Vous êtes sur la page 1sur 8

Introduction au management

I_ notion d’organisation et d’entreprise :


II _ management art, science ou pratique :
III _ rôles du manager :

IV_ écoles de management :


V_ processus managérial :

Objectifs :
- clarifier le concept de management et les rôles du manager.
- synthétiser les principaux courants théoriques en management.
- comprendre le processus managérial à savoir la planification,
l’organisation, la direction, le système de décision, le contrôle et leur
indépendance.
Notion d’organisation et d’entreprise :
Notion d’organisation : l’organisation comporte plusieurs sens, deux trois ou
plusieurs, selon les auteurs généralement le terme est utilisé au sens d’entité, activité ou d’état.

Entité : plusieurs personnes réunies et travaillent ensemble pour éteindre des buts communs.

Les organisations peuvent être de nature économique (banque, cabinet d’audit), scolaire (syndicats),
éducative (école, université), politique (partis), écologique (green peace), humanitaire (médecin du
monde).

Activité ou action d’organisation qui consiste à définir des taches, à les attribuer à des individus,
regrouper ces taches et ces individus en unité de travail (des services, des déplacements,
départements, des fonctions), distribuer des responsabilités, déléguer l’autorité. Concevoir les
systèmes d’information ...

L’Etat l’organisation résultat de l’action d’organiser {une réalité sociale, économique et technique
relativement stabilisé} autrement dit, c’est la manière dont on agence rationnellement certains
éléments.

Notion d’entreprise : la notion entreprise n’est pas univoque et dépond du point de


vue dont on l’abord.

Acception du mot entreprise :

Pour l’économiste il s’agit d’un agent économique qui résulte l’engagement des facteurs différents.

Pour le mercaticien elle est une entité qui propose des produits rependant à des besoins, gagne ses
parties de marché et réaliser des bénéfices.

Pour le sociologue elle est une distribution de rôle et de statut pour le bénéficier.

Pour le financier elle est une source de profit et d’investissement.

Pour le juriste elle est une variété de contact.

Pour le pouvoir public, elle est contribuable, un instrument d’expansion économique et le siégé de
divers conflits sociaux (graves, revendication, divers)

Notion d’entreprise économique :


_ Unité économique dotée d’une autonomie juridique combines des facteurs de production (capital
et travail) pour produire des biens ou des services destinent à être vendus sur un marché (béton
2001).

_ Les entreprises ont une fonction économique et une fonction sociale.

Économique : parce qu’elles créent des richesses (elles innovent) et distribuent des revenues …

Sociale : parce qu’elles créent les emplois et assurent de cette façon la cohérence de tissu social.
_ En management, on peut définir l’entreprise comme un groupement humain organisé et
hiérarchisé et ouvert sur un environnement qui met en œuvre des moyens intellectuelles, humains,
matériels et financiers pour produire, transformer ou distribuer des biens et des services dans le but
principale de réaliser un profit et de maintenir une activité durable.

Management : art, science ou pratique ?


Définition du terme management :
C’est un verbe qui vient de l’anglais « to manage » synonyme de « to handle » tenir en main.

Management est un vieux mot français d’origine latin, dérivé du vieux mot français « ménagement »
qui jusqu’au 18éme siècle signifiait ’’avoir la responsabilité de quelque chose dont on n’est pas
propriétaire’’.

Aussi, il est bien plus correct de prononcer « management » à la français, et non en pren ant un
pseudo-accent anglo-saxon « ménadjment ». S’il existe plusieurs définitions pour le terme
management.

Pour Peter Drucker (1954) le management est définit comme l’art d’organiser les ressources pour
que l’entreprise réalise des performances satisfaisantes « il concerne les êtres humains il vise à
rendre les individus capable des performances communes, à rendre leurs forces efficaces et leurs
faiblesses insignifiantes, c’est la mission de l’organisation et la raison pour laquelle le management
est le facteur crucial, déterminant, (...) ».

« Par le management, on entend l’action, l’art, ou la maniéré de conduire une organisation, de la


diriger de planifier son développement de la contrôler, et ce dans tous les domaines d’activité de
l’entreprise », Raymonde-Alain Thietart (2003)

« Le management est une activité humain et sociale visant à dynamiser les comportements, à animer
des équipes et des groupes, à développer des structures organisationnelle et les Hommes, ainsi qu’à
conduire les activités d’une organisation en vue d’atteindre un certain niveau de performance »,
Jean-Michel plane 2019.

Le managent : art, science ou pratique :


_science : c’est ce qui est enseigné dans les écoles de commerce et les facultés : un ensemble des
méthodes, de procédures et de technique de nature à permettre à ceux que les maitrisent de gérer
le capital et les ressources humains, en plus d’atteindre les résultats escompté par les défirent
acteurs.

_pratique : en matière de management et quant à elle, une condition nécessaire que tout manager
doit remplir. Pour s’en convaincre utilisons la métaphore de la natation, il n’est pas possible de nager
en mer ou dans une piscine si on a appris à nager en classe ou en regardant des cassettes vidéo à
l’instar de la natation, le management est avant tout une pratique qui s’apprend sur les tas.

C’est qui explique notamment l’introduction des stages dans les cursus de formation et
l’encouragement à l’immersion, le plus longue possible, dans le monde de l’entreprise.
_art : puisqu’il présente une dimension artistique, cette dernière est peut-être celle qui fait la
déférence entre un manager performant et un autre. Celui qui a de l’intuition. De l’audace et de
l’imagination et celui qui n’en pas ou peu.

On conclusion le management est bien plus un art qu’une science, plus une pratique qu’une coupure
théorique, une succession des cas particulières plutôt qu’une série des règles général.

Management VS Gestion :
La gestion et le management relèvent chacun d’un ordre différent, un bon gestionnaire n’est pas
forcément un bon manager et inversement. Le gestionnaire et le manager ont des roles différents
mais complémentaires.

Management Gestion
Discipline qui s’intéresse principalement au Discipline qui vise en particulière l’économie de
1 pilotage des activités, au développement des couts pour maximiser le bénéfice.
structures et à la conduite des Hommes en
situation de travail.
« en manage les Hommes et on gère les choses »
Le management relève de l’ordre de créativité, La gestion relève de l’ordre de calcule. Elle met en
2 optimiser le cadre de contraintes voire en sortir, évidence une solution en épuisant la logique d’une
oser refuser la fatalité du cadre imposé situation (aspect quantitatif°
(qualitatif, intuitif, voire affectif)
Il vise à trouver une solution qui n’est pas La gestion prend une série de décisions cohérentes
3 forcément contenue dans les données de dans un univers statistique (problème fermé)
problème. (problème ouvert)
Manager relève de la pensée latérale (recherche Gérer relève de la pensée (recherche de solution,
4 de question, réponse à la question ‘’pourquoi ?’’) repense à la question ‘’comment ?’’)
Le manager conduit les Hommes vielles à leur Le gestionnaire assure l’économie des actifs, des
5 développement assure à leur cohérence et le biens, des moyens matériels des fonds, il construit
développement de l’équipe, il donne le sens, des ratios, rédige de manuels, établit des
montre la direction fixe, le but. etc. statistique, ordonne des flux, encadre les moyens,
établit des budgets etc.
6 Le management privilégie les aspects humains et La gestion s’intéresse aux dimensions techniques
socio-politiques. ou instrumentales.

Le management et les sciences voisins :


1_ « l’économie est la science qui étudiait comment des ressources rares sont employé pour la
satisfaction des besoins des Hommes vivant en société ; elle s’intéresse d’une part aux opérations
essentielles que sont : la production, la distribution des biens, d’autre part à l’institution et aux
activités ayant pour objet de faciliter ces opérations. » Edmond Malinvaud

2_ la gestion est la discipline qui vise en particulier l’économie de couts pour maximiser le bénéfice.

3_ quand la gestion est prise dans son acceptation la plus global (en particulier lorsqu’on parle ‘’des
sciences de la gestion’’), elle combine les sens contenues dans les termes voisins de direction
d’administration de gouvernance, de pilotage et de management.
4_Pilotage : processus consistant à fixer des objectifs, choisir et mettre en œuvre les moyens
nécessaires pour les atteindre, contrôler les r résultats et opérer des régulations.

5_Administration : vient du latin ‘’ administrare ‘’, s’occuper de avoir en main. Elle fait référence à
des aspects institutionnels, c’est un mode de gestion adapté aux grandes organisations avec des
cadres normatifs ou réglementaires assez solides le mot est souvent associé aux affaires publiques
(l’administration des finances) ou au pouvoir de droit (conseil d’administration).

Le management mobilise un éventail très large de disciplines propres à l’économie et à la gestion


(marketing, gestion RH, financement d’entreprise…) mais aussi d’autres disciplines humaines
(sociologie, psychologie…).

Les différents niveaux de management :


Harry Igor Ansoff (1918_2002) distingue trois catégories de décision : les décisions stratégiques, les
décisions tactiques (administratives), les décisions opérationnelles. Et les décisions opérationnelles
correspondant respectivement à trois niveaux de management : le management stratégique, le
management tactique, le management opérationnelle.

Management stratégique Management tactique Management opérationnelle


Définit les grandes orientations Applique les décisions de Il s’agit des décisions
de l’entreprise en relation avec management stratégique, il quotidiennes portant sur
son environnement. s’intéresse à la gestion des l’exploitation courante de
ressources. l’entreprise
Concerne le long terme >3ans Concerne le moyen terme Il concerne le court terme
3ans>et>1ans <1ans
Les décisions sont prises par la Les décisions sont prises par la Les décisions sont prises par
direction générale direction générale ou les les cadres ou les employés
collectivement cadres supérieures
Les décisions concernant Les décisions concernant une Les décisions concernant une
l’ensemble de l’entreprise partie de l’organisation partie de l’organisation
EX : l’acquisition d’une EX : publication, recrutement, EX : commande de
entreprise, fusion, restriction… formation… réapprovisionnement pour la
fourniture…
Décisions importantes Décisions moins répétitives et Décisions répétitives traitées
soumises à de nombreux soumise à de nombreux par des processus standards,
paramètres et reposent sur paramètres et traitées selon quasi-automatique
l’intuition ou l’expérience des les cas par des processus
décideurs standards
Planification pilotage Régulation

Les types de travail managérial :


Le travail managérial varie dans un plan à deux dimensions, une verticale et l’autre horizontale.

La dimension verticale : au long d’une dimension verticale, le travail managérial dans une
entreprise se divise en trois catégories : première ligne, moyen ligne et le top management.

Les managers de la première ligne : ce sont des managers situés en bas de la hiérarchie et qui
supervisent donc directement le travail des employés opérationnels.
Ce type des managers est extrêment important pour le succès de toute l’entreprise, parce qu’ils sont
directement responsables du déroulement des faits sur le terrain ainsi que des déférents actions de
l’entreprise pour la réalisation des objectifs de l’organisation.

Parce qu’ils opèrent entre le management et le reste de la force du travail, les superviseurs de
première ligne peuvent facilement se trouver au milieu des demandes contrainte.

Les managers moyens : ce sont ceux qui obéissent aux tops managers et qui supervisent le travail des
managers occupant un niveau hiérarchique inférieure, les managers moyens supervisent parfois le
personnels opérationnel (comme les assistants administratifs) et plusieurs spécialités (comme les
ingénieures ou les analystes financière).

Plusieurs titres sont donnés aux managers moyens : managers, directeur, chef, chef de département,
chef de division.

Les tops managers : ce sont ceux qui situés au sommet de la hiérarchie et qui se portent donc
responsables de l’entreprise toute entière.

Plusieurs titres sont attribués à ces tops managers : président, directeur général, vice-président,
directeur exécutif. En anglais ces titres sont : CEO ‘’chef executif officer’’, presedent, executif vice
president, vice president.

Cette hiérarchie s’applique seulement pour les grandes entreprises.

La dimension horizontale :
Elle regroupe les différents domaines de responsabilités du manager : ressource humain, recherche
et développement, marketing, finance, comptabilité, ingénierie.

Rôles du manager :
Définition :
Un manager est un individu ayant une responsabilité hiérarchique dans l’entreprise. Il est investi
d’une autorité formelle, les managers comprennent ainsi les dirigeants eux même. Mais également
tous les responsables de la ligne technique.

N.B : la notion de manager désigne une fonction ou un rôle d’encadrement, elle est déférente de la
notion française de cadre qui représente un statut, ainsi un acteur de l’entreprise peut exercer une
fonction de manager de proximité, sans avoir le statut de cadre, inversement une personne ayant le
statut de cadre peut n’avoir aucun subordonné (comme un chef de produit en marketing).

Les typologies des rôles de manager :


Les rôles de manager selon Henri Fayol (1841_1925) : administrer précise Fayol, « c’est prévoir,
organiser, commander, cordonner et contrôler ».

_ Par prévoir, Fayol entend ‘’ scruter l’avenir et dresser le programme d’action’’ c’est-à-dire préparer
d’une maniéré rationnel l’avenir.

_ Par organiser, il entend ‘’constituer le double organisme matériel et social de l’entreprise’’ c’est-à-
dire allouer déférents ressources indispensables au fonctionnent de l’entreprise.
_ Par commander, il entend ‘’faire fonctionner le personnel’’ c’est-à-dire tirer le meilleur parti
possible des agents qui compose l’entreprise.

_ Par cordonner, il entend ‘’relier, unir et harmoniser tous les actes et tous les efforts’’ c’est-à-dire
synchroniser l’ensemble des actions de l’entreprise pour garantie la cohérence et l’efficacité.

_ Par contrôler, enfin, il entend ‘’veiller à ce que tout se passe conformément aux règles établies et
aux ordres donnes’’ c’est-à-dire vérifier si tout se passe conformément au programme adopté, et
aux principes admis.

Les rôles de manager selon Peter Ferdinand Drucker (1909_2005) : critique dans son ouvrage
« la nouvelle pratique de la direction des entreprises » 1977, l’application de l’approche
fonctionnelle d’Henri Fayol à des organisations plus importantes et plus complexe.

Pour ce praticien, concilier en management aux États-Unis, le management est devenue la fonction
essentielle de notre société, c’est un travail spécifique qui requirent donc savoirs et outils
particuliers.

Selon P.F DRUCKER il y a six rôles qui incombent au manager :

Définir la mission de son entité : la mission ou raison d’être d’une organisation identifie l’objectif
global à éteindre par cette organisation, c’est la façon dont l’entreprise répond à des questions de ce
type : que somme-nous ? Qu’est notre affaire ? Que devrait-elle être ? Dans quelle activité nous situons-nous ? Que
voulons-nous être ?

Fixer les objectifs : en leur donnant un nom, les replacer dans un but de communiquer sur ces
objectifs.

Organiser le travail : le manager analyse les activités les décisions et classifie le travail, le devise en
tache et sélectionne ceux qui seront responsables de ces tâches.

Motiver et communiquer : le manager motive les responsables des taches (mobilité, salaire,
reconnaissante, formation, estime, responsabilité) et communiquer avec les équipes.

Etablir des normes de performances : il analyse, évalue et interpréter les indicateurs de


performances ou de rondement.

Former ses collaborateurs en permanence : il a la responsabilité d’assurer l’évolution des


connaissances de ses équipes et de lui-même.

Les rôles de manager selon Henry Mitzberg : professeur et rechercheur à la faculté


d’administration de l’université McGill de Montréal, Maintzberg publia en 1972 le 1er livre qui allait le
faire connaitre à travers le monde « the nature of management work ».

Ce livre était issu de travaux de sa thèse de doctorat au Massachusettes Institute of technology,


soutenue en 1968. Elle a porté sur l’étude du travail de 5 directeurs généraux en adoptant la
méthode de l’observation directe et structurée, initialisée en gestion à cette époque.

Ainsi Mitzberg a formulé 3 principaux rôles des managers :

Les rôles interpersonnels regroupent trois rôles secondaires :


_ Rôle de symbole : le manager représente l’organisation dans toutes sortes d’événements
(cérémonies…) vis-à-vis des sollicitations externes, relevant de son statut de dirigeant.
_ Rôle de leader : le manager est celui qui motive ses troupes, qui les guide, qui donne l’exemple.

_ Rôles d’agent de liaison : il crée et entretien des réseaux d’informations, participe à des conseils
d’administration, membre de différents clubs, assure le développement de relations nécessaires au
meilleur fonctionnement de l’entreprise.

Les rôles informationnels se subdivisent en trois rôles :


_ Rôle d’observateur : le manager recherche et reçoit toute information pertinente à la conduite de
l’entreprise.

_ Rôle de diffuseur : il diffuse, à l’intérieur de l’organisation, les éléments pertinents de l’information


reçue, s’assure que la bonne information va au bon destinataire, provoque les actes nécessaires.

_ Rôle de porte-parole : il représente, sur un plan de l’information, son organisation, ses


collaborateurs et ses subordonnés vis-à-vis de l’extérieur (médias, patronat…)

Les rôles décisionnels consistent en 4 rôles :


_ Rôles d’entrepreneur : le manager est à l’affût des occasions s’expansion, d’amélioration et de
lancement de nouveaux projets;

_ Rôle de régulateur : il fait face à toute situation nouvelle, s’assure, chaque fois où c’est nécessaires,
que des correctifs sont apportés et vérifie si les ajustements sont appropriés;

_ Rôle de répartiteur de ressources : il veille à ce que chacun dispose des moyens nécessaires pour
réaliser sa part d’activité dans l’organisation.

_ Rôle de négociateur : il prend part à toutes sortes de discussions devant engager son institution, la
représenter vis-à-vis des partenaires externes.

Dans des propositions variables selon le niveau où il se situe, le manager doit remplir l’ensemble de
ces rôles qui, dans la pratique, forment un tout et sont difficilement dissociables. Des managers
connus pour leur capacité à collecter les informations pertinentes et à prendre des décisions
stratégique rapides risquent d’être discrédités s’ils ne savent pas construire des relations
interpersonnelles stables, avec les membres de leur organisation ou delà des mécanismes et des
procédures.

La difficulté est de jouer tous ces rôles à la fois et de les jouer correctement en situation. C’est ce qui
conduit Müntzer à douter de l’hypothèse rationnelle. Diriger n’est pas une science, mais un art qui
s’apprend par un processus complexe d’auto formation et de remise en cause. L’intuition à toute sa
place dans la gestion d’une organisation et la rationalité des décisions et des actions n’est pas
possible.

Vous aimerez peut-être aussi