies de membre consacrées à
favoriser la croissance des réseaux locaux sans fil). Ce standard est actuellement l'un des
standards les plus utilisés au monde. Les débits théoriques du 802.11b sont de 11 Mb/s et
54Mb/s pour le 802.11g.

7
WECA : Wireless Ethernet Compatibility Alliance
L3/ELN- RIL
BELARBI (2021-2022) - 16

Vous aimerez peut-être aussi